2018_Jour_du_Dépassement_Mondial (auteur:author Footprint123, 15 juin 2018)

Aujourd'hui 22 août 2020, nous avons consommé depuis le premier janvier la totalité des ressources que la planète Terre peut produire en un an.

Cette date (le jour du dépassement)  est calculée chaque année par l'ONG américaine Global Footprint Network. "C'est la date à partir de laquelle l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an. Passée cette date, l’humanité puiserait donc de manière irréversible dans les réserves « non renouvelables » (à échelle de temps humaine) de la Terre." (Wikipédia). 

Chaque année, Global Footprint Network réactualise ses données, les méthodologies de calcul étant constamment réactualisées. selon la méthodologie de calcul de 2017, la date de dépassement  était en 1970 le 29 décembre (à peu près correct). Depuis la situation n'a cessé de se dégrader année après année, jusqu'à descendre au 29 juillet en 2018 et 2019. Chaque année, l'humanité consomme donc les ressources d'1,7 Terres. Cette année, le gain exceptionnel de trois semaines est dû en très grande partie à la pandémie de covid-19. Et il est fort à craindre que le jour du dépassement ne recommence son inexorable avancée dès que la situation sanitaire mondiale se sera stabilisée.

Le calcul du Jour du dépassement peut aussi s'appliquer à des pays. Ainsi, pour la France, ce jour tombait le 5 mai en 2018. Ce qui signifie que si toute la planète vivait sur le niveau de vie des Français, il aurait fallu en 2018 2,9 Terres pour satisfaire les besoins annuels des humains.

Il est évident que sur une planète aux ressources finies, la croissance infinie dont rêvent tous les gouvernements est illusoire. Nous n'avons que deux solutions : soit continuer à croître en nombre et diminuer notre niveau de vie individuel, soit maintenir notre niveau de vie et décroître en nombre, c'est à dire adopter des politiques malthusiennes drastiques (c'est l'option que nous recommandons). "En 2019, dans un article paru dans la revue Le Débat, Maxime De Blasi a caractérisé l'état de surpopulation mondiale se basant sur la date du jour du dépassement : à partir des projections de population et de PIB mondial à horizon 2050, il a évalué qu'il faudrait une réduction, soit de la population, soit du niveau de vie, dans un facteur 4 à 5 pour permettre à la planète de se régénérer annuellement. Il a ainsi évalué la population mondiale soutenable à entre 2 et 3 milliards d'habitants (hypothèse d'un doublement du PIB mondial d'ici à 2050, ce qui correspond à la poursuite de la croissance de 3 %/an observée avant la pandémie)" (source : Wikipedia).

De notre côté, nous estimons que le réchauffement climatique, en limitant les terres arables, en limitant la productivité de celles-ci, en provoquant des zones d'insécurité, etc., va rendre impossible le maintien d'ici 2050 de la croissance de 3% sur laquelle se base De Blasi. J'estime personnellement que nous allons plutôt vers une limitation de la population à un milliard d'habitants si nous voulons maintenir notre niveau de vie actuel. 

_______________________________________________

Today, August 22, 2020, since January 1, we have consumed all the resources that planet Earth can produce in a year.

This date (Earth Overshoot Day) is calculated each year by the American NGO Global Footprint Network. "This is the date from which humanity is supposed to have consumed all the resources that the planet is able of regenerating in a year. After this date, humanity would therefore irreversibly draw on the reserves" no renewable "(human timescale) from Earth." (Wikipedia).

Each year, Global Footprint Network updates its data, the calculation methodologies being constantly updated. according to the 2017 calculation methodology, the Earth Overshoot Day was 1970 on December 29 (roughly correct). Since then, the situation has continued to deteriorate year after year, until reaching July 29 in 2018 and 2019. Each year, humanity therefore consumes the resources of 1.7 Earths. This year, the exceptional three-week gain is largely due to the covid-19 pandemic. And it is to be feared that the Earth Overshoot Day will recommence its inexorable advance as soon as the world health situation has stabilized.

The calculation of the Earth Overshoot Day can also be applied to countries. Thus, for France, this day fell on May 5 in 2018. This means that if the entire planet lived on the standard of living of the French, in 2018 it would have taken 2.9 lands to meet the annual needs of humans.

It is obvious that on a planet of finite resources, the infinite growth that all governments dream of is illusory. We have only two solutions: either to continue to grow in number and decrease our individual standard of living, or to maintain our standard of living and decrease in number, i.e. to adopt drastic Malthusian policies (this is the option that we recommend). "In 2019, in an article published in the journal Le Débat, Maxime De Blasi characterized the state of global overpopulation based on the date of the overshoot: from projections of population and global GDP by 2050, he estimated that it would take a reduction, either in the population or in the standard of living, by a factor of 4 to 5 to allow the planet to regenerate annually. He thus estimated the sustainable world population at between 2 and 3 billion inhabitants (assumption of a doubling of world GDP by 2050, which corresponds to the continuation of the growth of 3% / year observed before the pandemic) "(source: Wikipedia).

For our part, we believe that global warming, by limiting arable land, limiting its productivity, causing areas of insecurity, etc., will make it impossible to maintain growth of 3% by 2050, on which De Blasi's estimation is based. I personally believe that we are moving rather towards limiting the population to one billion if we want to maintain our current standard of living.

Graphique : 2018_Jour_du_Dépassement_Mondial (auteur/author Footprint123, 15 juin 2018)