Lever de soleil sur la baie d'Epidhavros 281018 DSCN8513

Epidhavros Epidaure, réveil sur le Hellas Fos 281118 DSCN8517 :

Lever de soleil sur Epidhavros 281018 DSCN8516

Dimanche 28 octobre. Réveil à 7h, le bateau est resté sagement à côté de son corps-mort. Quelques cumulus épars animent le lever du soleil. Il y a des endroits où le lever du soleil est plus beau qu'ailleurs ; la baie d'Epidaure en fait assurément partie. L'équipage est un peu long à se réveiller ; et le petit déjeuner achève de mettre à mal les horaires. Pour gagner du temps je regonfle l'annexe et je la mets à l'eau. A 8h50 on entame le transbordement vers le rivage ; le point le plus pratique pour aborder avec l'annexe semble un escalier sur la petite jetée côté nord.

Epidhavros, Nino et Thibaud démarrent le moteur de l'annexe 281018 IMG_8185

Le café est servi accompagné d'une petite douceur Epidhavros, 281018 DSCN8528

Le café sur la place du port d'Epidhavros est toujours aussi sympathique. La patronne du bar me trouve en terrasse une place avec une prise de courant qui va me permettre de travailler avec mon ordinateur pendant que mes équipiers vont visiter le site antique de Delphes, son superbe amphithéâtre et son joli musée. Le temps me manque comme toujours pour visiter.  

Philippe bensimon au travail, Eîdhavros 281018 DSCN8520L'équipage de T2A de repour de la visite du site antique d'Epidaure, Epidhavros 281018 DSCN8530A onze heures mes équipiers sont de retour ; la visite du site antique ne leur a pas pris beaucoup de temps. Il est vrai que mes estimations des temps de visite sont biaisées : je mets énormément de temps à m'attarder sur des détails qui n'intéressent sans doute que moi, à faire des photos et des vidéos, et ma première visite du site d'Epidaure, voici quelques années, m'a pris beaucoup plus de temps. Rassemblés à la terrasse du café, nous savourons des pâtisseries grecques, sortes de petits beignets. J'ai prévu de travailler jusqu'à midi, ne pensant pas que l'équipage du Hellas Fos serait de retour avant ; Stéphane va ramener l'équipage au bateau avec l'annexe, ce qui permettra à ceux qui le souhaitent de se baigner tranquillement avant le départ pour le canal de Corinthe. Il viendra ensuite me rechercher.

A midi je me trouve au bout de la jetée. Je découvre l'annexe au milieu de l'eau, ses occupants ramant pour rejoindre le Hellas Fos. Je me reproche d'avoir laissé Stéphane prendre l'annexe ; en cas de problème, j'aurais préféré être aux commandes. Après avoir rejoint le Hellas Fos, l'annexe revient me chercher. Je découvre que nos équipiers ont oublié de rouvrir l'arrivée d'essence du moteur, que j'avais fermée de même que l'arrivée d'air en amarrant l'annexe à la jetée. Le moteur a accepté de démarrer avec le peu d'essence contenu dans les cylindres, puis après quelques dizaines de secondes de fonctionnement s'est éteint naturellement, les laissant à mi-chemin du bateau. Rien de grave donc.Préparation du déjeuner à bord du Hellas Fos, T2A expedition en Grèce, Epidhavros 281018DSCN8533

Quand je regagne le bord, Chloé, Nino et Cathy sont en train de préparer le déjeuner. Nous remettons le moteur de l'annexe sur sa chaise, et ré-amarrons l'annexe à plat pont à l'avant de l'étai de la trinquette. A 13h, nous récupérons l'aussière qui relie l'avant du bateau aux corps-morts, et, désormais libre, le Hellas Fos file en direction de Corinthe et se son canal. Un petit air nous permet de sortir la grand-voile et le génois, sans toutefois nous permettre de nous abstraire du moteur qui ronronne doucement. Les manœuvres sont fluides, rapides et sans à-coup ; chacun à bord sait désormais ce qu'il a à faire et les ordres sont exécutés à la perfection. Nous recevons le vent de travers, tribord amures. Le moment est venu de passer à l'apéritif.En route vers le canal de Corinthe, 13h36 le 281018 IMG_8186

En route pour Isthmia et le canal de Corinthe, belote pour une partie de l'équipage, 281018 DSCN8534

Le vent va ensuite tourner durant l'après-midi, passant du travers au largue, puis du largue au vent arrière, tandis qu'une partie de l'équipage belote dans le carré. La grande carte marine du Shom est déroulée sur la table du carré, et sert de tapis aux joueurs de belote. De temps en temps, je les dérange pour inscrire un point sur la carte.

Entre Epidhavros et Isthmia, belote à bord du Hellas Fos pour les membres de T2A expedition 281118

T2A expedition en Grèce, Isthmia, en route pour la capitainerie 281018 DSCN8539A 17h nous sommes au moteur devant Isthmia. Nous nous posons des questions sur la possibilité de passer la nuit au quai d'Isthmia, ou dans un abri à proximité : le guide Vagnon dans son édition de 2012 (la dernière à ma connaissance) parle d'une augmentation de 70 % des tarifs du canal le dimanche, et peut-être ferons-nous des économies importantes en passant la nuit ici plutôt qu'à Corinthe, de l'autre côté du canal. Interrogée à la VHF la capitainerie nous dit simplement de passer les voir. 

T2A expedition en Grèce, Chloé sympathise avec les chiens de la capitainerie d'Isthmia 281018 DSCN8537

Nous accostons à 17h25, accueillis chaleureusement par des toutous demandeurs de caresses. Le soir tombe doucement (nous avons été victimes la veille du changement d'heure) quand Chloé et moi gagnons la capitainerie. Le responsable nous accueille avec un sourire et nous rassure : pour nous ce sera le même tarif aujourd'hui qu'hier, lors de notre passage aller. J'entends quelques mots concernant la fête nationale grecque, sans parvenir à comprendre si nous bénéficions d'un tarif spécial, ou si la surtaxe dominicale a été supprimée depuis 2012. Chloé est dans le même cas que moi. Ma carte bleue ne fonctionne pas mieux aujourd'hui qu'hier, mais je n'ai plus assez de d'argent dans la caisse de bord pour payer le passage du bateau. Chloé fera l'avance en liquide (je l'en remercie au passage), et nous regagnons le bord. T2A expedition en Grèce, Isthmia, Chloé fait les formalités à la capitainerie acant le passage du canal de Corinthe 281018 DSCN8540Le "Jour du Non" (en grec moderne Επέτειος του « 'Οχι »Epétios tou «Ókhi») est une des deux fêtes nationales de la Grèce. Elle commémore le rejet par le dictateur grec Metaxás de l'ultimatum de Mussolini du 28 octobre 1940 (permettre à l'armée italienne de pénétrer sur le territoire grec et d'occuper tous ses sites stratégiques sous peine de guerre). Devant l'ultimatum présenté à quatre heures du matin après une fête à l'ambassade d'Allemagne à Athènes, le général Ioannis Metaxás aurait répondu en français "Alors, c'est la guerre", réponse héroïque que la légende populaire a transformée en "Non". A cinq heures et demie, l'armée italienne envahit la Grèce à partir de son protectorat d'Albanie, mais fut repoussée par les Grecs jusqu'à ce que la Wehrmacht vienne au secours de Mussolini.
Dans le canal de Corinthe, Cathy, Véronique et Virginie, T2A expedition en Grèce 281018 DSCN8544

Canal de Corinthe de nuit, Cathy à la barre, avec Virginie et Véronique Derrière elle, les feux :

La nuit tombe dans le canal de Corinthe, T2A expedition en Grèce à bord du Hellas Fos 281018 DSCN8547

La consigne donnée par la capitainerie est d'écouter la VHF qui donnera le signal du départ. Dans la pratique, le temps de revenir au bateau et d'ôter les gardes du Hellas Fos, quelqu'un nous a déjà fait signe de partir. Il est 17h47 lorsque nous nous engageons dans le canal de Corinthe. Les feux sur les parois sont allumés et fournissent un éclairage suffisant pour que le bateau puisse avancer sans encombre entre les parois. Cathy est à la barre. J'essaye de faire en sorte que chacun à tour de rôle tienne la barre du bateau et fasse complètement au moins une ou deux manœuvres de port.

La nuit tombe dans le canal de Corinthe, T2A expedition en Grèce à bord du Hellas Fos, 281018 DSCN8548Cathy à la barre dans le canal de Corinthe, belote à la frontale dans le cockpit du Hellas Fos 281018 DSCN8556Le canal de Corinthe de nuit, à bord du Bavaria 49 Hellas Fos, 281018 DSCN8557

La traversée est rapide. A 18h20 nous sommes à Poseidonia, à la sortie du canal de Corinthe. Elle est marquée pour nous par deux feux verts, chacun au bout d'un môle. Lorsque nous passons au-dessus du pont submersible, nous entendons les cliquetis de la machinerie de celui-ci : à peine serons-nous passés qu'il remontera à la surface pour permettre la reprise du trafic routier. De là, le retour au port de Corinthe est très rapide. L'entrée du port de plaisance est délicate, en rase-cailloux, et je préfère l'assurer. A l'intérieur du port, la place que nous avions l'avant-veille en bout du premier ponton est prise par un catamaran ; la place en bout du second ponton est cependant libre, bien qu'un peu plus petite. Je demande si quelqu'un souhaite assurer la manœuvre d'accostage, le long du bout du ponton côté bâbord. Personne ne répondant "présent" à l'appel, c'est moi qui garerai le bateau. A 18h50 le bateau est amarré, et je m'attaque à la préparation du repas de ce soir : ce sera un poulet au curry, cuit avec une abondance de légumes qui régaleront les végétariens de l'équipage. En l'absence de cocotte-minute, les repas du soir sont naturellement longs à cuire. A bord du Hellas Fos, un problème non identifié dans le circuit du gaz ne nous procure à la gazinière que l'équivalent d'un "feu doux". Amener un liquide à ébullition prend un temps fou, et nous dégustons notre poulet au curry à 21h40.

La sortie du canal de Corinthe (Poseidonia) 281018 DSCN8558

Dîner dans le carré du Hellas Fos pour l'équipage, Corinthe 281018 DSCN8564

Poulet au curry à bord du Hellas Fos, T2A expedition en Grèce, 281018 DSCN8565

Sunday, October 28th. Waking up at 7 am, the boat remained quietly beside her mooring. A few scattered cumulus enliven the sunrise. There are places where the sunrise is more beautiful than elsewhere; the bay of Epidaurus is certainly part of it. The crew is a bit long to wake up; and the breakfast completes to put in bad schedules. To save time I reinflate the appendix and put it in the water. At 8:50 we begin transhipment to the shore; the most convenient point to approach with the annex seems a staircase on the small pier north side. The cafe on Epidhavros port is always so nice. The boss of the bar finds me on the terrace a place with a plug that will allow me to work with my computer while my teammates will visit the ancient site of Delphi, its beautiful amphitheater and its beautiful museum. I miss time as always to visit.

At eleven am. my teammates was back; visiting the ancient site did not take much time. It is true that my estimates of visiting times are biased: I spend a lot of time focusing on details that are probably only interesting to me, to take pictures and videos, and my first visit to the site. Epidaurus, a few years ago, tooked me a lot longer. Gathered on the terrace of the cafe, we savored Greek pastries, kinds of small donuts. I planned to work until noon, not thinking that the Hellas Fos crew would be back before; Stéphane will bring the crew back to the boat with the tender, which will allow those who wish to swim quietly before leaving for the Corinth Canal. He will come after me.

At noon I was at the end of the pier. I discovered the annex in the middle of the water, its occupants rowing to join the Hellas Fos. I reproached myself for letting Stéphane take the annex; in case of problems, I would have preferred to be at the controls. After joining Hellas Fos, the annex comes back to get me. I discovered that our crew have forgotten to reopen the gasoline engine, which I had closed and the air supply by mooring the annex to the jetty. The engine agreed to start with the little gasoline contained in the cylinders, then after a few tens of seconds of operation went off naturally, leaving them halfway to the boat. Nothing serious therefore.

When I get back, Chloe, Nino and Cathy was preparing lunch. We put the engine of the tender back on its chair, and re-rig the flat deck annex at the front of the staysail stay. At 13:00, we recovered the hawser that connects the front of the boat to the mooring, and now free, Hellas Fos file towards Corinth and its channel. A small air allowed us to get out the mainsail and the genoa, without however allowing us to be abstracted from the engine which purrs gently. The maneuvers was fluid, fast and smoothly; everyone on board now know what to do and orders was executed perfectly. We received the crosswind, starboard tack. The moment had come to go to the aperitif. 

The wind will then turn during the afternoon, passing from the cross to the drop, then from the drop to the tailwind, while part of the crew belote in the square. The large marine map of the Shom was unrolled on the table of the square, and served as a carpet belote players. From time to time, I bothered them to enter a point on the map. 

At 17:00 we was in front of Isthmia. We wondered about the possibility of spending the night at the Isthmia wharf, or in a nearby shelter: the guide Vagnon in its edition of 2012 (the last to my knowledge) spoke of a 70% increase in rates of the canal on Sunday, and perhaps we will save a lot of money by spending the night here rather than in Corinth, on the other side of the canal. When questioned at the VHF the captaincy simply told us to go see them. 

We docked at 17:25, warmly welcomed by doggies seeking caresses. The evening falls gently (we were victims the day before the change of time) when Chloe and I win the captaincy. The manager greets us with a smile and reassured us: for us it will be the same price today as yesterday, during our passage to go. I heard some words about the Greek national holiday, without understanding whether we had a special rate, or whether the Sunday surtax had been removed since 2012. Chloé was in the same situation as me. My credit card did not work better today than yesterday, but I did not have enough money in the board to pay for the passage of the boat. Chloe advanced in cash (I thank him), and we regained the edge.

The "Day of No" (in modern Greek Επέτειος του "'Οχι", Epétios tou "Ókhi") is one of two parties Greece. It commemorates the rejection by the Greek dictator Metaxás of Mussolini's ultimatum of October 28, 1940 (allowing the Italian army to enter Greek territory and occupy all its strategic sites under the threat of war). In front of the utimatum presented at four o'clock in the morning after a party at the German Embassy in Athens, General Ioannis Metaxás reportedly replied in French "So, this is war", heroic answer that the popular legend has transformed into "No". At half-past five the Italian army invaded Greece from its protectorate in Albania, but was repulsed by the Greeks until the Wehrmacht came to Mussolini's rescue.
In the Corinth Canal, Cathy, Veronique and Virginia, T2A expedition to Greece 281018 DSCN8544

The instruction given by the captaincy was to listen to the VHF which will give the signal of departure. In practice, the time to return to the boat and remove the guards of Hellas Fos, someone had already signaled to leave. It is 5:47 pm when we entered the Corinth Canal. The lights on the walls was lit and provided sufficient lighting for the boat to move safely between the walls. Cathy was at the helm. I tryed to make sure that everyone takes turns controlling the boat and doing at least one or two maneuvers.

Canal de Corinthe 18h05 le 281018 IMG_8187

The crossing was fast. At 18:20 we was in Poseidonia, at the exit of the Corinth Canal. It was marked for us by two green lights, each at the behest of a mole. When we passed over the submersible bridge, we heard the clatter of the machinery of the latter: we will hardly be past that it will rise to the surface to allow the resumption of road traffic. From there, the return to the port of Corinth was very fast. The entrance to the marina is tricky, in a pebble, and I prefered to insure it. Inside the harbor, the place we had the day before yesterday at the end of the first pontoon was taken by a catamaran; the end position of the second pontoon was however free, although a little smaller. I was asking if anyone wants to do the docking maneuver along the end of the port side pontoon. Nobody answering "present" to the call, I parked the boat. At 18:50 the boat was mooring, and I was attacking the preparation of the meal tonight: a chicken curry, cooked with an abundance of vegetables that will treat the vegetarians of the crew. In the absence of pressure cooker, evening meals was naturally long to cook. Aboard the Hellas Fos, an unidentified problem in the gas circuit only give us the equivalent of a "soft fire". Bringing a liquid to a boil took a long time, and we savored our chicken curry at 21:40.

Poseidonia, sortie de nuit du canal de Corinthe 281018 :

Photos : Lever de soleil sur Epidhavros 281018 (1 et 2) ; Préparation de l'annexe, baie d'Epidhavros 281118 ; Café au bar d'Epidhavros, 281018 ; Cadre de travail pour Philippe, Epidhavros 281018 ; L'équipage de retour de la visite du site d'Epidaure, bar d'Epidhavros, 281018 ; Chloé, Cathy et Nino préparent le repas à bord du Hellas Fos, baie d'Epidhavros 281018 ; En route pour le Canal de Corinthe, Bavaria 49 Hellas Fos 281018 ; En route pour le canal de Corinthe, belote à bord du Hellas Fos 281018 ; Arrivée à Isthmia, Hellas Fos 281018 ; Chloé sympathise avec les toutous d'Isthmia, 281018 ; Chloé règle le passage du Hellas Fos à la capitainerie d'Isthmia 281018 ; Passage de nuit du Canal de Corinthe d'Isthmia à Poseidonia, Bavaria 49 Hellas Fos 291018 (1 à 5) ; Sortie de nuit du canal de Corinthe à Poseidonia, Bavaria 49 Hellas Fos, 291018 ; Dîner à Corinthe à bord du Hellas Fos pour les membres de T2A expedition, 281018 ; Le poulet au curry à bord du Hellas Fos 281018 ; Passage de nuit du Canal de Corinthe, T2A expedition 281018 ; Lever du soleil sur la baie d'Epidhavros, T2A expedition en Grèce 281018. Photos & vidéos : auteur/author : Philippe Bensimon.

Lever de soleil sur la baie d'Epidhavros 281018 DSCN8514