Pointe_d'esny_Mauritius_2019-10-01_5 (auteur:author Z thomas)

Plusieurs des organisations membres de la plate-forme Océan & Climat et du Comité France Océan ont été mobilisées autour du naufrage du Wakashio à Maurice - près de la pointe d'Esny - le 25 juillet dernier et de la pollution qui en a résulté.

Ludovic Schultz, conseiller environnement Europe au Secrétariat général à la mer auprès du Premier ministre et secrétaire du Comité France Océan, nous a fait part le 27 août de façon informelle des actions entreprises par la France dans le cadre de la gestion de cette crise environnementale. 

Sollicitée par les autorités de Maurice et dans le cadre du plan de lutte sous-régional de la Commission de l’océan indien pour les pays de l’océan indien occidental, la France a immédiatement projeté à Maurice des moyens présents à La Réunion. Cette aide a consisté à déployer sur place un navire BSAOM (Bâtiment de soutien et d'assistance outre-mer) et du personnel et du matériel spécialisés dans la lutte antipollution :

- 8 marins de la cellule antipollution de la base navale de Port des Galets (La Réunion)

- 2 experts de mise en œuvre du matériel Polmar-terre de la direction de la mer zone Sud Océan Indien

- 1 officier de liaison inséré auprès des acteurs de la gestion de crise mauricienne (officier supérieur de la marine nationale)

 ainsi que du matériel de lutte (barrages hauturiers et barrage absorbant, écrémeurs oléophiles, motopompes, tuyaux...)

En outre, 2 experts du Ceppol (Centre d’Expertises Pratiques de lutte antipollution de la Marine) et 1 expert du Cedre venus de Brest à Maurice ont été mobilisés dans le cadre du soutien à la seconde phase des opérations pour contribuer à l’expertise et à l’évaluation des risques et dommages pour l’environnement. Ces risques concernent en particulier des zones de pêche et un lagon particulièrement fragile classé en aire marine protégée et en zone Ramsar.

Les moyens français ont contribué aux opérations de pompage de fuel du Wakashio notamment  suite à la rupture du navire samedi 15 Août. Par ailleurs, la société Le Floch dépollution a commencé le travail de nettoyage des zones contaminées à partir du 19 août. Des mesures pour les oiseaux sont également prises en appui avec la coopération internationale. Ces opérations auxquelles la France a apporté son concours, sont menées sous l’autorité du Gouvernement de Maurice.

En parallèle enfin, la France a lancé une réflexion pour contribuer au suivi des opérations de long terme et améliorer les procédures de coopération dans le cadre des conventions de mer régionale.

Photo : Pointe_d'esny_Mauritius_2019-10-01_5 (auteur/author Z thomas).