DSCN3738

DSCN3741

Dimanche 30 octobre 2016. Réveil à 7h, petit déjeuner très tranquille à bord. Le ciel est couvert de nuages qui se dissiperont dans la matinée. Le mouillage où nous avons passé la nuit est un peu loin du sentier qui mène au temple de Poséidon ; nous remontons l'ancre et allons mouiller devant la plage la plus proche du temple, de façon à limiter les trajets à pied de l'équuipage. A 8h30 tout le monde quitte le bord. J'ai regonflé l'annexe et l'ai mise à l'eau ; son moteur Honda est léger et s'installe très facilement. Par acquis de conscience je tente de rajouter un peu de gazoline dans son réservoir. Peine perdue : il est plein. Le moteur démarre très facilement et en deux voyages tout le monde est à terre.

DSCN3745

DSCN3747

DSCN3749

Marie-Claire a courageusement surmonté sa peur de l'eau. Elle a fait partie du premier voyage, et a porté par précaution son gilet de sauvetage, que j'ai ramené à bord ensuite. A 9h l'annexe est amarrée au bout du petit ponton devant l'hôtel, et l'équipe est prête à monter la colline. Une demi-heure plus tard nous sommes presque au sommet, au niveau du restaurant. Nous nous sommes demandés en montant pour quelle raison le sentier était bordé d'un grillage lui-même protégé par des barbelés. Nous découvrons qu'ils empêchent l'accès au site antique, qui est payant. Les 8 euros par personne demandés font l'unanimité des membres du groupe : personne n'acceptera de les payer. Nous ferons ce jour-là par des trous du grillage des belles photos des colonnes du temple ; la vue est aussi très belle depuis la terrasse panoramique du restaurant.

DSCN3751

DSCN3759

A DSCN376610h nous enDSCN3762tamons la descente, ce qui nous permet de regagner le bateau de bonne heure. Evelyne et Chantal ont décidé de rentrer à la nage. Je ramène dans un premier temps Benoît, Francis et Marie-Claire. Cette dernière a pris de l'assurance et a décidé de se passer de son gilet de sauvetage pour le trajet de retour au bateau. Benoît qui avait laissé son maillot de bain à bord profite de mon second voyage pour se baigner à côté du bateau.

DSCN3774DSCN3771DSCN3778

 DSCN3781A 10h50 nous sommes tous à bord. Il a fallu un petit moment pour récupérer l'ancre et son orin, passé malencontreusement sous la quille. Vers 11h20 nous partons, cap au 151°. Evelyne est à la barre, avec un vent apparent de travers d'une dizaine de noeuds bien sympathique dont elle tire presque six noeuds au speedo.

 DSCN3789DSCN3783A DSCN3791midi on a servi l'apéritif dans le cockpit. Un petit courant doit descendre du chenal entre le continent et Makronisos, et nous chasse un peu vers l'ouest. pour le contrer nous prenons vers 12h40 au cap compas 140°. Le vent a chuté à 6 kt, et nous sommes au bon plein. Vers 13h Evelyne nous sert le déjeuner qu'elle nous a préparé : salade de riz, avec des tomates et du maïs. Nous avons oublié d'acheter du sel ; cuisinant habituellement sans sel, j'ai oublié d'inscrire son achat sur ma liste de courses. Cela manque un peu à Jean-Michel qui sale beaucoup ses assiettes ; nous achèterons du sel demain matin lors notre prochaine escale à Livadhi, au sud est de Serifos.

DSCN3792A 14h je refais un point : ma précédente correction n'a pas suffi, nous passons désormais au 125° cap compas. Nous sommes désormais au près, avec le moteur à 1500 trs/mn pour conserver un minimum de vitesse de cinq noeuds sur le fond. Nous avons depuis notre départ de Sounio un temps superbe. La barre de stratus au sud-ouest a disparu ; les vagues sur la mer ne dépassent pas la vingtaine de centimètres de haut. A 14h41 je fais un point visuel ;  je releve au 55° le phare au sud de Nisos Kéa et au 80° la pointe nord de Nisos Kithnos, île située entre Kea et Serifos.

 

 

 

DSCN3794

DSCN3802

 

DSCN3805Nous voyons de nombreux cargos en ce début d'après-midi. Mon ordinateur qui a refusé de démarrer hier matin à Athènes est toujours en panne : il ne retrouve plus son système d'exploitation et me demande une connexion stable pour redémarrer sur un système téléchargé sur internet - en précisant que cela peut mettre longtemps. J'essayerai ce soir au port de Livadhi (NDA : dans la pratique cela ne fonctionnera pas, et je devrai attendre notre retour en France pour qu'Evelyne confie mon Mac aux bons soins d'Apple à Nantes. Le diagnostic tombera très rapidement : un câble déconnecté. La réparation ne me sera pas facturée mais confirme la nécessité de prévoir plusieurs ordinateurs à bord en grand voyage - deux ne suffisent pas, trois me paraît un chiffre correct). A 17h15 je refais un point et une ultime correction de cap. Le vent est tombé - conformément aux prévisions de la météo. Les vagues ne font plus qu'une quinzaine de centimètres. La visibilité reste bonne, mais des stratus ont fait leur apparition au sud. Je note sur le journal de bord que nous avons vu des dauphins. Ils sont d'un modèle plutôt petit et sont assez foncés.

DSCN3809DSCN3810A 22h15 DSCN3812nous sommes arrivés. La remontée du fjord de Livadhi de nuit est toujours aussi agréable, et nous trouvons facilement une place le long du quai d'honneur. Je prépare pour l'équipage des tagliatelles carbonara ricca : pour cela je fais blondir quelques oignons émincés, et la poitrine fumée achetée par Evelyne à Lavrio coupée en dés, que je fais flamber au Ballantine's. Ca déglace ma poêle, et les sucs sont prêts à recevoir une bonne dose de crème fraîche à laquelle je vais donner un tour de bouillon durant une minute. Je sers à l'assiette, avec pour chacun un jaune d'oeuf cru dans présenté dans une demi-coquille. Ce n'est pas la façon traditionnelle de faire les carbonara, mais c'est comme cela que je les aime, et la présentation est sympathique. Nous irons ensuite prendre le café dans un bar du port de Livadhi, le Passagio. DSCN3813De retour au bateau, je finirai de remplir dans le journal de bord la rubrique "problèmes matériels" : l'éclairage des deux compas de route des postes de barre ne fonctionne pas ; la porte des toilettes côté tribord ne se ferme pas (je découvrirai par la suite qu'elle n'obéit qu'à Dyonisos, l'employé de HDM), et l'eau pénètre un peu dans les équipets du carré. En particulier, la vaisselle stockée à bâbord se remplit régulièrement d'un peu d'eau. Le temps de préparer la navigation de demain et de prendre la météo (qui annonce pour demain de la pluie et des vents de 6-7 beauforts), il doit être pas loin de trois heures du matin lorsque je vais me coucher. Tout le monde dort déjà à bord, Evelyne compris. 

Second day of the cruise. Visit of the Temple of Poseidon at the top of Cape Sounio, then swim in the bay. Departure to Livadhi, small port on the island of Serifos. We see dolphins and cargo ships. Arrival at 22:15, diner on the Nena and coffee at the Passagio Bar.

Photos  : Cap Sounio au réveil, 301016 ; Petit déjeuner sur le Nena, Cap Sounio, 301016 ; La plage de Cap Sounio, 301016 ; L'annexe amarrée à la jetée, Cap Sounio 301016 ; La baie de Sounio, 301016 1 ;  La baie de Sounio, 301016 2 ; Le temple de Poséidon, Cap Sounio 301016 1 ; Le temple de Poséidon, Cap Sounion 301016 2 ; L'équipage réuni devant le temple de Cap Sounio, 301016 ; Baignade dans la baie de Sounio, 301016 (1. 2 et 3) ; Départ de Cap Sounio, 301016 ; Francis sert l'apéritif, 301016 : Apéritif à bord du Nena, 301016 ; En route pour Serifos, 301016 (1. 2 et 3) ; Cargos, 301016 ; Lecture à bord du guide Imray, 301016 : Le Nena à Livadhi (Serifos), 301016 (1 et 2) ; Café au Passagio, Livadhi 301016 ; Oratoire sur le port de Livadhi, 301016. Auteur : Philippe Bensimon.

 

 

 

 

 

 

 

DSCN3756