OMS 30 mai 2017 Impact du tabac sur l'environnement couverture du rapport

tabac cancer

Milan, mégots à la station de métro Rho Fieramilano, 6 janvier 2020

Le journal télévisé d'Antenne 2 rappelait dans son édition de 13 heures ce vendredi 31 janvier 2020 que dix millions de mégots étaient ramassés tous les jours, rien qu'à Paris. Jeter par terre un mégot de cigarette est pourtant une contravention passible de 68 euros d'amende. Bien que 36.000 personnes aient été verbalisées, cela n'empêche pas les caniveaux de certaines villes d'être remplis de mégots. Les deux photos du caniveau que j'ai prises près de la station de métro de Rho Fieramilano à Milan le 6 janvier 2020 attestent de la présence de plus de 600 mégots, alors qu'une corbeille est à proximité. Les seuls mégots de ce caniveau s'apprêtent à polluer 300.000 litres d'eau.

La journaliste donnait quelques chiffres : un mégot de cigarette pollue à lui seul 400 litres d'eau et met 12 ans selon elle à se décomposer. Ces chiffres sont discutables : on avance souvent le chiffre de 500 litres d'eau par mégot jeté dans le caniveau (qui finit par se retrouver à la première pluie dans les égouts). Voici quelques chiffres, repris de l'OMS par le site Planetoscope (https://www.planetoscope.com/drogues/402-consommation-mondiale-de-tabac-et-cigarettes.html ) : 11 milliards de cigarettes sont grillées sur terre par jour, soit 127 314 cigarettes par seconde (compteur). Ainsi 4.000 milliards de cigarettes sont fumées dans le monde chaque année. En 2015, selon l'OMS, un peu plus de 20 % de la population mondiale fument contre 25 % 10 ans plus tôt.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié le 30 mai 2017 son premier rapport sur l’impact environnemental du tabac, concluant que le tabac a des conséquences néfastes sur l'environnement, en termes de déchets ou de gaz à effet de serre (vous pouvez y accéder dans sa version pdf par un lien en bas de cet article)

 

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac le 31 mai 2017, l’OMS a mis à jour certains de ses indicateurs sur le tabac. Elle rappelle que fumer tue 7 millions de personnes par an dans le monde, et coûte 1.400 milliards de dollars en dépenses de santé. 

 

Milan, mégots à la station de métro Rho Fieramilano, 6 janvier 2020 2

Fumer tue l'environnement

L’OMS rappelle que sur les 15 milliards de cigarettes vendues chaque jour dans le monde, 10 milliards sont jetées chaque jour dans la nature. Les mégots de cigarette représentent 30 à 40 % des déchets ramassés lors des nettoyages des villes et des côtes. En effet, un mégot est très long à se dégrader dans la nature : plus de cinq ans. Fumer provoque également des conséquences indirectes sur l’environnement. La production de tabac nécessite d’une part des milliers d’hectares de terres agricoles : la culture du tabac est la principale cause de déforestation dans certains pays comme le Malawi, dans lesquels la forêt tropicale est rasée pour permettre les cultures. En outre, cette production nécessite souvent l’utilisation de quantités importantes de pesticides et de désherbants : "An estimated 1.5 billion hectares of (mainly tropical) forests have been lost worldwide since the 1970s, contributing to up to 20% of annual greenhouse gas increases. Deforestation is one of the largest contributors to COemissions and climate change. Loss of biodiversity is another consequence, and has been associated with tobacco-driven habitat fragmentation in ArgentinaBangladesh, Brazil, Cambodia, Ghana, Honduras, Kenya, MalawiMozambiqueTanzaniaThailand, Uganda (26–30) and Zimbabwe (19, 31, 32). It is also associated with land degradation or desertification in the form of soil erosion, reduced soil fertility and productivity, and the disruption of water cycles. Tobacco growing and curing are both direct causes (33) of deforestation, since forests are cleared for the tobacco plantations, and wood is burned to cure the tobacco leaves (in some countries, air curing is predominantly used to cure tobacco". Le rapport précise qu'il faut en moyenne un arbre pour sécher de quoi produire 300 cigarettes. 

L'OMS souligne les conséquences sociales du tabagisme : « l’insécurité alimentaire et la pauvreté sont présents dans plusieurs des plus grands pays producteurs de tabac, étant donné que la culture de tabac remplace les cultures vivrières ». Les producteurs de tabac sont souvent en-dessous du seuil de pauvreté, et souffrent de problèmes de santé liés à l’utilisation de pesticides. Le tabac une fois récolté doit être séché. L'OMS estime que cette opération nécessite la combustion d’11,4 millions de tonnes de bois par an et que le tabac est à lui seul responsable de 5% de la déforestation, par le bois qu'il nécessite pour le séchage des feuilles. Au chapitre de la déforestation, il faut ajouter les millions de tonnes de bois utilisées pour la création du papier qui sert à la confection des cigarettes et de leurs emballages.

Rouler les cigarettes, les mettre en paquet et les transporter jusqu’au lieu de consommation produisent également des gaz à effet de serre non négligeables. L’OMS estime que les émissions de gaz à effet de serre dues au tabac représentent 8,76 millions de tonnes équivalent CO2, soit « près de 3 millions de vols Paris-New York ». 

 

Enfin, la consommation du tabac par les fumeurs provoque des émissions polluantes. Des dizaines de milliers de tonnes de substances cancérogènes sont envoyées chaque année dans l’atmosphère avec la fumée des cigarettes. La qualité de l’air est modifiée par ces substances, aussi bien à l'intérieur des bâtiments qu’extérieur. Les fumeurs émettent aussi dans l'atmosphère du monoxyde de corbone CO, un gaz inodore extrêmement dangereux, et du méthane, un gaz à effet de serre puissant. En outre, les déchets du tabac sont toxiques pour l’environnement. Il contiennent plus de 7.000 substances dangereuses qui finissent parfois directement dans les sols ou les cours d’eau.

Le site ConsoGlobe, analysant le rapport de l'OMS conclut : « En résumé, l’industrie du tabac pollue à grande échelle. Si vous ne souhaitez pas arrêter de fumer pour votre santé, faites-le pour l’environnement ! » (https://www.consoglobe.com/fumer-tue-environnement-1744-cg)

Fumer a un coût élevé pour les ménages

D'après le site ConsoGlobe, « les Français ne sont pas les plus gros consommateurs de tabac au sein de l’Union européenne. Avec 1,7 % de leur budget consacré au tabac en 2004 (1,6 % en 2005), ils se situent en dessous de la moyenne de l’Europe des 25, qui atteint 2,0 %.

Les parts de budget de chacun des pays dépendent du niveau des prix du tabac, du pouvoir d’achat des ménages ainsi que de leurs habitudes de consommation. 

La France se particularise par un prix assez élevé et un volume d’achat plutôt moindre par rapport à la moyenne de l’Union européenne. Avec des prix plus faibles et une consommation un peu plus élevée, les parts de budget consacrées au tabac des Allemands (1,8 %) et des Italiens (1,7 %) sont proches. Celle des Britanniques (2,1 %) est plus élevée, avec le prix des cigarettes le plus fort de l’Europe des 25. La Grèce et l’Estonie se singularisent par un prix nettement plus faible que dans les autres pays de l’Union et des consommations à pouvoir d’achat égal les plus élevées d’Europe. Ainsi, les parts de budget consacrées au tabac sont de 4,0 % en Grèce et 3,0 % en Estonie.

Les achats très élevés au Luxembourg s’expliquent notamment par d’importants achats des résidents des pays limitrophes, favorisés par des taux de taxes parmi les plus faibles de l’Union.

D'après une étude effectuée en 2005 pour l'Observatoire des drogues et des toxicomanies, l'OFDT, le tabagisme représente des dépenses pour la société de l'ordre de 3% du PIB( produit intérieur brut)

  • Les dépenses concernent notamment les soins médicaux et la prévention. 
  • Chaque fumeur dépense en moyenne 1000 euros chaque année. (chiffre INSEE 2005) 
  • L'ensemble des fumeurs coûte 772 euros par habitant et par an

Squelette fumant

 Fumer tue un fumeur sur deux

  • Le tabac est responsable de plus de 33% des cancers chez l'homme et 10% chez la femme. 
  • 90% des cancers du poumon sont provoqués par le tabac. 
  • Un cancer de la vessie sur deux est provoqué par le tabac. 
  • Un fumeur régulier sur 2 meurt prématurément des suites de son tabagisme, dont la moitié avant l'âge de 65 ans. 
  • 80% des victimes d'infarctus du myocarde âgées de moins de 45 ans sont fumeurs. 
  • Le tabagisme passif tue chaque année 3000 à 5000 personnes qui ne fument pas, dont 2/3 de maladies cardio vasculaires. 
  • 70 000 à 100 000 personnes souffrent d'une thrombose (présence d'un caillot dans une veine) provoquée par le tabac. 
  • Le tabac représente le 1er pollueur des poumons : 20 cigarettes fumées correspondent au seuil d'alerte à la pollution en ville. 
  • 8 millions de personnes dans le monde pourraient décéder chaque année à cause du tabac d'ici 2030, selon un nouveau rapport sur la lutte antitabac publié en février 2008 par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). 80% de ces décès devraient survenir dans les pays en développement précise l'OMS. 
  • 37% des adolescents de 11 à 15 ans fumeurs estiment ne pas pouvoir se passer de cigarette.

La fumée de cigarette constitue un mélange de gaz et de particules qui contient près de 4000 substances différentes dont plus de 40 sont cancérigènes. Une fois allumée, la cigarette devient une véritable usine chimique car sa combustion entraîne la formation d’oxyde d’azote, d’ammoniac, de monoxyde de carbone, de plomb, de mercure… »

Fumer à l'extérieur reste dangereux

Les dangers de l’exposition à la fumée de tabac dans l’environnement ne concernent pas uniquement les lieux clos. Le rapport de l'OMS montre qu'à l’extérieur, dans certaines conditions (nombre de fumeurs, vélocité du vent, température de l’air, configuration des lieux…), la cigarette pollue. Des études menées à Los Angeles et à Londres montrent que la fumée du tabac a un impact très mesurable sur l'air ambiant et font courir un risque aux habitants, risque invisible à l'oeil nu. D'autre part, le docteur Michel Cymes rappelait il y a quelques mois que les parents qui croient mettre leurs enfants à l'abri en allant fumer sur la terrasse se trompent : en rentrant ils vont rapporter avec eux, dansl eurs exhalaisons, sur leurs vêtements, des composés hautement toxiques. Enfin, le rapport de l'OMS en 2017 met en évidence l'aspect dangereux du « third-hand smoke ». Les fumées vont se déposer sous forme de poussières invisibles, très toxiques, augmentant les risques de cancers chez les jeunes enfants dont le système immunitaire est encore en cours de construction.

Un rapport publié au second semestre 2018 par des scientifiques de l'Imperial College de Londres montre lui aussi comment les 6 000 milliards de cigarettes produites chaque année influencent le changement climatique, la pollution de l’eau et l’acidification des sols. « Le rapport conclut que les fumeurs des pays développés brûlent littéralement et métaphoriquement les ressources des pays les plus pauvres » (Mathieu Vidard, France Inter 9 octobre 2018)

Vous pouvez télécharger ici le rapport complet de l'OMS : « Tobacco and its environmental impact: an overview » :

OMS_30_mai_2017_Impact_du_tabac_sur_l_environnement

__________________

The television news of Antenne 2 recalled in its edition of 1 pm this Friday January 31 that ten million butts were collected every day, only in Paris. Throwing a cigarette butt on the ground is however a fine punishable by 68 euros. Although 36,000 people have been fined, that does not prevent the gutters of certain cities from being filled with cigarette butts. The two photos of the gutter that I took near the Rho Fieramilano metro station in Milan on January 6, 2020 attest to the presence of more than 600 cigarette butts, while a basket is nearby. The only butts from this gutter are about to pollute 300,000 liters of water.
The journalist gave some figures: a cigarette butt alone pollutes 400 liters of water and takes 12 years according to her to decompose. These figures are debatable: we often put forward the figure of 500 liters of water per cigarette butt thrown into the gutter (which ends up ending up at the first rain in the sewers). Here are some figures, taken from WHO by the Planetoscope website (https://www.planetoscope.com/drogues/402-consommation-mondiale-de-tabac-et-cigarettes.html): 11 billion cigarettes are toasted on land per day, or 127,314 cigarettes per second (counter). Thus 4,000 billion cigarettes are smoked worldwide each year. In 2015, according to the WHO, a little more than 20% of the world population smoked against 25% 10 years earlier.
The World Health Organization (WHO) published on May 30, 2017 its first report on the environmental impact of tobacco, concluding that tobacco has harmful consequences on the environment, in terms of waste or greenhouse gases. greenhouse (you can access it in its pdf version by a link at the bottom of this article). On World No Tobacco Day on May 31, 2017, WHO updated some of its tobacco indicators. She recalls that smoking kills 7 million people a year worldwide, and costs 1.4 trillion dollars in health care costs.

Smoking kills the environment


The WHO recalls that out of the 15 billion cigarettes sold every day around the world, 10 billion are thrown into the wild every day. Cigarette butts represent 30 to 40% of the waste collected during cleaning of cities and coasts. Indeed, a cigarette butt takes a very long time to degrade in nature: more than five years. Smoking also has indirect consequences for the environment. Tobacco production requires thousands of hectares of agricultural land: tobacco cultivation is the main cause of deforestation in some countries like Malawi. It is the rainforest that is cut down to allow crops. In addition, this production often requires the use of pesticides and weedkillers in quantity: "An estimated 1.5 billion hectares of (mainly tropical) forests have been lost worldwide since the 1970s, contributing to up to 20% of annual greenhouse gas increases. Deforestation is one of the largest contributors to CO2 emissions and climate change. Loss of biodiversity is another consequence, and has been associated with tobacco-driven habitat fragmentation in Argentina, Bangladesh, Brazil, Cambodia, Ghana, Honduras, Kenya, Malawi, Mozambique, Tanzania , Thailand, Uganda (26–30) and Zimbabwe (19, 31, 32). It is also associated with land degradation or desertification in the form of soil erosion, reduced soil fertility and productivity, and the disruption of water cycles. and curing are both direct causes (33) of deforestation, since forests are cleared for the tobacco plantations, and wood is burned to cure the tobacco leaves (in some countries, air curing is predominantly used to cure tobacco ". The report says it takes an average tree to dry enough to produce 300 cigarettes.
The WHO stresses the social consequences of smoking: "Food insecurity and poverty are present in many of the largest tobacco-producing countries, since tobacco cultivation replaces food crops". Tobacco producers are often below the poverty line, and suffer from health problems related to the use of pesticides. Tobacco once harvested should be dried. WHO estimates that this operation requires the combustion of 11.4 million tonnes of wood per year and that tobacco alone is responsible for 5% of deforestation, through the wood it requires for drying the leaves. . In terms of deforestation, we must add the millions of tonnes of wood used to create the paper used to make cigarettes and their packaging.
Rolling cigarettes, packing them and transporting them to where they are consumed also produces significant greenhouse gases. The WHO estimates that greenhouse gas emissions from tobacco represent 8.76 million tonnes of CO2 equivalent, or "almost 3 million flights from Paris to New York".
Finally, the consumption of tobacco by smokers causes polluting emissions. Tens of thousands of tonnes of carcinogens are sent into the atmosphere each year with cigarette smoke. Air quality is affected by these substances, both inside buildings and outdoors. Smokers also emit carbon monoxide CO, an extremely dangerous odorless gas, and methane, a potent greenhouse gas, into the atmosphere. In addition, tobacco waste is toxic to the environment. They contain more than 7,000 dangerous substances which sometimes end up directly in the ground or the rivers.

The ConsoGlobe site, analyzing the WHO report concludes: "In summary, the tobacco industry pollutes on a large scale. If you don't want to quit smoking for your health, do it for the environment! "(Https://www.consoglobe.com/fumer-tue-environnement-1744-cg)

Smoking has a high cost for households

According to the ConsoGlobe site, "the French are not the biggest consumers of tobacco in the European Union. With 1.7% of their budget spent on tobacco in 2004 (1.6% in 2005), they are below the average for the Europe of 25, which reaches 2.0%.
The budget shares of each country depend on the level of tobacco prices, the purchasing power of households and their consumption habits.
France is distinguished by a fairly high price and a rather lower purchasing volume compared to the European Union average. With lower prices and slightly higher consumption, the share of the budget devoted to tobacco by the Germans (1.8%) and the Italians (1.7%) is close. That of the British (2.1%) is higher, with the highest price for cigarettes in Europe of 25. Greece and Estonia stand out with a price significantly lower than in the other countries of the Union and consumption with equal purchasing power the highest in Europe. Thus, the budget shares devoted to tobacco are 4.0% in Greece and 3.0% in Estonia.
The very high purchases in Luxembourg can be explained in particular by large purchases by residents of neighboring countries, favored by some of the lowest tax rates in the Union.
According to a study carried out in 2005 for the Monitoring Center for Drugs and Drug Addiction, the OFDT, smoking represents expenditure for society of around 3% of GDP (gross domestic product)
Expenses relate in particular to medical care and prevention.
Each smoker spends on average 1000 euros each year. (INSEE 2005 figure)
All smokers cost 772 euros per inhabitant per year.

Smoking kills one in two smokers

Tobacco is responsible for more than 33% of cancers in men and 10% in women.
90% of lung cancers are caused by tobacco.
One in two bladder cancer is caused by tobacco.
One in two regular smokers dies prematurely from smoking, half of them before the age of 65.
80% of myocardial infarction victims under the age of 45 are smokers.
Passive smoking kills 3,000 to 5,000 people who do not smoke each year, 2/3 of them from cardiovascular disease.
70,000 to 100,000 people suffer from thrombosis (presence of a clot in a vein) caused by tobacco.
Tobacco represents the 1st polluter of the lungs: 20 smoked cigarettes correspond to the threshold of alert to pollution in the city.
8 million people worldwide could die from tobacco use each year by 2030, according to a new report on tobacco control published in February 2008 by the World Health Organization (WHO). 80% of these deaths are expected to occur in developing countries, says WHO.
37% of adolescents between the ages of 11 and 15 who smoke believe that they cannot do without cigarettes.
Cigarette smoke is a mixture of gases and particles that contains nearly 4,000 different substances, more than 40 of which are carcinogenic. Once lit, the cigarette becomes a real chemical factory because its combustion leads to the formation of nitrogen oxide, ammonia, carbon monoxide, lead, mercury ... "

Smoking outdoors is dangerous

The dangers of environmental exposure to tobacco smoke are not limited to confined spaces. The WHO report shows that outside, under certain conditions (number of smokers, wind speed, air temperature, configuration of the premises, etc.), cigarettes pollute. Studies carried out in Los Angeles and London show that tobacco smoke has a very measurable impact on the ambient air and puts people at risk, a risk invisible to the naked eye. On the other hand, Michel Cymes reminded a few months ago that parents who believe they are sheltering their children by going to smoke on the terrace are wrong: when they get home they will bring with them, in their exhalations, on their clothes, highly toxic compounds. Finally, the WHO report in 2017 highlights the dangerous aspect of "third-hand smoke". The smoke will deposit in the form of invisible dust, very toxic, increasing the risk of cancer in young children whose immune system is still under construction.

A report released in the second half of 2018 by scientists at Imperial College London also shows how the 6 trillion cigarettes produced each year influence climate change, water pollution and soil acidification. "The report concludes that smokers in developed countries literally and metaphorically burn the resources of the poorest countries" (Mathieu Vidard, France Inter October 9, 2018)

You can download the full WHO report here: "Tobacco and its environmental impact: an overview" :

OMS_30_mai_2017_Impact_du_tabac_sur_l_environnement