François_de_Rugy 11 août 2017 auteur Bruno Perroud

François de Rugy a accepté ce mardi 4 septembre 2018 le poste de ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire, succédant ainsi à Nicolas Hulot. L'ex-président de l'Assemblée Nationale - plus jeune à ce poste depuis Laurent Fabius - est un écologiste convaincu. Deux fois président du Groupe écologiste à l'Assemblée nationale, François de Rugy est aussi l'auteur de deux livres : À quoi peut bien servir un député écolo (Les Petits matins, 2012) et Écologie ou gauchisme, il faut choisir (L’Archipel, 2015). Le nouveau ministre sait que le fauteuil qu'il occupe désormais est un des plus difficiles qui soit, avec une durée de vie de ses occupants parmi les plus courtes (un an et demi environ). Daniel Cohen-Bendit avait refusé le poste quelques jours auparavant. En effet, aucune des décisions qu'il va devoir prendre ne sera facile, et aucune ne sera bien accueillie : protéger l'environnement, c'est forcément mécontenter ceux qui le détruisent aujourd'hui. A minima en leur faisant changer leurs habitudes, et de façon plus générale en augmentant leurs coûts et en diminuant de ce fait leurs bénéfices. Voire en supprimant purement et simplement leur activité.

C'est aussi le ministère le plus important à nos yeux : des décisions que François de Rugy réussira à faire passer dépend l'avenir, notre avenir et celui de nos enfants. De lui dépendront notamment les émissions de gaz à effet de serre de la France, la protection de la biodiversité marine le long de nos côtes (la France est la deuxième puissance maritime au monde par la longueur de ses côtes), la protection des abeilles et de la biodiversité des sols, la protection de la santé des agriculteurs mise en péril par les pesticides (glyphosate par exemple), etc.

François de Rugy et son équipe soutiennent avec efficacité notre expédition depuis février 2018. Nous les en remercions et nous souhaitons beaucoup de réussite au nouveau ministre, vers lequel se portent les espoirs de tous les défenseurs de l'environnement.

François de Rugy accepted on Tuesday, September 4, 2018 the post of Minister of State, Minister of Ecological and Solidarity Transition, succeeding Nicolas Hulot. The former president of the National Assembly - younger at this post since Laurent Fabius - is a convinced ecologist. Twice President of the Ecologist Group in the National Assembly, François de Rugy is also the author of two books: What can serve an ecologist (Les Petits matins, 2012) and Ecology or leftism, we must choose (The Archipelago, 2015). The new minister knows that the chair he now occupies is one of the most difficult, with a lifetime of its occupants among the shortest (about a year and a half). Daniel Cohen-Bendit had refused the post a few days ago. Indeed, none of the decisions it will have to take will be easy, and none will be welcomed: protecting the environment is necessarily discontent those who are destroying it today. At least by changing their habits, and more generally by increasing their costs and thereby decreasing their profits. Sometimes by purely and simply suppressing their activity. It is also the most important ministry in our eyes: future depends of decisions that François de Rugy will succeed in passing on . Our future and that of our children. It will depend in particular on France's greenhouse gas emissions, the protection of marine biodiversity along our coasts (France is the second largest maritime power in the world by the length of its coastline), the protection of bees and soil biodiversity, the protection of the health of farmers put at risk by pesticides (glyphosate for example), etc. François de Rugy and his team have been supporting our expedition since February 2018. We thank them and we wish the new minister every success, to which the hopes of all the environmentalists are focused.

Photo : François_de_Rugy 11 août 2017. Auteur/author : Bruno Perroud