Communiqué de presse

 La Plateforme Océan & Climat mobilisée pour la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques

16 février 2021
En 2017, l’Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé les années 2021 à 2030 « Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable ». Une dynamique majeure pour l’Océan, qui propose un cadre commun en faveur d’une meilleure compréhension de son rôle, et d’une gestion durable de ses ressources. 
Une nouvelle chaleureusement accueillie par la Plateforme Océan & Climat, fervente soutien de la recherche et de la connaissance de cet espace majeur de notre planète. A l’aube de cette nouvelle décennie d’action, la Plateforme Océan & Climat réaffirme son engagement pour la préservation de l’océan et de ses écosystèmes, et entend participer activement aux côtés de ses membres à la réalisation des objectifs de ce nouveau cadre d’action international. 
 
La science dont nous avons besoin pour l'océan que nous voulons
« Le développement des sciences de l’océan a permis d’identifier et de mettre en lumière les fonctions essentielles qu’il assure pour rendre la Terre « vivable », notamment en matière de régulation du climat. Mais il est indispensable de développer nos connaissances afin de mieux anticiper son évolution face aux changements globaux » témoigne Françoise Gaill, Vice-Présidente de la Plateforme Océan et Climat et membre de la délégation française de la COI-UNESCO. 
 
Les derniers rapports scientifiques nous alertent sur la dégradation de l’océan et l’altération de ses capacités de régulation à mesure que les impacts humains augmentent. Le défi est de taille. Il reste beaucoup à faire pour créer les conditions d’un développement respectueux de l’océan et de la biodiversité qu’il abrite. Pour mieux appréhender « le dernier espace inexploré sur Terre », le soutien à la recherche est indispensable. 

 
L'océan, enjeu géostratégique majeur du XXIe siècle 
Alors que 64% de l’espace océanique se situe en dehors des juridictions nationales, la gouvernance de l’océan est un des enjeux majeurs de ce début de siècle comme en atteste le seul Traité en négociation sur la biodiversité au-delà des juridictions nationales discuté en ce moment au sein des Nations-Unies, en complément de l’importante Convention sur le Droit de la Mer. Les nombreux services rendus par l’Océan bénéficient à l’ensemble des sociétés humaines, et sa bonne santé relève d’une responsabilité commune et partagée. 
 
Pour dépasser les intérêts divergents et tendre vers une gestion durable des ressources océaniques, cette nouvelle Décennie offre un cadre favorable à la mobilisation des financements, de la communauté scientifique, des décideurs, des entreprises, et de la société civile pour accroître la protection des milieux marins.
 
La Décennie vise également à renforcer la coopération internationale, condition indispensable au développement de la recherche scientifique et des technologies qui peuvent relier l'océanographie aux enjeux sociétaux. A cet égard, elle entend accélérer la mise en œuvre de l’Agenda 2030, et plus particulièrement de l’Objectif de Développement Durable n°14 consacré à la conservation et à l’exploitation durable de l’océan. 


 
Un océan de solutions face aux enjeux actuels 
L’océan est une des premières victimes des effets du changement climatique, mais il est aussi un formidable réservoir de solutions pour faire face aux enjeux actuels. Mais ni la science, ni les décideurs politiques ne peuvent parvenir seuls à relever ces défis. La mobilisation de l’ensemble des acteurs de la communauté des sciences océaniques est indispensable pour construire de nouveaux modèles prenant en compte la résilience de l’océan.
 
« Cette décennie va permettre de structurer la recherche scientifique autour d’une feuille de route commune – l’action conjointe de la communauté scientifique et de la société civile sera cruciale pour sa mise en œuvre » Romain Troublé, Président de la Plateforme Océan & Climat et Directeur Général de la Fondation Tara Océan.
 
A cet égard, le rôle de la société civile sera déterminant pour accompagner l’identification et la mise en place de solutions fondées sur la nature et la science. La Plateforme Océan & Climat et nombre de ses membres ont d’ores et déjà déposé auprès de l’UNESCO des programmes de recherche et des projets de sensibilisation (‘Ocean literacy’) contribuant à la réalisation des objectifs de la Décennie. Le projet Sea’Ties s’inscrit dans cette démarche et entend faciliter l’élaboration de politiques publiques et la mise en œuvre de solutions d’adaptation pour les villes côtières exposées à l’élévation imminente du niveau de la mer. 
 

Contact presse :

Anaïs Deprez : +33 6 32 85 65 48 (outreach@ocean-climate.org)
A propos de la Plateforme Océan & Climat 
Regroupant près de 100 organisations dans le monde - ONG, instituts de recherche, fondations, musées et centres de culture scientifique, secteur privé, institutions nationales et internationales, collectivités - la Plateforme Océan & Climat (POC) a été créée à l’occasion de la COP21. Elle agit pour valoriser la connaissance scientifique et promouvoir des solutions relatives à l’océan dans le cadre de la lutte contre le changement climatique.
Forte de son expertise scientifique interdisciplinaire, la POC est le seul organisme de la société civile auquel l’État français a fait appel pour participer à la revue gouvernementale des derniers rapports du GIEC. La POC fait également partie des organisations leader de la communauté océan-climat dans le cadre de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques et détient le statut d’observateur au sein des conventions onusiennes sur le climat (CCNUCC) et la biodiversité (CDB).

Site internet : ocean-climate.org