DSCN3640

DSCN3636

Peu avant le Velebitski kanak 200217

DSCN3638J'entame ici le récit de deux croisières d'hiver que j'ai faites cette année en février en Croatie. La première m'a amené de Vodice à Dubrovnik dans des paysages superbes que je connaissais déjà mais que je retrouve toujours avec plaisir, et une lumière incomparable que l'on ne trouve jamais en été. La seconde semaine m'a permis de retourner à Opatija - toujours à partir de Vodice - en découvrant cette fois-ci le Velebitski Kanal, dans lequel on navigue sous les montagnes enneigées. Région extraordinaire !

Samedi 11 février 2017. Départ de Saint-Aubin de très bonne heure, Evelyne fonce sur les petites routes pour récupérer mon retard et me permettre d'attraper le train en gare du Mans. J'arrive à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle peu avant dix heures. J’y retrouve Guillaume et ses enfants qui prennent le même vol que moi. Je suis chargé comme un baudet. Franck n’a pas pu venir pour des raison financières – tous ses sous sont partis en Nouvelle Zélande dans un projet de croisère - et Evelyne est coincée par son travail. J’ai donc tout le matériel avec moi, réparti dans mon gros sac de 110 litres et les poches de multiples vestes que je trimballe sur moi. L’embarquement est prévu à 12h35, direction Zagreb où nous ferons une escale de 40 minutes avant de repartir pour Split. 14h25 nous arrivons à Zagreb. A 16h13 je survole la côte ; nous atterrissons avec un peu de retard à Split Airport. Le chauffeur du minibus qui va nous amener à Vodice, notre port d’embarquement, nous attend à l’arrivée des voyageurs

DSCN3639

Avec nous dans cette croisière, il y a Guillaume et ses deux enfants blonds comme les blés, Manu et Kéoni, âgés de neuf et sept ans. Guillaume, Manu et Kéoni ont déjà fait un peu de voile en « habitable », la traversée des Grenadines sur un catamaran. Nous avons eu l’occasion de sympathiser sur Skype il y a quelques mois, et les enfants ont manifesté beaucoup d’enthousiasme à l’idée de cette croisière en Croatie. Avec nous  il y a aussi Mathilde, une jeune femme de vingt-deux ans, et son frère cadet Pierre. Mathilde avait failli faire le Tour de Minorque au départ de Barcelone en 2013, avec Franck Patay et moi sur le Bavaria 36 Sonieta. Au dernier moment elle n’avait pas pu se libérer, et avait raté une belle aventure avec beaucoup de vent, tellement de vent que nous avions du modifier notre route et que le Tour de Minorque s’était fini en tour de Majorque pour faire face aux conditions météo.

 

DSCN3641

Nous embarquons tous dans le minibus, et une heure plus tard nous sommes à Vodice, où nous sommes accueillis par la charmante Mz Alenka Grgurin. Là, nous découvrons le Bavaria 44 Alma 3. Il est équipé de quatre cabines doubles ; les deux cabines doubles « à plat » à l’arrière reviennent à Guillaume et ses enfants, je prends la cabine double « à plat » à l’avant, et Mathilde et son frère prennent la cabine double avant dont les couchettes sont superposées.  Le check-in du bateau se fera rapidement ; nous aurons plus de difficultés avec le versement de la caution du bateau : ma carte bleue, dont j’ai pourtant pris soin de relever le plafond, ne passe pas dans le terminal d’AYC, qui nous loue le bateau. Et les circonstances font que personne d’autre n’a de carte bleue utilisable. Mz Grgurin finit par trouver une solution de repli : je paie en liquide le rachat de caution (option proposée par le loueur, qui m’arrange moyennement puisque j’ai déjà souscrit ma propre assurance en France, un contrat Force 9 chez Ouest Assurances) ; si dans la semaine je trouve un moyen de joindre mon banquier et de refaire fonctionner ma carte bleue, elle me rendra mon argent liquide samedi prochain, et je lui versera par CB la caution. Problème réglé. Ca nous permet de passer au point suivant, aller faire les courses du Konzum local avant qu’il ne ferme. Nous fonçons vers le petit supermarché, où nous arrivons peu avant sept heures. Là, les courses sont faites en un temps record. Le patron, un homme assez grand,  accepte que nous prenions deux charriots qui nous permettront d’amener nous courses sur le ponton. Nous promettons de les ramener très vite, avant 19h30 : c’est l’heure à laquelle le magasin ferme. A six, les courses se font très vite ; j’ai préparé une liste de courses, à laquelle chacun rajoute ce dont il a envie. Les vendeuses parlent suffisamment bien anglais pour que nous arrivions facilement à nous faire comprendre ; elles nous montrent dans les rayons ce que nous n’arrivons pas à trouver. Je paie les courses avec ma carte bleue – qui accepte de fonctionner. De retour au bateau, nous faisons la chaine pour transborder les vivres du quai sur le bateau, puis du cockpit de celui-ci dans le carré. Pendant que les uns effectuent le rangement des victuailles dans les équipets, les autres vont restituer les charriots.

DSCN3642

Pizzas à Vodice 110217

La pizzéria où j’étais allé les années précédentes est fermée aujourd’hui. J’ai demandé au gérant du Konzum s’il connaissait un autre endroit sympathique ; il m’a indiqué une autre pizzéria, située un peu plus loin dans la même rue que le supermarché. A 20h50, nous sommes au restaurant, en train de déguster l’apéritif. Le Prosec que l’on me sert a une couleur rouge sombre ; ce n’est pas celui dont j’ai l’habitude, il est plus douceâtre. Pas mauvais quand même. Une demi-heure plus tard le repas nous est servi. Nous avons tous pris des pizzas ; ma Marguerite, servie avec un œuf à cheval, est très correcte, et dans l’ensemble tous ont l’air satisfaits de ce qu’on leur a servi.

Here I begin the story of two winter cruises I made this year in Croatia in February. The first took me from Vodice to Dubrovnik in beautiful landscapes that I already knew but that I always find with pleasure, and an incomparable light that is never found in summer. The second week allowed me to go back to Opatija - always from Vodice - by discovering this time the Velebitski Kanal, where we sail under the snow-capped mountains. Extraordinary region!

Photos : La côte Croate peu avant Split, 110217 ; Dans l'avion d'Air Croatia, 110217 ; Peu avant le Velebitski Kanal, 200217 ; La côte croate vue d'avion 110217 1 ; La croatie vue d'avion 110217 ;  La côte croate vue d'avion 110217 2 ; le Prosek version rouge, 110217 ; L'équipage au grand complet au restaurant à Vodice, 110217 ; Les pizzas sont servies, 110217 ; Kéoni à la barre de l'Alma 3 près de Dubrovnik, 160217. Photos : Philippe Bensimon.

DSCN3643

Kéoni à la barre près de Dubrovnik 160217