Porto Colom Baléares 12 novembre 2013

Arrivée à Barcelone, la Torre Agbar de Jean Nouvel, 15 novembre 2013

Depuis le quinze février je n’ai rien publié sur ce blog, hormis un album de photos consacré à ma croisière en Grèce du mois d’octobre. Trois semaines passées à renégocier en vain un accord pourtant entériné début février par le propriétaire du Choucas, qui depuis début janvier a augmenté à deux reprises ses tarifs de location, la dernière fois après lecture du plan de navigation de la croisière aux Baléares publié le 15 février sur ce blog. Motif : le propriétaire nous reproche de vouloir utiliser son bateau « en navigation très intensive, en respectant quoi qu’il arrive ou presque un planning établie (sic), en mode hauturier et non pas semi-hauturier ».  Or,

-       Tous les gens qui naviguent avec moi savent que mes programmes de navigation sont entièrement soumis à la météo, et qu’il est bien rare que le planning soit intégralement respecté. Ca va d’une étape sautée pour des raisons de confort (en Grèce en octobre nous avons ainsi « zappé » l’étape de Naxos) à une modification totale de la croisière : en janvier 2015, au départ de Vodice en Croatie, au lieu de faire comme prévu une croisière dans le nord du pays, nous avons décidé à la descente d’avion de partir vers le sud et d’aller jusqu’à Dubrovnik pour bénéficier de vents favorables.

Arrivée à Barcelone, 15 novembre 2013

-       Le côté hauturier de mes croisières est loin d’être marqué, lol : 6 M de navigation hauturière sur la semaine de décembre (une heure et quart !), zéro milles en Grèce en octobre dernier, zéro milles dans le croisière que je vais faire en Croatie dans un mois, et 110 milles (soit moins d’une journée de navigation) sur les quinze jours de la croisière qui était prévue en juillet 2016 aux Baléares.

-       Quand à la navigation « très intensive » que je suis censé pratiquer, les moyennes journalières de mes croisières (46 M par jour pour le projet de croisière aux Baléares, et moins pour la plupart de mes autres croisières) montrent la mauvaise foi du loueur. Un 12m en acier « Rêve d’Antilles » est un voilier de voyage conçu pour faire allègrement ses 120 milles par jour sur les océans sans forcer les voiles… 46 milles par jour avec un minimum de manœuvres, cela n’a rien d’une navigation intensive.

Se servir de ce type d’argument pour augmenter des tarifs et revenir sur un accord et la parole donnée est inacceptable. 

Bref, nous sommes au regret de devoir annuler le projet de croisière aux Baléares publié le 15 février sur ce blog. Nous nous excusons auprès de tous ceux que nous avons fait rêver avec nous à ce très beau projet de croisière, et qui auraient aimé partager avec nous cette jolie aventure. Nous vous proposerons d’autres croisières dès que possible.

Photos : Porto Colom, Baléares, 12 novembre 2013 ; Arrivée à Barcelone, la Torre Agbar de Jean Nouvel, 15 novembre 2013 ; Arrivée à Barcelone, 15 novembre 2013 ; Arrivée à Barcelone Badalona, Franck Patay sur le Bavaria 36 Sonieta, 15 novembre 2013. Auteur : Philippe Bensimon

Barcelone Badalona, 15 novembre 2013