Sibenik, le départ, 31 octobre 2019

Sibenik, le départ jeudi 31 octobre 2019

Sibenski kanal

Sibenski kanal, gymnastique,31 octobre 2019

 Jeudi 31 octobre 2019. Réveil à 7h. A 7h30 nous quittons Sibenik, pour traverser sa baie et embouquer en face le canal Sv Ankt qui donne accès à la bouée Zlarin, aux îles puis au large. Le temps est couvert, mais par chance il ne pleut pas. C'est Céline qui tient la barre ce matin. Malgré les nuages, le vent est faible, et nous avançons au moteur (1.800 trs/mn). Nous passons à vue le canal Sv Ankt, virons à bâbord pour suivre la côte sur quelques milles dans le Sibenski Kanal, puis gagnons le large par la passe du Prolaz Dvainka. A 8h30, nous sommes à la sortie de celle-ci (photo ci-dessous).

Prolaz Dvainka, la sortie du passage, jeudi 31 octobre 2019

Nous continuons ensuite vers le sud, en direction des baies très protégées de Rogoznica. La sortie des canaux nous a permis de retrouver seize nœuds de vent. Venant du nord, celui-ci nous pousse, et la mer nous aide aussi : nous marchons à 6 noeuds, sous GV et génois. J'ai maintenu celui-ci à demi-roulé pour protéger la partie déchirée et sa réparation des agressions de l'étai pour lequel je n'ai rien pu faire. A 10h05 nous sommes en vue des passes donnant accès aux baies de Rogoznica. Le village est construit sur un promontoire séparant deux baies. Dans la première de celles-ci se trouvent des corps-morts. L'occasion de faire voir à l'équipage comment on prend un corps mort par l'arrière (méthode beaucoup plus confortable et sécurisante que la prise de corps-morts par l'avant, surtout avec un bateau au franc-bord important). A 11h du matin, l'exercice effectué, nous découvrons que ces corps-morts bien pratiques sont réservés à des bateaux de 12 mètres maximum. Nous libérons donc le corps mort et repartons vers le quai des pêcheurs de Rogoznica.L'entrée des passes qui mènent à Rogoznica, jeudi 31 octobre 2019

En route vers Rogoznika, 31 octobre 2019

Baie de Rogoznica, jeudi 31 octobre 2019 (1)

Rogoznica, le secteur des corps morts

 Le quai des pêcheurs de Rogoznica, situé sur la côte Est de la première baie, est accueillant, équipé de pendilles. Alessandro est à la barre, Théo à la pendille, Beryl gère les aussières avec Céline, et à 11h40 le bateau est amarré. Nous nous donnons jusqu'à 14h pour visiter. Les guides que nous avons à bord nous ont montré un site intéressant : le lac salé de l'Oeil du Diable, situé sur la colline qui sépare la marina de la mer. le volcanisme le chauffe, et en fait un lieu prisé des touristes. Tout le monde débarque, et ke suis avec Sophie le dernier à quitter le bateau. Quelques centaines de mètres plus loin nous rejoignons Michel et Fatemeh, avec lesquels nous continuerons la balade. Ils ont trouvé un peu plus haut une boulangerie où ils ont trouvé des produits qui semblent délicieux.

Rogoznica, le quai des pêcheurs jeudi 31 octobre 2019

Rogoznica, bateau au quai des pêcheurs jeudi 31 octobre 2019

Rogoznica, depuis la plage avant la marina jeudi 31 octobre 2019

Rogoznica, l'église vue depuis la marina jeudi 31 octobre 2019

Rogoznica, le jeud'échecs de la marina jeudi 31 octobre 2019

Nous faisons ainsi le tour de la marina, en ratant l'allée - il est vrai non signalée -  qui depuis la marina monte directement au lac. La jolie promenade qui longe la marina est bordée par une pinède. Lorsque je réalise que nous sommes en train de nous éloigner du site de l'Oeil du Diable, je propose à mes amis de prendre un des sentiers bien entretenus qui s'enfoncent dans la pinède et semblent mener au lac.

Rogoznica, canaux avant l'entrée de la marina jeudi 31 octobre 2019

Rogoznica, canaux à l'entrée de la marina jeudi 31 octobre 2019 (2)

Rogoznica, la marina jeudi 31 octobre 2019 (3)

Rogoznica, vue d'ensemble de la baie jeudi 31 octobre 2019

Rogoznica, vue de la pinède au-dessus de la marina jeudi 31 octobre 2019 (3)Ces jolis sentiers cèdent malheureusement vite place à un terrain "aventure" sur lequel Sophie a tôt fait de se tordre une cheville. Nous avançons donc très doucement, en l'attendant tous les dix mètres. Il nous faut en fait gagner le sommet de la colline (nous y arrivons à 13h) puis redescendre au nord-ouest pour retrouver une route qui longe le haut des falaises enfermant le lac. Nous serpentons à travers la végétation, et les blocs et les dalles de calcaire sculptés par l'eau de pluie,

Rogoznica, au dessus de l'oeil du Dragon, jeudi 31 octobre 2019

Rogoznica, l'Oeil du Dragon jeudi 31 octobre 2019 (2)A 13h30 nous admirons le lac, très encaissé. Sa surface est irisée par ce qui ressemble à des pollutions de carburants, peut-être issus des maisons qui se trouvent un peu plus au nord sur les falaises. Cette vue ôte toute envie de s'y baigner. Comme Sophie visiblement a du mal à marcher - elle a menacé de s'arrêter sur place un quart d'heure auparavant - je propose à Michel et Fatemeh de rentrer tranquillement au bateau avec elle pendant que j'y rentre à toute allure pour éviter que l'équipage ne s'inquiète de notre retard.

La route qui passe aux maisons me ramène à la marina d'abord, puis au bateau où le restant de l'équipage vient d'arriver. J'explique à nos équipiers ce qui s'est passé. J'ai la surprise de voir arriver Sophie, Michel et Fatemeh quelques minutes après, alors que je les pensais pas arriver avant 14h30.

Nous larguons rapidement aussières et pendilles, et quittons les eaux calmes des baies de Rogoznica. Nous avons un peu moins de 18 M à parcourir pour arriver à Kaprije où nous passerons la nuit. C'est un endroit que je ne connais pas, et j'ignore à quoi ressemble la passe (le Kakanski Kanal) qui y donne accès. Vu l'heure, c'est de nuit que nous le découvrirons. Le soleil se couche à 16h48, et c'est en nous basant sur les feux blanc de l'îlot Ravan, vert de la pointe Rt Lemes et rouge de la pointe Rt Kakan à l'embouchure de la passe que nous trouvons celle-ci. Une fois l'entrée de la passe trouvée les choses deviennent plus simples : il est plus de dix-neuf heures, la nuit est complètement tombée mais la lumière résiduelle des étoies fait ressortir le paysage. Toutes les lumières du bord ont été éteintes, et nous arrivons ainsi à Kaprije où nous passerons la nuit amarrés au môle qui sépare le village de la baie . Quelques belles unités y sont déjà amarrées sur pendilles, et nous trouvons sans difficulté une place à côté de celles-ci. L'employé municipal qui nous désigne la place encaisse aussi les droits : 450 kunas (un peu plus de 60 euros). Le mole dispose de bornes avec eau et électricité. Durant la nuit, le vent nous poussera régulièrement contre notre voisin côté tribord, et je sortirai rectifier les amarrages pour avoir moins de bruit - et plus de tranquilité.

_______

Thursday October 31, 2019. Wake up at 7 a.m. At 7:30 am we leave Sibenik, to cross its bay and muddle opposite the Sv Ankt canal which gives access to the Zlarin buoy, to the islands and then offshore. The weather is overcast, but luckily it is not raining. Céline is the helm this morning. Despite the clouds, the wind is light, and we are moving forward with the engine (1,800 rpm). We pass the Sv Ankt canal on sight, veer to port to follow the coast for a few miles in the Sibenski Kanal, then reach the open sea via the Prolaz Dvainka pass. At 8:30 am, we are at the exit of this one (photo below). We then continue south towards the highly protected bays of Rogoznica. The exit of the channels allowed us to find sixteen knots of wind. Coming from the north, it pushes us, and the sea also helps us: we are walking at 6 knots, under GV and genoa. I kept it half-rolled to protect the torn part and its repair from the attacks of the forestay for which I could not do anything. At 10.05 am we are in view of the passes giving access to the Rogoznica bays. The village is built on a promontory separating two bays. In the first of these are moorings. The opportunity to show the crew how to take a dead body from the rear (a much more comfortable and reassuring method than taking a dead body from the front, especially with a boat with a large freeboard). At 11 am, the exercise carried out, we discover that these very practical moorings are reserved for boats of 12 meters maximum. We therefore free the dead body and leave for the fishermen's wharf in Rogoznica. The Rogoznica fishermen's wharf, located on the east coast of the first bay, is welcoming, equipped with pendulums. Beryl manages the hawsers, and at 11.40 am the boat is moored. We give ourselves until 2 p.m. to visit. The guides we have on board have shown us an interesting site: the salt lake of the Devil's Eye, located on the hill that separates the marina from the sea. Volcanism heats it, and makes it a popular place for tourists. Everyone disembarks, and I'm with Sophie the last to leave the boat. A few hundred meters further we reach Michel and Fatemeh, with whom we will continue the ride. A little earlier they found a bakery where they found products that seemed delicious.

We thus go around the marina, missing the alley - it is true not signaled - which from the marina goes directly to the lake. The pretty promenade that runs along the marina is bordered by a pine forest. When I realize that we are moving away from the site of the Eye of the Devil, I suggest to my friends to take one of the well-maintained trails that sink into the pine forest and seem to lead to the lake.

These pretty paths unfortunately give way quickly to an "adventure" field on which Sophie quickly twists an ankle. So we move very slowly, waiting for it every ten meters. We actually have to reach the top of the hill (we arrive there at 1 p.m.) then descend to the northwest to find a road that runs along the top of the cliffs enclosing the lake. We wind through the vegetation, and the limestone blocks and slabs carved by rainwater,

At 1:30 p.m. we admire the lake, very steep. Its surface is iridescent with what looks like fuel pollution, perhaps from the houses which are a little further north on the cliffs. This view removes any desire to swim there. As Sophie obviously has trouble walking - she threatened to stop on the spot a quarter of an hour before - I suggest to Michel and Fatemeh to quietly return to the boat with her while I get there at full speed to avoid that the crew is not worried about our delay.
The road that goes to the houses brings me back to the marina first, then to the boat where the rest of the crew has just arrived. I explain to our team members what happened. I am surprised to see Sophie, Michel and Fatemeh arriving a few minutes later, when I didn't expect them to arrive before 2:30 p.m. We quickly drop hawsers and pendulums, and leave the calm waters of Rogoznica bays. We have a little less than 18 M to travel to reach Kaprije where we will spend the night. It is a place that I do not know, and I do not know what the pass looks like (the Kakanski Kanal) which gives access to it. Given the time, it is at night that we will find out. The sun sets at 4:48 pm, and it is based on the white lights of the Ravan islet, green of the Rt Lemes point and red of the Rt Kakan point at the mouth of the pass that we find this one. . Once the entrance to the pass is found, things get simpler: it is more than nineteen o'clock, night has completely fallen but the residual light from the stars highlights the landscape. All the lights on board have been turned off, and we arrive in Kaprije where we will spend the night moored at the mole which separates the village from the bay. Some beautiful units are already moored on pendants, and we easily find a place next to them. The municipal employee who points out the place also collects the rights: 450 kunas (just over 60 euros). The mole has terminals with water and electricity. During the night, the wind will regularly push us against our neighbor on the starboard side, and I will go out to correct the moorings to have less noise - and more tranquility.

Photos : Départ de Sibenik, jeudi 31 octobre 2019 (1 et 2) ; Front nuageux dans le Sibenski Kanal, jeudi 31 octobre 2019 ; Gymnastique dans le Sibenski Kanal, jeudi 31 octobre 2019 ; Sortie du Prolaz Dvainka, Céline à la barre, jeudi 31 octobre 2019 ; Au large de Rogoznika, jeudi 31 octobre 2019 ; Dans les baies de Rogoznica, jeudi 31 octobre 2019 (1 à 2) ; Dans le secteur des corps-morts, jeudi 31 octobre 2019 ; Rogoznica, le quai des pêcheurs, jeudi 31 octobre 2019 ; Bateau au quai des pêcheurs de Rogoznica,  jeudi 31 octobre 2019 ; La plage au fond de la première baie, jeudi 31 octobre 2019 ; L'église de Rogoznica vue de la marina, jeudi 31 octobre 2019 ; Le jeu d'échecs de la marina de Rogoznica, jeudi 31 octobre 2019 ; Les canaux de la marina de Rogoznica, jeudi 31 octobre 2019 (1 et 2), jeudi 31 octobre 2019 ; La marina de Rogoznica, jeudi 31 octobre 2019 ; La baie ouest de Rogoznika, jeudi 31 octobre 2019 ; Les baies de Rogoznica vues du sommet de la colline, jeudi 31 octobre 2019 ; Descente vers le lac d' Oeil du Dragon, jeudi 31 octobre 2019 ; Le lac de l'Oeil du Dragon, jeudi 31 octobre 2019, Le Sun Odyssey 51 au mole de Kaprije, vendredi 1er novembre 2O19. Auteur/author : Philippe Bensimon.

Le Sun Odyssey 51 Quint II au mole de Kaprije, vendredi 1er novembre 2019