Ocean_viking_anchored_by_volfegan-d42atrf (Daniel Leite Lacerda, 2011)

Nous avons reçu jeudi soir le mail suivant de SOS Méditerranée, qui nous a invités à le partager. En gros, un mois après avoir quitté Marseille après le confinement, leur navire de sauvetage Ocean Viking est de nouveau bloqué dans un port, cette fois-ci par les autorités italiennes. Motif invoqué (d'après l'ONG), l'Ocean Viking aurait dépassé le nombre total de personnes admissibles à son bord. Le navire est immobilisé à Porto Empedocle, près d'Agrigento en Sicile.
 Le haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi l’a rappelé : « Sauver des vies en mer n’est pas un choix, ni un sujet de débat politique, mais une obligation séculaire ».
Les principes de droit international en matière d’assistance en mer ont été énoncés par la convention de Bruxelles du 23 septembre 1910. Ses dispositions ont été complétées par la convention de Londres sur l’assistance, du 28 avril 1989. Son article 10 stipule que tout capitaine est tenu, sans mettre en danger son propre navire, « de prêter assistance à toute personne en danger de disparaître en mer. » 
La convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 rappelle en son article 98 l’obligation de prêter assistance « à quiconque est trouvé en péril en mer ».
MSF annonce sur son site à propos de l'Ocean Viking :
  • "Construit en 1986, il mesure 69 mètres de long et 15,5 mètres de large. Il est entièrement équipé pour effectuer des opérations de secours en mer avec quatre bateaux de sauvetage à grande vitesse, ainsi qu’une clinique médicale avec des salles de consultation, de triage et de récupération. Le navire peut accueillir jusqu'à 200 rescapés à bord".

A première vue, avec 180 rescapés à bord - chiffre annoncé par SOS Méditerranée concernant son dernier sauvetage - la capacité d'accueil du bateau n'aurait pas dû être dépassée, ou en tout cas pas de beaucoup.
L'Italie joue sans doute en ce moment sur cette notion de "sans mettre en danger son navire", qui limite l'obligation de secours de tout capitaine envers une personne en détresse en mer. Quelques personnes en plus que la capacité d'accueil autorisée à bord de l'Ocean Viking permettent-elles de dire que le navire a été mis en danger ?
Peut-on envisager un bateau croisant un  naufragé en train de se noyer et refusant de lui prêter assistance en lui disant : "nous sommes complets" ?
Rappelons notre position - qui est aussi celle du sociologue François Gemenne - vis-à-vis de la question des migrants en général, appelée par le réchauffement climatique à devenir un des enjeux majeurs du XXIe siècle : la seule solution consiste à ouvrir très largement les frontières pour accueillir des migrants. Il existe dix bonnes raisons à celà (cf articles précédents)..
Ce samedi, le site www.vesselfinder.com affiche toujours l'Ocean Viking comme étant stationné à Porto Empedocle.
Photo : Ocean_viking_anchored_by_volfegan-d42atrf (Daniel Leite Lacerda, 2011).
SOS MEDITERRANEE
Un sourire inoubliable
 
 

Chers amis, 

Depuis hier soir, l’Ocean Viking est détenu par les autorités italiennes. Nous lançons aujourd’hui une pétition en ligne 
"Libérez l’Ocean Viking". 

a3b15a7f-6cdf-4317-bb5c-c0105304bdcc.png

LES FAITS 

Notre bateau et l’équipage étaient en quatorzaine dans le port de Porto Empedocle, en Sicile, suite au débarquement de 180 rescapés. Mercredi 22 juillet, à la fin de la quatorzaine, les garde-côtes italiens sont montés à bord du navire pour un contrôle. Après une inspection qui a duré 11 heures, les autorités italiennes ont annoncé l’immobilisation de l'Ocean Viking. 

Le principal motif de détention notifié par les garde-côtes italiens s'énonce comme suit : "Le navire a transporté plus de personnes que le nombre autorisé par le certificat de sécurité pour navire de charge”. Plus d'un an après avoir été affrété par SOS MEDITERRANEE, l'Ocean Viking a déjà prouvé qu'il répondait à des normes de sécurité élevées, plus que ce qui est habituellement demandé à un navire. Nous ne comprenons pas pourquoi des remarques qui mettent en cause la sécurité du navire sont faites maintenant, alors que rien de tel n'a été notifié à ce sujet au cours des quatre inspections, dont deux récentes, effectuées par les garde-côtes italiens, et qu'il n'y a eu aucun changement dans les règlements de sécurité sur ce qui est aujourd'hui mis en cause. 

SOS MEDITERRANEE condamne une flagrante manipulation visant à entraver la mission vitale des navires humanitaires. 

Opérer en Méditerranée implique par nature d'être confronté à des situations de détresse répétées avec un nombre potentiellement important de personnes en situation de danger immédiat à secourir à chaque fois (généralement de 50 à 200 personnes). En menant des opérations de sauvetage, l'Ocean Viking se retrouve dans la situation de devoir transporter plus de personnes que le nombre spécifié dans les documents de sécurité du navire. Ceci est lié à la nature même des situations d'urgence et de détresse. 

Il est très important de rappeler que les personnes mises en sécurité à bord de l’Ocean Viking doivent, selon le droit maritime, être considérées comme des rescapés, c’est-à-dire des personnes secourues d'une situation de détresse extrême. Les définir comme passagers est une interprétation disproportionnée du cadre juridique maritime dans lequel nous opérons. 

Le harcèlement administratif systématique auquel sont soumises les ONG a des conséquences dramatiques. Actuellement, très peu de navires de sauvetage sont en capacité de mener des opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale, alors que des personnes continuent de fuir la Libye, surtout l'été lorsque les conditions météorologiques le permettent. 

COMMENT AGIR 

Nous, citoyens européens, ne pouvons accepter ce harcèlement administratif continu envers les navires de sauvetage, dont le seul but est d'empêcher les activités de secours en mer. 

Sans bateau humanitaire pour secourir les naufragés, le nombre de morts aux portes de l’Europe augmentera encore cet été

Ce bateau, c’est le vôtre. Signez et partagez la pétition pour demander la libération de l’Ocean Viking ! 


a3b15a7f-6cdf-4317-bb5c-c0105304bdcc.png


L'équipe de SOS MEDITERRANEE
#FreeOceanViking