Myrina, north bay (Lemnos), 18 novembre 2021

T2A est co-signataire de la tribune suivante, parue le 24 octobre 2021 dans le JDD :

Et si un océan en bonne santé était notre meilleur allié pour lutter contre le changement climatique ?

 

Les dernières conclusions du GIEC nous indiquent que les voyants sont au rouge : la communauté internationale peine à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l’océan et ses écosystèmes sont en péril et les populations les plus vulnérables subissent déjà de plein fouet les conséquences du changement climatique. 

Bien que les perspectives soient peu réjouissantes, la COP26 (1-12 novembre, Glasgow), plus important rendez-vous sur le climat depuis la COP21, approche à grands pas. Une COP qui pourrait changer la donne, à condition que l'ambition politique soit à la hauteur de l'urgence. Face au défi climatique, un océan sain et productif est un atout essentiel pour parvenir à un futur neutre en carbone, et résilient pour la nature et les Hommes. C'est la position qu’ont adopté les Champions de haut niveau pour le climat et la communauté océan, en signant la déclaration "Un océan pour le climat" : un appel pour que les gouvernements et les acteurs non étatiques accélèrent le déploiement de solutions climatiques issues de l'océan.

 

Imaginons : en 2050, nous sommes parvenus à réduire nos émissions de CO2 et à limiter le réchauffement en dessous de 1,5 °C grâce au développement de solutions climatiques issues de l’océan

Les efforts continus déployés pour protéger et restaurer les écosystèmes de carbone bleu (forêts de mangroves, prairies d'herbes marines et marais salés) ont préservé leur faculté d’absorption du CO. Les industries maritimes ont opéré une profonde transformation : le secteur du transport a réussi sa transition vers la décarbonation, la filière de la pêche a adopté des pratiques durables et résilientes et les énergéticiens exploitent enfin le potentiel énergétique de l'océan. Nous avons atteint l’objectif « zéro émissions nettes » et atténué le réchauffement de l’océan et les phénomènes qui y sont liés. Le développement d'une économie bleue durable et équitable a contribué à la croissance de l'emploi, ainsi qu'à la sécurité alimentaire et énergétique mondiale. 

Imaginons : en 2050, l’exploitation raisonnée et la protection des ressources marines vont de pair grâce à une gestion intégrée de l’océan

La santé des écosystèmes marins a été restaurée grâce à la gestion durable de 100% de l’océan et à la protection d’un tiers de sa surface. Des actions de conservation efficaces ont permis de maintenir le rôle des écosystèmes côtiers dans la réduction de la fréquence et de la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes, assurant la sécurité de nombreuses communautés humaines.  

Imaginons : en 2050, un système de financement juste et équitable a soutenu la protection et la restauration d’écosystèmes vitaux et participé à la résilience des populations les plus vulnérables

 

Les stratégies financières et les cadres réglementaires ont été repensés pour soutenir les investissements dans la protection des écosystèmes marins et côtiers. Les flux financiers ont été réorientés pour financer le développement de solutions climatiques issues de l’océan. La science bénéficie d’un soutien financier croissant lui permettant d’informer et d’orienter des investissements plus durables et innovants. Nous sommes parvenus à une transition équitable et à une justice climatique pour tous, en garantissant les droits des populations les plus vulnérables, notamment les habitants des petits États insulaires en développement (PEID) et des pays les moins avancés (PMA). Les impacts du changement climatique et les bénéfices d’un océan bien géré sont partagés de manière équitable et juste.

Nous sommes en 2050. Alors que tout semblait perdu d’avance, la communauté internationale a choisi de faire de l'océan son meilleur allié. C'est ce scénario que la communauté océan et les Champions du climat veulent voir à l'œuvre pour la COP26, en embarquant l’ensemble des acteurs : pour le bien de l'océan, du climat et de nous tous qui en dépendons tant.

 

 

Voici ce que le JDD a publié à partir de cette tribune (lien ci-dessous) :

 

 

"Un océan pour le climat", l'appel de 93 instituts de recherche et acteurs de la société civile

 20h00 , le 23 octobre 2021, modifié à 22h13 , le 23 octobre 2021

Quatre-vingt treize instituts de recherche et acteurs de la société civile lancent "un appel pour que les gouvernements et les acteurs non étatiques accélèrent le déploiement de solutions climatiques issues de l'océan".

Images de l'océan Arctique. (photo d'illustration)
Images de l'océan Arctique. (photo d'illustration) (AFP)
Partager sur :

À l'occasion de la COP26, la ­déclaration "Un océan pour le climat" demande aux gouvernements d'accélérer le déploiement des solutions climatiques issues de l'océan. Il s'agit d'une initiative lancée conjointement par les "Champions du ­climat", des ambassadeurs choisis par l'ONU, et la plateforme "Océan et Climat", née d'une alliance entre instituts de recherche et ONG. Voici leur tribune : "Le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat [Giec] nous indique que les voyants sont au rouge : la communauté internationale peine à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l'océan et ses écosystèmes sont en péril et les populations les plus vulnérables subissent déjà de plein fouet les conséquences du changement climatique.

Bien que les perspectives soient peu réjouissantes, la COP26, plus important rendez-vous sur le climat depuis la COP21, approche à grands pas. Une COP qui pourrait changer la donne, à condition que l'ambition politique soit à la hauteur de l'urgence. Face au défi climatique, un océan sain et productif est un atout essentiel pour parvenir à un futur neutre en carbone, et résilient pour la nature et les hommes. Car l'océan, chef d'orchestre du climat, absorbe près d'un tiers des émissions et plus de 93% de la chaleur dues aux activités humaines.

C'est le message que portent les Champions du climat et la communauté océan, en signant la déclaration "Un océan pour le climat" : un appel pour que les gouvernements et les acteurs non étatiques accélèrent le déploiement de solutions climatiques issues de l'océan. Imaginons : en 2050, nous avons réduit nos émissions de CO2 et ­limité le réchauffement en dessous de 1,5 °C grâce au développement de solutions climatiques issues de l'océan.

Imaginons : en 2050, un système de financement juste et équitable a soutenu la protection et la restauration d'écosystèmes vitaux

Les efforts continus déployés pour protéger et restaurer les écosystèmes de carbone bleu (mangroves, herbiers marins et marais salés) ont préservé leur faculté d'absorption du CO₂. Les industries maritimes ont opéré une profonde transformation : le secteur du transport a réussi sa transition vers la décarbonation, la filière de la pêche a adopté des pratiques durables et résilientes et les énergéticiens exploitent enfin le potentiel énergétique ­renouvelable de l'océan. Nous avons atteint l'objectif "zéro émission nette" et atténué le réchauffement de l'océan et les phénomènes qui y sont liés. Le développement d'une économie bleue durable et équitable a contribué à la croissance de l'emploi, ainsi qu'à la sécurité ­alimentaire et énergétique mondiale.

Imaginons : en 2050, l'exploitation raisonnée et la protection des ressources marines vont de pair grâce à une gestion intégrée de l'océan. La santé des écosystèmes marins a été restaurée grâce à la gestion durable de 100% de l'océan et à la protection effective d'un tiers de sa surface. Des actions de conservation efficaces ont permis de maintenir le rôle des écosystèmes côtiers dans la réduction de la ­fréquence et de la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes, assurant la sécurité de nombreuses communautés ­humaines.

Imaginons : en 2050, un système de financement juste et équitable a soutenu la protection et la restauration d'écosystèmes vitaux et participé à la résilience des populations les plus vulnérables

Nous sommes en 2050. Face à l'urgence, la communauté internationale a fait de l'océan un allié contre le changement climatique

Les stratégies financières et les cadres réglementaires ont été repensés pour soutenir la protection des écosystèmes marins et côtiers. Les flux financiers ont été réorientés pour financer le développement de solutions climatiques issues de l'océan. La science bénéficie d'un soutien financier croissant lui permettant d'informer et d'orienter des investissements plus durables et innovants. Nous sommes parvenus à une transition équitable et à une justice climatique pour tous, en garantissant les droits des populations les plus vulnérables, notamment les habitants des petits États insulaires en développement [PEID] et des pays les moins avancés [PMA]. Les impacts du changement climatique et les bénéfices d'un océan bien géré sont partagés de manière équitable et juste.

Nous sommes en 2050. Face à l'urgence, la communauté internationale a fait de l'océan un allié contre le changement climatique. Les gouvernements et l'ensemble de la société civile ont engagé le changement transformateur tant attendu. C'est ce scénario que la communauté océan et les Champions du climat veulent voir à l'œuvre pour la COP26, en embarquant l'ensemble des acteurs : pour le bien de l'océan, du climat et de nous tous qui en dépendons." 

Les signataires :

Anef
A.P. Moller – Maersk
Antartica2020
Aquarium tropical
Association française d'halieutique
Campus mondial de la mer
Cluster maritime français
Conservation International
Consult'Ocean
Coral Guardian
Esprit de Velox
Ethic Ocean
Europe Jacques Delors
Expédition MED
Fondation Prince Albert II de Monaco
Fondation Tara Océan
Friends of Ocean Action
Géo Avocats
Global Ocean Forum
Global Ocean Trust
Global Wind Energy Council
Ifaw
Institut de recherche pour le développement
Institut marin du Seaquarium
Institut océanographique Paul Ricard
Institut océanographique, Fondation Albert Ier Prince de Monaco
International Alliance to Combat Ocean Acidification
ISblue
Lloyd's Register
Maersk Supply Service
MSC
National Geographic Society
Nausicaa
Neographic Digital
Ocean & Climate Platform
Ocean As Common
Ocean Conservancy
Ocean Hub Africa
Ocean Risk and Resilience Action Alliance
Ocean Unite
Oceano Azul Foundation
Océanopolis
OceanoScientific
Office français de la biodiversité
Our Fish
Planète Mer
Plymouth Marine Laboratory
Polar Pod
Pôle halieutique, mer et littoral de l'Institut Agro
Pure Ocean Fund
Rare
RespectOcean
Shom
StormGeo
Sulubaai Environmental ­Foundation
Surfrider Foundation Europe
Sustainable Ocean Alliance
Sustainable Shipping Initiative
Tenaka
The Ocean Foundation
The Ocean Race
The SEA People
Tour des deux Amériques
Under The Pole
UNEP FI Sustainable Blue Economy Finance Initiative
United Nations Development Program
United Nations Foundation
Université de Bretagne occidentale
Vattenfall
Waves of Change Coalition
World Economic Forum
WPD
WWF

Photo : Myrina, north bay (île deLemnos), 18 novembre 2021.