Newsletter_janvier_2018_060118_page_1_

Newsletter_janvier_2018_060118_page_2_

Newsletter_janvier_2018_060118_page_3_

Newsletter_janvier_2018_060118_page_4_

 

Bonjour à tous, 

   2017 a été une année riche. Riche d’évolutions, riche de rencontres, de changements et de promesses. De nouveaux hommes se sont levés, de nouvelles idées ont fait leur apparition, d’autres ont continué leur chemin.

   D’un côté on peut affirmer que, depuis deux siècles, notre planète ne s’est jamais aussi mal portée. D’un autre côté jamais autant de médecins ne se sont penchés au chevet de la malade. A Malte, à Tallinn, à Bonn, à Capri ou à Paris, l’avenir de la Terre et de ses habitants face aux menaces du réchauffement climatique a été au cœur des débats. Suivant de peu la Cop 23, le One Planet Summit de Paris a été le lieu de nombreux engagements, tant de la part des gouvernements que des entreprises. 

   2018 devrait être l’année où ces promesses commenceront à être tenues.

   Il est temps. Le 13 décembre, 200 membres de l’ONU ont signé à Nairobi une résolution pour mettre fin à la pollution des océans par le plastique. Il est temps ! Le PNUE estime que chaque année 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans ; les chercheurs estiment – selon Le Figaro – que ce chiffre pourrait être multiplié par dix d’ici 2025. L’affiche déjà très alarmiste du WWF annonce depuis longtemps : « D’ici 2050, 9 oiseaux marins sur 10 auront avalé du plastique, il est urgent d’agir ».Selon un texte publié le 5 juin par l’ONU, ces chiffres encore affichés aujourd’hui dans le métro parisien sont déjà dépassés : ce sont près de 99% des oiseaux de mer qui auront ingéré du plastique d’ici à 2050. Une vidéo de Richard Tesore, fondateur de SOS Rescate Fauna Marina montre les ravages que nos déchets plastiques font parmi les habitants des mers (https://www.facebook.com/richard.tesore/videos/10154865929277391/).

   La prise de conscience par les hommes de l’importance vitale qu’ont pour eux les océans commence à se faire jour. Ce n’est malheureusement qu’un commencement. Certains rêvent encore d’élargir les quotas de la pêche au thon rouge (espèce largement en voie de disparition), voire de développer la pêche électrique pour aller vers toujours plus d’efficacité dans le massacre de la vie marine. Ceux-là se sont vus contrés par le Parlement européen. Mais pour combien de temps ?

   L’expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier partira l’hiver prochain pour une campagne de cinq ans avec pour missions de développer les connaissances scientifiques concernant les océans, les milieux polaires et leurs liens avec le climat, et d’autre part de sensibiliser et informer les gens de la nécessité absolue de protéger ces milieux. Des artistes, des scientifiques, des journalistes et des hommes engagés dans la lutte pour la protection des océans ont rejoint notre expédition et soutiennent notre action. Notre newsletter de janvier (ci-dessus) est en grande partie consacrée à ces hommes et ces femmes de courage.

   Vous aussi pouvez nous rejoindre et apporter votre pierre à l’édifice, en tant que sponsor en participant à l’achat de notre bateau (nous recherchons activement un ketch ou une goélette de 22-24 m en acier), en apportant du matériel à notre association, ou en tant que bénévole en donnant quelques heures de votre temps. Aider l’expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier, c’est participer à une grande cause !

   Notre association se tient à votre disposition pour tout renseignement, et également pour organiser bénévolement des conférences en milieu scolaire ou associatif sur les thèmes liés aux océans et aux rapports entre océans et climat.

   D’avance, je vous remercie de votre aide, et vous souhaite à tous une excellente année 2018. 

   Bonne lecture !

   Philippe Bensimon

Président de l’association Tour des deux Amériques solidaire en voilier

Le numéro de janvier de la newsletter de l'expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier (T2A) est paru. Si vous souhaitez recevoir régulièrement cette newsletter dans votre boîte mail au format pdf (la qualité est évidemment bien meilleure que ci-dessus, et c'est plus facile à lire), vous pouvez inscrire vos noms, prénoms et adresse e-mail en commentaire de ce message. Nous ajouterons votre adresse mail à notre liste de diffusion - qui ne sera jamais communiquée à un tiers, nous nous y engageons. Vous pourrez vous désabonner de cette liste de diffusion sur simple demande faite sur ce blog.

Hi,

   2017 has been a rich year. Rich of evolutions, rich of meetings, changes and promises. New men got up, new ideas appeared, others continued on their way. On the one hand, we can say that for two centuries our planet has never been so bad On the other hand, never have so many doctors leaned over the bedside. In Malta, Tallinn, Bonn, Capri or Paris, the future of the Earth and its inhabitants against the threats of global warming has been at the heart of the debate. Following the Cop 23, the One Planet Summit in Paris has been the site of numerous commitments, from both governments and companies. 2018 should be the year these promises begin to be fulfilled.

   It's time. On December 13, 200 UN members signed a resolution in Nairobi to end the pollution of the oceans with plastic. It's time ! UNEP estimates that every year 8 million tonnes of plastic are dumped into the oceans; researchers estimate - according to Le Figaro - that this figure could be multiplied by ten by 2025. The WWF already very alarmist poster has long announced: "By 2050, 9 out of 10 seabirds will have swallowed plastic, he is urgent to act. "According to a text published on June 5 by the UN, these figures still displayed today in the Paris metro are already outdated: it is nearly 99% of seabirds who have ingested plastic d here in 2050. A video of Richard Tesore, founder of SOS Rescate Fauna Marina, shows the devastation that our plastic waste makes among the inhabitants of the seas (see our facebook page).

   Men's awareness of the vital importance of the oceans for them is beginning to emerge. This is only a beginning. Some still dream of expanding the quotas of the bluefin tuna fishery (a species that is largely endangered), or even of developing electric fishing to go more and more efficiently in the slaughter of marine life. These were opposed by the European Parliament. But for how long ? The Tour des deux Amériques Solidaire en Voilier expedition will be launched next winter for a five-year campaign to develop scientific knowledge of the oceans, polar environments and their links with the climate, and to raise awareness and inform people of the absolute need to protect these environments. Artists, scientists, journalists and men engaged in the fight for the protection of the oceans have joined our expedition and support our action. Our January newsletter (above) is largely devoted to these men and women of courage.

You too can join us and bring your stone to the building, as a sponsor by participating in the purchase of our boat (we are actively looking for a ketch or schooner 22-24 m steel), bringing equipment to our association, or as a volunteer giving a few hours of your time. Helping the expedition Tour des deux Amériques solidarity in sailing, it is to participate in a great cause! Our association is at your disposal for any information, and also to organize volunteer conferences in schools or associations on themes related to oceans and the relationship between oceans and climate. In advance, I thank you for your help, and wish you all a happy new year 2018.

Philippe Bensimon

Président de l’association Tour des deux Amériques solidaire en voilier

The January issue of the newsletter of the expedition Tour des deux Amériques solidaire en voilier (T2A) was published. If you wish to receive this newsletter regularly in your mailbox in pdf format (it is still easier to read), you can enter your surnames, first names and e-mail address in comment of this message. We will add your email address to our mailing list - which will never be communicated to a third party, we commit ourselves. You can unsubscribe from this mailing list on simple request made on this blog.