Le phare de Cordouan 090916

Le First 27

Sortie du port de Royan, on range les pare-battages 090916

A Royan pour quelques jours pour raisons familiales, Evelyne et moi avons été invités à faire une ballade sur le First 27.5 de Guy. Direction Cordouan, le plus ancien phare de France encore en activité. Surnommé le « Versailles de la mer », le « phare des rois » ou encore le « roi des phares », le phare de Cordouan fut construit de 1584 à 1611. La légende voudrait qu’il fut construit sous l’ordre de Louis XIV, et prévu pour recevoir le monarque qui n’est jamais venu. Plus prosaïquement, le besoin de protéger l’embouchure de la Gironde a toujours existé, et les Maures de Cordoue auraient déjà construit un phare au Moyen-Age sur cet îlot rocheux au cœur des bancs de sable des Asnes (par déformation, « cœur des Asnes » serait devenu « Cordouan »).

En attendant la renverse 090916

Le 2 mars 1584, le Maréchal de Matignon, gouverneur de Guyenne, décide de la construction du phare actuel. Celui-ci demandera 27 années de construction et ruinera l’ingénieur Louis de Foix et son fils avant d’être achevé. Fonctionnant initialement à 37m au dessus des plus hautes mers avec un foyer alimenté par du bois enduit de poix, d'huile et de goudron, le phare voit en 1664 son combustible remplacé par du blanc de baleine. La même année, Colbert fait aménager au premier étage du phare la « Chambre du roi ». En 1790, le phare est rehaussé de 23m, et équipé du premier feu tournant à réverbères paraboliques. Le blanc de baleine est alors associé à l’huile de colza et à l’huile d’olive pour alimenter les lampes à huile qui servent de foyer. En 1823, toujours à la pointe de l’innovation, le premier système tournant à base de lentilles de Fresnel est installé dans le phare, alimenté désormais uniquement par de l’huile de colza. Ce n’est qu’en 1948 que le phare sera électrifié, au moyen de plusieurs groupes électrogènes.Au portant près de Royan 090916

Balade traditionnelle des Royannais, le phare de Cordouan était à une époque un lieu de pêche apprécié. Aujourd’hui, comme dans beaucoup d’endroits, la mer y est vidée de ses habitants. 

Photos : Le phare de Cordouan 090916 ; Le First 27.5 090916 ; Sortie du port de Royan, on range les pare-battages 090916 ; En attendant la renverse près des bancs de sable du phare ; Retour à Royan au portant, 090916 ; L'entrée du port de Royan 090916. Auteur : Philippe Bensimon

L'entrée du port de Royan 090916