DSCN0567

133 mort en Allemagne, c'est le bilan à la mi-journée des inondations qui ont touché ce pays, et plus particulièrement la Rhénanie-Palatinat (100 morts) les 15 et 16 juillet 2021. Gigantesques glissements de terrains, maisons emportées par le courant, biens détruits, les pertes se chiffrent par milliards d'euros. La brusque montée des eaux n'a laissé aucune chance aux habitants de sauver leurs biens, et beaucoup de survivants ont perdu tout ce qu'ils possédaient. 

Comme toujours, l'explication du phénomène est multifactorielle. La violence des pluies de ce milieu de semaine s'explique en partie par une goutte froide coincée entre deux masses d'air chaud bloquées sur l'Europe par un anticyclone des Açores, lui même situé dans sa position hivernale, c'est-à-dire aux Açores. Il est tombé en quelques heures l'équivalent de plusieurs semaines de pluie. A elle seule, cette situation n'aurait pas du suffire à provoquer la catastrophe actuelle. Mais elle s'est ajoutée à un mois de mai pluvieux, et les sols déjà saturés en eau n'ont pas réussi à absorber les pluies diluviennes de celle semaine. A cela s'ajoute l'artificialisation des sols (la "bétonisation"), devenue très importante (trop importante) dans cette région d'Allemagne : les surfaces recouvertes par des constructions ou du macadam perdent leur capacité d'absorption.

Enfin, et c'est le plus important, le réchauffement climatique est là : l'air chaud peut accueillir plus d'humidité que l'air froid, et les épisodes de pluie sont plus violents lorsqu'ils surviennent.

Dans le même temps, la Belgique a demandé aux personnes vivant à Liège d'évacuer la ville (200.000 habitants), et a enregistré une vingtaine de morts, "Il se pourrait que ces inondations soient les plus catastrophiques que notre pays ait jamais connues", a affirmé le Premier ministre belge Alexander De Croo, qui a décrété que ce mardi 20 juillet serait une journée de deuil national. 

Jean-Pascal van Ypersele, professeur de climatologie à l’Université de Louvain, ancien vice-président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), a rappelé ce samedi sur France-Info : "En 2021, on a passé la barre des 50 % d'augmentation de la concentration en CO2 au-dessus du niveau préindustriel. Cela ne peut pas ne pas avoir de conséquences sur des événements comme ceux que nous voyons maintenant. Ce sont des événements qui se passaient avant, mais pas avec la même intensité. Et ils risquent de se passer malheureusement de plus en plus souvent. Le Giec avait déjà mis en garde le monde il y a 30 ans...". A l'époque, le Giec écrivait en effet : ""L'effet de serre accentuera les épisodes de pluies extrêmement abondantes et les inondations peuvent donc représenter une menace encore plus grande lorsque la planète se réchauffe" (1990).

Pour le climatologue, le plan Climat de l'Union européenne est "encore insuffisant", selon lui, pour changer le cours des choses surtout si "d''autres grands pays pollueurs" comme "les États-Unis, la Chine, par exemple, ne vont pas résolument dans la même direction le plus vite possible" (source : France-Info, 17/07/2021). Pour son collègue français Robert Vautard, ces phénomènes vont s'amplifier à l'horizon 2030 et 2040 : "On regarde le train dérailler" (JT A2, 20h10, 17/07/2021)..

Les habitants sont en train de comprendre à leurs dépends que le réchauffement climatique engendré par l'inaction des politiques est meurtrier, et que les autorités n'ont ont une lourde part de responsabilité dans ce qui arrive aujourd'hui. Certains candidats aux élections qu'on n'avait guère entendu jusque-là sur le sujet sont en train de monter au créneau. Le favori à la succession d'Angela Merkel en Allemagne déclarait ainsi : "Il est temps de faire quelque chose pour le climat" et " Il est temps d'arrêter les centrales à charbon" (source : JT d'Antenne2, 20h05, 16/07/2021).

« L’électricité allemande reste malgré tout très dépendante des combustibles fossiles (lignite, charbon, gaz et fioul) dont la part s´élève à ~ 48 % de la production brute » en 2018. Ainsi, la production d'électricité a émis presque 12 fois plus de C02/kWh en Allemagne qu'en France en 2018 (472 g CO2/kWh en Allemagne contre 40 g CO2/kWh en France). (source : wikipedia).

Il est intéressant de se souvenir qu'à une époque pas si lointaine, l'ONG Greenpeace envoyait ses militants s'enchaîner pour stopper les convois de déchets radioactifs avec pour mot d'ordre "Non au nucléaire". Une stupidité qui a abouti à l'abandon du nucléaire en Allemagne et à la réouverture des centrales  charbon, faisant de Greenpeace une des ONG aux conséquences environnementales les plus catastrophiques qui soient. Reste encore pour l'Allemagne à faire machine arrière et à rattraper des décennies de retard.

_____________________________

133 dead in Germany, this is the midday toll of the floods that affected this country, and more particularly Rhineland-Palatinate (100 dead) on July 15 and 16, 2021. Gigantic landslides, houses washed away by the current, property destroyed, losses amount to billions of euros. The sudden rising waters left no chance for the residents to save their property, and many survivors lost everything they owned. As always, the explanation of the phenomenon is multifactorial. The violence of the rains this midweek can be explained in part by a cold drop wedged between two masses of hot air blocked over Europe by an Azores high pressure system, itself located in its winter position, that is to say - say the Azores. It fell in a few hours the equivalent of several weeks of rain. On its own, this situation should not have been enough to cause the current catastrophe. But it added to a rainy month of May, and the soils already saturated with water failed to absorb the torrential rains of that week. Added to this is the artificialization of soils (“concreteization”), which has become very important (too important) in this region of Germany: surfaces covered by buildings or tarmac lose their absorption capacity. Finally, and most importantly, global warming is here: warm air can accommodate more humidity than cold air, and rain episodes are more violent when they occur. At the same time, Belgium asked people living in Liège to evacuate the city (200,000 inhabitants), and recorded around twenty deaths, "It could be that these floods are the most catastrophic that our country has ever known" , said belgian Prime Minister Alexander De Croo, who decreed that Tuesday July 20 would be a day of national mourning. Jean-Pascal van Ypersele, professor of climatology at the University of Louvain, former vice-president of the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC), recalled this Saturday on France-Info: "In 2021, we passed the 50% increase in CO2 concentration above the pre-industrial level. This cannot fail to have consequences for events like the ones we are seeing now. These are events that happened before, but not with the same intensity. And unfortunately they risk happening more and more often. The IPCC had already warned the world 30 years ago ... ". At the time, the IPCC wrote: "" The greenhouse effect will accentuate episodes of extremely heavy rains and floods can therefore represent an even greater threat when the planet heats up "(1990). For the climatologist, the climate plan of the European Union is "still insufficient", according to him, to change the course of things especially if "other big polluting countries" like "the United States, China, for example , are not going resolutely in the same direction as quickly as possible "(source: France-Info, 07/17/2021). For his French colleague Robert Vautard, these phenomena will increase by 2030 and 2040: "We are watching the train derail" (JT A2, 8:10 pm, 07/17/2021). The inhabitants are coming to understand at their expense that the global warming caused by the inaction of politicians is deadly, and that the authorities do not have a heavy share of responsibility for what is happening today. Some candidates in the elections who had hardly been heard on the subject until now are stepping up to the plate. The favorite to succeed Angela Merkel in Germany thus declared: "It is time to do something for the climate" and "It is time to stop the coal plants" (source: JT d'Antenne2, 20:05, 16 / 07/2021). “German electricity remains despite everything very dependent on fossil fuels (lignite, coal, gas and fuel oil) whose share amounts to ~ 48% of gross production” in 2018. Thus, electricity production emitted almost 12 times more CO2 / kWh in Germany than in France in 2018 (472 g CO2 / kWh in Germany compared to 40 g CO2 / kWh in France). (source: wikipedia). It is interesting to remember that in a not so distant time, the NGO Greenpeace sent its activists in chains to stop convoys of radioactive waste with the slogan "No to nuclear". This stupidity led to the abandonment of nuclear power in Germany and the reopening of coal plants, making Greenpeace one of the NGOs with the most catastrophic environmental consequences. Germany still has to backtrack and catch up with decades of delay.