Barrou_Neighbourhood,_Étang_de_Thau,_Sète_01 (auteur Christian Ferrer )

L'étang de Thau est célèbre pour sa production de moules et d'huîtres. Environ 600 établissements conchylicoles employant  2.000 personnes y élèvent sur 1.200 ha plus de 12 000 tonnes d'huîtres par an. Centre le plus important de la production conchylicole en la Méditerranée, l'étang de Thau est relativement fermé, et "la pollution des eaux pèse sur leur activité entraînant parfois des interdictions de commercialisation des huîtres et moules comme ce fut le cas pour la première fois du 13 décembre 1989 au 18 janvier 1990 (Wikipédia)". L'importance de la production et la sensibilité des mollusques à la qualité de l'eau fait que celle-ci est régulièrement suivie par Ifremer.

Signe précurseur cette année, des centaines de poissons ont été trouvés morts à la mi-juillet, principalement dans le nord de l'étang, dans des zones peu profondes où la végétation abonde. Victimes non pas d'une intoxication ou d'un virus, mais simplement de la baisse du taux d'oxygène dans l'eau, elle même liée aux fortes chaleurs. Un petit vent de secteur nord avait alors permis de sauver les élevages d'huîtres, mais ce n'était que partie remise. Début août, la température de l'eau a atteint 30°C. A cette température, l'eau contient moins de gaz dissous, en l'occurence pas suffisamment d'oxygène pour permettre la vie des coquillages. Ceux-ci n'ont pas résisté à l'anoxie.

Le phénomène n'est pas nouveau dans les lagunes languedociennes. Il porte même un nom : la "malaïgue" ("mauvaise eau"). De 1975 à 2000, Ifremer estime que la température de l'eau de l'étang a monté de 2°C. Dans le même temps, les précipitations ont diminué et la température de l'air a augmenté, accroissant l'évaporation et créant une augmentation de la salinité des eaux de l'étang. 

Au micro d'Antenne 2, le producteur Philippe Ortin regrette : "C'est toute une année de travail qui va à la poubelle. Je perds six tonnes d'huîtres, qui vont aller à la poubelle. En valeur de gros, c'est entre 15 et 20 000 euros". 50% de son chiffre d'affaires. Presque tous les producteurs sont touchés, et Philippe Ortin estime que "les pertes se chiffrent entre 3 000 et 4 000 tonnes d'huîtres, et autant de moules". Soit la quasi-totalité de la production de moules, et presque un quart de la production d'huîtres selon les premières estimations (JT Antenne 2, 23 août 2018).

The pond of Thau is famous for its production of mussels and oysters. About 600 shellfish farming establishments employing 2,000 people cultivate over 1,200 ha over 12,000 tons of oysters per year. The most important center of shellfish production for the Mediterranean. Thau lagoon is relatively closed, and "the water pollution weighs on their activity sometimes leading to bans marketing oysters and mussels as was the case for the first time from December 13, 1989 to January 18, 1990 (Wikipedia)" . The importance of the production and the sensitivity of the molluscs to the quality of the water makes that it is regularly followed by Ifremer. As a precursor this year, hundreds of fish were found dead in mid-July, mainly in the north of the pond, in shallow areas where vegetation abounds. Victims not of a poisoning or a virus, but simply of the decrease of the rate of oxygen in the water, itself related to the hot weather. A small wind from the north had saved the oyster farms, but it was only partially postponed. In early August, the temperature of the water reached 30 ° C. At this temperature, the water contains less dissolved gas, in this case not enough oxygen to allow the life of the shells. These did not resist anoxia. At the microphone of Antenne 2, producer Philippe Ortin regrets: "It's a whole year of work that goes to the trash.I lose six tons of oysters, which will go to the trash. is between 15 and 20,000 euros ". That's 50% of his turnover. Almost all producers are affected, and Philippe Ortin estimates that "the losses are between 3,000 and 4,000 tons of oysters, and as many mussels". Almost all of the mussel production, and almost a quarter of the oyster production according to the first estimates (JT Antenne 2, August 23, 2018)

 Photo : Barrou_Neighbourhood,_Étang_de_Thau,_Sète_01 (auteur Christian Ferrer )