Franck et le Fireball

Fireball

Franck Patay vient de s'offrir un superbe Fireball, qu'il a entièrement retapé. Les vernis sont de toute beauté, et ce bateau de 1968 retrouve une nouvelle jeunesse. Il ne reste plus qu'à l'essayer !

Dessiné en 1962 par Peter Milne, c'est un bateau destiné initialement à la construction en contreplaqué marine - même si par la suite d'autres matériaux ont été utilisés. Il pèse au moins 75 kg. Doté d'un génois, d'une grand-voile, d'un spi symétrique et d'un trapèze, c'est un bateau rapide, susceptible de partir au planning dès huit noeuds de vent, et d'encaisser jusqu'à 35 noeuds de vent. Il se manœuvre à deux : un barreur et un équipier en charge du trapèze.

Son architecture à bouchains vifs a attiré de nombreux amateurs, qui ont construit leur propre bateau et ont beaucoup travaillé sur son accastillage et ses possibilités de réglage. Moins cher et moins lourd que le puissant Flying Dutchman, le Fireball a été le support de nombreuses compétitions dans les années 70 et 80, alors qu'il était au sommet de sa popularité.

Le modèle acheté par Franck est une des premières constructions amateur en résine polyester, avec un pont en acajou. Le précédent propriétaire a renforcé la structure par une traverse en contreplaqué. Du coup, il est beaucoup plus lourd que le modèle de base. L'accastillage semble destiné à permettre au barreur de piloter seul le bateau, toutes les manœvres lui étant renvoyées. 

Photos : Franck Patay et son nouveau Fireball ; Vue d'ensemble du Firebal toutes voiles dehors ; Le Fireball, détails. Auteur : Philippe Bensimon

Le Fireball