Café sur le port de Cres avant le départ 28 octobre 2019

Cres, 28 octobre 2019. La journée débute pour moi par quelques courses. La veille au soir on a fait un inventaire de ce qui manquait à bord et il nous faut des fruits, du fromage, etc. Je trouve dans une rue qui monte sur la droite une supérette familiale. Le choix des marchandises n'est pas très riche, et j'ai du mal à expliquer ce dont j'ai besoin. Comment dit-on "levure de boulanger" en croate ? Je découvre au moment de payer que j'ai laissé la caisse de bord sur la table à carte du Quint II. La caissière accepte de garder mes courses et, en revenant au bateau je retrouve Sophie. Elle est étonnée par mes achats : nous avons des fruits à profusion, seulement elle n'était pas là au moment de l'inventaire des provisions hier soir et les autres ne savaient pas où les fruits étaient rangés. Elle m'accompagne à la supérette où il faut expliquer à la caissière que sa note n'est plus juste et qu'une partie des courses devrait réintégrer les rayons. Difficile !

Sur le chemin du retour, je m'arrête avec Sophie pour boire un café dans un bar. Il est 9h08. Il ne nous reste que peu de temps avant le départ, fixé à 9h30. Sophie insiste pour que j'apporte les courses au bateau pendant qu'elle passe la commande. Le temps de faire l'aller retour, il ne me restera plus que le temps de payer les cafés, mais pas celui de boire le mien. A 9h30, le suis de retour au bateau. Michel achève de rentrer le tuyau du bord : il vient de faire le plein des réservoirs d'eau. Je nomme comme à chaque arrivée ou sortie de port un responsable de la manœuvre parmi les trois équipiers de quart.. Céline, Sophie et Mario sont de quart aujourd'hui de 9h à 12h. C'est Céline qui organise le départ et sera à la barre pour dégager le bateau du quai, sortir du port et barrer jusqu'à ce que Sophie ou Mario prenne la relève. A 9h40 la sortie du port est effectuée, et Céline navigue à vue vers le fond du fjord, pour nous faire visiter la marina et ses frontons de style gréco-romain. Un employé de la marina avec son dinghy vient à notre rencontre pour nous proposer une place ; nous lui expliquons que nous ne sommes que de passage. Les fonds remontent et nous sommes obligés de faire rapidement demi-tour. A la sortie du port de Cres, un tuyau crache dans la mer des boues tantôt beige, tantôt noirâtres. Nous ne savons pas s'il s'agit d'effluents ou de dragage du fond. Toujours est-il que cela ne paraît pas très sympathique.

Cres, l'équipage prépare le départ du Quint II, 28 octobre 2019

Cres, l'équipage prépare le départ du Quint II, 28 octobre 2019 (2)

Cres, à la sortie du port, 28 octobre 2019

Cres, le village de Stivan et ses clochers face à Otok Zeca, 13h11 28 octobre 2019

Un premier bord plein ouest nous fait traverser le Creski Zaljev et nous ramène à 11h30 à la pointe Pernat où nous étions passés la veille à 17h20. Le baromètre du bord indique 1015 hpa, la visibilité est totale, nous naviguons au près serré tribord amures avec peu de vent. Un quart d'heure après nous prenons au cap 170° pour descendre vers le sud la côte ouest de Cres, en direction de Mali Losinj. Le vent tombe complètement, et nous naviguons désormais sous GV + moteur.

Vers 12h15 nous arrivons à hauteur de la pointe nord de Zac. Nous voyons sur la crête de Cres le village de Stivan et ses trois  églises, juché en haut des falaises.

Entre Cres et Losinj à hauteur d'Otok Zeca, Beryl prépare le déjeuner 28 octobre 2019

 

A 15h nous arrivons au début de l'Unijski Kanal, le passage entre Otok Unije et Losinj. Le moteur tourne à 1.800 trs/mn et nous procure cinq nœuds de vitesse.

Une heure trois quarts plus tard nous en ressortons par la passe entre la pointe Kurila à bâbord et l'île Male Srakane à tribord. Le vent est nul, la visibilité excellente, des cumulus s’accumulent à l'ouest. Le soleil qui filtre à travers les nuages se reflète dans le miroir d'une mer à peine ridée. Il nous reste à peine plus d'une heure avant le coucher du soleil, et c'est de nuit que nous arriverons à Mali Losinj.

Otok Unije, 28 octobre 2019

Otok Unije, 28 octobre 2019 (2)

Rt Lakunji, 28 octobre 2019

Male Skrakane, sortie de l'Unijski Kanal, 28 octobre 2019

Coucher de soleil sur l'Unijski Kanal, 28 octobre 2019

Rt Kurila, sur Otok Losinj, 28 octobre 2019

A 18 heures nous avons remonté le long fjord de Mali Losinj, et  le bateau est amarré au quai d'honneur de la ville, le long des palmiers et des bars. L'employé de la capitainerie qui s'approche nous accorde une heure et demi de franchise, ce qui est suffisant pour nous : notre but est de repartir dans la soirée de Mali Losinj pour passer au petit matin le passage du Prolaz mala Proversa. Nous irons ensuite déjeuner à Sali, sur la côte sud-est de Dugi Otok, puis nous irons passer la nuit à Hrmina au nord de Murter. Nous profitons de notre escale pour marcher le long des quai ; un caviste très sympathique nous fait déguster des alcools locaux. J'en profite pour acheter une bouteille d'huile d'olive de Cres, que j'offrirai en rentrant en France à Marie, qui assure tous les jours notre sécurité depuis la terre. 

Mali Losinj, le petit port, 28 octobre 2019

Mali Losinj, visite pour l'équipage du Quint II, 28 octobre 2019

Mali Losinj, dégustations de liqueurs croates, 28 octobre 2019

Mali Losinj, apéritif sur les quais pour l'équipage du Quint II, 28 octobre 2019 (2)

Mali Losinj, apéritif sur les quais pour l'équipage du Quint II, 28 octobre 2019 2019 (2)

Mali Losinj, le Sun Odyssey 51 Quint II au quai d'honneur de la ville 28 octobre 2019

Nos emplettes finies nous nous retrouvons à la terrasse d'un bar proche du bateau. Michel et Fatemeh sont restés à bord se reposer. A 19h30, nous sommes tous réunis à bord. Le départ va se faire contre une garde arrière. Même s'il n'y a pas du tout de vent le long du quai, c'est un bon exercice pour habituer le nouvel équipage à ce type de manœuvre. Fatemeh et moi sommes de quart jusqu'à 22h. Fatemeh est à la barre et  remonte le fjord vers le nord. Il est peu éclairé, et je demande l'extinction des feux du carré pour améliorer notre vision nocturne. A 20h nous sommes sortis du fjord, et arrivés au sud de l'îlot Zabodaski et de son feu rouge. De là nous piquons plein sud, moteur à 1.800 tours et grand-voile sortie dans l'axe du bateau. Nous voguons vers des grands feux blancs fixes très puissants, qui ne correspondent en rien à des villes ou des villages sur la carte. Ces feux se révèleront être - comme souvent en Croatie - des feux extrêmement puissants que les pêcheurs allument sur leurs bateaux pour fair remonter de nuit les poissons vers la surface. A 23h45 j'estime que nous sommes à 14 M au sud de Zabodaski. Nous avons sorti le génois, mais nous le rentrerons assez vite, le vent ayant disparu. Alice, Alessandro et Mario ont succédé à Fatemeh et sont de quart jusqu'à 1h du matin. J'ai monté dans le cockpit mon sac et mon sur-sac de bivouac, et je somnole à leur côté par petites tranches, en faisant régulièrement un point sur la carte et en veillant au grain en cas de risque de collision. Durant la nuit, nous croiserons toute la flottille de pêche : un gros bateau et trois ou quatre plus petits. Tous remontent vers le nord, alignés assez loin sur tribord. L'émulateur AIS sur mon iPhone m'indique leur vitesse : 0,6 kt. 

_______________

Cres, October 28, 2019. The day begins for me with some shopping. The night before we made an inventory of what was missing on board and we need fruit, cheese, etc. I find on a street that goes up on the right a family supermarket. The choice of goods is not very rich, and I have trouble explaining what I need. How do you say "baker's yeast" in Croatian? I discover at the moment of paying that I left the box on the chart table of Quint II. The cashier agrees to keep my shopping and, when I return to the boat, I meet Sophie again. She is surprised by my purchases: we have fruit in abundance, only she was not there at the time of inventory inventory last night and the others did not know where the fruits were stored. She accompanies me to the supermarket where it is necessary to explain to the cashier that her note is no longer right and that a part of the races should return to the shelves. Difficult !
On the way back, I stop with Sophie for a coffee in a bar. It is 9:08, we only have a short time before departure, set at 9:30. Sophie insists that I bring the races to the boat while she places the order. Time to make the round trip, I will only have time to pay the cafes, but not to drink mine. At 9:30, am back to the boat. Michel finishes getting the hose from the edge: he has just refueled the water tanks. I appoint, as at each arrival or departure from the port, a person in charge of the maneuver among the three shift crew members. Celine, Sophie and Mario are on shift today from 9h to 12h. Celine organizes the start and will be at the helm to clear the boat from the dock, leave the harbor and steer until Sophie or Mario takes over. At 9:40 the exit of the port is carried out, and Céline sails towards the bottom of the fjord, to make us visit the marina and its pediments of Greco-Roman style. An employee of the marina with his dinghy comes to meet us to propose a place; we explain to him that we are only passing. The funds go up and we have to quickly turn back. At the exit of the port of Cres, a pipe spits in the sea mud sometimes beige, sometimes blackish. We do not know if it is effluent or dredging the bottom. Still, it does not look very nice.
A first edge full west takes us through the Creski Zaljev and takes us back to 11.30 at the tip Pernat where we had spent the day at 17.20. The barometer of the edge indicates 1015 hpa, the visibility is total, we sail up close starboard tack. A quarter of an hour later we take the heading 170 ° to go south down the west coast of Cres, towards Mali Losinj. The wind is falling completely, and we are now sailing under GV + engine.
Around 12:15 we arrive at the northern tip of Zac. We see on the crest of Cres, perched on top of the cliffs, the village of Stivan and its three churches.
At 15h we arrive at the beginning of the Unijski Kanal, the passage between Otok Unije and Losinj. The engine runs at 1,800 rpm and gives us five knots of speed.
One hour and three quarters later we emerge from the pass between Kurila Point to port and Male Srakane Island to starboard. The wind is nil, the visibility excellent, cumulus accumulation in the west. The sun filtering through the clouds is reflected in the mirror of a barely wrinkled sea. We have barely more than an hour before sunset, and it is at night that we arrive at Mali Losinj.
At 18 o'clock we ascended the long fjord of Mali Losinj, and the boat is moored at the quay of honor of the city, along the palms and bars. The captain's clerk who approaches us gives us an hour and a half of franchise, which is enough for us: our goal is to leave in the evening of Mali Losinj to spend the early morning the passage of Prolaz mala Proversa. We will then go to lunch in Sali, on the south-east coast of Otok Duji, then we will spend the night in Hrmina north of Murter. We take advantage of our stop to walk along the wharf; a very nice wine cellar makes us taste local spirits. I take this opportunity to buy a bottle of olive oil from Cres, which I will offer on returning to France to Marie, who ensures our safety every day from the ground.
Our finished shopping we find ourselves on the terrace of a bar near the boat. Michel and Fatemeh stayed on board to rest. At 19:30, we are all on board. The start will be against a rear guard. Although there is no wind at all along the wharf, it is a good exercise to get the new crew used to this type of maneuver. Fatemeh and I are quarter to 22h. Fatemeh is at the helm and goes up the fjord to the north. It is poorly lit, and I ask the extinction of the lights of the square to improve our night vision. At 8 pm we left the fjord, and arrived south of Zabodaski islet and its red light. From there we drive south, engine at 1,800 turns and mainsail output in the axis of the boat. We sail towards large, very powerful, fixed white lights that do not correspond to cities or villages on the map. These fires will prove to be - as often in Croatia - extremely powerful fires that fishermen turn on their boats to bring the fish back to the surface at night. At 23:45 I think we are 14 meters south of Zabodaski. We took out the genoa, but we'll get it back soon enough, the wind having disappeared. Alice, Alessandro and Mario took over from Fatemeh and are on shift until 1am. I put up my bag and my bivouac on-bag in the cockpit, and I doze on their side in small slices, regularly making a point on the map and making sure there is a risk of collision. During the night, we will cross the entire fishing fleet: a big boat and three or four smaller ones. All go north, lined up far enough to starboard. The AIS emulator on my iPhone tells me their speed: 0.6 kt.

Photos : Café sur le port de Cres avant le départ 28 octobre 2019 ; Cres, l'équipage prépare le départ du Quint II, 28 octobre 2019 (1 et 2) ; Cres, à la sortie du port, 28 octobre 2019 ; Cres, le village de Stivan et ses clochers face à Otok Zeca, 13h11 28 octobre 2019 ; Entre Cres et Losinj à hauteur d'Otok Zeca, Beryl prépare le déjeuner 28 octobre 2019 ; Otok Unije, 28 octobre 2019 ; Rt Lakunji, 28 octobre 2019 (1 et 2) ; Coucher de soleil sur Male Srakane, Unijski Kanal, 28 octobre 2019 (1 et 2) ; Rt Kurila, sur Otok Losinj, 28 octobre 2019 ; Mali Losinj, le petit port, 28 octobre 2019 ; Mali Losinj, visite pour l'équipage du Quint II, 28 octobre 2019 ; Mali Losinj, dégustations de liqueurs croates, 28 octobre 2019. Délicieux ! ; Mali Losinj, le quai d'honneur de la ville, 28 octobre 2019 ; Mali Losinj, apéritif sur les quais pour l'équipage du Quint II, 28 octobre 2019 2019 ; Mali Losinj, le Sun Odyssey 51 Quint II au quai d'honneur de la ville 28 octobre 2019. Auteur/author : Philippe Bensimon.