Mouillage à Wall Bay, golfe de Skopea, 100811

Mouillage à Wall Bay, golfe de Skopea 100811

Le 10 avril 2015 j’ai publié sur ce blog la pétition « Appel pour la mer libre ». Je crois que c’était la première fois qu’autant de Fédérations touchant au monde de la mer s’unissaient pour lutter contre un projet gouvernemental : celui de créer une taxe de mouillage de 20 euros par mètre et par nuit pour les bateaux de plaisance. Un projet inique aboutissant à réserver aux plus riches le droit de parcourir nos côtes. A sa décharge, il faut noter que l’auteur du projet, le député Giacobbi  – par ailleurs mis en examen le 21 juillet 2015 pour détournement de fonds publics, 300.000 à 400.000 euros de subventions du Conseil Général de la Haute-Corse dont il était président entre 2008 et 2010 auraient atterri indûment dans les poches d’élus ou de proches de Paul Giacobbi – n’entendait initialement appliquer cette taxe qu’à la Corse. Le 3 mars 2015, il fut hué par certains lorsqu’il présenta cette restriction à l’Assemblée, et très vite le projet fut étendu. S’il avait été mis en place, près des deux tiers des côtes françaises auraient fini par être concernées.

Le 3 juin, six fédérations se sont confédérées pour résister à ce projet : la Fédération française de voile (FFVoile), la Fédération des industries nautiques (FIN), la Fédération française des ports de plaisance (FFPP), l'Union nationale des associations de navigateurs (UNAN), l'Association française pour la promotion de la plaisance et de toutes les pêches en mer (AF3P regroupant la FNPPSF, la FFPM, FCSMP), la Fédération française motonautique (FFM). La Confédération du nautisme et de la plaisance (CNP) ainsi créée réunissait alors 7,5 millions de plaisanciers, plus de 5.000 entreprises employant 40.000 salariés, et 570 ports de plaisance faisant 900 millions d'euros de chiffre d'affaires. Dix-huit autres instances ont annoncé dans la foulée leur souhait de rejoindre la nouvelle Confédération.

Le jeudi 2 juillet, l’Assemblée nationale a décidé de renoncer au projet de taxe de mouillage, et de suivre la décision du Sénat de retirer l’article 18 de la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République). Le projet est donc enterré. Pour éviter qu’il ne ressurgisse, la CNP en prenant acte du renoncement du ministre en charge du dossier a affirmé sa vigilance sur le secteur.

A titre personnel, je pense que la préservation du littoral et des herbiers de posidonies est un impératif qui doit passer par une prise de conscience de certains plaisanciers plutôt que par un impôt liberticide.

Merci donc à tous ceux qui ont signé l’ « Appel pour la mer libre », et qui se sont battus pour qu’elle le reste.

Photos : mouillage à Wall Bay dans le golfe de Skopea, Turquie 100811 ; le "Peter Pan" au mouillage à Wall Bay dans le golfe de Skopea, Turquie 100811. Auteur : Ph. Bensimon