Thaïlande panneaux solairessur lac de barrage DSCN0545

Cent terrains de football (700.000 mètres carrés), c'est la place qu'occupent ces 144.417 panneaux solaires flottants, installés en Thaïlande sur un grand lac de barrage (province d'Ubon Ratchathani, dans le nord-est de la Thaïlande). Très efficaces, ils sont refroidis directement par l'eau du lac. Dans quelques semaines, ces panneaux alimenteront en électricité une ville de 100.000 personnes. Ces centrales flottantes pourraient à terme fournir trois fois la consommation totale d'un pays comme la France. Avec huit autres projets du même type pour les seize années à venir, la Thaïlande ambitionne de produire 35 % de son électricité en se passant des énergies fossiles (elle est aujourd'hui majoritairement issue du charbon) d'ici 2037 (sources : France-Info, 07/06/2021, Antenne 2 10/06/2021, Lepetitjournal.com avec Reuters, 21/04/2021).

Des questions me viennent naturellement à l'esprit en voyant cela : 1. Quid du système de refroidissement qui va réchauffer l'eau du barrage ? Ce réchauffement va-t-il détruire ou perturber gravement les écosystèmes du lac ? 2. Quid de la perte de la lumière solaire dans les eaux du barrage ? Les végétaux qui ont besoin de faire de la photosynthèse pour se développer vont-ils disparaître, et avec eux toute forme de vie dans les eaux du barrage ? 

Si la réponse est : "il faut bien fournir de l'énergie à tout le monde", elle n'est pas satisfaisante. En effet, si on n'arrête pas la croissance de notre population mondiale, quand nous aurons recouvert tous les lacs et détruit la plupart des formes de vie lacustre, à quoi faudra-t-il s'attaquer au nom du "il faut bien fournir l'humanité" ? Au nom de cet adage qui sert de justificatif à tous les crimes contre la vie sur la planète, on a déjà détruit 90 % des requins, les coraux sont en train de mourir partout dans le monde, la plupart des espèces marines sont menacées, 80 % des insectes en Europe ont disparu. On tolère au nom de cet adage une pêche qui n'a rien de durable, puisqu'on consomme aujourd'hui deux fois plus de tonnes de produits de la mer que ce que l'océan produit.

On a vidé les mers et les océans, on a pollué les rivières, on s'apprête à détruire les lacs. Personne n'a l'air de réaliser que l'homme en tant qu'espèce vit dans un écosystème dont il a besoin, et qu'il est en train de scier la branche sur laquelle il est assis. Le problème aujourd'hui n'est pas de produire plus (de métaux, d'électricité, etc.) ou à meilleur prix. Le problème est de réduire notre consommation de façon drastique, et pour cela il faut impérativement être moins nombreux,ramener avec des politiques malthusiennes la population mondiale à un seuil écologiquement acceptable, et s'y tenir.

En ce sens, l'attitude de la Chine qui encourage aujourd'hui la naissance d'un troisième enfant par couple est complètement irresponsable, relevant d'une vision égocentrée et court-termiste. Celle-là même qui a mené l'humanité devant le mur où elle se trouve aujourd'hui.

_________________

One hundred football fields (700,000 square meters) is the space occupied by these 144,417 floating solar panels, installed in Thailand on a large dam lake (Ubon Ratchathani province, in the northeast of Thailand). Very efficient, they are cooled directly by the water from the lake. In a few weeks, these panels will supply electricity to a city of 100,000 people. These floating power plants could eventually provide three times the total consumption of a country like France. With eight other projects of the same type for the next sixteen years, Thaïland aims to produce 35% of its electricity without using fossil fuels (now its electricity is mainly producted from coal) by 2037 (sources: France-Info, 07 / 06/2021, Antenne 2 10/06/2021, Lepetitjournal.com with Reuters, 04/21/2021).
Questions come to mind naturally when I see this: 1. What about the cooling system that will heat the water in the dam? Will this warming destroy or seriously disrupt the lake's ecosystems? 2. What about the loss of sunlight in the waters of the dam? Will the plants that need photosynthesis to develop disappear, and with them all life in the water of the dam?
If the answer is: "we must provide energy to everyone", it is not satisfactory. Indeed, if we do not stop the growth of our world population, when we have covered all the lakes and destroyed most forms of lake life, what will we have to tackle in the name of "we must? provide humanity "? In the name of this adage which serves as justification for all crimes against life on the planet, we have already destroyed 90% of sharks, corals are dying all over the world, most marine species are threatened, 80 % of insects in Europe have disappeared. In the name of this adage, we tolerate fishing that is in no way sustainable, since today we consume twice as many tonnes of seafood than the ocean produces. 

We have emptied the seas and oceans, we have polluted the rivers, we are preparing to destroy the lakes. No one seems to realize that man as a species lives in an ecosystem that he needs, and that he is sawing off the branch he is sitting on. The problem today is not to produce more (metals, electricity, etc.) or at a better price. The problem is to reduce our consumption drastically, and for that it is imperative to be less numerous, to bring the world population back to an ecologically acceptable threshold with Malthusian policies, and to stick to it. In this sense, the attitude of China which today encourages the birth of a third child per couple is completely irresponsible, stemming from an egocentric and short-termist vision. The very one that led humanity to the wall where it stands today.