Tour des deux Amériques sur un voilier

20 janvier 2020

Le futur, d'aujourd'hui à 2100 - Prospective et politique-fiction - The future, from today to 2100 - Prospective & fiction

Coucher de soleil

Coucher de soleil dans le Golfe de Porto, 211215

Philippe Bensimon devant Santorin 25 décembre 2017

Nous rappelions dans un récent article que le Premier ministre australien Scott Morrison est aujourd'hui violemment pris à partie par les Australiens qui manifestent dans les rues en exigeant son départ. Climato-négationniste, il porte aujourd'hui la responsabilité – même partielle – de ce qui arrive. Les politiques n'ont en effet pas que des avantages : ils ont aussi des responsabilités, et notamment celle de prévoir l'avenir, de l'anticiper et d'y faire face en appliquant le principe de précaution.  

Le futur peut être représenté comme une arborescence où à partir d'un tronc solide (le présent) se développent de multiples branches dont l'épaisseur pourrait représenter la probabilité d'occurence. Bien entendu, comme sur un arbre, plus on s'éloigne du tronc et plus les branches deviennent fines.

Voici ce à quoi pourrait ressembler le monde de demain, et son évolution jusqu'à l'horizon 2100. Bien entendu, le monde que je vous présente en 2100 relève de la politique fiction. Néanmoins, ceux qui croient au déterminisme historique, adhèrent à l'idée selon laquelle le passé est constructeur d'avenir, et se sont régalés à la lecture de Philip K. Dick verront l'intérêt de l'exercice. Les probabilités d'occurence des mondes de 2050 et a fortiori de 2030 sont bien sûr beaucoup plus grandes. Enfin, pour beaucoup de ce qui suit, la question n'est pas "cela va-t-il se produire ?" mais "quand cela aura-t-il lieu ?".

La situation actuelle est très intéressante, car elle préfigure à mon sens l'évolution de la situation en quatre étapes inévitables et clairement définies :

  • Phase 1 (2020-2030). Une inaction généralisée des gouvernements, parfaitement au courant de la situation mais privilégiant leur réélection à court terme à des mesures à long termes coûteuses et liberticides. Le poids sans cesse croissant de la dette publique les oblige à une fuite en avant vers toujours plus de croissance, antinomique avec la lutte contre le réchauffement climatique. C'est la phase dans laquelle nous sommes aujourd'hui. Le Bangladesh (160 millions d'habitants coincés dans un pays grand comme le quart de la France est en train de se transformer en vaste marécage, avec exode forcé des populations vers le nord où l'Inde a fermé sa frontière. Densification des populations, crise économique, criminalité, épidémies y préfigurent l'avenir d'autres pays. Nous sommes aujourd'hui 7,6 milliards d'habitants sur la planète, dont 60 % vivent en Asie et 17 % en Afrique, où une femme a en moyenne 4,7 enfants. En 2018, 17,2 millions de personnes ont du fuir leur domicile, victimes directes ou indirectes du réchauffement climatique. Chaque jour, un enfant migrant meurt « officiellement », tandis que d'autres sont passés sous silence. La faim sévit également. Selon un rapport annuel publié par plusieurs agences de l’ONU, un peu plus de 820 millions de personnes, soit 10,8 % de la population mondiale, étaient sous-alimentées en 2018. Ce chiffre est en croissance constante depuis 2015. En 2017, un enfant meurt de faim toutes les six secondes.  Notre capacité à augmenter la production alimentaire est en déclin et le taux de moyen de croissance des rendements agricoles a diminué de près de moitié depuis 1990 malgré l'emploi de produits phytosanitaires de plus en plus puissants et dangereux. Malgré cela, 15% du maïs mondial est utilisé pour en faire du carburant, même en période de forte crise alimentaire. La quantité de céréales nécessaires pour faire le plein d'éthanol d'un véhicule 4x4 peut nourrir une personne pendant un an. la consommation de viande a tendance à croître fortement. Notamment dès qu'un pays voit son niveau de vie progresser. Entre 1970 et aujourd'hui, la consommation de viande est ainsi passée de 25 kg par personne et par an à 38 kg, sous l'impulsion d'abord des pays développés, mais aussi de la Chine et de certains pays d'Amérique du Sud. Or, il faut quatre calories végétales pour produire 1 calorie animale dans le cas du porc ou du poulet et 11 calories végétales pour le bœuf ou le mouton. En août 2019, le Giec recommande de diminuer la taille des troupeaux de bovins. Nous savons déjà que pour subvenir à l'alimentation de la population en 2050 il faut d'une part augmenter de 70 % la production agricole de la planète, d'autre part cesser le gaspillage alimentaire et modifier nos modes de consommation. Dans le meilleur des cas, la "disponibilités alimentaires" par habitant seraient alors ramenées à 3 000 calories par jour, dont 500 d'origine animale, contre environ 4 000 actuellement dans les pays développés, dont plus de 1 000 issues de la viande ou du poisson. Or, alors que 18 % de l'aide publique au développement était destinée à l'agriculture en 1980, cette part ne s'élevait plus en 2009 qu'à 5 % environ. Côté espérance de vie, nous vivons de plus en plus vieux : l'espérance de vie continue à croître. Elle est de 85,6 ans en France pour les femmes, 79,7 ans pour les hommes. La surpêche vide le l'océan. Alors que l'océan ne peut produire que 11 kg de "produits de la mer" (poissons, crustacés, coquillages) par homme et par an, un humain consomme en moyenne aujourd'hui 20 kg de produits de la mer par an et un Français 34 kg. La pollution des océans par les plastiques, produits à terre, charriés par les fleuves et servant de vecteurs à des polluants divers, empoisonne l'ensemble de la chaîne alimentaire marine, dès le zooplancton. Un homme ingère de façon hebdomadaire l'équivalent d'une carte bleue de plastique, dont la moitié est inhalée avec l'air que nous respirons.

  • Phase 2 (2030-2050). En 2030 nous sommes 8,6 milliards. La moitié de la hausse de la population mondiale s'est concentrée dans neuf pays : l’Inde, le Nigeria (dont la population aura dépassé celle des USA), la République Démocratique du Congo, le Pakistan, l’Éthiopie, la Tanzanie, les États-Unis, l’Ouganda et l’Indonésie. Avec des catastrophes climatiques touchant les populations dans leurs biens et coûteuses en vies humaines. Les incendies se développent partout dans le monde. Les cyclones, de plus en plus violents remontent de plus en plus haut vers le nord, détruisant les récoltes, les infrastructures agricoles et les habitations. Les pays les plus pauvres, en Asie et aux Caraïbes, sont les plus touchés.  L'inde est devenue le pays le plus peuplé du monde. Selon Oxfam, "Le système alimentaire ploie sous l'intense pression du changement climatique, de la dégradation écologique, de la croissance démographique, de la hausse des prix de l'énergie, de l'augmentation de la demande de viande et de produits laitiers, de la concurrence pour l'obtention de terres pour produire des biocarburants, de l'industrialisation et de l'urbanisation", et le taux moyen de croissance des rendements agricoles est passé à moins de 1%. En lien avec la sécheresse, le prix du maïs a plus que doublé entre 2020 et 2030, frappant en premier les plus pauvres qui dépensent déjà jusqu'à 80% de leurs revenus pour se nourrir. L'écart continue à se creuser entre riches et pauvres. Les recommandations du Giec sur la réduction des troupeaux de bovins sont restées sans effet, les élevages destinés à la consommation des plus riches absorbant une part toujours plus importante des protéines végétales qui manquent à l'alimentation des plus pauvres (Moyen-Orient, Afrique centrale, etc.). Alors que la faim dans le monde s'attaque au développement intellectuel des enfants dans les secteurs les plus défavorisés, on continue à augmenter la part de bio-éthanol dans les carburants pour suppléer à l'augmentation des prix du pétrole. A la fin de la période, l'arrivée de plusieurs dizaines de millions de migrants africains, se heurtant à des populations encouragées au racisme et à la xénophobie par les hommes politiques et les gouvernements, plonge l'Europe dans les tensions sociales et les violences urbaines. Nous serons alors 9,8 milliards d'habitants, et les populations sub-sahéliennes sont passées de 80 millions d'habitants à 240 millions d'habitants. Au moins 143 millions de personnes ont alors migré, en provenance de trois régions du monde touchées par le réchauffement. Mais certaines estimations font état d'un total de 240 millions de migrants climatiques en 2050. 

  • Phase 3 (2050-2100). Dans les pays occidentaux, l'espérance de vie atteint 120 ans autour de 2050, avec un vieillissement marqué des populations. Le système des retraites par répartition, qui a créé de nombreuses tensions sociales et provoqué la chute de plusieurs gouvernements, a cédé la place à un système de retraites par capitalisation. Dans le monde, les zones arides deviennent encore plus arides. Le sud des États-Unis et l'Amérique du Sud, la région méditerranéenne, l'Afrique du nord et du sud ainsi qu'une partie de l'Australie sont les premiers touchés.  Au Moyen-Orient, la plus grande étendue d'eau, le lac d'Ourmia, a disparu, de même que la Mer Morte, qui n'a jamais obtenu les fonds nécessaires à son sauvetage. Le Jourdain est définitivement devenu un oued asséché. La Mer d'Aral a également disparu, de même que le lac Tchad, qui alimentait en eau 40 millions de personnes au Tchad, au Cameroun, au Niger et au Nigéria. Dans les Andes, la fin de la période voit une baisse sensible du lac Titicaca, liée à la sécheresse et à la perte de son alimentation par la fonte des glaciers andins. Fortement pollué, affecté par sa grande surface et de sa faible profondeur, le lac Victoria - plus grand des lacs africains -  commence à baisser dangereusement. En 2050, la mer Caspienne a perdu 2 m en trente ans ; en 2100 elle a perdu 3,5 m de plus, tandis que son degré de salinité ne cesse d'augmenter. Tandis que la désertification progresse dans certains pays, l'accélération du cycle de l'eau provoque de plus en plus d'inondations et de glissements de terrain dans les zones pluvieuses. L'Europe, qui n'a pas investi dans la lutte contre le feu, voit ses forêts flamber dans de gigantesques incendies qui détruisent de nombreux villages et menacent plusieurs grandes villes lors des canicules, qui s'étendent désormais de mai à octobre sur près de 9 semaines. La période 250-2100 est marquée par des révolutions menées de front par les jeunes et les victimes du réchauffement climatique (pauvres, chômeurs, migrants, victimes, etc.), visant à destituer les gouvernants en place. En fin de période, de nombreux pays voient apparaître ainsi des « dictatures populaires ». La période voit une condamnation dans le monde entier des politiciens au pouvoir entre 2002 (date du discours de Johannesburg) et 2050. Une proposition à été présentée à l'ONU, visant à inclure l'"inactivité climatique" dans la liste des crimes contre l'humanité, mais trois des membres du Conseil Permanent (Chine, Russie et Etats-Unis) ont mis leur veto sur la proposition. Dans les pays où les révolutions aboutissent, les dirigeants sont condamnés à la prison à perpétuité par des tribunaux locaux, sur la base de lois "ad hoc" rétroactives. Des mesures drastiques sont prises pour sauver ce qui peut l'être, avec une diminution brutale et très importante des libertés publiques (interdiction de se chauffer à plus de 18°C, de se déplacer en véhicule individuel certains jours de la semaine, de polluer l'air). Des quotas d'eau sont attribués aux familles, assortis au début de la période d'amendes de plus en plus élevées en cas de dépassement de la consommation, puis de coupures d'eau. Pour surveiller leur consommation, les familles ont équipé toutes leurs douches et tous leurs robinets d'indicateurs à LED leur indiquant le débit instantané. La disparition des insectes pollinisateurs en Europe et dans d'autres régions du monde pose des problèmes à l'agriculture mondiale et entraîne une baisse des ressources et des famines. 

    Après 2050, l’Afrique est le seul continent où la population continue de s’accroître massivement. Principale raison à cela : une augmentation sensible de l’espérance de vie des Africains, qui passe de 52 ans au début des années 2000 à 59 ans en 2017 et 71 ans en 2050. La natalité y reste encore importante : 3,1 enfants par femme en 2050. Dans le même temps, les conditions de vie en Afrique deviennent de plus en plus difficiles. Les guerres pour l'eau, commencées depuis longtemps dans le nord du Kenya et l'Afrique subsahélienne, vont en s'intensifiant. L'Egypte s'apprête à envahir l'Ethiopie pour le contrôle du Nil, et les crises se succèdent dans les pays alimentés en eau douce par les grands fleuves asiatiques (Gange, etc.), victimes de la pollution et de la disparition progressive des glaciers de l'Himalaya. A l'instar du Colorado et de l'Ebre, de nombreux fleuves, surexploités d'une part et privés de leur alimentation naturelle d'autre part, n'arrivent plus jusqu'à leur delta, posant des problèmes économiques et remettant en cause sans le dernier quart du siècle les approvisionnements en électricité de certains pays (Espagne, etc.). Le manque d'eau potable, le développement des zones arides, la disparition des zones arables et des zones habitables, la hausse des températures font que les migrations climatiques vont en s'amplifiant, les crises économiques déstabilisant les économies et les régimes politiques des pays qui ne s'y sont pas préparés. Les haines religieuses, la pauvreté, les tensions liées aux politiques post-colonialistes des pays riches ont achevé de transformer le Maghreb, le Moyen-Orient et la péninsule arabique en poudrière prête à exploser. La surpêche et la pollution (notamment par les plastiques) auront achevé de vider la Méditerranée de sa biodiversité, et les derniers phoques moines s'y sont éteints depuis déjà quelques années. Le courant de retour sous-marin froid venu de Trieste, jusqu’alors principal moteur de régénération de l’Adriatique, aura presque complètement disparu. En Croatie, les quelques 5.000 retraités qui survivaient dans les îles avec une petite activité de pêche réglementée à moins de 5 kg par jour ont émigré vers l'intérieur des terres. Dans le monde entier les pêcheurs traditionnels sont obligés de se reconvertir. La piraterie se généralise dans les pays côtiers les plus pauvres à partir de ces populations qui n'ont pas d'autre moyen de survivre, rendant le transport maritime de plus en plus dangereux et de plus en plus onéreux. De plus en plus de pays réalisent que leur ennemi est la natalité. La Chine est revenue à la politique de contrôle des naissances dite de  « l'enfant unique », suivant en cela l'exemple de l'Inde et de plusieurs autres pays. A partir de 2060, de gigantesques incendies accompagnés d'orages de feu se développent partout dans le monde, provoquant un déstockage massif de CO2 contribuant un peu plus au réchauffement. L'OMS met en garde contre la consommation des poissons de mer par les femmes enceintes, dangereuse pour le développement des foetus.

    A la fin du siècle, en lien avec la pollution de l'air, de l'eau et des aliments, l'espérance de vie commence à régresser dans le monde entier, avec, pour un secteur géographique donné, un écart de plus en plus important entre l'espérance de vie des riches et celles des pauvres. Le prix de la viande atteint des sommets tels que l'alimentation carnée est devenue l'apanage des plus riches. Dans les pays développés, les piscines privées sont interdites, et laver les voitures se fait uniquement de façon payante dans des centres agréés. Des archipels du Pacifique sont abandonnés par leurs habitants, victimes de la hausse du niveau des eaux.  En France, le trait de côte est profondément modifié, et des régions entières sont obligées de se reconvertir à cause du manque d'eau, avec la ruine et la faillite de nombreuses familles. Des métiers disparaissent ou se délocalisent à l'étranger : moniteur de ski, ostréiculteur, viticulteur dans le Bordelais où en Champagne, etc. Dans le Bordelais, les vignes sont remplacées par des agrumes et des cultures moins gourmandes en eau : orangeraies, oliveraies, etc. Les villes situées à l'embouchures de fleuves (Bordeaux) sont régulièrement inondées en période hivernale à l'occasion des forts coefficients de marée, les eaux des fleuves gonflées par les précipitations étant bloquées par la hausse du niveau des mers.

  • Phase 4 (2100 et plus). En 2100 nous sommes 11,2 milliards d'habitants. 40 % de la population mondiale vit en Afrique - où nous sommes tout de même descendus à 2,1 enfants par femme - et 43 % en Asie. 80 % des glaciers de la planète ont disparu, et les neiges du Kilimandjaro ne sont plus qu'un lointain souvenir. En lien avec la fonte du pergélisol, des vallées entières des Alpes ont été détruites par de gigantesques éboulements et l'explosion de poches d'eau glaciaires, causant la disparition de plusieurs stations : Zermatt, Saint-Moritz, Chamonix, etc. L'ancien Viet-Nam a perdu 10 % de son territoire du fait de la montée des eaux. Les traits de côte ont été profondément modifiés par la hausse du niveau des eaux : des villes comme Sydney, Shanghai et New-York ont été partiellement submergées. En France, où le gouvernement a décidé de ne pas investir pour protéger le trait de côte, des régions comme la Camargue subissent de profondes modifications, et des entreprises comme les Salins-du Midi ou celles des producteurs de riz camarguais se sont réinstallées plus au nord, ont remblayé ou ont disparu. Avec le réchauffement de l'Atlantique nord, les ouragans passent désormais régulièrement entre les Açores et le continent, frappant l'Irlande, l'Ecosse, la Bretagne et le Golfe de Gascogne. Partout dans le monde la disparition d'une part importante des terres arables et habitables, l'augmentation croissante des populations et des besoins nutritionnels, la diminution des ressources en eau et l'augmentation des coûts logistiques impactent considérablement l'agriculture, favorisant le développement des fermes verticales qui seront devenues la norme. La nécessité vitale de gérer les ressources en eau des fleuves et la pureté de l'atmosphère entraînent d'une part des guerres entre Etats refusant de coopérer en cédant une part de leurs ressources à d'autres moins bien lotis, d'autre part une montée du fédéralisme entre Etats acceptant de coopérer. Un futur possible à l'horizon 2100 étant une fédération d'Etats démunis s'alliant contre les Etats les mieux pourvus pour obtenir un partage forcé des richesses et des terres nécessaires à la survie (guerre mondiale Sud/Nord). De même que la Guerre de Sécession a abouti à un état fédéral unifiant les Etats-Unis, on peut imaginer comme seule issue possible à la crise un Etat fédéral mondial (plus vraisemblablement deux). Cet Etat qui n'aura de démocratique que le nom prendra – mais beaucoup trop tard – les décisions qui auraient du être prises 130 ans auparavant, et notamment une réduction drastique de la natalité, responsable en définitive de la totalité de nos maux. L'eau est rationnée, et les robinets ne délivrent plus que quelques dizaines de litres par jour dans les pays d’Europe et d'Amérique du Nord. Le rationnement atteint quelques litres par jour et par personne dans les pays et les continents les plus pauvres, qui sont aussi les plus touchés par la sécheresse et le manque d'eau : Inde, Afrique, Amérique du Sud. Dans le monde entier les pelouses sont interdites, et les particuliers les plus riches possèdent des jardins de rocaille où ils élèvent des plantes grasses, des cactus et des agaves. Un Français ne prend plus en moyenne qu'une douche par semaine, un luxe dont beaucoup sont privés sur la planète. La consommation de poisson de mer est interdite, les taux de métaux lourds et de polluants les rendant dangereux pour l'alimentation humaine. La température atteint 50°C plusieurs jours par an tout autour de la Méditerranée. La pollution dans les grandes villes et la fumée des incendies en été rend l'air extérieur irrespirable plusieurs jours par an, confinant les habitants dans leurs maisons équipées de climatiseurs et de filtres à air. De façon générale les gens évitent de sortir de chez eux lorsqu'ils n'y sont pas obligés - lorsqu'ils le font, c'est en portant des masques. De ce fait, les habitants privilégient les commandes sur internet et les livraisons par drones, et les petits commerces ont pratiquement disparu. Le télétravail est devenu la norme pour une grande partie de la population. Le développement de petits véhicules collectifs volants, l'interdiction des véhicules individuels privés dans les villes et l'automatisation totale de la circulation aérienne et terrestre dans les centres urbains ont résolu - de façon provisoire - le problème du traffic dans les grandes villes. Dans les villes les plus polluées la circulation piétonne se fait par des rues couvertes climatisées où la qualité de l'air est contrôlée. Ces rues sont bordées par des commerces de luxe. Certaines villes, à l'instar de Montréal, ont choisi de développer des passages souterrains entre les immeubles.

     

NB : les données concernant l'évolution de la population mondiale sont extraites du rapport des Nations Unies publié le mercredi 21 juin 2017. Le chiffre de 143 millions de migrants climatiques à l'horizon 2050 est donné par Dina Ionesco, directrice de la division Migrations, environnement et changements climatiques de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) sur ONU Info le 4 août 2019. Le chiffre de 17,2 millions de migrants en 2018 provient du même article publié par l'ONU. Le 28 juin 2019, Onu Info signalait que le chiffre de 1 enfant migrant mort chaque jour était sans doute très sous-estimé, beaucoup d'autres n'étant pas enregistrés. Le chiffre de 820 millions de personnes sous-alimentées en 2018 a été publié le 15 juillet 2019 par par plusieurs agences des Nations unies (FAO, OMS, PAM, Unicef). Le prix du maïs en 2030 et de façon générale ce qui concerne la production et l'utilisation des céréales est tiré du rapport de l'ONG britannique Oxfam « Cultiver un avenir meilleur ». Les informations sur les modes de consommation alimentaire proviennent du rapport publié par le FAO le 16 octobre 2009. L'idée selon laquelle l'espérance de vie va être de plus en plus différente en fonction des revenus a été énoncée voici déjà des années par le psychiatre Boris Cyrulnik. Les données démographiques concernant les répartitions par région et les espérances de vie dans le monde proviennent d'un rapport de l'ONU daté de l'été 2017. Celles concernant la France proviennent d'un rapport publié par l'Insee le 14 janvier 2020. L'idée selon laquelle les données démographiques ayant changé depuis la création des régimes de retraites par répartition ceux-ci devenaient obsolètes et devraient céder la place à des régimes par capitalisation était déjà émise il y a plus de vingt ans par le cabinet de prospective de B. de Jouvenel. Le malthusianisme, doctrine politique prônant la restriction démographique inspirée par les travaux de l'économiste britannique Thomas Malthus (1766-1834), n'est pas une nouveauté. Le terme est utilisé pour la première fois par Pierre-Joseph Proudhon en 1849. La politique de l’enfant unique mise en place en Chine de 1979 à 2015 en est un exemple, avec des effets tardifs (la population de la Chine a baissé pour la première fois en 2018). Une loi est à l'étude en ce moment en Inde pour étendre à l'ensemble de la population des mesures de baisse de natalité qui s'appliquent déjà depuis quelques années aux fonctionnaires indiens. Le 14 octobre 2017, Ophelia, profitant d'une eau plus chaude de 2°C que la moyenne saisonnière dans l'Atlantique nord, est devenu un ouragan majeur de catégorie 3, le premier à suivre un parcours à l'est des Açores, et le premier depuis 1939 a être remonté aussi au nord (trois morts en Irlande, dégâts matériels en Ecosse). Concernant l'Adriatique, cf. "Pourquoi la mer Adriatique se vide de ses poissons", Géo, 7 nov. 2018. Plusieurs villes des USA qui sont en manque d'eau découragent aujourd'hui les particuliers d'installer des pelouses dans leurs jardins. Les livraisons par drone commencent à être testées aux USA et au Royaume-Uni, et plusieurs projets automobiles à la conduite entièrement automatisée sont déjà très avancés aujourd'hui.

Lever du soleil serce limaniDSCN6524

 

We recalled in a recent article that Australian Prime Minister Scott Morrison is today violently attacked by Australians who demonstrate in the streets demanding his departure. A climate-negationist, he now bears responsibility - even partial - for what happens. Policies do not only have advantages: they also have responsibilities, in particular that of foreseeing the future, anticipating it and coping with it by applying the precautionary principle.

The future can be represented as a tree where from a solid trunk (the present) develop multiple branches whose thickness could represent the probability of occurrence. Of course, as on a tree, the further you go from the trunk, the thinner the branches become.

Here is what the world of tomorrow could look like, and its evolution until the horizon 2100. Of course, the world that I present to you in 2100 is political fiction. However, those who believe in historical determinism, adhere to the idea that the past is builder of the future, and enjoy reading Philip K. Dick will see the value of the exercise. The probabilities of occurrence of the worlds of 2050 and a fortiori of 2030 are of course much greater. Finally, for many of the following, the question is not "is this going to happen?" but "when will it take place?".

The current situation is very interesting, because in my opinion it foreshadows the evolution of the situation in four inevitable and clearly defined stages:

  • Phase 1 (2020-2030). Widespread inaction by governments, fully aware of the situation but favoring their short-term re-election over long-term, costly and liberticidal measures. The ever increasing weight of public debt forces them to flee forward towards ever more growth, contradictory to the fight against global warming. This is the phase we are in today. Bangladesh (160 million inhabitants trapped in a country as large as a quarter of France is turning into a vast swamp, with forced exodus of populations to the north where India has closed its border. Densification of populations, economic crisis, crime, epidemics foreshadow the future of other countries. We are today 7.6 billion inhabitants on the planet, of which 60% live in Asia and 17% in Africa, where a woman has on average 4.7 children In 2018, 17.2 million people had to flee their homes, direct or indirect victims of global warming. Every day, a migrant child dies "officially", while others are passed over in silence. Hunger is also rampant. According to an annual report published by several UN agencies, just over 820 million people, or 10.8% of the world population, were undernourished in 2018. This figure has been growing steadily since 2015. In 2017, a child starves every six seconds. Our capacity to increase food production is declining and the average rate of growth of agricultural yields has decreased by almost half since 1990 despite the use of increasingly powerful and dangerous phytosanitary products. Despite this, 15% of the world's corn is used to make fuel, even in times of severe food crisis. The amount of grain needed to fill up with ethanol from a 4x4 vehicle can feed a person for a year. meat consumption tends to increase strongly. Especially when a country sees its standard of living improve. Between 1970 and today, meat consumption has increased from 25 kg per person per year to 38 kg, driven primarily by developed countries, but also by China and certain American countries. South. However, it takes four vegetable calories to produce 1 animal calorie in the case of pork or chicken and 11 vegetable calories for beef or mutton. In August 2019, the IPCC recommends reducing the size of the herds of cattle. We already know that in order to provide food for the population in 2050, we must firstly increase agricultural production by 70% on the planet, and secondly, stop food waste and modify our consumption patterns. In the best of cases, the "food availability" per inhabitant would then be reduced to 3,000 calories per day, including 500 of animal origin, against approximately 4,000 currently in developed countries, including more than 1,000 from meat or Fish. However, while 18% of official development aid was intended for agriculture in 1980, this share only increased in 2009 to around 5%. In terms of life expectancy, we are getting older and older: life expectancy continues to grow. It is 85.6 years in France for women, 79.7 years for men. Overfishing empties the ocean. While the ocean can only produce 11 kg of "seafood" (fish, crustaceans, shellfish) per man per year, a human today consumes on average 20 kg of seafood per year and one French 34 kg. The pollution of the oceans by plastics, produced on land, carried by rivers and serving as vectors for various pollutants, poisons the entire marine food chain, from zooplankton. A man ingests the equivalent of a blue plastic card weekly, half of which is inhaled with the air we breathe.

  • Phase 2 (2030-2050). In 2030 we are 8.6 billion. Half of the increase in the world population has been concentrated in nine countries: India, Nigeria (whose population will have exceeded that of the USA), the Democratic Republic of the Congo, Pakistan, Ethiopia, Tanzania, the United States, Uganda and Indonesia. With climatic disasters affecting the populations in their goods and costly in human lives. Fires are spreading all over the world. The increasingly violent cyclones are ascending higher and higher to the north, destroying crops, agricultural infrastructure and homes. The poorest countries in Asia and the Caribbean are the most affected. India has become the most populous country in the world. According to Oxfam, "The food system is bending under the intense pressure of climate change, ecological degradation, population growth, rising energy prices, increasing demand for meat and dairy products , competition for land to produce biofuels, industrialization and urbanization ", and the average rate of growth in agricultural yields will have fallen to less than 1%. In line with the drought, the price of maize more than doubled between 2020 and 2030, hitting the poorest first, who already spend up to 80% of their income on food. The gap continued to widen between rich and poor. The IPCC recommendations on the reduction of cattle herds have had no effect, with farms intended for the consumption of the wealthy absorbing an ever-increasing share of vegetable proteins that are lacking in food for the poorest (Middle East, Central Africa , etc.). As hunger in the world attacks the intellectual development of children in the most disadvantaged sectors, we continue to increase the share of bio-ethanol in fuels to offset the increase in oil prices. At the end of the period, the arrival of tens of millions of African migrants, encountering populations encouraged by racism and xenophobia by politicians and governments, plunge Europe into social tensions and violence urban. We will then be 9.8 billion inhabitants, and the sub-Sahelian populations have gone from 80 million inhabitants to 240 million inhabitants. At least 143 million people then migrated from three regions of the world affected by global warming. But some estimates point to a total of 240 million climate migrants in 2050.

  • Phase 3 (2050-2100). In western countries, life expectancy reaches 120 years around 2050, with marked aging of the populations. The pay-as-you-go pension system, which has created many social tensions and brought down several governments, has given way to a funded pension system. Around the world, drylands are becoming even more arid. The southern United States and South America, the Mediterranean region, North and South Africa and part of Australia are the first affected. In the Middle East, the largest body of water, Lake Urmia, has disappeared, as has the Dead Sea, which never obtained the funds necessary to save it. The Jordan has definitely become a dry wadi. The Aral Sea has also disappeared, as has Lake Chad, which supplied water to 40 million people in Chad, Cameroon, Niger and Nigeria. In the Andes, the end of the period saw a significant drop in Lake Titicaca, linked to drought and the loss of its food by the melting of the Andean glaciers. Heavily polluted, affected by its large surface area and its shallow depth, Lake Victoria - the largest of African lakes - is starting to drop dangerously. In 2050, the Caspian Sea lost 2 meters in thirty years; in 2100 it lost 3.5 meters more, while its degree of salinity continues to increase. As desertification progresses in some countries, the acceleration of the water cycle causes more and more floods and landslides in rainy areas. Europe, which has not invested in the fight against fire, sees its forests flaming in gigantic fires which destroy many villages and threaten several big cities during the heat waves, which now extend from May to October on nearly 9 weeks. The period 2050-2100 is marked by revolutions led head on by young people and the victims of global warming (poor, unemployed, migrants, victims, etc.), aimed at removing the rulers. At the end of the period, many countries saw the emergence of "popular dictatorships". The period sees a condemnation worldwide of the politicians in power between 2002 (date of the speech of Johannesburg) and 2050. A proposal was presented to the UN, aiming to include "climate inactivity" in the list of crimes against humanity, but three of the members of the Permanent Council (China, Russia and the United States) vetoed the proposal. In countries where revolutions are successful, leaders are sentenced to life imprisonment by local courts, on the basis of retroactive "ad hoc" laws. Drastic measures are taken to save what can be saved, with a brutal and very significant reduction in public freedoms (prohibition to heat above 18 ° C, to travel by individual vehicle on certain days of the week, to pollute the air). Families are allocated water quotas, with increasingly high fines at the start of the period if consumption is exceeded, and then water cuts. To monitor their consumption, families have equipped all their showers and all their taps with LED indicators indicating their instantaneous flow. The disappearance of pollinating insects in Europe and other parts of the world pose problems for world agriculture and lead to a decline in resources and famines.

    After 2050, Africa is the only continent where the population continues to grow massively. Main reason for this: a significant increase in life expectancy for Africans, which goes from 52 years in the early 2000s to 59 years in 2017 and 71 years in 2050. The birth rate is still significant: 3,1 children per woman in 2050. At the same time, living conditions in Africa are becoming increasingly difficult. The wars for water, long started in northern Kenya and sub-Saharan Africa, are intensifying. Egypt to invade Ethiopia for control of the Nile, and crises succeed in countries supplied with fresh water by the great Asian rivers (Ganges, etc.), victims of pollution and gradual disappearance Himalayan glaciers. Like Colorado and the Ebro, many rivers, over-exploited on the one hand and deprived of their natural food on the other hand, no longer reach their delta, posing economic problems and calling into question without the last quarter of the century the electricity supplies of certain countries (Spain, etc.). The lack of drinking water, the development of arid zones, the disappearance of arable and habitable zones, the rise in temperatures are causing climatic migrations to increase, economic crises destabilizing the economies and political systems of countries who haven't prepared for it. Religious hatreds, poverty, tensions linked to the post-colonialist policies of the rich countries have completed transforming the Maghreb, the Middle East and the Arabian Peninsula into a powder keg ready to explode. Overfishing and pollution (notably by plastics) will have completely emptied the Mediterranean of its biodiversity, and the last monk seals have died there for several years. The cold submarine return current from Trieste, hitherto the main engine of regeneration on the Adriatic, will have almost completely disappeared. In Croatia, the 5,000 or so pensioners who survived on the islands with a small regulated fishing activity of less than 5 kg per day emigrated inland. All over the world traditional fishermen are forced to retrain. Piracy is widespread in the poorest coastal countries from these populations who have no other way of surviving, making maritime transport more and more dangerous and more and more expensive. More and more countries are realizing that their enemy is the birth rate. China has returned to the so-called “only child” birth control policy, following the example of India and several other countries. From 2060, gigantic fires accompanied by thunderstorms of fire develop everywhere in the world, causing a massive destocking of CO2 contributing a little more to the warming. WHO warns against the consumption of sea fish by pregnant women, dangerous for the development of fetuses.

    At the end of the century, in connection with air, water and food pollution, life expectancy begins to decrease worldwide, with, for a given geographical sector, a gap of more more importantly between the life expectancy of the rich and those of the poor. The price of meat reached such heights that meat eating has become the preserve of the wealthy. In developed countries, private pools are prohibited, and washing cars is only done for a fee in approved centers. Pacific archipelagos are abandoned by their inhabitants, victims of the rising water levels. In France, the coastline is profoundly modified, and entire regions are forced to convert because of the lack of water, with the ruin and bankruptcy of many families. Trades are disappearing or relocating abroad: ski instructor, oyster farmer, winegrower in the Bordeaux region or in Champagne, etc. In the Bordeaux region, the vines are replaced by citrus and less water-hungry crops: orange groves, olive groves, etc. The cities located at the mouths of rivers (Bordeaux) are regularly flooded in winter during the high tidal coefficients, the waters of rivers swollen by precipitation being blocked by rising sea levels.

  • Phase 4 (2100 and above). In 2100 we will be 11.2 billion inhabitants. 40% of the world's population will live in Africa - where we will still have 2.1 children per woman - and 43% in Asia. 80% of the planet's glaciers will have disappeared, and the snow of Kilimanjaro will be only a distant memory. In connection with the melting of permafrost, the valleys of the Alps have been destroyed by gigantic landslides and the explosion of pockets of glacial water, causing the disappearance of several stations: Zermatt, Saint-Moritz, Chamonix, etc. The former Viet-Nam will have lost 10% of its territory due to the rising waters. Coastlines will have been profoundly changed by rising sea levels: cities like Sydney, Shanghai and New York will have been partially submerged. In France, where the government has decided not to invest to protect the coastline, regions such as the Camargue will have undergone major changes, and companies such as the Salins-du Midi or those of the Camargue rice producers will have relocated more to the north, have backfilled or disappeared. With the warming of the North Atlantic, hurricanes now pass regularly between the Azores and the continent, hitting Ireland, Scotland, Brittany and the Bay of Biscay. All over the world, the disappearance of a large part of the arable and habitable land, the increasing population and nutritional needs, the decrease in water resources and the increase in logistics costs have considerably impacted agriculture, favoring the development of vertical trusses which will have become the norm. The vital need to manage the water resources of rivers and the purity of the atmosphere will lead on the one hand to wars between States refusing to cooperate by ceding part of their resources to others less well off, on the other hand a rise of federalism between states agreeing to cooperate. A possible future on the horizon 2100 being a federation of destitute states allying against the states best equipped to obtain a forced sharing of the wealth and land necessary for survival (World War South / North). Just as the Civil War led to a federal state uniting the United States, one can imagine as the only possible outcome to the crisis a global federal state (more likely two). This state, which will only have a democratic name, will take - but far too late - the decisions that should have been taken 130 years ago, and in particular a drastic reduction in the birth rate, ultimately responsible for all of our ills. The water will be rationed, and the taps will deliver only a few tens of liters per day in the countries of Europe and North America. Rationing will reach a few liters per day per person in the poorest countries and continents, which will also be the most affected by drought and lack of water: India, Africa, South America. All over the world, lawns will be prohibited, and the wealthiest individuals will have rock gardens where they grow succulents, cacti and agaves. On average, a French person will only take one shower a week, a luxury many of which will be deprived on the planet. The consumption of sea fish is prohibited, the levels of heavy metals and pollutants making them dangerous for human consumption. The temperature reaches 50 ° C several days a year all around the Mediterranean. Pollution in big cities and smoke from fires in summer makes the outside air unbreathable several days a year, confining the inhabitants in their houses equipped with air conditioners and air filters. In general, people avoid leaving their homes when they are not obliged to do so - when they do, it is by wearing masks. As a result, locals favor internet orders and drone deliveries, and small businesses have practically disappeared. Telework has become the norm for a large part of the population. The development of small flying collective vehicles, the ban on private individual vehicles in cities and the total automation of air and land traffic in urban centers have solved - temporarily - the problem of traffic in big cities. In the most polluted cities, pedestrian traffic is done through air-conditioned covered streets where the air quality is controlled. These streets are bordered by luxury shops. Some cities, like Montreal, have chosen to develop underground passages.

NB: the data concerning the evolution of the world population are taken from the United Nations report published on Wednesday, June 21, 2017. The figure of 143 million climate migrants by 2050 is given by Dina Ionesco, director of the Migration Division , environment and climate change from the International Organization for Migration (IOM) on UN Info on August 4, 2019. The figure of 17.2 million migrants in 2018 comes from the same article published by the UN. On June 28, 2019, Onu Info reported that the number of 1 migrant child who died every day was undoubtedly very underestimated, many others not being recorded. The figure of 820 million undernourished people in 2018 was published on July 15, 2019 by several United Nations agencies (FAO, WHO, WFP, Unicef). The price of corn in 2030 and in general with regard to the production and use of cereals is taken from the report by the British NGO Oxfam "Growing a better future". The information on food consumption patterns comes from the report published by the FAO on October 16, 2009. The idea that life expectancy will be more and more different according to income has been put forward for years by the psychiatrist Boris Cyrulnik. The demographic data concerning the regional distributions and life expectancies in the world come from a UN report dated summer 2017. Those concerning France come from a report published by INSEE on January 14, 2020 The idea that the demographics that have changed since the creation of pay-as-you-go pension plans became obsolete and should give way to funded plans was already put forward more than twenty years ago by the prospective firm by B. de Jouvenel. Malthusianism, a political doctrine advocating demographic restriction inspired by the work of the British economist Thomas Malthus (1766-1834), is nothing new. The term was used for the first time by Pierre-Joseph Proudhon in 1849. The one-child policy implemented in China from 1979 to 2015 is an example, with late effects (the population of China has decreased for the first time in 2018). A law is currently being studied in India to extend to the whole population measures to reduce birth rates which have already applied for several years to Indian civil servants. On October 14, 2017, Ophelia, enjoying water 2 ° C warmer than the seasonal average in the North Atlantic, became a major category 3 hurricane, the first to follow a course east of the Azores, and the first since 1939 to have gone back also to the north (three dead in Ireland, material damage in Scotland). Concerning the Adriatic, cf. "Why the Adriatic Sea is emptying of its fish", Géo, 7 Nov 2018. Several cities in the USA which are in lack of water today discourage individuals from installing lawns in their gardens. Drone deliveries are starting to be tested in the USA and the United Kingdom, and several fully automated driving projects are already very advanced today.

Coucher de soleil dans la passe des Sanguinaires, 221215

Photos :  Coucher de soleil sur Nisis Oxia, 3 juillet 2014 ; Coucher de soleil sur le golfe de Porto, 21 décembre 2015 ; Philippe Bensimon devant Santorin ; Lever du soleil à Serce Limani (Turquie), 10 août 2012 ; Coucher de soleil dans la passe des Sanguinaires, 22 décembre 2015. Auteur/author : Philippe Bensimon devant Santorin : DR, phothothèque Philippe Bensimon. Autres photos : Philippe Bensimon.


18 janvier 2020

Croisière en voilier de Trogir à Rab (Croatie) AR - 18 au 25 avril 2019 - Plan de navigation

Trogir-panorama (pris depuis la cathédrale Saint-Laurent, 7 septembre 2006, auteur Japus)

Trogir_Katedrala_Lovre (Cathédrale Saint-Laurent, 8 juillet 2013, auteur Qypchak)

Croisière de Trogir à Rab Avril 2019 carte OpenCPN

Cette croisière est destinée en partie à l'entraînement des membres de l'expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier. Elle fait suite à une première semaine de croisière qui nous conduit du samedi 11 au samedi 19 avril de Trogir aux Bouches de Kotor (Montenegro) et retour (cf article infra).

Du samedi 18 avril au samedi 25 avril 2020, nous continuerons notre superbe croisière d'entraînement en voilier à la découverte des plus beaux endroits du sud de la Croatie. Nous aurons alors un Bavaria 50 Cruiser (15,43 mètres) doté de tout le confort : cinq cabines doubles dont deux en couchettes superposées, trois cabinets WC/douches, grand-voile et génois sur enrouleurs, propulseur d’étrave, lecteur de CD et prise MP-3, etc. Nous aurons à bord 730 litres d'eau douce et 270 litres de carburant. Les débutants et les enfants sont acceptés. Le départ et l'arrivée se font à Trogir (à 5 km de l’aéroport de Split, liaison par bus ou taxis, Trogir est aussi desservi par des cars Flixbus - 27 heures de car depuis Lyon, AR à 136 euros). De Trogir (l'ensemble urbain romano-gothique le mieux préservé de la côte adriatique, mais aussi de toute l'Europe centrale) nous irons visiter Primosten, Sibenik, sa ville médiévale et la rivière Krka, Rab (autre ville médiévale), Mali Losinj blottie au fond d'un long fjord, l'extraordinaire passage du Prolaz Mala Proversa, Rogoznika et ses baies très protégées, etc. Les conditions d'embarquement en tant qu'équipiers ont été publiées le 16 janvier sur ce blog ; les photos du bateau que nous aurons ont été publiées le 17 janvier. Renseignements : +33 (0)6.81.34.65.31.

Plan de navigation :

Samedi 18 avril : Rendez-vous à 11h au bateau – l’emplacement du ponton vous sera communiqué un peu à l’avance, dès que nous le connaîtrons. Les formalités auront été effectuées la semaine précédente. Avaitaillement du bateau, déjeuner et safety brief, départ à 15h (on aura sans doute un peu de retard, en lien avec les avions des participants). 

Depuis la fin du môle de Trogir (attention à la bouée rouge sans feu à l’W du château et au N du chenal), cap au 270° sur 0,37 M (4 mn à 5 kt, 15h06). On voit alors au 180 le feu vert qui marque la fin ouest du chenal de Trogir. De là, on prend au 241° sur 2,16 M (le plus direct), ou bien on commence à étalonner les compas sur l’alignement des clochers et de la bouée rouge au 065° (back transit, préférable). Pour cela, rejoindre l’alignement en tirant un coup à bâbord ; 10 mn pour hisser les voiles). On passe ainsi au Sud de la tourelle blanche Hr Celice et à l’WNW du feu qui marque l’extrémité ouest de l’île Ciovo (15h41). De ce point, on prend au 160° sur 1,33 M pour passer entre la tourelle verte sur Otocic Zaporinovac et la tourelle rouge sur l’îlot Hrid Balkun, jusqu’à voir la tourelle rouge sur l’îlot Hrid Balkun alignée au avec la tourelle blanche de Galera (on a laissé la tourelle verte sur Otocic Zaporinovac à bâbord quelques instants auparavant, 15 mn, 15h56). De là, on prend au 180° sur 0,75 M jusqu’à voir au 270 la tourelle blanche Murvica. On prend alors le cap 270° sur 8,5 M (9 mn, 16h05). Au bout de 6,4 M on laisse à tribord l’îlot Murvica (17h21), et à 17h36 on voit au 360 la tourelle blanche sur l’îlot Muljica (Fl 15m). On oblique au 303° pour un bord de 5,33 M. Au bout de 25 mn (2,09 M) on doit voir alignés au 350 le feu vert à 9m de haut marquant l’extrémité ouest de Rta Ploca, et la tour à terre de Movar, de l’autre côté de la baie. Vers 18h34 on passe au sud de la tourelle blanche sur l’îlot Hr Mulo, dans des fonds de 100_110m. Enfin, on voit cette même tourelle au 090 vers 18h39. On est alors dans le 180 du danger isolé Pl Veli Brak qu’on va éviter en le laissant à tribord. Pour cela on prend alors au 336° sur 1,1 M (le nez du bateau en direction du danger isolé Grbavac à 1,95 M, l’îlot Svlan maintenu à bâbord du danger isolé Grbavac). A 18h52 on voit le danger isolé Pl Veli Brak au 090. On prend alors au 015° sur 2,21 M pour laisser à bâbord la bouée rouge Fl R 2s 8m 5Nm Plic Peles (on devrait tangenter la ligne des 20m sans la couper, fonds de 20-25m près de Plic Peles, 19h20). De là on prend au 003° sur 0,63 M pour laisser à tribord la pointe Rt Kremik et son Fl 3s 10m sur une tourelle blanche (7 minutes, on déborde un peu la pointe, 19h27). On prend ensuite au 036° sur 0,68 M, ce qui nous amène à laisser à bâbord le feu rouge d’entrée du port de Primosten Fl R 5s 8m 3Nm (19h35). 109 mètres au 301nous amènent le long du quai, sur ancre ou sur pendilles. Poser la question à la capitainerie. Fin des manœuvres vers 20h. Total de la journée : 23 M).

Dimanche 19 avril : Réveil à 7h, Visite de Primosten, départ à 10 h. De la sortie du port, on prend le cap 217° en visant ce qui semble une passe entre l’îlot Barilac et l’île Maslinovic sur 0,24 M, jusqu’à passer au sud de l’église de Primosten (San Primo, 10h03). On prend au 270° sur 0,21 M jusqu’à voir s’ouvrir dans le 238, jusque là masquée par l’îlot Smokvica à tribord, la première des passes à l’ouest d’Otok Zlarin, pas très évidente (on doit voir les deux tourelles blanches qui la bordent, 10h05). 10 mn pour hisser les voiles. On prend au 238° sur 4,74 M jusqu’à voir au 060 la tourelle de droite du Prolaz Dvainka à 0,13 M (11h11). On est devant l’entrée du Prolaz Dvainka qu’on va remonter au 358° sur 1,82 M. On voit ainsi au 090 à 1,11 M la tourelle rouge de Pl Krapanj qui marque l’est du Sibenski Kanal (fonds compris entre 23 et 47m, 11h32). De là on oblique au 327° sur 1,98 M jusqu’à arriver dans l’est de la bouée rouge Zlarin qu’on laisse à bâbord (0,10 M, 11h55). 10 mn pour baisser les voiles. De là on prend au 007° sur 0,45 M sans jamais couper la ligne des 10m, en laissant le premier feu vert à tribord, jusqu’à voir l’alignement entre le feu vert à la pointe est du fort autrichien et le feu vert suivant en rive gauche du canal Sv Ankt (12h10). On continue 50 mètres (20 secondes), et on prend au 049° sur 0,4 M dans des fonds de 42m).

Capture d’écran 2019-04-03 à 22

159m plus loin, on laisse au 90 la pointe nord du fort autrichien 0,15 M plus loin. A 12h23 on voit au 180 le feu vert Fl G 2s 8m 1Nm Senisna Kanal. On prend alors au 0,81° sur 0,96 M. On voit ainsi successivement au 360 la tourelle rouge Fl 2s 6m Baba (0,46M, 12h28) puis la tourelle rouge Fl 2s 7m Kriz (0,81M depuis le changement de cap, 12h33). Deux minutes plus tard on voit au 270 cette même tourelle, et au 090 la tourelle verte Fl (2) G 5s 3Nm Turan qui marque l’entrée du Sv Ante Kanal côté Sibenik (12h35). On prend au 054° sur 0,19M pour sortir du canal, jusqu’à voir au 180 la bouée Fl 2s 6m 3Nm Paklena (12h37). Nota bene : si la navigation est bonne, on ne doit jamais être dans des fonds de moins de 20m. Si les fonds remontent à 15m, redonner de la barre pour récupérer les fonds de 20m (40m le plus souvent au milieu du chenal). Par temps de brouillard, si les feux ne fonctionnement pas, on doit pouvoir se diriger doucement en suivant la ligne des 35/40 mètres (courte barre à 23 mètres à la sortie).

Prendre au 345° sur 0,51M jusqu’à voir au 270 la tourelle rouge Fl R 3s Molo Martinska (12h43). On prend alors au 316° sur 2M ce qui nous amène sous le premier pont (13h07). A partir de là, faire attention à ce que les horaires sont calculés sur une VF de 5 kt ; compenser le courant de la rivière Krka. Notez les élevages d'huîtres et de moules. A la sortie du pont on oblique au 332° sur 0,79M jusqu’à voir au 090 le feu Fl G 2s 5m 1Nm Triska (9 minutes, 13h16). On prend alors au 046° sur 0,40M jusqu’à voir au 360 la tourelle Fl G 2s 6m 3Nm (4 minutes, 13h20, se méfier du courant qui porte au sud dans l’anse). Virer alors au 318° sur 0,13 M pour laisser au 090 cette même tourelle (1 minute, 13h21). Prendre au 050° sur 0,33 M jusqu’à laisser au 270 la tourelle rouge Fl R 2s (3 minutes, 13h24), puis virer à nouveau au 340° sur 0,36 M pour laisser au 090 la Fl G 2s suivante (4 minutes, 13h28). On oblique au 051° sur 0,12 M (une minute) pour déborder la tourelle, puis on revient au 101° sur 0,48M pour suivre le méandre (5 mn). A 13h13 on voit au 180 le secteur rouge du Fl 2s 6m (qu’on voyait jaune auparavant). On rentre alors sur le grand lac. 

Le pont avant Skradin 120217Prendre au 037° sur 1,46M pour le traverser (17 minutes). A 13h50 on voit au 180 la tourelle verte Ostrica qui marque la reprise de la rivière Krka. Prendre alors au 096° sur 0,53M (6 minutes). A 13h56 on voit au 360 la Fl R 2s 4m 1Nm Bila Stina. On continue sur ce même cap sur encore 0,62M (7 minutes). A 14h03 on voit au 360 la Fl R 2s suivante. On remonte alors au cap 065° sur 0,48M jusqu’à voir au 090 la tourelle verte Fl G 2s 5m 3Nm Kuk (14h08). Le second pont ne doit pas être très éloigné, peut-être même l’a t’on déjà passé (il ne figure pas sur ma cartographie électronique). Un dernier bord de 0,4 M au cap 018° mène à Skradin (14h12). Demi tour.

Skradin, sur la rivière Krka, 110217

Cap au 202° sur 0,41M jusqu’à voir au 90 la Fl G 2s Kuk (4 mn, 14h16). On oblique alors au 241° sur 0,46M pour laisser au 360 la Fl R 2s suivante (5 mn, 14h21). Prendre le cap 275° sur 0,62M pour voir la Fl R 2s 4m 1Nm Bila Stina au 360. Continuer sur ce même cap sur 0,53M pour  arriver dans le 360 de la Fl G 2s qui marque l’entrée du lac (14h34). Traverser le lac en prenant au 217° sur 1,45M. On arrive ainsi dans le secteur rouge (jaune par ailleurs) de la Fl 2s 6m qui marque l’entrée du déversoir du lac (14h51). Là, prendre au 281° sur 0,48M jusqu’à voir au 180 la tourelle verte Fl G 2s 7m qui marque le tournant de la rivière (14h56). Prendre au 231° sur 161m (une minute, 14h57) pour déborder la tourelle qu’on voit alors au 090, puis au 162° sur 0,36M jusqu’à voir à tribord au 270 le feu Fl R 2s (15h01). On prend ensuite au 231° sur 0,33M pour voir la Fl G 2s 6m 3NM au 090 (3 mn, 15h04). On prend alors au 145° sur 0,14M pour voir cette même tourelle au 360 (1mn, 15h05), puis on suit le cap 226 sur 0,37M pour arriver dans le 270 de la Fl G 2s 5m 1Nm Triska. A 15h09, on prend au 152° sur 0,79M pour franchir le pont en aval de la rivière Krka (9 minutes, 15h18). De là, suivre le cap 135° sur 2,48M pour arriver à 15h48 le long des quais de Sibenik. Se garer le long du quai. Total de la journée : 28,2 M. Visite de Sibenik, jardins du monastère, la cathédrale Saint-Jacques et les petites rues. 

Cathédrale Saint-Jacques à Sibenik

Lundi 20 avril : départ à 7h. Retour au bateau à 11h59, départ à 12h05. Cap au 235° sur 0,48M pour regagner l’entrée du Sv Ante Kanal et voir au 90 sa tourelle verte Fl (2) G 5s 8m 3Nm Turan (7h05) ; prendre ensuite au 260° sur 0,96M pour arriver dans le 360 de la tourelle verte Fl G 2s 8m 1Nm Senisna (11 minutes, 7h16). Le cap 219° sur 0,30M nous mène à l’embarcadère du fort autrichien Saint-Nicolas (Sv Nicole, 3 minutes, 7h19). 10 minutes pour s’amarrer, puis le temps de visiter le fort et de faire des photos (NB : à la Toussaint 2019 le fort était fermé au public ; il n'est pas certain qu'on puisse y aborder en avril 2020).

Départ du fort à 8h30. On déborde le fort (80m dans le nord-ouest permettent de retrouver 35m de fond), puis cap au 226° sur 0,85M. On a ainsi au 360 la tourelle rouge d’entrée du canal Sv Ante Fl (2) 6s, et au 90 la tourelle verte sur le récif Fl G 3s Hrid Rocni (8h40). On prend au 195° sur 0,48 M jusqu’à la boué rouge Zlarin qu’on enroule en la laissant à tribord (8h35). De là, on prend au 275° sur 0,9 M jusqu’à voir au 180 la bouée verte Plic Rozenik qu’on laisse à bâbord (s’en rapprocher près sans jamais couper la ligne des 10m, 8h45). De là, on prend au 242° sur 0,57 M pour passer le Sibenska Vrata et arriver au sud de la bouée rouge Pl Konj à la pointe sud de la petite île Lupac (8h51). On prend au 284° sur 1,06 M jusqu’à voir l’îlot Hr Galijola à tribord aligné sur la bouée rouge Pl Koni (de là, la passe entre Lupac et la grande île Prvic au nord est bien ouverte (9h04). On hisse les voiles (10mn) et on prend alors au 309° sur 1,98 M jusqu’au Logorunska Vrata, première passe à bâbord, entre Tijat au sud et Otok Logorun au nord (9h37).

Arrivés dans le Murtersko More on prend au 282° sur 4,28 M. 10 minutes pour hisser les voiles, à 10h05 (8h24) on passe au sud du danger isolé Gr Bacvica ; à 10h29 (8h48) on passe au sud d'un second danger isolé : Plic Mijeca. On oblique alors au 306° sur 5,86M jusqu'à passer au sud du phare Rt Murteric (10h54). On suit la côte de Murter au cap 310° sur 3,77 M jusqu’à passer au 270 de la tourelle rouge Hr Misine (11h38). On oblique alors au 331° sur 3,66 M jusqu'à voir au 090 le phare d'Artica Vela. Entre temps on a laissé à tribord la fin de Murter puis une série d'îlots dont Arta Vela, et à bâbord la dernière grande île Vrgada (12h22). De là on prend au 315° sur 3,84M jusqu'à voir au 270 le phare au sud d'Ostarije (13h08). On a ainsi commencé à entrer dans le chenal d'accès au Pasmanski Kanal, passage entre la longue île Pasman et le continent. On prend au 330° sur 1,87M (on longe le continent à tribord) pour laisser à bâbord l'îlot Sv Katarina. Quand on voit au 270 le phare rouge sur l'îlot Planac (Biograd est à tribord, 13h30, 11,5m de fond), on prend au 321° sur 2,27M. On laisse à tribord la tourelle verte Plic Kocerka, puis à bâbord les îles Babac et Komornik (13h57). 

Quand on voit au 270 le phare au nord de Komornik (sondes de 7m), on oblique au 292° sur 0,72M jusqu'à voir au 360 la tourelle verte au sud de Galesnjak (8mn, 14h05, sondes de 12m). On prend alors au 314° sur 9,23M. A 15h08 on voit au 360 le phare blanc de Podvara Sukosan ; on vient de laisser à bâbord l'entrée de Luka Zdrelac. A 15h55 on est à l'est du feu rouge du petit îlot Otok Osljak et au sud de Zadar. On oblique alors au 341° sur 2,43M pour arriver à l'ouest du feu vert de l'entrée du port de Zadar (celui qui longe le flanc nord-est de la ville historique ; on vient d'ailleurs de passer devant l'entrée de Fosa, le port médiéval, 16h24). On affale alors les voiles (10 mn) puis on prend au 090° sur 0,41 M (4 minutes), puis au 126° sur 0,15M (1 mn) pour rentrer dans le port en suivant les remparts. Un dernier bord au 076° de 164m dans le port mène à l'entrée de la marina, hélas en rive droite du port, où on va demander où s'amarrer pour la nuit. A 16h39 on devrait être dans la marina du Vieux Port de Zadar. Soirée à bord ou à Zadar (vieille ville romaine puis vénitienne très agréable !). A visiter : le Forum romain, l'église Saint-Donat du IXe siècle, le musée d'archéologie marine, les églises de la place - superbes - et aller faire un tour du côté du vieux port médiéval pour avoir une idée de la taille des bateaux de l'époque... Aller aussi écouter les orgues marines. Total de la journée : 42,4 M.

Zadar, le forum, l'église Saint-Donat et le beffroi, 28 avril 2013 2

Zadar, 28 avril 2013

Mardi 21 avril : Départ 10h. De la sortie du port de Zadar, deux solutions : 1. Avec de la visibilité on rejoint puis suit la ligne des 20m à bâbord jusqu’à trouver le back transit entre la bouée verte et le clocher d’Obala Kralja Petra  Kresimira IV sur la ville historique. On suit ce back transit (en étalonnant au passage les compas, cap 299°) jusqu’à voir à tribord la tourelle blanche de Punta Mika au 090 (1,8 M depuis le port, 1,6 M depuis la bouée, 10h21). De là, on prend au 324° sur 25,7 M. On voit ainsi successivement au 090 le phare de Petrcane (11h05, fonds de 49m), au 270 le danger isolé Pl Sajda (11h12), puis l’alignement de la bouée verte Arctic et de la tourelle rouge derrière (avant le pont visible à tribord (au 056, 11h57),  puis au 090 la pointe Rastevac, marquant la pointe NW d’Otok Vir (fond de 74m, 14,5 M sur ce bord, 13h15). A 14h13 on laisse à bâbord au 270 la tourelle rouge Pohlib (0,58 M) et au 090 les îlots Brusnjak (extrémité S de l’île Maun), pour rentrer dans le Pohlibski Kanal et longer Maun à tribord. 6,3 M plus loin on voit au 090 la tourelle blanche (15m de haut) peu avant le nord de Skrda (15h28, fonds entre 75 et 80m). On prend alors au 340° sur 13,7 M pour passer entre l’extrémité N de Pag à tribord et l’îlot Dolphin Otok Pag à bâbord. A 18h12 on voit le danger isolé Gr Trovarnele au 090. On prend alors au 025° sur 3,6 M pour passer entre la tourelle rouge sur la pointe Rt Frkanje Otok et la bouée verte du même nom (17h55, 18h05 en comptant 10 mn pour rentrer les voiles avant le passage entre les feux Frankje). On oblique alors au 063° sur 0,37 M pour passer entre le feu rouge au bout du quai de Rab (à bâbord) et le feu vert sur l’îlot Juraj à tribord (18h09). Réduire la vitesse à 3 kt et virer au 339° dans 15m d’eau pour longer le quai W du port jusqu’à sa partie centrale située en face d’une avancée de terre entre les pontons de la partie E du port (0,30 M). Amarrage le long du quai dans la partie centrale du quai W (18h13). Visite de Rab, « ville séduisante et intéressante » (Rod Heikell). Quelques maisons du XVe siècle peuvent être visitées. Total de la journée : 46,1 M.

Rab DSCN1844

Rab

Mercredi 22 avril : Départ à 9h30(7h). On sort du port à 3 kt au 156° sur 0,33 M en direction du feu vert sur l’îlot Sv Juraj. Arrivés dans des fonds de 14m (4 mn, 9h34) on prend au 244° sur 0,37 M à 5 kt pour passer entre la tourelle rouge sur la pointe Rt Frkanje Otok qu’on laisse à tribord et la bouée verte du même nom (on est pile sur la ligne des 20m, 9h38). On hisse les voiles (10 mn) et on prend au 208° sur 4,6 M pour passer entre l’extrémité N de Pag à bâbord et l’îlot Dolphin Otok Pag à tribord. A 10h43 on voit dans le 270 la côte Sud de l’îlot Dolphin Otok Pag. On prend alors au 193° sur 15,4 M (l’alignement de la tourelle rouge et noire de Pl Veli Brak (12m) et de Loza Uvala Otok Premuda (7m) est au 192). A 12h31 on voit au 270 la tourelle blanche sur l’îlot Hrid Bik Otok Cres, et à 13h47 on laisse juste à tribord la tourelle rouge et noire de Pl Veli Brak.

On prend au 265 sur 4,14 M jusqu’à voir au 360 la côte W de l’île Ilovik (14h36) qu’on contourne en obliquant au 323° sur 8,72 M. On longe ainsi la partie sud de Losinj, d’abord jusqu’à la tourelle blanche Rt Madona qu’on laisse au 090 à 15h57, puis on passe entre la tourelle rouge sur Otok Zabodaski qu’on voit au 270 et la tourelle blanche sur U Engliz à tribord, laissée au 090 quelques secondes plus tôt (16h20). 1 M au 053° nous amène dans des fonds de 25m, à l’E de la tourelle rouge et blanche Rt Torunza et au N de la tourelle blanche ou verte Rt Kriz (16h32). On prend au 136° sur 2,12 M, pour voir au bout de 7 mn au 090 la tourelle rouge et blanche Otok Losinj (Lussino), et l’entrée du port de Mali Losinj à 16h57. Une minute au 114° (0,12 M) nous amène au quai de Mali Losinj (16h58). On prend deux heures et demie pour visiter.

Mali Losinj DSCN2427

Mali Losinj DSCN2404

Départ à 19h30. Une minute au 290° (0,13 M) nous permet de sortir du port et de voir au 090 le feu rouge de l’entrée du port de Mali Losinj Fl R 4s 7m 4 Nm. On repart au 316° sur 2,11 M pour arriver dans des fonds de 25m, à l’E de la tourelle rouge et blanche Rt Torunza Fl 3s 10m et au N de la tourelle blanche ou verte Rt Kriz (feu vert, caractéristiques inconnues, faible puissance, 25 mn à 5 kt,19h56, 31mn à 4 kt). De là, on prend au 233° sur 0,98 M jusqu’à voir au 270 le Fl (2) R 6s 12m 4 Nm d’Otok Zabodaski, et au 098 le LFl W 8s 9m 8 Nm sur U Engliz (20h08). 10 minutes pour hisser les voiles. On prend alors au 159° sur 12,4 M jusqu’à voir au 090 le Fl W 5s 12m 7 Nm de Kamenjak (22h46) et au 037 le Fl (3) W 15s 17m 10 Nm sur Otok Grujica (Gruizza).

Coucher de soleil au nord de Freu de Cabrera 111113

Jeudi 23 avril : On prend alors au 146° sur 14,7 M. On arrive ainsi à l’Est de la tourelle blanche Fl (2) W 20s 41m 22 Nm Veli rat (1h42). De là on oblique au 134° sur 25,7 M de façon à rester à 4 puis 3 M des côtes durant la nuit et le petit matin. On voit ainsi cette même tourelle au 360 au bout de 7,1 M (3h07). A 6h50 on arrive au bout de ce bord, et on voit au 090 la tourelle rouge et blanche sud de l’entrée du Prolaz Mala Proversa (47m, sur l’îlot Sestrica Vela). On est dans des fonds de 88m exactement. On prend alors au 080° sur 3,42M jusqu’à voir au 334 la tourelle rouge Rt Vidilica sur le côté W de l’entrée du chenal (07h31, on coupe la ligne des 50m). On prend alors au 360° sur 1,17 M en tangentant la ligne des 50m par moment (rester dans des fonds >50m, la ligne des 50m reste sur tribord) pour passer à 7h45 à 60m de fonds exactement. De là on prend au 041° sur 0,66 M. On passe ainsi en diagonale entre la bouée verte (6m) qu’on laisse à tribord (au 090 en coupant la ligne des 50m) et la tourelle rouge Rt Proversa sur Dugi Otok à bâbord (13 mn, 7h57). On finit dans la zone des 31m à l’ouest de la bouée verte Ramov stan, bouée tribord du passage du Prolaz Mala Proversa.

Prolaz Mala Proversa DSCN2501

Prolaz Mala Proversa DSCN2563

Dugi otok DSCN2620

On passe le passage en laissant la buvette à tribord (cap au 083° jusqu’à couper la ligne des 20m, 3 mn, 8h00). De là, on prend au 109° sur 1,17M jusqu’à voir au 360 la côte ouest de l’îlot Brskvenjak (14 mn, 8h14). On oblique au 125° sur 2,19 M pour parcourir le chenal entre Kornat à tribord et Zut à bâbord. A on voit au 180 la côte E de l’îlot Svrsatam tout proche à 0,14 M (fonds de 69m, c’est l’entrée du Zutski Kanal, le chenal s’élargit, 8h40). De là, on oblique au 129° sur 4,37 M pour suivre la côte de Zut à bâbord, jusqu’à voir au 090 la pointe S d’Otok Kamenar, petit îlot qui prolonge la pointe S de Zut (9h32). On pénètre ici dans le Murtersko More qu’on va traverser au cap 122° sur 14,3 M. Si on ne l’a pas déjà fait, on prend 10 mn pour hisser les voiles. A 1h17 on voit au 090 le danger isolé Plic Cavlin, et 5 mn après on voit au 180 la tourelle blanche à la pointe N de l’îlot Mirtovnjak (fonds de 89m). Vers 12h33 on est au N du danger isolé Bras Prascica (fond 77m, non significatif) dans le Zirjanski Kanal. On est entre l’île Kakan à bâbord et l’île Zilje à tribord. On prend ensuite au 126° sur 13,1 M jusqu’à arriver à 15h10 au sud du danger isolé Grbavac, près de celui-ci sur la ligne des 50m qu’on tangente. De là, on oblique légèrement au 124° sur 4,15 M pour arriver au sud de la tourelle rouge et du clocher de la pointe Rt Gradina dans Luka Rogoznika. Un bord au 013° sur 0,64 M nous amène à l’entrée du port de Rogoznica (tourelle rouge bâbord d’entrée de port, 15h59). 0,20 M au 342° dans le port nous mènent au secteur marina (16h01). Total de l‘étape depuis Rab : 138 M.

Le passage du Prolaz Mala Proversa, 18 avril 2019

Vendredi 24 avril : départ à 10h. Cap au 158° sur 0,29 M à 3 kt jusqu’à voir au 090 la tourelle verte de sortie du port à bâbord (5 mn), puis cap au 210° sur 0,45 M pour voir au 360 la tourelle rouge Rt Gradina à tribord (5 kt, 10h10). On prend ensuite au 289° sur 0,55 M jusqu’à voir s’ouvrir complètement les deux passes entre le danger isolé Kalebinjak et le continent (on voit au 090 la tourelle rouge Rt Gradina, 6 mn, 10h16). De là on vire au 180° (alignement des passes et backtransit) jusqu’à voir au 270 la bouée verte Rt Ploca, juste un peu au sud d’un clocher (1,77 M, 10h37). De là, on hisse les voiles et on prend au 120° sur 3,18 M jusqu’à passer au sud de la tourelle blanche Muljica (alignement de Muljica et du clocher de Zaselo 1 M à l’intérieur des terres, 11h15, 11h25 en comptant 10 mn pour hisser les voiles), Arrivés là, on prend au 090° sur 8,4 M en direction de l’îlot Murvica avec son phare surmontant une maison blanche (sans visibilité, prendre au 095° sur 2 M, puis rectifier au 088° sur 6,4 M pour passer bien au sud de Murvica), A 11h49 on laisse Murvica à bâbord, et on continue jusqu’à voir la tourelle blanche de Galera sortir de la côte E du gros îlot au N du Piscena Vrata (pic à 50m sur le gros îlot, on voit Galera au 298, la tourelle verte Zaporinovac au 009, et la tourelle verte Okruk un peu plus loin au 358, 13h05). Piquer au 360° sur 0,40 M en direction de la tourelle verte Okruk. Quatre minutes après (13h09), on est à l’E de la tourelle blanche de Galera et on voit au 345 la tourelle blanche sur l’îlot Rt Celice. On prend alors au 343° sur 1,6 M pour arriver au sud de Rt Celice (13h28). De là on prend au 065° sur 2,25 M en suivant l’alignement entre la bouée rouge d’entrée du port de Trogir et les deux clochers de la vieille ville de Trogir (prendre 10mn tant qu’on a du fond pour rentrer les voiles et reprendre l’alignement, on coupe un peu la ligne des 10m à proximité de la tourelle verte d’entrée de port sur la pointe O de Ciervo, attention à ne jamais couper celle des 5m, 14h05). Quand on voit les extrémités des premiers pontons alignées au 0,90, on prend au 089° sur 0,18 M pour les rejoindre (chenal dragué à 6m puis 5,5m). Arrivée au port : 14h07. Check-out du bateau, dernière nuit à bord. Total de la journée : 16 M. Nous ne sommes pas obligés d'arriver si tôt à Trogir et d'autres options s'offrent à nous ce ce vendredi 19 avril : passer 1h30 à faire des exercices en mer avec le bateau (récupération d’hommes à la mer en aveugle, navigation depuis la table à carte, etc.), baignade, visite de Rogoznica et de l'Oeil du Dragon et départ plus tard, etc. 

Samedi 25 avril : petit déjeuner à bord, nettoyage du bareau et départ du bateau avant 9h. Total des milles de la semaine : 293,7 M.

Option plus générale (si peu de vent uniquement, et pas de risque de Bora) : remplacer la nuit à Rab prévue le mardi 21 avril et la visite de Mali Losinj, au profit d’une nuit à Pag le mardi 21 et du parcours du très beau Velebitski kanal, endroit célèbre de la Méditerranée, entre le mardi 21 après-midi et le mercredi 22 au matin. On ira tout de même visiter Rab le mercredi 22 (environ deux heures).

Le Ljubacka Vrata 200217 (3)

Le Ljubacka Vrata 200217 (2)

L'entrée du Velebitski Kanal 200217Photos : Photos : Trogir-panorama (pris depuis la cathédrale Saint-Laurent, 7 septembre 2006) ; Trogir_Katedrala_Lovre (Cathédrale Saint-Laurent, 8 juillet 2013, auteur Qypchak) ; De Trogir à rab et retour, avec les options, carte OpenCPN ; Le fort autricien du Sv Ankte kanal ; Sur la rivière Krka ; Skradin ; Sibenik, la Cathédrale Saint-Jacques ; Zadar, le forum ; Zadar, la cathédrale Saint Donat (détail) ; Rab (1 et 2) ; Mali Losinj (1 et 2) ; Coucher de soleil sur l'Adriatique ; L'entrée du Prolaz Mala Proversa ; Le Prolaz Mala Proversa ; Crique Uvala Cuscica  à la sortie du Prolaz Mala Proversa ; L'entrée ouest du Prolaz Mala Proversa, 17 avril 2019 ; Velebitski Kanal (1, 2 et 3) ; Pag, le quai ; Pag, l'église. Auteurs/authors : Trogir-panorama (pris depuis la cathédrale Saint-Laurent, 7 septembre 2006) : Japus) ; Trogir_Katedrala_Lovre (Cathédrale Saint-Laurent, 8 juillet 2013) : Qypchak ; autres photos : Philippe Bensimon.

Le Bavaria 44 Alma 3 à Pag, 200217

Pag, intérieur de l'église 200217

Croisière en voilier de Trogir (Croatie) à Kotor (Montenegro) AR - 11 au 18 avril 2020 - Plan de navigation

Trogir-panorama (pris depuis la cathédrale Saint-Laurent, 7 septembre 2006, auteur Japus)

Trogir_Katedrala_Lovre (Cathédrale Saint-Laurent, 8 juillet 2013, auteur Qypchak)

En janvier 2015 je suis allé naviguer en Croatie. L’idée était alors de partir vers le nord ; des vents contraires m’ont amené à partir vers le sud, à la découverte des îles et plus beaux sites architecturaux de la Croatie : Split et le Palais de l’empereur Dioclétien, Hvar le « Saint-Tropez de la Croatie », Korcula avec la maison natale de Marco Polo, et surtout Dubrovnik, l’ancienne Raguse, concurrente de Venise qu’on appelle aussi « la perle de l’Adriatique ». C’est dans ses murs parfaitement restaurés que se tournent les épisodes de Game of Throne se déroulant à Port-Réal. Deux ans et demi plus tard, à la Toussaint 2017, j'ai découvert les Bouches de Kotor au Montenegro en partant de Vodice, avec de très longues étapes. C’est un mix de ces deux croisières exceptionnelles que je vous propose maintenant.

Du samedi 11 avril au samedi 18 avril 2020, nous ferons une superbe croisière d'entraînement en voilier à la découverte des plus beaux endroits du sud de la Croatie. Nous aurons alors un Bavaria 50 Cruiser (15,43 mètres) doté de tout le confort : cinq cabines doubles dont deux en couchettes superposées, trois cabinets WC/douches, grand-voile et génois sur enrouleurs, propulseur d’étrave, lecteur de CD et prise MP-3, etc. Nous aurons à bord 730 litres d'eau douce et 270 litres de carburant. Les débutants et les enfants sont acceptés. Le départ et l'arrivée se font à Trogir (à 5 km de l’aéroport de Split, liaison par bus ou taxis, Trogir est aussi desservi par des cars Flixbus - 27 heures de car depuis Lyon, AR à 136 euros). De Trogir (l'ensemble urbain romano-gothique le mieux préservé de la côte adriatique, mais aussi de toute l'Europe centrale) nous irons visiter Hvar et son adorable petit port, Korcula « véritable musée en plein air » (sic Wikipedia !), Mljet et ses fjords, le Montenegro et les Bouches de Kotor (le plus grand fjord de Méditerranée) où nous passerons deux nuits, et nous reviendrons à Trogir après avoir passé une nuit à Dubrovnik, la Perle de l’Adriatique où nous verrons la grande fontaine d’Onofrio (construite par le Napolitain Onofrio della Cava, elle alimente Dubrovnik en eau douce), la Placa, la grande artère construite sur d’anciens marais aussi appelée Stradun, le palais Sponza, la maison du Recteur, le vieux port historique, etc. Les conditions d'embarquement en tant qu'équipiers ont été publiées le 16 janvier sur ce blog ; les photos du bateau que nous aurons ont été publiées le 17 janvier.

Split, dans le Palais de Dioclétien 130217

Croisière de Trogir au Montenegro AR carte OpenCPN avec échelle

Plan de navigation :

Samedi 11 avril : Rendez-vous le samedi matin à 11h à la capitainerie de la marina ACI de Trogir. Formalités, check-in du bateau. 15h, avitaillement au supermarché local et rangement à bord. Safety brief à 17h30. Soirée à bord où au restaurant-pizzeria local. Pour ceux qui arriveront dans l'après-midi ou la soirée, des dispositions seront prises pour leur envoyer par téléphone et SMS les divers lieux de rendez-vous en fonction de leur heure d'arrivée (bateau, pizzeria).

Dimanche 12 avril : Départ à 7h. Depuis la fin du môle de Trogir (attention à la bouée rouge sans feu à l’W du château et au N du chenal), cap au 270° sur 0,37 M (4 mn à 5 kt, 7h06). On voit alors au 180 le feu vert qui marque la fin ouest du chenal de Trogir. De là, on prend au 241° sur 2,16 M (le plus direct), ou bien on commence à étalonner les compas sur l’alignement des clochers et de la bouée rouge au 065° (back transit, préférable). Pour cela, rejoindre l’alignement en tirant un coup à bâbord ; 10 mn pour hisser les voiles). On passe ainsi au Sud de la tourelle blanche Hr Celice et à l’ouest du feu qui marque l’extrémité ouest de l’île Ciovo (7h41). De ce point, on prend au 154° sur 1,42 M, jusqu’à voir au 270 la tourelle rouge sur l’îlot Hrid Balkun, et au 360 la tourelle verte sur Otocic Zaporinovac (laissée à bâbord quelques minutes auparavant). De là (7h58), cap au 090° sur 8,1 M pour longer Ciovo qu’on voit défiler à bâbord, juqu’à voir au 360 la tourelle blanche du phare marquant la pointe Est de l’île Ciovo (9h35). On prend alors au 048° sur 2,37 M jusqu’à couper la ligne des 20m (entrée de la rade de Split, on voit le feu vert de l’entrée au 090 (10h13 en ayant pris 10 mn pour rentrer les voiles). On réduit à 3 kt et on prend au 024° sur 0,35 M jusqu’à voir au 090 la seconde grande tourelle blanche qui marque la fin du port de commerce (10h20, on voit à 13 heures le Mausolée de Dioclétien, et on vient de couper la ligne des 5m depuis quelques secondes). De là on vire au 254° sur 0,25 M en visant un peu à droite de la cardinale E, jusqu’à couper à nouveau la ligne des 5m à 25m d’une petite avancée, et 80m avant la cardinale E. De là (10h25) on prend au 157° sur 0,28 M pour regagner la sortie de la rade, où on coupe à nouveau la ligne des 20m en voyant au 090 le feu vert de sortie de la rade (10h30). 

Split, le front de mer 130217 2

Split, 28 avril 2013On hisse les voiles et on reprend notre vitesse de croisière de 5 kt. Cap au 187° sur 10,3 M. En comptant 10 mn pour sortir et régler les voiles, on laisse à bâbord la pointe Rt Gomilica (au nord-est de l’île de Brac) vers 12h43. A 13h24 on passe dans le chenal Splitska Vrata entre Brac à bâbord et Solta à tribord (21m au moins profond à la sortie). Quand au voit au 270 la tourelle rouge du chenal, on oblique au 197° sur 8,5M. A 15h07 on arrive dans le 270 de Rt Pelegrin, la pointe ouest de Hvar, avec son feu Fl (3) W 10s 21m 8Nm (profondeur 77-78m). On oblique alors au 120° sur 1,16M, jusqu’à voir le phare Pelegrin au 360 (15h20). On suit dès lors le cap 107° sur 3,34M, ce qui nous amène à 16h devant le port de Hvar. 15 minutes pour affaler, entrer dans le port, et accoster en rive gauche le long de la croisette (16h15). Visite des ruelles de Hvar, thé à une terrasse, rendez-vous à 17h25 au bateau, départ à 17h35. 

Istra devant Hvar 260115

DSCN3804

A 17h38 on est sortis du port, et on voit au 090 le clocher sud de Hvar et au 180 le phare sur l’îlot Otok Galisnik. On prend au 294° sur 1,41M (16 minutes) et à 17h54 on voit au 360 l’entrée de la calanque bifide Vela Garska. 3 minutes au 360° pour rejoindre le lieu d’amarrage. On amarre le bateau au milieu sur ancre en portant une aussière à terre ou en travers de la branche E, par 9m de fond, une aussière sur chaque rive. Prévoir des grandes aussières, les vérifier et demander au besoin le samedi 6 à Trogir. Le temps de préparer l’annexe et mettre en place les aussières, à 18h45 tout devrait être bouclé et l’annexe amarrée le long du bateau. Apéritif et dîner à bord. Total de la journée : 43,6 M.

Lever du soleil sur Vela Garska 140217 5

Lever du soleil sur Vela Garska 140217 10

Lundi 13 avril : réveil à 7h, quarante minutes pour dégager les aussières et remonter l’annexe. Départ à 7h40. 0,64 M au 180° permettent de retrouver le milieu du Pakleni Kanal (61m de fond, 7h47). On prend au 113° sur 1,43 M pour arriver dans le sud de la tourelle verte sur l’îlot Galisnik (au sud du port de Hvar), et le nord de la tourelle rouge sur l’île Jerolim qui marquent le passage (8h04, une vingtaine de mètres de fond). On oblique alors au 135° sur 8,9M (passage sur 8m de fond à la sortie du chenal). Au bout de 8mn on laisse à bâbord l’îlot Opokonji et sa tourelle (8h12). Vers 9h25 on voit au 90 le feu de l’îlot Hrid Lukavci Fl R 3s 14m 5Nm. A 9h50 on passe dans le 180 de ce même feu. On est alors dans le Canale di Curzola. On oblique au 101° sur 21,41 M pour longer à distance la côte sud de l’Isla Torcoia, puis légèrement au sud d’Otok Plocica et de son phare Fl (2) W 10s 25m 10Nm (11h57). On arrive ainsi à 13h41 au sud de Punta Ozit et de son phare 9m, pointe ouest de la grande île Peljesak (19,3M sur ce bord). On continue encore 2,11 M sur le même cap, et à 14h06 on voit au 180 le feu au NE de l’Isolotto Chenesa Grande. On oblique au 109° sur 3,74 M pour arriver à proximité du quai ouest de Korcula (14h50). 10 minutes pour affaler les voiles et 10 autres pour garer le bateau le long du quai extérieur (près de l’angle sud), à 15h10 le bateau est fermé. On prend deux heures pour visiter la ville, voir la maison natale de Marco Polo, la cité haute, et faire le tour des remparts. Pot à la terrasse du bar des remparts au-dessus du quai ouest.

Korcula, l'entrée de la vieille ville fortifiée, 140217

Marco Polo devant Kublai Khan, Korcula 7 août 2013

Rendez-vous à 17h au bateau, départ à 17h10. Une minute pour déborder le feu rouge au bout du quai, et on prend au 104° sur 1,63 M pour passer au sud de la bouée de danger isolé Lucnjak (17h26), puis au nord de l’extrémité est de l’îlot Rogacic (haut-fonds de 12m, 17h30). On oblique au 124° sur 1,88 M, on renvoie les voiles (10 minutes), et à 18h02 on est par 42m de fond au nord de la pointe nord-est de l’Isolotto Bisaca. On prend alors au 131° sur 13,6 M. A 18h27 on voit au 270 le feu Fl W 6s 13m 9Nm de Rt Raznjic (Capo Speo), extrémité est de Korcula. A 20h45 on voit au 180 le Fl W 2s 11m 6Nm (86m de fond) Hr Kula sur le récif rocheux à l’entrée est du fjord de Luka Polace. On prend au 208 sur 0,29 M pour rentrer dans l’entrée du fjord (51m de fond, 3 minutes, 20h48). De là on prend au 270° sur 0,89M (9 minutes, fonds de 42m, 20h57). On oblique alors au 284° sur 0,53 M pour passer un chenal (fonds de 20m au plus étroit). A 21h03 on arrive au confluent de l’entrée ouest de Luka Polace (pas prise, car plus compliquée de nuit, fonds de 36m). On oblique au 272° sur 0,92 M dans des fonds de 27 puis 25 mètres (11 minutes, 21h14). On prend ensuite au 290° sur 0,15 M pour aller mouiller dans des fonds de 12/14mètres au nord de Luka Polace (1 mn). On trouve aussi une pointe de haut-fond de 7m qui avance vers le centre de la baie (NE du château). A l’ouest de cette pointe c’est du rocher et l’ancre risque de s’y prendre. A 21h30 le bateau devrait être à l’ancre. Dîner à bord. Total de la journée : 56,1 M.

Mardi 14 avril : Réveil à 7h. Départ à 7h20. Cap au 112° sur 0,15M (1 minute). Quand on coupe la ligne des 25m, cap au 092° sur 0,93M. On arrive alors au sud du confluent des deux entrées de Luka Polace (11 minutes, 7h32). On oblique au 104° sur 0,53 M, pour passer une étroiture dans des fonds de 20m et aboutir dans des fonds de 40m (6 minutes, 7h38). On remonte au 089° sur 0,83 M pour aboutir dans des fonds de 51m au sud de la pointe est de Kobrava (9 minutes, 7h47). On sort de la passe entre Kobrava à bâbord et Kula et son feu à tribord en prenant un cap 042° sur 0,28 M (3 minutes, 7h49). On longe ensuite la côte de Mljet dans des fonds de 80m puis 66m en tirant un bord de 11,3 M au 106°. A 9h27 on passe devant l’entrée de la baie de Sobra (village de Sobra au fond). A 10h04 on est devant l’entrée du fjord d’Okulkje, au nord du feu Rt Stoba. Dix minutes pour rentrer les voiles, et 0,62 M au 203° nous amènent dans le 090 de la tourelle verte marquant le tournant du fjord (10h21). On l’enroule en la laissant à bâbord (cap 263°), et en une minute on est devant le ponton de Maran et du Minimarket (10h22). On prend 2h15 pour faire des manœuvres d’accostage sur pendille, visiter et préparer le déjeuner. Départ à 12h37.

Okulkje 15 février 2017

Okulkje, amarrage sur pendille 150217

Cap 090° sur 0,14 M (1mn), puis 025° sur 0,63 M pour sortir d’Okulkje (7mn). A 12h50 on hisse les voiles (10 mn) et on prend au 113° sur 3,54 M. A 13h42 on passe au nord de la pointe est de Mljet, dans des fonds de 53m. De là, on prend au 119° sur 40 M. au bout de 7,8 M (15h15) on voit au 090 la tourelle blanche sur l’îlot SV Andrija ; 24,3 M plus loin on voit au 090 la tourelle blanche du phare à l’W de V Skolj (20h06, distance 2,03 M, hauteur 34m). On termine notre bord sur 7,8 M, et on arrive au sud de la tourelle rouge de Rt Ostra Fl (2) W 10s 73m 16 M qui marque l’entrée bâbord des Bouches de Kotor. On est sur la ligne des 100m (21h42). On rentre les voiles (10 mn).

Prendre alors au 048° sur 1,14 M pour arriver à l’est du feu de Rt Ostra (13 mn, 22h05). De là, prendre au 346° sur 2,21 M jusqu’à voir au 090 le feu F G 5m 2M de la pointe Rose à tribord (22h31). On prend alors au 046° sur 1,81 M, ce qui nous amène au quai du port de Zelenika, port d’entrée du Montenegro où nous passerons la nuit (22h52). L’entrée du port est marquée par un phare blanc Fl 3s 9m. Total de la journée depuis Luka Polace : 63,3 M.

H_tel_abandonn___Zelenca_311017

DSCN6437

Mercredi 15 avril ; formalités de douane en début de matinée, visite de la ville, découverte des paysages magnifiques des Bouches de Kotor. « Ce golfe immense est constitué de trois bassins, Hercegnosski Zaljev, Tivatski Zaljev et Kotorski Zaljev, entourés de haites montagnes. Celles qui entourent le bassin le plus à l’intérieur des terres, le Kotorski Zaljev sont particulièrement abruptes, s’élevant parfois à plus de 1000m. Toute cette région offre une zone de croisière abritée dans un environnement spectaculaire » (T & D Thomson). Départ à 10h, cap au 180° sur 0,67 M jusqu’à voir au 090 le château de Kumbor (8 mn, 10h08). On oblique alors au cap 113° sur 1,66 M jusqu’à voir au 360 la tourelle rouge d’entrée du port de Kumbor (10h28). On prend au 079° sur 3,29M pour parcourir le Tivatski Z, jusqu’à arriver à l’ouest de la tourelle rouge et blanche de Seljanovo (11h09). Là, obliquer au 004° sur 1,65 M jusqu’à voir au 270 le feu rouge de Kamenari (11h28). Obliquer au 029° sur 0,84 M pour passer entre les villages de Kamenari et Lepetane, et sortir par un étroit passage  dans le chenal séparant le Moriniski Zaljev (Zaljev = golfe) à l’ouest du Kotorski Zaljev à l’est, juste en face de la petite ville de Perast (11h39). De là, 0,48 M plein nord nous mènent à l’îlot Otok Gospa od Skrpjela (11h44) où nous abordons. L’église que nous allons visiter est richement décorée de peintures et de plaques votives. 150m au SE se trouve un second îlot que nous allons aussi visiter, Otok Sv Djordje, qui fut le siège de la plus importante abbaye bénédictine de la région. Je compte environ 2h30 pour visiter les deux îlots. 

Bouches de Kotor Otok Gospa od Skrpjela 31 octobre 2017

Otok Gospa od Skrpjela 31 octobre 2017

Otok Sv Djordje vu depuis Otok Gospa od Skrpjela, 31 octobre 2017

Bouches_de_Kotor_311017_2

Départ à 14h14. Un premier bord au 119° sur 1,01 M nous mène à 14h26 au nord du clocher de D. Stoliv. De là nous prenons au 090° sur 1,08 M pour arriver au sud de la tourelle Rt Drazin (fonds 34m, 14h39). Nous pénétrons dans le Kotorski Zaljev  Nous obliquons au 130° sur 0,91 M jusqu’à voir à bâbord au 090 l’église et la tourelle blanche du village de Marovici (14h50). Nous prenons au 165° sur 1,94 M jusqu’à voir au 090 la tourelle rouge de Plagente (nous avons à 10h du bateau l’église de Muo, 15h13) ; un dernier bord au 159° de 0,61 M nous mène à l’entrée du port de Kotor, but de la journée (15h20).  Dans l’après-midi visite de la vieille ville fortifiée, soirée et nuit à Kotor. Total de la journée : 14 M. 

DSCN6429

Jeudi 16 avril : Réveil à 6h30 pour ceux qui le souhaitent, départ à 7h pour Dubrovnik. De Kotor, cap au 337° sur 0,47 M jusqu’à passer à l’est du clocher de Muo (7h05), puis au 344° sur 2,09 M jusqu’à voir au 090 le clocher et la tour blanche de Marovici (7h30). De là on oblique au 310° sur 0,85 M jusqu’à voir au 360 la tourelle Rt Drazin (fonds 34m, 8h40). On prend ensuite au 270° sur 1,09 M pour voir au 180 l’église de D. Stoliv (7h54), puis au 276° sur 0,96 M pour arriver à l’embouchure du passage devant Perast (8h05). De là on prend au 209° sur 0,81 M jusqu’à voir au 270 la tourelle rouge du feu de Kamenari (8h15), puis au 184° sur 1,66 M jusqu’à voir au 090 la tourelle rouge et blanche du feu de Seljanovo. C’est le moment d’obliquer au 258° sur 3,33 M pour traverser le golfe Tivatski Zaljev et rejoindre le sud de la tourelle rouge de l’entrée du port de Kumbor (on y est à 8h55). De là on prend au 293° sur 1,62 M pour voir au 360 le phare blanc de Zelenika (9h14). Accostage, chexk-out du Montenegro, départ de Zelenika à 10h14.

Zelenika 1er novembre 2017

La rive gauche du bassin supérieur, Bouches de Kotor 1er novembre 2017

Passage du bassin supérieur au bassin inférieur, Bouches de Kotor 1er novembre 2017

On prend au 243° sur 1,48 M jusqu’à voir au 090 alignés le feu vert et le clocher de Rose (10h32), et on enchaîne au 168° sur 2,18M jusqu’à voir au 270 la tourelle blanche à la pointe d’Ostra. On vient alors de laisser à bâbord l’îlot Mamula ; on est à la sortie des Bouches de Kotor (10h58). On prend alors au 209° sur 1,54 M pour arriver au sud de la tourelle rouge d’Ostra (11h17). On prend alors au cap 307° sur 27,5 M, pour arriver à l’ouest de l’îlot Grebeni, à l’ouest de Dubrovnik (17h12). On prend alors au 036° sur 1,01 M jusqu’à entrer dans le Mala Vrata entre Daksa et Lapai (Dubrovnik). On  prend successivement au 066° sur 0,51M (6mn) jusqu’à voir au 090 le feu blanc Iso W 2s 50m 5Nm (sur le pont), puis au 111° sur 0,51 M jusqu’à voir le feu rouge d’entrée du port de Gruz Fl (2) R 4s 8m 3Nm. Un dernier bord au 141° sur 0,72 M (à vue : en direction du feu rouge) nous amène au port de Gruz. Arrivée : 17h36. Visite de la cité médiévale, soirée dans Dubrovnik, nuit au port de Gruz. Dubrovnik, ancienne cité concurrente de Venise, a été surnommée à juste titre « La perle de l’Adriatique ». Parfaitement conservée, elle sert de décor aux épisodes de Game of Thrones, et est le cadre du dernier « Robin des Bois ». Total de la journée : 49 M.

Dubrovnik, le port de Gruz, 15 février 2017 DSCN3956

Dubrovnik, 3 août 2013

Dubrovnik, la cathédrale, détail 3 août 2013

Visite de Dubrovnik 150217 1

Vendredi 17 avril : réveil à 8h, marché, départ à 9h15. On sort du port au 321° sur 0,75M (9h24), puis 267° sur 0,47 M pour arriver au N de la tourelle verte Plic Vanac en frôlant la ligne des 10m sans la couper (9h29), puis en suivant le 258° sur 2,05 M passer le Mala Vrata entre la péninsule de Dubrovnik et le sud de l’île Daksa. On voit passer au 360 la limite ouest de Daksa au bout de 0,45 M (9h34). On passe ainsi au sud de la tourelle de Rt Bezdanj à la pointe sud de Kolocep (9h53, 10h03 en comptant 10 mn pour les manœuvres de voile). De là, on prend au 271 sur 58,3 M. On voit ainsi à 10h21 au 360 Rt Cavalika, la pointe ouest de Kolocep et la passe qui sépare Kolocep de Lopud ; et à 10h39 on voit au 180 le feu Fl 15s 69m 22Nm sur la petite île Sv Andrija. A 12h24 on voit au 360 Rt Debeli, extrémité E de Mljet. A 16h16 on voit Rt Sij, extrémité ouest de Mljet. A 17h48 on voit au 360 le Fl (5) 30s 45m de l’îlot Glavat (portée inconnue mais sans doute importante) ; puis, toujours au 360, le Fl 10s 104m de Rt Skrizeva, au sud de la grande île Lastovo (20h07). A 21h05 on voit au 360 le Fl (2) W 6s 23m 9Nm Hr Pod Mrcaru (on est à 6 M au sud de lui), et à 21h42 on relève au 026 le Fl 2 W 6s 23m 9Nm de Hr Pod Mrcaru (sur un récif au NW de Lastovo). Le feu est à 6,8 M et devrait être bien visible. Dans le même temps on devrait relever au 294 le Fl (2) 15s 94m au sud de la petite île Susac (comme on est à 10,5 M, pas certain qu’on le voie, portée non indiquée). On est sur des fonds de 139m. On prend alors au 326° sur 35,5 M. On passe ainsi au bout de 7,4 M le 270 du feu de Hr Pod Mrcaru (23h10) et dans le même temps on voit au 005 le Fl (3) W 10s 12m 11Nm de Velo Dance.

Dubrovnik_-_Forteresse_et_vieux_port (Jean-Christophe Benoît, 11 août 2013)

Samedi 18 avril : …21,1 M plus loin on voit au 270 le Fl 15s 38m de Rt Stoncica qui marque la pointe E de l’île Vis (03h23). Enfin, 6,9 M plus loin nous voyons au 090 la tourelle du Fl W 6s 31m 9Nm à la pointe SW l’îlot Vodnjak V, prolongement à l’ouest de l’île SV Klement (4h45). On oblique alors au 340° sur 15,1 M jusqu’à voir au 090 la tourelle verte qui marque l’entrée du Soltanski Kanal (07h46). De là on vire de bord pour embouquer au 054° le Soltanski Kanal sur 4,39 M jusqu’à voir au 090 le danger isolé Plic Min (8h38, nous coupons alors la ligne des 50m). On prend alors au 331° sur 3,23 M pour laisser juste à tribord la bouée verte Otocic Zaporinovac et arriver dans l’ouest de la tourelle verte Rt Okruk (qu’on voit à tribord) et au sud de la tourelle blanche sur l’îlot Rt Celice (09h16). De là, 150m plein nord en direction de Rt Celice permettent de trouver l’alignement bouée rouge + deux clochers au 065° qui mènent en 2,25 M à la ligne des 10m, à l’entrée du chenal de Trogir (09h43). 0,32 M au 090° mènent aux premiers pontons de la marina de Trogir (09h46, 10h15 en comptant les temps de manœuvre, voiles et amarrage). Total depuis Dubrovnik : 121 M. Total de la croisière : 344 M.

La vitesse de coque du bateau (racine carrée de la longueur en mètres x 2,43) est de 9,41 kt. Les temps de ce plan de navigation sont calculés sur une base de 5 kt, volontairement sous-évaluée (nous devrions tourner plutôt à 6 kt) de manière à nous garantir du temps pour les visites, les manœuvres de récupération d'homme à la mer, etc. 

Dubrovnik, la grande fontaine d'Onofrio, 3 août 2013

Photos : Trogir-panorama (pris depuis la cathédrale Saint-Laurent, 7 septembre 2006) ; Trogir_Katedrala_Lovre (Cathédrale Saint-Laurent, 8 juillet 2013, auteur Qypchak)  ; Split, l'intérieur du Palais de Dioclétien, détail ; Split, la baie depuis la promenade, 13 février 2017 ; Split, la place devant le Mausolée de Dioclétien ;  Le port de Hvar (1 et 2, 13 février 2017) ; Mouillage à Vela Garska (Hvar, 1 et 2), 14 février 2017 ; Korcula, la porte d'entrée de la cité, 14 février 2017 ; Reconstitution dans une des salles de la maison natale de Marco Polo (Korcula), 6 août 2013 ; Okulkje, Mljet, 15 février 2017 (1 et 2) ; Hôtel abandonné, Zelenika (Montenegro), 1er novembre 2017 ; Dans les Bouches de Kotor (Montenegro), 31 octobre 2017 ; Otok Sv Djordje vu depuis Otok Gospa od Skrpjela, 31 octobre 2017 (Montenegro, 1) ;  Otok Gospa od Skrpjela, 31 octobre 2017 ; Otok Sv Djordje vu depuis Otok Gospa od Skrpjela, 31 octobre 2017 (Montenegro, 2) ; Dans les Bouches de Kotor, 31 octobre 2017 ; Kotor au lever du soleil, 1er novembre 2017 ; Arrivée à Zelenika (Montenegro) 1er novembre 2017 ; Descente des fjords du Montenegro, 1er novembre 2017 (1 et 2) ; Arrivée au port de Gruz (Dubrovnik) 3 août 2013 ; Dubrovnik, la cathédrale, 3 août 2013 ; Dubrovnik, la cathédrale, détail 3 août 2013 ; Dubrovnik, la Placa, février 2017 ; Dubrovnik_-_Forteresse_et_vieux_port, 11 août 2013 ; La Fontaine d'Onofrio, Dubrovnik, février 2017 ; Bassin supérieur des Bouches de Kotor, rive gauche, 1 novembre 2017. Auteurs/authors : Trogir-panorama (pris depuis la cathédrale Saint-Laurent, 7 septembre 2006) : Japus) ; Trogir_Katedrala_Lovre (Cathédrale Saint-Laurent, 8 juillet 2013) : Qypchak ; Dubrovnik_-_Forteresse_et_vieux_port,  11 août 2013 : Jean-Christophe Benoît ; autres photos : Philippe Bensimon.

La rive gauche du bassin supérieur, Bouches de Kotor 1er novembre 2017 2

17 janvier 2020

Croisières d'entraînement en Croatie du 11 au 18 et du 18 au 25 avril - le bateau - training cruises of April 2020, the boat

20566300407201136_Danica_bavaria_50_cruiser_(16)

20566360407201136_Danica_bavaria_50_cruiser_(20)

20566420407201136_Danica_bavaria_50_cruiser_(24)

20566450407201136_Danica_bavaria_50_cruiser_(4)

Capture d’écran 2020-01-16 à 19

Capture d’écran 2020-01-16 à 19

Capture d’écran 2020-01-17 à 14

20323040488301136_Danica_bavaria_50_cruiser_(1)

20323090488301136_Danica_bavaria_50_cruiser_(15)

Voici quelques photos du bateau que nous aurons pour nos deux croisières d'avril en Méditerranée, auxquelles vous pouvez participer (cf. articles ci-dessous) : un Bavaria 50 Cruiser. Un bateau de 15,43 mètres, avec trois cabines doubles à plat et deux cabines doubles superposées (literie et serviettes fournies), trois cabinets de toilette/douches, propulseur d'étrave, chauffage webasto (nous n'en n'aurons pas besoin), douche de pont, GV et génois sur enrouleurs, etc.

Here are some pictures of the boat that we will have for our two April cruises in the Mediterranean, in which you can participate (see articles below): a Bavaria 50 Cruiser. A 15.43 meter boat, with three double flat cabins and two superimposed double cabins (bedding and towels provided), three toilets / showers, bow thruster, webasto heating (we will not need it ), deck shower, mainsail and genoa on furlers, etc.

Capture d’écran 2020-01-16 à 19

Photos : DR, publiées à titre gracieux avec l'aimable autorisation du loueur.

16 janvier 2020

Découvrez en voilier les plus beaux sites du sud de la Croatie et du Montenegro - Sail with us in April in Croatia & Montenegro

Dubrovnik 15 février 2017 DSCN4010

Dubrovnik, le port de Gruz, 15 février 2017 DSCN3956

DSCN3878

DSCN3835

En avril nous reprendrons le chemin de la Croatie, pour ce que nous espérons être les deux dernières croisières d'entraînement de l'expédition Tour des deux Amériques avant le départ de celle-ci. Nos deux croisières de mars (Venise et Istrie) ne sont pas encore complètes et vous pouvez aussi vous y inscrire.

Du samedi 11 avril au samedi 18 avril 2020 nous offrons à des équipiers une superbe croisière à la découverte des plus beaux sites du sud de la Croatie et du Montenegro, sur un Bavaria 50 Cruiser de 15,43m avec tout le confort : cinq cabines doubles dont deux à couchettes superposées avec draps, couvertures et serviettes fournies, trois cabinets WC/douches, internet à bord, etc. De Trogir (jolie cité médiévale à 30 minutes de l’aéroport de Split) nous irons visiter Hvar « le Saint-Tropez de la Croatie », puis Korcula où nous verrons la maison natale de Marco Polo, Mljet, le Montenegro et les Bouches de Kotor (le plus grand fjord de la Méditerranée avec ses villes médiévales dominées par les montagnes), avant de revenir par Dubrovnik la Perle de l’Adriatique, cité concurrente de Venise qui sert de décor à Game of Thrones et au dernier Robin des Bois. Ambiance agréable et joyeuse. Participation à la location du bateau : 450€ pour un couple occupant une cabine double, la même chose pour une personne seule occupant une cabine double, + nourriture. On fera 353 milles dans les paysages superbes et très variés de la Croatie et du Montenegro : ports, mouillages, une nuit de navigation avec quantité de feux à identifier – un bon entraînement pour ceux qui préparent des navigations lointaines, manœuvres sur aussières, navigation à la table à cartes, etc. Participation aux manœuvres demandée, rien n'est imposé. Enfants et débutants bienvenus. La Croatie bénéficie au printemps d’un climat méditerranéen ; Dubrovnik est à la même latitude que Bastia et Perpignan, le Montenegro correspond à Calvi ou Rozes. Renseignements et inscriptions au 06 81 34 65 31.

 

Venez découvrir la Croatie sur un beau voilier ; en couple, en famille – on sera en pleine période de vacances scolaires - ou avec des amis, c'est encore plus sympa ! Et pour ceux qui souhaiteraient vivre avec nous une aventure plus longue, nous irons du 18 au 25 avril à la découverte du nord de la Croatie (Dalmatie et Istrie) : le petit port de Primosten, Sibenik la médiévale et la rivière Krka que nous remonterons jusqu’à Skradin, le canal Sv Ankt et son fort autrichien, Zadar la cité romaine et vénitienne, Pag et le superbe Velebitski Kanal, Rab avec sa baie très protégée, d’où nous reviendrons à Trogir par l’extraordinaire passage du Prolaz Mala Proversa qui serpente entre les collines et les jolies baies très protégées de Rogoznica (305 milles pour cette seconde semaine, conditions de participation identiques).

DSCN3804

Attention : ces croisières sont ouvertes à tous, sous réserve d'une bonne condition physique (être apte à la pratique de la voile) et d'accepter les conditions inhérentes à la vie en mer : journées de pluie éventuelles, étapes longues, une nuit de navigation par quarts (trois heures de veille pour six heures de repos), etc. Même si du temps est prévu pour les visites, il s'agit avant tout de croisières d'entraînement destinées à permettre à des gens de découvrir la mer en vue de participer à une expédition scientifique et pédagogique en lutte contre le réchauffement climatique. Vous partagerez avec eux les manœuvres, tiendrez la barre et participerez avec eux à la vie du bateau.

From Saturday, April 11 to Saturday, April 18, 2020 I offer to our crew a superb cruise to discover the most beautiful sites of southern Croatia and Montenegro, on a D & D Kufner 50 16.75m (construction 2018, cf. photos in the previous article published on January the 4th) with every comfort: five double cabins, three toilets / showers, internet on board, etc. From Trogir (beautiful medieval city 30 minutes from Split airport) we will visit Hvar "the Saint-Tropez of Croatia", then Korcula where we will see the birthplace of Marco Polo, Mljet, Montenegro and Bouches de Kotor (the largest fjord of the Mediterranean with its medieval towns dominated by mountains), before returning by Dubrovnik the Pearl of the Adriatic, competing city of Venice which serves as a backdrop for Game of Thrones and the last Robin Hood. Nice and happy atmosphere. Participation in the rental of the boat: 450 € for a couple occupying a double cabin, the same for a single person occupying a double cabin, + food. We will make 353 miles in the beautiful and varied landscapes of Croatia and Montenegro: ports, anchorages, a night of navigation with a lot of fires to identify - a good training for those who prepare distant sailing, maneuvers on hawser, navigation to the chart table, etc. Participation in the maneuvers requested, nothing is imposed. Children and beginners welcome. Croatia enjoys a Mediterranean climate in the spring; Dubrovnik is at the same latitude as Bastia and Perpignan, Montenegro corresponds to Calvi or Rozes. Come to discover Croatia on a beautiful sailboat; in couple, family - we will be in the middle of school holidays - or with friends, it's even more fun! And for those who would like to live with us a longer adventure, we will go from 18 to 25 April to discover the north of Croatia (Dalmatia and Istria): the small port of Primosten, medieval Sibenik and the Krka River that we will remount to Skradin, the Sv Ankt canal and its Austrian fort, Zadar the Roman and Venetian city, Pag and the superb Velebitski Kanal, Rab with its very protected bay, from where we will return to Trogir by the extraordinary passage of Prolaz Mala Proversa meanders between the hills and the pretty protected bays of Rogoznica (305 miles for this second week, identical conditions of participation). Information and registration on 06 81 34 65 31.

Please note: these cruises are open to everyone, subject to good physical condition (be able to practice sailing) and accept the conditions inherent in life at sea: rainy days, long stages, one night shift navigation (three hours of standby for six hours of rest), etc. Even if there is time for visits, these are above all training cruises intended to allow people to discover the sea in order to participate in a scientific and educational expedition in the fight against global warming. You will share the maneuvers with them, hold the helm and participate with them in the life of the boat.

IMG_7001

IMG_7025Photos : Dubrovnik, ruelle, 15 février 2017 ; Dubrovnik, le port de Gruz, 150217 ; Entre Mljet et Dubrovnik, 150217 ; Vela Garska (Hvar) au petit matin, 140217 ; Le port de Hvar, 130217 ; Dans les Bouches de Kotor, 311017 ; Dans les Bouches de Kotor, 011117. Auteur/author : Philippe Bensimon.

 


Découvrez en voilier les plus beaux sites de la Croatie Dalmatie et Istrie de Trogir à Rab AR - Sail with us in April in Croatia

Arrivée à Pag, 20 février 2017

En route vers Pag 200217

Le port médiéval de Fora à Zadar 190217

 

En avril nous reprendrons le chemin de la Croatie, pour ce que nous espérons être les deux dernières croisières d'entraînement de l'expédition Tour des deux Amériques avant le départ de celle-ci. Nos deux croisières de mars (Venise et Istrie) ne sont pas encore complètes et vous pouvez aussi vous y inscrire.

Du samedi 18 avril au samedi 25 avril 2020 j'offre à des équipiers une superbe croisière à la découverte des plus beaux sites du centre de la Croatie (Istrie et Dalmatie), sur un Bavaria 50 Cruiser de 15,43 m avec tout le confort : cinq cabines doubles dont deux à couchettes superposées incluant draps, couvertures et serviettes, trois cabinets WC/douches, internet à bord, etc. De Trogir (jolie cité médiévale à 30 minutes de l’aéroport de Split) nous irons visiter Primosten, la rivière Krka, Sibenik et le fort autrichien sur le Sv Ankt Kanal, la cité romaine et vénitienne de Zadar, Pag et le Velebitski Kanal au pied des montagnes, Rab et sa cité médiévale blottie au fond d'une baie très protégée, avant de revenir par l'archipel des Kornati, l'extraordinaire passage du Prolaz Mala Proversa qui serpente entre les îles, et les baies très protégées de Rogoznica. Ambiance agréable et joyeuse. Participation à la location du bateau : 450€ pour un couple occupant une cabine double, la même chose pour une personne seule occupant une cabine double, + nourriture. Nous ferons 305 milles dans les paysages montagneux et très variés des îles et des chenaux de la Dalmatie, de l'Istrie et de l'archipel des Kornati  : ports, mouillages, une nuit de navigation avec quantité de feux à identifier – un bon entraînement pour ceux qui préparent des navigations lointaines, manœuvres sur aussières, navigation à la table à cartes, etc. Participation aux manœuvres demandée, rien n'est imposé. Enfants et débutants bienvenus. La Croatie bénéficie au printemps d’un climat méditerranéen ; Trogir est à la latitude des îles de Lérins (en face de Cannes), et Rab, point le plus au nord que nous atteindrons, est à la même latitude que Livourne ou Bordeaux. Renseignements et inscriptions : 06 81 34 65 31.

Venez découvrir la Croatie sur un beau voilier ; en couple, en famille – on sera en pleine période de vacances scolaires - ou avec des amis, c'est encore plus sympa ! Et pour ceux qui souhaiteraient vivre avec nous une aventure plus longue, nous irons du 11 au 18 avril à la découverte du sud de la Croatie (Dalmatie) et du Montenegro : nous ferons escale à Hvar ("le Saint-Tropez de la Croatie"), Korcula où nous verrons la maison natale de Marco Polo, Mljet, Zelenca et Kotor (cité médiévale nichée tout au fond des Bouches de Kotor, le plus grand fjord de la Méditerranée, dans une ambiance de montagnes qui rappelle beaucoup celle des grands lacs italiens), avant de revenir à Trogir par Dubrovnik, "la Perle de l'Adriatique", rivale longtemps de Venise qui sert de décor à des scènes de Game of Thrones et du dernier Robin des Bois (353 milles pour cette seconde semaine, conditions de participation identiques, avec également une nuit de navigation).

Attention : ces croisières sont ouvertes à tous, sous réserve d'une bonne condition physique (être apte à la pratique de la voile) et d'accepter les conditions inhérentes à la vie en mer : journées de pluie éventuelles, étapes longues, une nuit de navigation par quarts (trois heures de veille pour six heures de repos), etc. Même si du temps est prévu pour les visites, il s'agit avant tout de croisières d'entraînement destinées à permettre à des gens de découvrir la mer en vue de participer à une expédition scientifique et pédagogique en lutte contre le réchauffement climatique. Vous partagerez avec eux les manœuvres, tiendrez la barre et participerez avec eux à la vie du bateau.

Remontée de la rivière Krka, 110217

Skradin, sur la rivière Krka, 110217

From Saturday, April 18 to Saturday, April 25, 2020 I offer to our teammates a superb cruise to discover the most beautiful sites of central Croatia (Istria and Dalmatia), on a D & D Kufner 50 of 15 m (construction 2018, cf photos in the article dated January 4, 2019) with all the comforts: five double cabins, three toilets / showers, internet on board, etc. From Trogir (beautiful medieval town 30 minutes from Split airport) we will visit Primosten, the river Krka, Sibenik and the Austrian fort on Sv Ankt Kanal, the Roman and Venetian city of Zadar, Pag and the Velebitski Kanal in foot of the mountains, Rab and its medieval city nestled at the bottom of a very protected bay, before returning by the Kornati archipelago and the extraordinary passage of the Prolaz Mala Proversa which meanders between the islands. Nice and happy atmosphere. Participation in the rental of the boat: 450 € for a couple occupying a double cabin, the same for a single person occupying a double cabin, + food. We will do 305 miles in the mountainous and varied landscapes of the islands and channels of Dalmatia, Istria and the Kornati archipelago: harbors, anchorages, a night of navigation with lots of lights to identify - a good training for those who prepare distant sailing, maneuvers on hawsers, navigation to the chart table, etc. Participation in the maneuvers requested, nothing is imposed. Children and beginners welcome. Croatia enjoys a Mediterranean climate in the spring; Trogir is at the latitude of the Lérins Islands (opposite Cannes), and Rab, the northernmost point that we will reach, is that of Livorno or Bordeaux. Come to discover Croatia on a beautiful sailboat; in couple, family - we will be in the middle of school holidays - or with friends, it's even more fun! And for those who would like to live with us a longer adventure, we will go from 11 to 18 April to discover the south of Croatia (Dalmatia) and Montenegro: we will stop at Hvar ("the St. Tropez of Croatia" ), Korcula where we will see the birthplace of Marco Polo, Mljet, Zelenca and Kotor (medieval city nestled deep in the Bay of Kotor, the largest fjord of the Mediterranean, in a mountain atmosphere reminiscent of the great lakes Italian), before returning to Trogir by Dubrovnik, "the Pearl of the Adriatic", a long time rival of Venice which is used as a backdrop for scenes from Game of Thrones and the last Robin Hood (353 miles for this second week, conditions of identical participation, with also a night of navigation). Information and registration on 06 81 34 65 31.

Please note: these cruises are open to everyone, subject to good physical condition (be able to practice sailing) and accept the conditions inherent in life at sea: rainy days, long stages, one night shift navigation (three hours of standby for six hours of rest), etc. Even if there is time for visits, these are above all training cruises intended to allow people to discover the sea in order to participate in a scientific and educational expedition in the fight against global warming. You will share the maneuvers with them, hold the helm and participate with them in the life of the boat.

Photos : Arrivée sur le quai de Pag, 20 février 2017 ; En route vers Pag, 20 février 2017 ; Le port médiéval de Zadar, 19 février 2017 ; Remontée de la rivière Krka, 11 février 2017 ; Skradin, 11 février 2017 ; L'entrée du Velebitski Kanal, 20 février 2017. Auteur/author : Philippe Bensimon.

L'entrée du Velebitski Kanal 200217

15 janvier 2020

Blue Manifesto - Protection des océans - Ocean protection

Blue Manifesto Design Timeline V1

Plusieurs ONG européennes travaillant sur la conservation de l'environnement marin (WWF, Oceana, Birdlife, ClientEarth, Surfrider and Seas At Risk) se sont réunies afin de rédiger un "Blue Manifesto" portant une vision pour des mers saines et un océan restauré d'ici 2030. Cette feuille de route, dont vous trouverez une première version en PJ et une traduction sous le texte initial rédigé en anglais, sera portée auprès des décideurs européens dans le cadre de l'agenda politique européen dont vous trouverez également la timeline en PJ de cet article. L'expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier soutient le Blue Manifesto. Nous vous demandons de donner la plus large diffusion possible à ce document. 

Blue Manifesto – The Roadmap to a Healthy Ocean in 2030 

We need thriving marine and coastal ecosystems to support a climate-resilient future. 

In past decades, we have witnessed a succession of strategies and action plans for safeguarding the ocean. While these plans were needed, they have never been fully implemented. In 2008, European governments committed to have “ecologically diverse and dynamic oceans and seas which are clean, healthy and productive” by 2020. They are nowhere near achieving this. On any given day, a dolphin in the ocean has to navigate warming and more acidic seas, while also dodging trawling nets, offshore drilling, noisy and heavily polluting ships, invasive species, diseases from farmed fish, dead zones, construction, tourism, and swathes of pollutant-laden plastics and microplastics. 

But the tide is turning. Citizens young and old took to the streets, urging European governments to take global leadership on an ecological transition. In response, the European Commission has committed to ambitious climate and biodiversity strategies that will shift investment and legislation towards a climate-resilient and ecologically diverse future. The ocean must be integral part of these strategies. 

We need marine and coastal ecosystems to be rich in fauna, flora, and genetic biodiversity so that they can perform their natural functions and support life on earth. The ocean acts as a vital carbon sink, regulates weather patterns and provides oxygen. We depend on it – even if we live inland. 

We have a rescue plan for the next ten years. 

Timeline 

Pre-2020 

- EU countries adopt the necessary measures to ensure that EU seas are in good environmental status. 

- EU countries adopt the necessary measures to ensure that EU freshwater is in good status. 

- EU countries designate and protect all marine Natura 2000 sites from harmful activities. 

- EU countries end overfishing of all harvested stocks. 

- EU countries take measures to end illegal fishing in their waters, by their fleet or by their citizens. 

 

2020: 

- EU adopts a Biodiversity Strategy 2030 that protects marine sensitive species and habitats and fish stock recovery areas, eliminates destructive fishing and includes legally binding ocean restoration targets. 

- EU adopts a Farm to Fork strategy that fully takes into account the ecological and climate impacts of fisheries and aquaculture and addresses responsible consumption and sustainably sourced and traceable seafood. 

- EU adopts a new Circular Economy Action Plan that includes measures to increase resource efficiency, reduce plastic use and prevents leakage of plastics and microplastics in the sea. 

- EU adopts an Offshore Wind Strategy which fully takes into account the impacts on marine ecosystems of the development of offshore wind energy production plants. 

- EU allocates at least 21 billion of the Multiannual Financial Framework for 2021-2027 to protect nature, with at least 50% of the European Maritime Fisheries Fund to restore the marine environment, collect data and control fisheries, and revises the State Aid guidelines for fisheries and aquaculture to prohibit granting of fisheries harmful subsidies. 

- EU removes fuel tax exceptions for fishing vessels and shipping under the revised Energy Taxation Directive. 

- EU pushes for the adoption of a Global Deal for Nature and People under the Convention on Biological Diversity with protection and restoration targets for marine ecosystems globally. 

- EU pushes for the adoption of urgent short-term climate measures at the International Maritime Organization to reduce ship speed and ban Heavy Fuel Oils in the Arctic. 

- EU pushes for the adoption of a High Seas Treaty at the 4th session of the Intergovernmental Conference on Biodiversity Beyond National Jurisdiction that results in effective global protection for marine biological diversity in the high seas. 

- EU establishes moratorium on deep sea mining, stops financial support to research and technology development and, with EU countries, pushes for the adoption of a global moratorium in the International Seabed Authority. 

 

2021: 

- EU revises the Control Regulation to ensure full compliance of the fishing sector with fisheries and nature laws, requiring fully documented and transparent fisheries, and to ensure that no products from IUU fisheries reach the EU market. 

- EU adopts a Zero-pollution strategy with clear goals to prevent exposure to harmful chemicals in air, soil and water (through the Water Quality Action Plan) to ensure a non-toxic environment for current and future generations. 

- EU countries adopt rules to tackle fishing of by-catch of sensitive species under the Technical Measures regulation. 

- EU countries adopt Maritime Spatial Plans which include 30% of highly or fully protected MPAs and areas for human activities allocated based on ecosystem sensitivity. 

- EU adopts a fundamental reform of the Common Agricultural Policy which ensures that runoff of pesticides, fertilizers and manure into the sea are phased out. 

- EU adopts a revised Bathing Waters Directive, which ensures good quality of, and safe access to, bathing waters with high environmental and health standards. 

- EU addresses chemicals of emerging concern, such as pharmaceuticals and microplastics, in the revised Urban Wastewater Treatment Directive. 

- EU countries transpose into national law the Directives on Port Reception Facilities and on Single Use Plastics with ambitious consumption reduction targets for food containers and beverage cups. 

- EU bans all new offshore oil and gas exploration and production, and adopts a strategy to phase-out current offshore oil and gas extraction. 

- EU includes shipping in its Emissions Trading System. 

- EU countries ratify and implement the High Seas Treaty. 

 

2023: 

- Based on the evaluation of the Common Fisheries Policy, EU adopts an Action Plan to ensure its effective implementation resulting in a full transition to low impact EU fisheries. 

- EU protects the whole EU coast up to six nautical mile and all EU Marine Protected Areas from the impacts of bottom-trawling. 

- EU bans deep-sea bottom-trawling beyond -400m depth. 

- EU opens infringements on all governments not applying rules to tackle fishing bycatch of sensitive species. 

- EU adopts legislative measures to reduce the main sources of unintentionally released microplastics and pre-production pellets. 

- EU pushes for an objective of 70% improvement in carbon intensity by 2030 and full decarbonisation of the shipping sector by 2050 at latest at the IMO. 

- EU pushes for the adoption of measures to restrict flags of convenience to close the net on pirate fishers and improve international ocean governance. 

 

2025: 

- EU countries designate at least 20% of EU seas as marine protected areas and make at least 50% of them no-take zones. 

- EU countries set up binding schemes for Extended Producer Responsibility for single-use plastics and fishing gear to maximise eco-design and prevention. 

- EU countries adopt legally-binding measures to achieve a constant and measurable reduction in underwater noise emissions. 

- EU adopts regulations that ensures that all aquaculture production in EU seas is non-polluting and does not rely on marine-derived feed ingredients. 

 

2027: 

- EU dedicates all of the new European Maritime and Fisheries Fund to activities aimed at restoring and managing the marine environment, collecting data and controlling fisheries. 

- EU bans the use of bottom trawling as a fishing gear by EU vessels, include distant-water fishing fleets. 

- EU bans all deep-sea fisheries. 

 

2030: Vision for Healthy Seas 

By 2030, at least 30% of the ocean will be highly or fully protected. We need vulnerable marine and coastal areas to be kept pristine and wild: they will act as safe havens for animals and plants to have a break from harmful human activities and where coastal communities can enjoy a preserved nature. These areas must be restricted to most human activities. They must form a continuous network to allow species to travel from one to the other and have long-term budgets, monitoring and management plans. 

By 2030, we will have shifted to low impact fishing. We have to put an end to the killing of seabirds, dolphins, whales, turtles and other untargeted animals, as well as the wreckage of habitats; shifting from fuel-intensive, non-selective and destructive fishing, such as bottom trawling to low impact fishing. Politicians, policy makers and industry will have to work together and abandon the narrow view of fish as stocks we can over-exploit, and instead consider them as vital parts of complex ecosystems, crucial for ocean resilience. Fish populations need to be restored to a level where they can reproduce safely with a surplus we can harvest. To do this, we must listen to scientific advice and stop fishing faster than fish can reproduce. The European Union must step up as a global leader to ensure illegal, unregulated and unreported fishing is eradicated in EU waters and globally. 

By 2030, we will have a clean, pollution-free ocean. For too long, we have assumed that we can treat the ocean as a giant trash bin without repercussions. Plastics, agricultural and chemical pollution are destroying freshwater and marine ecosystems. The waters we eat from, swim in, and enjoy in so many ways must be protected from the impacts of our polluting activities on land and at sea. Pollution must be stopped at source by changing the way we produce and consume. European policies must ensure that companies and communities stop releasing plastics and microplastics into the sea. We must put an end to the flow of organic pollutants, excess nutrients and hazardous substances from agriculture, aquaculture and industrial and household wastewaters that reach the sea. Shipping activities will also have to drastically reduce their emissions of greenhouse gas, noise and waste, ultimately becoming zero-emission. 

In the whole ocean, the planning of human activities will support the restoration of thriving marine ecosystems. Their cumulative impacts will not add to the pressure from climate change on the ocean. We will transition to an economy, on land and at sea, that allows a harmonious co-existence of humans and the environment we depend on. Certain activities, such as deep-sea mining and oil and gas extraction, are as incompatible with our climate as they are to marine life and will need to be stopped altogether. Other low-impact activities will remain as part of an ecosystem-based blue economy: an economy that respects and adapts to the ecosystem it takes place in. 

This vision for 2030 is not just wishful thinking. It is a pragmatic, well-researched plan to guide the work of Europe in the next decade. It addresses the need to restore marine life by putting an end to overexploitation, destructive practices and pollution. Europe has a chance to act as a global leader to inspire change worldwide. This will require systemic change, not only under the sea, but on land as well. 2030 is just ten years away. The coming decade will be decisive. With sufficient political commitment, we can deliver that change.

____________

Traduction : 

Blue Manifesto - La feuille de route pour un océan en bonne santé en 2030

Nous avons besoin d'écosystèmes marins et côtiers prospères pour soutenir un avenir résilient au climat.

Au cours des dernières décennies, nous avons assisté à une succession de stratégies et de plans d'action pour la sauvegarde de l'océan. Bien que ces plans soient nécessaires, ils n'ont jamais été pleinement mis en œuvre. En 2008, les gouvernements européens se sont engagés à avoir «des océans et des mers écologiquement diversifiés et dynamiques, propres, sains et productifs» d'ici 2020. Ils sont loin d'y parvenir. Chaque jour, un dauphin dans l'océan doit naviguer dans des mers plus chaudes et plus acides, tout en évitant les filets de chalutage, le forage au large, les navires bruyants et très polluants, les espèces envahissantes, les maladies des poissons d'élevage, les zones mortes, la construction, le tourisme et des bandes de plastiques et de microplastiques chargés de polluants.

Mais la marée tourne. Les citoyens, jeunes et moins jeunes, sont descendus dans la rue, exhortant les gouvernements européens à prendre le leadership mondial sur la transition écologique. En réponse, la Commission européenne s'est engagée à mettre en œuvre des stratégies ambitieuses en matière de climat et de biodiversité qui orienteront les investissements et la législation vers un avenir résilient au changement climatique et écologiquement diversifié. L'océan doit faire partie intégrante de ces stratégies.

Nous avons besoin que les écosystèmes marins et côtiers soient riches en faune, flore et biodiversité génétique afin qu'ils puissent remplir leurs fonctions naturelles et soutenir la vie sur terre. L'océan agit comme un puits de carbone vital, régule les conditions météorologiques et fournit de l'oxygène. Nous en dépendons - même si nous vivons à l'intérieur des terres.

Nous avons un plan de sauvetage pour les dix prochaines années.

Chronologie

Avant 2020

- Les pays de l'UE adoptent les mesures nécessaires pour garantir que les mers de l'UE sont en bon état environnemental.

- Les pays de l'UE adoptent les mesures nécessaires pour garantir le bon état de l'eau douce de l'UE.

- Les pays de l'UE désignent et protègent tous les sites marins Natura 2000 contre les activités nuisibles.

- Les pays de l'UE mettent fin à la surpêche de tous les stocks récoltés.

- Les pays de l'UE prennent des mesures pour mettre fin à la pêche illégale dans leurs eaux, par leur flotte ou par leurs citoyens.

 

2020:

- L'UE adopte une stratégie pour la biodiversité à l'horizon 2030 qui protège les espèces et habitats marins sensibles et les zones de reconstitution des stocks de poissons, élimine la pêche destructrice et inclut des objectifs de restauration des océans juridiquement contraignants.

- L'UE adopte une stratégie de la ferme à la fourchette qui tient pleinement compte des impacts écologiques et climatiques de la pêche et de l'aquaculture et aborde la consommation responsable et les produits de la mer provenant de sources durables et traçables.

- L'UE adopte un nouveau plan d'action pour l'économie circulaire qui comprend des mesures pour accroître l'efficacité des ressources, réduire l'utilisation des plastiques et empêcher les fuites de plastiques et de microplastiques dans la mer.

- L'UE adopte une stratégie éolienne offshore qui prend pleinement en compte les impacts sur les écosystèmes marins du développement des installations de production d'énergie éolienne offshore.

- L'UE alloue au moins 21 milliards du cadre financier pluriannuel pour 2021-2027 à la protection de la nature, avec au moins 50% du Fonds européen pour les pêches maritimes pour restaurer le milieu marin, collecter des données et contrôler la pêche, et révise les lignes directrices concernant les aides d'État pour la pêche et l'aquaculture pour interdire l'octroi de subventions nuisibles à la pêche.

- L'UE supprime les exonérations de taxe sur les carburants pour les navires de pêche et les transports maritimes en vertu de la directive révisée sur la taxation de l'énergie

- L'UE fait pression pour l'adoption d'un accord mondial pour la nature et les personnes au titre de la convention sur la diversité biologique, avec des objectifs de protection et de restauration des écosystèmes marins dans le monde.

- L'UE fait pression pour l'adoption de mesures climatiques urgentes à court terme au sein de l'Organisation maritime internationale afin de réduire la vitesse des navires et d'interdire les fiouls lourds dans l'Arctique.

- L'UE fait pression pour l'adoption d'un traité sur la haute mer lors de la 4e session de la conférence intergouvernementale sur la biodiversité au-delà des juridictions nationales, qui se traduit par une protection mondiale efficace de la diversité biologique marine en haute mer.

- L'UE établit un moratoire sur l'exploitation minière en haute mer, arrête le soutien financier à la recherche et au développement technologique et, avec les pays de l'UE, fait pression pour l'adoption d'un moratoire mondial au sein de l'Autorité internationale des fonds marins.

 

2021:

- L'UE révise le règlement de contrôle pour garantir la pleine conformité du secteur de la pêche avec les lois sur la pêche et la nature, exigeant des pêcheries entièrement documentées et transparentes, et pour garantir qu'aucun produit de la pêche INN n'atteigne le marché de l'UE.

- L'UE adopte une stratégie zéro pollution avec des objectifs clairs pour empêcher l'exposition à des produits chimiques nocifs dans l'air, le sol et l'eau (par le biais du plan d'action pour la qualité de l'eau) afin de garantir un environnement non toxique pour les générations actuelles et futures.

- Les pays de l'UE adoptent des règles pour lutter contre la pêche accessoire des espèces sensibles dans le cadre du règlement sur les mesures techniques.

- Les pays de l'UE adoptent des plans d'aménagement du territoire maritime qui incluent 30% des AMP hautement ou entièrement protégées et des zones d'activités humaines attribuées en fonction de la sensibilité des écosystèmes.

- L'UE adopte une réforme fondamentale de la politique agricole commune qui garantit l'élimination progressive du ruissellement des pesticides, des engrais et du fumier dans la mer.

- L'UE adopte une directive révisée sur les eaux de baignade, qui garantit une bonne qualité et un accès sûr aux eaux de baignade avec des normes élevées en matière d'environnement et de santé.

- L'UE aborde les produits chimiques préoccupants émergents, tels que les produits pharmaceutiques et les microplastiques, dans la directive révisée sur le traitement des eaux urbaines résiduaires.

- Les pays de l'UE transposent dans leur législation nationale les directives sur les installations de réception portuaires et sur les plastiques à usage unique avec des objectifs de réduction de consommation ambitieux pour les récipients alimentaires et les gobelets.

- L'UE interdit toute nouvelle exploration et production de pétrole et de gaz en mer et adopte une stratégie pour éliminer progressivement l'extraction actuelle de pétrole et de gaz en mer.

- L'UE inclut l'expédition dans son système d'échange de quotas d'émission.

- Les pays de l'UE ratifient et mettent en œuvre le traité sur la haute mer.

 

2023:

- Sur la base de l'évaluation de la politique commune de la pêche, l'UE adopte un plan d'action pour garantir sa mise en œuvre effective, ce qui se traduira par une transition complète vers des pêcheries européennes à faible impact.

- L'UE protège toute la côte de l'UE jusqu'à six milles marins et toutes les zones de protection marines de l'UE contre les effets du chalutage de fond.

- L'UE interdit le chalutage de fond au-delà de -400 m de profondeur.

- L'UE ouvre des infractions à tous les gouvernements qui n'appliquent pas de règles pour lutter contre les prises accessoires de pêche des espèces sensibles.

- L'UE adopte des mesures législatives pour réduire les principales sources de microplastiques et de granulés de pré-production libérés involontairement.

- L'UE préconise un objectif d'amélioration de 70% de l'intensité carbone d'ici 2030 et une décarbonisation complète du secteur du transport maritime d'ici 2050 au plus tard à l'OMI.

- L'UE fait pression pour l'adoption de mesures visant à restreindre les pavillons de complaisance pour fermer le filet aux pirates et améliorer la gouvernance internationale des océans.

 

2025:

- Les pays de l'UE désignent au moins 20% des mers de l'UE en tant qu'aires marines protégées et en font au moins 50% de zones de non-capture.

- Les pays de l'UE ont mis en place des régimes contraignants de responsabilité élargie des producteurs pour les plastiques et les engins de pêche à usage unique afin de maximiser l'éco-conception et la prévention.

- Les pays de l'UE adoptent des mesures juridiquement contraignantes pour parvenir à une réduction constante et mesurable des émissions sonores sous-marines.

- L'UE adopte une réglementation garantissant que toute la production aquacole dans les mers de l'UE n'est pas polluante et ne dépend pas d'ingrédients d'origine animale d'origine marine.

 

2027:

- L'UE consacre la totalité du nouveau Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche aux activités visant à restaurer et à gérer le milieu marin, à collecter des données et à contrôler la pêche.

- L'UE interdit l'utilisation du chalutage de fond comme engin de pêche par les navires de l'UE, y compris les flottes de pêche hauturière.

- L'UE interdit toutes les pêcheries hauturières.

 

2030: Vision pour une mer saine

D'ici 2030, au moins 30% de l'océan sera hautement ou entièrement protégé. Nous avons besoin que les zones marines et côtières vulnérables soient préservées et sauvages: elles serviront de refuge aux animaux et aux plantes pour échapper aux activités humaines nuisibles et où les communautés côtières pourront profiter d'une nature préservée. Ces zones doivent être limitées à la plupart des activités humaines. Ils doivent former un réseau continu pour permettre aux espèces de voyager de l'une à l'autre et avoir des budgets à long terme, des plans de suivi et de gestion.

D'ici 2030, nous serons passés à la pêche à faible impact. Nous devons mettre fin au massacre des oiseaux de mer, des dauphins, des baleines, des tortues et d'autres animaux non ciblés, ainsi qu'à la destruction des habitats; passer d'une pêche à forte intensité de carburant, non sélective et destructrice, comme le chalutage de fond, à une pêche à faible impact. Les politiciens, les décideurs politiques et l'industrie devront travailler ensemble et abandonner la vision étroite des poissons en tant que stocks que nous pouvons surexploiter, et les considérer plutôt comme des éléments vitaux d'écosystèmes complexes, cruciaux pour la résilience des océans. Les populations de poissons doivent être restaurées à un niveau où elles peuvent se reproduire en toute sécurité avec un surplus que nous pouvons récolter. Pour ce faire, nous devons écouter les avis scientifiques et arrêter de pêcher plus vite que les poissons ne peuvent se reproduire. L'Union européenne doit devenir un leader mondial pour garantir que la pêche illégale, non réglementée et non déclarée soit éradiquée dans les eaux de l'UE et dans le monde.

D'ici 2030, nous aurons un océan propre et sans pollution. Pendant trop longtemps, nous avons supposé que nous pouvions traiter l'océan comme une poubelle géante sans répercussions. Les plastiques, la pollution agricole et chimique détruisent les écosystèmes d'eau douce et marins. Les eaux dans lesquelles nous mangeons, nageons et apprécions à bien des égards doivent être protégées des impacts de nos activités polluantes sur terre et en mer. La pollution doit être stoppée à la source en modifiant la façon dont nous produisons et consommons. Les politiques européennes doivent garantir que les entreprises et les communautés cessent de rejeter des plastiques et des microplastiques dans la mer. Nous devons mettre fin au flux de polluants organiques, de nutriments en excès et de substances dangereuses provenant de l'agriculture, de l'aquaculture et des eaux usées industrielles et ménagères qui atteignent la mer. Les activités de navigation devront également réduire considérablement leurs émissions de gaz à effet de serre, de bruit et de déchets, pour finalement devenir zéro émission.

Dans tout l'océan, la planification des activités humaines soutiendra la restauration d'écosystèmes marins prospères. Leurs effets cumulatifs n'augmenteront pas la pression du changement climatique sur l'océan. Nous passerons à une économie, sur terre et en mer, qui permettra une coexistence harmonieuse des humains et de l'environnement dont nous dépendons. Certaines activités, telles que l'exploitation minière en haute mer et l'extraction de pétrole et de gaz, sont aussi incompatibles avec notre climat qu'elles le sont à la vie marine et devront être arrêtées complètement. D'autres activités à faible impact resteront dans le cadre d'une économie bleue basée sur les écosystèmes: une économie qui respecte et s'adapte à l'écosystème dans lequel elle se déroule.

Cette vision pour 2030 n'est pas seulement un vœu pieux. Il s'agit d'un plan pragmatique et bien documenté pour guider le travail de l'Europe au cours de la prochaine décennie. Il répond à la nécessité de restaurer la vie marine en mettant fin à la surexploitation, aux pratiques destructrices et à la pollution. L'Europe a la possibilité d'agir en tant que leader mondial pour inspirer le changement dans le monde entier. Cela nécessitera des changements systémiques, non seulement sous la mer, mais aussi sur terre. 2030 n'est que dans dix ans. La prochaine décennie sera décisive. Avec un engagement politique suffisant, nous pouvons apporter ce changement.

_____________________

Blue_Manifesto_Design_Timeline_V1_light

14 janvier 2020

Le réchauffement climatique à l'œuvre - Incendies en Australie Responsabilité des politiques - Australia: Policy Responsibility

Scott Morrison et President_Donald_J

Sur le front du réchauffement climatique, les mauvaises nouvelles s'enchaînent. Ce week-end on apprenait qu'il faisait 0°C à Mourmansk, ville de Russie située au nord du cercle arctique où les températures en janvier oscillent normalement entre des moyennes minimales de -13,8°C et un maximales de -7,4°C. En Australie, le réchauffement climatique qui fait flamber la brousse et les forêts depuis plusieurs mois a fait plus d'un milliard de victimes parmi les animaux. Les rescapés ont souvent de graves brûlures aux pattes, et vont devoir encore survivre dans un environnement carbonisé où toute trace de nourriture a disparu. 

Pire encore, on s'attend à voir se multiplier en Australie des « orages de feu » : la chaleur et la fumée des incendies créent au contact de l'humidité de l'air des nuages (pyrocumulus) qui montent jusqu’à quinze kilomètres d'altitude. Là, « les chocs des particules de glace situées dans les parties supérieures très froides de ces nuages provoquent une accumulation de charge électrique, qui est libérée par des éclairs géants. » (source : Bureau météorologique australien, repris par Ouest-France, 8 janvier 2020).Cela donne des éclairs très violents, sans pluie, qui en frappant des sols desséchés provoquent encore plus d'incendies, parfois à plus de cent kilomètres de l'incendie initial. 18 pyrocumulonimbus se sont formés en six semaines en 2019 dans le seul Etat de Victoria, dans le Sud-est de l'Australie. Certains scientifiques estiment que ces phénomènes, observés aux États-Unis, au Canada, en Russie et en Mongolie – principalement dans des zones forestières - devraient se multiplier d'ici 2060.

Les fumées des incendies ont été repérées depuis le Chili, à 12.000 kilomètres de là. A Sydney, envahie par la fumée, une femme enceinte déclare : « c'est une ambiance de fin du monde » , « Respirer dehors c'est comme fumer 30 cigarettes par jour ». Un homme ajoute : « Nous faisons disparaître les mammifères plus vite que dans n'importe quel autre endroit sur terre. Tout ça à cause de leur foutue politique gouvernementale » (JT A2 12 janvier 2020, 13h52).

Comme toutes les crises économiques majeures, la crise australienne est en train de virer à la crise politique. La population victime des incendies, dont une grande partie n'est pas assurée et a tout perdu dans les flammes, s'en prend aujourd'hui au Premier ministre Scott Morrison. On a vu des pompiers, en première ligne dans la lutte contre les gigantesques brasiers qui ont menacé Canberra et Sydney, partager la même vindicte.

Scott Morrison est aujourd'hui violemment pris à partie par les Australiens qui manifestent dans les rues en exigeant son départ. Climato-négationniste, il a toujours privilégié l'emploi dans les mines de charbon à la lutte contre le réchauffement climatique et à la prise de mesures préventives pour protéger ses concitoyens de celui-ci. Il porte aujourd'hui la responsabilité – même partielle – du désastre écologique et humain qui se produit aujourd'hui en Australie.

Pyrocumulonimbus déclaché par un feu de forêt près de Los Angeles, 29 août 2009 (auteur Michael Castillo)

___________

On the global warming front, bad news is linked. This weekend we learned that it was 0 ° C in Murmansk, a city in Russia located north of the Arctic Circle where temperatures in January normally range between minimum averages of -13.8 ° C and maximums of -7, 4 ° C. In Australia, the global warming that has been burning the bush and the forests for several months has claimed more than a billion lives among animals. The survivors often have severe burns on their legs, and will have to survive again in a charred environment where all traces of food have disappeared. Worse still, we expect to see an increase in “fire storms” in Australia: the heat and smoke of fires create on contact with the humidity of the air clouds (pyrocumulus clouds) which rise up to fifteen kilometers altitude. There, "the shocks of the ice particles located in the very cold upper parts of these clouds cause an accumulation of electric charge, which is released by giant lightnings." (source: Australian Meteorological Bureau, taken up by Ouest-France, January 8, 2020) .This gives very violent lightning, without rain, which by hitting desiccated soil causes even more fires, sometimes more than a hundred kilometers from the initial fire. 18 pyrocumulonimbus formed in six weeks in 2019 in the only state of Victoria, in the south-east of Australia. Some scientists believe that these phenomena, observed in the United States, Canada, Russia and Mongolia - mainly in forest areas - should increase by 2060. The smoke from the fires was spotted from Chile, 12,000 kilometers away. In Sydney, invaded by smoke, a pregnant woman declares: "it's an end of the world atmosphere", "Breathing outside is like smoking 30 cigarettes a day". One man adds, "We are killing mammals faster than anywhere else on earth. All because of their damn government policy ”(JT A2 January 12, 2020, 1:52 pm). Like all major economic crises, the Australian crisis is turning into a political crisis. The victims of the fire, many of whom are uninsured and have lost everything in the flames, today attacks Prime Minister Scott Morrison. We saw firefighters, on the front line in the fight against the gigantic blazes that threatened Canberra and Sydney, sharing the same vindictiveness. Scott Morrison is today violently attacked by the Australians who demonstrate in the streets demanding his departure. As a climate-negationist, he has always favored employment in coal mines to the fight against global warming and to take preventive measures to protect his fellow citizens from it. He now bears responsibility - even partial - for the ecological and human disaster that is happening today in Australia.

Photo : Scott Morrison et le president Donald J. Trump au sommet du G20 (30 novembre 2018, auteur/author The White House) ; Pyrocumulonimbus déclaché par un feu de forêt près de Los Angeles, 29 août 2009 (auteur/author Michael Castillo).

13 janvier 2020

Croisière d'entraînement : de Venise à Split et Biograd du samedi 14 au samedi 21 mars 2020, voyagez avec nous en voilier

Venise 11 août 2013 5

Itinéraire Venise-Biograd mars 2020 sur OpenCPNNotre prochaine croisière d'entraînement vous est ouverte. Elle aura lieu en Croatie et en Vénétie en mars 2020. Ces deux semaines sont fractionnables en deux croisières d'une semaine chacune. La première semaine (du 7 au 14 mars) nous irons plus au nord que d'habitude, traversant pour la première fois l'Adriatique pour découvrir Venise et Ravenne. Le plan de navigation détaillé de cette première semaine a été publié le 10 janvier). J'ai publié le 15 décembre des photos du bateau, et un planning sommaire de ces deux croisières sur lesquelles nous commençons déjà à avoir des inscriptions. Vous trouverez ci-dessous le plan de navigation détaillé de la seconde semaine, qui nous emmènera de Venise (aéroport à proximité) à Biograd (à 35 km de l'aéroport de Zadar) en passant par Pula, Sibenik, la rivière Krka et Split où nous passerons une matinée. C'est aussi une des rares croisières où nous proposons trois nuits complètes de navigation sur un bateau équipé d'un radar.

Muna (Otok Zirje), amarrage sur pendille au quai

Carré du Sun Odyssey 51

Irish coffees en apéritif à Sibenik, 30 octobre 2019

Krka river, navigation de nuit sur le lac 30 octobre 2019

Entre Cres et Losinj à hauteur d'Otok Zeca, Beryl prépare le déjeuner 28 octobre 2019

 

Du samedi 14 mars au samedi 21 mars 2020 j'offre à des équipiers une superbe croisière à la découverte de l'Istrie, de l'archipel des Kornati et d'une partie de la Dalmatie. Nous aurons un Sun Odyssey de 51 pieds (15,40 m) doté de tout le confort : cinq cabines, quatre cabinets WC/douches, convertisseur 220V, réfrigérateur, accès internet à bord possible, grand-voile et génois sur enrouleur, radar, propulseur d'étrave, prise MP3 - iPod, etc. Depuis Venise, nous irons à Pula, dont les trésors recèlent l'amphithéâtre romain le mieux conservé à ce jour. Nous irons ensuite visiter Cres et son monastère franciscain, Mali Losinj blottie au fond de son fjord, l'extraordinaire passage du Prolaz Mala Proversa qui serpente au cœur de l'archipel des Kornati, le joli port de Sali et la baie très protégée de Hramina (Otok Murter), la rivière Krka que nous remonterons jusqu'à Skradin, la cité médiévale de Sibenik, Split - qui abrite le mausolée de l'empereur Dioclétien - puis Kaprije et Muna, où nous irons petit-déjeuner avant d'arriver à Biograd, terme de notre croisière (ancienne Alba maritima, capitale romaine de la Liburnie à 35 km de l'aéroport de Zadar). 

NB : Pour ceux qui souhaitent une croisière de deux semaines, la semaine du samedi 7 mars au samedi 14 mars nous emmènera très au nord, de Biograd à Ravenne (extraordinaires mosaïques) et Venise où nous aurons un peu plus d'une journée complète pour visiter la cité des doges, ses îles et ses lagunes (plan de navigation détaillé publié le 10 janvier sur ce blog). L'itinéraire et les escales seront complètement différent de ceux du retour à Biograd en seconde semaine que vous allez découvrir ci-dessous.

Cockpit du Sun Odyssey 51

Nous recherchons des équipiers. Ambiance cool (découvrir, se perfectionner dans une ambiance agréable et joyeuse). Participation aux frais : 450 euros pour un équipier occupant seul une cabine double, le même prix pour un couple ou deux amis (soit 225 euros par personne), plus la nourriture. On fera un peu plus de 386 M dans les paysages superbes et très variés de la Croatie, de l'Istrie et de la Dalmatie : ports, mouillages, visites, etc. L'eau sera un peu fraîche pour la baignade sans combinaison (10°C à Venise, 13°C en Croatie). Nous aurons plusieurs nuits complètes de navigation ; les quarts (facultatifs) se feront toujours à deux ou à trois. Découverte de la navigation traditionnelle à la table à cartes et au compas de relèvement (le GPS ne sera utilisé que pour des confirmations de sécurité), de la navigation de nuit, etc. Participation aux manœuvres demandée, mais rien n'est imposé. Cette croisière d'initiation et de découverte du monde du voyage en voilier est destinée en priorité à la formation des équipiers de l'expédition T2A. Très variée, elle leur permettra de découvrir les différentes manœuvres de port, de jour comme de nuit, les prises de corps mort, les mouillages, les manœuvres d'homme à la mer à la voile comme au moteur (nous récupérerons tout ce qui flottera sur notre route), etc. Le bateau étant grand, nous ouvrons aussi cette croisière à des équipiers non membres de l'expédition. Les enfants et les débutants sont les bienvenus. Naviguer en famille, c'est toujours du bonheur ! Nous participerons également à un programme de comptage d'animaux marins. 

Arrivée à Mali Losinj 14 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon)

Mali Losinj 14 avril 2015 (auteur:author Philippe Bensimon)

Entrée du fjord de Mali Losinj, 14 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon)

Plan de navigation de Venise à Biograd, 14-21 mars 2020 :

Samedi 14 mars : Venise. 7h petit déjeuner, nettoyage du bateau. Départ de la partie de l'équipage qui a choisi de ne faire que la première semaine de la croisière. Rendez-vous à 11h avec les membres de l'équipage qui feront la seconde semaine. Les autres ont quartier libre pour aller visiter. L'après-midi avitaillement du bateau, et « safety brief » pour les nouveaux arrivants. Dîner à bord, départ à 20h de Venise.

Venise 7

Venise 11 août 2013 2

Départ à 20h de Marina San Biagio sur le Canale di San Marco, à 5 mn de la place Saint-Marc. Cap au 138° sur 0,68 M jusqu'à couper la ligne des 10m (on restera pratiquement dans des fonds supérieurs ou égaux à 10m jusqu'à la sortie de Venise) et voir au 270 le feu Fl R 6m 2Nm d'entrée du canale Orfanello (20h13). De là, on oblique au 100° sur 0,40 M pour arriver au sud du feu vert Fl G 5s 6m 5Nm au milieu du canale San Nicolo qu'on laisse à bâbord (fonds de 10,5m, 20h21). On prend alors au 058° sur 0,28 M pour arriver au sud du Fl(3) Y 9s 6m 5Nm (fonds de 10,2m, 20h26). On continue le canale di San Nicolo au 030° sur 0,72 M en direction du Fl G 4s 6m 5Nm (20h35). On prend alors (fonds de 19m) au 072° sur 0,32 M jusqu'à couper l'alignement à bâbord entre Fl G 4s 3m 5Nm et Fl W 3s 13m 11Nm (20h41). On vire alors pour suivre cet alignement en back-transit sur 4,41 M. A 20h53 on passe une première porte R et G, à 21h11 une seconde porte, à 21h19 on sort de l'avant port entre les feux R et G des môles. On garde le même cap en repassant à 5 kt. A 21h32 on passe une dernière porte R et G, et à 21h47 on laisse juste à tribord la Fl W 10s 7m 6Nm. De là, on prend au 106° sur 3,25 M jusqu'à voir au 012 le Fl(4) W 24s 45m 18Nm. On est dans des fonds légèrement supérieurs à 18m (on évite ainsi le TSS, 22h26). On oblique au 135° sur 19,8 M...

Dimanche 15 mars : ... en laissant à bâbord les marques spéciales Fl Y 2s 3Nm (zone de recherche scientifique) vers 0h46. On continue sur ce cap et on coupe la ligne des 30m à 2h23. De là on prend au 108° sur 37 M. Ceci nous amène au nord de la tourelle cardinale N Kabula Fazanski Kanal à 9h47. On continue sur ce même cap sur 3,17 M jusqu'à couper d'une part la ligne des 20m et d'autre part voir au sud la tourelle rouge Fl 8s 8m de Plic Slavulia (10h25). On prend alors au 165° sur 1,81 M jusqu'à passer entre la tourelle rouge de Plic Kosir et la tourelle verte de Plic Kotez (10h46, fonds d'une douzaine de mètres)). On prend alors au 226°sur 0,66 M jusqu'à voir au 090 la tourelle blanche à la pointe ouest de Sv Jerolim (10h53). De là, on prend au 136°sur 2,49 M. A 11h03 on entre ainsi dans la zone protégée par le môle semi-immergé de la baie de Pula. A 11h22 on voit à l'est la limite sud de l’îlot Andrija et sa tourelle blanche et rouge. On la contourne d'abord au 090° sur 0,35M, puis en passant à 11h26 au 039° sur 0,83 M. A 1135, on entame un dernier bord au 142° sur 0,47 M, qui nous amène au quai municipal au NE de la marina à 11h40. Bateau amarré et fermé à midi, deux heures pour visiter l'amphithéâtre tout proche et la ville (au besoin trois heures si l'équipage le désire).

Pula-avion 28 octobre 2005 (author Orlovic)

Arrivée de nuit à Pula, l'amphithéâtre romain, 23 octobre 2019

Départ de Pula à 14h. On passe au nord de la tourelle verte d'entrée du port de Pula, puis cap au 255° sur 0,56 M jusqu'à arriver à l'entrée de la passe balisée entre Katarina au nord et Andrija au sud (14h06). Cap au 235° sur 0,22 M jusqu'à toucher la ligne des 20 m (2 minutes, 14h08). Cap ensuite au 305° sur 1,65 M jusqu'à voir au S la tourelle verte Rt Kumpar qui marque la pointe nord du brise-lames semi-immergé qui protège les baies de Pula (14h27). On hisse les voiles (10 mn), et on prend au 200° sur 0,82 M jusqu'à voir au 090 l'extrémité S du brise-lames (14h46, fonds de 38 m). Suivre le 156° sur 2,76 M jusqu'à voir au 090 la tourelle rouge et blanche Verudica (Fl R 3s 11m 6Nm, 15h19). On infléchit alors la route au 146° sur 6,5 M, en visant le Fl (2) 8s 15m de Plicina Albanez. A 16h20 on voit au 090 le feu Fl 2s 8m sans doute rouge de Plic Fenoliga. À 16h24 on est à l'ouest de Hrid Porer (Iso 6s, feu à secteurs jaune et vert). A 16h37 on est au sud de Hrid Porer (Iso 6s, feu à secteurs jaune et vert) dans des fonds qui viennent de passer à 10 m. On prend aussitôt au 090° sur 4,57 M. A 17h31 on arrive au sud de Rt Marlera Fl 9s 21m (fonds de 49 m). On remonte alors au 044° sur 17,6 M pour traverser le Kvarner en direction de Cres. A 21h02 on est au nord de Hrid Zaglav Fl (3) W 15s 20m 10Nm. On vient de voir au 090 la pointe Rt Pernat. De là on tire au 086° sur 4,40 M jusqu'à arriver au sud de Rt Kovacine dont la tourelle rouge marque l'entrée du fjord de Cres (Fl (2) 6s 9m, 21h54). Un bord de 107° sur 0,61 M nous amène au sud du feu de Rt Melin Fl R 3s 6m 3Nm (fonds de 20m, 22h01). De là, 0,26 M au 046° nous amènent au quai de Cres (22h08). Appeler la capitainerie avant d'arriver. Total depuis Pula : 40,3 M. Total depuis Venise : 117 M.

Arrivée de nuit au port de Cres, 13 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon)

Entrée du monastère Saint-François, 14 avril 2016

Cres, monastère Saint-François, 14 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon)

Cres, 14 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon)

Lundi 16 mars : Réveil à 7h, Visite de Cres, nombreuses chapelles et églises le long de la route qui relie la ville à la marina, le monastère franciscain est intéressant. Départ vers 9h. 30 mn pour aller visiter la marina au fond du fjord (si on ne l'a pas déjà fait la veille), puis cap au 270° sur 4,6 M (10 minutes pour hisser les voiles, plus 50 minutes, 10h30) jusqu'à ce qu'on voie la tourelle de Zaglav au 180. 

L'îlot Hrid Zaglav, 14 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon)

On prend ce cap sur 9,4 M, droit sur le phare à la pointe nord de Lakunji Otok, jusqu'à voir au 090 la tourelle Lupeska Drazica sur Otok Zeca (12h22). On oblique alors au cap 164° sur 13,4 M. On voit ainsi à 13h16 au 270 la tourelle blanche Rt Lakunji (hauteur 8 m) sur Otok Unije, qui marque notre entrée dans le Unijski Kanal. A 14h19 on voit au 270 le danger isolé Arbit au nord du Prolaz V Zapal. On continue jusqu'à passer entre les feux marquant la fin du chenal entre Male Srakane (Tourelle rouge sur l'écueil Hrid Silo) et Skujicu (Rt Kurila sur Losinj, 14h55). On termine ce bord 0,6 M plus loin, quand on voit à bâbord la tourelle blanche Otok Murtar (hauteur 9 m) passer à droite de la tourelle rouge d'Otok Zabodiski (hauteur 12 m, 15h02). On prend alors au 090° sur 1,96 M en direction du phare de Murtat. 1,63 M plus loin on passe au sud de l'îlot Zabodiski (attention à ne pas couper la ligne des 10 m, sinon tirer à tribord pour retrouver les fonds, 15h21). Au bout du bord (4 minutes, 15h25) on voit au 042 la tourelle rouge d'entrée du fjord de Losinj. On prend alors au 048° sur 1,06 M jusqu'à voir respectivement au 270 et au 180 les feux d'entrée rouge Rt Torunza et vert Rt Kriz du fjord de Mali Losinj (12 minutes, 15h37). On y pénètre, on oblique au cap 136° et au bout de 1,9 M on est à Mali Losinj. Dix minutes pour rouler les voiles, vers 16h10 le bateau est à quai. Total de la matinée : 36,8 M. 

On prend trois heures vingt pour visiter si on nous en laisse l'autorisation. Dans le cas contraire je débarquerai l'équipage à la volée, et passerai le reprendre à 19h30.

Arrivée à Mali-Losinj

Mali Losinj DSCN2427

Mali Losinj DSCN2404

Mali-Losinj, le port 14 avril 2016

Départ de Mali Losinj à 19h30. Une minute au 290° (0,13 M) nous permet de sortir du port et de voir au 090 le feu rouge de l’entrée du port de Mali Losinj Fl R 4s 7m 4 Nm. On repart au 316° sur 2,11 M pour arriver dans des fonds de 25 m, à l’E de la tourelle rouge et blanche Rt Torunza Fl 3s 10m et au N de la tourelle blanche ou verte Rt Kriz (feu vert, caractéristiques inconnues, faible puissance, 25 mn à 5 kt, 19h56, 31mn à 4 kt). De là, on prend au 233° sur 0,98 M jusqu’à voir au 270 le Fl (2) R 6s 12m 4 Nm d’Otok Zabodaski, et au 098 le LFl W 8s 9m 8 Nm sur U Engliz (20h08). 10 minutes pour hisser les voiles. On prend alors au 159° sur 12,4 M jusqu’à voir au 090 le Fl W 5s 12m 7 Nm de Kamenjak (22h46) et au 037 le Fl (3) W 15s 17m 10 Nm sur Otok Grujica (Gruizza)...

Coucher de soleil au nord de Freu de Cabrera 111113

Dugi Otok, les falaises 15 avril 2016

 

Mardi 17 mars : ...On prend alors au 146° sur 14,7 M. On arrive ainsi à l’Est de la tourelle blanche Fl (2) W 20s 41m 22 Nm Veli Rat (1h42). De là on oblique au 134° sur 25,7 M de façon à rester à 4 puis 3 M des côtes durant la nuit et le petit matin. On voit ainsi cette même tourelle au 360 au bout de 7,1 M (3h07). A 6h50 on arrive au bout de ce bord, et on voit au 090 la tourelle rouge et blanche sud de l’entrée du Prolaz Mala Proversa (47 m, sur l’îlot Sestrica Vela). On est dans des fonds de 88 m exactement. On prend alors au 080° sur 3,42 M jusqu’à voir au 334 la tourelle rouge Rt Vidilica sur le côté W de l’entrée du chenal (07h31, on coupe la ligne des 50 m). 

 

On prend alors au 360° sur 1,17 M en tangentant la ligne des 50 m par moment (rester dans des fonds >50 m, la ligne des 50 m reste sur tribord) pour passer à 7h45 à 60 m de fond exactement. De là on prend au 041° sur 0,66 M. On passe ainsi en diagonale entre la bouée verte (6 m) qu’on laisse à tribord (au 090 en coupant la ligne des 50 m) et la tourelle rouge Rt Proversa sur Dugi Otok à bâbord (13 mn, 7h57). On finit dans la zone des 31 m à l’ouest de la bouée verte Ramov stan, bouée tribord du passage du Prolaz Mala Proversa.

Prolaz Mala Proversa DSCN2501

Prolaz Mala Proversa DSCN2563

On passe le passage en laissant la buvette à tribord (cap au 083° jusqu’à couper la ligne des 20 m, 3 mn, 8h00). De là on prend plein nord sur 0,38 M pour pénétrer dans la jolie et sauvage baie Uvala Cuscica, jusqu'à voir au 090 la tourelle rouge de Rt Cuska (hauteur 9 m, fonds entre 20 et 26 m, 4 minutes, 8h04). 10 mn pour rouler les voiles. Un dernier bord au 300° sur 0,24 M nous amène dans la zone de mouillage (3 mn, 8h07). On mouille dans 7 m de fond environ, le temps de descendre à terre et se baigner (2h environ). 

Dugi otok DSCN2620

Départ d'Uvala Cuscica à 10h10. On prend au 121° sur 0,53 M jusqu’à voir au 333 la tourelle rouge Rt Cuska qui marque la pointe E de la baie (six minutes, 10h16). De là, on prend au 042° en visant un petit îlot jusqu'à couper la ligne des 50 m (0,25 M, 3 mn, 10h19). 10 mn pour hisser les voiles. On prend plein nord sur 0,87 M en visant la tourelle blanche Lavdara Mala (10 mn, 10h39, on arrive dans des fonds de 55 m). De là, obliquer au 298° sur 3,19 M pour remonter le Lavdarski Kanal, avec l'île Lavdara à tribord et Dugi Otok à bâbord. Ce cap nous amène directement dans le port de Sali (10 minutes pour rouler les voiles, arrivée à 11h27). On passe deux heures à Sali. Total depuis Mali Losinj 66,9 M. Total de l'étape de Cres à Sali : 103,7 M. Sali est un joli village dont les maisons sont rassemblées autour du port. Certaines de celles-ci « datent au moins du XVIIe siècle » d'après Rod Heikell. Avitaillement, visite. Ceux qui le désirent pourront consacrer le temps de visite à des manœuvres d'accostage dans le port de Sali, ou de récupération de l'homme à la mer dans le Lavdarski Kanal. 

La baie de Sali 10 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon) ;

Sali, 10 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon)

Départ de Sali à 13h30. Cap au 115° sur 3,15 M. Dix minutes pour hisser les voiles. On passe ainsi à 12h17 au sud de la tourelle blanche sur l'îlot sans nom au sud de Lavdara. Un bord de 100° sur 0,78 M nous permet de rejoindre le nord de l'îlot Trimulici Vela sur la ligne des 50 m (9 minutes, 12h26). De là on prend au 117° sur 1,29 M pour laisser sur bâbord Skala Vela et Skala Mala. A 12h41 on est au sud de l'îlot Roncic dans des fonds d'une soixantaine de mètres. De là on prend au 098° sur 3,25 M pour traverser le Sitski Kanal (fonds de 70 m) et arriver à 13h20 entre les îlots Gangarol au nord et Bikarjica au sud (fonds de 31 m). On oblique alors au 116° sur 2,65 M pour arriver au sud de Kosara et de sa tourelle blanche (hauteur 11 m, 13h51, fonds de 81 m).

A l'ouest du nord de Murter, 19 février 2017 (auteur:author Philippe Bensimon)

Prendre au 090° pour passer entre Zizanj au nord et Gangaro au sud (fonds de 40 m, 12 mn, 12h32) et finir ce bord au nord de la tourelle blanche de l'îlot Artica Vela (14h53). On prend au 110° sur 1,45 M pour arriver au nord la cardinale nord de Kusija (15h10, fonds de 7,6 m) qu'on enroule (152° sur 0,12 M pour arriver dans le 090 de la cardinale, puis 202° sur 0,34 M pour entrer puis couper une deuxième fois la ligne des 10 m. On est ici au sud de la cardinale S de Kosuja (5 mn, 15h15, attention en enroulant la cardinale N à bien rester dans le chenal central toujours supérieur à 5 m de fond, 6,4 m au plus haut). De la ligne des 10 m on prend au 095° sur 0,61 M pour rejoindre une zone à 12 m située au nord du danger isolé Plic Arta Mala (passage à 7,7 m, 7 mn, 15h22). On oblique au 137° sur 1,67 M jusqu'à arriver à l'est de la tourelle blanche de l'îlot Tegina (hauteur 7 m, fonds d'une quinzaine de mètres, 15h42). 10 minutes pour rouler les voiles. De là, prendre au 218° sur 0,61 M un chenal au début supérieur à 10 m de fond, qui jamais ne descend à 5 m jusqu'à ce qu'on soit en vue de Hrmina à bâbord (si on tape au sondeur la ligne des 5 m c'est qu'on est une passe trop tôt, faire machine arrière toute, 7 mn, 15h59). Quand on voit la tourelle rouge la plus au nord de Hrmina au 116°, prendre au 138° ou à vue sur 0,31 M pour gagner le port. Attention à surveiller le sondeur, les fonds sont peu profonds. Dans le premier port on ne devrait pas descendre en dessous de 3 m, se garer à l'extérieur du ponton par exemple. Arrivée au port à 16h03. On peut décider de mouiller pour une heure dans la zone de mouillage au nord de Plic Arta (sable, 10 m de fond, déjeuner, baignade). L'arrivée à Hrmina (Otok Murter) se décale alors à 17h33. Visite, café éventuel à la marina (superbe lounge). Total depuis Sali : 20 M. Total depuis Cres : 123,7 M.

Chapelle dans la baie de Hrmina, 8 avril 2013 (auteur:author Philippe Bensimon)

La marina de Hrmina, 8 avril 2013 (auteur:author Philippe Bensimon)

Baie de Hrmina (Murter) 8 avril 2013 (auteur:author Philippe Bensimon)

Cuisine à bord, Sali, 10 avril 2016 (auteur:author Philippe Bensimon)

Mercredi 18 mars : Départ à 7h de la marina de Hrmina (Otok Murter). Cap au 320° sur 0,30 M jusqu'à arriver dans des fonds de 6 à 7 mètres (4 minutes). De là, on oblique au 038° sur 0,62 M pour suivre le chenal (fonds de 7, 8 puis 10 m, 7h12) jusqu'à sortir de la passe et voir la tourelle blanche sur la pointe est de Tegina au 270 (hauteur 7 m). De là on prend au 316° sur 1,72 M (étroiture avec un court passage sur des fonds de 9 m) jusqu'à arriver au nord du danger isolé Plic Arta Mala repéré la veille (fonds de 13 m, en comptant 10 mn pour hisser les voiles, 7h42). On prend alors au 275° sur 0,52 M pour arriver à voir au 360 la cardinale N de Plic Kusija qu'on va enrouler en la laissant sur bâbord (fonds de 10 m, 7h48). On prend au 008° sur 0,30 M sans jamais avoir des fonds inférieurs à 6 m pour laisser la cardinale N à bâbord au 270 (7h52), et on oblique ensuite au 346° sur 0,20 M jusqu'à couper la ligne des 10 m (2 mn, 7h54, cela peut être le début d'un exercice de blind navigation). De là, on prend au 272° en direction du sommet d'Artica Mala sur 0,99 M jusqu'à couper la ligne des 10 m (8h06). Là, on prend au 221° sur 0,46 M (5 minutes) jusqu'à voir au 360 la tourelle blanche d'Artica Vala (hauteur : 7 m, 8h11). On prend alors au 180° sur 2,91 M. On passe juste à côté de Rt Vrtlici, pointe sud de Murvenjak qu'on laisse à tribord (fonds de 40-43 m, 8h36). A 8h45 on est dans des fonds d'à peu près 83 m, à 1,66 M dans le 270 de la tourelle rouge Hrid Misine. On prend alors au 128° sur 6 M pour longer la côte ouest d'Otok Murter en s'en rapprochant petit à petit. À 9h42 on est à un peu plus de 400 m dans le 270 de l'écueil Hrid Kamicic ; à 9h57 on est au sud de la tourelle blanche de Hr Kukuljar (hauteur : 11 m), le plus à l'est de la série d'îlots qu'on vient de laisser à bâbord (fonds de 60-70 m). Dans le même temps on doit voir au 077 le danger isolé Plic Mijoka et au sud le danger isolé de Hr Mala Mare juste à droite de la pointe de l'île Kakan. On prend au 099° sur 6,08 M pour franchir le Logorunska Vrata et quitter le Murtersko More en passant entre Otok Logorun à bâbord et Tijat à tribord (exercice de blind navigation : trouver et passer le Logorunska Vrata en aveugle à partir du changement de cap en indiquant le sud de Gr Bacvica). A 10h33 on est à 540 m au sud du danger isolé Gr Bacvica, à 11h on est dans le Logorunska Vrata (fonds de 24 m) et à 11h06 le bord est terminé (fonds de 28 m, on voit au 090 la bouée verte de Sepurine (hauteur : 6 m)à droite des églises, et au 270 Rt Kruzie, la pointe la plus au Nord de Tijat dans le Logorunska Vrata).

On est dans le Prvicki Kanal. On prend alors au 142° sur 1,63 M jusqu'à voir dans l'alignement la tourelle rouge de Rt Koni (pointe sud de Lupak), la tourelle verte la plus au nord de Plic Rozenik, et la tourelle rouge Zlarin (11h25). Avec un peu de marge, on prend alors au 090° sur 0,91 M pour arriver au sud de Rt Koni (11h36), puis on oblique au 075° sur 0,46 M pour passer au nord de la verte de Plic Rozenic (11h41), et enfin on prend au 096° sur 0,91 M pour arriver au sud de la tourelle rouge Zlarin (11h52). On enroule Zlarin en la laissant à bâbord et on va piquer au 016° sur 0,53 M pour rejoindre l’entrée du Sv Ante Kanal (11h58).

Le fort autrichien du Sv Ankt Kanal, 8 avril 2013 (auteur:author Philippe Bensimon)

Base sous-marine dans le Sv Ankte Kanal, 6 avril 2014

On prend alors au 048° et on laisse au 090 la pointe nord du fort autrichien Saint-Nicolas 0,15 M plus loin (12h). A 12h03 on voit au 180 le feu vert Fl G 2s 8m 1Nm Senisna Kanal. On prend alors au 0,81° sur 0,96 M. On voit ainsi successivement au 360 la tourelle rouge Fl 2s 6m Baba (0,46 M, 12h09) puis la tourelle rouge Fl 2s 7m Kriz (0,81 M depuis le changement de cap, 12h13). Deux minutes plus tard on voit au 270 cette même tourelle, et au 090 la tourelle verte Fl (2) G 5s 3Nm Turan qui marque l’entrée du Sv Ante Kanal côté Sibenik (12h15). On prend au 054° sur 0,19 M pour sortir du canal, jusqu’à voir au 180 la bouée Fl 2s 6m 3Nm Paklena (12h17). Nota bene : si la navigation est bonne, on ne doit jamais être dans des fonds de moins de 20 m. Si les fonds remontent à 15 m, redonner de la barre pour récupérer les fonds de 20 m (40 m le plus souvent au milieu du chenal). Par temps de brouillard, si les feux ne fonctionnement pas, on doit pouvoir se diriger doucement en suivant la ligne des 35/40 mètres (courte barre à 23 mètres à la sortie).

En remontant la rivière Krk, 28 avril 2013

Elevage de moules et d'huîtres sur la rivière Krk 28 avril 2013Prendre au 345° sur 0,51 M jusqu’à voir au 270 la tourelle rouge Fl R 3s Molo Martinska (12h23). On prend alors au 316° sur 2 M ce qui nous amène sous le premier pont (12h47). A partir de là, faire attention à ce que les horaires sont calculés sur une VF de 5 kt ; compenser le courant de la rivière Krka. Notez les élevages d'huîtres et de moules. A la sortie du pont on oblique au 332° sur 0,79 M jusqu’à voir au 090 le feu Fl G 2s 5m 1Nm Triska (9 minutes, 12h56). On prend alors au 046° sur 0,40 M jusqu’à voir au 360 la tourelle Fl G 2s 6m 3Nm (4 minutes, 13h, se méfier du courant qui porte au sud dans l’anse). Virer alors au 318° sur 0,13 M pour laisser au 090 cette même tourelle (1 minute, 13h01). Prendre au 050° sur 0,33 M jusqu’à laisser au 270 la tourelle rouge Fl R 2s (4 minutes, 13h05), puis virer à nouveau au 340° sur 0,36 M pour laisser au 090 la Fl G 2s suivante (4 minutes, 13h09). On oblique au 051° sur 0,12 M (une minute) pour déborder la tourelle, puis on revient au 101° sur 0,48 M pour suivre le méandre (5 mn). A 13h15 on voit au 180 le secteur rouge du Fl 2s 6m (qu’on voyait jaune auparavant). On rentre alors sur le grand lac. 

Le grand lac sur la rivière Krk, 28 avril 2013

Prendre au 037° sur 1,46 M pour le traverser (17 minutes). A 13h32 on voit au 180 la tourelle verte Ostrica qui marque la reprise de la rivière Krka. Prendre alors au 096° sur 0,53 M (6 minutes). A 13h38 on voit au 360 la Fl R 2s 4m 1Nm Bila Stina. On continue sur ce même cap sur encore 0,62 M (7 minutes). A 13h45 on voit au 360 la Fl R 2s suivante. On remonte alors au cap 065° sur 0,48 M jusqu’à voir au 090 la tourelle verte Fl G 2s 5m 3Nm Kuk (13h51). Le second pont ne doit pas être très éloigné, peut-être même l’a t’on déjà passé (il ne figure pas sur ma cartographie électronique). Un dernier bord de 0,4 M au cap 018° mène à Skradin (13h55). 10 minutes pour rentrer les voiles et faire la manœuvre, débarquement à la volée de l'équipage à 14h05, 1h de visite de Skradin, ronds dans l'eau en attendant devant le port, récupération de l'équipage à 15h10.

Skradin, sur la rivière Krka, 110217

Départ de Skradin à 15h10. Cap au 202° sur 0,41 M jusqu’à voir au 090 la Fl G 2s Kuk (4 mn, 15h14). On oblique alors au 241° sur 0,46 M pour laisser au 360 la Fl R 2s suivante (5 mn, 15h19). Prendre le cap 275° sur 0,62 M pour voir la Fl R 2s 4m 1Nm Bila Stina au 360. Continuer sur ce même cap sur 0,53 M pour  arriver dans le 360 de la Fl G 2s qui marque l’entrée du lac (15h32). Traverser le lac en prenant au 217° sur 1,45 M. On arrive ainsi dans le secteur rouge (jaune par ailleurs) de la Fl 2s 6m qui marque l’entrée du déversoir du lac (15h49). Là, prendre au 281° sur 0,48 M jusqu’à voir au 180 la tourelle verte Fl G 2s 7m qui marque le tournant de la rivière (15h54). Prendre au 231° sur 161 m (une minute, 15h55) pour déborder la tourelle qu’on voit alors au 090, puis au 162° sur 0,36 M jusqu’à voir à tribord au 270 le feu Fl R 2s (15h59). On prend ensuite au 231° sur 0,33 M pour voir la Fl G 2s 6m 3Nm au 090 (3 mn, 16h02). On prend alors au 145° sur 0,14 M pour voir cette même tourelle au 360 (1mn, 16h03), puis on suit le cap 226° sur 0,37 M pour arriver dans le 270 de la Fl G 2s 5m 1Nm Triska. A 16h07, on prend au 152° sur 0,79 M pour franchir le pont en aval de la rivière Krka (9 minutes, 16h16). De là, suivre le cap 135° sur 2,48 M pour arriver à 16h45 le long des quais de Sibenik. 

Place de Sibenik, avril 2013Se garer le long du quai, régler la nuit à l'employé municipal qui va rapidement arriver sur le quai, et prendre son temps pour visiter la cathédrale Saint-Jacques et les petites rues : jardin du monastère, etc. Total de la journée : 44 M.

Jeudi 19 mars : Départ mers minuit. Cap au 234° sur 0,48 M pour regagner l’entrée du Sv Ante Kanal et voir au 090 sa tourelle verte Fl (2) G 5s 8m 3Nm Turan (0hh05) ; prendre ensuite au 260° sur 0,94 M pour arriver dans le 360 de Fl G 2s 9m 4Nm, puis de la tourelle verte Fl G 2s 8m 1Nm Senisna (11 minutes, 0h16). On passe au 229° sur 0,49 M pour laisser à bâbord le Fl G 2s du fort autrichien (0h20), et passer entre les Rouge Fl(2) 6s et Verte Fl G 3s de sortie du Sv Anke Kanal (0h21). Arrivés au sud du feu rouge Fl(2) 6s, obliquer au 192° sur 0,44 M pour rejoindre l'ouest immédiat de Zlarin (Fl R 2s) qu'on laisse à tribord vers 0h26. 

Sv Ante Kanal, visite du fort St-Nicolas 6 avril 2014

Cap au 143° sur 2,04 M. On arrive ainsi dans le 270 de la bouée rouge Plic Krapani Fl 2s 7m (0h50, fonds de 25 à 30 m). On prend ensuite au 180° sur 1,52 M pour passer entre Zlarin à tribord et Drvenik à bâbord (au bout de 1,04 M on laisse au 090 le feu Fl G 3s 6m 4Nm au nord-ouest de Drvenik, 1h02). On aboutit ainsi dans le Prolaz Dvainka en laissant au 270 le feu Fl(2) 5s au sud de l'île Zlarin (1h08). De là, on prend au 244° sur 0,76 M en direction du Fl(2) 8s 11m au nord de Komc (pas sûr qu'ils ne soit pas hors de portée). A 1h17, on oblique au 180° sur 7M, pour laisser tous les dangers à bâbord. On franchit ainsi la ligne des 100m à 2h41. On oblique alors au 125° sur 2,59 M jusqu'à passer au 270 du feu Hr Mulo (fréquence inconnue, 3h12). De là, on prend le cap 121° sur 5,4 M jusqu'à un point situé au sud du feu de Muljica Fl W 3s 15m 5Nm, et à l'ouest du feu rouge sur l'écueil Murvica (fréquence inconnue, 4h16). On continue deux minutes par sécurité sur ce cap, puis on prend au 090° sur 16,7 M. A 7h36 on est au sud du feu à la pointe est de la grande île Ciovo. 2,70 M au 040° nous amènent à l'entrée de la rade de Split (8h04), puis 0,31 M au 346° nous mènent au quai d'honneur de la ville (8h07).

Le phare de Hrid Mulo, 17 février 2017 (auteur:author Philippe Bensimon)

Split 2

Split 5

Split 6

Départ de Split à 14h. Cap au 159° au 0,33 M pour gagner la sortie de la rade (14h04), puis au 219° sur 2,74 M. A 14h36 on est au sud de la pointe est de Ciovo. On prend au 270° sur 16,8 M. A 17h57 on a achevé le Drvenicki Kanal, laissé Murvica à tribord, et nous sommes au sud de Muljica. On prend alors au 300° sur 4,75 M pour arriver au sud de Mulo à 18h54. De là, on prend au 317° sur 13,9 M pour arriver au nord de la haute tourelle rouge Hr Bosnjak (hauteur 25 m) et au sud de la tourelle blanche sur la côte ouest de l'îlot Ravan (hauteur : 12 m), à mi-distance de ces deux amers (0,4 M environ, fonds de 65 m, 21h15). On continue sur ce même cap pour arriver juste à l'est de Rt Kakan (tourelle rouge, hauteur 8 m, qui marque l'entrée de la passe entre Kakan à bâbord et Kaprije à tribord : c'est le Kakanski Kanal (21h40). 10 mn pour rouler les voiles. 4mn et 0,37 M plein ouest nous emmènent à l'entrée du Kakanski Kanal (21h44). Nous le remontons à partir de là au 339° sur 0,79 M (9 mn, fonds supérieurs à 20 m sauf un court passage vers la fin compris entre 10 et 20 m, 17h36), puis 0,86 M au 106° amènent devant le port de Kaprije (17h46, pendilles sur le côté sud de l'appontement). Situé au plus profond de la baie intérieure sud-est (cf photo satellite ci-contre), c'est un joli village, boutiques, restaurants appréciés et épicerie très bien fournie.            Total de la journée depuis Sibenik : 81 M.

Kaprije_2011 (auteur:author Waerfelu)

Kaprije-satelite (auteur:author Nasa)Vendredi 20 mars : Départ à 7h de Kaprije, cap au 287° sur 0,94 M (7h12), puis cap au 156° sur 0,97 M jusqu'à voir la tourelle rouge Rt Kakan qui marque la sortie du Kakanski Kanal au 293 (fonds de 31 m, 7h24). On passe au 253° sur 2,05 M pour embouquer la passe entre Rt Kakan à tribord et l'îlot Kamesnjak Vela à bâbord, on hisse les voiles (10 mn), et à 7h58 on voit au 121 la tourelle rouge de Rt Muna sur Zirje (distance 0,24 M, hauteur 9 m) et au 320 le danger isolé de Brak Pascica (fonds supérieurs à 50 m). De là, 0,43 M au 146° nous amènent au petit port tranquille de Luka Muna ou nous prendrons le petit déjeuner (8h03, on consacre une heure au petit déjeuner, peut-être pris dans le cockpit si tout est fermé dans le village).

Zirje_satelite, 15 septembre 2006 (auteur:author Nasa)

Départ de Luka Muna à 9h03. Cap au 317° sur 6 M. 10 mn pour hisser les voiles. A 9h26 on voit au 090 à 200 m le danger isolé Brak Prascica ; on continue sur ce même cap en visant le danger isolé Plic Cavlin, et à 10h15 on voit au 090 le sommet de Cavlin (33 m), le dernier des la série des îlots qu'on longe à tribord avant le danger isolé Plic Cavlin. De là on oblique au 328° sur 8,1 M. Au bout de 0,42 M on laisse à bâbord le danger isolé Plic Cavlin (distance : 90 m, 10h20), et on remonte ainsi le Murtersko More jusqu'à voir au 270 à 0,16 M la pointe sud d'Obun, îlot qui culmine à 21 m de haut (fonds de 38 m exactement, 11h52). On prend alors au 006° sur 2,22 M en direction de l'îlot Gnalic (le maintenir à gauche du mât), qu'on enroule dans des fonds de 31-32 m (on voit son extrémité N au 270 à 12h18). On prend alors au 332° sur 3,48 M pour remonter le canal entre Pasman à bâbord et le continent à tribord. On voit ainsi au 090 la première tourelle blanche (feu vert) de Biograd et au 286 la tourelle rouge au nord de l'île Planac (12h59). On est presque dans l'axe de la jetée qui protège l'entrée du port, et sensiblement au 270 du quai des carburants, au sud du quai des ferries. 0,25 M au 084° devraient nous conduire au quai des carburants (10 mn pour rouler les voiles, 13h12). 15 mn pour faire le plein. Sans autre indication on repart au 309° sur 0,21 M jusqu'à couper la ligne des 10 m (2 mn, 13h29) avant de prendre au 052° sur 0,22 M ce qui nous amène à 13h31 devant l'entrée du port (fonds inférieurs à 5 m, attention à bien laisser à tribord la bouée verte dépourvue de feu, non marquée sur ma carte, à l'extrémité nord du quai des ferries – elle est là pour nous éloigner de la jetée). 0,23 M dans le port au 126° devraient nous amener aux pontons. En comptant dix minutes pour faire la manœuvre, à 13h41 le bateau devrait être au ponton de Biograd.

Comme nous ne serons pas obligés d'arriver si tôt, c'est une journée où on peut prendre du temps pour des manœuvres de récupération d'homme à la mer à la voile, de la baignade, etc.

Soirée à Biograd, pizzeria ou dîner à bord selon les envies. Dernière nuit à bord. Total de la journée : 25 M. 

Samedi 21 mars : réveil à 7h, petit déjeuner à bord, nettoyage du bateau, départ du bateau à 9h. Navette pour Zadar gare routière prévue au plus tard à 10h. Total des milles de la semaine : 386 M.

Biograd, the marina (behind, the isle of pasman), author Jean-no August 2007

Photos : Venise (1) 13 août 2013 (autheur/author Philippe Bensimon) ; Itinéraire de Venise à Split et Biograd (tracé sur OpenCPN, auteur/author Philippe Bensimon) ; Le Sun Odyssey 51 à Muna, 1er novembre 2019 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le Sun Odyssey 51 (DR, photothèque du loueur) (1) ; Irish coffees préparés à bord, 30 novembre 2019 (DR, photothèque Ph. Bensimon) ; Navigation de nuit sur la rivière Krka, 30 novembre 2019 ; Cuisine à bord du Sun Odyssey 51, octobre 2019 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le Sun Odyssey 51 (DR, photothèque du loueur) (2) ; Arrivée à Mali Losinj 14 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Mali Losinj 14 avril 2015 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Entrée du fjord de Mali Losinj, 14 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Venise (2 et 3) 13 août 2013 (autheur/author Philippe Bensimon) ; Pula, l'amphithéâtre, octobre 2019 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Pula-avion 28 octobre 2005 (author Orlovic) ; Arrivée de nuit au port de Cres, 13 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Entrée du monastère Saint-François, 14 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Cres, monastère Saint-François, 14 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Cres, 14 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; L'îlot Hrid Zaglav, 14 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Mali Losinj, la promenade, 14 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Coucher de soleil sur l'Adriatique (auteur/author Philippe Bensimon) ; Falaises de Dugi Otok, 15 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Près de l'entrée du Prolaz Mala Proversa, 15 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le Prolaz Mala Proversa, 15 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Uvala Cuscica, 16 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; La baie de Sali 10 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Sali, 10 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; A l'ouest du nord de Murter, 19 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Monastère dans la baie de Hrmina, 8 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; La marina de Hrmina, 8 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Baie de Hrmina (Murter) 8 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Cuisine à bord, Sali, 10 avril 2016  (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le fort autrichien Saint-Nicolas, Sv Ante Kanal, 8 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Base sous-marine dans le Sv Ante Kanal, 6 avril 2014 ; Rivière Krka, 9 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Ostréiculture sur la rivière Krka, 9 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Lac sur la rivière Krka, 9 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Skradin sur la rivière Krka, 11 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Cathédrale Saint-Jacques, Sibenik 9 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Place de Sibenik, 9 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; A quai au fort Saint-Nicolas, Sv Ante Kanal, 10 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le phare de Hrid Mulo, 17 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Split (1 à 3, auteur/author Philippe Bensimon) ; Kaprije_2011 (auteur/author Waerfelu) ; Zirje_satelite, 15 septembre 2006 (auteur/author Nasa) ; Biograd, the marina (behind, the isle of Pasman) (auteur/author Jean-no August 2007) ; Biograd na Maru, 11 avril 2014 (auteur/author Philippe Bensimon).

Biograd na Moru 11 avril 2014

 

09 janvier 2020

Croisière de mars : découvrez avec nous l'Istrie, Ravenne et Venise du 7 mars au 14 mars 2020

 

Itinéraire Biograd-Venise mars 2020 sur OpenCPN

Notre prochaine croisière d'entraînement vous est ouverte. Elle aura lieu en Croatie et en Vénétie, entre Venise et Split du 7 mars au 21 mars. Ces deux semaines sont fractionnables en deux croisières d'une semaine chacune. La première semaine (du 7 au 14 mars) nous irons plus au nord que d'habitude, remontant pour la première fois jusqu'à Ravenne et Venise en Italie. Nous y découvrirons des baies superbes, les mosaïques uniques de Ravenne, le Palais des doges de Venise, ses îles, ses lagunes et ses canaux. J'ai publié le 15 décembre des photos du bateau, et un planning sommaire de ces deux croisières sur lesquelles nous commençons déjà à avoir des inscriptions. Vous trouverez ci-dessous le plan de navigation détaillé de la première semaine, qui nous emmènera de Biograd (à 35 km de l'aéroport de Zadar) jusqu'à Ravenne et Venise (aéroport à proximité). Le plan de navigation de la seconde semaine (de Venise à Biograd en poussant jusqu'à Split) avec un itinéraire complètement différent) sera publié dans quelques jours.

Capture d’écran 2019-06-27 à 20

Du samedi 7 mars au samedi 14 mars 2020 j'offre à des équipiers une superbe croisière à la découverte de Venise et de Ravenne (Italie) et de l'Istrie (région de la Croatie). Nous aurons un Sun Odyssey de 51 pieds (15,40 m) doté de tout le confort : pont en teck, cinq cabines, quatre cabinets WC/douches, convertisseur 220V, réfrigérateur, accès internet à bord possible, grand-voile et génois sur enrouleur, radar, propulseur d'étrave, prise MP3 - iPod, etc. Depuis la marina de Biograd (ancienne Alba maritima, capitale romaine de la Liburnie à 35 km de l'aéroport de Zadar) nous irons visiter Zadar, ville romaine et vénitienne, Pag, Krk et le splendide Velebitski Kanal, Opatija, station balnéaire de la Cour d'Autriche, Ravenne et ses mosaïques, Venise la cité des doges - véritable musée à ciel ouvert, avec du temps pour visiter. Des photos du bateau que nous aurons ont été publiées le 15 décembre 2019.

NB : Pour ceux qui souhaitent une croisière de deux semaines, le retour de Venise à Biograd nous emmènera très au sud, jusqu'à Split et au mausolée de l'empereur Dioclétien, à la découverte des trésors de l'archipel des Kornati (du 14 au 21 mars 2020, conditions identiques à celles de la première semaine).

Capture d’écran 2019-06-27 à 20

Nous recherchons des équipiers. Ambiance cool (découvrir, se perfectionner dans une ambiance agréable et joyeuse). Participation aux frais : 450 euros pour un équipier occupant seul une cabine double, le même prix pour un couple ou deux amis (soit 225 euros par personne), plus la nourriture. On fera un peu plus de 352 M dans les paysages superbes et très variés de la Croatie et de la Vénétie : ports, mouillages, visites, etc. Nous aurons plusieurs nuits de navigation ; les quarts (facultatifs) se feront toujours à deux ou à trois. Cette croisière d'initiation et de découverte du monde du voyage en voilier est destinée en priorité à la formation des équipiers de l'expédition T2A. Nous naviguerons de façon traditionnelle, à la carte et au compas de relèvement, réservant l'usage du GPS à des vérifications de sécurité. Très variée, cette croisière permettra à tous de tenir la barre d'un grand voilier, et découvrir les différentes manœuvres de port de jour comme de nuit (manœuvres sur aussières, amarrages le long du quai et sur pendilles), les prises de corps mort, les mouillages avec orin, les manœuvres d'homme à la mer à la voile comme au moteur (nous récupérerons tout ce qui flottera sur notre route), la navigation de nuit (intéressant pour ceux qui envisagent des longs parcours), l'utilisation du radar, etc. Participation aux manœuvres demandée, mais rien n'est imposé. Le bateau étant grand, nous ouvrons aussi cette croisière à des équipiers non membres de l'expédition. Les enfants et les débutants sont les bienvenus. Naviguer en famille, c'est toujours du bonheur ! Nous participerons également à un programme de comptage d'animaux marins.

Plan de navigation :

Samedi 7 mars : Embarquement à Biograd. Installation à bord, check-in du bateau à 14h, avitaillement à 15h, safety brief à 17h30, dîner et fin du safety brief entre 19h et 20h dans une pizzeria de Biograd ou à bord.

Biograd, the marina (behind, the isle of pasman), author Jean-no August 2007

Biograd na Moru 11 avril 2014

Départ à 2030h. De la sortie du port de Biograd on prend immédiatement au 090° sur 0,55 M (6 mn à 5 kt) jusqu'à voir au 182 le phare rouge sur l'îlot Planac (11 m de fond). De là on hisse les voiles (10 mn) et on prend au 319° sur 2,13M Attention à ne jamais descendre en dessous de ce cap, ni en dessous de la ligne des 5m, sinon tirer légèrement à tribord, on vise la tourelle blanche sur l'îlot Ricul (hauteur 8m). On laisse à tribord la tourelle verte Plic Kocerka, puis à bâbord les îles Babac et Komornik en suivant le marquage du chenal (bouées vertes à tribord, rouges à bâbord).Quand on voit la tourelle rouge de Komornic au 212 on prend au 291° sur 0,66 M (21h11). On voit rapidement et simultanément la tourelle verte au sud de Galesnjak au 033 et la tourelle blanche de Ricul au 060 (21h18). C'est le moment d'entamer un bord de 6,17 M au 313°. 

Le château de Sukosan, 19 février 2017 (auteur Philippe Bensimon)

A 22h20 on coupe la ligne des 20m ; on voit au 360 le phare blanc de Podvara Sukosan (Fl5s6m, pointe Sud de la baie de Sukosan) ; on vient de laisser à bâbord l'entrée de Luka Zdrelac. Quand on voit au 090 le feu de Podvara on oblique au 035° sur 0,41 M pour entrer dans la baie de Sukosan. Arrivée prévue 22h25. Selon la météo, mouillage dans la baie de Sukosan ou nuit au quai des carburants Total de la journée : 9,6 M.

Dimanche 8 mars. Départ à 6h. On rejoint au 270 de Rt Podvara la ligne des 20m (environ 3 mn, cap à vue supérieur au 180° selon l'endroit où on aura passé la nuit). On prend alors au 318° sur 3,38 M jusqu'à voir au 090 le feu FlG3s7m4Nm Frangiflutti (6h43). On prend alors au 326°. A 7h01 on passe devant l'entrée du port médiéval de Zadar (Fosa). Au bout de 2,17 M (7h09) on voit au 090 les feux verts d'entrée de la baie puis du port de Zadar.

Le port médiéval de Fosa (Zadar) 19 février 2017, author Philippe Bensimon)

Première solution : on oblique au 082° sur 0,36 M pour arriver au nord du feu vert de l'entrée du port de Zadar (celui qui longe le flanc nord-est de la ville historique, 4 mn). On affale alors les voiles (10 mn) puis on prend au 090° sur 0,41 M (4 minutes), puis au 126° sur 0,15M (1 mn) pour rentrer dans le port en suivant les remparts. Un dernier bord au 076° de 164m dans le port mène à l'entrée de la marina. A 7h24 on devrait être dans le port de Zadar.

Lever du soleil sur le port de Zadar, 20 février 2017 (author Philippe Bensimon)

Seconde solution, plus intéressante techniquement : on vient de frôler la ligne de sonde des 20m. On peut s'en servir pour arriver en aveugle jusque devant le feu rouge d'entrée du port de Zadar (sondeur, cap, speedo et chronomètre pour l'estime, au besoin on affale pour avoir une vitesse plus stable). 

On débarquera à la volée l'équipage en rive gauche du port le temps de la visite. A voir : le Forum romain, l'église Saint-Donat du IXe siècle, le musée d'archéologie sous-marine (un des plus intéressants en Méditerranée), les églises de la place - superbes - et aller faire un tour du côté du vieux port médiéval pour avoir une idée de la taille des bateaux de l'époque... Aller aussi écouter les orgues marines. 

Zadar, le forum, l'église Saint-Donat et le beffroi, 28 avril 2013 2

Zadar, 28 avril 2013

Départ de Zadar, 20 février 2017 (author Philippe Bensimon)

Zadar, le forum, l'église Saint-Donat et le beffroi, 28 avril 2013 2

Zadar, intérieur de l'église Saint-Donat, 28 avril 2013

Départ de Zadar à 9h. On hisse les voiles (10 mn) et on prend au 283° sur 2,33M à 5 kt jusqu'à voir au 180 la tourelle rouge de Rt Sv Grgur et au 090 le phare de Punta Mika (14m, 9h42, sondes de 45m). De là, cap au 325° sur 14,6M dans le Zadarski Kanal. A 10h26 on laisse au 090 le phare de Petrcane, et quelques minutes après on voit au 270 la tourelle rouge et noire de Sajda. A 11h51 on voit au 90 le pont qui relie Vir au continent à Privlaka, et la baie de Privlackizaton. A 12h37 on voit au 270 l'extrémité nord de Vir. On vire alors au 063° sur 2,93M pour contourner Vir, jusqu'à voir au 090 la tourelle rouge de Povljana, au 360 le phare blanc de Rt Zaglav sur Pag, et couper pour la seconde fois la ligne de sonde des 50m (caractéristique, 13h12).

Vir-Red_rocks (David Berta)

On prend alors au 125° sur 7,3M dans le Kanal Nove Povljane entre Vir et Pag (balisé, tourelles rouges à bâbord dans ce sens), jusqu'à voir au 270 le pont Privlacki gaz précédemment repéré, et au 360 la bouée rouge Prutna Ninski Zaliv (14h39). On prend au 030° sur 1,56M pour sortir du Ninski Zaljev entre Pag et le continent, puis passer entre celui-ci et un petit îlot (4m de fond dans le passage). Une fois retrouvés les fonds de 20m (14h57) on vire au 113° sur 2,14M pour arriver au sud de Pag et de ses deux derniers petits îlots. Quand on voit au 360 le phare rouge et blanc à la pointe sud d'Otok Sikavac Mali (15h22), on vire au 020° sur 3,25M pour traverser le Ljubacka Vrata et entrer dans le Velebitski Kanal. A 15h50 on passe sous le pont qui relie Pag au continent (tirant d'air max : 30m). A 16h01 on voit au 180 le phare blanc sur Rt Tanka Nozica (8m). De là on prend au 320° sur 6,6M pour remonter le Velebitski Kanal, jusqu'à voir le phare blanc de Hrid Koni au 270 (17h20). On oblique alors au 306° sur 6,8M. On passe ainsi vers 18h18 au sud du phare Fl W 5s 62m 7Nm sur Rt Kristofor (Pag). On affale les voiles (10 mn) et on continue pour entrer dans le Paska Vrata et à 18h51 on est au nord du feu Fl R 3s 10m 4Nm sur Rt Sv Nikola (qu'on a laissé à bâbord juste avant). On prend alors au 240° sur 0,71M jusqu'à voir ce même feu au 90 (on contourne la Rt Sv Nikola, 8 mn, 18h59). Un dernier bord au 153° sur 2,31M nous amène devant l'entrée du port de Pag (balisage avec des bouées vertes depuis le môle du ferry, Fl R 5s 7m 7Nm). Arrivée vers 19h26. On se gare à l'extérieur du bassin, le long du quai côté rivière (3m de fond). Construite au XVe siècle, Pag est restée une ville médiévale. Visite de la ville, dîner à bord, éventuellement café et pousse-café en ville. Total de la journée : 57,9 M. 

Pag_-_promenade (Sebbelsandra)

Rab, 11 avril 2016

Rab, arrivée au port, 11 avril 2013

Rab, 11 avril 2016 1Velebitski_kanal (Roberta F

Lundi 9 mars : Départ à 7h. Cap 230° sur 2,39M, jusqu'à voir au 90 le feu Fl R 3s 10m 4Nm sur Rt Sv Nikola (7h28). On prend alors au 060° sur 0,86M pour voir au 180 ce même feu (10 mn, 7h38). On vire au 118° sur 1,83M pour contourner la Rt Sv Nikola et sortir du Paska Vrata. A 7h59 on voit au 360 le phare Fl W 5s 62m 7Nm sur Rt Kristofor repéré la veille. De là un premier bord au 076° sur 0,97M nous amène au milieu du Velebitski Kanal ; on voit alors le phare de Rt Kristofor au 270 (11 mn, 8h10). 

Arrivée à Krk 12 avril 2016 3

On sort les voiles (10 mn et on remonte le Velebitski Kanal au 318° sur 11M en laissant successivement à tribord la tour et le château de Karlobag (au 90 vers 9h06) et le phare de Jurisnica (9h54). A 10h32 on voit au 270 le feu sur Rt Zallotok, délimitant une pointe de Pag. On oblique alors au 306° sur 18M pour finir le Velebitski Kanal et franchir le Paski Kanal entre Pag et Rab. 

Arrivée à Krk 12 avril 2016 2

A 11h59 on voit au 90 la pointe sud de Rab ; à 13h03 on voit au 360 le phare blanc sur Rt Kanitalj (Rab). A 14h08 on voit au 90 le phare blanc Rt Kalifront Donja Punta : de là on prend au 360 sur 11,4M pour traverser le Kvarneric et rejoindre Krk. On voit ainsi successivement le phare blanc de Rt Sorinj (au 90 à 14h46), la pointe sud des petits îlots Kormati (au 270 à 15h58) et la tourelle verte sur Rt Negrit (au 90 à 16h24). De là 2,76M au 342° nous mènent directement à Krk, la ville principale d'Otok Krk. Total 20,6M (5h). Arrivée à 16h57. Débarquement pour ceux qui le souhaitent, une heure pour la visite des vestiges romains et de la cathédrale du XIIe siècle.

Krk 12 avril 2016

Selon les envies et la météo, on reste au port de Krk ou on repart ensuite (17h57) pour le superbe mouillage de Punat, dans une baie très fermée comportant un îlot avec un monastère franciscain doté d'une belle bibliothèque. Cap au 120° sur 1,94M pour arriver à l'entrée du chenal conduisant à Punat (23 mn, 18h20), puis 0,68 M au 032° permettent de passer à 3 kt les premières bouées rouges et vertes balisant le chenal. Les premières et troisièmes sont des Fl G 2s 4m, la deuxième et la rouge qui lui fait face ne sont pas éclairées. On est dans 2,4m de fond. Arrivés à hauteur de la troisième bouée (18h33) on prend au 355° sur 1,19M et on mouille dans 5 à 6m de fond après avoir dépassé Marina Punat. Mouillage vers 18h56. Dîner et nuit au mouillage.

En route vers Krk 12 avril 2016

 

Krk au lever du soleil, 13 avril 2016

Krk bateaux de pêche rentrant au lever du soleil 14 avril 2016

Mardi 10 mars : Réveil à 7h30, départ à 8h. Du mouillage de Punat, cap au 175° sur 1,19M à 5 kt jusqu'à arriver à côté de la deuxième bouée Fl G 2s (attention au vert, dans l'ordre on verra un feu Fl G 4s (à terre), puis les bouées Fl G 2s, 14 mn, 8h14). De là on réduit à 3 kt et on vise la dernière bouée verte Fl G 2s qu'on laisse à bâbord (cap 212°, 0,34M, fonds de 2,4 puis 2,9m). On continue après la bouée verte et quand on voit le Fl W 2s 9m 5Nm de Rt Pod Strazieu au 90 on est sortis du chenal (8h20). On vire au 189°sur 1,83 M jusqu'à voir au 090 le feu vert de Tranjevo qui marqur le Rt Negrit qui ferme la baie côté Est (8h42). On prend alors au 126° sur 3,88 M jusqu'à dépasser l'îlôt Otok galun et sa tourelle blanche qu'on laisse à tribord. Quand on voit Galun au 270 (6h57), on vire au 104° sur 2,83 M jusqu'à voir s'ouvrir les caps Rebuca et Sokol alignés (10h). On prend alors au 056°sur 4,09 pour passer la passe. 1,07 M après on voit au 180 la tourelle blanche à tribord de Rt Strazica (10h12). On continue ce bord jusqu'à voir Rt Sokol au 304 (3,02 M; 10h49). Quand on voit bien ouverte la passe entre Krk et l'îlot Zecevo, on prend au 360° pour franchir cette passe en laissant Zecevo à bâbord (on passe non loin de Zecevo au bout de 1,89 M, on voit sa côte nord s'ouvrir à 11h11). On oblique alors au 326° sur 12,2 M dans le Velebitski Kanal pour arriver à 13h37 au nord du feu Rt Silo dans le Vinodolski Kanal. De là on vire au 261° sur 1,48 M pour entrer le chenal qui donne dans le Zaljev Soline où se situe Klimno. Quand on passe au nord de la première tourelle rouge Soline Fl5s9m (13h54) on oblique légèrement au 255° sur 0,70 M pour arriver au nord devant Klimno à 14h02. Mouillage ou amarrage à Klimno selon les possibilités. Total de la journée : 30 M. La distance étant courte, nous prendrons sans doute du temps pour faire des exercices en mer (récupération de l'homme à la mer au moteur et à la voile, demi-tours sur place, etc.) ce qui retardera sans doute si la météo le permet notre arrivée à Klimno.

Opatija, 11 août 2013

Opatija, bruschetta et Prosecco 12 avril 2016

Mercredi 11 mars : Départ de Klimno à 6h. Si on est au mouillage sur la ligne des 5m la plus au sud (probable), on prend au 079° sur 0,70M en laissant à une centaine de mètres à tribord les feux de Soline (Fl 2s, puis Fl 5s). On peut aussi se laisser guider dès qu'on la touche par la zone des 10m dont on peut décider de ne plus sortir. Quand on passe au nord de ce dernier (6h08), on continue sur 0,18 M (2 mn) sur le même cap. Attention, les temps sont calculés pour une vitesse de 5 nœuds, modifier si vitesse 3 kt.  A 6h10 dans environ 30 m de fond on prend au 338° sur 3,65 M jusqu'à voir au 090 le feu Fl W 2s 9m 5Nm fermant Uvala Trstena (6h53). On prend alors plein nord sur 0,32 M pour voir au 270 le Fl R 2s 9m 3Nm de Rt Bejavec (6h56). On oblique alors au 325° sur 1,18 M pour passer d'abord à l'est, puis au N du feu Fl 3s 12m de Rt Voscica (au nord de celui-ci à 7h10). De là on prend au 288° sur 0,82 M jusqu'à passer au sud de l'extrémité ouest de Rt Dubno et voir en même temps au 321 le milieu du pont le plus à droite (7h19).

Croatie, le pont qui relie Sv Marko au continent, 23 octobre 2019

On prend au 321° sur 0,29 M jusqu'à voir au 353 le phare rouge de SV Marko ; dans le même temps on touche ou frôle la ligne des 50m (3 mn, 7h22). De là, on prend au 032° sur 0,31 M pour voir la tourelle rouge de SV Marko au 270. Au même moment on recroise la ligne des 50m (pour en sortir vers le bas cette fois, 3 mn, 7h25). On vire alors à bâbord au 311° (ce qui permet de rester dans les fonds de 50m) sur 0,70 M pour voir plein nord par 50m de fond la tourelle blanche et rouge de Rt Ostro, qui marque l'ouverture à l'est du Bakarska Vrata (8 mn, 7h33). De là on entame un grand bord de 11,4 M au 293°. A 7h49 on voit une marque spéciale au 360, puis à 8h36 l'entrée du port de Rtinscica, et à 8h48 l'entrée de Luka Rjeka, le grand port de Rjeka protégé par un très long môle. A 9h49 on est devant l'entrée du port d'Opatija. 10 mn pour s'amarrer au côté extérieur du môle, bateau à quai en gros à 10h. Départ d'Opatija à midi précise. Après s'être écartés du quai, cap au 196°sur 9,9M pour voir au 270 la tourelle rouge de Rt Sip, qui marque l'entrée du TSS entre Cres et le continent (13h58). De là, nous empruntons l'Inshore Traffic Zone nord, cap au 191° sur 3,07 M, jusqu'à voir au 350 la tourelle blanche de RT Masnjak et au 196 celle de Sk Varanska qui marque pour nous l'extrêmité E du continent (fonds de 60m, 14h34).

Croatie, entre Cres et le continent, 23 octobre 2019

Tomates Mozarella dans le TSS entre Cres et le continent, 23 octobre 2019

C'est la fin du TSS. De là, nous obliquons au 188° sur 7,8M jusqu'à laisser à tribord Sv Varanska ( vue au 270, 15h46), puis voir au 270 la grande tourelle blanche de Rt Korma (Punta Nera, 16h07). On prend alors au 217° sur 11,7 M jusqu'à voir au 270 la tourelle blanche de Rt Marlera (18h27), puis au 226° sur 6,7 M jusqu'à arriver au sud de Plicina Albanez (Fl(2)8s15m, 19h47). De là, cap au 250° sur 40,6 M. Ce cap permet de passer en arrière d'un premier TSS, et de couper à la perpendiculaire le second TSS.

Jeudi 12 mars : On sort du TSS vers 3h50, par 44°30' N et 013*00' E. On prend alors le cap 268 sur 27,4 M, pour rejoindre une bouée jaune éclairée qu'on laisse 600m au nord à tribord à 9h18 (le TSS de sortie de Ravenne laisse la bouée au sud). En continuant 1,95 M sur le même cap 268 on arrive un peu au sud de l'entrée de l'avant port de Ravenne (9h41). 0,30 M au nord nous permettent de rejoindre l'entrée sans emprunter le TSS (4mn, 9h45). 1,10 M au 256° permettent de rejoindre le môle d'entrée de la marina (9h58). Total depuis Klimno : 134 M.

Visite de Ravenne (bus pour la cité de Ravenne depuis la marina, visite et retour au bateau). 

 

Départ de Ravenne à 18h. De la marina de Ravenne on rejoint l'entrée du Canale Baiona en laissant proches à bâbord les moles de la marina et la rouge d'entrée du Canale Baiona. Parvenus au milieu de celle-ci, entre la rouge et la verte (4 mn à 3 kt, 18h04), on prend en suivant le chenal balisé par des bouées R et G au cap 080° sur 0,99 M (19 mn à 3 kt, 18h23). De la verte de sortie de l'avant port de Ravenne, prendre au 026° sur 31,76M. On met les voiles (10 mn) et on passe à 5 kt. Au bout de 2,26M, on traverse la ligne des 10m (19h). On continue encore 29,5 M sur ce même cap, en laissant quantité de feux, tous à bâbord. 

Vendredi 13 mars : A 0h55 on laisse proche à bâbord une marque spéciale Fl(5)Y20s3Nm, quelques secondes après avoir vu au 270 une cardinale est Q(3)W10s4m6Nm. On est par 28-29m de fond. On prend alors au 350° su 7,4 M. on voit ainsi la marque spéciale Fl (5)Y20s6m5Nm qu'on laisse plein est à 1,21 M à 2h23. De là on oblique au 043° sur 8,1 M pour traverser entre les deux TSS et rejoindre l'Offshore. On sort du carrefour des TSS à 4h00. De là on prend au 360° sur 3,69 M pour laisser très proche à tribord la marque spéciale FlY2s3Nm (4h44). On oblique alors au 312° sur 11,5 M. Au bout de 7,2 M on coupe la ligne des 20m (6h10). A 7h02 on doit commencer à voir droit devant la marque spéciale FlY3s4m3Nm en limite de portée, et, nette à 11h du bateau, la tourelle Venezia FlW10s7m6Nm qui marque l'entrée du chenal balisé. On est dans 18,2m de fond. On pique directement sur la tourelle Venezia au 291° sur 3,120 M pour la laisser proche à bâbord à 7h41. On repère alors l'enfilade des bouées R et G du chenal d'accès à Venise, qu'on suit, d'abord au 302° sur 1,29 M° pour entrer dans le chenal entre les FlR2s6m5Nm et FlG2s6m5Nm situés au bout de chaque môle (7h56), puis au 300° sur 3,14 M dans le chenal (vitesse 3 kt, en visuel on suit l'alignement de FlG4s3m5NM et de FlW3s13m11NM).

Venise 2

Venise 4

Venise 5

A 8h58 on arrive à un coude qui nous oblige à virer sur une sonde de 21m au 254° sur 0,33 M (6 mn). Nous arrivons ainsi à 9h04 sur une sonde de 18m (presque 19m), située au sud du FlG4s6m5Nm. De là, on oblique au 217° sur 0,57 M dans le Canale di San Nicolo (11 mn, profondeurs toujours supérieures à 10m, en visuel on va vers une Fl(3)Y9s6m5Nm plantée à l'intersection du canale San Nicolo et du canale delle Navi). A 9h15 sur des fonds de 10,9m on prend au 274° sur 0,33 M pour entrer dans le Canale delle Navi. On négocie alors (9h21) un coude en prenant au 325° sur 0,55 M jusqu'à taper à 9h32 la ligne des 10m devant l'entrée de la marina de Venise. 0,28 M au 279° permettent d'en franchir l'accès. Fonds de 5m partout dans la marina. Arrivée : 9h35. Bateau amarré dans Venise : 9h50. Total depuis Ravenne : 73 M. Total de la semaine : 352 M.

Visite de la ville, de ses îles et de ses lagunes, à pied et avec le bateau - planning à définir ensemble en fonction des envies des équipiers. Dîner dans Venise ou à bord, nuit à bord à Venise.

Venise 3

Venise 6

Samedi 14 : débarquement en fin de matinée pour ceux qui choisissent de ne passer qu'une semaine avec nous, embarquement pour ceux qui feront avec nous la seconde semaine et le retour de Venise à Biograd. Déjeuner à bord, avitaillement du bateau, safety brief, dîner à bord. Départ de Venise fixé à 20h.

Photos : Itinéraire de la première croisière, de Biograd à Venise tracé sur OpenCPN (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le Sun Odyssey 51 (1 et 2), DR ; Biograd, the marina (behind : the isle of pasman) (auteur/author Jean-no, August 2007) ; Biograd na Moru, 11 avril 2014 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le château de Sukosan, 19 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le port médiéval de Fosa (Zadar) 19 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Lever du soleil sur le port de Zadar, 20 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; L'église Saint-Donat et le Forum de Zadar (auteur/author Philippe Bensimon) ; Détail d'une colonne près du Forum de Zadar (auteur/author Philippe Bensimon) ; Départ de Zadar, 20 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Dauphins devant Nin, peu après Zadar, 20 février 2017 (auteur/auteur Philippe Bensimon) ; Le senneur Pauki au large de Vir, 20 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Devant Maun, 11 avril 2016 (auteur/author. Philippe Bensimon) ; Arrivée à Rab, 11 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Rab, clocher 12 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Rab, la ville (1 et 2), 11 avril 2016 (auteurauthor Philippe Bensimon) ; Coucher de soleil sur Rab, 11 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Arrivée à Krk, 12 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Krk, détail d'un puits, 21 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Krk, 12 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; La baie de Punat au petit matin 22 février 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Punat (auteur/author Philippe Bensimon) ; Kirk, lever du soleil, 13 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Krk, bateaux de pêche rentrant au lever du soleil 13 avril 2016 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Opatija,11 août 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Déjeuner à Opatija, 2017 (auteur/author Philippe Bensimon) ; passage sous le pont de Sv Marko, 23 octobre 2019 (auteur/author Philippe Bensimon) ; dans l'Inshore entre Cres et le continent, 23 octobre 2019 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Tomates mozarella à bord, 23 octobre 2019 ; "The_good_Shepherd"_mosaic_-_Mausoleum_of_Galla_Placidia (Ve siècle, photo auteur/author Petar Milošević) ; Venise, 12 août 2013 (1 à 5), (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le Sun Odyssey 51 au mouillage, 23 octobre 2019 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Venise, 11 août 2013 (1 à 4) (auteur/author Philippe Bensimon).

Le Sun Odyssey Quint II au mouillage 231019

Venise 11 août 2013 7

Venise 11 août 2013 6

Venise 11 août 2013 5

Venise 11 août 2013 4