PhB Océans de demain Capture d’écran 2018-03-30 à 20Conf_rence_Oc_ans_demain_Capture_d__cran_2018_03_18___15

L'Antenne UNEP-SONU à invité jeudi soir (29 mars 2018) la diplomate Nadia Deckert, Mathieu Colleter, représentant de la Fondation Bloom et Philippe Bensimon, représentant l'expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier, à participer à la conférence "Océans de demain". L'absence du représentant de Tara expeditions a permis à notre association, devenue seule représentante des expéditions de bénéficier d'un temps de parole plus large que prévu pour expliquer le rôle des expéditions, et la nécessité d'accroître les connaissances et de diffuser celles-ci dans le grand public pour sauver la biodiversité océanique et lutter contre le réchauffement climatique qui modifie considérablement les écosystèmes marins. 

Nadia Deckert et Auriane Petit conférence Océans de demain 290318

 

Mathieu Colleter, conférence Océans de demain 290318

Intervenant aux côtés de Mathieu Colleter, qui a plus spécifiquement parlé de la pêche et de ses impacts, la diplomate Nadia Deckert, qui était là pour traiter de la situation juridique de la haute-mer, a eu a un moment une phrase clé :  "Nos efforts ne serviront à rien si les populations ne sont pas convaincues". Cela résume bien la philosophie de notre expédition et de son volet pédadogique. Avec sensiblement 150 auditeurs, la conférence a satisfait à la fois ses organisateurs et ses auditeurs. Plusieurs d'entre eux ont pris contact avec nous après la conférence, d'autres nous ont rappelé ce vendredi. Certains des auditeurs étaient venus de loin écouter cette conférence ; j'ai eu l'occasion de parler à une auditrice qui avait fait le déplacement depuis Strasbourg. La conférence proprement dite finie, la soirée s'est terminée aux Ecuries aux alentours de minuit.

 

En attendant de pouvoir mettre la vidéo de la conférence sur ce blog, vous pouvez la regarder en recopiant cette adresse sur votre navigateur :  https://www.facebook.com/AntenneUNEPSorbonne/videos/1995870023963822/

Note de Ph Bensimon : En parlant un peu vite j'ai cité un chiffre de 1,688 millions de tonnes de C02 emprisonnées dans le pergélisol (ce qui ne serait vraiment rien), et assimilé un peu vite le zooplancton au krill. Les lecteurs de notre blog auront rectifié la première erreur : il s'agit de 1.688 milliards de tonnes de C02 qui comencent à se libérer. D'autre part, le zooplancton est un plancton animal qui se nourrit de matière vivante. Le krill est le nom générique donné à 85 espèces de petites crevettes des eaux froides. Il s'agit d'un plancton animal, mais ce n'est pas le seul. Avec une estimation de 650 millions de tonnes, le krill est parmi les groupes animaux les plus abondants de la planète, après les copépodes, qui font eux aussi partie du zooplancton (source : wikipedia)..

PhB Océans de demain Capture d’écran 2018-03-30 à 20

The UNEP-SONU Antenna invited Thursday night (March 29th) Nadia Deckert diplomat, Mathieu Colleter, representative of the Bloom Foundation and Philippe Bensimon, representing the Tour des deux Amériques expedition on a sailboat, to participate in the conference "Oceans of tomorrow". The absence of the representative of Tara expedition has allowed our association, which has become the sole representative of the expeditions, to benefit from more time than expected to explain the role of the expeditions, and the need to increase the knowledge and disseminate those in the general public to save ocean biodiversity and fight against global warming that significantly modifies marine ecosystems. Speaking alongside Mathieu Colleter, who spoke more specifically about fishing and its impacts, diplomat Nadia Deckert, who was there to discuss the legal situation of the high seas, had at one point a key phrase: " Our efforts will be useless if people are not convinced. This sums up the philosophy of our expedition. With approximately 150 listeners, the conference satisfied both its organizers and its listeners. Many of them contacted us after the conference, others reminded us this Friday. Some of the listeners had come from afar to listen to this lecture; I had the opportunity to speak to a listener who had traveled from Strasbourg. The actual conference ended, the evening ended at the stables around midnight.

You can look at it by copying this address on your browser: https://www.facebook.com/AntenneUNEPSorbonne/videos/1995870023963822/

Photos : Ph. Bensimon à la conférence Océans de demain 290318 1 ; affiche de la conférence Océans de demain ; Nadia Deckert et Auriane Petit (organisatrice de la conférence UNEP-SONU) ; Mathieu Colleter à la conférence Océans de demain 290318 ; Ph. Bensimon à la conférence Océans de demain 290318 2. 

_______________________________________________


Logo Aviva fond bleu Capture d’écran 2018-03-13 à 17Vous voulez nous aider à lutter contre le réchauffement climatique qui menace les océans, la vie marine et les hommes ? Vous voulez lutter contre les 152.000 morts annuelles en Europe prévues d'ici la fin du siècle liées au réchauffement ? Vous voulez lutter contre le plastique qui empoisonne les océans, les dauphins, et les baleines et atteindra bientôt 99 % des oiseaux marins ? Vous voulez lutter contre le mercure et les métaux lourds qui empoisonnent la chair des poissons, et que nous retrouvons dans nos assiettes ?

Vous pouvez nous aider. C'est gratuit et ça vous prendra moins de deux minutes. Votez dès à présent pour nous sur le site de La Fabrique Aviva, vos votes nous apportent des fonds ! Allez à l'adresse suivante : https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/30-1507

Inscrivez-vous puis votez pour le projet Expedition Tour des deux Amériques en lui donnant vos dix voix. C'est gratuit, et c'est bon pour les hommes et pour la planète. Nous avons déjà réuni plus de 2600 voix, mais il nous en faut encore autant pour bénéficier des fonds d'Aviva. Mobilisez-vous ! Votez avant de refermer votre ordinateur. Pensez aussi à demander à vos amis, à votre famille et à vos collègues de travail de voter pour nous avant le 9 avril, c'est important. Faites-le dès à présent, le 9 avril il sera trop tard.