Vela Luka, nord de Murter, mercredi 18 mars 2020 (1)

Vela Luka, Croatie, au nord de Murter. Réveil à 8h, petit déjeuner. Je propose à Claude un exercice de blind navigation : assis à la table à cartes du bateau, il devra nous conduire en aveugle depuis la baie de Vela Luka où nous sommes jusqu'à la tourelle rouge d'entrée de port de Hrmina, avec pour seules indications les profondeurs des fonds que nous lui indiquerons régulièrement, et la vitesse du bateau. Claude déterminera celle-ci à l'avance, et nous tâcherons de la respecter. Le travail de Claude consistera à donner régulièrement les caps compas au barreur, corriger les éventuelles erreurs du barreur (éviter que celui-ci ne nous emmène sur des cailloux par exemple), embouquer correctement le chenal d'accès à la baie de Hrmina, et parvenu à côté de la tourelle rouge d'entrée de port de Hrmina, donner l'ordre au barreur de stopper le bateau. Claude disposera des outils traditionnels du navigateur, la carte marine, le compas et la règle de navigation, ici remplacés par OpenCPN sur mon Mac pour avoir plus de précision sur les fonds, et plus de rapidité dans les calculs. Bien sûr, aucun GPS n'est connecté à l'ordinateur, et le GPS du bord restera éteint.

Vela Luka, nord de Murter, mercredi 18 mars 2020 (3)

Pendant que Claude prépare son exercice assis à la table à cartes, je commence à fixer la caméra GoPro au bout de sa perche télescopique. Interrompu par une question de Claude relative à la conversion des temps en distances, j'oublie que je n'ai pas fini de visser la fixation de la caméra sur son support. La GoPro Hero 5 Black semble fixée solidement au bout de la perche, mais ce n'est qu'une apparence. Quelques minutes plus tard, lorsque je passerai la perche par dessus les filières, la caméra se désolidarisera de la perche, tombera à l'eau, s'enfoncera et deviendra invisible en quelques secondes. Je n'ai pas eu le réflexe de déclencher la bouton Mob sur mon smartphone, et, lorsqu'Olivier se propose pour plonger récupérer la GoPro, je n'ai plus qu'une position approximative à lui offrir. Comme points de repère, nous avons la côte et un petit bateau de pêche au mouillage à une ou deux encablures. Ce n'est pas assez précis, l'eau n'est pas assez claire ici, et Olivier ne parviendra pas à récupérer la caméra. La perte matérielle est ennuyeuse, mais plus encore c'est la perte de la carte micro-SD et des fichiers qu'elle contient qui m'ennuie. Un problème n'arrivant jamais seul, à 11h30 nous découvrons que la chaîne d'ancre s'est emberlificotée. Nous remonterons l'ancre à la main, et nous la fixerons en travers sur le davier pour supprimer la tension sur la chaîne. Puis nous passerons trois bons quarts d'heure à défaire les nœuds que la chaîne a réussi à former, pour obtenir enfin une chaîne propre, prête à être remontée. 

A 12h30, Olivier et moi partons avec l'annexe explorer la baie de Vela Luka. Claude préfère rester à bord. Le moteur de l'annexe, un petit Tohatsu, démarre sans se faire prier. Hier soir, notre arrivée de nuit ne nous a pas permis de voir la baie et ses criques, et nous découvrons qu'elles abritent quelques maisonnettes. Aujourd'hui, en explorant la côte avec l'annexe, nous ne trouvons cependant rien qui nous laisse l'espoir d'y trouver du gaz. Je barre l'annexe à l'aller, Olivier la barre au retour.

Vela luka, avec l'annexe dans le nord de la baie, mercredi 18 mars 2020 (3)

Vela luka, avec l'annexe dans le nord de la baie, mercredi 18 mars 2020 (1)

Vela Luka, nord de Murter, mercredi 18 mars 2020 (4)

A 14 h, nous quittons la baie de Vela Luka. Claude a pris la barre, préférant laisser la place à Olivier pour l'exercice de blind navigation. 35 minutes après, Olivier nous a conduits à Hrmina, et nous repartons vers le nord. A 15h25 nous sommes de retour à la cardinale sud Plic Kusija, et dix minutes après nous voyons s'ouvrir la passe entre Arta Vela à gauche et les îlots Artica à droite, avec au fond de la passe l’île Vrgada. 

Hrmina au nord de Murter, sortie de la baie, mercredi 18 mars 2020

La cardinale Sud Plic Kusija ; au fond, les ciollines de Kurela Vela et la pointe Rt Glavina, mercredi 20 mars 2020

La passe entre Arta Vela à gauche et les îlots Artica à droite

A 16h avons franchi la passe. Nous sommes désormais à l'ouest d'Artica. Nos aventures du matin nous ayant pris beaucoup de temps, nous devons renoncer à la visite de la rivière Krka, repoussée à une prochaine croisière. L'objectif de la journée est désormais de rallier directement la baie Est de Rogoznica. Pour l'heure, nous mettons le cap au 167°, pour passer entre l'îlot Visovac à l'ouest et Murter à l'est. Le vent s'est levé. Nous avons sorti le génois et la grand-voile, et nous recevons désormais bâbord amures un vent de NW de 20 kt. Le baromètre est tombé à 1024 hpa, perdant 7 hpa par rapport à la veille. Les vagues font environ quatre-vingt centimètres. Après un bord de deux milles, à 16h30, nous laissons à tribord l'îlot Visovac. Notre vitesse, de quatre nœuds une demi-heure plus tôt, est passée à 6 nœuds. Nous obliquons légèrement à bâbord, au cap 154°.

0,3 M au 320° du petit îlot Cerigul, mercredi 18 mars 2020

A 17h12, nous sommes 0,3 M au 320° du petit îlot Cerigul. Nous croisons la route d'un des multiples senneurs que nous aurons vu depuis notre arrivée en Croatie. C'est impressionnant, et on comprend mieux pourquoi la Méditerranée et l'Adriatique deviennent des déserts. Il serait temps de laisser les animaux marins tranquilles et de cesser de considérer la mer comme un garde-manger où tout le monde peut se servir à volonté. Nous laissons l'îlot à bâbord, et prenons au cap 145° pour passer dans le chenal entre Cirigul à bâbord, et les deux îlots Tetovisnjak à tribord.

Coucher de soleil dans le Zirjanski Kanal, mercredi 18 mars 2020 (3)

A 17h45 nous sommes à l'ouest du danger isolé Plic Mala Mare, au nord de Kakan. Nous nous engageons au cap 127° dans le Ziljanski Kanal, qui sépare les deux îles très allongées de Kakan à bâbord et Zilje à tribord. Nous avons rentré la moitié de la grand-voile, et gardé une vitesse de quatre nœuds. Un quart d'heure plus tard, nous longeons la côte est de l’île Kakan, à hauteur de Uvala Tepli Bok. Nous assistons à un superbe coucher de soleil dans le Zirjanski Kanal, sur Samograd et les îles Smokvica qui se détachent sur l'horizon. 

Coucher de soleil dans le Zirjanski Kanal, mercredi 18 mars 2020 (2)

A 19h, nous passons entre l'îlot Ravan et son feu (un éclat blanc toutes les cinq secondes) et l'écueil Bosnjak (un éclat rouge toutes les cinq secondes). Nous sommes en partie protégés par les îles, et notre vitesse est tombée à 3,3 nœuds. Nous attaquons un grand bord de dix milles nautiques. A 21h15, nous passons à l'est de l'îlot Svilan, et nous mettons le cap sur l'entrée des baies de Rogoznica. Le vent, que nous recevons toujours bâbord amures, est tombé. Nous avons mis le moteur en route à 1.800 trs/mn, et nous avançons désormais à 6,2 nœuds. Je reprendrai la barre à l'entrée des baies. A 22h20, nous sommes au mouillage au fond de la seconde baie de Rogoznica, dans quatre mètres d'eau. Le menu du soir sera composé d'une soupe au pistou et d'une tarte aux pommes. Devant l'ampleur prise par la pandémie de covid-19 et le risque de confinement à notre retour en France, Claude, Olivier et moi envisageons de rester plus longtemps en Croatie. L'idéal pour moi serait de faire la "soudure" entre les croisières de mars et celles d'avril : un Bavaria 50 Cruiser est déjà réservé du 11 au 25 avril. Pour nous, le bateau est de loin l'endroit le plus sûr et et plus agréable pour vivre une période de confinement. L'équipage s'est mis d'accord sur un budget. Dans l'après-midi, nous avons demandé au loueur la possibilité de garder le Quint II une semaine de plus. Nous attendons sa réponse pour contacter éventuellement l'ambassade de France : le président Emmanuel Macron a annoncé qu'il ne laisserait aucun Français en difficulté à l'étranger. 

Coucher de soleil dans le Zirjanski Kanal, mercredi 18 mars 2020 (6)

Vela Luka, nord de Murter, mercredi 18 mars 2020 (5)

Vela Luka, Croatia, north of Murter. Wake up at 8 a.m., breakfast. I propose to Claude an blind navigation exercise: sitting at the chart table of the boat, driving us blind from Vela Luka bay where we are to the red turret at the entrance to Hrmina port, with the only indications the depths of the bottom that we will regularly indicate to him, and the speed of the boat. Claude will determine this in advance, and we will try to respect it. Claude's work will consist of regularly giving the compass heads to the coxswain, correcting any errors the coxswain (to prevent the coxswain from taking us on stones, for example), properly muddling the access channel to Hrmina bay, and arrived near the red turret at the entrance to the port of Hrmina, order the coxswain to stop the boat. Claude will have the traditional browser tools, the nautical chart, the compass and the navigation rule, here replaced by OpenCPN on my Mac to have more precision on the backgrounds, and more speed in the calculations. Of course, no GPS is connected to the computer, and the onboard GPS will remain off.

 

Vela Luka, nord de Murter, mercredi 18 mars 2020 (2)

 

While Claude is preparing his exercise sitting at the chart table, I start to fix the GoPro camera at the end of his telescopic pole. Interrupted by a question from Claude relating to the conversion of times into distances, I forget that I have not finished screwing the fixing of the camera on its support. The GoPro Hero 5 Black seems to be securely attached to the end of the pole, but it's only an appearance. A few minutes later, when I pass the pole over the dies, the camera will fall into the water, sink and become invisible in a few seconds. I did not have the reflex to trigger the Mob button on my smartphone, and, when Olivier offers to dive to retrieve the GoPro, I only have an approximate position to offer him. As landmarks, we have the coast and a small fishing boat at anchor one or two cables. It is not precise enough, the water is not clear enough here, and Olivier will not be able to recover the camera. The hardware loss is annoying, but more so it is the loss of its micro-SD card and the files it contains which annoys me. A problem never arriving alone, at 11:30 am we discover that the anchor chain has become messed up. We will reassemble the anchor by hand, and we will fix it crosswise on the davit to remove the tension on the chain. Then we will spend three good fifteen minutes to untie the knots that the chain has managed to form and to obtain a clean chain, ready to be reassembled.

Vela luka, avec l'annexe dans le nord de la baie, mercredi 18 mars 2020 (2)

At 12:30 pm, Olivier and I leave with the annex to explore Vela Luka bay. Claude prefers to stay on board. The engine of the tender, a small Tohatsu, starts without being asked. Last night, our arrival at night did not allow us to see the bay, and we discover that it shelters some small houses; today, exploring the coast with the annex, we find nothing that gives us hope to find gas there. I cross the annex on the outward journey, Olivier cross it off on the return.

Vela luka, en route avec l'annexe pour le nord de la baie, mercredi 18 mars 2020 (1)

 

 

At 2 p.m., we leave Vela Luka bay. Claude took the helm, preferring to give way to Olivier for the blind navigation exercise. 35 minutes later, Olivier drove us to Hrmina, and we headed north. At 3:25 pm we are back at the cardinal south Plic Kusija, and ten minutes later we see the pass open between Arta Vela on the left and the Artica islets on the right, with Vrgada Island at the bottom of the pass.

At 4 p.m. we crossed the pass. We are now west of Artica. Our morning adventures having taken us a long time, we must give up the visit of the Krka river, postponed to a next cruise. The objective of the day is now to go directly to the eastern bay of Rogoznica. For the time being, we are heading to 167 °, to pass between Visovac islet to the west and Murter to the east. The wind picked up. We have taken out the genoa and the mainsail, and we are now receiving port tack on a NW wind of 20 kt. The barometer dropped to 1024 hpa, losing 7 hpa compared to the previous day. The waves are about eighty centimeters. After a two-mile edge, at 4.30 p.m., we left the Visovac islet to starboard. Our speed, from four knots half an hour earlier, increased to 6 knots. We turn slightly to port, at heading 154 °.

Coucher de soleil dans le Zirjanski Kanal, mercredi 18 mars 2020 (4)

At 5:12 pm, we are 0.3 M at 320 ° from the small Cerigul islet. We cross the path of one of the multiple purse seiners that we will have seen since our arrival in Croatia. It is impressive, and we understand better why the Mediterranean and the Adriatic become deserts. It is time to leave the sea animals alone and stop thinking of the sea as a pantry where everyone can eat as much as they want. We leave the islet to port, and take heading 145 ° to pass in the channel between Cirigul to port, and the two islets Tetovisnjak to starboard. At 5:45 pm we are west of the isolated danger Plic Mala Mare, north of Kakan. We embark at heading 127 ° in the Ziljanski Kanal, which separates the two very elongated islands of Kakan to port and Zilje to starboard. We took in half the mainsail, and kept a speed of four knots. A quarter of an hour later, we sail along the east coast of Kakan Island, near Uvala Tepli Bok. We are witnessing a superb sunset in the Zirjanski Kanal, on Samograd and the Smokvica Islands which stand out on the horizon.

At 7 p.m., we pass between the Ravan islet and its traffic light (a white flash every five seconds) and the Bosnjak reef (a red flash every five seconds). We are partially protected by the islands, and our speed has dropped to 3.3 knots. We are tackling a large edge of ten nautical miles. At 9:15 p.m., we pass east of the Svilan islet, and set sail for the entrance to Rogoznica bays. The wind, which we still receive on port tack, has fallen. We started the engine at 1,800 rpm, and we are now advancing at 6.2 knots. I will resume the bar at the entrance of the bays. At 10:20 p.m., we are anchored at the bottom of the second Rogoznica bay, in four meters of water. The evening menu will consist of a pistou soup and an apple pie. Given the extent of the covid-19 pandemic and the risk of confinement on our return to France, Claude, Olivier and I plan to stay longer in Croatia. The ideal for me would be to make the "weld" between the cruises of March and those of April: a Bavaria 50 Cruiser is already booked from April 11 to 25. For us, the boat is by far the safest and most pleasant place to live a period of confinement. The crew agreed to a budget. In the afternoon, we asked the rental company to keep the Quint II for another week. We are awaiting his response to possibly contact the French Embassy, ​​Emmanuel Macron having announced that he would not leave any French person in difficulty abroad.

Coucher de soleil dans le Zirjanski Kanal, mercredi 18 mars 2020 (1)

Photos : Vela Luka, nord de Murter, mercredi 18 mars 2020 (1 et 2) ; Vela Luka, en route avec l'annexe, mercredi 18 mars 2020 (1 et 2), Vela Luka, nord de Murter, mercredi 18 mars 2020 (3) ; Hrmina au nord de Murter, sortie de la baie, mercredi 18 mars 2020 ; La cardinale Sud Plic Kusija ; au fond, les ciollines de Kurela Vela et la pointe Rt Glavina, mercredi 20 mars 2020 ; La passe entre Arta Vela à gauche et les îlots Artica à droite. Au fond, l’île Vrgada ; 0,3 M au 320° du petit îlot Cerigul, un senneur croise notre route, mercredi 18 mars 2020 ; Coucher de soleil dans le Zirjanski Kanal, mercredi 18 mars 2020 (1 à 3) ; Vela Luka, nord de Murter, mercredi 18 mars 2020 (3 et 4) ; Vela Luka, en route avec l'annexe, mercredi 18 mars 2020 (3 et 4) ; Coucher de soleil dans le Zirjanski Kanal, mercredi 18 mars 2020 (4 et 5). Auteur/author : Philippe Bensimon. Video : De Vela Luka (nord de Murter) à Rogoznika, mercredi 18 mars 2020. Réalisation : © Philippe Bensimon.