Nisos Oxia, la falaise surplombe le mouill

Visite de la ferme marine de Nisos Oxia 180418 DSCN6979

La ferme marine de Nisos Oxia 180418

Mercredi 18 avril 2018. Nous partons de l'île très auvage de Nisos Oxia à 8h. En montant sur le pont, une surprise nous attend : l'énorme corps mort sur lequel nous avons amarré hier soir le bateau a dérivé durant la nuit, et nous sommes désormais non loin des installations de la ferme marine. A la nuit tombante, cette bouée était suffisamment atypique par rapport aux autres bouées de la ferme pour que nous ne réalisions pas qu'elle en dépendait. Ancrée dans le fond de façon assez solide pour ne pas dériver en temps normal, elle n'a pas résisté au fardage d'un 49 pieds et a légèrement dérivé durant la nuit. La taille de l'engin, la protection de la falaise contre le vent et les conditions favorables m'avaient fait croire - à tort - que je pouvais exceptionnellement me dispenser de mettre mon anchor watch en route pour la nuit.

 

8h47 : observation de dauphins. Nous ne sommes pas encore entrés dans le golfe de Corinthe proprement dit. Les deeux dauphins que nous voyons restent assez loin, sans doute sont-ils en train de chasser. En tout cas, nous ne semblons pas les intéresser.

9h22, second sauvetage d'une bouteille plastique de la matinée DSCN6991

 

Plastique à la mer ! 180418

9h22, second sauvetage d'une bouteille plastique de la matinée DSCN6992

9h22 : 2e sauvetage d'une bouteille plastique d'eau minérale. La récupération des objets flottants fait un bon entraînement pour les manœuvres d'homme à la mer.

10h09 : sauvetage de plaques de polystyrène flottantes. On se transforme en éboueurs des mers.

 Un peu plus tard, nous sommes rattrappés par Superfast 1, un transport de passagers qui fait route à plus de 20 nœuds en provenance d'Igoumenitsa. Superfast 1 ne nous dépassera pas, et se détournera un mille ou deux derrière nous pour rejoindre sa destination finale, Patras.

 

Une autre vedette rapide nous dépasse à 11h16 180418 DSCN6996

 

Par la suite, un yacht rapide nous dépassera sur tribord. Comme nous il va rejoindre le Golfe de Corinthe en passant entre les piles du pont reliant Rion et Andirion. En vue du passage de celui-ci je me mets à la recherche du tirant d'air de notre bateau. Nulle part je ne le vois mentionné dans les papiers du bateau. J'appelle en France l'importateur de Bavaria pour lui demander le renseignement, mais notre bateau date de 2003, et les archives de l'importateur ne mentionnent pas le renseignement. Actuellement, Bavaria équipe ses 51 pieds de mâts de 21 mètres, et je prendrai cette hauteur par précaution. Les tabliers du pont font entre 25 et 45 mètres de haut, ce qui laisse de la marge. A 12h45 j'appelle à la VHF sur le canal 14 la capitainerie de Rion qui gère le traffic sous le pont (indicatif Riom Traffic), et je leur explique mes intentions et les caractéristiques de notre bateau. La capitainerie me demande de rester sur la rive sud du chenal, et de les rappeler une fois arrivé un mille avant le pont. Je les rappelle à 13h15, et à leur demande je passerai en laissant une pile à droite et trois piles à gauche. 

Arrivée au pont entre Rion et Andirion 13h29 180418 DSCN6997

 

 

Nous passons sous le pont Rion-Andirion à 13h37, Christian est à la barre du Hellas Fos. 

Passage sous le pont Rion-Andirion à 13h37, Christian à la barre du Hellas Fos DSCN7003Même si je sais que les tabliers de ce pont sont hauts, c'est toujours un beau moment de voir le mât d'un voilier passer sous un pont. 3,7 milles plus loin, nous arrivons devant Navpaktos, haut lieu de l'histoire (la bataille de Lépante, 1571) où les Génois, les Vétiniens et les Espagnols coalisés mirent fin aux ambitions des Ottomans sur le contrôle de la Méditerranée. Les Français ne participèrent pas à la bataille, ce qui explique sans doute qu'il n'existe en France qu'une seule rue Lépante - elle est à Nice. Incidemment, parmi les Espagnols engagés dans la bataille se trouvait un certain Cervantes, qui y perdra l'usage de sa main gauche et y gagnera le surnom de "manchot de Lépante". La statue de l'écrivain accueille fièrement les visiteurs sur le quai du port médiéval de Navpaktos, juste sous les remparts qui en protègent l'entrée.

 

 

Arrivée dans la baie de Navpaktos 180418 DSCN7008

Navpaktos, l'entrée du port médiéval depuis le mouillage 180418 DSCN7020

Notre bateau faisant près de quinze mètres, il est trop grand pour rentrer dans le petit port et nous mouillons l’ancre à 16h10 devant les remparts côté est du port, par 24 pieds de fond. Je fais envoyer presque toute la chaîne dont nous disposons – le bateau est équipé d’une chaîne de 60 m sans repères, ce qui est très juste en Méditerranée où mouiller par des fonds de 12-13 mètres est courant. Le mouillage étant destiné à tenir toute la nuit, je recule sur l’ancre, et la teste le moteur à fond en marche arrière. Rien ne bouge dans le paysage, signe que l’ancre ne dérape pas. 

Pose d'une main de fer 14h55 DSCN7025

Je pose une main de fer sur la chaîne d’ancre avec un bout que j’ai emporté spécialement à cet effet, et j’explique à mon équipage l’intérêt de soulager le guindeau. Comme la veille à Nisos Oxia, nous laissons un petit bout de la grand-voile sorti pour stabiliser le bateau. 

Le port de Navpaktos DSCN7023

Départ en annexe pour Navpaktos 15h42 180418 DSCN7026

C’est maintenant l’occasion pour nous de découvrir notre annexe, la gonfler, la mettre à l'eau, installer sur son tableau arrière notre petit moteur hors-bord, et en faire le plein d'essence. Nous n'avons pas trouvé d'entonnoir à bord, et nous envisageons au début de découper une bouteille d'eau minérale vide pour en faire un entonnoir ; mais Denis est garagiste de métier, et son expérience lui suffit pour faire le plein du moteur sans entonnoir avec un minimum de pertes. 

Travail au Gondola, Navpaktos 180418 DSCN7052

Le petit hors-bord démarre à la première sollicitation, et en trois voyages tout le monde est à terre. Il est trop tard pour visiter le château, dont la majestueuse porte d’entrée ferme à 15h ; nous y reviendrons demain matin. Pour le moment, l’équipage se disperse en ville et fait quelques emplettes pendant que je m’installe sur le port au café Gondola. Une prise de courant accueillante et un petit café américain me permettront d’y travailler jusqu’à l’heure de l’apéritif. 

Apéritif au Gondola, Navpaktos 180418

18h, l’équipage se rassemble petit à petit à la terrasse du Gondola, et vers 19h30 nous reprenons l’annexe pour rentrer à bord. Nous ramenons avec nous un énorme filet de saumon que nous allons nous partager pour le repas de ce soir. Plutôt que de le préparer en pavés avec une salade, ce qui était initialement prévu, je décide de le cuisiner au four selon une recette canadienne, sur un lit de pommes revenues dans un peu de beurre et d’oignons blondis à la poêle, le même mélange me servant à le recouvrir. Je parsème d’un peu de romarin, puis j’arrose le tout de crème fraîche liquide pour éviter que le saumon ne se dessèche, et j’enfourne dans le four préalablement préchauffé. 

DSCN7063

La recette voudrait que je dispose d’un papier alu pour recouvrir le tout, mais d’une part je ne suis pas partisan de mettre de l’alu au contact des oignons acides, et d’autre part je n’ai pas de papier alu à bord. La solution consiste à arroser régulièrement le saumon d’un peu de crème fraîche au cours de sa cuisson. Comme c’est généralement le cas à bord des bateaux de location, c’est la lèche-frite qui fait office de plat allant au four. Nous dînerons tard ce soir-là, un peu avant 22 h.  

Saumon aux pommes et aux oignons Navpaktos 180418

Photos : La falaise à l'est de Nisos Oxia au lever du jour 180418 ; A proximité de la ferme marine de Nisos Oxia, 180418 ; La baie à l'est de Nisos Oxia 180418 ; Sauvetage de bouteilles plastiques dérivantes, 180418 (1 à 3) ; Yacht rapide avant le pont entre Rion et Andirion, 180418 ; Le pont entre Rion et Andirion, 180418 ; Passage sous le pont Rion-Andirion à 13h37, Christian à la barre du Hellas Fos, 180418 ; Arrivée dans la baie de Navpaktos, 180418 ; L'entrée du port médiéval de Navpaktos vue du mouillage, 180418 ; La main de fer posée sur la chaîne d'ancre, 180418 ; L'entrée du port de Navpaktos, 180518 ; En route pour Navpaktos, Christian à la barre de l'annexe, 180418 ; Fin d'après-midi de travail au Gondola, 180418 ; Apéritif à la terrasse du Gondola pour l'équipage du Hellas Fos, Navpaktos, 180418 ; Le saumon aux pommes et aux oignons servi à bord, 180418 ; Dîner à bord, 180418 ; Décoration au Gondola, Navpaktos, 180418.

Wednesday, April 18, 2018. We leave the island of Nisos Oxia at 8 am.
8.47 am: dolphin watching. We have not yet entered the Gulf of Corinth proper. The two dolphins we see are quite far away, no doubt they are hunting. In any case, we do not seem to interest them. 9h22: 2nd rescue of a plastic bottle of mineral water. The recovery of floating objects makes a good training for maneuvers man overboard. 10:09: rescue of floating polystyrene plates. we are transformed into garbage collectors. A little later, we are caught by Superfast 1, a passenger transport that goes to more than 20 knots from Igoumenitsa. Superfast 1 will not surpass us, and will turn a mile or two behind us to reach its final destination, Patras. Subsequently, a fast yacht will overtake us, which as we will join the Gulf of Corinth passing between the piles of the bridge connecting Rion and Andirion. At 12h45 I call the VHF on channel 14 the captaincy of Rion which manages traffic under the bridge (Traffic Riom indicative), and I explain my intentions and the characteristics of our boat. The captaincy asks me to stay on the south bank of the channel, and to remind them once arrived a mile before the bridge. I call them back at 1:15 pm, and at their request I will pass leaving a battery on the right and three batteries on the left.

Passage under the bridge Rion-Andirion at 13:37, Christian at the helm of Hellas Fos DSCN7003Even if I know that the aprons of this bridge are high, it is always a good time to see the mast of a sailboat pass under a bridge. 3.7 miles further, we arrive in front of Navpaktos, high place of history (the Battle of Lepanto, 1571). Among the Spaniards engaged in the battle was a certain Cervantes, who will lose the use of his left hand and earn the nickname "Lepanto's penguin". The statue of the writer stands proudly on the quay of the medieval port of Navpaktos, just under the ramparts that protect the entrance.

We anchor at 4:10 pm in front of the ramparts east of the port, 24 feet deep. I have almost all the chain we have sent - the boat is equipped with a chain of 60 m.

Décoration sympathique au Gondola, Navpaktos 180418 DSCN7054

Bandeau Mon Projet pour la planète Capture d’écran 2018-04-13 à 09

Tour des deux Amériques solidaire en voilier est une expédition conçue pour les Océans et pour les Hommes. Nous vous aidons en luttant pour la protection des Océans et contre le réchauffement climatique qui a déjà tué trop de personnes. Aidez-nous en votant pour nous sans attendre sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire "Mon projet pour la planète" : https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr

En moins de deux minutes, inscrivez-vous et votez pour l'Expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier (T2A). C'est important pour nous, c'est important pour la planète, c'est aussi important pour vous.

Tour des deux Amériques solidarity sailing is an expedition designed for the oceans and for men. We help you by fighting for the protection of the oceans and against global warming that has already killed too many people. Help us by voting for us without delay on the website of the Ministry of Ecological and Solidarity Transition "My project for the planet" : https://www.monprojetpourlaplanete.gouv.fr