Les îlots à l'extrémité sud de Dugi Otok 150416 2

Zaglav, 1er quart de la nuit, 150416

Zaglav, changement de quart à 1h, 150416

Vendredi 15 avril : 0h29 : nous sommes en route de Mali Losinj à Vodice par le Prolaz Proversa.  Nous avons tiré au 180° après la sortie du fjord de Mali Losinj, et on est à environ 6,5 milles à l’ouest de l’îlot Otok Gruizza, sensiblement par 44°24 de latitude N. Je suis dans le cockpit, avec le chèche berbère que j’adore, souvenir d’Essaouira. Claude et Chantal sont de quart, dans une mer déserte. A 0h49 j’inscris sur mon journal de bord : la mer est un miroir, le vent très léger. Nous sommes au près, et je tente d’établir le génois ; je n’arrive pas à l’obtenir plat avec le chariot d’écoute reculé. Si je le borde complètement, je l’envoie dans les barres de flèche poussantes, avec le risque de déchirer la voile. Et si je le roule en partie sur son étai, je perds sa forme et perds en efficacité. Le ciel se couvre très, très légèrement ; quelques petits cumulus flottent sur l’horizon à l’ouest. Malgré cela, ça reste un ciel assez dégagé, avec de belles étoiles et une jolie lune qui se reflète dans l’eau. On voit des lumières blanches sur la côte, mais pas de bateau en mer, ou alors ce sont des bateaux de pêcheurs avec des éclairages très forts. Le Zaglav vogue entre 4,35 et 5 nœuds, avec quasiment pas de vent, celui-ci nous arrivant dans le nez comme toujours. Nous sommes déjà bien contents de parvenir à établir les voiles, même si le génois a tendance à pas mal fasseyer. A 1h00 je fais le point sur la carte. Nous avons exactement suivi notre route au 180° ; par contre nous sommes descendus un petit peu trop au sud : le phare qui nous servait d’amer pour notre changement de cap est passé dans le 90° tandis que je réglais les voiles, sans que je m’en rende compte.

Zaglav, 3e quart de la nuit 150416

A 1h14 le nouveau quart composé de Philippe et Laurence n’a pas encore fait son apparition ; je mets de l’eau à chauffer pour qu’ils puissent avoir un thé ou un café en arrivant, et frappe à la porte de leur cabine. Le Zaglav va plus vite que prévu : on est au mieux à cinq nœuds sous voile et moteur au speedo, et à pas loin de six nœuds en vitesse fond. Il y a sans doute un courant qui nous porte. J’ai demandé à Claude de rectifier le cap du pilote automatique, passant du cap 132° au cap 130° pour compenser notre descente trop au sud. Quelques degrés de dérive liés au vent devraient nous permettre au bout des huit heures que devrait durer ce bord de retrouver la position prévue sur notre route ; je referai un point d’ici une heure. A 1h30 Chantal qui ne s’est pas encore couchée prépare une boisson chaude dans le carré ; Philippe et Laurence ont pris leur quart. 

Aube nautique à l'ouest de Dugi Otok 150416A 5h14, nous sommes sensiblement descendus à 44°05° de latitude N. Evelyne a remplacé Philippe et Laurence depuis un moment. Je partage avec elle le dernier quart de la nuit ; nous avançons doucement, en longeant la côte adriatique de la longue île Dugi Otok. 

Lever du soleil sur Dugi Otok 150416

Chantal au lever du soleil 150416

A 5h53, le ciel est embrasé au-dessus des crêtes de Dugi Otok. Dans l’obscurité, nous croisons quelques bateaux de pêche au travail, relevant peut-être leurs filets après une nuit de travail. A 6h50 nous voyons le soleil se lever, dans un ciel de traîne où s’effilochent quelques écharpes de nuages. Nous sommes à six milles à l’est de Vela Luka, par 44°00 N et 14°52’ E. La mer est faite de vagues courtes et basses. Evelyne se repose dans le cockpit ; Chantal est avec nous pour voir le lever du jour. A 10h05 nous sommes arrivés à 43°52 de latitude nord. La côte de Dugi Otok est éclairée par la lumière douce du matin ; ses falaises de calcaire ont les mêmes teintes et les mêmes reliefs que celles des Calanques. J’ignore si des grimpeurs s’y sont intéressés ; mais visiblement ces falaises constituent un terrain de jeu splendide pour qui veut se donner la peine de vaincre les difficultés d’accès. Eperons et arêtes y alternent avec murs et ressauts, bordant des gorges et des amphithéâtres où s’agrippe la végétation ; les escalades semblent variées et le rocher de bonne qualité. Des arbustes bordent d’une frange verte le sommet des falaises.

Philippe devant les falaises de Dugi Otok 150416

Les falaises de Dugi Otok 150416 3

Les falaises de Dugi Otok 150416 4

Les falaises de Dugi Otok 150416 1

Evelyne devant les falaises de Dugi Otok 150416

A 10h49, des îlots bas bordent la côte juste avant l’entrée du passage Prolaz Proversa ; nous choisissons de ne pas les déborder par l’Adriatique, mais de passer entre eux et Dugi Otok. Leurs dalles de calcaire s’enfoncent dans l’eau, et je surveille attentivement le sondeur. Des moutons au long pelage blanc paissent sur les rives.

Côte ouest de Dugi Otok 150416

Mouton sur l'île 150416

A 11h06 nous arrivons dans une petite baie ; au milieu de celle-ci trône un îlot plat et bas, sorte de dalle de pierre de quelques mètres de haut posée sur l’eau. Cinq minutes plus tard je prends en photo le phare de Sestrica ; nous sommes à l’entrée du passage Prolaz Proversa. Nous rentrons dans le passage en laissant à bâbord la pointe Vidilka, extrémité sud de Dugi Otok, et à tribord l’îlot Aba Vela. Vingt minutes plus tard, nous naviguons dans les collines, dans la grande baie intérieure de LTelascica. La suite du passage s’ouvre devant nous à 11h, répérée par les tourelles rouges et vertes de la pointe Proversa et du récif Skoljic. En l’absence de ces amers, rien ne pourrait donner l’impression depuis l’endroit où nous sommes qu’un passage s’ouvre là. 35 minutes plus tard nous sommes à l’entrée du Prolaz Mala Proversa proprement dit.

Dalles 150416

Un bateau de touriste vient de s’y engouffrer à bonne allure, allant vers l’ouest ; venant de l’est, un plaisancier sans doute très pressé de rejoindre l’Adriatique sort du passage et choisit délibérément de nous couper la route plutôt que nous contourner en respectant les règles de priorité. Le passage est assez large, bien indiqué par des marques rouges et vertes. Le Restaurant-Caffé-Bar Aquarius est installé en rive droite au pied d’une petite colline boisée de pins, sur l’île Katina. L’Aquarius et la konoba (taverne) Bagatela qui le jouxte ont chacun créé un minuscule petit port, aux quais de pierre protégés par des pneus peints en blanc. Pour l’heure, une petite vedette à fond plat est amarrée devant l’Aquarius. L’endroit est idyllique, et donne envie de s’arrêter pour y prendre l’apéritif sur la terrasse ou à l’ombre des arbres.

Entrée du Prolaz Mala Proversa 150416

Prolaz Mala Proversa L'Aquarius 150116

Prolaz Mala Proversa 150416

Nous continuons stoïquement notre route – je ne suis pas certain qu’il y ait deux mètres d’eau le long du quai extérieur de l’Aquarius, et certain que la profondeur ne dépasse pas un mètre à l’intérieur des petits ports. Quelques minutes après nous passons devant une crique sympathique à bâbord, sur Dugi Otok. L’eau est couleur bleu ciel, le soleil chaud, nous avons un peu de temps – notre loueur AYC nous a autorisés à arriver tard ce soir à Vodice, et je profite de ce message pour l’en remercier – et nous décidons de nous y arrêter pour déjeuner. Je jette l’ancre dans cinq mètres de fond en rive droite de la crique, en jetant un œil suspicieux sur les rochers qui narguent l’arrière du bateau, à une dizaine de mètres de là. Comme il n’y a ni vent ni clapot, et encore moins de courant, je finis par raccourcir un peu la chaîne d’ancre pour éloigner le bateau de la rive trop proche.

Zaglav au mouillage au sud de Dugi Otok 2 150416

L'annexe du Zaglav au sud de Dugi Otok 1

Chantal et Evelyne à l'eau 3 150416

L’eau est attirante, très transparente, et Chantal, Laurence et Evelyne ont découvert qu’un petit port en pierre a été aménagé au fond de la crique, formant une sorte de piscine naturelle ; elles ont envie de s’y baigner. A 12h20 l’annexe est mise à l’eau ; un quart d’heure plus tard je les conduis à la rame jusqu’à la rive, tandis que Philippe et Claude restent à bord du bateau. Là, nous trouvons un petit sentier qui nous conduit au môle du port, en passant devant des panneaux touristiques expliquant l’histoire des mollusques fossiles nombreux dans les pierres calcaires de ces lieux. Le petit port est joli ; l’eau très pure permet d’admirer les cailloux du sol. 

Evelyne et Chantal à l'eau 150416

Il ne doit pas y avoir plus de 80 centimètres d’eau dans le port. Les lieux sont complètement déserts ; la fréquentation doit être essentiellement estivale. Les quelques bollards sur le môle me font penser que la vedette de l’Aquarius et d’autres petits bateaux à fond plat doivent le fréquenter en été. 12h39, c’est l’heure de vérité : Evelyne se met à l’eau. Le froid lui coupe un instant la respiration, mais ça ne dure pas, et au bout de quelques instants elle est rejointe par Chantal et Laurence. De mon côté, j’aime bien plonger dans l’eau froide, mais il n’y a pas assez de fond pour plonger en sécurité et je choisis de rester sur le môle. A 12h53 les trois femmes sortent de l’eau ; Chantal et Laurence décident de prendre un bain de soleil allongées sur la rive tandis que je ramène Evelyne au bateau. Le retour au bateau se fait très vite grâce à un long filin que j’ai attaché à l’annexe : il n’y a qu’à tirer dessus pour regagner le bord. 

Zaglav au sud de Dugi Otok 8

Philippe aux fourneaux 150416

En route pour le Murtersko More 150416

Mouette au sud de Dugi Otok 150416

Philippe s’est déjà attaqué à la cuisine du déjeuner : il nous concocte des spaghetti avec une sauce à l’ail et aux tomates à sa façon. A 13h38 des mouettes, sans doute attirées par des miettes de notre repas, viennent nager autour du bateau. Elles resteront là jusqu’à notre départ. A 14h28 nous avons rentré l’annexe sur le pont, levé l’ancre, et nous avons quitté la calanque abritée pour le Murtersko More et Vodice, but de notre expédition. Nous croisons deux voiliers, tous deux sous GV et génois, qui viennent du sud-est. A 14h47 nous déjeunons dans le cockpit, d’une assiette de spaghettis assaisonnés avec la sauce préparée par Philippe. Le temps est très agréable ; dans le ciel bleu quelques cirrus en haute altitude annoncent l’arrivée de la prochaine dépression.

La bouée Gr Bacvica, 150416

PhB à la barre au sud d'Otok Murter 150416

A 19h18 nous avons traversé la grande étendue du Murtersko More ; nous sommes au sud d’Otok Murter, sensiblement à la longitude de la bouée de danger isolé notée Plic M sur les cartes. Le soleil baisse derrière nous ; des barres de nuages lenticulaires se sont formées sur le continent. A 19h30 le Zaglav est au niveau de la seconde bouée de danger isolé, notée Gr Bacvica. Nous voyons un peu plus de bateaux : un grand ketch blanc avec de hautes superstructures, sans doute destiné aux touristes, un bateau de pêche, et quelques voiliers qui, en l’absence de vent, ont baissé les voiles et rentrent au moteur. Nous avons décidé de rentrer par le passage du Logorunska Vrata, entre Otok Logorun au nord et Tijat au sud. Le passage entre ces deux îles permet d’accéder au Prvicki Kanal qui nous conduira jusqu’à Vodice. Evelyne et Chantal se sont allongées sur les banquettes du carré et font une petite sieste. A 20h, nous sortons dans le crépuscule du Logorunska Vrata ; nous voyons déjà les lumières des villes et des villages sur la côte et les îles. Dix minutes plus tard Evelyne et Chantal sont remontées sur le pont et tout le monde s’affaire à préparer le bateau à un premier l’atterrissage au quai des carburants de Vodice ; aussières et pare-battages sont remis à poste. 

La nuit tombe sur le Prvicki Kanal 150416

Vers 20h30 nous sommes en approche du quai des carburants, situé à l’extérieur du môle protégeant le port de Vodice. Un homme à pied, poussant son vélo à côté des pompes nous indique que la station est déjà fermée, et nous dit avec de grands gestes de faire le tour et de rentrer dans le port.

Je fais demi-tour, rentre dans le port et me dirige vers le chenal délimité par le môle et le premier ponton. C’est là que se trouve la place du Zaglav. A peine engagé dans le chenal, notre homme surgit avec de grands cris, nous demandant en Croate de faire demi-tour. Depuis le bout du ponton il nous abreuve de demandes et de conseils auxquels nous ne comprenons rien. De guerre lasse, il s’éloigne et je me rengage dans le chenal. La place du Zaglav se trouve à main gauche. L’entrée de la place est un peu bloquée par une annexe à l’eau, fixée à l’étrave du bateau voisin ; tandis que j’engage l’arrière du bateau dans la place, Philippe sera obligé de verticaliser cette annexe pour permettre au Zaglav de terminer sa manœuvre. En deux temps trois mouvements tout est bouclé, les aussières à l’arrière réglées et la pendille tendue à l’avant. Nous décidons d’aller passer la dernière soirée de la croisière au restaurant où nous avons dîné le samedi précédent ; nous rangeons le cockpit et fermons le bateau. A 22h nous sommes attablés à la pizzeria Tomislav, à la même table que nous occupions la semaine précédente. Tandis que Claude et moi dégustions une classique pizza, le reste de l'équipage se régalait de calamars grillés. De l'avis d'Evelyne : un pur délice !

Fin de croisière au Tomislav à Vodice 150516

Photos : Zaglav, 1er quart de la nuit, 150416 ; Zaglav, changement de quart de 1h, 150416 ; Zaglav, 3e quart de la nuit 150416 ; Aube nautique à l'ouest de Dugi Otok 150416 ; Lever du soleil sur Dugi Otok 150416 ; Chantal au lever du soleil 150416 : Philippe devant les falaises de Dugi Otok 150416 ; Les falaises de Dugi Otok 150416 1 ; Les falaises de Dugi Otok 150416 2 ; Les falaises de Dugi Otok 150416 3 ; Evelyne devant les falaises de Dugi Otok 150416 ; Les îlots à l'extrémité sud de Dugi Otok 150416 2 ; Mouton sur l'île 150416 ; Dalles 150416 ; Entrée du Prolaz Mala Proversa 150416 ; Prolaz Mala Proversa L'Aquarius 150116 ; Prolaz Mala Proversa 150416 ;  Zaglav au mouillage au sud de Dugi Otok 2 150416 ; Evelyne et Chantal à l'eau 150416 3 ; L'annexe du Zaglav au sud de Dugi Otok 1 150416 ; Evelyne et Chantal à l'eau 150416 ; Zaglav au sud de Dugi Otok 8 150416 ; Philippe aux fourneaux 150416 ;  En route pour le Murtersko More 150416 ; Mouette au sud de Dugi Otok 150416 ; PhB à la barre au sud d'Otok Murter 150416 ; La bouée Gr Bacvica, 150416 ; Derniers rayons du soleil 150416 ; Fin de croisière au Tomislav à Vodice 150516. Auteurs : Lever du soleil sur Dugi Otok 150416 ; Mouette au sud de Dugi Otok 150416 ; PhB à la barre au sud d'Otok Murter 150416 ; La bouée Gr Bacvica, 150416 : Evelyne Chadaigne ; Autres photos : Philippe Bensimon

Falaises, Côte ouest de Dugi Otok 150416