Ocean et climat : votre avenir en dépend, conférence 8 juin 2018 à Mérignac

Océan et climat : votre avenir en dépend. Un truisme ? Un lieu commun ? Pour tous ceux qui ont subi le réchauffement climatique, pour les loueurs de bateaux aux Antilles ou les planteurs de bananes de la Guadeloupe qui ont vu leur flotte ou leur plantation détruite, pour ceux ont vu leur maison balayée par un cyclone, ou qui vendu leur bateau de pêche après avoir tenté de capturer du poisson dans des mers devenues désertes, c’est une évidence. Pour les vignerons du bordelais dont l’outil de travail est en grand danger, c’est une évidence aussi. 

Cette conférence donnée pour la première fois le 8 juin 2018 lors de la Journée mondiale de l’océan est dédiée à tous ceux qui ont voté contre la planète, à tous ceux qui luttent pour préserver des postes et des intérêts personnels à court terme au détriment de l’avenir de leurs enfants, à tous ceux qui en hiver préfèrent monter le chauffage de leur maison plutôt que mettre un pull. 

Par ignorance, par avidité ou par bêtise, ils sont responsables sans le savoir de milliers de morts dans le monde, aussi sûrement que s’ils avaient appuyé sur la gâchette d’une arme à feu. Le pire pour eux sera d’apprendre dans cette conférence que leur arme vient de se retourner contre eux, de manière aujourd’hui irréversible : leur espérance de vie – la nôtre – est amputée par de nombreux facteurs liés à la pollution et au climat.

Pour les autres, cette conférence donnera des pistes pour ralentir le réchauffement climatique (il est aujourd’hui trop tard pour revenir en arrière ou pour stopper la machine), pour comprendre son mécanisme et les liens qui unissent océan et climat, et se prémunir des effets du réchauffement.

La conférence est structurée en trois parties : 

  1. Les problèmes : a) de l’océan ; b) du climat
  2. Les effets de ces problèmes sur les hommes : santé, modes de vie, etc.
  3. Les solutions actuelles et leurs limites. Conclusion : c’est aux individus d’agir.

Depuis les premières alertes du Club de Rome dans les années 70 prédisant la remontée vers le nord des zones climatiques, avec en Provence le climat de l’Atlas et l’arrivée des mélèzes en Sibérie, rien n’a été fait ou presque, et la parole de Cassandre n’a jamais été entendue – bien trop dérangeante*.

Il est urgent de faire entendre cette parole, comme celles de Mme Brundtland (auteur du rapport « Our common future » qui a jeté en 1987 les bases du développement durable) ou du Dr Etienne. Les gens ont aujourd’hui le droit de savoir et le devoir d’agir, pour préserver leur santé, leurs biens, et la planète sur laquelle vivront leurs enfants.

Philippe Bensimon

Cette conférence est gratuite. Pour permettre au plus grand nombre d’y avoir accès, nous l’organisons gratuitement dans les locaux de votre association, dans la salle des fêtes de votre commune, dans les locaux de votre entreprise, de votre institut de formation, de votre Chambre de commerce, partout où vous le jugez bon. Nous vous demandons simplement de mettre à notre disposition un vidéoprojecteur et un ou deux micros HF. Contact : +33 (0)6 81 34 65 31

___________________

Gro_Harlem_Brundtland_2009 (19 avril 2009, auteur Gad)

 * Gro Harlem Brundtland, ex-premier ministre de Norvège, mère du principe de « développement durable », directrice durant cinq ans de l’OMS  et « Représentant spécial des Nations Unies pour le changement climatique » a dit en 2007 : « Il est irresponsable, dangereux, et profondément immoral de se poser des questions sur le sérieux de la situation. Le temps du diagnostic est passé. Maintenant il faut agir ». Dix ans après, en 2017 le docteur Jean-Louis Etienne reprenait exactement le même discours au micro de « 28’ » (Arte 11 septembre 2017, https://www.arte.tv/fr/videos/075223-011-A/28-minutes/), preuve que l’appel de Brundtland comme celui du Club de Rome étaient passés inaperçus, insuffisamment relayés par les médias et la sphère politique dont les intérêts sont en jeu (cf. J.-P. Baquiast, Médiapart 8 avril 2012, https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/080412/1972-2012-le-club-de-rome-confirme-la-date-de-la-catastrophe).

 

Ocean and climate: your future depends on them. A truism? For all those who have suffered from global warming, for boat owners in the Caribbean or banana planters in Guadeloupe who saw their fleet or their plantation destroyed, for those who saw their house swept by a cyclone, or who sold their fishing boat after trying to catch fish in seas that have become deserted, this is obvious. For Bordeaux winegrowers whose work tool is in great danger, it is also obvious.

This conference is dedicated to all those who voted against the planet, to all those who struggle to preserve positions and personal interests in the short term to the detriment of the future of their children, to all those who in winter prefer to mount the heating from their house rather than put on a sweater. Out of ignorance, greed, or stupidity, they are unknowingly responsible for thousands of deaths around the world, as surely as if they had pulled the trigger of a gun. The worst for them will be to learn in this conference that their weapon has turned against them, today irreversible: their life expectancy - ours - is reduced by many factors related to pollution and climate.

For the others, this conference will give ways to slow global warming (it is now too late to go backwards or to stop the machine, but it’s possible to slow it), to understand its mechanism and the links that unite ocean and climate, and to guard against effects of warming.

The conference is structured in three parts:

 

  1. Problems: a) of the ocean; b) the climate
  2. The effects of these problems on men: health, lifestyles, etc.
  3. Current solutions and their limitations. Conclusion: it is up to individuals to act.

Since the first alerts of the Club of Rome in the 1970s predicting the northward rise of climatic zones, with in Provence the climate of the Atlas and the arrival of larch trees in Siberia, nothing has been done or almost, and Cassandra's words have never been heard - far too disturbing.* 

There is an urgent need for this word to be heard, such as those of Mrs. Brundtland (author of the "Our common future" report, which laid the foundations for sustainable development in 1987) or of Dr. Etienne. People today have the right to know and the duty to act, to preserve their health, their property, and the planet on which their children will live.

Philippe Bensimon

 

This conference is free. To allow the greatest number to have access to it, we organize it free of charge in the premises of your association, in the village hall of your commune, in the premises of your company, your training institute, your Chamber of commerce, wherever you judge it good. We simply ask you to put at our disposal a video projector and one or two HF microphones. Contact : +33 (0)6 81 34 65 31.

___________________

* Gro Harlem Brundtland, former Prime Minister of Norway, mother of the principle of "sustainable development", director for five years of WHO and "UN Special Representative for Climate Change" said in 2007: "It is irresponsible, dangerous, and deeply immoral to ask questions about the seriousness of the situation. The time of diagnosis has passed. Now we must act”. Ten years later, in 2017, Dr. Jean-Louis Etienne repeated exactly the same speech at the microphone of "28’" (Arte 11 September 2017, https://www.arte.tv/en/videos/075223-011-A/ 28-minutes /), proof that Brundtland's call, like that of the Club of Rome, had gone unnoticed, insufficiently relayed by the media and the political sphere whose interests are at stake (see J.-P. Baquiast, Médiapart 8 April 2012, https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/080412/1972-2012-the-club-de-rome-confirme-la-date-de-la-catastrophe).

Philippe Bensimon Mérignac 8 juin 2018Photo : Gro Harlem Brundtland, 19 avril 2009 (auteur/author : Gad) ; Vidéo : ©T2A 2018, prises de vues Sara Diquelou, montage Sara Diquelou/Philippe Bensimon.