Venise, 20 mars 2020

Venise, l'église Santa Maria dei Rosario dei Gesuati, samedi 20 mars 2021

La situation à Venise est en train de devenir critique. Le pré-rapport du Giec publié cette semaine confirme nos anticipations éditées le 20 janvier 2020 : la hausse du niveau moyen des mers sera bien de 1,10 mètres d'ici la fin du siècle, alors que 90 % de Venise est à moins d'un mètre au dessus du niveau de l'eau. C'est toute la ville qui est aujourd'hui menacée. Au cours des trente dernières années, le niveau de l'eau a monté d'une trentaine de centimètres, et je pense que ce phénomène devrait aller en s'accélérant. Parallèlement à cela, Venise s'est enfoncée de quelques centimètres, par un phénomène de subsidience lié notamment au pompage des nappes phréatiques pour alimenter le pool industriel du complexe portuaire de Marghera. Au total, ce sont 32 cm qui ont été perdus depuis 1990, avec des inquiétudes pour les fondations des palais vénitiens, qui à ce rythme auront du mal à résister à la montée des eaux.

Hier soir, pour la deuxième nuit consécutive, les visiteurs de la place Saint-Marc avaient de l'eau jusqu'aux chevilles : la mer a envahi la cité des Doges. Un phénomène (les « acqua alta ») lié d'ordinaire à la conjonction des forts coefficients de marée de l'automne et du printemps (marées astronomiques) et des conditions météorologiques en Adriatique (bora dans le nord et sirocco dans le sud), qui se produisait dans le passé deux ou trois fois par an. Du jamais vu au mois de juin. Mais pour Georg Umgiesser, océanographe du Centre national de recherche italienne, les périodes d'inondations exceptionnelles vont augmenter en fréquence. Le scientifique estime que dans les années à venir, la hausse du niveau des eaux liée au réchauffement de l'océan et à la fonte des glaces pourrait inonder Venise au moins une vingtaine de fois par an. Dès à présent, beaucoup de bâtiments vénitiens voient leurs rez-de-chaussées désertés. Source : A2 JT 13h13, wikipedia.

Venise, les anciennes douanes 21 mars 2021

____________________

 

The situation in Venice is becoming critical. The IPCC pre-report published this week confirms our forecasts published on January 20, 2020: the rise in average sea level will be 1.10 meters by the end of the century, while 90% of Venice is less than 'one meter above the water level. The whole city is threatened today. Over the past thirty years, the water level has risen by about thirty centimeters, and I think this phenomenon is likely to accelerate. At the same time, Venice sank a few centimeters, by a phenomenon of subsidience linked in particular to the pumping of groundwater to supply the industrial pool of the port complex of Marghera. In total, 32 cm have been lost since 1990, with concerns for the foundations of the Venetian palaces, which at this rate will find it difficult to resist the rising waters.

Yesterday evening, for the second night in a row, visitors to St. Mark's Square had water up to their ankles: the sea invaded the city of the Doges. A phenomenon (the "acqua alta") usually linked to the conjunction of the strong tidal coefficients of autumn and spring (astronomical tides) and meteorological conditions in the Adriatic (bora in the north and sirocco in the south), which used to happen two or three times a year. Unheard of in June. But for Georg Umgiesser, oceanographer at the Italian National Research Center, periods of exceptional flooding will increase in frequency. The scientist estimates that in the years to come, the rise in water level linked to the warming of the ocean and the melting of the ice could flood Venice at least twenty times a year. As of now, many Venetian buildings see their ground floors deserted. Source: A2 JT 13:13, wikipedia.

Venise, Piazzetta San Marco 21 mars 2021

Photos : Venise, le campanile de la Piazza San Marco, samedi 20 mars 2021 ; Venise, l'église Santa Maria dei Rosario dei Gesuati, samedi 20 mars 2021 ; Venise, à gauche les anciennes douanes, samedi 20 mars 2021 ; Venise, la Piazzetta San Marco entre la biblioteca Marciana et le palais des Doges, samedi 20 mars 2021. Auteur/author : Philippe Bensimon.