Lefkas, 28 décembre 2019

Lefkas, le quai municipal, 28 décembre 2019

Lefkas, samedi 28 décembre. Départ à 10h. Sur le livre de bord, j'inscris : "beau temps, ciel dégagé, visibilité totale, vagues de 10 cm, vent de N 10 kt". Nous remontons sans nous presser le chenal de Lefkas. Le pont levis qui ferme le chenal ne s'ouvre qu'aux heures pleines (c'est avant tout un pont routier destiné à effectuer la liaison entre l'île de Lefkada et le continent). Nous devrons de toute façon attendre un bon moment avant qu'il ne s'ouvre. La rive du chenal à bâbord est occupée par des voiliers qui stationnent. Certains rouillent, comme ce ketch à l'abandon. C'est désespérant de voir cela alors que nous recherchons un bateau de ce type pour l'expédition. Lefkas, un ketch à l'abandon, 28 décembre 2019

Chenal de Lefkas, en route vers Preveza, 28 décembre 2019

Lefkas, bateaux rangés dans le chenal, 28 décembre 2019

Chenal de Lefkas, le pont s'ouvre pour nous laisser passer, 28 décembre 2019

Arrivés au pont, nous découvrons celui-ci. C'est une barge reconvertie, dont le pont, invisible depuis notre bateau, a sans doute été reconditionné pour former une section de route. La barge s'ouvre par un pont levis de chaque côté pour laisser passer les voitures. A 11h, le pont-levis côté ouest commence à s'ouvrir. Le passage ouvert cette année est beaucoup moins large que ce qu'il était dans mes souvenirs - il est vrai qu'en 2018 j'avais un Bavaria 49, un peu moins large que notre Cyclades 50.5. Nous mettons un peu plus de pare-battages côté bâbord - c'est par là que nous emmènera le vent, Emma se charge du pare-battage volant, et je me lance dans le passage entre le quai à bâbord et la barge à tribord. Le pont-levis est complètement relevé.Lefkas, l'entrée nord du chenal, 28 décembre 2019 (1)

Le passage est terriblement étroit, moins de 10 à 15 cm de chaque côté du bateau. Pour comble, je découvre une fois engagé que le quai bâbord tourne à droite !a la sortie du passage. Pas moyen de reculer, on passe très, très juste en raclant un peu le flanc bâbord. Nous découvrirons plus tard que cela a causé une longue rayure tout le long du côté gauche du bateau. Ce n'est pas grave (un coup de gel coat fera disparaître la balafre), mais je m'interroge néanmoins. C'est la quatrième fois que je passe à cet endroit (une première fois en venant de Lefkas en septembre 2014 sur le Sun Odyssey 38 Elixir, une fois dans chaque sens en avril 2018 avec le Bavaria 49 Hellas Fos), et je n'ai jamais eu autant de difficulté qu'aujourd'hui. Le passage dans ma mémoire était beaucoup plus grand.Lefkas, l'entrée nord du chenal, 28 décembre 2019 (2)

Nous sortons dans l'avant port avec un "ouf" de soulagement, et prenons la mer en direction de Preveza. Emma et moi y avons rendez-vous avec notre nouvel équipage,et avec un technicien chargé par notre loueur d'effectuer quelques réparations à bord. Le vent a commençé à monter, et la mer est déserte, à l'exception de quelques pêcheurs dans de petites embarcations.Lefkas, les pêcheurs sont les seuls à sortir, 28 décembre 2019

A 12h15 nous arrivons à la marina de Preveza où nos rendez-vous ont été fixés par commodité. Nous espérons y bénéficier d'une franchise visiteur de deux heures, et pouvoir ensuite émigrer vers le quai municipal, moins cher et plus pratique, et plus proches des commerces où nous allons faire l'avitaillement du bateau pour la semaine qui vient. Dans l'entrée de la marina nous contactons celle-ci par VHF et un employé vient nous accueillir. Le concept de franchise n'existe pas ici : si nous accostons dans la marina, nous devrons payer la nuit complète, quelque soit le temps que nous y passerons. Nous faisons donc demi-tour et allons directement accoster au quai municipal. Nous trouvons une place entre deux bateaux, et nous garons le  Cyclades 50.5 Sofia IV sur tribord le long du quai, juste devant une banque, à moins d'une encablure de l'entrée de la Marina, en prévenant les équipiers et le technicien du nouveau point de rendez-vous. 

Preveza, le Cyclades 50

Preveza, le quai municipal, 28 décembre 2019

Preveza, 28 décembre 2019

Nos premiers équipiers nous y rejoignent presque aussitôt, et à 15h nous voyons arriver le technicien, qui va notamment refaire le joint d'étanchéité du capot de la cabine avant tribord. 

A 16h, nous partons faire l'avitaillement au supermarché voisin. Emma a trouvé une laverie, et les machines à laver tournent pendant que nous faisons les courses. Le supermarché nous ayant prêté des caddies, à 18h l'avitaillement est terminé. A 19h une partie de l'équipage part récupérer le linge propre, tandis que je prépare un "risotto du sud" aux légumes pour le dîner du soir. Le technicien a fini son travail avant notre retour du supermarché ; il a laissé la consigne de le par refermer trop tôt le capot de la cabine avant tribord, pour laisser le temps au raccord de joint silicone de sécher. Pendant que je cuisine, je demande à Emma de faire le "safety brief" aux nouveaux arrivants.

Dans la soirée je prends la météo pour les jours à venir. Elle est plutôt bonne : pour demain nous aurons des vents de NE de 5 noeuds, forcissant à 10 puis 15 noeuds dans la journée, et pour lundi des vents de 10 à 15 noeuds, venant toujours du NE. Nous devrions donc être au portant, entre grand largue et largue, pour notre descente de demain sur Nisis Oxia. Pour la journée de lundi, je suis un peu plus pessimiste : nous naviguerons plein est pour entrer dans le Golfe de Corinthe. Les effets de côte risquent fort de transformer ce qui devrait être un près agréable en vent debout, nous obligeant à tirer des bords. 

Chenal de Lefkas, le pont s'ouvre pour nous laisser passer, 28 décembre 2019 (2)

Lefkas, Saturday December 28. Departure at 10 a.m. On the log book, I write: "good weather, clear sky, total visibility, waves of 10 cm, wind of N 10 kt". We go up without hurrying the Lefkas channel. The drawbridge which closes the channel only opens at peak hours (it is above all a road bridge intended to make the connection between the island of Lefkada and the mainland). We will have to wait a long time anyway before it opens. The shore of the port channel is occupied by stationary sailboats. Some rust, like this abandoned ketch. It is desperate to see this while we are looking for such a boat for the expedition.
Arrived at the bridge, we discover this one. It is a converted barge, the deck of which, invisible from our boat, has undoubtedly been reconditioned to form a section of road. The barge opens with a drawbridge on each side to let cars pass. At 11 a.m., the drawbridge on the west side begins to open. The passage opened this year is much narrower than it was in my memories - it is true that in 2018 I had a Bavaria 49, a little narrower than our Cyclades 50.5. We put a few more fenders on the port side - that's where the wind will take us, Emma takes care of the flying fender, and I start the passage between the quay on the port side and the barge on the starboard side. The drawbridge is completely raised.
The passage is terribly narrow, less than 10 to 15 cm on each side of the boat. To make matters worse, I discovered once engaged that the port quay turns right! At the exit of the passage. No way to go back, we pass very, very just by scraping the port side a little. We will find out later that this caused a long scratch along the left side of the boat. It does not matter (a blow of gel coat will make the scar disappear), but I wonder nonetheless. This is the fourth time I have passed this place (a first time coming from Lefkas in September 2014 on the Sun Odyssey 38 Elixir, once in each direction in April 2018 with the Bavaria 49 Hellas Fos), and I have never had as much difficulty as today. The passage in my memory was much greater.
At 12:15 p.m. we arrive at the Preveza marina where our meetings have been scheduled for convenience. We hope to benefit from a two-hour visitor franchise, and then be able to emigrate to the municipal wharf, which is cheaper and more practical, and closer to the shops where we are going to refuel the boat for the coming week. In the entrance of the marina we contact it by VHF and an employee comes to welcome us. The concept of franchising does not exist here: if we dock in the marina, we will have to pay for the full night, whatever time we spend there. So we turn around and go directly to the municipal wharf. We find a place between two boats, and we park the Cyclades 50.5 Sofia IV on starboard along the quay, just in front of a bank, less than a cable from the entrance of the Marina, warning the crew and the technician of the new meeting point.
Our first team members join us there almost immediately, and at 3 p.m. we see the technician arrive, who will notably redo the seal on the hood of the starboard forward cabin.
At 4 p.m., we leave to do the refueling at the nearby supermarket. Emma found a laundromat, and the washing machines are running while we shop. The supermarket having lent us shopping carts, at 6 p.m. the refueling is finished. At 7 p.m. part of the crew leaves to collect clean linen, while I prepare a "risotto of the south" with vegetables for dinner in the evening. The technician finished his work before we returned from the supermarket; he left the instructions to close it too early on the starboard cabin cabin hood, to allow time for the silicone seal fitting to dry. While I cook, I ask Emma to give the newcomers a "safety brief".
In the evening I take the weather for the days to come. It is pretty good: for tomorrow we will have NE winds of 5 knots, forcing to 10 then 15 knots during the day, and for Monday winds of 10 to 15 knots, always coming from NE. We should therefore be downwind, between big drop and drop, for our descent tomorrow on Nisis Oxia. For Monday, I am a little more pessimistic: we will sail due east to enter the Gulf of Corinth. The side effects are very likely to transform what should be a pleasant near into a headwind, forcing us to pull edges.

Photos : Lefkas, le quai municipal, 28 décembre 2019 ; Lefkas, ketch rouillant sur le quai, 28 décembre 2019 ; Chenal de Lefkas, bateaux garés, 28 décembre 2019 (1 et 2) ; Sortie nord du chenal de Lefkas, le pont se lève pour nous laisser passer, 28 décembre 2019 (1) ; Sortie nord du chenal de Lefkas, l'avant-port, 28 décembre 2019 (1 et 2) ; Entre Lefkada et Preveza, pêcheurs, 28 décembre 2019 ; Preveza, le quai municipal, 28 décembre 2019 ; Preveza, 28 décembre 2019 ; Sortie nord du chenal de Lefkas, le pont se lève pour nous laisser passer, 28 décembre 2019 (2).