Tour des deux Amériques sur un voilier

18 mai 2022

Sukosan - Venise - Sukosan du 16 au 30 avril 2022 : le film de cette croisière d'entraînement - Movie of the training cruise

Ce film retrace nos croisières d'entraînement du 16 au 23 avril 2022 de Sukosan à Venise (via Zadar, Krk, Opatija, Pula, Umag et Trieste) et du 23 au 30 avril 2022 de Venise à Sukosan (via Porec, Medulin, Mali-Losinj, le Prolaz Mala Proversa et l'archipel des Kornati, Sibenik, Split et Jezera au sud de Murter). Pour la première fois, nous avons mis bout à bout dans l'ordre chronologique les vidéos tournées durant une croisière d'entraînement. Le résultat donne un film de 1h45 qui se laisse regarder... ou pas (ce sont vos commentaires qui le diront). Le montage a été fait avec des moyens rustiques (iMovie 10.3.1), et les prises de vues ont également été faites avec des moyens limités (iPhone 13 mini et GoPro Hero 8 Black). Les plans de mauvaise qualité ont été coupés pour la plupart. Les fonds sonores ont été conservés sans ajout ni travail particulier. L'exportation depuis iMovie a été faite en basse qualité pour permettre la mise en ligne sur YouTube. 
Je serai heureux d'avoir votre retour sur différents points, après vision intégrale du film :
- appréciation globale de 1 à 5 (1 = je n'aime pas du tout ; 5 = j'adore)
- appréciation du montage (rythme du film) de 1 à 5 (1 = je me suis endormie rapidement en le regardant ; 5 = scotché(e) à mon fauteuil, ça vaut Les Aventuriers de l'arche perdue)
- appréciation de la qualité technique des images de 1 à 5 (1 = complètement flou ; 5 = piqué extraordinaire, les détails sont très nets)
- appréciation de la qualité esthétique/émotionnelle des plans de 1 à 5 (1 = plans sans intérêt, répétitifs ; 5 = plans originaux et variés).
Vos conseils sont aussi les bienvenus !
Ceci nous permettra d'améliorer nos prochains films, avec pour but qu'ils atteignent une qualité suffisante pour être autre chose que de simples souvenirs.
Je remercie tous ceux, la plupart débutants, qui ont participé à ces deux superbes semaines de croisière. C'est grâce à leur enthousiasme et leur joie de vivre que ce petit film a pu être tourné.
__________________

This film traces our training cruises from April 16-23, 2022 from Sukosan to Venice (via Zadar, Krk, Opatija, Pula, Umag and Trieste) and from April 23-30, 2022 from Venice to Sukosan (via Porec, Medulin, Mali -Losinj, the Prolaz Mala Proversa and the Kornati archipelago, Sibenik, Split and Jezera south of Murter). For the first time, we have put together in chronological order the videos shot during a training cruise. The result is a 1h45 film that can be watched... or not (your comments will tell). The editing was done with rustic means (iMovie 10.3.1), and the shots were also made with limited means (iPhone 13 mini and GoPro Hero 8 Black). Poor quality shots were mostly cut. The sound backgrounds have been kept without any additions or special work. The export from iMovie was done in low quality to allow uploading to YouTube.
I will be happy to have your feedback on various points, after full viewing of the film:
- overall rating from 1 to 5 (1 = I don't like it at all; 5 = I love it)
- appreciation of the editing (rhythm of the film) from 1 to 5 (1 = I quickly fell asleep watching it; 5 = glued to my armchair, it's worth Raiders of the Lost Ark)
- assessment of the technical quality of the images from 1 to 5 (1 = completely blurry; 5 = extraordinary sharpness, the details are very clear)
- assessment of the quality (esthetic/emotion) of the shots from 1 to 5 (1 = uninteresting, repetitive shots; 5 = original and varied shots).
Your advice is also welcome!
This will allow us to improve our next films, with the aim that they reach a sufficient quality to be more than mere memories.

I thank all those, most of them beginners, who participated in these two superb weeks of cruising. It is thanks to their enthusiasm and their joie de vivre that this little film could be shot.

Sukosan-Venise miniature pour YouTube

Vidéo : Venise Sukosan AR 16 30 avril 2022
Croisière d'entraînement de Sukosan (Croatie) à Venise (Italie) en passant par Trieste, du 16 au 23 avril 2022, et retour à Sukosan en descendant par l'archipel des Kornati, Sibenik et Split avant de remonter au nord via Jezera du 23 au 30 avril 2022. Le bateau est le Sun Odyssey 509 Katrina. Expédition Tour des deux Amériques, © Philippe Bensimon. Training cruise from Sukosan (Croatia) to Venice (Italy) via Trieste, from April 16 to 23, 2022, and back to Sukosan descending through the Kornati archipelago, Sibenik and Split before heading north via Jezera from April 23-30, 2022. The boat is the Sun Odyssey 509 Katrina. T2A Expeditions, © Philippe Bensimon

 


Offres d'emploi - Job offers

Anaïs Deprez, Responsable mobilisation et communication de la plate-forme Océan & Climat, nous transmet les offres d'emploi suivantes à diffuser le plus largement possible autour de vous :

________________
Anaïs Deprez, Head of Mobilisation and Communication of Ocean & Climate platform, sends us the following job offers, to be distributed as widely as possible around you::
  • Responsable électrique, Electrical Manager, Wpd offshore France (CDI): To apply, please send your CV and cover letter by email to recruitment-offshore@wpd.fr, specifying in the subject line the reference "Elec off 2022 »
  • Géomaticien - Dessinateur industriel, Geomatician - Industrial designer, Wpd solar France (CDI): To apply, please send your CV and cover letter by email to recruitment@wpdsolar.fr, specifying the reference "GEO 2021" in the subject.
  • Stage de pré-embauche, Assistant financement de projets, Pre-hiring internship, Project financing assistant, Wpd solar France (CDD): To apply, please send your CV and cover letter by email to recruitment@wpdsolar.fr, specifying in the subject the reference "PMO-2022 04"
  • Directeur(trice) du CAR-SPAW (CDI) :  Director of SPAW-RAC (CDI): To apply, please send your CV and cover letter by email to jean-françois.boyer@developpement-durable.gouv.fr
  • Chargé de projet - Blue Carbon à BlueSeeds (CDD) : Project Officer - Blue Carbon at BlueSeeds (CDD): To apply, please send your CV and cover letter by email to adeledetoma@blueseeds.org with a copy to nastaziafemmami@blueseeds.org.
  • Collaborateur de projet, Project Collaborator, OceanHub Africa (CDD): To apply, please complete the application form : formulaire de candidature.

 

Posté par Ph Bensimon à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 mai 2022

Méduses Rhizostoma pulmo ("Poumon de mer") à Trieste 21 avril 2022. Jellyfish Rhizostoma pulmo in Trieste (Italy)

Méduses Rhizostoma pulmo ("Poumon de mer") à Trieste (Italie) 21 avril 2022. La vidéo a été prise à partir du quai de la marina San Giusto de Trieste le 21 avril 2022 à 11:16. Poussées par les vents levés par les intempéries de ces derniers jours et par les courants, les méduses se sont retrouvées concentrées dans la nasse que forme le golfe de Trieste et son port. Croisière d'entraînement de Sukosan (Croatie) à Venise (Italie) et retour, du 16 au 30 avril 2022. Expédition Tour des deux Amériques, © Philippe Bensimon.

Rhizostoma pulmo est une méduse de la classe des Scyphozoa, de l'ordre des Rhizostomeae et de la famille des Rhizostomatidae. Elle vit en  Méditerranée et en mer Noire.C'est une grande méduse bleutée, dont l'ombrelle peut mesurer jusqu'à un mètre. Elle possède quatre bras qui se divisent en huit bras soudés au niveau du manubrium. Elle ne possède pas de tentacules autour de l'ombrelle et est peu urticante. Elle se nourrit essentiellement de plancton. Des petits poissons, comme des boops, des seriolas et des trachurus, s'abritent sous son ombrelle ou entre ses bras. Les extrémités de ses huit bras abritent des algues symbiotiques : les zooxanthelles, qui en échange de logement et de luminosité produisent de la nourriture dont les excédents non utilisés sont consommés par la méduse. Mais la nourriture planctonique étant abondante là où elle vit, l'association, à la différence des coraux des mers tropicales par exemple, n'est pas obligatoire. Les gonades sont bleues chez les mâles, brunes chez les femelles. (Source : wikipedia).

______________

Jellyfish Rhizostoma pulmo ("Sea Lung") in Trieste April 21, 2022. The video was taken from the San Giusto marina dock in Trieste (Italy) on April 21, 2022 at 11:16 a.m. Driven by the winds lifted by the bad weather of recent days and by the currents, the jellyfish found themselves concentrated in the trap formed by the Gulf of Trieste and its port. Training cruise from Sukosan (Croatia) to Venice (Italy) and back, from April 16 to 30, 2022. T2A expeditions, © Philippe Bensimon.
Rhizostoma pulmo is a jellyfish of the class Scyphozoa, order Rhizostomeae and family Rhizostomatidae. It lives in the Mediterranean and the Black Sea. It is a large bluish jellyfish, whose umbrella can measure up to one meter. It has four arms which divide into eight arms welded at the level of the manubrium. It does not have tentacles around the umbrella and is not very stinging. It feeds mainly on plankton. Small fish, such as boops, seriolas and trachurus, take shelter under his umbrella or between his arms. The ends of its eight arms house symbiotic algae: zooxanthellae, which in exchange for accommodation and light produce food, the unused surpluses of which are consumed by the jellyfish. But the planktonic food being abundant where it lives, the association, unlike the corals of the tropical seas for example, is not obligatory. The gonads are blue in males, brown in females. (Source: wikipedia).
Photo ci-dessous : Méduses Rhizostomia pulmo à la marina San Giusto de Trieste (Italie), 20 avril 2021, 20:28. Auteur/author : Philippe Bensimon

IMG_2737

Posté par Ph Bensimon à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

13 mai 2022

" Pour un ministère de la mer à la hauteur de la transition écologique ! "

Logo T2A V6 au format sans hirondelles de decoupe

A l'initiative de Romain Troublé, l'actuel président de la Plate-forme Océan & Climat, une centaine de personnalités et d'organisations ont signé cet appel, paru ce vendredi 13 mai dans le journal Le Monde (https://www.lemonde.fr/idees/article/2022/05/13/pour-un-ministere-de-la-mer-a-la-hauteur-de-la-transition-ecologique_6125929_3232.html).

L'Expédition Tour des deux Amériques fait partie des signataires de ce texte :

"Tribune : Pour un Ministère de la Mer à la hauteur de la transition écologique !

La renaissance du Ministère de la mer à la faveur du remaniement de juillet 2020 a été saluée unanimement par la communauté marine et maritime française. Elle avait alors suscité beaucoup d’espoirs : une meilleure association des acteurs marins et maritimes - dans toute leur diversité - à la prise de décision était attendue pour une meilleure prise en compte des spécificités océaniques dans l’élaboration des politiques publiques, notamment environnementales.

Outre la création du Ministère de la Mer, ce quinquennat a été marqué par quelques moments forts pour le monde maritime et la protection de l’Océan. On peut citer, par exemple, le Programme prioritaire de recherche confié à l’IFREMER et au CNRS pour étudier les liens fondamentaux et réciproques entre l’Océan et le climat ou les engagements du One Ocean Summit de Brest.

La tâche demeure immense et le travail doit maintenant s’accélérer. Pour répondre à la demande exprimée avec force pendant la campagne présidentielle de faire de l’écologie le fil rouge du quinquennat, comptant sur un Premier Ministre chargé de la planification écologique, nous proposons de placer le Ministère de la Mer au sein d’un grand Ministère dédié à la transition écologique.

Un Ministère dédié entièrement aux problématiques océaniques est essentiel pour gérer efficacement les défis propres au monde de la mer, qu’il s’agisse de la protection des écosystèmes marins, de la transition énergétique des entreprises de transport et de services maritimes ou de la pêche et l’aquaculture durables. Ses spécificités ont trop longtemps été ignorées des décideurs politiques et de l’administration étrangers à ce monde : s’en suivent logiquement des décisions inadaptées et des politiques inefficaces. Avec un Ministère de la Mer, adoptant une approche écosystémique, intégrée et représentative de la diversité du monde et du territoire maritime français, une nouvelle ère est possible.

Rappelons l’urgence à laquelle l’Océan fait face, et ses défis qu’identifient les chercheurs du GIECou de l’IPBES: que ce soient ceux du changement climatique tels que l’acidification, la désoxygénation et le réchauffement de l’eau, l’élévation du niveau de la mer, ou encore les pressions d’origines anthropiques que sont l’artificialisation, la surexploitation des ressources, les pollutions de tous types ou les espèces invasives... Autant de dangers qui érodent à un rythme toujours plus rapide son extraordinaire et encore méconnue biodiversité. Ils affectent gravement les services écosystémiques qu’il fournit et en particulier sa capacité à réguler le climat. Or, nous le savons, il y aura pas de futur souhaitable sans un Océan en bonne santé.

Ces changements institutionnels devraient immanquablement s’accompagner d’une nouvelle méthode de travail qui trouverait ici sa concrétisation : davantage d’écoute, de dialogue et de pédagogie, afin de concilier les intérêts et réconcilier les Français. Une éthique d’engagement et de consensus que devra incarner le ou la prochain.e Ministre de la Mer, pour embarquer chacun sur le seul chemin qui s’ouvre devant nous, celui de la transition écologique.

L’un de ces défis majeurs concernera les mécanismes d’association des parties prenantes à la décision. La rédaction des décrets reste, par exemple, trop opaque à l’inverse des travaux parlementaires, et le travail des différents comités consultatifs qui associent l’ensemble des parties prenantes dans une démarche consultative ou de démocratie participative doit être mieux valorisé. Changer de méthode, en s’appuyant sur l’expertise scientifique et en privilégiant l’horizontalité garantirait la réussite des chantiers aussi sensibles que cruciaux pour la protection de l’Océan, du climat et de la biodiversité mais aussi pour le développement responsable et résilient des activités économiques maritimes.

Alors que la France doit rapidement progresser pour respecter ses engagements internationaux, notamment celui de l’Accord de Paris afin de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, le Rapport de l’IPBES de mai 2019, puis le troisième volume du rapport du GIEC d’avril 2022 nous rappellent l’urgence à agir. Ce nouveau quinquennat débutera au cœur d’une année charnière pour l’Océan, notamment marquée, après le One Ocean Summit, par la Conférence de l’ONU pour l’océan, la négociation d’un traité pour la Haute mer, la COP15 de la Convention sur la diversité biologique, ou encore la COP27 de la Convention cadre de l’ONU sur les changements climatiques, etc. Il incombera au Ministère de la Mer de préparer au mieux ces rendez-vous internationaux pour affirmer la position internationale de la France et son engagement sans faille dans une réelle planification vers une économie résiliente et neutre en carbone à l’horizon 2050.

Ainsi l’indispensable portage politique de haut niveau des enjeux maritimes a besoin d’être renforcé pour accélérer les efforts engagés et apaiser des divisions parfois profondes. Il s’agit tant d’une opportunité que d’une responsabilité pour la France, forte du deuxième territoire maritime au monde.

Notes :

1 Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat
2 Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques"

page1image1721472

 Nous avons signé ce texte dans sa globalité, même si nous émettons quelques réserves dont j'ai fait part à Romain Troublé dans un mail en dte du 11 mai 2022 :

"Bonjour Monsieur Troublé,

Je signe bien évidemment votre tribune, en mon nom et au nom de l'Expédition Tour des deux Amériques et je vous demande de nous y associer.

Cette démarche est importante, même si j'ai un peu de mal à me poser en laudateur du quinquennat d'Emmanuel Macron dans les deux premiers paragraphes de la tribune. Ce quinquennat est un des pires qui soient, mélange de promesses non tenues (les Accords de Paris), de manoeuvres dilatoires (la Commission citoyenne pour le climat), et d'une attitude anti-écologique jamais démentie ("l'homme passera toujours avant l'environnement", le refus de l'inscription dans la Constitution de la protection du climat et de l'environnement, le refus de l'interdiction du glyphosate, etc.). Même l'idée de confier conjointement à l'Ifremer et au CNRS le Programme prioritaire pour étudier les liens entre l'océan et le climat est révélatrice à ce sujet. L'Ifremer n'est pas un organisme scientifique anodin, c'est un organisme dédié à la recherche pour l'exploitation de la mer, auquel on doit notamment le développement du chalutage après la seconde guerre mondiale (le chalutage représente la moitié des prises “officielles” aujourd'hui), et plus récemment les huîtres triploïdes. Pour ne parler que de la semaine dernière (alors qu'Emmanuel Macron vient tout juste d'être réélu), les primes à la rénovation énergétiques ont été réduites en France à la portion congrue. Le 3 mai, le Parlement européen a débouté la demande d'une député écologiste visant à l'interdiction du chalutage de fond dans les AMP, nous rappellent au passage qu'en France, seul un très faible pourcentage des Aires marines protégées le sont réellement.

Mais si vous jugez important de féliciter avant de demander, félicitons ensemble.

Très cordialement,

Philippe Bensimon

Président de l'association Tour des deux Amériques"

" Pour un ministère de la mer à la hauteur de la transition écologique ! "

TRIBUNE. A l'approche de l'annonce d'un nouveau gouvernement, plus de 100 représentants de la communauté maritime - dirigeants d'associations ou d'entreprises, scientifiques et marins - plaident dans une tribune au " Monde " pour un nouveau ministère pleinement engagé dans la transition écologique et la protection de l'océan.

https://www.lemonde.fr

On the initiative of Romain Troublé, the current president of the Ocean & Climate Platform, a hundred personalities and organizations have signed this appeal, published this Friday, May 13 in the newspaper Le Monde (https://www. .lemonde.fr/idees/article/2022/05/13/pour-un-ministere-de-la-mer-a-la-hauteur-de-la-transition-ecologique_6125929_3232.html).

The Tour of the Two Americas Expedition is one of the signatories of this text:

"Tribune: For a Ministry of the Sea at the height of the ecological transition!

The revival of the Ministry of the Sea following the reorganization of July 2020 was unanimously welcomed by the French marine and maritime community. It had raised a lot of hopes: a better association of marine and maritime actors - in all their diversity - in decision-making was expected for a better consideration of the specificities of the ocean in the development of public policies, especially environmental ones.

In addition to the creation of the Ministry of the Sea, this five-year term has been marked by some highlights for the maritime world and the protection of the Ocean. We can cite, for example, the priority research program entrusted to IFREMER and the CNRS to study the fundamental and reciprocal links between the ocean and the climate or the commitments of the One Ocean Summit in Brest.

The task remains immense and the work must now accelerate. To respond to the request forcefully expressed during the presidential campaign to make ecology the red thread of the five-year term, counting on a Prime Minister in charge of ecological planning, we propose to place the Ministry of the Sea within a large Ministry dedicated to the ecological transition.

A Ministry entirely dedicated to ocean issues is essential to effectively manage the challenges specific to the world of the sea, whether it concerns the protection of marine ecosystems, the energy transition of transport and maritime service companies or fishing. and sustainable aquaculture. Its specificities have been ignored for too long by political decision-makers and the administration outside this world: logically, unsuitable decisions and ineffective policies follow. With a Ministry of the Sea, adopting an ecosystem approach, integrated and representative of the diversity of the world and of the French maritime territory, a new era is possible.

Let us recall the urgency facing the ocean, and its challenges identified by researchers from the IPCC1 or IPBES2: whether they are those of climate change such as acidification, deoxygenation and warming of the water , sea level rise, or even anthropogenic pressures such as artificialization, overexploitation of resources, pollution of all types or invasive species... So many dangers that are eroding at an ever-increasing rate. faster its extraordinary and still little-known biodiversity. They seriously affect the ecosystem services it provides and in particular its ability to regulate the climate. However, we know that there will be no desirable future without a healthy ocean.

These institutional changes should inevitably be accompanied by a new working method which would find its concretization here: more listening, dialogue and education, in order to reconcile interests and reconcile the French. An ethic of commitment and consensus that the next Minister of the Sea will have to embody, to embark everyone on the only path that opens before us, that of ecological transition.

One of these major challenges will concern the mechanisms for involving stakeholders in decision-making. The drafting of decrees remains, for example, too opaque, unlike parliamentary work, and the work of the various advisory committees which bring together all the stakeholders in a consultative or participatory democracy process must be better valued. Changing methods, relying on scientific expertise and favoring horizontality, would guarantee the success of projects that are as sensitive as they are crucial for the protection of the ocean, the climate and biodiversity, but also for responsible and resilient development. maritime economic activities.

While France must make rapid progress to respect its international commitments, in particular that of the Paris Agreement in order to limit global warming to 1.5°C, the IPBES Report of May 2019, then the third volume of the report of the IPCC of April 2022 remind us of the urgency to act. This new five-year term will begin at the heart of a pivotal year for the ocean, notably marked, after the One Ocean Summit, by the UN Ocean Conference, the negotiation of a treaty for the High Seas, COP15 of the Convention on Biological Diversity, or the COP27 of the UN Framework Convention on Climate Change, etc. It will be up to the Ministry of the Sea to prepare these international meetings as well as possible to affirm France's international position and its unfailing commitment to real planning towards a resilient and carbon-neutral economy by 2050.

Thus the essential high-level political support of maritime issues needs to be strengthened to accelerate the efforts undertaken and appease sometimes deep divisions. This is both an opportunity and a responsibility for France, with the second largest maritime territory in the world.

Notes:

1 Intergovernmental Panel on Climate Change
2 Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services"

page1image1721472
We have signed this text in its entirety, even if we have some reservations which I shared with Romain Troublé in an email dated May 11, 2022:

"Hello Mr Troubled,

I obviously sign your column, in my name and in the name of the Expedition Tour of the two Americas and I ask you to associate us with it.

This approach is important, even if I have a little trouble posing as a laudator of Emmanuel Macron's five-year term in the first two paragraphs of the tribune. This five-year term is one of the worst ever, a mixture of broken promises (the Paris Agreements), delaying maneuvers (the Citizens' Commission for the Climate), and an anti-ecological attitude that has never been denied ("man will always pass before the environment", the refusal of the inscription in the Constitution of the protection of the climate and the environment, the refusal of the prohibition of glyphosate, etc.). Even the idea of ​​jointly entrusting Ifremer and the CNRS with the priority program to study the links between the ocean and the climate is revealing on this subject. Ifremer is not a trivial scientific organization, it is an organization dedicated to research for the exploitation of the sea, to which we owe in particular the development of trawling after the Second World War (trawling represents half of the catches “official” today), and more recently triploid oysters. To speak only of the last week (while Emmanuel Macron has just been re-elected), the energy renovation bonuses have been reduced in France to the bare minimum. On May 3, the European Parliament rejected the request of an environmentalist deputy to ban bottom trawling in MPAs, reminding us in passing that in France, only a very small percentage of Marine Protected Areas are actually protected .

But if you think it's important to congratulate before asking, let's congratulate together.

Sincerely,

Philippe Bensimon

President of the Tour of the Two Americas Association

" Pour un ministère de la mer à la hauteur de la transition écologique ! "

TRIBUNE. A l'approche de l'annonce d'un nouveau gouvernement, plus de 100 représentants de la communauté maritime - dirigeants d'associations ou d'entreprises, scientifiques et marins - plaident dans une tribune au " Monde " pour un nouveau ministère pleinement engagé dans la transition écologique et la protection de l'océan.

https://www.lemonde.fr

06 mai 2022

126 à 800 communes françaises touchées aujourd'hui par le recul du littoral - 126 to 800 French municipalities affected today

Biarritz, la plage Miramar et la Grande Plage, vues depuis la pointe Saint-Martin (auteur:author Florial Pépellin, 5 août 2011)

Le gouvernement français a publié ces jours-ci au Journal officiel la liste de 126 communes (décret n°2022-750 du 29 avril 2022) qui devront prendre des dispositions particulières pour faire face à l'érosion du littoral et au recul du trait de côtes. La plupart sont situées sur le littoral atlantique et les côtes de la Manche (25 sont des communes d'outre-mer). Des communes comme celles de Bréhat, Mimizan, Biarritz sont ainsi visées. La hausse du niveau des eaux et la pression exercée par les activités humaines agravent le phénomène et entraînent désormais de nouvelles contraintes en matière d'urbanisme. "Les maires devront réaliser des cartes du risque de recul du littoral à 30 ans et 100 ans, carte qui servira de base à de nouvelles règles d’aménagement du territoire, allant jusqu’à des interdictions de construire" (Ouest-France). Certaines constructions pourront s'accompagner d'une obligation à terme de démolir. Tôt ou tard, il faudra reculer : un quart du littoral français recule déjà et 50.000 habitations sont menacées (JT A2 05/05/2022, 20h11). Certaines maisons devront être détruites. Selon certaines associations, cette liste de 126 communes est trop limitative : ce sont près de 800 communes qui sont aujourd'hui concernées par cette problématique.

Nous étions à Venise les 22 et 23 avril, à l'occasion d'une de nos croisières d'entraînement. Venise est un symbole des dégâts créés par l'homme, responsable à 90 % du réchauffement climatique et de la hausse du niveau des eaux. La Sérénissime fondée peu après 568 par des réfugiés fuyant l'invasion lombarde aura résisté aux assauts de la mer durant 1.500 ans. Deux siècles de bêtise et d'égoïsme (personne ne veut abandonner le confort de son mode de vie, et aucun dirigeant ne veut risquer la perte de son siège dans des décisions drastiques mais nécessaires) auront eu raison d'elle et de ses trésors. Les gens qui, partout dans le monde, perdent leurs biens et parfois leur vie du fait du réchauffement climatique finiront peut-être par émouvoir ceux qui continent à préférer l'avion aux autocars, le chauffage aux bus, la viande de bœuf aux pâtes et aux légumes, et leur voiture individuelle aux transports en commun. 

Venise, place Saint-Marc et Palais des Doges, 22 avril 2022 (auteur:author Philippe Bensimon)

___________________

Mimizan-plage, vu d'avion, 8 janvier 2003 (autheur:author Jiji44)

The French government published these days in the Official Journal the list of 126 municipalities (decree n°2022-750 of April 29, 2022) which will have to take special measures to deal with coastal erosion and the retreat of the ribs. Most are located on the Atlantic coast and the coasts of the English Channel (25 are overseas municipalities). Municipalities such as Bréhat, Mimizan, Biarritz are thus targeted. The rise in water levels and the pressure exerted by human activities are aggravating the phenomenon and are now leading to new constraints in terms of town planning. "The mayors will have to produce maps of the risk of coastal retreat at 30 and 100 years, a map that will serve as the basis for new rules for land use planning, going as far as building bans" (Ouest-France). Some constructions may be accompanied by an obligation to demolish in the long term. Sooner or later, we will have to retreat: a quarter of the French coastline is already retreating and 50,000 homes are threatened (JT A2 05/05/2022, 8:11 p.m.). Some houses will have to be destroyed. According to some associations, this list of 126 municipalities is too restrictive: nearly 800 municipalities are currently affected by this problem.

We were in Venice April 22-23 on one of our training cruises. Venice is a symbol of man-made damage, responsible for 90% of global warming and rising water levels. The Serenissima, founded shortly after 568 by refugees fleeing the Lombard invasion, resisted the onslaught of the sea for 1,500 years. Two centuries of stupidity and selfishness (nobody wants to give up the comfort of his way of life, and no leader wants to risk the loss of his seat in drastic but necessary decisions) will have got the better of her and her treasures. The people all over the world who are losing their possessions and sometimes their lives to global warming will perhaps end up moving those who continue to prefer planes to coaches, heating to buses, beef to pasta and to vegetables, and their private car to public transport.

Venise, anciennes douanes et grand canal, 22 avril 2022 (auteur:author Philippe Bensimon)

Photos : 

Biarritz, la plage Miramar et la Grande Plage, vues depuis la pointe Saint-Martin (auteur/author : Florial Pépellin, 5 août 2011) ; Venise, place Saint-Marc et Palais des Doges, 22 avril 2022 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Mimizan-plage, vu d'avion, 8 janvier 2003 (autheur/author : Jiji44). ; Venise, anciennes douanes et grand canal, 22 avril 2022 (auteur/author : Philippe Bensimon) 


15 avril 2022

Croisières Sukosan-Venise - en route pour Sukosan - Flixbus - Covid 19 - Sukosan-Venice cruise : on the road to Sukosan

IMG_25751

bagages skipper à Lyon-Perrache, 14 avril 2022

Le skipper et deux de ses équipiers sont actuellement à bord d'un Flixbus en route depuis Lyon (France) à destination de Sukosan (Croatie) où ils arriveront ce vendredi soir à 19h45. Les autres équipiers se retrouveront demain aux alentours de midi à la marina Dalmacija de Sukosan. A noter : sur la carrosserie des Flixbus un pannonceau rappelle que le port du masque est obligatoire durant tout le voyage, mais la moitié des passagers ne le porte pas, et les conducteurs ne leur font aucune remarque, pas même une annonce pour rappeler les consignes sanitaires.

________________

The skipper and two of his crew are currently on board a Flixbus en route from Lyon (France) to Sukosan (Croatia) where they will arrive this Friday evening at 7:45 p.m. The other crew members will meet tomorrow around noon at the Dalmacija marina in Sukosan. Note: on the body of the Flixbus a sign reminds us that wearing a mask is compulsory throughout the trip, but half of the passengers do not wear it, and the drivers do not make any remarks to them, not even an announcement to remind them of the instructions. sanitary.

Photos : Passage dans les faubourgs de Zagreb, 14 avril 2022 ; bagages skipper à Lyon-Perrache, 14 avril 2022. Auteur/author : Philippe Bensimon

Offres d'emploi réseau POC - Job offers

Anaïs Deprez, responsable mobilisation et communication / Head of Mobilisation and Communication de la Plate-forme Océan & Climat nous transmet les offres d'emploi ci-dessous :

Posté par Ph Bensimon à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Combien vaut la vie d'un Ukrainien pour Olaf Scholz et Viktor Orban ? - How much is a Ukrainian life worth to Scholz and Orban ?

Chancellor of the German Federal Republic, Olaf Scholz at a reception by The Prime Minister, Pedro Sánchez at the La Moncloa Palace, January 17, 2022 (auteur:author Borja Puig de la Bellacasa)

La tentative de l'Europe de mettre un embargo sur le gaz russe pour mettre fin à la guerre en Ukraine et au massacre des hommes et de l'environnement a lamentablement échoué la semaine dernière, l'Allemagne et la Hongrie s'y étant opposées. Rappelons que l'unanimité est requise au sein de l'UE pour prendre ce type de décision, et que le pouvoir d'un seul peut bloquer tous les autres, ce qui s'est passé ici. Il est clair que la réélection triomphale du premier ministre hongrois Viktor Orban, dont on connaît la philosophie ultra-nationaliste et le mépris total de la vie humaine (cf le mur de la honte qu'il a fait ériger contre les migrants) y est pour beaucoup, comme le départ d'Angela Merkel, qui se serait sans doute souvenue de son enfance en RDA avant de livrer l'Ukraine à la Russie et les Ukrainiens aux exactions des troupes de Poutine.

La solidarité humaine a un coût : selon les professeurs d'économie, Fabien Tripier, Franck Malherbet, François Langot et Jean-Olivier Hairault, cités par le JDD, « Même si les niveaux de ces pertes peuvent être discutés, cette évaluation montre déjà que le sanctionné, ici la Russie, perd trois fois plus que l’UE. Exprimé en euro par habitant et par an, le coût annuel de cet embargo s’établirait à 534 euros pour un Russe (dont le salaire mensuel net moyen après impôt est de 363,49 euros, source Numbeo), et à 227 euros par an pour un Européen (soit 908 euros par an pour un ménage avec deux enfants). ». 

En 2021,  salaire net moyen en Europe était de 17 858 € par an et par revenu. Cette « contribution » annuelle de 227 € représente donc en moyenne 1,27 % du salaire net d'un Européen. Certes, il y a des disparités, certains pays étant plus dépendants (ou plus addicts) que d'autres au gaz russe. Cependant, on voit bien qu'on est là sur des sommes de l'ordre de quelques pourcents, de quelques dizaines d'euros par mois pour un Européen (en moyenne 18,92 € par mois).

18,92 €, cela donne une bonne idée du prix de la vie humaine pour Olaf Scholz, chancelier fédéral d'Allemagne depuis le 8 décembre dernier, et Viktor Orban. Selon le gouvernement Ukrainien, plus de 23.000 civils auraient été tués depuis le début du conflit, dans ce que Joe Biden appelle désormais un génocide. Pour chaque Européen, la vie d'un Ukrainien vaut donc moins de 0,082 centimes d'euros par mois (moins d'un centime par an), encore trop pour Olaf Scholz et Viktor Orban. Ca fait froid dans le dos. Surtout quand on pense aux 87 millions d'euros récoltés par le Téléthon en 2019 (1,298 euros en moyenne par Français). Et encore, on ne tient pas compte du massacre de l'environnement et de ses conséquence à venir sur la santé publique, en Ukraine et en Europe et des famines que cette guerre dans un grand pays céréalier va créer dans le monde.

Faut-il en conclure que la vie d'un Ukrainien vue par Scholz et Orban « vaut » 1578,80 fois moins que celle d'un Français vue par un de ses compatriotes ? 

Ou que le Français moyen est 1578,80 fois plus généreux que Scholz et Orban ? Toujours est-il que les noms du chancelier allemand et du premier ministre hongrois resteront dans l'histoire comme ceux qui ont sacrifié la population ukrainienne pour quelques centimes de plus.

Philippe Bensimon

___________________________

Viktor Orbán Tallinn Digital Summit (auteur author EU2017EE Estonian Presidency)

Europe's attempt to put an embargo on Russian gas to end the war in Ukraine and the slaughter of people and the environment failed miserably last week, with Germany and Hungary opposing it . Remember that unanimity is required within the EU to take this type of decision, and that the power of one can block all the others, which happened here. It is clear that the triumphant re-election of Hungarian Prime Minister Viktor Orban, whose ultra-nationalist philosophy and total contempt for human life is well known (see the wall of shame he erected against migrants) is there for many, like the departure of Angela Merkel, who would no doubt have remembered her childhood in the GDR before handing over Ukraine to Russia and the Ukrainians to the abuses of Putin's troops.

Human solidarity has a cost: according to economics professors Fabien Tripier, Franck Malherbet, François Langot and Jean-Olivier Hairault, quoted by the JDD, "Even if the levels of these losses can be discussed, this evaluation already shows that the sanctioned, here Russia, loses three times more than the EU. Expressed in euros per inhabitant and per year, the annual cost of this embargo would amount to 534 euros for a Russian (whose average net monthly salary after tax is 363.49 euros, source Numbeo), and 227 euros per year for a European (i.e. 908 euros per year for a household with two children). ".

In 2021, the average net salary in Europe was €17,858 per year per income. This annual “contribution” of €227 therefore represents on average 1.27% of a European's net salary. Admittedly, there are disparities, with some countries being more dependent (or more addicted) than others to Russian gas. However, we can clearly see that we are here on sums of the order of a few percent, a few tens of euros per month for a European (on average €18.92 per month).

€18.92 gives a good idea of ​​the price of human life for Olaf Scholz, Federal Chancellor of Germany since December 8, and Viktor Orban. According to the Ukrainian government, more than 23,000 civilians have been killed since the start of the conflict, in what Joe Biden now calls genocide. For each European, the life of a Ukrainian is therefore worth less than 0.082 euro cents per month (less than one cent per year), still too much for Olaf Scholz and Viktor Orban. It's cold in the back. Especially when you think of the 87 million euros collected by the Telethon in 2019 (1.298 euros on average per French). And again, we do not take into account the massacre of the environment and its future consequences on public health, in Ukraine and in Europe, and the famines that this war in a large grain-growing country will create in the world.

Should we conclude that the life of a Ukrainian seen by Scholz and Orban is “worth” 1578.80 times less than that of a Frenchman seen by one of his compatriots? Or that the average Frenchman is 1578.80 times more generous than Scholz and Orban? Still, the names of the German Chancellor and the Hungarian Prime Minister will go down in history as those who sacrificed the Ukrainian population for a few cents more.

Photos : Chancellor of the German Federal Republic, Olaf Scholz at a reception by The Prime Minister, Pedro Sánchez at the La Moncloa Palace, January 17, 2022 (auteur/author Borja Puig de la Bellacasa) ; Viktor Orbán Tallinn Digital Summit (auteur/author EU2017EE Estonian Presidency) .jpg

11 avril 2022

"L'océan fait aussi partie des solutions pour atténuer le changement climatique " : synthèse du 3e volet du 6e rapport du GIEC

Suite à la parution le 4 avril 2022 du troisième volet du Sixième rapport d'évaluation (AR6) du Giec intitulé "impacts, adaptation et vulnérabilité", la plate-forme Océan & Climat a réalisé une synthèse du document. Vous la trouverez ci-dessous. vous trouverez également à la fin de ce message une version en anglais de ce document.

Certaines entreprises françaises continuent à financer la guerre de Poutine et le massacre des Ukrainiens.

Auchan_Vicenza (auteur:author BKP 11 août 2012)

La guerre de Poutine est un désastre, à la fois pour les hommes et pour l'environnement.

La banque française Société Générale vient d'indiquer ce lundi 11 avril 2022 son intention de mettre fin à ses activités en Russie en cédant la totalité de sa participation dans Rosbank (15,4 Md€) au fonds d'investissement Interros Capital, le précédent actionnaire de Rosbank. La Société Générale déclare : "Avec cet accord, conclu au terme de plusieurs semaines de travail intensif, le groupe se retirerait de manière effective et ordonnée de Russie en assurant une continuité pour ses collaborateurs et ses clients", Néanmoins, cette transaction dépend encore de l'aval des autorités compétentes en matière réglementaire et de droit de la concurrence, et dans le meilleur des cas sa finalisation "devrait intervenir dans les prochaines semaines". L'opération se soldera par une perte de3,1 Md€ pour la Société Générale (source : AFP).

Ce retrait intervient alors que d'autres banques françaises (BNP Paris-Bas, Crédit Agricole) se sont déjà retirées du marché russe.

D'autres entreprises françaises s'obstinent à continuer à financer l'économie de Vladimir Poutine en se maintenant en Russie. Citons notamment Total Energies (qui ne se retirera que petit à petit du marché russe et ne s'en dégagera pas complètement avant la fin de l'année), Auchan, Leroy-Merlin, qui continuent à préférer engraisser leurs actionnaires, fût-ce au prix de milliers de vies humaines et de la destruction quotidienne d'un pays où vivaient des gens innocents. 

Lorsque nous décidons d'aller faire nos courses en France et à l'étranger dans ces enseignes qui ont fait le choix de se maintenir en Russie depuis le 24 février 2022, nous finançons nous aussi la mort des Ukrainiens, les crimes de guerre de Poutine, et les crimes contre l'environnement commis en Ukraine par son armée. 

__________________________________

Some French companies continue to finance Putin's war and the massacre of Ukrainians.

Putin's war is a disaster, both for people and for the environment.

The French bank Société Générale has just indicated this Monday, April 11, 2022 its intention to end its activities in Russia by selling all of its stake in Rosbank (€15.4 billion) to the investment fund Interros Capital, the previous shareholder of Rosbank. Société Générale declares: "With this agreement, concluded after several weeks of intensive work, the group would withdraw in an effective and orderly manner from Russia while ensuring continuity for its employees and customers". However, this transaction still depends on the approval of the competent regulatory and competition law authorities, and in the best case its finalization "should take place in the coming weeks". The operation will result in a loss of €3.1 billion for Société Générale (source: AFP). This withdrawal comes as other French banks (BNP Paris-Bas, Crédit Agricole) have already withdrawn from the Russian market.

Other French companies persist in continuing to finance Vladimir Putin's economy by remaining in Russia. Let us quote in particular Total Energies (which will withdraw only little by little from the Russian market and will not completely free itself from it before the end of the year), Auchan, Leroy-Merlin, which continue to prefer fattening their shareholders, even at the cost of thousands of human lives and the daily destruction of a country where innocent people lived.

When we decide to go shopping in France and abroad in these brands that have chosen to stay in Russia since February 24, 2022, we are also financing the death of Ukrainians, Putin's war crimes, and the crimes against the environment committed in Ukraine by its army.

Photo : Auchan_Vicenza (auteur/author BKP 11 août 2012)