Atlantic mackerel at a fish store (auteur author Jastrow (2004))

L'association Bloom, très mobilisée ces dernières années contre la pêche électrique, écrit hier matin : "A la suite des 27 000 plaintes que vous avez déposées à l'automne 2020 et des quatre plaintes portées par BLOOM en 2017, 2018, 2019 et 2020 contre les Pays-Bas et l'Allemagne, la Commission européenne a fini par reconnaître les fraudes à la pêche électrique commises par les Pays-Bas. Cette position aurait dû entraîner une condamnation et des sanctions fortes pour mettre fin à l’impunité des industriels néerlandais. Mais au lieu d'assumer son rôle de gardienne des Traités et le respect de la Politique commune de la pêche, la Commission européenne, sous l'influence des lobbys néerlandais, a choisi de ne pas sanctionner les Pays-Bas. Cette application à géométrie variable des lois est révélatrice d’une corruption morale et d’une incompétence inacceptables."

Rappelons que la surpêche débouche sur un problème de sécurité alimentaire mondiale (et de sécurité tout court) qui nous touche tous, même si la plupart des gens dans le grand public n'en ont pas conscience.

Bloom se mobilise désormais contre la venue en Manche des pêcheurs néerlandais qui utilisent la senne danoise. La senne danoise ressemble à un chalut en forme d'entonnoir qui traîne sur le fond, tiré par deux cordages qui effraient le poisson et sont sensés le ramener vers le centre de l'entonnoir. Ayant épuisé chez eux leurs droits de pêche - et les ressources - certains armateurs changent de pavillon pour continuer le massacre avec les droits alloués au nouveau pavillon.

A côté de cela, vous avez tous suivi à la télévision les plaintes incessantes des pêcheurs français protestant contre les pêcheurs anglais et le Brexit qui les empêche désormais d'aller ravager les zones britanniques. 

Ce jeudi 27 mai 2021, on voyait au journal télévisé d'Antenne 2 lors d'un sujet consacré au label "Pavillon France" (marque collective impliquant tous les acteurs de la pêche française valorisant ses métiers, ses engagements et ses produits, portée par l’association France Filière Pêche) un pêcheur inquiet, qui vient de ramener 13 tonnes de maquereau après trois jours en mer. Soit plus de 17.000 individus dont il est à lui seul responsable de l'assassinat en trois jours. Et il n'a pas un très gros bateau. 

On sait aujourd'hui, après des années de lutte, qu'on n'arrivera pas à stopper ce génocide. Il y a trop d'intérêts économiques en jeu, et même les aires marines protégées (AMP) tant vantées par le président Macron qui a promis le 6 mars 2019 que 30 % de notre littoral passerait en AMP en 2022 se révèlent aujourd'hui une vaste supercherie : d'une part seules les AMP dites "en protection forte" ont une réelle efficacité et elles sont très rares - dans les autres ont peut faire à peu près n'importe quoi - d'autre part elles viennent de révéler leur vrai visage en proposant désormais que la "visite" de ces AMP devienne payante. L'Etat a simplement confisqué une partie du territoire jusque là ouvert au public pour gagner un peu plus d'argent en rackettant désormais les visiteurs. Et qu’on ne vienne pas dire que les AMP ont un coût qu'il convient de financer. La pandémie actuelle a montré que quand l'Etat veut financer quelque chose qui l'intéresse - même si cela coûte des centaines de milliards d'euros - les fonds sont vite trouvés. 

L'Etat - les Etats, car le problème est général en Europe et dans le monde - se refusant à réduire la pêche dans des conditions acceptables, et les pêcheurs voulant toujours pêcher plus, en privilégiant leur intérêt personnel immédiat au détriment du bien collectif à long terme, il convient de réaliser que dans ce génocide organisé les pêcheurs ne sont que les tueurs à gage au service de commanditaires. Ces commanditaires, véritables responsables de la mort des océans, c'est nous, les consommateurs. Un Terrien moyen mangeait il y a deux ans 20 kilos de produits de la mer par an, et un Français moyen en mangeait 34 kilos par an. Alors que l'océan ne produit actuellement que 11 kg de produits de la mer par habitant de la planète. On voit bien où est le problème. Quelque soit le moyen de pêche utilisé, la disparition de la biodiversité marine est inéluctable si les gens continuent à manger du poisson de façon irresponsable

Pensez quand vous passez devant l'étal du rayon "poissonnerie " de votre supermarché où sont joliment exposés les cadavres d'animaux qui ne demandaient qu'à vivre, que si vous achetez le produit de leur assassinat, vous contribuez un peu plus à dépeupler les mers, et à rompre un équilibre écologique désormais fragile dont nous dépendons tous. Renoncez à votre achat, 

Pensez aussi quand vous servirez leurs cadavres à votre famille et à vos invités, que ces poissons vivaient librement dans des eaux déjà polluées par l'homme. Ils contiennent des métaux lourds nocifs et des nanoplastiques. Renoncez à votre achat, pour le bien de l'océan, pour celui de vos invités, le vôtre et celui de vos enfants. 

Pensez aussi que les poissons vivent, souffrent et meurent comme vous. 17.000 habitants assassinés en trois jours par un seul petit bateau, c'est la population d'une ville comme Lons-le-Saunier (préfecture du Jura) rayée de la carte. 

Imaginez-vous habitant dans une zone chalutée depuis le ciel par des extra-terrestres avide de chair humaine, le filet détruisant tout sous son passage, et emportant votre famille, vos enfants, vos amis, vos voisins. Arrêtez le massacre, et renoncez à votre achat.

N'écoutez pas non plus ceux qui vous disent : "il faut manger de tout". Ou bien commencez par goûter au cyanure de potassium. Avoir une alimentation diversifiée et équilibrée ne veut pas dire manger du poisson. Vous avez des sportifs de très haut niveau qui sont végétariens. 

Carl Lewis championnats du monde 1983 Helsinki (auteur author finneye

L’Américain Carl Lewis est peut-être l’un des sportifs végétaliens les plus connus. Lewis est un sprinter et sauteur au palmarès extraordinaire : dix médailles olympiques dont neuf en or ainsi que dix médailles aux championnats du monde d'athlétisme dont huit en or. Il a remporté son dernier titre olympique à 35 ans, un âge « avancé » dans le sport de haut niveau. Il a aussi été reconnu comme « sportif du siècle » par le Comité international olympique (CIO) et « olympien du siècle » par Sports Illustrated. Carl Lewis dit avoir adopté un régime végétalien en 1990 et a, à plusieurs reprises, affirmé que celui-ci était son principal atout dans sa carrière d'athlète (source : Wikipédia). 

Parmi les autres très grands sportifs végétariens : les sœurs Venus et Serena Williams (tennis, respectivement 23 et 39 titres du Grand chelem), Scott Jurek (coureur 7 fois vainqueur de 160 km Endurance Race), Martina Navratilova (tennis, 168 titres en simple et 177 titres en double dames, 31 ans de carrière au plus haut niveau), Surya Bonali (patinage, 8 médailles mondiales), Isabelle Patissier (grimpeuse), Patrick Baboumian (quatre fois sacré "homme le plus fort du monde"), Alain Mimoun (médaille d'or au marathon olympique), Kendrick Farris (haltérophilie), Murray Rose (nageur, quadruple champion olympique), Bode Miller (record de victoires d'un Américain en Coupe du monde avec 33 succès), Edwin Moses (spécialiste du 400 m haies, Invaincu sur cette distance entre 1977 et 1987 avec 122 victoires consécutives), David Hayes (Boxe), etc. 

Beaucoup de grands intellectuels sont aussi des végétariens : Thomas Edison pionnier de l’électricité (plus de mille brevets à son actif) disait : « Je suis végétarien et anti-alcoolique : ainsi je peux faire un meilleur usage de mon cerveau. » En 530 avant notre ère, Pythagore, entre deux exercices de maths, théorise le végétarisme. Il est le premier homme à condamner les traitements réservés aux animaux. Isaac Newton, à qui on doit la loi universelle de la gravitation, faisait partie des philosophes qui affirmaient que le régime végétarien était celui qui convenait le mieux aux Hommes. Albert Einstein (théorie de la relativité) estimait que : « Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur terre que d’opter pour une diète végétarienne. » 

Bref, vous n'avez aucun besoin de manger du poisson. Respectez ces animaux, laissez-les vivre. Renoncez à vos achats de poisson hebdomadaires. Si vous voulez faire la fête autour d'un cadavre, faites-le uniquement dans les grandes occasions.   

 _______________________

The Bloom association, very mobilized in recent years against electric fishing, wrote yesterday morning: "Following the 27,000 complaints that you filed in the fall of 2020 and the four complaints brought by BLOOM in 2017, 2018, 2019 and 2020 against the Netherlands and Germany, the European Commission has come to recognize the electrofishing frauds committed by the Netherlands. This position should have led to a condemnation and strong sanctions to end the impunity of Dutch industrialists.But instead of assuming its role of guardian of the Treaties and of respect for the Common Fisheries Policy, the European Commission, under the influence of Dutch lobbies, has chosen not to sanction the Netherlands. Variable geometry application of laws is indicative of unacceptable moral corruption and incompetence." Remember that overfishing leads to a problem of global food security (and security itself) that affects us all, even if most people in the general public are not aware of it. Bloom is now mobilizing against the arrival in the Channel of Dutch fishermen who use the Danish seine. The Danish seine is like a funnel-shaped trawl that trails on the bottom, pulled by two ropes that scare the fish and are supposed to bring them back to the center of the funnel. Having exhausted their fishing rights - and resources - at home, some shipowners change flag to continue the massacre with the rights allocated to the new flag. Besides that, you have all followed on television the incessant complaints of French fishermen protesting against English fishermen and Brexit which now prevents them from going to ravage the British areas. This Thursday, May 27, 2021, we saw on Antenne 2's television news during a subject devoted to the "Pavillon France" label (collective brand involving all players in French fishing promoting its trades, its commitments and its products, carried by the France Filière Pêche association) a worried fisherman, who has just brought back 13 tonnes of mackerel after three days at sea. That is more than 17,000 individuals for whom he alone is responsible for the murder in three days. And he doesn't have a very big boat. We know today, after years of struggle, that we will not be able to stop this genocide. There are too many economic interests at stake, and even the marine protected areas (MPAs) so vaunted by President Macron who promised on March 6, 2019 that 30% of our coastline would go into MPAs in 2022 are now turning out to be a vast deception: on the one hand only the so-called "strong protection" MPAs have a real effectiveness and they are very rare - in the others they can do almost anything - on the other hand they have just revealed their true face by now proposing that the "visit" of these MPAs becomes chargeable. The state simply confiscated part of the territory previously open to the public to earn a little more money by now extorting visitors. And let's not say that MPAs have a cost that needs to be funded. The current pandemic has shown that when the state wants to finance something that interests it - even if it costs hundreds of billions of euros - the funds are quickly found. The State - the States, because the problem is general in Europe and in the world - refusing to reduce fishing in acceptable conditions, and fishermen always wanting to fish more, by privileging their immediate personal interest to the detriment of the collective good in the long run. In the end, it should be realized that in this organized genocide the fishermen are only the hired killers in the service of sponsors. These sponsors, truly responsible for the death of the oceans, are us, the consumers. Two years ago, the average Terran ate 20 kilos of seafood per year, and an average French person ate 34 kilos per year. While the ocean currently produces only 11 kg of seafood per inhabitant of the planet. We can see where the problem is. Whatever the means of fishing used, the disappearance of marine biodiversity is inevitable if people continue to eat fish irresponsibly. Think when you pass in front of the stall of the “fishmonger” section of your supermarket where the corpses of animals are nicely exposed which only ask to live, that if you buy the product of their murder, you contribute a little more to depopulate seas, and to upset a now fragile ecological balance on which we all depend. Give up your purchase, Also consider when you serve their corpses to your family and guests, that these fish lived freely in waters already polluted by man. They contain harmful heavy metals and nanoplastics. Give up your purchase, for the good of the ocean, for that of your guests, yours and that of your children. Also think that fish live, suffer and die like you. 17,000 inhabitants murdered in three days by a single small boat, it is the population of a city like Lons-le-Saunier (prefecture of Jura) wiped off the map.

Imagine living in an area trawled from the sky by aliens eager for human flesh, the net destroying everything in its path, and taking your family, your children, your friends, your neighbors. Stop the massacre, and forfeit your purchase.

Do not listen to those who tell you: "you have to eat everything". Or start with a taste of potassium cyanide. Having a diversified and balanced diet does not mean eating fish. You have very high level athletes who are vegetarians.

Perhaps one of the most famous vegan athletes is American Carl Lewis. Lewis is a sprinter and jumper with an extraordinary track record: ten Olympic medals including nine gold as well as ten world athletics championship medals including eight gold. He won his last Olympic title at age 35, an “advanced” age. in high performance sport. He was also recognized as "sportsman of the century" by the International Olympic Committee (IOC) and "Olympian of the century" by Sports Illustrated. Carl Lewis says he adopted a vegan diet in 1990 and has repeatedly claimed that it was his main asset in his athletic career (source: Wikipedia).

Venus and Serena 1993 and 2001 (from Laurel Maryland, USA)

Among the other very great vegetarian sportsmen: the sisters Venus and Serena Williams (tennis, respectively 23 and 39 Grand Slam titles), Scott Jurek (7-time runner winner of 160 km Endurance Race), Martina Navratilova (tennis, 168 singles titles and 177 titles in women's doubles, 31 years of career at the highest level), Surya Bonali (skating, 8 world medals), Isabelle Patissier (climber), Patrick Baboumian (four times crowned "strongest man in the world"), Alain Mimoun (gold medal in the Olympic marathon), Kendrick Farris (weightlifting), Murray Rose (swimmer, quadruple Olympic champion), Bode Miller (record for an American's World Cup victories with 33 successes), Edwin Moses (specialist 400m hurdles, Unbeaten over this distance between 1977 and 1987 with 122 consecutive wins), David Hayes (Boxing), etc.

Many great intellectuals are also vegetarians: Thomas Edison, pioneer of electricity (more than a thousand patents to his credit) said: "I am vegetarian and anti-alcoholic: so I can make better use of my brain. »In 530 before our era, Pythagoras, between two math exercises, theorized vegetarianism. He is the first man to condemn the treatment of animals. Isaac Newton, to whom we owe the universal law of gravitation, was one of the philosophers who asserted that the vegetarian diet was the one that best suited men. Albert Einstein, whose theory of relativity was recently confirmed, believed that: “Nothing can be more beneficial to human health and increase the chances of survival of life on earth than opting for a vegetarian diet."

In short, you don't need to eat fish. Respect these animals, let them live. Forgo your weekly fish purchases. If you want to party around a dead body, only do it on special occasions.

Photo : Atlantic mackerel at a fish store, 2004 (auteur/author : Jastrow) ; Carl Lewis championnats du monde 1983 Helsinki (auteur author finneye) ; Venus and Serena 1993 and 2001 (from Laurel Maryland, USA). Source des citations d'intellectuels : https://www.ecoledujournalisme.com/edj-news/ces-personnalites-que-vous-nauriez-jamais-imagines-vegetariennes (Kelly Peyron) ; http://www.citation-theme.fr/citation-vegetarisme.php.