Tour des deux Amériques sur un voilier

20 novembre 2021

Tribune parue le 24 octobre 2021 dans le JDD (Journal du dimanche), juste avant la COP 26 - T2A cos-signataire

Myrina, north bay (Lemnos), 18 novembre 2021

T2A est co-signataire de la tribune suivante, parue le 24 octobre 2021 dans le JDD :

Et si un océan en bonne santé était notre meilleur allié pour lutter contre le changement climatique ?

 

Les dernières conclusions du GIEC nous indiquent que les voyants sont au rouge : la communauté internationale peine à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l’océan et ses écosystèmes sont en péril et les populations les plus vulnérables subissent déjà de plein fouet les conséquences du changement climatique. 

Bien que les perspectives soient peu réjouissantes, la COP26 (1-12 novembre, Glasgow), plus important rendez-vous sur le climat depuis la COP21, approche à grands pas. Une COP qui pourrait changer la donne, à condition que l'ambition politique soit à la hauteur de l'urgence. Face au défi climatique, un océan sain et productif est un atout essentiel pour parvenir à un futur neutre en carbone, et résilient pour la nature et les Hommes. C'est la position qu’ont adopté les Champions de haut niveau pour le climat et la communauté océan, en signant la déclaration "Un océan pour le climat" : un appel pour que les gouvernements et les acteurs non étatiques accélèrent le déploiement de solutions climatiques issues de l'océan.

 

Imaginons : en 2050, nous sommes parvenus à réduire nos émissions de CO2 et à limiter le réchauffement en dessous de 1,5 °C grâce au développement de solutions climatiques issues de l’océan

Les efforts continus déployés pour protéger et restaurer les écosystèmes de carbone bleu (forêts de mangroves, prairies d'herbes marines et marais salés) ont préservé leur faculté d’absorption du CO. Les industries maritimes ont opéré une profonde transformation : le secteur du transport a réussi sa transition vers la décarbonation, la filière de la pêche a adopté des pratiques durables et résilientes et les énergéticiens exploitent enfin le potentiel énergétique de l'océan. Nous avons atteint l’objectif « zéro émissions nettes » et atténué le réchauffement de l’océan et les phénomènes qui y sont liés. Le développement d'une économie bleue durable et équitable a contribué à la croissance de l'emploi, ainsi qu'à la sécurité alimentaire et énergétique mondiale. 

Imaginons : en 2050, l’exploitation raisonnée et la protection des ressources marines vont de pair grâce à une gestion intégrée de l’océan

La santé des écosystèmes marins a été restaurée grâce à la gestion durable de 100% de l’océan et à la protection d’un tiers de sa surface. Des actions de conservation efficaces ont permis de maintenir le rôle des écosystèmes côtiers dans la réduction de la fréquence et de la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes, assurant la sécurité de nombreuses communautés humaines.  

Imaginons : en 2050, un système de financement juste et équitable a soutenu la protection et la restauration d’écosystèmes vitaux et participé à la résilience des populations les plus vulnérables

 

Les stratégies financières et les cadres réglementaires ont été repensés pour soutenir les investissements dans la protection des écosystèmes marins et côtiers. Les flux financiers ont été réorientés pour financer le développement de solutions climatiques issues de l’océan. La science bénéficie d’un soutien financier croissant lui permettant d’informer et d’orienter des investissements plus durables et innovants. Nous sommes parvenus à une transition équitable et à une justice climatique pour tous, en garantissant les droits des populations les plus vulnérables, notamment les habitants des petits États insulaires en développement (PEID) et des pays les moins avancés (PMA). Les impacts du changement climatique et les bénéfices d’un océan bien géré sont partagés de manière équitable et juste.

Nous sommes en 2050. Alors que tout semblait perdu d’avance, la communauté internationale a choisi de faire de l'océan son meilleur allié. C'est ce scénario que la communauté océan et les Champions du climat veulent voir à l'œuvre pour la COP26, en embarquant l’ensemble des acteurs : pour le bien de l'océan, du climat et de nous tous qui en dépendons tant.

 

 

Voici ce que le JDD a publié à partir de cette tribune (lien ci-dessous) :

 

 

"Un océan pour le climat", l'appel de 93 instituts de recherche et acteurs de la société civile

 20h00 , le 23 octobre 2021, modifié à 22h13 , le 23 octobre 2021

Quatre-vingt treize instituts de recherche et acteurs de la société civile lancent "un appel pour que les gouvernements et les acteurs non étatiques accélèrent le déploiement de solutions climatiques issues de l'océan".

Images de l'océan Arctique. (photo d'illustration)
Images de l'océan Arctique. (photo d'illustration) (AFP)
Partager sur :

À l'occasion de la COP26, la ­déclaration "Un océan pour le climat" demande aux gouvernements d'accélérer le déploiement des solutions climatiques issues de l'océan. Il s'agit d'une initiative lancée conjointement par les "Champions du ­climat", des ambassadeurs choisis par l'ONU, et la plateforme "Océan et Climat", née d'une alliance entre instituts de recherche et ONG. Voici leur tribune : "Le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat [Giec] nous indique que les voyants sont au rouge : la communauté internationale peine à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, l'océan et ses écosystèmes sont en péril et les populations les plus vulnérables subissent déjà de plein fouet les conséquences du changement climatique.

Bien que les perspectives soient peu réjouissantes, la COP26, plus important rendez-vous sur le climat depuis la COP21, approche à grands pas. Une COP qui pourrait changer la donne, à condition que l'ambition politique soit à la hauteur de l'urgence. Face au défi climatique, un océan sain et productif est un atout essentiel pour parvenir à un futur neutre en carbone, et résilient pour la nature et les hommes. Car l'océan, chef d'orchestre du climat, absorbe près d'un tiers des émissions et plus de 93% de la chaleur dues aux activités humaines.

C'est le message que portent les Champions du climat et la communauté océan, en signant la déclaration "Un océan pour le climat" : un appel pour que les gouvernements et les acteurs non étatiques accélèrent le déploiement de solutions climatiques issues de l'océan. Imaginons : en 2050, nous avons réduit nos émissions de CO2 et ­limité le réchauffement en dessous de 1,5 °C grâce au développement de solutions climatiques issues de l'océan.

Imaginons : en 2050, un système de financement juste et équitable a soutenu la protection et la restauration d'écosystèmes vitaux

Les efforts continus déployés pour protéger et restaurer les écosystèmes de carbone bleu (mangroves, herbiers marins et marais salés) ont préservé leur faculté d'absorption du CO₂. Les industries maritimes ont opéré une profonde transformation : le secteur du transport a réussi sa transition vers la décarbonation, la filière de la pêche a adopté des pratiques durables et résilientes et les énergéticiens exploitent enfin le potentiel énergétique ­renouvelable de l'océan. Nous avons atteint l'objectif "zéro émission nette" et atténué le réchauffement de l'océan et les phénomènes qui y sont liés. Le développement d'une économie bleue durable et équitable a contribué à la croissance de l'emploi, ainsi qu'à la sécurité ­alimentaire et énergétique mondiale.

Imaginons : en 2050, l'exploitation raisonnée et la protection des ressources marines vont de pair grâce à une gestion intégrée de l'océan. La santé des écosystèmes marins a été restaurée grâce à la gestion durable de 100% de l'océan et à la protection effective d'un tiers de sa surface. Des actions de conservation efficaces ont permis de maintenir le rôle des écosystèmes côtiers dans la réduction de la ­fréquence et de la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes, assurant la sécurité de nombreuses communautés ­humaines.

Imaginons : en 2050, un système de financement juste et équitable a soutenu la protection et la restauration d'écosystèmes vitaux et participé à la résilience des populations les plus vulnérables

Nous sommes en 2050. Face à l'urgence, la communauté internationale a fait de l'océan un allié contre le changement climatique

Les stratégies financières et les cadres réglementaires ont été repensés pour soutenir la protection des écosystèmes marins et côtiers. Les flux financiers ont été réorientés pour financer le développement de solutions climatiques issues de l'océan. La science bénéficie d'un soutien financier croissant lui permettant d'informer et d'orienter des investissements plus durables et innovants. Nous sommes parvenus à une transition équitable et à une justice climatique pour tous, en garantissant les droits des populations les plus vulnérables, notamment les habitants des petits États insulaires en développement [PEID] et des pays les moins avancés [PMA]. Les impacts du changement climatique et les bénéfices d'un océan bien géré sont partagés de manière équitable et juste.

Nous sommes en 2050. Face à l'urgence, la communauté internationale a fait de l'océan un allié contre le changement climatique. Les gouvernements et l'ensemble de la société civile ont engagé le changement transformateur tant attendu. C'est ce scénario que la communauté océan et les Champions du climat veulent voir à l'œuvre pour la COP26, en embarquant l'ensemble des acteurs : pour le bien de l'océan, du climat et de nous tous qui en dépendons." 

Les signataires :

Anef
A.P. Moller – Maersk
Antartica2020
Aquarium tropical
Association française d'halieutique
Campus mondial de la mer
Cluster maritime français
Conservation International
Consult'Ocean
Coral Guardian
Esprit de Velox
Ethic Ocean
Europe Jacques Delors
Expédition MED
Fondation Prince Albert II de Monaco
Fondation Tara Océan
Friends of Ocean Action
Géo Avocats
Global Ocean Forum
Global Ocean Trust
Global Wind Energy Council
Ifaw
Institut de recherche pour le développement
Institut marin du Seaquarium
Institut océanographique Paul Ricard
Institut océanographique, Fondation Albert Ier Prince de Monaco
International Alliance to Combat Ocean Acidification
ISblue
Lloyd's Register
Maersk Supply Service
MSC
National Geographic Society
Nausicaa
Neographic Digital
Ocean & Climate Platform
Ocean As Common
Ocean Conservancy
Ocean Hub Africa
Ocean Risk and Resilience Action Alliance
Ocean Unite
Oceano Azul Foundation
Océanopolis
OceanoScientific
Office français de la biodiversité
Our Fish
Planète Mer
Plymouth Marine Laboratory
Polar Pod
Pôle halieutique, mer et littoral de l'Institut Agro
Pure Ocean Fund
Rare
RespectOcean
Shom
StormGeo
Sulubaai Environmental ­Foundation
Surfrider Foundation Europe
Sustainable Ocean Alliance
Sustainable Shipping Initiative
Tenaka
The Ocean Foundation
The Ocean Race
The SEA People
Tour des deux Amériques
Under The Pole
UNEP FI Sustainable Blue Economy Finance Initiative
United Nations Development Program
United Nations Foundation
Université de Bretagne occidentale
Vattenfall
Waves of Change Coalition
World Economic Forum
WPD
WWF

Photo : Myrina, north bay (île deLemnos), 18 novembre 2021.


11 novembre 2021

Réseau POC - Offres d'emploi

Chers membres de la Plateforme Océan & Climat,


Veuillez trouver ci-dessous des offres d'emploi qui pourraient vous intéresser. N'hésitez pas à les partager autour de vous ! 
Bien cordialement
Anaïs

 

Anaïs Deprez

Responsable mobilisation et communication / Head of Mobilisation and Communication

 
Plateforme Océan et Climat / Ocean and Climate Platform
Maison des Océans
195 rue Saint-Jacques, 75005, Paris

Mobile: +33 (0)6 32 85 65 48 

Posté par Ph Bensimon à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2021

Croisière d'entraînement en Grèce d'Athènes à Santorin via Sérifos & Milos, retour via Mykonos, Andros, Lavrio - 23-30 oct. 2021

Les falaises de Santorin vues de la Caldeira 191015

Athènes - Santorin partie NordAthènes - Santorin partie Sud

Suite à la fermeture du canal de Corinthe, j'ai été contraint de revoir les itinéraires de nos croisières d'entraînement de la Toussaint 2021. L'itinéraire de la semaine du 30 octobre au 6 novembre (la façade est d Péloponnèse entre Cythère et Epidaure au départ d'Athènes) ainsi que des photos du bateau que nous aurons - un Ocean 56.1 de 17 mètres - ont été publiées le 13 octobre 2021.

Vous trouverez ci-dessous le plan de navigation de la semaine du 23 au 30 octobre 2021 : le Tour des Cyclades, en passant par Milos, Santorin et Mykons, un itinéraire que je n'ai pas refait depuis trois ans, voire cinq ans si on tient compte du passage à Batsi qui ne figure pas sur le tracé ci-dessus.

Les caïques à Oia 191015 2

Cap Sounio, le temple de Poséidon 290614

Plan de navigation :

Samedi 23 octobre : avitaillement en début d'après-midi et départ d'Athènes dans l’après-midi - dès que possible. Nous allons dormir ce soir à Cap Sounio. De la sortie de la marina Alimos Kalamaki (19 h comme base), nous hissons les voiles (10 mn), cap 180° sur 3,3 M jusqu’à voir au 090 d'abord la cardinale W Q(9)W 15s 9m 5Nm d'Ag Kosmas (1,16 M, 19h22), la série des marinas de Glyfada, puis la tourelle métallique FL W 3s 7m 4Nm sur l'îlot Mermigkia R (20h04). On oblique alors au 155° sur 4,77 M jusqu'à voir au 090 le Pyramid Light Fl (3) 10s 41m sur l'îlot Fieves (21h01). De là on prend au cap 129° sur 12 M pour arriver au sud de l'extrémité nord de Gaidouroniso (c'est le point où l'île commence à masquer le feu Fl W 3s 17m 4 Nm sur la côte, 23h24). De là on prend au 080° sur 3,96 M en direction des colonnes éclairées du temple de Poséidon. A 0h12 on est à l'entrée de la baie à l'ouest du Cap Sounio, caractérisé par le temple dédié à Poséidon (Ve siècle avant J.C.) dont les colonnes éclairées sont bien visibles de la mer. La légende veut que Thésée, partant pour une aventure à l’issue incertaine, ait dit à son père Egée qu’il changerait la couleur des voiles de son bateau s’il était encore en vie au retour de l’expédition. Hélas, distrait, le fils oublia sa promesse et le père, fou de douleur et croyant son fils mort, se jeta du haut des falaises du Cap Sounio dans la mer à laquelle on donna son nom. 10 mn pour baisser les voiles, puis 0,32 M au cap 348° nous amèneront dans la zone où nous mouillerons (0h26). Nous passerons ainsi la nuit au pied du temple, devant une superbe plage de sable. Dîner à bord. Total de la journée : 25,5 M.

Mouillage à Cap Sounio, 290614

Cap Sounio, la plage 290614

Dimanche 24 octobre : réveil à 7 h, petit-déjeuner, baignade rapide, 8 h départ pour la plage, visite du temple, 10h30 retour à la plage. Départ à 11 h de la baie de Cap Sounio, avec pour objectif Livadi sur l'île Serifos. Quand on voit l’îlot au pied du temple de Poséidon au 090, on prend le cap au 145° sur 29,2 M et on hisse les voiles. Vers 12h54 on voit au 090 la pointe sud de Kea ; vers 16h10 on voit au 090 le phare à la pointe sud de Kythnos, et à 16h50 on voit celui-ci au 360. On prend alors au cap 100° sur 10 M pour traverser le Serifos Strand (1h48). Quand on voit plein sud le passage entre Sérifos et l’îlot Vous (18h38), on oblique au 180° sur 5,8 M pour passer entre Vous et Sérifos (1h09). A 19h47 on prend au 270° sur 1,09 M pour arriver dans le chenal qui remonte vers Livadi sur des sondes d’environ 75 m. On prend alors au 349° sur 1,16 M (13 minutes) pour dépasser le môle et son feu rouge qui se trouveront à bâbord et protègent l’entrée du petit port de Livadi où on passera la nuit. Arrivée vers 20 h. Dîner à bord ou en ville. Total de la journée : 45,3 M. NB : 20 h est un horaire pessimiste, comme tous ceux de ce plan de navigation basés sur une vitesse de croisière de 5 kt. Nous aurons un grand bateau avec lequel nous irons plus souvent à 6 nœuds qu'à 5. Si nous tenons l'horaire de la visite du matin, nous devrions arriver plutôt vers 18h30 à Livadi.

360° panoramic view of Seriphos Leivadhion, July 30, 2003

La baie de Livadi 221015

Livadi 221015

Lundi 25 octobre : réveil à 7 h, petit-déjeuner, visite de Livadi. Livadi est situé au sud de Sérifos ; c’est sur cette île qu’atterrirent Danaé et son fils Persée, enfermés dans un coffre et livrés aux flots par le méchant roi Acrisios. Démocratie au VIIe siècle avant JC, puis passant aux mains des Romains, des Turcs, des Vénitiens, Sérifos était convoitée pour ses mines. Un monastère fut fondé en 1572 (le monastère des Taxiarches, consacré aux archanges Gabriel et Michel) ; en 2012 il ne restait plus qu’un unique moine pour s’occuper du monastère avec l’aide de quelques habitants. En octobre dernier des travaux étaient en cours pour améliorer le port. Départ à 10 h pour Santorin, avec une brève escale à Milos et une nuit de navigation. De la sortie du port de Livadi on prend au 173° pour sortir du chenal sur 2,01 M, jusqu’à voir au 270 la pointe sud de Sérifos (10h26). On hisse alors les voiles et on prend au 195° sur 22,63 M. Au bout de 20,2 M (14h28), on est dans l’axe de l’entrée de la baie de Milos. On vire au 134° sur 2,63 M (32 minutes), jusqu’à voir au 360 le phare de la pointe Mpomparda (sans jamais descendre en dessous de 50 m de sonde), puis on vire au 050° sur 0,68 M pour entrer dans la rade de Milos. En comptant 10 minutes pour affaler les voiles, arrivée au port de Milos à 15h18. 

Maisons de pêcheurs, Milos, 211015

Déjeuner tardif, ou bien deux heures pour visiter la ville. C’est sur Milos (anciennement Milo) qu’en 1820 un fermier cherchant des pierres pour entourer de murs ses champs déterra les morceaux de la célèbre Vénus. Départ vers 17h30, cap 230° sur 0,68 M (8 minutes) jusqu’à voir au 360 le phare de la pointe Mpomparda (environ 50 m de fond). On prend alors au 305° sur 4,9 M jusqu’à voir la pointe Vanni qui ferme la rive droite du chenal au 180 et le phare Fl W 10s au 61 (58 minutes, 18h32). On prend alors au 245° sur 2,95 M (35 minutes, en gros 14 minutes après avoir vu apparaître à bâbord le feu Fl(2) W 15 de l’îlot Paximadi, masqué jusque là par la côte ouest de Milos). On prend alors (19h07) au 180° sur 6,7 M pour longer à distance la côte ouest de Milos…

Adamas (Milos) 211015

Mardi 26 octobre : …On passe alors à l’ouest du phare de Paximadi (20h27). On continue sur ce même cap sur 0,8 M (neuf minutes) pour déborder largement les zones d’écueils qui rendent la zone dangereuse. On doit alors voir le phare au 048 (20h36). On prend alors au 099° sur 51,4 M. Vers 2h04 on voit au 360 le feu Fl(3) 30s de la pointe Aspropounta sur l’île de Folegandros  Ceci nous amène à 6h52 à l’entrée de la passe nord-ouest de la caldeira de Santorin. On oblique au 141° sur 2,26 M (27 minutes) pour entrer dans la caldeira. 1,66 M au 090° mènent au pied de Oia où l’on trouve un corps mort. Arrivée vers 7h38 (99,8 M depuis Lavadi).

Chapelle orthodoxe à Oia

Santorini_Landsat (auteur - Nasa)

Petit déjeuner, débarquement avec l’annexe au débarcadère d’Oia, visite d’Oia et si possible des vignobles, déjeuner à Oia ou sur le bateau, baignades, visite éventuelle de la caldeira, de l’île et de la passe ouest. Santorin (aussi appelée Thira) est une île exceptionnelle. D’abord, c’est le berceau de la vigne et du vin dans le monde (cf. article du 18 avril 2015 sur ce blog : « Croisière en voilier à Santorin et œnologie »). C’est le plus vieux terroir connu, avec une méthode de conduite de la vigne originale, adaptée au climat et la sécheresse locale. Cuisine et Vins de France écrivait au sujet de Santorin et de ses cépages endémiques (assyrtiko, mavrotragano, etc.) : « « On les dégustera avec une cuisine locale riche en produits originaux (fèves, tomates sucrées, câpres, aubergines blanches, fromage au vinsanto…). Si le paradis existe, il se niche peut-être à Santorin… ».

Oia et ses restanques vues du nord de Santorin 191015

Ensuite, on navigue au cœur d’un volcan dont la chambre du magma s’est effondrée sur elle-même, créant un paysage unique au monde qu’il faut absolument voir. C’est la plus grande « caldeira » active de Méditerranée, et c'est aussi peut-être l’Atlantide décrite par Platon. La vue depuis la Chora est extraordinaire.Enfin, l’architecture grecque s’intègre harmonieusement au cadre. Dîner à bord. Départ vers 21 h du corps mort d’Oia, avec pour but d'arriver le lendemain à Mykonos. Du corps mort, 1,88 M au 281° (22 minutes) amènent au sud du Fl G 2s, dans des sondes de 147 mètres. On prend alors (21h22) au 336° sur 19,6 M, ce qui permet de sortir de la passe dans des sondes jamais inférieures à 18 mètres. Au bout de douze minutes (21h34) on laisse au 090 le feu Fl 4s : on est sortis des difficultés. Encore douze minutes de plus (21h46) et on voit au 090, assez loin, une bouée éclairée jaune (Fl Y).

Oia 201015

Venus_de_Milo_Louvre_Ma399 (Jastrow)

Mercredi 27 octobre : A 00h03 on voit au 360 le feu Fl W 5s de Punta Fanari (sur l’île Ios). Au même moment on voit à bâbord au 283 le Fl W 5s ("visually conspicuous") de Skala Bay, sur la côte de Sikinos. 3,84 M plus loin (46 minutes, il devrait être 00h49), on laisse au 090 le feu Fl W 5s de Punta Fanari ; on continue encore sur le même cap sur 2,16 M (25 minutes), jusqu’à voir le feu Fl W 5s de Punta Fanari au 128 (ou disparaître derrière la pointe Diakotto). Il est 1h14. On passe alors au 014° sur 25,2 M. 4,93 M plus loin (à 2h13) on voit au 090 le feu Fl(3) W 10s sur un récif à l’ouest de la Punta Alimnia (ouest de l’île Irakleia). Le cap est destiné à nous faire passer dans le chenal entre Paros à bâbord et Naxos à tribord. Vers 4h59 on passe entre les deux feux remarquables au centre du passage : à bâbord le Fl(3) 15s de la punta Kratzi, visible de loin sur sa tourelle à 23 m de haut ; à tribord le feu à secteurs (jaune est correct, rouge c’est qu’on est trop à l’est) placé sur une colonne de 7m sur un îlot rocheux. Les fonds sont environ de 35 m. 44 minutes après (vers 5h43) on laisse au 090 le Fl R 4s 7nM d’entrée du port de Naxos. Naxos est la plus grande et la plus haute des îles des Cyclades. C’est aussi celle où selon certains Thésée aurait abandonné Ariane – qui consola son chagrin en devenant la compagne de Dionysos, divinité tutélaire de l’île. L’île est riche : elle exporte marbre, émeri, liqueur de cédrat (kitro), etc. Vers 6h16 (33 minutes plus tard) on laisse à bâbord le nord de Paros (Paros est l’île d’où vient le marbre de la Vénus de Milo, et aussi celui de la Victoire de Samothrace). Il est possible qu’on voie alors au 270 le Fl 12s 60m de la punta Korakas (nord-ouest de Paros), mais il est aussi possible qu’il soit masqué par des îlots. On prend alors au 357° sur 16 M, pour arriver directement dans la baie d’Ornos, sur la côte sud de Mykonos (9h28). On y mouille par 5 à 10 m sur fond de sable et d’herbes. Baignades, visite (la ville de Mykonos est à 3,5 km, avec un bus toutes les heures. 

Vieux port de Mykonos, Grèce (Bernard Gagnon, 12 octobre 2011)

Ca vaut la peine de voir Mykonos avec ses nombreuses églises – 365 dit-on – et ses ruelles étroites, à une période de l’année où les touristes sont moins nombreux. A voir aussi le quartier dit "La Petite Venise", avec ses balcons surplombant la mer qui permettaient aux capitaines de regagner plus rapidement leur bord. A Ornos : hôtel sur la plage et tavernas, avitaillement (supermarché tout près).

Option intéressante : en fonction de la météo et des envies, et aussi pour le plaisir de découvrir, on peut aller passer la nuit à la marina de Mykonos (c'est ce qu'on a fait en 2017). Pour ce faire, on tire 1,26 M au 180°, puis 1,61 M au 270° (on passe entre Mykonos et le groupe d’îlots/récifs au sud-ouest, fonds de 8 m par endroits), on remonte sur 3,17 M au 360°, puis, quand on voit au 090 l’entrée du vieux port de Mykonos, on prend sur 1,88 M au 071°. Compter 7,92 M et 1h35 minutes depuis le mouillage d’Ornos. Dîner à bord ou à Mykonos (1,5 km). Nuit à la marina. Total depuis Oia : 70 M.

La Petite Venise de Mykonos, Grèce (Bernard Gagnon, 2011)

Kardiani Tinous, sur Tinos (Rodou

Jeudi 28 octobre : Réveil à 7 h pour le quart et moi, départ 7h15, petit-déjeuner à 8 h pour ceux qui veulent dormir un peu plus. L'objectif du jour est d'aller à Batsi, port sur la côte ouest de l'île Andros où nous passerons la nuit. En sortant du port de Mykonos on prend au 270° sur 1,16 M (treize minutes). Quand on voit au 180 la pointe ouest de l’îlot Georgios (celui avec une église), on oblique au 287° sur 7,5 M et on hisse les voiles (10 minutes pour les manœuvres). On franchit ainsi le Mykonos Narrows (narrow = passage étroit). Vers 9h08 on voit au 360 la colonne à bandes rouges du feu de l’entrée du port de Tinos, sur l’île du même nom. Dans la mythologie, Tinos était la demeure l'Eole, le dieu des vents. On prend alors au 309° sur 25 M pour longer les côtes ouest de Tinos puis d’Andros. Vers 11h29 on voit au 360 le phare de 33m sur l’îlot Dysvato, qui marque le passage entre Tinos et Andros. 56 minutes et 4,73 M plus tard on voit ce même phare au 090 (12h25). A 14h08 on voit au 360 l’îlot Gavionisia, le plus à droite d’un petit groupe d’îlots. On vire alors au 016° sur 5,8 M pour arriver directement devant le port de Batsi où on passera la nuit. « Batsi est un petit village assez plaisant, l’eau est assez claire pour se baigner, les locaux sont serviables et sympathiques. Tous cela en fait un endroit merveilleux pour les plaisanciers » (Rod et Lucinda Heikell, 2012). Arrivée à 15h17, baignade, visite, après-midi bains de soleil, soirée à bord ou à Batsi. Total de la journée : 40 M


Andros town, auteur Vassilis Kyrtatas

Makronissos (FocalPoint)

Vendredi 29 octobre : le but du jour est d'aller dormir au port de Lavrio ou au mouillage voisin d'Ak Fonias. Réveil à 7 h, petit-déjeuner à bord, départ à 8 h. Cap au 210 sur 0,52 M jusqu’à franchir la ligne de sonde des 50 m (six minutes). On voit à ce moment-là au 360 le phare sur la pointe qui ferme la baie de Batsi. On vire au 303° sur 1,73 M et on hisse les voiles (10 mn). On franchit ainsi la ligne de sonde des 30 m à 8h36 au nord de l’île Akamatis, la dernière du petit archipel qu’on vient de longer à bâbord. L’idée est de passer au nord de l’îlot Platy et à 0,23 M au sud du récif Vouvy (0,5 m, bien le repérer ; en cas de mauvais temps et/ou de visibilité faible, passer par le sud de l’île Mégalo et de son archipel, recalculer la route). Le nord de Platy étant plus sain (fond minimal 3 m), mieux vaut être trop au sud que trop au nord quand on passe entre Platy et le récif Vouvy. On prend au 261° sur 29,2 M. On vérifie que tout est sain sur le sondeur qui ne doit jamais descendre en dessous de 26 m au cours des cinq minutes suivantes. 

Helene Paris Louvre K6 (Bibi Saint-Pol, own work, 2007-06-15)

On arrive ainsi vers 14h26 au nord de la pointe Trypiti, extrémité nord de Makronisos (ne pas serrer cette pointe, à cause du récif Trypiti (1,5m) dans son nord-ouest. Makronisos aurait - dit-on - servi d'escale à la belle Hélène, à l'aller ou à son retour de Troie. On oblique alors au 213° sur 6,4 M pour rentrer dans le passage entre Makronisos et le continent. 31 minutes après (14h57) on voit au 90 la pointe Trypiti. A 15h33 on arrive au bout du môle est de l’entrée du port de Lavrio. 10 mn pour rentrer les voiles. On va en profiter pour faire le plein de carburant à Olympic Marina, voisine du port de Lavrio (40 mn). Encore 0,69 M à parcourir dans le port et on amarre le bateau vers 16h31, avec une marge confortable. Dîner à bord ou à Lavrio, dernière nuit à bord. Total de la journée : 38 M.

Autre option : si on veut une nuit au mouillage, après avoir fait le plein de carburant, on sort du port de Lavrio au 138° sur 0,36 M (8 mn à 2,5 kt), puis cap 151° à 5 kt sur 1,6 M jusqu'à voir au 270 la tour de l'ancien phare d'Ak Fonias (en comptant 10 mn pour sortir les voiles, 17h08). De là, 1,30 M au 226 nous amènent à l'entrée de la baie très protégée d'Ak Fonias (17h23). 10 mn pour les manœuvres de voiles et 15 mn pour mouiller l'ancre, vers 17h48 le bateau devrait être à l'ancre pour la nuit.

Samedi 30 octobre : Au départ d'Ak Fonias (à 42 minutes de Lavrio sans compter les temps de manœuvre) : réveil à 5h45 pour le quart et moi, départ à 6 h. 10 minutes pour hisser les voiles. Cap au 225 sur 3,19 M jusqu’à parvenir au sud du Temple de Poséidon (Cap Sounio, 6h48). 4,18 M au 270° nous amènent au 180 de la pointe E de l'îlot Gaidouroniso (7h38). On prend alors au 308° sur 11,8 M pour passer à l'est du phare au SE de l'île Fleves (10h00). Là, on oblique au 335° sur 4,84 M pour suivre le rail sur son côté tribord. On arrive ainsi vers 10h58 à l'ouest de la tourelle métallique FL W 3s 7m 4Nm sur l'îlot Mermigkia R. On prend alors au 360° sur 4,43 M pour longer les différentes marinas d'Athènes (Glyfada) et arriver directement à l'entrée de la marina d'Alimos Kalamaki (11h51). Dix minutes pour baisser les voiles, vingt minutes en comptant très large pour trouver la place du bateau et amarrer celui-ci, vers 12h21 le bateau devrait être garé et les manoeuvres terminées. Total de la journée : 28,4 M.

Fin de croisière à Lavrio, 3 octobre 2014

Débarquement et changement d'équipage, avitaillement avec le nouvel équipage.

Les horaires de ce plan de navigation sont basés sur une vitesse moyenne de 5 nœuds, volontairement sous-estimée pour ce type de bateau, pour des raisons de sécurité et de confort. En l'absence de vent, le moteur nous fournira largement cette vitesse. Nous devrions être aux allures portantes durant les quatre premiers jours (jusqu’à Santorin), et ensuite plutôt au près jusqu’au retour à Athènes. Bien entendu, comme dans toutes nos croisières, nous serons dépendants de la météo. Le vent dominant dans la région est le Meltem, qui souffle plutôt du nord, voire du nord-ouest dans le sud de la mer Egée. Ca n’empêche pas les vents du sud d’exister aussi…

Une météo franchement défavorable dans la zone des Cyclades pourrait nous conduire à partir à l’ouest, dans le Golfe Saronique puis le sud du Péloponnèse, pour visiter Epidaure et son amphithéâtre à l’acoustique unique au monde, Monemvasia et sa cité byzantine,  et Cythère et son port merveilleux près duquel la déesse Aphrodite a émergé de l’onde. 

Attica 06-13 Sounion 20 Temple of Poseidon (A

Photos :  Les falaises de Santorin vues de la caldeira, octobre 2015 ; D'Athènes à Santorin via Sérifos et Milos, tracé sur OpenCPN partie Nord ; D'Athènes à Santorin via Sérifos et Milos, tracé sur OpenCPN partie Sud ; Santorin, le village d'Oia vu de la caldeira, octobre 2015 ; Cap Sounio et le Temple de Poséidon, 290614 ; Mouillage à Cap Sounio, 290614 ; La plage de Cap Sounio, 290614 ; 360° panoramic view of Seriphos Leivadhion, July 30, 2003  ; Livadi (Sérifos), 221015 ; La baie de Livadi vue de la plage, 221015 ; Maisons de pêcheurs à l'entrée de la baie d'Adamas (Milos), 211015 ; Adamas (Milos), 211015 ; Chapelle orthodoxe à Oia ; Santorini_Landsat (vue satellite de Santorin) ; Oia et ses restanques vues du nord de Santorin 191015 ; Oia 201015 ; Venus_de_Milo_Louvre_Ma399 ; Vieux port de Mykonos, Grèce ; La Petite Venise de Mykonos, Grèce ; Kardiani Tinou (village sur Tinos) ; Andros town ; Hélène et Pâris, cratère en cloche à figures rouges apulien, 380-370 avant J.C., musée du Louvre (K 6) ; Makronisos vue d'avion ; Fin de croisière dans un hamac, Lavrio, 3 octobre 2014 ; Sounio, le Temple de Poséidon ; Vue de Oia (à gauche) et de Fira (à droite) sur l'île de Santorin, Grèce. 

Auteurs : 360° panoramic view of Seriphos Leivadhion, July 30, 2003 : auteur Wikinaut ; Chapelle orthodoxe à Oia, auteur  : Kaikanne ; Santorini_Landsat : auteur Nasa ; Venus_de_Milo_Louvre_Ma399 : auteur Jastrow ; Vieux port de Mykonos, Grèce : auteur Bernard Gagnon ; La Petite Venise de Mykonos, Grèce : auteur Bernard Gagnon ; Kardiani Tinou : auteur Rodou.lol ; Andros town : auteur Vassilis Kyrtatas ; Makronissos : auteur FocalPoint ; Helene Paris Louvre K6 : auteur Bibi Saint-Pol ; Attica 06-13 Sounion 20 Temple of Poseidon : auteur A. Savin ; Vue de Oia (à gauche) et de Fira (à droite) sur l'île de Santorin, Grèce : auteur Bernard Gagnon. Autres photos : auteur Philippe Bensimon.

Vue de Oia (à gauche) et de Fira (à droite) sur l'île de Santorin, Grèce (Bernard Gagnon)

13 octobre 2021

Croisières d'entraînement en Grèce - Tour des Cyclades - Façade est du Péloponnèse - Modification du bateau

Le Bavaria 50 Cruiser initialement prévu pour nos croisières d'entraînement autour des Cyclades du 23 au 30 octobre, et le long de la façade est du Péloponnèse du 30 octobre au 6 novembre, s'avèrera sans doute indisponible. Pour éviter toute mauvaise surprise, on met à notre disposition pour ces deux croisières un Ocean 56.1, plus long que le Bavaria 50 Cruiser (17 m au lieu de 15,24 m) et plus vaste aussi.

Voici quelques photos et le plan d'aménagement de ce nouveau bateau, équipé d'une grand-voile sur enrouleur :

7034910921601996_katerina732977140000101996_Katerina_interior_1

839539890000101996_Katerina_layout

827482320000101996_exterior1

 

Croisière d'entraînement - Façade est du Péloponnèse au départ d'Athènes, du 30 octobre au 6 novembre 2021

Capture d’écran 2021-10-12 à 18

Capture d’écran 2021-10-12 à 18

Venus_de_Milo_Louvre_Ma399 (Jastrow)

Cette croisière vient en remplacement d'une autre croisière d'entraînement que nous devions faire aux mêmes dates, entre Athènes et Corfou et Preveza, avec passage par le canal de Corinthe. Celui ci a été victime d'un éboulement le 15 janvier dernier. Les travaux ont pris beaucoup de retard, le canal est toujours fermé, et nous avons dû composer un nouvel itinéraire.

Du samedi 30 au samedi 6 novembre, j'offre à des équipiers une superbe croisière à la découverte des plus beaux endroits du Péloponnèse. Nous aurons un Bavaria 50 Cruiser doté de tout le confort : cinq cabines, trois cabinets WC/douches, réfrigérateur, eau chaude dans le cockpit, grand-voile et génois sur enrouleur, etc. Depuis Athènes nous irons à Cythère (l’île au sud du Péloponnèse près de laquelle la déesse de l’amour Aphrodite est sortie de la mer), Monemvasia (dite « le Gibraltar de l’Est » du fait de son rocher et de sa très belle cité fortifiée byzantine), Epidaure où nous irons visiter le plus beau théâtre du monde Grec ; et nous reviendrons par Cap Sounio et son superbe temple de Poséidon - d’où Egée s’est jeté dans la mer qui porte depuis son nom - avec à chaque fois du temps pour se baigner et visiter. 

On fera un peu plus de 284 M dans les paysages superbes et très variés du Péloponnèse : ports, mouillages, visites, baignades, etc. Nous aurons une nuit de navigation ; les quarts (facultatifs) se feront toujours à trois. Participation aux manœuvres demandée, mais rien n'est imposé. Enfants et débutants bienvenus.

Kithera vue depuis le château 011014

Plan de navigation :

Samedi 30 octobre 2021 : nous arriverons avec le bateau à Athènes à 12 h, à la marina Alimos Kalamaki, port d'attache du bateau. Changement d'équipage. Avitaillement avec le nouvel équipage.

Départ aussitôt que possible, avant 16 h, pour Kythera (Cythère). De la sortie de la marina, cap au 171° sur 8,8 M, jusqu'à voir au 090 le Fl (3) 10s 41m de l'île Fieves (fonds de 95 m, 17h45). De là, on prend au 243° sur 5,2 M pour traverser perpendiculairement le TSS d'Athènes. Safety brief en mer entre 16 h et 18 h. A18h48 on ressort du TSS sur des fonds de 151 m. De là, cap au 180 sur 21,7 M. A 21h56, on voit au 090 le feu Fl (2) 15s 145m (portée inconnue, mais sans doute suffisante), au 253 le Fl 3s 31m de Skyli Island, et au 202 le Fl (3) 20s 35m de la Pt Zouvia (fonds de 200 m). A 23h05, on voit ce dernier feu au 270. De là, on prend au 199° sur 25,8 M.

Dans la chora de Kythira 011014

La plage de Kapsali 011014

Kapsali (Cythère) 011014

Dimanche 31 octobre : à 4h35 on laisse très proche à bâbord le Fl (2) 20s 12m 22Nm de l'île Velopoula (fonds de 100 m). A 10h51, toujours sur le même cap 199°, on passe à 0,77 M à l'est de la tourelle blanche de Vardia, extrémité sud du Péloponnèse (fonds de 500 m). A 13h35, on passe à 0,52 M de la tourelle métallique d'Antidragonera (hauteur 14 m). Dans l'alignement, le sommet de l'île (hauteur 28 m) est à 0,79 M. 

Dans la cité byzantine de Monemvasia 021014

A 14h50, au voit au 270 la pointe sud de Cythère. De là, on prend au 270° sur 2,56 M jusqu'à arriver au sud d'une indentation remarquable de la côte (15h20). On prend alors au 289° sur 1,83 M pour rentrer dans Kapsala Bay (21 mn, fonds de 52 m). A 15h41 on prend plein nord sur 0,43 M pour arriver au port (15h47). 

Total depuis Athènes : 119 M. Visite de la chora, du Castel, baignade dans la baie du port ou dans la petite baie voisine, dîner et nuit au port.

La cité byzantine de Monemvasia 021014

Lundi 1er novembre : réveil à 7 h, départ à 8 h. L'objectif du jour est d'aller à Monemvasia. 0,36 M au 180° pour sortir du fond de la baie (4 minutes), puis cap au 113° sur 3,21 M. En comptant dix minutes pour les manœuvres et hisser les voiles, on voit à 8h47 au 360 la pointe Kapello, extrémité sud de Cythère. 5 minutes plus tard on voit au 360 la pointe suivante de la côte, marquant le point où elle s’incurve vers le nord (8h52). On oblique alors au cap 027° sur 22,4 M. A10h18 on voit au 270 les récifs bordant l’est de Dragonera, et à 10h28 on relève dans le 270 la tourelle d’Antidragonera. A midi on voit au 360 l’extrémité est de la péninsule de Vardia, avec peut-être dans l’alignement la pointe Maleas et le phare de Vardia un peu plus au nord. A 13h21 on voit au 270 le phare de Vardia. On oblique alors au 321° sur 18 M pour longer la côte qui mène à Monemvasia. Arrivée à la marina désaffectée à 16h47. Visite, avitaillement au supermarché, dîner et nuit au port. Total de la journée : 44 M.

La cité byzantine de Monemvasia vue de la mer 021014

Le _Gibraltar de l'Est_ 021014

La ville nouvelle de Monemvasia 021014

Mardi 2 novembre : réveil à 6h30 (au moins pour les membres du quart et moi), départ à 7 h pour la baie d'Alonaki. 11 minutes au 090° (0,94 M) nous permettent de déborder le rocher de Monemvasia (le « Gibraltar » local) et de longer la très belle cité byzantine. On prend alors au 038° sur 7,8 M. Petit déjeuner en route. A 8h44 on devrait voir le phare de Gerakas, un peu au nord-ouest de la pointe Gerakas. On oblique alors au 009° sur 35,9 M. A 13h56 on voit ainsi la pointe Mprakitsi, extrémité sud-est de la petite île Spetsopoula. 3 M plus loin on relève au 90 la côte sud de l’îlot Trikkeri (14h32) ; on relève ensuite au 90 la côte sud de l’île Dokos, 3,6 M plus loin (16h15). On passe ensuite dans le petit passage entre Dokos et Mouzaki sur le Péloponnèse ; on relève le phare de Mouzaki au 270 vers 15h35. On continue sur le même cap 009° jusqu’à voir au 270 la profonde baie de Kapati (16h05). 2,72 M au 270 nous amènent dans la zone de mouillage par 5 à 10m de fond, devant le village d’Alonaki. Arrivée : 16h28. Total de la journée : 47,4 M. En cas de besoin, on peut s’abriter au port tout proche, juste au nord de la baie, qui semble posséder quelques monuments. Ca vaut peut-être la peine d’aller le visiter, au besoin avec l’annexe.

Descente à terre en annexe à Epidhavros (Epidaure) 300614

La baie d'Epidhavros (Epidaure) 290614

Epidhavros depuis le mouillage devant la plage nord 200614

Mercredi 3 novembre : réveil à 7 h, départ à 8 h, avec pour but Epidhavros, en contournant la péninsule de Méthane. Cap au 081° sur 15,4 M ; on longe la côte. Quand on voit l’extrémité est de l’îlot Skyli au 360 (11h14 en comptant 10 minutes pour les manœuvres de voile), on oblique au 026° sur 2,08 M jusqu’à voir au 270 le phare de Skyli. Au même moment, on devrait voir au 171 le phare à l’est de la longue île Ydra, qu’on a à tribord depuis plusieurs heures (11h39). 

La baie d'Epidhavros 290614

On vire alors au 346° sur 12,7 M. On voit ensuite successivement le sud de l’îlot Modi (avec une maison sur l’îlot) au 270 (12h26), le récif Loney à un mille dans le 90 (12h33), l’îlot Plateia dans le 270 (13h17), une bouée jaune sans nom au 90 (13h33), et les roches des premiers petits îlots Petrokaravo au 90 (13h46). A 14h12 on vire de bord au 270° sur 6 M pour passer au nord de la péninsule de Methana. A 15h24 on est au 360 du point le plus au nord de la péninsule ; on devrait voir au 184 le village de Kounoupitsa, un peu à l’intérieur de la péninsule, et au 360 la pointe est de l’île Agkistri. On oblique alors légèrement à bâbord ; le cap 266° sur 10,2 M nous amène directement dans la baie d’Epidaure ; nous y mouillerons pour la nuit, devant la grande plage à droite (nord) de la ville. Arrivée : 17h16. Baignade, visite avec l’annexe, avitaillement, dîner au port ou à bord. Total de la journée : 46,38 M

Epidauros_Theater4_P

GR_08-04-21_Museum2_Epidauros auteur Angela Monika Arnold, Berlin

NAMA-Asklepios_Epidaure, auteur Marsyas

Jeudi 4 novembre : réveil à 7 h, départ pour le site de l’Amphithéâtre d’Epidaure - un des plus beaux chefs-d’œuvre de l’architecture grecque - à 8 h. Le site se trouve à 10 kilomètres à l’ouest de la ville d’Épidaure. Plusieurs sites secondaires, temples et autres, se trouvent à proximité du théâtre : Epidaure était avant tout le centre hospitalier le plus célèbre du monde greco-romain, une ville thermale et le berceau de la médecine. La statue d'Asklepios (devenu Esculape chez les romains), dieu de la médecine foudroyé par Zeus pour avoir ressuscité des morts (photo de droite), provient du site d'Epidaure. La totalité du site est ouverte en novembre ; compter 12 euros pour l’accès au site archéologique et au musée. Il faut prévoir au moins deux heures pour la visite, plus le temps de transport aller-retour  (pour une première découverte du site, cf :

http://www.itinerairesbis.com/choix_monde/europe/grece/continent/visiter_epidaure.php).

Avitaillement à Epidhavros au retour du site. Départ à 14 h à 2,5 kt, en direction d'Egine où nous passerons la nuit. De la zone des corps morts, cap au 180° sur 172 m environ jusqu'à voir au 270 la tourelle rouge dans l'eau devant le môle du port d'Epidhavros. On est sur la ligne des 5 m. De là, Cap au 086° sur 0,43 M pour franchir très rapidement la porte constituée par les tourelles du chenal d'accès au port (plus près de la tourelle sud), et arriver à voir au 012 le feu qui marque l'entrée nord de la baie. On coupe en même temps la ligne des 50 m (14h12). 10 mn pour hisser les voiles. De là on reprend notre vitesse de croisière de 5 kt, cap au 058° sur 12,3 M. A 15h07 on voit plein nord la tourelle « visually conspicuous » de l'îlot Spalathronisi et au 088 la pointe sud de la grande île Agkistri. A 15h18 on voit plein nord la pointe ouest de Kyra. A 16h06 on voit au 090 la pointe nord d'Agkistri. Les fonds remontent alors, sans que l'on coupe jamais la ligne des 10 m. Enfin, à 16h39, on voit plein sud l'extrémité est de la petite île Metopi (fonds de 22 m). De là, on prend au 096° sur 1,76 M jusqu'à arriver à la porte qui conduit à l'avant-port d'Aigina (Egine, 10 mn pour rentrer les voiles, 16h59). On évite ainsi le banc qui ferme l'entrée du port d'Egine. On enroule la porte à 2,5 kt en laissant la tourelle rouge à bâbord : 015 M au 342° nous conduisent dans l'avant-port, puis 126 m au 037° nous conduisent dans le port principal (17 h05).

Nuit au port. Total de la journée : 15 M.

Vendredi 5 novembre : visite d'Egine. Départ à 10 h pour Athènes. 2 mn pour gagner la sortie de l'avant port à 2,5 kt. De la sortie de de l'avant-port, prendre au 280° sur 0,15 M pour éviter le banc qui ferme la sortie de l'avant-port et rejoindre la ligne des 10 m en voyant le feu NW au 090 (2 mn à 5 kt). De là, prendre au 320° sur 0,4 M pour voir au 090 la pointe Rt Kolona (fonds de 13 m, en comptant 10 mn pour hisser les voiles, 10h19).On prend alors au 355° sur 0,7 M. On tangente la ligne des 10 m dans le 270 de la tourelle blanche de Rt Plakakia (10h27). De là, prendre au 033° sur 3,81 M. On passe ainsi entre les îlots 2 et 3 des îles Lagouses (en partant du NW vers le SE). Quand on voit au 090 la pointe W de l'îlot n°3 des Lagouses (entrée de la passe, 11h12), on oblique au 063° sur 12,9 M. On prend 1h30 pour faire des exercices de récupération d'homme à la mer à la voile. A 15h16 on arrive directement devant l'entrée de la marina Alimos Kalamaki d'Athènes. 10 mn pour rentrer les voiles, 20 mn pour faire le plein de carburant, 15 mn pour garer le bateau, à 16h01 le bateau devrait être revenu à sa place de départ.

Check-out. Nettoyage du bateau. Soirée à bord ou dans un restaurant traditionnel, dernière nuit à bord. Total de la journée : 18 M. 

Samedi 6 novembre : petit-déjeuner à bord, départ du bateau avant 9 h. Total de la semaine : 284 M.

La plage de l'hôtel, Cap Sounio 290614

Photos : Le tracé de la route sur OpenCPN (1 et 2) ; Venus_de_Milo_Louvre_Ma399 ; La baie de Kapsali vue du Kastel de Kythira 011014 ; Dans la chora de Kythira 011014 ; Devant Kapsali 011014 ; La plage de Kapsali 011014 ; La cité byzantine de Monemvasia 021014 2 ; La cité byzantine de Monemvasia 021014 1 ; La cité byzantine de Monemvasia vue de la mer 021014 ; La ville nouvelle de Monemvasia 021014 ; Monemvasia, "Le Gibraltar de l'Est" 021014 ; Descente à terre en annexe à Epidhavros (Epidaure) 300614 ; Epidhavros depuis le mouillage devant la plage nord 200614 ; La baie d'Epidhavros (Epidaure) 290614 ; La baie d'Epidhavros 290614 ; Epidauros Theater4 P ; NAMA-Asklepios_Epidaure ; Epidauros_Abaton_2008-09-11 (le portique d'incubation) ; La plage de l'hôtel, Cap Sounio 290614 : La cité byzantine de Monemvasia et la montée au Kastro 021014 Auteurs : Venus_de_Milo_Louvre_Ma399 : auteur Jastrow ; Epidauros Theater4 P : auteur Chris ALC ; GR_08-04-21_Museum2_Epidauros : auteur Angela Monika Arnold, Berlin ; NAMA-Asklepios_Epidaure : auteur Marsyas ; Epidauros_Abaton_2008-09-11 : auteur Michael F. Mehnert ;  autres photos : auteur Philippe Bensimon

La cité byzantine de Monemvasia 021014 2


02 octobre 2021

Le coût de l'absence d'anticipation du réchauffement climatique - The cost of not anticipating global warming

Vallée de la Roya, 31 octobre 2011 (auteur author Fulvio Spada)

Nous estimons que l'anticipation des conséquences du réchauffement climatique permet de diviser environ par dix les coûts financiers et le nombre des victimes. 

Ce n'est pas rien. Certains d'entre vous ont peut être entendu hier soir au journal de 20 h sur Antenne 2 quelques chiffres concernant les suites de la tempête Alex, qui a servi de déclencheur le 2 octobre 2020 à un épisode méditerranéen sur les hautes vallées de la Roya, de la Vésubie et de la Tinée. Un an après, le bilan s'établit à dix morts et huit disparus. La réouverture de la route définitive de la Roya jusqu'à Tende ne se fera pas avant la fin 2022 (la liaison ferroviaire a été rétablie à la fin du premier semestre de cette année) et va coûter 250 millions d'euros.

Avec le réchauffement climatique, l'accélération du cycle de l'eau, et des atmosphères de plus en plus humides (quand on élève la température de l'air de 1°C, celui-ci peut accueillir jusqu'à 7 % d'humidité supplémentaire), il n'y a pas besoin d'être devin pour prédire de nouvelles pluies diluviennes sur ces vallées de l'arrière-pays niçois et de futurs glissements de terrain. Il faut espérer que la nouvelle route anticipera sur ceux-ci. 

On peut juste regretter que les habitants et les élus aient eu l'air surpris par ce qui est arrivé à l'automne 2020, somme toute extrêmement prévisible. Le défaut d'information des gens et des élus locaux concernant les conséquences du réchauffement climatique coûte extrêmement cher. De nombreuses routes des Alpes-Maritimes (et d'autres départements) serpentent au fond des gorges et à flanc de montagne, bordées de hameaux et parfois de maisons isolées. Des terrains surplombant ces routes et ces constructions, qui depuis des siècles étaient considérés comme stables ne doivent plus l'être aujourd'hui en l'absence d'études sérieuses, et les hauteurs maximales atteintes par les crues des rivières au cours des siècles précédents ne doivent plus être considérés comme des limites infranchissables garantissant la sécurité des hommes et des biens. Les sécuriser coûtera une fortune à la collectivité. Mais en tout état de cause, cela coûtera bien moins cher de les sécuriser de manière préventive que de réparer une fois les catastrophes arrivées. 

Et, dans un pays comme la France où le principe est que la vie humaine n'a pas de prix, il serait temps de se souvenir que, s'il est possible de réparer une route, on ne sait pas encore ressusciter les morts. Des efforts d'anticipation sont faits dans certaines communes - pas toutes - et ils sont encore très insuffisants.

_____________________________________

We estimate that anticipating the consequences of global warming can reduce the financial costs and the number of victims by around ten.
It's not nothing. Some of you may have heard last night on the 8 p.m. news on Antenne 2 some figures concerning the aftermath of storm Alex, which triggered a Mediterranean episode in the high valleys of Roya, Vésubie and de la Tinée. A year later, the death toll stands at ten dead and eight missing. The reopening of the final road from Roya to Tende will not take place before the end of 2022 (the rail link was re-established at the end of the first half of this year) and will cost 250 million euros.
With global warming, the acceleration of the water cycle, and increasingly humid atmospheres (when the air temperature is raised by 1 ° C, it can accommodate up to 7% of additional humidity), there is no need to be a diviner to predict new torrential rains in these valleys of the Nice hinterland and future landslides. It is to be hoped that the new route will anticipate these.
We can only regret that the inhabitants and elected officials seemed surprised by what happened in the fall of 2020, all in all extremely predictable. The lack of information of people and local elected officials about the consequences of global warming is extremely expensive. Many roads in the Alpes-Maritimes (and other departments) wind through gorges and on the mountainside, bordered by hamlets and sometimes isolated houses. Land overhanging these roads and these constructions, which for centuries had been considered stable, should no longer be so today in the absence of serious studies, and the maximum heights reached by river floods in previous centuries should no longer be considered as insurmountable limits guaranteeing the safety of people and goods. Securing them will cost the community a fortune. But in any case, it will cost much less to secure them preventively than to repair once disasters have happened.
And, in a country like France where the principle is that human life is priceless, it would be time to remember that, while it is possible to repair a road, we do not yet know how to resuscitate the dead. Anticipation efforts are being made in some municipalities - not all - and they are still very insufficient.

 Photo : Vallée de la Roya, 31 octobre 2011. Auteur/author : Fulvio Spada.

15 septembre 2021

Croisières d'entraînement en Grèce - règles sanitaires - Training cruises in Greece - health rules

Nisis Oxia 29 decembre 2019

Pour la circulation dans les îles grecques :

Les plaisanciers doivent être munis :

- soit d'un certificat de vaccination complet contre la covid-19,  

- soit du résultat négatif d'un test PCR (réalisé en laboratoire), soit du résultat négatif d'un test antigénique rapide, qui peut être réalisé en pharmacie. Attention, dans les deux cas le résultat et le QR code correspondant ne peuvent être délivrés que par une autorité agréée (le laboratoire ou la pharmacie). Les "auto-tests" n'ont pas de valeur aux yeux des autorités grecques (source : consulat de la république hellénique en France, téléphone : +33 1 47 23 72 23, 15 septembre 2021, 15h14).

L'impossibilité de faire des tests en laboratoire ou en pharmacie durant nos croisières d'entraînement en Grèce rend nécessaire la vaccination pour tous les membres des équipages.

Pour le retour en France (extrait du site de l'ambassade de France à Athènes) :

A partir du 9 juin et si vous êtes vaccinés, pour se rendre en France depuis la Grèce, vous n’aurez plus besoin de présenter les résultats négatifs d’un test PCR. 
En revanche, un résultat négatif du test PCR ou antigénique (TAG) restera obligatoire pour les voyageurs non vaccinés.

Les Français qui reviennent de Grèce ou les Grecs qui se rendent en France, en présentant un certificat de vaccination valide (en français ou en anglais), seront dispensés de tests PCR.

 ! Les voyageurs non vaccinés, âgés de 12 ans ou plus, doivent présenter le résultat négatif d’un test PCR ou d’un test antigénique (TAG), effectué moins de 24h avant le départ, pour se rendre en France. 
En Grèce, ces tests peuvent être réalisés sans ordonnance dans des laboratoires agréés (pas disponibles en pharmacie).

Pour que votre certificat de vaccination soit reconnu, les conditions suivantes doivent être respectées :

- les vaccins reconnus par la France sont ceux homologués par l’Agence européenne du médicament (EMA) : Pfizer (Comirnaty), Moderna, AstraZeneca (Vaxzevria) et Johnson & Johnson (Janssen), et le vaccin AstraZeneca (Covishield).

- la vaccination complète doit être achevée au moins :

  • 1 semaine après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer - Moderna - AstraZeneca) ;
  • 4 semaines après pour les vaccins à une seule injection (Johnson & Johnson)
  • 2 semaines après l’injection chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid-19 (1 seule injection nécessaire).

Source : site de l'ambassade de France en Grèce, 15 septembre 2021 (mise à jour par l'ambassade de France du 27 juillet 2021).

Photo : Nisis Oxia, 29 décembre 2019. Auteur/author : Philippe Bensimon

11 septembre 2021

A Noël découvrez en voilier les plus beaux sites du sud de la Croatie et du Montenegro - 2e semaine - Sail with us !

Croisière de Noël 2021 sur OpenCPN Capture d’écran 2021-09-03 à 16

DSCN3878

Bouches de Kotor Otok Gospa od Skrpjela 31 octobre 2017

Trogir DSCN9554

Durant les vacances de Noël, nous serons de retour en Croatie pour deux nouvelles croisières d'entraînement, cette fois dans le sud du pays ; nous en profiterons pour visiter Split et Dubrovnik la première semaine, et les Bouches de Kotor (Montenegro) la seconde semaine. Ces croisières sont ouvertes en priorité aux membres de l'expédition Tour des deux Amériques. Les places restantes sont proposées à tous ceux qui veulent découvrir la mer et la vie à bord d'un bateau de voyage avec le statut d'équipiers.

Seconde semaine : du samedi 25 décembre 2021 au samedi 1er janvier 2022 nous offrons à des équipiers une superbe croisière à la découverte des plus beaux sites de la Dalmatie (sud de la Croatie) et du Montenegro, sur un Bavaria 51 Cruiser de 15,59 m de long pour 4,67 m de large (mise à l'eau en 2018) avec tout le confort : cinq cabines doubles dont une à couchettes superposées avec couvertures et draps fournis, trois cabinets WC/douches/lavabos, machine à café, propulseur d'étrave, grand-voile et génois sur enrouleurs, etc. Au départ de Dubrovnik ("La perle de l'Adriatique"), nous irons découvrir le charmant village de Cavtat, puis le décor extraordinaire des Bouches de Kotor (Montenegro) : trois immenses bassins constituent le plus grand fjord de la Méditerranée, ou des montagnes de 1.500 m dominent des châteaux et des cités médiévales.  Après avoir visité Zelenika, l'abbaye de Gospa Od Skrpjela sur son îlot, Perast, Kotor la médiévale, nous descendrons ensuite vers le sud jusqu'à Ulcinj et son ambiance orientale, dernier port avant l'Albanie, avant de remonter jusqu'à Trogir, le centre romano-gothique le mieux conservé d'Europe centrale, très proche de Split. 

Ambiance agréable demandée ! Le but est de découvrir une région magnifique et le plaisir de la voile sur un grand bateau, d'échanger, de partager, d'apprendre. Participation aux frais du bateau : 475 € pour un couple occupant une cabine double, la même chose pour une personne seule occupant une cabine double, + nourriture. On fera 298 milles dans les paysages superbes et très variés de la Croatie : ports, mouillages, une nuit de navigation avec quantité de feux à identifier – un bon entraînement pour ceux qui préparent des navigations lointaines, manœuvres sur aussières, navigation à la table à cartes, etc. Participation aux manœuvres demandée, rien n'est imposé. Enfants et débutants bienvenus - on sera en pleine période de vacances scolaires. La Croatie bénéficie en d’un climat méditerranéen. Dubrovnik est à la même latitude que Bastia et Perpignan, le Montenegro correspond à Calvi ou Rozes. La température moyenne de l'eau à Dubrovnik en en décembre 2020 était 17,1°C, celle de l'air était en moyenne de de 13°C le jour et 11,4°C la nuit. Le plan de navigation détaillé ce cette première semaine de croisière est publié ci-dessous. Et pour ceux qui voudraient vivre une aventure plus longue avec nous, nous partirons du 18 décembre au 25 décembre 2021 à la découverte des îles et des côtes de la Dalmatie : au départ de Trogir nous visiterons Solta, Split et le palais de l'empereur Dioclétien, Vis et peut-être la grotte marine de Blue Cave, Korcula la cité médiévale qui revendique la maison natale de Marco Polo, Mljet et son abbaye Santa Maria située sur un lac salé, avant d'arriver à Dubrovnik où nous esayerons d'aller écouter la messe de minuit le soir de Noël (188 milles nautiques pour cette première semaine, conditions de participation identiques, plan de navigation détaillé et photos publiés le 2 septembre 2021 sur ce blog).

IMG_1133 Le Sun Odyssey 509 Rock Point au port de Hvar, 18 octobre 2020 (2)

Attention : ces croisières sont ouvertes à tous, sous réserve d'une bonne condition physique (être apte à la pratique de la voile) et d'accepter les conditions inhérentes à la vie en mer : journées de pluie éventuelles, étapes parfois longues, navigation de nuit lorsque c'est nécesssaire (fonctionnement par quarts de trois heures de veille pour six heures de repos), etc. Même si du temps est prévu pour les visites, il s'agit avant tout de croisières d'entraînement destinées à permettre à des gens de découvrir la mer en vue de participer à une expédition scientifique et pédagogique axée sur le réchauffement climatique et la protection de la biodiversité marine. Vous partagerez avec eux les manœuvres, tiendrez la barre et participerez avec eux à la vie du bateau.

Plan de navigation détaillé semaine 2 (de Dubrovnik à Trogir) : 

Samedi 25 décembre : changement d'équipage. Accueil des nouveaux équipiers, avitaillement et safety brief dans l'après-midi. Nuit à bord. 

Dubrovnik, le port de Gruz, 15 février 2017 DSCN3956

La barre des écueils devant Cavtat, mardi 20 octobre 2020 (2)

Dimanche 26 décembre : l'objectif du jour est de rallier Zelenika au Montenegro. Départ de Dubrovnik à 8 h. Cap 327° sur 0,69 M jusqu'à voir au 090 ta tourelle blanche qui marque le coin des quais du port de Gruz et de l'entrée de la rivière (16 mn à 2,5 kt). On reprend la vitesse de croisière normale de 5 kt, cap au 276° sur 0,54 M jusqu'à voir au 180 la tourelle verte et la cardinale nord de Plic Vrana, et au 090 ta tourelle verte au pied du pont qui marque l'entrée de la rivière (8h22). 1,03 M au 245° nous permettent de voir au 160 à 0,52 M la tourelle blanche Fl (3) W 10s 27m 10Nm sur l'îlot Greben (8h34). 10 mn pour hisser les voiles. De là, on oblique au 180° sur 0,57 M jusqu'à couper une troisième fois la ligne des 50 m et voir la tourelle de l'îlot Greben au 066 (8h50). On prend alors au cap 119° sur 8,04 M pour à 9h39 commencer à voir s'ouvrir la côte est de l'île Lokrum (sans jamais couper la ligne des 20 m), et arriver à 10h26 au nord du danger isolé Seka Vela, sur la ligne des 20 m. De là, 0,66 M au cap 127° nous amènent au quai des douanes de Cavtat (10 mn pour rentrer les voiles, port de sortie, 10h36). 1h30 pour faire les formalités de sortie de la Croatie. Départ de Cavtat à 12h06. Cap au 295° sur 0,58 M, jusqu'à la ligne des 15 m au sud du danger isolé Seka Vela (6 mn à 5 kt, 12h12). De là, on prend au 179 sur 0,93 M jusqu'à couper une première fois puis tangenter la ligne des 50 m, 134 m à l'est des îlots Mrkanac (10 mn pour hisser les voiles, 12h33). De là, on prend au 130° sur 4,34 M jusqu'à voir au 090 la tour de Velje Brdo (en apparence un peu au nord d'un clocher, 13h25). On oblique très légèrement au 127 ° sur 8,4 M, jusqu'à arriver à 15h05 au sud du Fl (3) W 8s 34m 15Nm sur l'îlot V Skolj (distance 0,38 M). Un bord au 122° de 5,4 M nous amène au sud du LFl W 10s 73m 15Nm qui garde Rt Ostra, l'entrée ouest des Bouches de Kotor (16h09). De là on prend au 043° sur 0,45 M pour enrouler la pointe jusqu'à voir Rt Ostra au 270 sur la ligne des 50 qu'on tangente (6 mn, 16h15). On prend alors plein nord sur 2,11 M. 6 mn après on coupe cette ligne franchement pour tomber dans des fonds inférieurs. A 16h40 on arrive à l'ouest du Fl G 5m 2Nm et du château/clocher de Rose. On prend alors un cap direct au 045° sur Zelenika. 10 mn pour rentrer les voiles, on arrive à 17h12 à Zelenika (1,90 M). Amarrage au quai des douanes. Formalités d'entrée au Montenegro si la capitainerie est encore ouverte (1h30. Fin : 18h42). Dîner et nuit à bord. Total de la journée : 36 M.

Cavtat, 20 octobre 2020

Pêcheur, baie de Cavtat, mardi 20 octobre 2020 (1)

Baie de Cavtat depuis la terrasse de la Policija, mardi 20 octobre 2020

Lundi 27 décembre : l'objectif du jour est de rallier la cité médiévale de Kotor. Formalités éventuelles de douane en début de matinée, visite de la ville, découverte des paysages magnifiques des Bouches de Kotor. « Ce golfe immense est constitué de trois bassins, Hercegnosski Zaljev, Tivatski Zaljev et Kotorski Zaljev, entourés de hautes montagnes. Celles qui entourent le bassin le plus à l’intérieur des terres, le Kotorski Zaljev sont particulièrement abruptes, s’élevant parfois à plus de 1.000m. Toute cette région offre une zone de croisière abritée dans un environnement spectaculaire » (T & D Thomson). Départ à 8h30, cap au 180° sur 0,67 M jusqu’à voir au 090 le château de Kumbor (8 mn, 8h38). On oblique alors au cap 113° sur 1,66 M jusqu’à voir au 360 la tourelle rouge d’entrée du port de Kumbor (8h528). On prend au 079° sur 3,29M pour parcourir le Tivatski Zaljev, jusqu’à arriver à l’ouest de la tourelle rouge et blanche de Seljanovo (9h39). Une heure trente d'exercices (récupération de l'homme à la mer au moteur, empannages). Là, obliquer au 004° sur 1,65 M jusqu’à voir au 270 le feu rouge de Kamenari (11h28). Obliquer ensuite au 029° sur 0,84 M pour passer entre les villages de Kamenari et Lepetane, et sortir par un étroit passage dans le chenal séparant le Moriniski Zaljev (Zaljev = golfe) à l’ouest du Kotorski Zaljev à l’est, juste en face de la petite ville de Perast (11h39). De là, 0,48 M plein nord nous mènent à l’îlot Otok Gospa od Skrpjela (11h44) où nous abordons. L’église que nous allons visiter est richement décorée de peintures et de plaques votives. 150 m au SE se trouve un second îlot, Otok Sv Djordje, qui fut le siège de la plus importante abbaye bénédictine de la région. Je compte environ 1h30 pour visiter l'abbaye. 

Otok Sv Djordje vu depuis Otok Gospa od Skrpjela, 31 octobre 2017

En route vers Kotor depuis l'abbaye, mercredi 21 octobre 2020 (2)

Départ à 13h15. Cap 100° sur 0,43 M pour accoster le long du quai de Perast (5 mn de navigation, 10 mn pour les manœuvres, amarrage à Perast à 13h30. Une heure pour visiter la ville. Départ de Perast à 14h30, cap 114° sur 2,57 M. 10 mn pour hisser les voiles. On arrive ainsi à 0,5 M à l'est de la tour Fl R 5s 6m 6Nm du village de Marovici (15h10). De là, nous prenons au 165° sur 1,91 M jusqu’à voir au 090 la tourelle rouge de Plagente (nous avons à 14h30 du bateau l’église de Muo, 15h32) ; un dernier bord au 163° de 0,77 M nous mène à l’entrée du port de Kotor, but de la journée (15h51, en comptant 10 mn pour rentrer les voiles). Amarrage cul à quai sur pendilles. Dans l’après-midi visite de la vieille ville fortifiée, soirée et nuit à Kotor. Total de la journée : 14 M. 

La rive gauche du bassin supérieur, Bouches de Kotor 1er novembre 2017

Kotor, l'église, mercredi 21 octobre 2020

Kotor, les remparts, mercredi 21 octobre 2020 (2)

Mardi 28 décembre : réveil à 6h30, achat de pain frais à la boulangerie, plein des réservoirs d'eau. L'objectif du jour est de rallier Ulcinj tout au sud du Montenegro. Départ de Kotor à 7 h. Cap au 345° sur 2,68 M. 10 mn pour hisser les voiles. On arrive ainsi à 0,5 M à l'est de la tour Fl R 5s 6m 6Nm du village de Marovici (7h42). De là, on oblique au 284° sur 2,82 M pour arriver au nord de du mât « visually conspicuous » de Rt Verige (sans doute vert) et à l'est du Fl (2) W 5s 9m 6Nm qui gardent l'entrée du passage vers les bassins inférieurs (8h15). De là on prend au 216° jusqu'à voir au 270 la tourelle rouge de Kamenari sans jamais toucher la ligne des 20 m (0,87 M, 8h25), puis au 180° sur 1,63 M. A 8h30 on sort du chenal, et à 8h43 on est à l'ouest de la tour rouge et blanche de Rt Seljanovo (Tivat). De là on prend au 145° sur 1,78 M. On passe ainsi à l'ouest de la tour noire et blanche de Tivat, presque alignée avec un clocher loin derrière (8h50), et on arrive à la zone de mouillage entre Stradioti et le continent (Uvala Polja, fonds entre 12 et 15 m) à 9h04. On en repart au 284° sur 1,04 M pour retrouver des fonds supérieurs à 20 m et voir au 180 la tour blanche sur Plic Tunja (ne pas passer entre elle et Stradioti, écueils, 9h16). Cap au 232° sur 0,29 M jusqu'à voir Plic Tunja au 090 (9h19), puis cap au 180° sur 0,34 M jusqu'à voir l'église sur un îlot non identifié au 090 (9h23). On rentre dans la baie au cap 112° sur 1,22 M jusqu'à voir un clocher ou un château au 045 et une tourelle verte (hauteur 7 m) au 278 (9h37). De là on fait demi-tour pour repartir au cap 290° sur 6,1 M jusqu'à voir la tourelle blanche (7 m) de Zelenika au 360 (10h50). De là on prend au 240° sur 1,26 M pour arriver vers 11h03 dans l'ouest de la tourelle verte de Rose et voir apparaître Rt Dobrec derrière Rt Durov (11h05). On prend alors au 188° sur 1,59 M jusqu'à couper la ligne des 50 m (11h24). On prend alors au 153° sur 2,24 M jusqu'à rencontrer la ligne des 100 m (11h50), puis le cap 134° sur 39,7 M. A 17h41 on passe à l'ouest de Bar et de son feu Fl (2) W 7s 30m 16Nm sur la pointe Rt Volujica. A 18h59 on passe à 0,47 M à l'ouest du Fl W 10s 35m 11Nm de Rt Mendra. A 19h41 on est au sud du Fl W 3s 27m 8Nm qui marque l'entrée de la baie d'Ulcinj. De là, 0,96 M au 004° nous amènent aux quais d'Ulcinj (19h43). Total de la journée : 64 M.

Kotor, Christine à la barre quitte la marina, jeudi 22 octobre 2020

Passage du bassin supérieur au bassin inférieur, Bouches de Kotor 1er novembre 2017

Rt Ostra, jeudi 22 octobre 2020 (2)

Улцињ_-_поглед_са_тврђаве 21 avril 2010 (Antidiskriminator at Serbian Wikipedia)

Mercredi 29 décembre : visite d'Ulcinj. L'objectif du jour est de rallier Cavtat, port d'entrée de la Croatie. Départ d'Ulcinj à 10 h (formalités de sortie faites. On part à 9 h s'il faut faire les formalités de sortie du Montenegro à Bar). 10 mn pour hisser les voiles. 0,96 M au 184° nous amènent aux sud du Fl W 3s 27m 8Nm qui marque l'entrée de la baie d'Ulcinj (10h22). De là, on prend au cap 311° sur 59,7 M. A 15h22on passe Fl W 6s 32m 9Nm de Platamuni. A 18h48 on passe au sud de Rt Ostra (entrée des Bouches de Kotor). Penser à rentrer les voiles vers 22 h, dès qu'on voit le feu de Seka Vela (10 mn). Quand on voit plein nord le Fl (2) W 10s 6m 4Nm du danger isolé Seka Vela (22h28), on prend au 000° en direction de celui-ci sur 0,67 M. Au bout de 6 mn on voit s'ouvrir le secteur jaune du feu Fl 2s 10 m derrière la point Rt Sustjepan (22h34). On garde le cap encore 2 mn (prendre le chrono) pour être certain de bien enrouler Rt Sustjepan, sans jamais arriver au secteur rouge du feu Fl 2s 10m. On prend alors le cap 079° sur 0,22 M (2'39'', un peu plus que la route directe vers le feu à secteur, tout en restant dans le secteur jaune de celui-ci) jusqu'à couper la ligne des 20 m (22h38). De là, 0,38 M au cap 122° nous mènent au village de Cavtat. Arrivée à Cavtat : 22h42 (0h42 s'il faut faire les formalités de sortie à Bar – une heure pour les formalités, 2 h pour le détour et les manœuvres d'amarrage et de déhalage du quai de Bar). Sans doute nuit au quai des douanes. Total de la journée : 62 M sans passer par Bar.

Cavtat, mardi 20 octobre 2020 (1)

Passage de la barre d'écueils devant Cavtat, mardi 20 octobre 2020

Le Sun Odyssey 509 Rock point au quai des douanes de Cavtat, mardi 20 octobre 2020

Jeudi 30 décembre : petit déjeuner 8 h pour les uns, formalités d'entrée en Croatie pour les autres. L'objectif aujourd'hui est d'aller dîner à Korcula, avant de rallier Trogir par une nuit de navigation. Départ de Cavtat à 9 h. Cap au 305° sur 0,66 M pour arriver au nord du danger isolé Soka Vela (9h08, fonds de 15 m). De là, on prend au 290° sur 27,1 M. En comptant 10 mn pour sortir les voiles, on passe entre Sv Andija au sud et Lopud au nord à 11h18. Quand on voit la tourelle rouge de Badanj au 225 et la tourelle blanche de Rt Pusti au 257 (ces tourelles marquent l'entrée de la baie de Sobra, 14h19), on prend au 247° sur 1,52 M, cap direct sur le village de Sobra au fond de la baie. Arrivée à Sobra à 14h37. Départ de Sobra : 14h40 (on n'accoste pas, sauf si on en a envie – mais cela prendra sur la visite de Korcula). Départ de Sobra au cap 067° sur 0,96 M, pour arriver au nord de Badanj et à l'est de Rt Pusti (14h51). De là, cap au 000° sur 0,58 M pour s'éloigner des côtes de Mljet (6 mn). A 14h51 on prend au 305° sur 22,9 M. On a du temps à ce moment là pour voir les manœuvres d'amarrage cul à quai qu'on fera le soir à Korcula. A 16h55 on passe 1,11 M au sud du LF 10s 34m de Lirica (portée inconnue mais sans doute élevée, fonds de 87 m). A 17h18 on passe 1,6 M à l'ouest du LF 10s 34m de Lirica (fonds de 89 m). A 18h05 on voit plein ouest le Fl W 6s 13m 9Nm de la point Raznjic (Capo Speo). A 19h20 on vient d'enrouler en la laissant toujours sur bâbord l'île nord des Due Sorelle et son Fl (4) W 15s 18m 11Nm qu'on voit désormais plein sud (fonds d'une quarantaine de mètres). De là, on prend au 270° sur 3,20 M pour arriver au nord de la tourelle rouge qui marque l'entrée du port historique de Korcula (19h58). 10 mn pour rentrer les voiles. 0,33 M au 187° nous amènent à 20h12 au port historique de Korcula (un peu plus de 54 M depuis Cavtat). Une demi-heure pour les manœuvres d'amarrage sur ancre cul à quai, 1h18 pour dîner, 1 h pour visiter Korcula. Départ de Korcula à 23 h, cap au 180° sur 0,34 M (8 mn à 2,5 kt). 10 mn pour sortir les voiles, on prend au 283° sur 3,69 M pour passer la sortie ouest du Canale di Sabbioncello. Total de la journée depuis Cavtat : 57 M.

Korcula, la cité médiévale, lundi 19 octobre 2020

Korcula, l'église, lundi 19 octobre 2020 (1)

Les remparts de Korcula 6 août 2013

Vendredi 31 décembre : On arrive ainsi au nord de l'îlot Lto Chenesa Gr. et de son feu Fl (2) W 6s 13m 8Nm (0h02, fonds de 58 m). De là, on prend au 270° sur 1,57 M jusqu'à voir au 162 le feu vert Fl 3s 7m 4Nm au bout du môle de Luka Racisce (0h20, 5,5 M à l'W de Korcula city, fonds de 58 m). 0,5 M au 162° nous mènent au bout du môle (laisser toujours le feu à tribord, 6 minutes), et autant au 336° pour sortir de la baie (0h32, fonds de 58 m, on voit le feu de Lto Chenesa Gr. au 093, et le Fl 3s 9m de Punta Ozit au 346). De là, on prend au 290° sur 20,5 M. 4 minutes après on verra apparaître à gauche de Punta Ozit le feu Fl (3) 10s 10m de Capo Gomena. A 1h27 on voit au 090 le feu Fl 3s 9m de Punta Ozit. A 2h26 on passe à 0,48 M au nord du feu Fl (2) 10s 25m 10Nm d'Otok Plocica (on veille à toujours le laisser à bâbord du mât). A 3h50 on passe à 0,24 M au sud du feu Fl 6s 21m sur la côte SW de l'île Torcola (Otok Scedro). 6 mn après (3h56) on passe à l'est du feu rouge de Scogli Bacili Fl R 3s 14m 5Nm (Lukavci), puis au nord de celui-ci (4h38). On prend alors au 298° sur 6,3 M jusqu'à arriver au sud du feu Fl W 4s 20m 10Nm sur l'îlot Otok Pokonji (fonds de 20 m, 5h54). De là, on prend au 310° sur 0,89 M. On arrive au bout de 10 mn au nord du Fl R 3s 12m 4Nm de Sv Jerolim et au sud du Fl G 3s 11m 5Nm sur Otok Galisnik (proche du village de Hvar) qui donnent accès au Pakleni Kanal entre Hvar au nord et Sv Klement au sud (6h04). De là on prend au 294° sur 3,44 M pour longer la côte sud de Hvar et arriver à 6h48 0,44 M au sud de Rt Pelegrin et de son feu Fl (3) W 10s 21m 8Nm, qui marque l'extrémité ouest de Hvar. De là, on oblique au cap 320° sur 18,7 M. A 9h24, on coupe une première fois la ligne des 100 m en voyant au 022 la tour du phare à l'ouest de Solta. A 9h49 on coupe une seconde fois la ligne des 100 m, qu'on revient tangenter à 10h18 à l'ouest de l'îlot Orud. A 10h32 on coupe la ligne des 50 m sur un point très précis à l'entrée de la passe entre Drvenik Vela et Drvenik Mala. On voit la tourelle sur l'écueil Malta au 026 de l'autre côté de la passe. De là, on prend au 039° sur 1,93 M jusqu'à voir Malta au 270 (10h55). On prend 10 mn pour rentrer les voiles, et on prend le cap 102° sur 0,95 M direct sur la tourelle rouge à terre pour arriver au nord de Drvenik Veli sur la ligne des 10 m (11h16, 60 M depuis Korcula). Amarrage le long du brise-lames. Une heure pour visiter et peut-être prendre un petit café au port si le bar est ouvert en hiver. Déjeuner à bord à midi. Départ de Drvenik à 13h46. Cap au 287° sur 0,79 M jusqu'à couper la ligne des 50 m (13h55). De là cap au 015° en direction de la côte est de Hr Vinisce (6 mn). A 14h01 on oblique au 085° sur 3,49 M jusqu'à voir au 340 Hr Celice et sa tourelle blanche (fonds d'environ 61 m, 14h42 ). On prend le cap 340° sur 1,96 M. A 14h48 on passe à l'ouest de la tourelle rouge de Hr Balkun. A 14h51 on passe à l'ouest de la tourelle verte sur Otocic Zaporinovac dans des fonds de 44 m. 0,17 M avant Rt Celice, on voit s'aligner au 065 les clochers de Trogir (15h05). De là, on suit cet alignement sur 2,04 M pour arriver au nord de la tourelle verte de Rt Cabrijan sur la ligne des 10 m (15h30). 10 mn pour rentrer les voiles. Arrivée au quai des carburants de Trogir à 15h44. 16 mn pour faire le plein de carburant. Départ à 16 h du quai des carburants. Bateau amarré cul à quai sur pendilles à sa place à la marina de Trogir à 16h30. Total de la journée depuis la sortie du Canale di Sabbioncello : 66 M.  NB : selon les envies de tous, on peut remplacer le déjeuner au quai de Drvenik par une heure quarante-six minutes de manœuvres de récupération de l'homme à la mer à la voile.

IMG_1127 Au sud de Hrid Celice, 18 octobre 2020

Trogir, arrivée au port, 19 mars 2020

Trogir, marina ACI, samedi 31 octobre 2020

Samedi 1er janvier 2022 : réveil à 6 h 30, petit déjeuner, 8h15 contrôle du bateau et de toutes les cabines, départ du bateau avant 9 h. Total de la semaine : 298 M.

Trogir, lever du soleil sur le cockpit du Sun Odyssey 509 Rock Point, samedi 31 octobre 2020

Photos : Croisières de Noël 2021, itinéraire sur OpenCPN ; Trogir DSCN 9554 ; Entre Mljet et Dubrovnik, 15 février 2017 ; Bouches de Kotor Otok Gospa od Skrpjela, 31 octobre 2017 ; Trogir DSCN 9554 ; Le Sun Odyssey 509 Rock Point au port de Hvar, 18 octobre 2020 (2) ; La barre des écueils de Cavtat, 20 octobre 2020 ; Cavtat, 20 octobre 2020 ; Pêcheur, baie de Cavtat, mardi 20 octobre 2020 (1) ; La baie de Cavtat, vue depuis la terrasse du poste de police, 20 octobre 2020 ; Otok Sv Djordje vu depuis Otok Gospa od Skrpjela, 31 octobre 2017 ; En route vers Kotor depuis l'abbaye, mercredi 21 octobre 2020 (2) ; La rive gauche du bassin supérieur, Bouches de Kotor, 1er novembre 2017 ; Kotor, l'église, mercredi 21 octobre 2020 ; Kotor, les remparts, mercredi 21 octobre 2020 (2) ; Chrstine à la barre à Kotor, 22 octobre 2017 ; Passage du bassin supérieur au bassin inférieur, Bouches de Kotor, 1er novembre 2017 ; Rt Ostra, jeudi 22 octobre 2020 (2) ; Улцињ_-_поглед_са_тврђаве 21 avril 2010 ; Passage de la barre d'écueils devant Cavtat, mardi 20 octobre 2020 ; Cavtat, mardi 20 octobre 2020 (1) ; Le Sun Odyssey 509 Rock point devant le bar au quai de Cavtat, mardi 20 octobre 2020 (1) ; Korcula, la cité médiévale, lundi 19 octobre 2020 ; Korcula, l'église, lundi 19 octobre 2020 (1) ; Les remparts de Korcula, 6 août 2013 ; Au sud de Hrid Celice, 18 octobre 2020 ; Trogir, arrivée au port, 19 mars 2020 ; Trogir, marina ACI, samedi 31 octobre 2020 ; Trogir, lever du soleil sur le cockpit du Sun Odyssey 509 Rock Point, samedi 31 octobre 2020 ; Arrivée à Trogir, vendredi 30 octobre 2020 (3). Auteurs/authors : Улцињ_-_поглед_са_тврђаве 21 avril 2010 : Antidiskriminator at Serbian Wikipedia. Autres photos : Philippe Bensimon.

Arrivée à Trogir, vendredi 30 octobre 2020 (3)

06 septembre 2021

Ida - Bilan d'une catastrophe annoncée - Réchauffement - Désinformation — Ida - Assessment - Warming - Disinformation

Inondations à Conshohocken (Pennsylvanie) le 2 septembre 2021 (auteur author Michael M Stockes)

L'heure est aux bilans, après le passage du cyclone Ida sur les Etats-Unis. 

Le premier Etat des Etats-Unis à avoir été touché par ce cyclone de force 4 (sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en comporte 5) est la Louisiane, le dimanche 29 août 2021, jour pour jour 16 ans après l'arrivée du cyclone Katrina. De tempête, Ida s'est muée en cyclone à proximité des côtes, ce qui n'a pas laissé le temps aux autorités de procéder à une évacuation en règle, et les habitants se sont débrouillés – ou non – selon leurs possibilités. Plusieurs milliers de maisons ont été détruites, et, ce dimanche 5 septembre plusieurs milliers d'autres étaient encore privées d'électricité ou d'eau potable.

 

Voici comment le site Wikipedia décrit le passage de Ida : « L'arrivée d’Ida s'est produite lors du 16e anniversaire de la frappe de Katrina presque au même endroit. La pression centrale d’Ida était de 929 hPa , soit la seconde plus basse à avoir frappé en Louisiane après celle de Katrina à 920 hPa.

Le cyclone tropical s'est formé à partir d'une onde tropicale notée (par) le National Hurricane Center le (NHC) le 23 août pénétrant dans la mer des Caraïbes au nord de la côte du Venezuela. Le système a développé une zone orageuse après avoir longé la côte un certain temps puis a tourné vers le nord-nord-ouest et est devenu la tempête tropicale Ida le 26 août . Le lendemain, elle s'est renforcée un ouragan de catégorie 1 près de l'île de la Jeunesse (Cuba) pour ensuite frapper la province de Pinar del Rio

Traversant sans encombre cette région, Ida s'est retrouvé sur les eaux très chaudes du Golfe du Mexique avec peu de cisaillement des vents en altitude pour inhiber son développement. À partir de la mi-journée du 28, l'ouragan a subi une intensification explosive, passant de la catégorie 2 à la catégorie 4 en 18 heures tout en se dirigeant vers le delta du Mississipi. Cet ouragan puissant, avec des vents soutenus de 240 km/h, a touché la côte à 16h55 UTC le 29 près de Port Fourchon (Louisiane).

L'ouragan a d'abord lentement faibli en entrant en Louisiane mais la friction et la perte d'énergie en s'éloignant des côtes l'a ramené à tempête tropicale tôt le 30 août puis dépression tropicale à 21 h UTC sur l'État du Mississippi. En mi-journée du 1er septembre, le système est devenu extratropical en passant sur la Virginie-Occidentale. Par la suite la dépression frontale a traversé le nord-est des Etats-Unis et les provinces de l'Atlantique canadiennes ».

Ida_2021_track (auteur author FleurDeOdile, domaine public)

 

Dimanche dernier (le 29 août), 990.000 foyers ont été privés d'électricité en Louisiane, et environ 30.000 dans l'état voisin du Mississippi (source : CNN ; 50.000 selon le site du journal Libération). L'agence spécialisée Nola Ready, qui dépend du Bureau de la sécurité intérieure et de la préparation aux urgences à la Nouvelle-Orléans, a confirmé qu’il n’y avait plus de courant dans la ville et que seuls les générateurs peuvent encore produire de l'électricité, des pannes survenant au plus mauvais moment, alors que les hôpitaux sont surchargés en patients atteints de la covid-19. Après la Louisiane, touchée par des vents de 240 km/h, le cyclone en passant à l'intérieur des terres a un peu perdu en puissance, les vents tombant à 150 km/h (normal, le cyclone se coupant des eaux chaudes maritimes, qui sont sa source d'énergie). Ce sont ensuite les Etats côtiers plus au nord-est qui ont été touchés, en particulier les villes de New-York et de Pennsylvanie. Dans les zones fortement urbanisées dans lesquelles les populations les plus défavorisées s'entassent dans des caves et des sous-sols, ceux-ci se sont transformés en pièges mortels avec la brutale montée des eaux. 

Le nombre des victimes varie selon les décomptes : de 44 morts (dont 13 à New-York dans la nuit du mercredi 1er septembre au jeudi 2 septembre) selon le JT d'Antenne 2 (décompte au 4 septembre) à 54 victimes directes et 7 indirectes selon Wikipedia (décompte au 2 septembre). Des trombes d'eau se sont abattues sur la capitale économique des Etats-Unis, emportant des véhicules, défonçant des murs et envahissant le métro. Les dégâts matériels sont très importants : 50 milliards $US (2021) en dommages, dont 18 milliards de pertes assurées en Louisiane, faisant d’Ida le sixième cyclone tropical le plus coûteux selon Wikipedia.

 

Le 2 septembre, le président des Etats-Unis Joe Biden a déclaré l'état d'urgence dans les Etats du New Jersey et de New York, et a annoncé la mise en place d'une assistance fédérale pour aider les intervenants locaux à faire face aux dégâts provoqués par l'ouragan Ida (source : Maison-Blanche, 2 septembre 2021).

Une des caractéristiques d'Ida, que certains attribuent au réchauffement climatique, est la présence à ses côtés de tornades, qui ont créé d'après des témoins « un paysage semblable à celui d'un bombardement ».

Très curieusement, alors que les Etats de l'ouest des Etats-Unis sont toujours la proie des flammes (après le Dixie Fire, c'est le Caldor Fire qui a obligé 22.000 habitants proches du lac Tahoe en Californie à fuir, sommés d'évacuer les lieux dans un nuage de fumée dans la nuit du 30 au 31 août) et que ceux de l'est sont victimes d'Ida, une majorité d'Américains s'estiment à l'abri des effets du réchauffement climatique. Selon le journaliste Loïc de La Mornais, en duplex depuis New York dans le 23 heures de Franceinfo (2 septembre 2021) : « Oui, il y a un changement, une prise de conscience ici aux États-Unis. Il y a encore quelques années, seule une minorité d’Américains pensait que l’homme était le premier responsable du réchauffement climatique. Ils sont 57% aujourd’hui donc il y a du progrès, c’est mieux. Mais ça n’est encore pas largement partagé par la population : aujourd’hui, encore une majorité d’Américains pensent que le réchauffement climatique ne les atteindra pas, ne les touchera pas personnellement dans les années qui viennent ».

La désinformation pratiquée par Donald Trump est donc en partie responsable des morts de cet été aux Etats-Unis (à la fois directement par le surcroît de pollution de l'atmosphère qu'elle a engendrée et indirectement par les retards pris dans l'anticipation des effets du réchauffement climatique par l'administration américaine et par les particuliers). Des Américains commencent à demander que les habitants des caves soient pris en charge et relogés par l'Etat, et il reste bien d'autres mesures à prendre.

En France, où les problèmes que vivent les Américains aujourd'hui arriveront dans quelques années, la mesure du réchauffement climatique n'est absolument pas prise. Par exemple, de nombreux secteurs de Paris restent aujourd'hui inondables, et si le Louvre verra ses réserves totalement déménagées à Liévin en 2024 pour les protéger des crues de la Seine, je n'en dirai pas autant de ses habitants. Ailleurs la situation n'est pas meilleure. A ma connaissance aucune grande ville en France n'a réellement pris en compte l'arrivée de cyclones d'ici la fin du siècle (urbanisme, voirie, logements, évacuation des eaux, sécurisation des quartiers et des caves dès à présent, évacuation et relogement des habitants lors et après le passage du cyclone, risques de submersion dans les ports, etc.), et au niveau des villages, globalement, ce n'est pas mieux. Je me bats depuis des années contre la mairie de mon village (Cousance), qui au mépris de toutes les règles a rehaussé le trottoir au-dessus du seuil de ma maison – ce qui fait que je suis déjà inondé plusieurs fois par an. Une situation qui va devenir de plus en plus invivable au fur et à mesure que les précipitations vont croître en violence au fil des années.

Hurricane_Ida_2021_brown_ocean_effect_loop (auteur author NASA 29 août 2021)

Now is the time to take stock, after Cyclone Ida hit the United States. The first state in the United States to have been affected by this force 4 cyclone (on the Saffir-Simpson scale which has 5) is Louisiana. From a storm, Ida turned into a cyclone near the coast, which did not give the authorities time to carry out an evacuation in order, and the inhabitants managed - or not - according to their possibilities. Several thousand houses were destroyed, and this Sunday, September 5, several thousand others are still without electricity or drinking water. Here is how the Wikipedia site describes Ida’s passage: “Ida’s arrival occurred on the 16th anniversary of the Katrina strike in almost the same place. Ida's central pressure was 929 hPa, the second lowest to hit in Louisiana after Katrina's at 920 hPa. The tropical cyclone formed from a tropical wave noted (by) the National Hurricane Center (NHC) on August 23 entering the Caribbean Sea north of the coast of Venezuela. The system developed into a thunderstorm area after moving along the coast for some time and then turned north-northwest and became Tropical Storm Ida on August 26. The next day, it reinforced a category 1 hurricane near the Island of Youth (Cuba) and then hit the province of Pinar del Rio. Crossing this region safely, Ida found herself in the very warm waters of the Gulf of Mexico with little shear from the upper winds to inhibit her development. Beginning at midday of the 28th, the hurricane underwent an explosive escalation from Category 2 to Category 4 in 18 hours while heading towards the Mississippi Delta. This powerful hurricane, with sustained winds of 240 km / h, made landfall at 4:55 p.m. UTC on the 29th near Port Fourchon, Louisiana. The hurricane slowly weakened at first as it entered Louisiana but friction and loss of energy as it moved away from the coast brought it down to a tropical storm early August 30 and then a tropical depression at 9 p.m. UTC over the state. of Mississippi. By midday of September 1, the system became extratropical as it passed West Virginia. Subsequently the frontal depression crossed the northeastern United States and the Canadian Atlantic provinces ”. Last Sunday (August 29), 990,000 homes were deprived of electricity in Louisiana, and about 30,000 in the neighboring state of Mississippi (source: CNN; 50,000 according to the site of the newspaper Liberation). The specialist agency Nola Ready, which reports to the Office of Homeland Security and Emergency Preparedness in New Orleans, has confirmed that there is no power in the city and that only the generators can still produce. power, outages occurring at the worst time, as hospitals are overloaded with covid-19 patients. After Louisiana, affected by winds of 240 km / h, the cyclone, while passing inland, lost a little in power, the winds falling to 150 km / h (normal, the cyclone cutting itself off from the warm maritime waters). , which are its source of energy). It was then the coastal states further north-east that were affected, in particular the cities of New York and Pennsylvania. In highly urbanized areas where the most disadvantaged populations crowd into cellars and basements, these have turned into deadly traps with the sudden rise in water levels. The number of victims varies according to the count: from 44 dead (including 13 in New York on the night of Wednesday, September 1 to Thursday, September 2) according to the News of Antenna 2 (count on September 4) to 54 direct victims and 7 indirect according to Wikipedia (count as of September 2). Torrential rain fell on the economic capital of the United States, sweeping vehicles, smashing walls and invading the subway. The material damage is very significant: US $ 50 billion (2021) in damage, including 18 billion in insured losses in Louisiana, making Ida the sixth costliest tropical cyclone according to Wikipedia. On September 2, United States President Joe Biden declared a state of emergency in the states of New Jersey and New York, and announced the establishment of federal assistance to help local responders do so. in the face of the damage caused by Hurricane Ida (source: Maison-Blanche, September 2, 2021).One of Ida's characteristics, which some attribute to global warming, is the presence at its side of tornadoes, which, according to witnesses, have created "a landscape similar to that of a bombardment". 

Very curiously, while the western states of the United States are still in flames (after the Dixie Fire, it was the Caldor Fire which forced 22,000 inhabitants near Lake Tahoe in California to flee, summoned to evacuate the premises in a cloud of smoke on the night of August 30 to 31) and that those in the east are victims of Ida, a majority of Americans feel safe from the effects of global warming. According to journalist Loïc de La Mornais, in duplex from New York in the 23 hours of Franceinfo (September 2, 2021): “Yes, there is a change, an awareness here in the United States. Until a few years ago, only a minority of Americans believed that humans were primarily responsible for global warming. They are 57% today so there is progress, which is better. But this is not yet widely shared by the population: today, a majority of Americans still believe that global warming will not affect them, will not affect them personally in the years to come ". The disinformation practiced by Donald Trump is therefore partly responsible for the deaths of this summer in the United States (both directly by the increased pollution of the atmosphere that it has engendered and indirectly by the delays taken in the anticipation of effects of global warming by the US administration). Americans are beginning to demand that cellar dwellers be taken care of and relocated by the state, and there are many more steps to be taken.

In France, where the problems that Americans are experiencing today will arrive in a few years, the measure of global warming has not been taken at all. For example, many areas of Paris are still prone to flooding today, and if the Louvre will see its reserves completely moved to Liévin in 2024 to protect them from the floods of the Seine, I will not say the same for its inhabitants. Elsewhere the situation is no better. To my knowledge, no large city in France has really taken into account the arrival of cyclones by the end of the century (town planning, roads, housing, water evacuation, securing neighborhoods and cellars as of now, evacuation and rehousing of the inhabitants during and after the passage of the cyclone, risks of submersion in the ports, etc.), and at the village level, overall, it is not better. I have been fighting for years against the town hall of my village (Cousance), which in defiance of all the rules has raised the sidewalk above the threshold of my house - which means that I am already inundated several times a year. A situation that will become more and more unlivable as the precipitation increases in violence over the years.

Photos : Inondations à Conshohocken (Pennsylvanie) le 2 septembre 2021 (auteur author Michael M Stockes) ; Image satellitaire en infrarouge montant les sommets extrêmement froid et l'œil de l'ouragan au moment de toucher la côte de Louisiane (auteur/author : NASA, 28 août 2021) ; Track map of Hurricane Ida of the 2021 Atlantic hurricane season. The points show the location of the storm at 6-hour intervals. The colour represents the storm's maximum sustained wind speeds as classified in the Saffir–Simpson scale (see below), and the shape of the data points represent the nature of the storm, according to the legend below. Saffir-Simpson scale Tropical depression ≤38 mph ≤62 km/h Category 3 111–129 mph 178–208 km/h Tropical storm 39–73 mph 63–118 km/h Category 4 130–156 mph 209–251 km/h Category 1 74–95 mph 119–153 km/h Category 5 ≥157 mph ≥252 km/h Category 2 96–110 mph 154–177 km/h Unknown Storm type Tropical cyclone Substropical cycloneExtratropical cyclone / Remnant low / Tropical disturbance / Monsoon depression Auteur/author : FleurDeOdile. 

02 septembre 2021

A Noël découvrez en voilier les plus beaux sites du sud de la Croatie - Sail with us in December in Croatia & Montenegro

Dubrovnik 15 février 2017 DSCN4010

Dubrovnik, le port de Gruz, 15 février 2017 DSCN3956

DSCN3878

DSCN3835

Durant les cacances de Noël, nous serons de retour en Croatie pour deux nouvelles croisières d'entraînement, cette fois dans le sud du pays la première semaine ; nous en profiterons pour visiter Split et Dubrovnik la première semaine, et les Bouches de Kotor (Montenegro) la seconde semaine. Ces croisières sont ouvertes en priorité aux membres de l'expédition Tour des deux Amériques. Les places restantes sont proposées à tous ceux qui veulent découvrir la mer et la vie à bord d'un bateau de voyage avec le statut d'équipiers.

Première semaine : du samedi 18 décembre au samedi 25 décembre 2021 nous offrons à des équipiers une superbe croisière à la découverte des plus beaux sites de la Dalmatie (sud de la Croatie), sur un Bavaria 51 Cruiser de 15,59 m de long pour 4,67 m de large (mise à l'eau en 2018) avec tout le confort : cinq cabines doubles dont une à couchettes superposées avec draps, couvertures et draps fournis, trois cabinets WC/douches/lavabos, machine à café, propulseur d'étrave, grand-voile et génois sur enrouleurs, etc. Au départ de Trogir (jolie cité médiévale à 30 minutes de l’aéroport de Split) nous irons visiter Solta, Vis et Bisevo (nous tenterons de visiter la grotte marine "Blue Cave"), puis Korcula où nous verrons la maison natale de Marco Polo, Mljet, Sipan et Lopud, avant d'arriver à Dubrovnik la Perle de l’Adriatique, cité concurrente de Venise qui sert de décor à Game of Thrones et au dernier Robin des Bois. Nous espérons pouvoir aller assister à la messe de minuit à la cathédrale de Dubrovnik. Ambiance agréable demandée ! Le but est de découvrir une région magnifique et le plaisir de la voile sur un grand bateau. Participation aux frais du bateau : 475 € pour un couple occupant une cabine double, la même chose pour une personne seule occupant une cabine double, + nourriture. On fera 188 milles dans les paysages superbes et très variés de la Croatie : ports, mouillages, un peu de navigation de nuit avec quantité de feux à identifier – un bon entraînement pour ceux qui préparent des navigations lointaines, manœuvres sur aussières, navigation à la table à cartes, etc. Participation aux manœuvres demandée, rien n'est imposé. Enfants et débutants bienvenus - on sera en pleine période de vacances scolaires. La Croatie bénéficie en d’un climat méditerranéen. Dubrovnik est à la même latitude que Bastia et Perpignan, le Montenegro correspond à Calvi ou Rozes. La température moyenne de l'eau à Dubrovnik en en décembre 2020 était 17,1°C, celle de l'air était en moyenne de de 13°C le jour et 11,4°C la nuit. Le plan de navigation détaillé ce cette première semaine de croisière est publié ci-dessous. Et pour ceux qui voudraient vivre une aventure plus longue avec nous, nous partirons du 25 décembre 2021 au 1er janvier 2022 à la découverte du Monténégro : au départ de Dubrovnik nous visiterons les Bouches de Kotor (le plus grand fjord de Méditerranée), avec Zelenika, l'abbaye de Gospa Od Skrpjela sur son îlot, Perast, Kotor la médiévale, Ulcinje et son ambiance orientale, avant de revenir à Trogir avec de belles escales et une navigation de nuit complète (296 milles nautiques pour cette deuxième semaine, conditions de participation identiques).

DSCN3804

Attention : ces croisières sont ouvertes à tous, sous réserve d'une bonne condition physique (être apte à la pratique de la voile) et d'accepter les conditions inhérentes à la vie en mer : journées de pluie éventuelles, étapes parfois longues, navigation de nuit lorsque c'est nécesssaire (fonctionnement par quarts de trois heures de veille pour six heures de repos), etc. Même si du temps est prévu pour les visites, il s'agit avant tout de croisières d'entraînement destinées à permettre à des gens de découvrir la mer en vue de participer à une expédition scientifique et pédagogique axée sur le réchauffement climatique et la protection de la biodiversité marine. Vous partagerez avec eux les manœuvres, tiendrez la barre et participerez avec eux à la vie du bateau.

Plan de navigation détaillé semaine 1 (de Trogir à Dubrovnik) : 

Trogir, le château qui garde le port, 19 mars 2020

Trogir, l'entrée du port, 20 mars 2020 (2)

Samedi 18 décembre 2021 : rendez-vous à Trogir. formalités, accueil de l'équipage, avitaillement, safety brief, dîner à bord ou en ville.

Dimanche 19 décembre : Départ de Trogir 7 h. Depuis la balise rouge de la marina, cap au 070°sur 0,34 M (4 mn), puis au 246° sur 2,04 M pour arriver au sud de l'îlot Celice (7h24. On peut aussi faire un bon exercice de back transit en alignant les deux clochers de Trogir au 065 jusqu'à voir Celice au 360). 10 mn pour hisser les voiles. De là, on oblique au 173° sur 1,16 M en direction de Hrid Balkun, jusqu'à voir au 090 la balise verte d'Otocic Zaporinovac (7h48). On prend alors au 124° sur 5,6 M. On passe au nord du danger isolé Plic Mlin à 8h18, qu'on laisse à l'ouest à 8h30. On continue sur ce cap jusqu'à voir au 180 le fond d'Uvala Rogac (8h55). On suit ce cap 180° et on arrive à Rogac (Solta) à 9h19. Deux heures pour visiter la ville. Départ à 11h19. Cap 000° sur 0,61 M jusqu'à couper la ligne des 50 m (11h26), puis cap au 112° sur 0,86 M jusqu'à voir Necujam au 180 (11h36). On prend alors au 180° pour arriver devant Necujam (Solta, ruines romaines et chapelle gothique en ruine, attention au mur submergé, 11h44). Départ au cap 360° sur 0,79 M dans des fonds toujours supérieurs à 20 m jusqu'à couper la ligne des 50 m (11h54). On hisse les voiles. Cap au 038° sur 8 M. Deux heures d'exercices en mer (empannages, récupération de l'homme à la mer au moteur). Split à 15h30. ½ heure pour les manœuvres d'accostage et d'amarrage (voire plus si on veut). Visite de Split. Total de la journée : 21,8 M. 

Split 5

Split 6

Split, Palais de Dioclétien détail 8 avril 2014 2

Lundi 20 décembre : Départ de Split 9 h. De la tourelle verte de sortie du port, cap au 188° sur 11,2 M. Une heure d'exercice en mer (récupération de l'homme à la mer à la voile). On passe à 11h37 à l'ouest des deux clochers d'Uvala Martinovica (nord-est de Brac). En gardant toujours le cap, on passe le passage entre Solta et Brac. A 12h14 on laisse à l'est la tour Rt Razanj (fonds de 82 m). De là, on prend au 210 ° sur 18 M. A 14h28 on voit plein est la tourelle Rt Pelegrin qui marque la pointe ouest de Hvar. A 15h23 on voit au 090 le feu de Vodenjak Vela, pointe ouest de l'archipel de Sv Klement. Arrivée à Vis à 16 h. Place au port de Vis si possible ou mouillage dans la baie. Par fort vent (sirocco ou bora), on préfèrera le port ou le mouillage de Kut. Par temps établi on peut aussi mouiller dans une des jolies baies au nord de la péninsule, près de l'église. A Vis on trouve de tout, y compris un excellent boulanger. Total de la journée 30 M.

Bisevo-in-001

Biševo, avec vue au loin sur l'ile de Sveti Andrija (auteur author Sl-Ziga 2007)

Mardi 21 décembre : Départ de Vis à 6h. Cap au 029° sur 2,03 M jusqu'à voir la tourelle blanche sur l'écueil Volici Fl W 2s 8m 6NM au 255 et la tourelle rouge de Hrid Krava Fl R 2s 7m 4NM au 167 (6h24). De là, on prend au 264° sur 7,8 M pour longer la côte nord de Vis (en laissant à bâbord Volici) jusqu'à arriver au nord de la tourelle blanche de Barjak Mala Fl W 3s 13m 8Nm (en comptant 10 mn pour hisser les voiles, 8h07). De là, cap au 199° sur 6 M. A 9h19 on est à 0,21 M à l'ouest de l'entrée de Bisevska Luka. Arrivée à Bisevo à 9h24. 1 h 15 pour trouver l'entrée de la grotte et mouiller, armer l'annexe, 1 h 15 pour visiter. 16 mn pour désarmer l'annexe. Départ à 12h10. Du milieu de l'anse qui mène à Porat, cap au 268° sur 0,27 M (3 minutes). De là, on prend au 020° sur 0,96 M pour doubler la pointe Rt Permikosa, qui marque l'extrémité nord de Bisevo. Quand on voit apparaître au SE la tourelle rouge de la pointe Rt Kobila (12h24), on passe au cap 093° sur 31,4 M. A 12h58, on passe au sud de Uvala Gnjilna. A 17h43, on passe au sud du feu Fl 3s 11m de Punta Provescia (pointe ouest de Lto Provescia). A 18h49, on passe à 0,25 M au sud du feu rouge Fl (2) 6s 10m de Lto Prosin. 10 mn pour les manœuvres de voile. Mouillage à 18h50 pour la nuit devant le village de La Luka (ouest de Korcula). Total de la journée : 48,8 M. 

Vela_Luka_(Croatia)_view_from_mountains

Mercredi 22 décembre : Départ à 8h, cap au 274° sur 2,58 M. 10 mn pour hisser les voiles. On arrive à arrivée à 8h40 au sud de Lto Prosin. De là, on prend au 293° sur 2,76 M (sans jamais passer dans des fonds inférieurs à 10 m), jusqu'à passer à l'ouest de Punta Provescia (9h13). De là, prendre au 047° sur 1,26 M pour laisser à tribord l'îlot Sc.i. Bacili (9h28, attention au début aux fonds de 6 m, mettre un équipier à l'avant pour parer à toute éventualité). On prend alors au 092° sur 19,2 M pour longer la côte nord de Korcula (sans jamais couper la ligne des 10 m, très proche à 10h07, quand on dépassera Uvala Zukova). A 13h24 on passera au nord du phare de Lto Chenesa, qui marque l'entrée du Canale di Sabbioncello. On prend alors au 108° sur 3,67 M en direction du feu rouge du port de Korcula. 10 mn pour baisser les voiles. A 14h18, proches du feu de Korcula, on prend au 180° sur 0,14 M (1'40'') pour gagner la zone d'ancrage du port traditionnel de Korcula. 20 minutes pour les manœuvres d'amarrage, à 14h38 le bateau est amarré cul à quai au vieux port de Korcula. 

Korcula, la cité médiévale, lundi 19 octobre 2020

Les remparts de Korcula 6 août 2013

Korcula, le Sun Odyssey 509 Rock Point au port historique, lundi 19 octobre 2020 (2)

Visite de la ville médiévale (2h). Départ à 16h38. 173 m au 003° nous mènent à l'ouest du feu rouge Fl R 2s 7m 4Nm de Korcula. De là on prend au 087° sur 3,30 M. Au bout de 16 mn on passe au nord du danger isolé P.l. Lucnjak (0,21 M au sud, non éclairé). 12 mn plus tard on passe 200 m au nord du Fl 3s 9m rouge de Vela Stupe (fonds de 30 m). A 17h19 on est à 0,20 M au nord du Fl (4) W 15s 18m 11Nm des Lti Due Sorelle (fonds proches de 43-44 m). De là, on prend au 137° sur 14,5 M. Attention à tribord à la Sorelle sud, ne pas toucher la zone des 10 m, très proche de la zone des 3m. Si c'est le cas, la barre à bâbord pour revenir en eaux saines. Au bout de 0,38 M (4'30'', 17h24) la zone dangereuse est dépassée. 10 mn pour hisser les voiles. A 18h54 on voit au 270 le feu Fl W 6s 13m 9Nm de Rt Razenjick, extrémité est de Korcula. A 19h53 on devrait voir au 090 le Lfl 10s 34m de Lirica (sur Peljesac, avec 34 m de haut la portée doit être suffisante). A 20h23 on arrive à proximité de l'entrée du chenal d'accès par l'est à Luka Polace (Mljet). 10 m pour rentrer les voiles. On passe le goulet au 180° (sur 0,11 M, 1 mn) en laissant à 50 m à bâbord le feu Fl W 2s 11m 6Nm sur Kr Kula qui marque l'entrée du goulet. Placer deux équipiers à l'avant, réduire la vitesse à 2,5 kt. Quand on voit le feu de Hr Kula au 090 on prend le cap 268° sur 0,94 M jusqu'à descendre sur la sonde 40 m (22 mn, 20h46). De là on prend au 290° sur 0,41 M pour passer l'étranglement entre l'îlot Kobrava à tribord et Mljet à bâbord, dans des fonds jamais inférieurs à 20 m. En moins de 6 mn on a passé l'étranglement. Au bout de 8 mn on arrive dans des fonds de 34-36 m (20h54). On oblique alors au 273° sur 0,81 M pour arriver à 21h12 sur des fonds de 31 m. On oblique une dernière fois au 265° sur 0,25 M pour arriver en 6 mn sur des fonds de 7 m où on mouille pour la nuit (21h18) en face du château de Luka Polace. Nuit au mouillage. Total de la journée : 52,2 M.

Dans le fjord qui conduit à Luka Polace 7 août 2013

Sortie est du chenal d'accès à Luka Polace, mardi 20 octobre 2020 (2)

Jeudi 23 décembre : Réveil à 7h, petit déjeuner, 8h débarquement en annexe, visite le matin de l'abbaye Santa Maria et du lac salé (si c'est possible en cette saison). 1 h de marche aller, autant pour le retour, 1 h de visite, 1h pour les transbordements en annexe. 

Mljet le monastère Santa Maria 8 août 2013

Mljet 8 août 2013 3

Départ à 12 h de Luka Polace. Retour à vue à Hr Kula ou exercice de blind navigation (2,17 M, 52 mn à 2,5 kt). Du sud ou du nord de Hr Kula (les deux passes passent, rejoindre la ligne des 50 m au nord de Rt Krizice (0,23 M au 080° si on prend la passe sud, 3 mn, 12h55). 10 mn pour hisser les voiles. On prend au 097° sur 15 M à 5 kt pour arriver à 15h55 au sud du phare sud d'Olipa, sur la ligne des 50 m. On franchit le Vela Vratnik (entre Olipa et Jakljan) au cap 059° sur 1,30 M, jusqu'à voir au 217 à 0,41 M la tourelle rouge du feu Fl 3s 9m au nord de Tajan (16h10, fonds de 57-58 m). De là, on prend au 130° sur 3,36 M. 10 mn pour rentrer les voiles. Arrivée à Sipanska Luka à 17 h et mouillage par 7 m de fond devant le village de Sipanska. Total de la journée : 18 M.

Otok Sipan, Sipanska, 9 août 2013

Sipanska Luka 090813

Vendredi 24 décembre : Départ à 8 h de Sipanska Luka. 10 mn pour les manœuvres de voile. Cap 317° sur 2,26 M jusqu'à voir s'ouvrir complètement la passe entre l'îlot Misnjak et Sipanska (8h37). On prend au 076° sur 1,23 M pour passer la passe (fonds de 7m, ne doit jamais être inférieurs à 5 m). Au bout de 5 mn on a déjà rejoint la ligne des 50 m (8h42). A 8h58 on est au 0,36 M au nord de la tourelle blanche Rt Tiha (hauteur 14 m, fonds de 59 m). 1h30 d'exercices en mer (récupération de l'homme à la mer à la voile). On prend ensuite au cap 126° sur 4,03 M pour longer la côte nord de Sipan jusqu'à voir au 180 la côte ouest de l'îlot Ruda (11h18). On prend au 190° sur 0,99 pour franchir la passe entre Sipan et Ruda, jusqu'au point où on voit au 090 la pointe sud de Ruda (11h30). De là, on prend au 136° sur 1,27 M, cap direct sur le village de Lopud. 10 mn pour rentrer les voiles. Arrivée à Lopud à 11h55. Mouillage face au village, déjeuner, éventuellement café au village avec l'annexe. Départ de Lopud à 14h30. Cap au 348° sur 0,61 M jusqu'à voir l'îlot Sumitmo au 090 (et un peu au delà, 7 mn, 14h37). 10 mn pour les manœuvres de voile. On suit le cap 090° sur 0,42 M jusqu'à arriver au nord de Sumitmo sur la ligne des 30 m (14h42). De là, on prend au 105° sur 3,53 M jusqu'à voir au 180 Rt Baterija, la pointe est de l'île Kolocep (15h24). De là, on prend au 113° sur 2,59 M. On passe à 15h42 au nord de la tourelle blanche marquant la pointe nord de Daksa. 10 mn pour rentrer les voiles, et en suivant le même cap on arrive à 16h033 à la tourelle marquant le coin de la rivière et du fjord de Gruz. Un dernier bord au 148° sur 0,68 M nous amène dans le port de Gruz. Arrivée à Dubrovnik à 16h11. Dîner dans la ville médiévale, et si possible messe de minuit à la cathédrale de Dubrovnik. Nuit à bord. Total de la journée : 18 M. Total de la semaine : 188 M.

Dubrovnik, le port de Gruz, 15 février 2017 DSCN3956

Dîner à Dubrovnik, jeudi 22 octobre 2020

Dubrovnik 15 février 2017 DSCN4010

Dubrovnik, la cathédrale, 3 août 2013

Samedi 25 décembre : changement d'équipage. Accueil des nouveaux équipiers, avitaillement et safety brief. Nuit à bord.

Le marché sur le port de Dubrovnik 160217

Le port médiéval de Dubrovnik 160217 2

__________________________

From Saturday, December 18 to Saturday, December 25, 2021 I offer to our crew a superb cruise to discover the most beautiful sites of Dalmatia (southern Croatia), on a Bavaria 51 Cuiser (refeat 2018, photos in a next article published on this blog) with every comfort: five double cabins, three toilets / showers, genoa and mainsail on furlers, etc. From Trogir (beautiful medieval city 30 minutes from Split airport) we will visit Solta, Vis and "Blue Cave" on Bisevo",  then Korcula where we will see the birthplace of Marco Polo, Mljet, Sipan and Lopud, before arriving in Dubrovnik the Pearl of the Adriatic, competing city of Venice which serves as a backdrop for Game of Thrones and the last Robin Hood. Participation in the rental of the boat: 475 € for a couple occupying a double cabin, the same for a single person occupying a double cabin, + food. We will make 188 miles in the beautiful and varied landscapes of Croatia : ports, anchorages, navigation by night with a lot of fires to identify - a good training for those who prepare distant sailing, maneuvers on hawser, navigation to the chart table, etc. Participation in the maneuvers requested, nothing is imposed. Children and beginners welcome. Croatia enjoys a Mediterranean climate in December; Dubrovnik is at the same latitude as Bastia and Perpignan, Montenegro corresponds to Calvi or Rozes. And for those who would like to live a longer adventure with us, we will go from December 25, 2021 to January 1, 2022 to discover Montenegro: from Dubrovnik we will visit the Bay of Kotor (the largest fjord in the Mediterranean), with Zelenika, Gospa Od Skrpjela abbey on its islet, Perast, medieval Kotor, Ulcinje and its oriental atmosphere, before returning to Trogir with lovely stopovers and a full night navigation (296 miles for this second week, conditions of participation identical). Information and registration on +33 (0)6 81 34 65 31.

Please note: these cruises are open to all, subject to good physical condition (being able to practice sailing) and accepting the conditions inherent to life at sea: possible rainy days, sometimes long stages, navigation at night when necessary (working in shifts of three hours of standby for six hours of rest), etc. Even if time is allocated for the visits, they are above all training cruises intended to allow people to discover the sea in order to participate in a scientific and educational expedition focused on global warming and the protection of the sea. marine biodiversity. You will share the maneuvers with them, hold the helm and participate with them in the life of the boat.

IMG_7001

IMG_7025Photos : Dubrovnik, ruelle, 15 février 2017 ; Dubrovnik, le port de Gruz, 150217 ; Entre Mljet et Dubrovnik, 150217 ; Vela Garska (Hvar) au petit matin, 140217 ; Le port de Hvar, 130217 ; Trogir, le château qui garde le port, 19 mars 2020 ; Trogir, arrivée au port, 19 mars 2020 ; Split 5 ; Split 6 ; Split, Palais de Dioclétien détail 8 avril 2014 2 ; Bisevo-in-001.The blue cave - Biševo Island - Auteur/author Japus 03.09.2006 ; Biševo, avec vue au loin sur l'ile de Sveti Andrija (auteur author Sl-Ziga 2007) ; Vela Luka (Korcula, 13 juillet 2006, auteur/author : Wojtkow) ; Korcula, la cité médiévale, lundi 19 octobre 2020 ; Les remparts de Korcula 6 août 2013 ; Korcula, le Sun Odyssey 509 Rock Point au port historique, lundi 19 octobre 2020 (2) ; Dans le fjord qui conduit à Luka Polace 7 août 2013 ; Sortie est du chenal d'accès à Luka Polace, mardi 20 octobre 2020 (2) ; Mljet le monastère Santa Maria 8 août 2013 ; Mljet 8 août 2013 3 ; Sipanska Luka 09 août 2013 ; Otok Sipan, Sipanska, 9 août 2013 ; Dubrovnik, le port de Gruz, 15 février 2017 ; Dîner à Dubrovnik, jeudi 22 octobre 2020 ; Dubrovnik 15 février 2017 DSCN4010 ; Dubrovnik, la cathédrale, 3 août 2013 ; Le marché sur le port de Dubrovnik 160217 ; Dubrovnik, l'entrée du port médiéval, 16 février 2017 ; Abbaye devant Perast, dans les Bouches de Kotor, 31 octobre 2017 ; Dans les Bouches de Kotor, 1er novembre 2017 ; Le Bavaria 44 Nikka au coucher du soleil à Otok Lopud, 4 août 2013.

Auteurs/authors : Bisevo-in-001.The blue cave - Biševo Island : Japus 03.09.2006 ; Biševo, avec vue au loin sur l'ile de Sveti Andrija : Sl-Ziga 2007 ; Vela Luka (Korcula, 13 juillet 2006) : Wojtkow ; autres photos : Philippe Bensimon.

Le Nikka au coucher du soleil à Otok Lopud