DSCN3950

DSCN3954

DSCN3957

DSCN3958

DSCN3959

DSCN3964

Mercredi 2 novembre 2016. Reveil à 7h. Je découvre la baie d'Aliki, paisible et superbe au petit matin. Comme prévu le vent est tombé durant la nuit et la mer semble un miroir, avec de très jolies couleurs. L'eau est d'une pureté incroyable, on voit l'orin du corps mort plonger loin en dessous de nous. A 7h30 Benoît va se baigner ; il trouve l'eau un peu fraîche. A 7h45 nous larguons le corps mort. Hier soir nous sommes arrivés durant le crépuscule ; on y voyait encore suffisamment clair pour trouver le corps mort sans difficulté. On a fait un amarrage par l'arrière, ce qu'aucun de mes équipiers n'avait encore fait ; c'est beaucoup plus simple que d'attrapper le corps-mort à plat ventre au dessus de l'étrave du bateau. J'ai demandé à Benoît de faire un noeud de chaise sur le corps-mort ; mais avec le soir tombant c'était un peu difficile pour lui. La nuit s'annonçant paisible j'ai accepté la demande d'Evelyne de passer l'aussière en double dans l'anneau du corps mort ; ça a facilité le larguage ce matin, et le départ s'est fait très rapidement. 

DSCN3963DSCN3960DSCN3961DSCN3962

DSCN3965

DSCN3966

Nous prenons au cap 150° sur 2 M pour sortir de la baie, jusqu'à voir au 270 l'ilot Pandieronisi. Pendant ce temps nos équipiers préparent le petit déjeuner (8h30). Nous virons ensuite au 90° sur 4,5 M jusq'à voir au 360 la pointe est de Nisos Trionisi, au sud est de Paros (8h55). Là, nous obliquons au 65° sur 3,25M jusqu'à couper la ligne de sonde des 50 mètres et voir Nisos Trionisi au 270. Nous piquons ensuite un peu trop tôt au 360° pour remonter le chenal entre Paros et Naxos (9h20, nous avons entamé la remontée pratiquement dès qu'on a vu la sortie du stenion Parou-Naxou - stenion = passage, chenal en grec). Des monastères d'un blanc éclatant éclairent le sommet des collines.

DSCN3968

DSCN3973

DSCN3981

DSCN3988

DSCN3998

DSCN4004

Il est 11h précises quand nous passons au 270° du cap Ay Prokonoia avec un monticule bien reconnaissable à 150 m d'altitude. L'ilot avec le feu à 10m au milieu du passage entre Paros et Naxos a été long à repérer. Il n'est pas très grand. Francis a mis de la musique, sympa. J'ai regretté ce matin de ne pas m'être baigné dans l'eau très pure d'Aliki, mais le temps de tracer sur les cartes nos nouveaux caps, de regarder les dangers sur le guide Vagnon...le temps m'a manqué.  Ce matin pas de vent, juste cinq à six noeuds de vent de NE. Hier soir je suis arrivé à me connecter au web avec mon iPhone, et je.me suis couché aux alentours de minuit, pratiquement endormi sur mon travail. On a sur le pont en ce moment Jean-Michel et Chantal qui dansent un petit rock, tandis que Luis Prima se déchaîne sur "Just a gigolo".

DSCN4009

DSCN4018

DSCN4020

DSCN4022

DSCN4034

DSCN4035

On attend de voir au 90 la pointe nord de Nisos Naxos. Quand on retrouvera des fonds de 100m on repassera du cap 360° au 350 degrés. Les dix degrés d'écart ne suffiront sans doute pas à nous permettre de remettre les voiles ; nous nous apprêtons à passer la journée au moteur. Nous en aurons sans doute pour une vingtaine de litres de carburant aujourd'hui, environ cinq euros par personne. Marie-Claire n'a pas mal au coeur, c'est une bonne chose ; l'ambiance est bonne à bord.

A 12h15, bonne nouvelle : le passage au 350° nous permet d'établir les voiles ; nous sommes au près serré. Une heure et quart plus tard nous attaquons le déjeuner, rassemblés autour de la grande table du cockpit;

DSCN4042

DSCN4037

A 14h35 on vient de laisser la pointe nord de Delos au 270. Delos est une petite île en apparence sans grand intérêt. Elle a cependant été un temps le centre spirituel et politique du monde civilisé. Des ruines et des mosaïques superbes témoignent de ce passé prestigieux, époque où les richesses du monde convergeaient vers cet îlot, à la fois centre autour duquel rayonnent les Cyclades (Kukloi veut dire anneaux), et escale pratique au milieu des grandes routes commerciales maritimes de l'époque : les cinq lions gardiens du lac sacré, le temple d'Apollon, les extraordinaires mosaïques, et les restes de ce qui fut le plus grand port de l'antiquité. Délos était aussi connue pour être le lieu de naissance d'Apollon, et l'oracle de Delos, réputé presque aussi bon que celui de Delphes, était régulièrement consulté. D'après Rod Heikell, les ruines de Delos ont été comparées à celle de Pompeï, pour la façon dont on peut s'imaginer la vie à l'époque en les visitant. 

DSCN4049

Je propose à mes amis de choisir entre Delos et Mykonos : nous n'aurons pas le temps de visiter les deux. S'ils en ont envie, je suis tenté par une escale dans cette île historique. Mais Mykonos, plus connue et plus touristique les attire plus, et nous gardons notre route. J'espère pouvoir revenir un jour à Delos. 

 

Nous ne sommes pas très loin de Mykonos ; nous voyons très bien Tinos que nous longerons demain, et le stenion Tinou-Mikonou, où les rafales de Meltem ont paraît il déchiré plus de voiles et brisé plus de mats que dans l'America's cup.

A 15h c'est l'heure de la sieste ; Jean-Michel somnole, allonfé dans le cockpit ; Evelyne s'est blottie derrière le poste de barre bâbord. Nous venons de laisser à tribord un grand paquebot, qui semble à l'arrêt le long de la côte. Quelques minutes plus tard nous découvrons la baie de Mykonos. Le vieux port est interdit aux plaisanciers ; une architecture horrible facilite le repérage de l'entrée de la marina, un mille plus au nord. 

DSCN4056

A 15h24 nous sommes devant le port ; l'équipage s'affaire à mettre en place les pare-battages. A 15h51 le Nena est amarré sur pendilles et aussières. Il n'y a pas de douches dans la marina ; en été le magasin Maistros offre des services (blanchisserie, petits déjeuners, etc.) ; en ce moment il est fermé. Seul subsiste le petit supermarché où nous ferons nos courses le lendemain avant de partir. Pour l'heure, nous décidons d'aller visiter Mykonos où se nichent paraît-il 365 églises, et d'y rester pour le dîner. Le supermarché nous commande deux taxis, qui arriveront en quelques minutes. L'un prendra 10 euros pour nous conduire à moins de deux kilomètres à la station de taxis du village ; l'autre prendra 8 euros pour le même trajet. 

DSCN4065

DSCN4052

Photos :  Réveil dans la baie d'Aliki, Paros 021116 ; L'eau est très pure dans la baie d'Aliki, Paros 021116 ; La baie d'Aliki, Paros 021116 ; Le village d'Aliki, Paros 021116 ; Le port d'Aliki, Paros 021116 ; Aliki, Paros 021116 ; Le feu qui marque l'entrée du port d'Aliki, Paros 021116 ;  Le feu qui marque l'entrée du port d'Aliki, Paros 021116 2 ; Aliki, Paros 021116 ; Départ d'Aliki, Paros 021116 ; Lever de soleil sur la baie d'Aliki, Paros 021116 ; Barques de pêche au petit matin, Aliki, Paros 021116 ; Petit-déjeuner à bord du Nena au sud de Paros, 021116 ; Monastères, côte sud-est de Paros 021116 ; Benoît à la barre et Jean-Michel à la nav', stenion Parou-Naxou 021116 ; Déjeuner à bord du Nena, stenion Parou-Naxou 021116 ; La sortie du stenion Parou-Naxou, 021116 ; Entre Paros et Naxos 021116 ; Café entre Paros et Naxos 021116 ; En route pour Mykonos, 021116 ; Paquebot à Mykonos, 021116 ; L'île de Mykonos, 021116 ; Approche de Mykonos, 021116 ; L'horrible construction proche de la marina de Mykonos, 021116 ; L'équipage prépare le Nena à l'arrivée à Mykonos ; 021116 ; L'entrée de la marina de Mykonos 021116 ; Maison près de la marina de Mykonos 021116 ; Le quai du port de Mykonos, 021116 ; Nena amarré à Mykonos 021116 ; Près de la marina de Mykonos 021116 ; Jean-Michel, stenion Parou-Naxou 021116. Auteur : Philippe Bensimon

DSCN3969