Newsletter septembre 2018 030918 page 1:4

Newsletter septembre 2018 030918 page 2:4

Newsletter septembre 2018 030918 page 3:4

Newsletter septembre 2018 030918 page 4:4

 Bonjour,

    Vous trouverez ci-dessus le numéro de septembre de la newsletter de l’expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier. Notre expédition scientifique et pédagogique est engagée dans la lutte pour la protection des océans (un milliard d'hommes en dépendent pour leur alimentation), et la lutte contre le réchauffement climatique, qui aujourd'hui contraint une personne à l'exil toutes les 1,6 secondes.

    Vous êtes des dizaines de milliers de personnes à vous être réunies ce week-end dans les grandes villes de France et à l’étranger ce week-end pour hurler aux oreilles des élus l’urgence d’agir pour lutter contre le réchauffement climatique. Dans le même temps, 700 scientifiques ont publié une tribune dans Libération « exhortant les gouvernants français à passer de l’incantation aux actes ».

   La démission du ministre Nicolas Hulot, las de servir à cautionner des décisions contraires à sa mission, a peut-être eu un effet de catalyseur. Cela fait en effet 46 ans que le Club de Rome a publié le rapport Meadows, indiquant que si on ne mettait pas fin à la croissance, l’humanité irait vers un désastre climatique. Tous les gouvernements le savaient, et rien n’a été fait. Pire encore, l’information, confirmée en 2012 par le MIT, a été peu diffusée.    

   Aujourd’hui, il est trop tard pour arrêter le réchauffement climatique, et notre planète court vers un désastre désormais inéluctable.

Cependant, on peut encore faire deux choses :

              - Ralentir le réchauffement, et repousser le plus tard possible les échéances,

-             - S’y préparer.

    L’exemple typique est la Suède qui a connu des incendies très violents cet été – y compris au-delà du cercle polaire – après avoir connu une température de 35°C durant plusieurs semaines. Il manquait alors 2.500 pompiers à la Suède pour maîtriser ces incendies, qui auraient dû être anticipés depuis de nombreuses années. 

    Préparer nos forêts à résister à ces canicules, préparer nos rivages à résister aux cyclones et à la montée des eaux, préparer nos villes à résister aux inondations, préparer chacun d’entre nous à des changements de mode de vie inéluctables, climatiser nos villes, nous préparer à l’accueil des 250 millions de migrants climatiques que l’ONU prévoit à l’horizon de 2050 : tout cela existe, est possible, et a un coût. C’est ce coût que les gouvernements successifs se sont refusés à payer jusqu’ici, préférant toujours remettre au lendemain l’action. Une politique à court terme qui jette aujourd’hui les gens dans la rue, indignés par le sacrifice qui a été fait du climat qui nous permet de vivre sur la planète.

    Le volet pédagogique de l’expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier s’inscrit dans cette ligne. Nous avons depuis plusieurs mois commencé un cycle de conférences pour alerter les gens sur la nécessité absolue aujourd’hui de lutter pour protéger la biodiversité marine et de lutter contre le réchauffement climatique (les deux sont liés). Notre expédition quittera la Méditerranée le 31 mars 2019 pour cinq années d’expédition autour des deux Amériques, avec passage en Antarctique et en Arctique : recherches scientifiques, tournage de documentaires et de reportages se marieront à un grand cycle de plus de 400 conférences destinées à informer et sensibiliser les individus et les élus à l’urgence de passer à l’action pour sauver ce qui peut encore l’être et protéger les populations. 

    Comme toutes les expéditions scientifiques, nous avons besoin de fonds et de soutiens. A ce jour, les hauts fonctionnaires du gouvernement français nous ont fait beaucoup de promesses, dont aucune n’a été suivie d’effet. Nous ne perdons cependant pas totalement espoir, même si la petite phrase de Nicolas Hulot (« ça fait trente ans qu’on me demande d’être patient ») résonne douloureusement à nos oreilles. Nous ferons dans les prochains mois un bilan des réponses que nous avons obtenues (ou pas) des diverses agences gouvernementales que nous avons contactées depuis un an.

   C’est donc vers les particuliers (dons en échange de reçus fiscaux, crowdfunding, prêts) et vers les entreprises (mécénat et sponsoring) que nous nous tournons aujourd’hui pour achever de boucler notre financement.

   Vous aussi pouvez nous rejoindre et apporter votre pierre à l’édifice, en tant que sponsor en participant à l’achat de notre bateau, en apportant du matériel à notre association, ou en tant que bénévole en donnant quelques heures de votre temps.

   Aider l’expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier, c’est participer à une grande cause !

   Notre dernière newsletter remonte a plus de quatre mois (avril). Quatre mois de travail intensif, de recrutement (nous sommes aujourd’hui 35 marins et 14 plongeurs), d’établissement de partenariats (23 structures et des personnalités comme François de Rugy et l’académicien Jean Jouzel soutiennent actuellement notre expédition), d’organisation de conférences (la prochaine a lieu à Versailles le 20 septembre - cf article infra), de recherche de fonds, etc. Vous trouverez dans la newsletter de septembre de l’expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier l’actualité de cet été.

    Notre association se tient à votre disposition pour tout renseignement, et également pour organiser bénévolement des conférences en milieu scolaire ou associatif sur les thèmes liés aux océans et aux rapports entre océans et climat.

   D’avance, je vous remercie de votre aide, 

   Bonne lecture !

   Philippe Bensimon

Président de l’association Tour des deux Amériques solidaire en voilier

Le numéro de janvier de la newsletter de l'expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier (T2A) est paru. Si vous souhaitez recevoir régulièrement cette newsletter dans votre boîte mail au format pdf (la qualité est évidemment bien meilleure que ci-dessus, et c'est plus facile à lire), vous pouvez inscrire vos noms, prénoms et adresse e-mail en commentaire de ce message. Nous ajouterons votre adresse mail à notre liste de diffusion - qui ne sera jamais communiquée à un tiers, nous nous y engageons. Vous pourrez vous désabonner de cette liste de diffusion sur simple demande faite sur ce blog.

Hi,

    You will find above the September issue of the newsletter of the expedition Tour des deux Amériques solidaire en voile. Our scientific and educational expedition is engaged in the fight for the protection of the oceans (a billion men depend on it for their food), and the fight against global warming, which today forces a person to exile every 1 , 6 seconds. You are tens of thousands of people who have gathered this weekend in major cities of France and abroad this weekend to scream in the ears of elected officials the urgency to act to fight against global warming. At the same time, 700 scientists published a tribune in Libération "urging the French rulers to go from mantra to deeds".

   The resignation of Minister Nicolas Hulot, tired of serving to endorse decisions contrary to his mission, may have had a catalytic effect. It's been 46 years since the Club of Rome published the Meadows Report, stating that if we did not stop the growth, humanity would go towards a climate disaster. All governments knew it, and nothing was done. Worse still, the information, confirmed in 2012 by MIT, has been poorly disseminated. Today, it is too late to stop global warming, and our planet is heading towards a disaster that is now inevitable. However, we can still do two things: - Slowing down the warming, and pushing the deadlines as late as possible, - Prepare yourself.

    The typical example is Sweden, which experienced very violent fires this summer - including beyond the Arctic Circle - after having experienced a temperature of 35 ° C for several weeks. Sweden had 2,500 firefighters to control the fires, which should have been anticipated for many years. Prepare our forests to withstand these heat waves, prepare our shores to withstand cyclones and rising waters, prepare our cities to withstand floods, prepare each of us for changes in lifestyle inevitable, air conditioning our cities, to prepare ourselves for the reception of the 250 million climate migrants that the United Nations anticipates by 2050: all this exists, is possible, and at a cost. It is this cost that successive governments have refused to pay so far, preferring always to postpone the action. A short-term policy that today throws people into the street, indignant at the sacrifice that has been made of the climate that allows us to live on the planet. The pedagogical component of the Tour des Deux Amériques Solidaire en Voilier expedition is part of this line. We have for several months started a cycle of conferences to alert people to the absolute necessity today to fight to protect marine biodiversity and fight against global warming (both are linked). Our expedition will leave the Mediterranean on March 31, 2019 for five years of expedition around the Americas, with passage to Antarctica and the Arctic: scientific research, shooting of documentaries and reports will marry a large cycle of more than 400 conferences intended for inform and sensitize individuals and elected officials to the urgency of taking action to save what can still be and protect the population. Like all scientific expeditions, we need funds and support. To date, senior officials of the French government have made many promises, none of which have been followed up. However, we do not lose hope, even if Nicolas Hulot's little phrase ("I've been asked to be patient for thirty years") resonates painfully in our ears. In the coming months, we will review the responses we have obtained (or not) from the various government agencies we have contacted in the past year.

   It is therefore to individuals (donations in exchange for tax receipts, crowdfunding, loans) and to businesses (sponsorship and sponsorship) that we are turning today to complete our financing. You too can join us and bring your contribution to the building, as a sponsor by participating in the purchase of our boat, by bringing material to our association, or as a volunteer by giving a few hours of your time.

   Helping the expedition Tour des deux Amériques solidarity in sailing, it is to participate in a great cause!

Our last newsletter is more than four months old (April). Four months of intensive work, recruitment (we are now 35 sailors and 14 divers), partnership building (23 structures and personalities like François de Rugy and academician Jean Jouzel currently support our expedition), organization of conferences (the next one is held in Versailles on September 20th - see article below), fundraising, etc. You will find in the September newsletter of the Tour des deux Amériques expedition in sailing ship the news of this summer. Our association is at your disposal for any information, and also to organize volunteer conferences in schools or associations on themes related to oceans and the relationship between oceans and climate.

   In advance, I thank you for your help. Good reading !

   Philippe Bensimon, President of the association Tour des deux Amériques

_______________

The January issue of the Tour des deux Amériques Solidaire en Voyage (T2A) newsletter has been published. If you want to receive this newsletter regularly in your mailbox in pdf format (the quality is obviously better than above, and it's easier to read), you can enter your names, first names and e-mail address in comment of this message. We will add your email address to our mailing list - which will never be communicated to a third party, we commit ourselves. You can unsubscribe from this mailing list on simple request made on this blog.