Donald_Trump_New_Hampshire_Town_Hall_(cropped), 19 août 2015 (auteur:author Michael Vadon)

Alors que les bilans sur la côte ouest des Etats-Unis s'alourdissent (deux millions d'hectares partis en fumée, trente-cinq morts à ce jour, 27 morts rien qu'en une semaine), Donald Trump affiche un optimiste serein.

L'Agence américaine pour la protection des ressources naturelles met en cause le réchauffement climatique. Le président américain, en visite hier en Californie et connu pour ses positions climatonégationistes, a été durement apostrophé lors d'une réunion officielle : « —  Vous voyez, le réchauffement fait que nos étés - mais aussi nos hivers - sont plus chauds. Si on ignore la science en faisant la politique de l'autruche et en disant que ce n'est qu'une question de gestion des forêts, on n'arrivera pas à protéger les Californiens ». Donald Trump a alors affirmé : « — Ca finira par se refroidir, vous verrez ». A son adversaire lui disant : «  — J'aimerais que la science vous donne raison », le président a rétorqué : « — Je crois que la science ne sait rien du tout ». 

Gavin_Newsom_official_photo (auteur:author Office of the Lieutenant Governor of California, 10 janvier 2011)

Quand à Gavin Newsom, le gouverneur de la Californie qui recevait Donald Trump, son appel a peu de chance d'avoir été entendu : " — C'est une évidence, a-t-il dit au président Trump. Il fait de plus en plus chaud, il fait de plus en plus sec. On atteint des pics de chaleur jamais vus.. Nous avons eu le mois d'août le plus chaud de toute l'histoire des Etats-Unis".

Par chance, si la science ne sait pas, Donald Trump, lui, sait. Après avoir accusé les incendies d'être causés par la mauvaise gestion des forêts dans des Etats gouvernés par des démocrates, il explique désormais que c'est la faute des arbres : « — Les arbres deviennent très secs, un peu comme une allumette. Ils deviennent très, très... ils explosent ! ».

Son adversaire Joe Biden a profité de ce discours surréaliste pour monter au créneau, alertant : « — Si on donne à un pyromane du climat quatre années de plus à la Maison-Blanche, comment pourrait-on s'étonner que l'Amérique s'embrase encore davantage ? ». Deux tiers des partisans de Donald Trump estiment aujourd'hui que le réchauffement climatique n'est pâs le fait de l'homme, et certains affirment que les incendies trouvent leur source dans des départs de feu criminels alliumés par des "gauchistes". En attendant que ça refroidisse, les 2,7 millions d'habitants de Portland n'ont pas vu le ciel depuis une semaine. La plus grande ville de l'Oregon est noyée dans la fumée. Source : A2, JT 13h et 20h 15 septembre 2020

Gavin Newsom disait cette semaine : "Ce que nous commençons à endurer ici en Californie arrivera demain dans toutes les communautés d'Amérique. A moins que l'on agisse tous ensemble contre le changement climatique" (cf. article publié hier sur ce blog). Le gouverneur a réalisé que la problématique du climat en Californie ne peut pas se régler dans la seule Californie, et que tout le monde doit se serrer les coudes si l'on veut atténuer oun différer les catastrophes climatiques à venir.

Il serait temps que les autres pays du globe - dont la France - se rendent compte que nous respirons tous le même air, et sommes tous bordés par le même océan. Lorsque des gens comme Trump ou Bolsonaro décident en toute connaissance de cause de ne pas agir contre le réchauffement climatique, ils ne mettent pas seulement en péril l'avenir de leurs électeurs. C'est l'avenir des jeunes de la planète entière qu'ils détruisent sciemment. On ne pourra pas éviter éternellement de rechercher la responsabilité de ces gens, dont les décisions ou l'inaction, à terme, auront provoqué des millions de morts.

______________

While the balance sheets on the west coast of the United States are growing (two million hectares gone up in smoke, thirty-five dead to date), Donald Trump displays a serene optimist.
The American Agency for the Protection of Natural Resources blames global warming. The American president, visiting California yesterday and known for his climate-denialist positions, was harshly apostrophized during an official meeting: “- You see, warming makes our summers - but also our winters - hotter. If we ignore science by playing ostrich politics and saying that it is just a question of forest management, we will not be able to protect Californians ”. Donald Trump then said: "- It will eventually cool down, you will see". To his opponent telling him: "- I would like science to prove you right", the president retorted: "- I believe that science knows nothing at all".
Luckily, Donald Trump knows. After accusing the fires of being caused by mismanagement of forests in states ruled by Democrats, he now explains that it is the trees' fault. “The trees are getting very dry, a bit like a match. They become very, very ... they explode! ".
His opponent Joe Biden took advantage of this surreal speech to step up to the plate, warning:
"If we give a climate arsonist four more years in the White House, how could anyone be surprised that America is set on fire even more?". Two-thirds of Donald Trump's supporters now believe that global warming is not man-made, and some argue that the fires are rooted in the outbreak of criminal fire alliumed by "leftists". Waiting it cools down, Portland's 2.7 million people haven't seen the sky for a week. Oregon's largest city is drowned in smoke. Until it cools down, Portland's 2.7 million people haven't seen the sky for a week. Oregon's largest city is drowned in smoke. Source : A2, JT 13h Septembre 15, 2020.

Gavin Newsom said this week: "What we are starting to endure here in California will happen tomorrow in all communities in America. Unless we all act together against climate change" (see article published yesterday on this blog) . The governor realized that the climate problem in California cannot be solved in California alone, and that everyone must stick together if we want to mitigate or postpone the climate catastrophes to come. It is time for other countries around the world - including France - to realize that we all breathe the same air, and are all bordered by the same ocean. When people like Trump or Bolsonaro make an informed decision not to act on global warming, they are not just putting the future of their constituents at risk. It is the future of the young people of the entire planet that they are knowingly destroying. We cannot forever avoid seeking the responsibility of these people, whose decisions - or inaction - will ultimately have caused millions of deaths.

Photos : Donald_Trump_New_Hampshire_Town_Hall_(cropped), 19 août 2015 (auteur/author Michael Vadon) ; Gavin_Newsom_official_photo (auteur/author Office of the Lieutenant Governor of California, 10 janvier 2011)