Niran_2021-03-05_1440Z

Le cyclone tropical Niran s'est formé le 27 février à partir d'une dépression tropicale de la mer de Corail. Deuxième cyclone tropical sévère de la saison cyclonique 2020-2021 de la région australienne, c'est aussi le deuxième cyclone tropical intense de catégorie 5 de la saison cyclonique du Pacifique Sud, après le cyclone Yasa. Affaibli, Niran a touché la nouvelle Calédonie ce samedi 6 mars 2021, passant à 30 km de Nouméa. Il a été moins intense que prévu. On a enregistré des pointes à 220 km/h (Niran restait tout dee même un « vrai » cyclone de catégorie 4), mais un bilan provisoire samedi ne faisait état que d'un blessé (un enfant atteint par les éclats d'une baie vitrée) et des dégâts matériels, des toitures arrachées, etc. Environ 400 personnes ont du quitter les lieux, et 20.000 se sont retrouvées sans électricité. On attendait aussi de fortes précipitations avec le passage du cyclone ; là aussi, les pluies ont été moins violentes que prévu (source : AFP et Radio RRB repris par TV5 Monde). Une autre source (wikipédia) fait état au 6 mars de deux blessés et de 70.000 personnes privées d'électricité.

Toujours selon Wikipédia, le cyclone aurait provoqué 200 millions de dollars de pertes chez les producteurs de bananes du Queensland (Etat du nord-est de l'Australie), ce qui devrait entraîner prochainement une hausse du prix de ces fruits.

Rappelons qu'un cyclone tropical est une machine de Carnot qui tire son énergie d'une source chaude, en l'occurence une colonne d'eau chaude dans l'océan. S'il est impossible d'attribuer un cyclone donné au réchauffement climatique, l'augmentation en nombre et en intensité des cyclones est clairement due au réchauffement général. Nous tous (hommes politiques, industriels ou simples citoyens) qui, par nos comportements, avons contribué ou contribuons au réchauffement climatique, nous avons une part de responsabilité dans les malheurs des victimes de Niran.

Niran_2021_track

Tropical Cyclone Niran formed on February 27 from a tropical depression in the Coral Sea. The second severe tropical cyclone of the 2020-2021 hurricane season in the Australian region, it is also the second intense category 5 tropical cyclone of the South Pacific hurricane season, after Cyclone Yasa. Weakened, Niran touched New-Caledonia this Saturday, March 6, 2021, passing 30 km from Nouméa. It was less intense than expected. We recorded peaks at 220 km / h (Niran was still a "real" category 4 cyclone), but a provisional report on Saturday only reported one injured (a child affected by shards of a bay glazed) and material damage, torn roofs, etc. Around 400 people had to leave the area, and 20,000 were left without electricity. Heavy precipitation was also expected with the passage of the cyclone; there too, the rains were less violent than expected (source: AFP and Radio RRB picked up by TV5 Monde). Another source (Wikipedia) reports on March 6 two injured and 70,000 people deprived of electricity. Also according to Wikipedia, the cyclone would have caused $ 200 million in losses among banana producers in Queensland (state in northeastern Australia), which should soon lead to an increase in the price of these fruits.

Remember that a tropical cyclone is a Carnot machine that draws its energy from a hot spring, in this case a column of hot water in the ocean. While it is impossible to attribute any given cyclone to global warming, the increase in number and intensity of cyclones is clearly due to global warming. All of us (politicians, industrialists or ordinary citizens) who, through our behavior, have contributed or are contributing to global warming, we have a share of responsibility in the misfortunes of the victims of Niran.

Photos : Le cyclone Niran à son intensité maximale, approchant de la Nouvelle-Calédonie. (auteur/author, NASA, 5 mars 2021 ; Trajectoire du cyclone, du 27 février au 7 mars 2021 (auteur/author : Meow).