13 janvier 2018

Croisière de Noël : 24 décembre, en route pour Serifos où nous passerons la nuit de Noël. December 24, sailing to Serifos

 

Réveil à Lavrio à 6h. Les quarts ont été fixés avec l'équipage hier soir avant d'aller se coucher, et affichés à la table à carte avec les prévisions météo, et les heures de départ et d’arrivée prévue. L’arrivée étant prévue vers 17h30, il y a de grandes chances pour que tout le monde soit sur le pont à ce moment-là. Je suis hors-quart, c’est à dire en fait tout le temps de quart, ce qui ne me gêne pas. 15 à 20 minutes de sieste à un moment de la journée quand il n’y a pas de danger prévu suffisent à me requinquer ; et nous allons avoir tout au long de la semaine des grands bords de 25 à 30 milles à tirer.

Le_ro_ro_ship_Alexo_des_Salamis_Lines_241217_

Dans_la_cuisine_du_carr__de_l_Harmony_47_241217

Départ de Lavrio avec beaucoup de retard : mes équipiers de quart, pensant que je les réveillerais n’ont pas mis leur réveil à sonner. A 6h30, ayant fini de préparer le bateau pour le départ et ne les voyant pas arriver, je vais frapper à la porte de leur cabine. La manœuvre de départ est facile : le vent de nord-ouest nous écarte du quai et nous n’avons qu’à larguer les amarres pour partir. Il ne pleut pas, ce qui est une excellente nouvelle. Juste avant la sortie du port nous tombons sur un ferry à la manœuvre, qui s’apprête lui aussi à quitter Lavrio. Nous attendons un peu, puis profitons d’une de ses marches arrière pour passer devant lui sans le gêner. Un bateau de pêche rentre dans le port en même temps que nous doublons le ferry. Etant prioritaire (je suis à son tribord), je décide de pousser un peu les gaz et nous passons largement devant lui pour sortir du port à 7h30 et arriver dans le chenal entre le continent et Makronisos.

Serifos__la_pointe_sud_ouest_de_l__le_241217_2

Nous y trouvons un petit vent du nord de 6 nœuds, pas suffisant pour nous permettre de nous passer du moteur ; nous remettons l’établissement des voiles à la sortie du chenal. Nous descendons celui-ci vers le sud jusqu’à voir au 241 le Temple de Poséidon, puis nous entamons un long bord au 141°. Le vent se lève à 20 kt, et nous établissons la GV sous un ris et sortons le génois avant de couper le moteur. Le bateau file bien, à 7-8 nœuds de moyenne. A 8h09 nous croisons Le navire Alexo des Salamis ines (IMO: 8020604, MMSI: 212638000).  Ce ro-ro cargo ship a été construit en 1983 et navigue actuellement sous le pavillon chypriote. L’Alexo affiche une longueur hors tout de 155m et un maître-bau de 25m ; Son tonnage est de 20594 tonneaux. Notre position est sensiblement au premier tiers de la route entre la pointe sud de Makronisos et la pointe sud de Kea. Depuis qu’on l’a croisé il est retourné à Chypre et Haïfa (Israël), et devrait être revenu à Lavrio le 2 janvier.

Nous maintenons notre route jusqu’à voir au 090 la pointe nord de Kythnos. Là, je fais un point intermédiaire et nous rectifions légèrement le cap, en passant au 150°. Le vent du nord a encore forci : 31 kt. Le bateau devient surtoilé et la barre difficile. Nous rentrons toute la toile pour effectuer au moteur les derniers milles de ce bord, avant de se mettre à l’abri de la côte sud de Serifos.

Serifos__la_pointe_sud_ouest_de_l__le_241217_1

Serifos__au_sud_de_l__le_241217_1

Serifos__au_sud_de_l__le_241218_3

ASerifos__au_sud_de_l__le_241217_2 13h30 nous doublons la pointe sud-ouest de Serifos. Nous avons bien avancé : il nous reste à peine 8 milles à parcourir pour arriver au port de Livadhi, notre étape du soir. Nous avons un après-midi superbe, avec du soleil et un ciel de traîne au-dessus de nous. La pression de 1030 hpa maintient au sud la barre des cumulus. Les couleurs sont celles de l’hiver, très pures et très contrastées. Un vrai temps pour les photographes ! Nous passons au cap 090°. Abrités du vent par l’île qui nous protège, nous ressortons notre génois ; avec un faible recouvrement il ressemble plus à un foc très efficace qui va tirer tranquillement le bateau, moteur coupé, à plus de 6 kt jusqu’à ce que le vent tombe à 7 kt par le travers, bâbord amures.

 

Serifos__dans_le_fjord_de_Livadhi_241218

Pour conserver notre vitesse nous rallumons le moteur ; cela nous permet d’arriver avec une confortable avance à Livadhi, petit port aux maisons blanches blotti en rive droite au fond d’un long fjord proche de l’extrémité sud-est de Serifos. A 14h45 nous sommes dans le fjord de Livadhi.

Serifos__devant_Livadhi_241217

A 15h30 nous sommes amarrés le long du quai perpendiculaire à la chora qui surplombe le fjord, l’arrière du bateau au fond du bassin côté chora (c’est là qu’il y a le moins de vent dans le bassin, d’après un passant venu nous aider dans notre manœuvre). La marina que j’ai connue en construction est désormais achevée, mais les bassins sont déserts en cette saison. A 16h30 le soleil se cache derrière la colline, plongeant dans l’ombre le petit port.

Tout est rangé à bord. La fixation du hale-bas de la bôme en pied de mât n’a pas résisté aux efforts trop importants de l’après-midi : la pièce est intacte, mais les huit rivets qui la plaquent contre le mât ont cédé. Il faudra bricoler cela ce soir avant d’aller se coucher pour remettre la pièce en place et la refixer avec des cordages.

 

Serifos__le_Morning_Harmony___quai___Livadhi_241217

Fin_d_apr_s_midi___Livadhi__Serifos__241217

Pour l’heure, Evelyne et moi partons à la recherche d’une éventuelle capitainerie où signaler notre arrivée. Ne la trouvant pas le long du quai, nous allons au supermarché tout proche à la pêche aux informations. Là, une cliente adorable qui est en train de régler ses courses nous conseille tout d’abord d’aller au poste de police (monter les escaliers à gauche en sortant du market, c’est dans la rue au-dessus). Quelques minutes après nous revenons la voir pour lui demander si elle connaît une église où aller écouter la messe de minuit : nous sommes le soir de Noël. Très serviable, la dame appelle sur son téléphone, et me passe un ami qui m’explique que la messe est dite au monastère en haut de la colline, qu’il faut prendre un taxi pour y aller, et qu’elle a lieu à cinq heures du matin. Nous rendons le téléphone et remercions chaleureusement la cliente avant de quitter le magasin.

Bram_et_Maylis___Livadhi__Serifos__241217

La messe de minuit à cinq heures du matin paraît difficilement compatible avec la longue traversée que nous avons demain pour arriver à Santorin, d’autant plus que Benjamin nous a dit que le format des messes orthodoxes est beaucoup plus long (trois heures) que celui des messes catholiques. J’anticipe d’éventuelles difficultés pour trouver de nuit un corps mort libre à Oia, et je ne veux pas prendre le risque de partir tard.

 

Caf__servi_avec_des_douceurs_au_Passagio____Livadhi__Serifos__241217

Avant de revenir au bateau, Evelyne et moi téléphonons à nos équipiers pour les prévenir, puis tentons de retrouver un petit troquet très sympa où nous avons de bons souvenirs. Il est fermé aujourd’hui, et nous entrons au Passagio. Nous hésitons un peu devant la fumée qui envahit la salle, mais un serveur avenant nous propose la salle du premier étage, déserte et moins envahie par la cigarette. Il nous servira des cafés américains qu’il accompagnera généreusement d’une assiette avec des parts de quatre-quart et de gâteau au chocolat. Une heure après, nous sommes toujours là en train de travailler sur notre expédition, et le serveur nous ramène une seconde assiette de pâtisserie ! En France nous ne sommes plus habitués à un tel accueil.

Nous nous sommes donnés rendez-vous à 20 h sur le bateau avec le reste de l’équipage. 

 

D_ner_de_No_l___bord_du_Monrning_harmony__Livadhi__Serifos__241217

Après les mojito de l’apéritif nous nous attaquons au repas de Noël, mitonné par Benjamin et Viviane qui nous ont préparé du confit de canard avec des pommes sarladaises. Un vrai délice ! Benjamin nous prépare aussi un pain maison (il a amené sa propre levure et préparé une pousse). Il le met à lever sous le four, et le cuira demain matin.

Benjamin_pr_pare_le_pain___bord_du_Morning_Harmony__Livadhi__Serifos__241217_1

Benjamin_pr_pare_le_pain___bord_du_Morning_Harmony__Livadhi__Serifos__241217_3

Nous réorganisons les quarts pour le lendemain. Benjamin prendra le premier quart de trois heures, Viviane le second et Evelyne le troisième et dernier quart. Nous avons un peu moins de 63 milles à faire pour arriver demain soir à Santorin, soit environ 9h à sept nœuds de vitesse fond.

L’équipage, fatigué, va se coucher de bonne heure après qu’un rapide calcul ait fixé à neuf heures le moment du départ du lendemain. Evelyne vient avec moi refixer le hale-bas en pied de mât. Cela demande de remonter la bôme. Nous découvrons après quelques minutes de recherche que sa balancine ne revient pas au piano. Trop courte, elle est fixée à un taquet sur le côté bâbord du mât, sans aucun winch à proximité. Fatiguée elle aussi, Evelyne n’a qu’une envie : aller se coucher et ne veut pas entendre parler de rallonger cette nuit la balancine de bôme pour la ramener à un winch. De mon côté je sais que, seul, je ne pourrai pas être à la fois en pied de mât pour positionner la pièce et au winch pour relâcher doucement la balancine et mettre en tension le hale-bas contre le mât. 

Examen_avec_Benjamin_de_la_fixation_du_hale_bas_de_b_me_241217

Bref, direction le dodo pour Evelyne. Les cabines de l’Harmony 47 Morning Harmony sont vastes et les matelas sont confortables. Chaque cabine est munie d’une penderie avec étagères et placard à cirés, et de coffres de rangement.

De mon côté, j’ai encore un peu de travail : répondre aux mails de la journée. Vers deux heures du matin je publie un petit message avec quelques photos pour souhaiter un Joyeux Noël à tous ceux qui lisent notre blog et nos pages Facebook, et je vais me coucher pour quelques heures de repos bien mérité.

Livadhi__Serifos___la_chora_vue_du_port_251218

Departure of Lavrio with a lot of delay: The two crews previous at 6 AM, thinking that I will wake them, did not put their alarm clock to ring. At 6:30, having finished preparing the boat for the departure and not seeing them arrive, I knock on the door of their cabin. The starting maneuver is easy: the northwesterly wind pushes us away from the dock and we just have to cast off to leave. It's not raining, which is great news. Just before the exit of the port we come across a ferry maneuver, which is also preparing to leave Lavrio. We wait a little, then enjoy one of his steps back to pass in front of him without disturbing him. At 7:30 we arrive in the channel between the mainland and Makronisos. We find a small north wind of 6 kt, not enough to allow us to pass the engine; we put the sails at the exit of the channel. We descend this one to the south until we see at 241° the Temple of Poseidon, then we start a long edge at 141 °. The wind rises to 20 kt, and we set a reef in the mainsail, before furling the genoa. The boat goes well, at 7-8 knots average. 

Benjamin_pr_pare_le_pain___bord_du_Morning_Harmony__Livadhi__Serifos__241217_2

At 8:09 we meet the ship Alexo. This 155 meters ro-ro cargo ship was built in 1983. We maintain our route until we see at 090° the northern tip of Kythnos. There, I make an intermediate point and we slightly rectify the course, going to 150°. The north wind has again strengthened: 31 kt. The boat becomes overcoated and the bar difficult. We furl the genoa and the mainsail ans start the engine, before taking shelter from the south coast of Serifos. At 1:30 pm we double the southwestern tip of Serifos. We have made good progress: we have barely 8 miles left to reach the port of Livadhi, our evening stage. We have a beautiful afternoon, with sun and a skyline above us. The pressure of 1030 hpa keeps the cumulus bar to the south. The colors are those of winter, very pure and very contrasted. A real time for photographers! We go to heading 090 °. Sheltered from the wind by the island that protects us, we sheet out a part of our little genoa ; It gives us six knots (SOG). This allows us to arrive with a comfortable lead to Livadhi, a small port with white houses nestled on the right bank at the bottom of a long fjord near the southeastern end of Serifos. At 2:45 pm we are in the Livadhi Fjord. At 15:30 we are moored alongside the dock near the street, at the bottom of the first basin. The marina that I knew under construction is now completed, but the basins are deserts in this season. At 16:30 the sun hides behind the hill, plunging into the shadows the little harbor. Evelyne and I are going in search of a possible captaincy to report our arrival. Not finding it along the wharf, we go to the nearby supermarket to fishing for information. We discover Xmas midnight mass is at five in the morning in the monastery on the top of the hill. It seems hardly compatible with the long crossing we have tomorrow to arrive at Santorini, Before returning to the boat, Evelyne and I call our team members to warn them, then try to find a small bar very nice where we have good memories. It is closed today, and we enter the Passagio. We hesitate seeing the smoke that invades the room, but a friendly waiter offers us the room of the first floor, deserted and less invaded by the cigarette.

Lever_de_soleil_sur_Livadhi_251217

He will serve us American coffees, which he will generously accompany with a plate with quarter portions and chocolate cake. An hour later, we are still working on our expedition, and the waiter brings us a second plate of pastry! In France we are no longer used to such a welcome. Shortly before 8 pm, we close our computer and reluctantly abandon the Passagio. Anyway, it was almost time for us to get on board. After the mojito of the aperitif we tackle the Christmas meal, cooked by Benjamin and Viviane who prepared duck confit with Sarladaise potatoes. A true delight ! Benjamin also prepares a homemade bread. We reorganize the quarters. Tomorrow Benjamin will take the first quarter of three hours, Viviane the second and Evelyne the third and last quarter. We will have tomorrow a little less than 63 miles to arrive in Santorini. The crew, tired, goes to bed early after a quick calculation showing nine o'clock is the right time of departure for Santorini. Evelyne comes with me to fix the boom vang at the foot of the mast. This requires raising the boom. We discover after a few minutes of research that the toping lift (balancine) does not return to the piano. Too short, it is attached to a cleat on the port side of the mast, with no winches nearby. Tired too, Evelyne has only one desire: go to bed and does not want to hear about extending the halyard this night to bring it back to a winch. I will repair toworrow morning. Now I still have a little work: answer the mails of the day. Around two o'clock in the morning I publish a small message to wish a Merry Christmas to all those who read our blog and our Facebook pages, and I go to bed for a few hours of well deserved rest.

Flets___Livadhi__Serifos__251217

Photos : Le ro-ro cargo ship Alexo des Salamis Lines 241217  ; La cuisine du carré de l'Harmony 47 Morning Harmony 241217 ; Benjamin prépare le pain à bord du Morning Harmony (Livadhi, Serifos) 241217 (1 à 3) ; Serifos, la pointe sud-ouest de l'île 241217 (1 et 2) ; Serifos, au sud de l'île 241217 (1 à 3) ; Dans le fjord de Livadhi (Serifos) 241217 ; Devant le port de Livadhi (Serifos) 241217 ; Le Morning Harmony amarré à Livadhi (Serifos) 241217 (1 et 2) ; Livadhi, 241217 ; Café et petits gâteaux offerts au Passagio (Livadhi, Serifos) 241217 ; Dîner de Noël à Livadhi (Serifos) 241217 ; Benjamin prépare le pain (Livadhi, Serifos) 241217 (1 à 2) ; Réparation de la fixation du hale-bas de bôme à Livadhi (Serifos) 251217 ; La chora de Livadhi vue du port (Serifos) 251217 ; Benjamin prépare le pain (Livadhi, Serifos) 241217 (3)La baie de Livadhi (Serifos) 251217 ; Filets à Livadhi (Serifos) 251217. Auteur : Réparation de la fixation du hale-bas de bôme à Livadhi (Serifos) 251217 ; La chora de Livadhi vue du port 251217 ; La baie de Livadhi (Serifos) 251217 ; Filets à Livadhi (Serifos) 251217 : Evelyne Chadaigne ; autres photos : Philippe Bensimon.


Commentaires sur Croisière de Noël : 24 décembre, en route pour Serifos où nous passerons la nuit de Noël. December 24, sailing to Serifos

Nouveau commentaire