Extinction Rebellion à Londres le 17 novembre 2018 (auteur Julia Hawkins)Blythe Pepino, fondatrice du mouvement BirthStrike avec Alice Brown, a assisté l’an passé à une conférence du groupe d’action directe Extinction Rebellion, qui a exposé de manière frappante la réalité catastrophique du changement climatique. Cela a poussé Pepino, militante et musicienne (elle est l'ancienne chanteuse de Vaults, aujourd'hui Mesadorm), à mener ses propres recherches et à revenir sur sa décision d’avoir des enfants avec son compagnon Joshua. « Compte tenu de ce que nous savons - s'il n'y a pas de volonté politique pour résoudre ce problème, nous n'avons vraiment aucune chance de le faire (un enfant) ». A 33 ans, elle a constaté que de nombreuses femmes se posent les mêmes questions qu’elle, mais par crainte du ridicule elles ont « «trop peur pour en parler».

Alexandria_Ocasio-Cortez_Official_Portrait (US House of Representatives, 30 novembre 2018)

De son côté la députée américaine Alexandria Ocasio-Cortez a fait part de ses préoccupations le mois dernier, soulignant le consensus scientifique de plus en plus alarmant et l'inaction généralisée du gouvernement: « Cela amène les jeunes à se poser une question légitime : est-il possible d'avoir des enfants? »

C'est pourquoi Blithe Pepino a mis sur pied BirthStrike, une organisation bénévole regroupant des femmes et des hommes qui ont décidé de ne pas avoir d'enfants en réaction au prochain « effondrement du climat et de la civilisation ». En deux semaines à peine, 140 personnes, principalement des femmes britanniques, ont déclaré « leur décision de ne pas avoir d'enfants en raison de la gravité de la crise écologique », a déclaré la jeune femme. « Mais nous avons également eu des contacts pour dire : « Merci d'avoir parlé de quelque chose dont je ne pensais même pas pouvoir parler à ma famille », ajoute-t-elle. Beaucoup de ces BirthStrikers sont impliqués dans Extinction Rebellion, qui a jeté le samedi 9 mars 200 litres peinture rouge à l'extérieur de Downing Street pour symboliser « la mort de nos enfants » due au changement climatique.

En fait, dit-elle, « la réduction de la population s'est révélée être une stratégie inefficace ». Une étude de 2017 publiée dans les Actes de l'Académie nationale des sciences des États-Unis d'Amérique a exploré divers scénarios d'évolution de la population humaine mondiale en ajustant les taux de fécondité et de mortalité. Elle a constaté que même des politiques uniques concernant les enfants uniques dans le monde et que "des événements de mortalité catastrophiques" ne réduiraient pas de manière significative la population mondiale d'ici 2100. L'étude suggère que « des résultats plus immédiats pour la durabilité émergent des politiques et des technologies qui inversent la consommation croissante de ressources naturelles » .

Pour Blythe Pepino, « Même avec des politiques drastiques, draconiennes et eugéniques de réduction de la population, qui sont complètement immorales, nous ne nous sauverions pas nous-mêmes. Nous devons changer notre façon de vivre ». Une autre étude menée en 2017 a montré qu'avoir un enfant de moins était le moyen le plus efficace de réduire ses propres émissions de carbone. Mais pour Elle Hunt, auteur d'un article sur le sujet dans The Guardian, « il est tout à fait évident que la crise a dépassé le point de pouvoir être atténuée par le choix des individus ». Source : The Guardian, March 12, 2019.

Rappel : la natalité fait que nous sommes chaque année 89 millions de plus sur la planète, et que chacun de nous contribue un peu plus aux émissions de gaz à effet de serre et au réchauffement global de l'atmosphère. C'est comme si, chaque année, on implantait sur la carte du monde un nouveau pays de la taille du Cameroun (NDR).

Alice Brown interviewée par la BBC

Blythe Pepino, founder of the BirthStrike movement with Alice Brown, attended a conference last year of the direct action group Extinction Rebellion, which dramatically exposed the catastrophic reality of climate change. This prompted Pepino, an activist and musician (she is the former Vaults singer, now Mesadorm), to conduct her own research and to reconsider her decision to have children with her boyfriend Joshua. "Given what we know - if there is no political will to solve this problem, we really have no chance to do it (a child)". At 33, she found that many women are asking her the same questions, but for fear of ridicule they are "too scared to talk about it". US deputy Alexandria Ocasio-Cortez expressed her concerns last month, highlighting the increasingly alarming scientific consensus and widespread inaction of the government: "This leads young people to ask themselves a legitimate question: it possible to have children? " That's why Blithe Pepino started BirthStrike, a volunteer organization of women and men who have decided not to have children in response to the upcoming "climate and civilization collapse". In just two weeks, 140 people, mostly British women, said "their decision not to have children because of the seriousness of the ecological crisis," said the young woman. "But we also had contacts to say," Thanks for talking about something I did not even think I could talk to my family, "she adds. Many of these BirthStrikers are involved in Extinction Rebellion, which on Saturday March 9 th has thrown 200 liters of red paint outside Downing Street to symbolize "the death of our children" due to climate change. In fact, she says, "population reduction has proven to be an ineffective strategy." A 2017 study published in the Proceedings of the National Academy of Sciences in the United States of America explored various scenarios of changes in the global human population by adjusting fertility and mortality rates. She found that even unique policies concerning unique children around the world and that "catastrophic mortality events" would not significantly reduce the world's population by 2100. The study suggests that "more immediate results for the Sustainability are emerging from policies and technologies that are reversing the increasing consumption of natural resources. " For Blythe Pepino, "Even with drastic, draconian and eugenic population reduction policies, which are completely immoral, we would not save ourselves. We must change the way we live. Another study conducted in 2017 showed that having one child less was the most effective way to reduce one's own carbon emissions - but for Elle Hunt, author of an article on the subject in The Guardian, "It's all about it is obvious that the crisis has gone beyond being able to be mitigated by the choice of individuals ". Source: The Guardian, March 12, 2019.

Photos : Extinction Rebellion à Londres le 17 novembre 2018 (auteur Julia Hawkins) ; Alexandria Ocasio-Cortez, Official Portrait (auteur : US House of Representatives, 30 novembre 2018). Alice Brown interviewée par la BBC, 4 mars 2019.