Capture d’écran 2020-11-03 à 17

Dans es jours qui viennent, les décomptes des voix des électeurs américains vont décider de l'avenir de la planète, où plutôt de ses habitants. Nos souhaits vont clairement vers l'élection de Joe Biden. Il ne s'agit pas de considérations de politique interne aux Etats-Unis, dont nous n'avons pas à nous mêler. Donald Trump est un climato-négationniste qui a décidé de ne plus financer le Fonds vert pour le climat (en trahissant dès son arrivée au pouvoir en 2017 la parole donnée par Obama et en privant la lutte pour le climat d'une part importante de ses ressources). Il a abrogé ou assoupli les normes anti-pollution mises en place par ses prédécesseurs, alors que Joe Biden a conscience des enjeux planétaires liés au réchauffement climatique, et a décidé de revenir à la table des Etats qui financent la lutte pour le climat. 

Donald Trump speaking at the 2013 Conservative Political Action Conference (CPAC) in National Harbor, Maryland (author Gage Skidmore from Peoria, AZ, United States of America 15 mars 2013)

Ce soir, nous feront des vœux pour que le monde n'ait pas a supporter quatre années de plus de galère, alors que le réchauffement climatique fait chaque année de plus en plus de ravages. Gageons qu'avec nous ce soir des dizaines de millions d'Australiens, de Californiens et de Sibériens victimes de gigantesques incendies, de Bengalis victimes de la montée des eaux, d'habitants du Sahel victimes du manque d'eau douce ou des Alpes-Maritimes victimes de la tempête Alex, de Grecs victimes des "medicanes" et bien d'autres encore partageront notre attente. Tous doivent se dire que ce qu'ils ont subi aurait pu être évité si les gouvernements avaient fait ce qu'il fallait depuis 1972, et si - ne serait-ce qu'au nom du principe de précaution - l"inaction climatique" avait été jugée comme un crime dès cette époque. Il est trop tard pour réécrire le passé ; Joe Biden a une chance aujourd'hui de pouvoir peser sur le futur.

Philippe Bensimon

PS : "Le Fonds vert pour le climat est un mécanisme financier de l'Organisation des Nations unies,  rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Il vise à transférer des fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables pour mettre en place des projets combattant les effets des changements climatiques ou dadaptation au changement climatique." (source : Wikipédia).

_________________________

In the days to come, the votes of American voters will decide the future of the planet, or rather of its inhabitants. Our wishes clearly go towards the election of Joe Biden. These are not considerations of internal politics in the United States, in which we do not have to interfere. Donald Trump is a climate negationist who has decided to no longer finance the Green Climate Fund (by betraying the word given by Obama as soon as he came to power in 2017 and by depriving the fight for the climate of a significant part of his resources). He repealed or relaxed the anti-pollution standards put in place by his predecessors, while Joe Biden is aware of the planetary issues linked to global warming, and has decided to return to the table of the states which finance the fight for the climate.

Tonight, we will wish that the world does not have to endure four more years of hardship, while global warming takes more and more devastation every year. Let us bet that with us this evening tens of millions of Australians, Californians and Siberians victims of gigantic fires, Bengalis victims of the rising waters, inhabitants of the Sahel victims of the lack of fresh water or the Alps- Maritime victims of the storm Alex, Greeks victims of the "medicanes" and many others will share our expectations. Everyone must tell themselves that what they have suffered could have been avoided if governments had done the right thing since 1972, and if - if only in the name of the precautionary principle - "climate inaction" had. been judged as a crime at that time. It is too late to rewrite the past; Joe Biden has a chance today to be able to influence the future.

Philippe Bensimon

PS: "The Green Climate Fund is a financial mechanism of the United Nations, attached to the United Nations Framework Convention on Climate Change (UNFCCC). It aims to transfer funds from the most advanced countries to destination of the most vulnerable countries to set up projects combating the effects of climate change or adaptation to climate change. " (source: Wikipedia).

Photos : Joe_Biden_2013 (auteur/author : The White House 10 janvier 2013) ; Donald Trump speaking at the 2013 Conservative Political Action Conference (CPAC) in National Harbor, Maryland (auteur/author : Gage Skidmore from Peoria, AZ, United States of America 15 mars 2013).