Tour des deux Amériques sur un voilier

Salon Made in Jura à Dole : adresse et café - Show made in Jura at Dole (France) : adress and coffee

Voici l'adresse du Salon Made In Jura à Dole, telle que vous devez la rentrer dans votre GPS : 1, Rond-point des Droits de l'Homme à Dole. Notre équipe vous y accueillera au stand 26, rue Cadet Roussel, avec un bon café chaud !

Here is the address of Made In Jura Salon in Dole, as you have to enter it in your GPS: 1, Human Rights Roundabout in Dole. Our team will welcome you at stand 26, rue Cadet Roussel, with a nice hot coffee!


L'expédition Tour des deux Amériques au Salon Made in Jura du 18 au 21 octobre - T2A expedition on Made in Jura show 2018

association-2-ameriques_820x312

Notre association s’apprête à faire son premier salon. Le Salon Made in Jura nous offre un stand du jeudi 18 au dimanche 21 octobre 2018. Nous aurons ainsi quatre jours pour parler au grand public de la nécessité de sauver la biodiversité océanique et de lutter pour limiter le réchauffement climatique.

Le salon Made in Jura existe depuis plusieurs années. Il reçoit habituellement en moyenne 50.000 visiteurs chaque année. Techniquement, le stand « Expédition Tour des deux Amériques » mesure 4 x 3 mètres, ouvert sur trois côtés. Le stand est éclairé d’une rampe de trois spots, comporte une arrivée d’électricité. Il porte le numéro 26, sur l’avenue Cadet Roussel, tout près du stand de Made in Jura, depuis lequel on devrait voir notre stand : on ne peut rêver mieux et nous remercions chaleureusement les organisateurs du salon qui nous offrent cet emplacement.

Plan stand 26 MIJ 2018

Capture d’écran 2018-10-08 à 20

Voici la liste des bénévoles de l’association Tour des deux Amériques solidaire en voilier qui ont donné l’assurance de participer au salon et que vous pourrez rencontrer sur le stand :

- Dr Tewfik Tahraoui le jeudi 18 octobre (si une volontaire voulait l’aider à la tenue du stand ce serait parfait)
- Dr Tewfik Tahraoui + Basile Maytraud le vendredi 19 octobre
- Dr Tewfik Tahraoui + Basile Maytraud + Noémie Pache + Marie Meynet le samedi 20 octobre
- Dr Tewfik Tahraoui + Basile Maytraud + Noémie Pache le dimanche 21 octobre

Nos objectifs sont multiples sur ce salon :
- Les jeudi et vendredi, nous espérons toucher des professionnels exposant sur le salon et nouer des partenariats de sponsoring ou de mécénat avec eux ;
- Le week-end nous toucherons davantage des particuliers et des jeunes, avec comme objectif de leur faire prendre conscience de l’urgence de sauver la biodiversité marine et de lutter contre le réchauffement climatique ;
- Nous profiterons aussi du salon pour rencontrer des scolaires, des membres de l’Education nationale, et monter avec eux des actions pédagogiques ;
- Enfin le salon Made in Jura sera l’occasion d’accueillir la presse locale et régionale.

Vous trouverez ci-dessous les plans d’accès au stand et le plan d’accès aux parkings.

Nous invitons tous ceux qui lisent cet article à venir déguster avec nous un café de bienvenue sur le stand de l’expédition Tour des deux Amériques en voilier. Vous trouverez ci-dessous les plans d’accès au stand et le plan d’accès aux parkings. Voici les coordonnées du site du salon : https://www.madeinjura.com/salon-made-in-jura-2018/

Plan d'accès parkings MIJ 2018

Our association is preparing to make its first show. The Salon Made in Jura offers us a booth from Thursday 18th to Sunday 21st October 2018.
The Made in Jura salon has been in existence for several years. It usually receives an average of 50,000 visitors each year.
Technically, the "Tour of Americas Expedition" stand is 4 x 3 meters, open on three sides. The stand is lit by a ramp of three spots, includes an electricity supply. It is number 26, on Avenue Cadet Roussel, near the stand of Made in Jura, from which we should see our booth: we can not dream better and we warmly thank the organizers of the show who offer us this location.

Here is the list of the volunteers of the Tour des deux Amériques solidaire en voilier association who gave the insurance to participate in the show. You can meet them on the stand:
- Dr. Tewfik Tahraoui on Thursday, October 18th (if a volunteer wanted to help her to hold the stand it would be perfect)
- Dr. Tewfik Tahraoui + Basil Maytraud on Friday, October 19th
- Dr Tewfik Tahraoui + Basil Maytraud + Noémie Pache + Marie Meynet on Saturday October 20th
- Dr. Tewfik Tahraoui + Basil Maytraud + Noémie Pache on Sunday October 21st

The objectives of T2A Expedition are many on this show:
- On Thursday and Friday, we hope to reach professionals exhibiting at the show and establish sponsorship or sponsorship partnerships with them;
- Over the weekend, we will reach more individuals and young people, with the aim of making them aware of the urgent need to save marine biodiversity and fight against global warming;
- We will also take advantage of the show to meet with schoolchildren, members of the National Education, and mount with them educational actions;
- Lastly, Made in Jura will be an opportunity to welcome the local and regional press.

You will find below the access plans to the stand and the parking access plan.
We invite all those who read this article to come and enjoy with us a welcome coffee at the Tour des deux Amériques expedition stand.

18 octobre 2018

Des semaines à cent à l'heure contre le réchauffement climatique - speedy weeks against global warming

Six jours déjà se sont écoulés depuis le dernier message publié sur ce blog. Pourtant, l'actualité a été riche : publication du rapport du Giec à l'issue de sa 48e session à Incheon en Corée du sud - rapport très alarmant sur lequel nous reviendrons -, publication du rapport sur la faim dans le monde du FAO le mardi 9 octobre, insistant sur le fait que la faim est facteur de violence et de déstabilisation dans les Etats qui en sont victimes, et précisant que le réchauffement climatique est facteur de famines, en détruisant les biens, les cultures et les récoltes, passage de l'ouragan Michael aux USA (au moins trente morts comptabilisés le 17 octobre 2018 et le bilan ne cesse de s'alourdir), épisode méditerranéen meurtrier très lourd dans la vallée de l'Aude (le fleuve a atteint 7,68 m le 15 octobre 2018 à 7h30 à Trèbes, son point le plus haut atteint depuis 1891, à Villegailhenc 700 des 800 maisons sont dévastées), etc.

Le temps nous a manqué pour en parler, nous reviendrons sur ces effets du réchauffement climatique et d'un été dans lequel tous les records de chaleur ont été battus un peu partout dans le monde. Hier soir, le Dr Tewfik Tahraoui, venu d'Algérie pour nous aider à tenir le stand de l'Expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier au salon de Dole, nous disait que l'Algérie avait enregistré un record de température : 52°C. 

Parmi les activités de ce début de semaine de Tour des deux Amériques solidaire en voilier :

Montage du stand le mardi 161018 IMG_8004

- lundi, rencontre avec deux dirigeants de collèges du Jura pour mettre en place des projets pédagogiques avec leurs classes, dans le cadre du volet pédagogique de l'expédition ; et finalisation des visuels du dossier de crowfunding créé sur la plate-forme Ekosea ;

Montage du stand le mardi 161018 IMG_8001

- mardi, début de mise en place du stand de l'Expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier et réception du kakemono créé par l'occasion (2,42m x 1,42m) et du petit matériel pour le stand ; déjeuner de travail avec Sandrine à Besançon, réception de visuels pour le stand (nous remercions au passage la Ville de Besançon qui nous prête ces visuels) et participation le soir au Salon du Mécénat, occasion de nouer quelques contacts intéressants ;

Stand T2A mise en place le mercredi 171018 IMG_8011

- mercredi, finalisation du stand de l'expédition au Salon Made in Jura, dernière main à l'organisation de la croisière en Grèce qui débute samedi à Corfou, accueil de Tewfik à l'aéroport de Saint-Exupéry et dîner de travail à Lyon, fin de soirée entre 23h et minuit et demi en liaison téléphonique avec un futur membre de l'expédition ; puis embarquement à 1h45 du matin dans un car à destination de l'aéroport d'Orly ;

Bureau improvisé à Orly le jeudi matin 181018 IMG_8020

- arrivée ce matin à 6h30 à Orly, installation au Starbuck Coffee, travail administratif courant, envoi de dossiers de l'expédition, contact téléphonique avec Ekosea, etc. A 8h30 Tewfik était sur le stand pour la visite technique avant l'ouverture aux premiers visiteurs à 10h. A 9h50, point téléphonique avec Tewfik par WhatsApp : fonctionnement de la machine à café, des reçus fiscaux et procédure de contrôle d'identité en cas de versements en liquide, du cahier destiné à permettre aux visiteurs de laisser leurs coordonnées, etc. A 10h30 envoi de la liste d'équipage officielle de la croisière en Grèce de la Toussaint - Stéphane vient de s'y greffer au dernier moment), 11h rendez-vous avec Véronique Flament au Starbuck Coffee à Orly, vol pour Corfou à 15h pour Philippe,  arrivée à 15h30 à Dole de Basile qui vient prêter main forte à Tewfik sur le stand, etc.

- grosse journée de travail prévue vendredi à Corfou pour Philippe, avant la réunion avec l'équipage samedi à 10h au Skippers's bar de Gouvia et l'embarquement sur le Bavaria 49 Hellas Fos l'après-midi.

Bref, ça va vite et l'expédition avance à cent à l'heure ! Nous espérons pouvoir consacrer un peu plus de temps à traiter de l'actualité du climat dans les semaines qui viennent, sachant que nous essayerons de publier autant que possible quelques photos tous les jours de la croisière en Grèce qui s'ouvre samedi - c'est une des plus belles croisières en Méditerranée.

Passage sous le pont Rion-Andirion à 13h37, Christian à la barre du Hellas Fos DSCN7003

 

Six days have passed since the last post on this blog. However, the news has been rich: publication of the report of the IPCC at the end of its 48th session in Incheon in South Korea - very alarming report on which we will return -, publication of the report on the world hunger of the FAO the Tuesday, 9 October, emphasizing that hunger is a factor of violence and destabilization in the States that are victims, and that global warming is a factor of famine, destroying property, crops and crops, Hurricane Michael in the USA (at least thirty deaths counted on October 17, 2018 and the balance sheet does not cease to increase), very heavy deadly Mediterranean episode in the valley of the Aude (the river reached 7.68 m on the 15 October 2018 at 7:30 in Trèbes, its highest point since 1891, in Villegailhenc 700 of the 800 houses are devastated), etc. We have not had enough time to talk about it, we will come back to these effects of global warming and a summer in which all heat records have been beaten around the world. Last night, Dr. Tewfik Tahraoui, who came from Algeria to help us hold the Expedition Tour des deux Amériques solidarity booth in the Dole show, told us that Algeria had a record temperature: 52 ° C. Among the activities of this early week of Tour des deux Amériques solidarity sailing:  - Monday, meeting with two college leaders of the Jura to set up educational projects with their classes, as part of the educational component of the expedition; and finalizing the visuals of the crowdfunding file created on the Ekosea platform;  - Tuesday, beginning of setting up of the expedition of the Expedition Tour of the two Americas solidarity in sailboat and reception of the kakemono created by the occasion (2,42m x 1,42m) and small equipment for the stand; working lunch with Sandrine in Besançon, reception of visuals for the stand (we thank the City of Besançon for lending these visuals) and participation in the evening at the Salon du Mécénat, opportunity to make some interesting contacts;  - Wednesday, finalization of the expedition's stand at the Made in Jura show, finalization of the cruise in Greece starting on Saturday in Corfu, reception of Tewfik at the Saint-Exupéry airport and working dinner in Lyon , late evening between 23h and midnight and a half in telephone connection with a future member of the expedition; then boarding at 1:45 am in a bus to Orly airport;  - arrival this morning at 6:30 am Orly, installation at Starbuck Coffee, current administrative work, sending of the shipping records, telephone contact with Ekosea, etc. At 8:30 Tewfik was on the stand for the technical visit before opening to the first visitors at 10am. At 9:50 am, telephone point with Tewfik by WhatsApp: operation of the coffee machine, tax receipts and identity verification procedure in case of cash payments, the notebook to allow visitors to leave their contact details, etc. At 10:30 sending the list of official crew of the cruise in Greece of Toussaint - Stéphane just grafted at the last moment), 11h appointment with Veronique Flament at Starbuck Coffee in Orly, flight to Corfu at 15h to Philippe, arriving at 15:30 to Dole de Basile who comes to help Tewfik on the stand, etc. - big day of work scheduled for Friday in Corfu for Philippe, before meeting with the crew Saturday at 10am at the Skippers' bar in Gouvia and boarding the Bavaria 49 Hellas Fos in the afternoon. In short, it's going fast and the expedition is going up to one hundred per hour! We hope to be able to spend a little more time dealing with climate news in the coming weeks, knowing that we will try to publish as much as possible some photos every day of the cruise in Greece which opens Saturday - it is one of the most beautiful cruises in the Mediterranean. 

Photos : Salon du mécénat, Besançon, 161018 ; Montage du stand au Salon Made in Jura le mardi 161018 ; Stand T2A mise en place le mercredi 171018 ; Bureau improvisé à Orly le jeudi matin 181018 ; Passage sous le pont Rion-Andirion à 13h37, avril 2018, Christian à la barre du Hellas Fos. Auteur/Author : Philippe Bensimon.

12 octobre 2018

Notre Mère Méditerranée dans tous ses états - 6-19 octobre 2018 - Conferences and movie "Wonders of the sea 3D"

Conférence bio-Sphère 19 octobre 2018 Capture d’écran 2018-10-12 à 08

Nous relayons cette soirée de clôture qui nous est indiquée par notre partenaire Bio-Sphère. Elle est organisée par la Communauté d'agglomération Var Estérel Méditerranée (Cavem), avec notallement la présence de la navigatrice Maud Fontenoy, de Jean-Michel Cousteau, et de Frédéric Gazeau, chercheur au Laboratoire d'océanographie de Villefranche-sur-Mer, spécialiste de l'acidification de l'océan.et de son impact sur les organismes, communautés et écosystèmes marins. Théâtre intercommunal Le Forum à Fréjus, 17 h le 19 octobre.

We relay this evening indicated by our partner Bio-Sphere, and organized by the Community Var Estérel Mediterranean (Cavem), with the presence of the navigator Maud Fontenoy, Jean-Michel Cousteau, and Frédéric Gazeau, researcher at Oceanography laboratory of Villefranche-sur-Mer, specialist in ocean acidification and its impact on organisms, communities and ecosystems. Intercommunal Theater The Forum at Fréjus, 5 pm on October 19th.

10 octobre 2018

Interview de l'astrophysicien Aurélien Barrau sur l'urgence écologique - Aurélien Barrau and the ecological emergency

Interview de l'astrophysicien Aurélien Barrau sur l'urgence écologique

Aurélien Barrau un crime contre l'avenir

Nous avons déjà parlé sur ce blog d'Aurélien Barrau dans un article daté du 29 septembre 2018. L'astrophysicien français, très engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique, a tourné pour Brut la vidéo ci-dessus, qui fait le buzz depuis quelques semaines. Elle a le mérite de dire les choses sans détour. En particulier, Aurélien Barrau (dont le nom est mal orthographié sur Youtube)  y parle de génocide et de crime contre l'avenir. C'est la seconde fois en l'espace de trois semaines que j'entends parler de crime à propos du réchauffement climatique - qu'on aurait pu éviter en 1972 si l'on s'était donné la peine d'écouter les scientifiques et d'agir. 

We have already spoken on this blog Aurélien Barrau in an article dated 29 September 2018. The French astrophysicist, very committed to the fight against global warming, shot for Brut video above, which is the buzz since a few weeks. It has the merit of saying things bluntly. In particular, Aurélien Barrau (whose name is misspelled on Youtube) speaks of genocide and crime against the future. This is the second time in three weeks that I have heard about crime about global warming - something that could have been avoided in 1972 if we had bothered to listen to scientists and to act.


09 octobre 2018

Lumexplore, Festival du film d'exploration scientifique et environnementale - Science & Environmental Exploration Film Festival

Lumexplore soirée 9 octobre 2018

L’Association “Les Lumières de l’Exploration” est mandatée par La Société des Explorateurs Français d’organiser Lumexplore, un Festival annuel au cinéma Eden Théâtre, la plus ancienne salle de cinéma du monde, celui des Frères Lumière, à La Ciotat, puis une soirée de clôture dans une salle de prestige à Paris.

Il s’agit du Festival du Film d’Exploration Scientifique et Environnementale, appelé Lumexplore en référence aux premiers explorateurs envoyés par Auguste Lumière pour ramener des images du monde, en lien direct avec nos explorateurs qui ont créé la Société en 1937 (Paul-Emile Victor, Théodore Monod, Jacques-Yves Cousteau, Ella Maillard, Alexandra David-Néel, etc…).

The Association "The Lights of Exploration" is mandated by the French Explorers Society to organize Lumexplore, an annual festival at the Eden Theater, the oldest cinema in the world, the Brothers Lumière, in La Ciotat, then a closing party in a prestigious hall in Paris. This is the Scientific and Environmental Exploration Film Festival, called Lumexplore in reference to the first explorers sent by Auguste Lumière to bring back images of the world, in direct connection with our explorers who created the Society in 1937 (Paul-Emile Victor, Theodore Monod, Jacques-Yves Cousteau, Ella Maillard, Alexandra David-Neel, etc ...).

05 octobre 2018

48e session du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) - 48th session of the IPCC in South Korea

Capture d’écran 2018-10-05 à 15

La 48e session du Giec se termine aujourd'hui en République de Corée. Lundi 1er octobre 2018, lors de l'ouverture de la session, le site de l'UNFCC (United Nations Climate Change) a publié le communiqué suivant - la traduction réalisée n'est peut-être pas parfaite :

INCHEON, République de Corée, 1er octobre 2018 - Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a ouvert lundi une réunion pour examiner son rapport spécial sur le réchauffement de la planète à 1,5 ºC, notamment les impacts et les risques d’une telle augmentation de la température. L’OMM et le Programme des Nations Unies pour l’environnement, en tant que coauteurs du GIEC, ont publié un document de synthèse exposant le contexte et expliquant les concepts clés relatifs au rapport historique.

Les représentants des 195 gouvernements membres du GIEC travailleront avec les scientifiques du GIEC du 1er au 5 octobre pour finaliser le résumé à l'intention des décideurs du rapport, intitulé Réchauffement de la planète à 1,5 ° C, un rapport spécial du GIEC sur les impacts du réchauffement de la planète à 1,5 ° C. C au-dessus des niveaux préindustriels et des filières d’émission de gaz à effet de serre associées, dans le contexte du renforcement de la riposte mondiale à la menace du changement climatique, du développement durable et des efforts visant à éliminer la pauvreté.

«La science nous alerte sur la gravité de la situation, mais la science aussi, et ce rapport spécial en particulier, nous aident à comprendre les solutions qui s'offrent à nous», a déclaré Hoesung Lee, président du GIEC.

«Ensemble, nous produirons un résumé fort, solide et clair pour les décideurs politiques, qui répond à l'invitation des gouvernements il y a trois ans, tout en maintenant l'intégrité scientifique du GIEC», a-t-il déclaré lors de la séance d'ouverture à Incheon, en République de Corée. La séance comprenait une allocution vidéo du président Moon Jae-in décrivant l'engagement national en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Les gouvernements ont invité le GIEC à préparer le rapport en 2015 lors de l'adoption des Accords de Paris sur la lutte contre le changement climatique. Les Accords de Paris ont pour objectif à long terme de maintenir l’augmentation de la température moyenne mondiale bien en dessous de 2 ° C par rapport aux niveaux de l’époque préindustrielle et de poursuivre les efforts visant à limiter cette augmentation à 1,5 ° C. À cette époque, on savait relativement peu de choses sur les risques évités dans un monde de 1,5 ºC par rapport à un monde plus chaud de 2 ºC, ou sur la trajectoire des émissions de gaz à effet de serre compatible avec la limitation du réchauffement planétaire à 1,5 ºC. Le nouveau rapport du GIEC cherchera à apporter des réponses.

« Les températures moyennes mondiales en 2017 étaient environ 1,1 ° C supérieures aux niveaux préindustriels. Malheureusement, nous sommes déjà sur la bonne voie pour atteindre la limite des 1,5 ° C et la tendance au réchauffement soutenu ne montre aucun signe de ralentissement. Les deux dernières décennies ont été marquées par 18 des années les plus chaudes depuis le début des archives, en 1850 », a déclaré la Secrétaire générale adjointe de l'OMM, Elena Manaenkova.

« Cette année encore devrait être l'une des années les plus chaudes. Nous avons été témoins de conditions météorologiques extrêmes allant d’une chaleur record dans le nord de l’Europe et d’inondations historiques au Japon, en Inde, en Asie du Sud-Est et dans le sud-est des États-Unis. Les conséquences ont été dévastatrices, mais les prévisions avancées ont permis de sauver de nombreuses vies », a-t-elle déclaré lors de la séance d'ouverture.

« Les indicateurs de changement climatique à long terme soulignent la nécessité d'une action urgente pour le climat. Le taux d'élévation du niveau de la mer s'accélère et une grande partie de la glace épaisse pluriannuelle de l'Arctique a fondu. Les concentrations de dioxyde de carbone atteignent un niveau record », a déclaré Mme Manaenkova.

La République de Corée, hôte des sessions du GIEC, a connu son été le plus chaud jamais enregistré, avec son nombre le plus élevé jamais enregistré de vagues de chaleur et de nuits tropicales (au-dessus de 25 ° C). Pour la première fois, les températures ont dépassé les 40 ° C dans certaines régions du pays, selon l’administrateur de l’administration météorologique coréenne, Jong Seok Kim.

"Je comprends qu'il existe des sceptiques face au changement climatique, mais laissez-moi vous dire ceci : La vérité est la vérité. Le changement climatique est indéniable ", a déclaré le ministre de l'Environnement de la République de Corée, Kim Eunkyung.

Son gouvernement a pour objectif principal de réduire les émissions de gaz à effet de serre et la dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles tout en augmentant la part d'énergie renouvelable de quatre fois, jusqu'à 20% d'ici 2030. Il cherche à transformer la structure actuelle du secteur à forte intensité énergétique en un secteur à haute efficacité énergétique, qui émet moins de carbone et incite les entreprises à agir.

L'OMM cherche à renforcer son soutien scientifique pour éclairer l'atténuation du changement climatique et l'adaptation à ce dernier et pour aider les Membres à devenir plus résilients grâce à une nouvelle stratégie impliquant une approche du système terrestre totalement intégrée et « transparente » aux domaines de la météo, du climat et de l'eau.

Au cours des deux dernières décennies, la science du climat a fait des progrès sans précédent pour mieux comprendre le fonctionnement du système climatique et pour évaluer les conséquences de l'ingérence humaine. Selon le nouveau responsable scientifique de l'OMM M. Pavel Kabat, des programmes coparrainés tels que le Programme mondial de recherche sur le climat (PMRC) ont joué un rôle fondamental pour réunir le monde de la recherche mondiale afin de faire mieux comprendre les processus fondamentaux et de développer et d'améliorer continuellement les modèles climatiques.

« Les informations, les données et les scénarios climatiques générés par cette communauté scientifique bien organisée à l'appui des évaluations du GIEC sont donc toujours basés sur les connaissances et les modèles les plus récents et les plus récents. Les nouveaux développements et avancées devraient arriver rapidement », a déclaré M. Kabat.

« Dans le débat sur le climat, une pensée transparente et intégrative signifie que les experts en émissions / atténuation, les modélisateurs du climat et les experts en adaptation sont réunis autour d'une même table. Je tiens à féliciter mes collègues du GIEC d’avoir fait de même lors des débats sur le rapport spécial sur le réchauffement de la planète à 1,5 ° C au cours des prochains jours », a déclaré M. Kabat.

Sous réserve d'approbation, le GIEC publiera le résumé du rapport lors d'une conférence de presse le 8 octobre.

La version originale en anglais du communiqué est disponible à l’adresse : https://public.wmo.int/en/media/press-release/understanding-ipcc-special-report-15°c-global-warming

The original English version of the press release is available at : https://public.wmo.int/en/media/press-release/understanding-ipcc-special-report-15°c-global-warming

01 octobre 2018

150 intellectuels signent le Manifeste pour l'accueil des migrants-150 intellectuals sign Manifesto for the reception of migrant

Réfugués français (auteur Tritschler) Bundesarchiv_Bild_146-1971-083-01,_Frankreich,_französische_Flüchtlinge

Nous alertons depuis quelque temps sur la nécessité et le caractère inéluctable de l'accueil des migrants en lien avec le réchauffement climatique (cf. notre newsletter du 10 septembre 2018, etc.). Certains ont fait de l'accueil des migrants un facteur de clivage politique qui est en train d'envahir l'Europe, alors qu'il ne s'agit pas d'un choix mais d'une nécessité qui va s'imposer de manière de plus en plus pressante au fur et à mesure de la progression du réchauffement, lequel va en s'accélérant. D'autres s'interrogent sur l'intérêt de parler des migrants dans un blog consacré à une expédition en lutte pour la sauvegarde de la biodiversité marine et contre le réchauffement climatique. Ce blog est parfaitement apolitique, et il n'en sera jamais autrement. Cependant, il n'est pas possible aujourd'hui de s'intéresser au réchauffement climatique sans envisager ses conséquences, dont l'une des plus importantes au XXIe siècle sera l'exode massif de centaines de millions de personnes. 150 intellectuels, artistes, militants associatifs, syndicalistes et personnalités de la société civile ont signé la semaine dernière le Manifeste pour l'accueil des migrants, publié sur Mediapart, Regards et Politis. Voici ce texte :

"Partout en Europe, l’extrême droite progresse. La passion de l’égalité est supplantée par l’obsession de l’identité. La peur de ne plus être chez soi l’emporte sur la possibilité de vivre ensemble. L’ordre et l’autorité écrasent la responsabilité et le partage. Le chacun pour soi prime sur l’esprit public.

Le temps des boucs émissaires est de retour. Oubliées au point d’être invisibles, la frénésie de la financiarisation, la ronde incessante des marchandises, la spirale des inégalités, des discriminations et de la précarité. En dépit des chiffres réels, la cause de nos malheurs serait, nous affirme-t-on, dans la « pression migratoire ». De là à dire que, pour éradiquer le mal-être, il suffit de tarir les flux migratoires, le chemin n’est pas long et beaucoup trop s’y engagent.

Nous ne l’acceptons pas. Les racines des maux contemporains ne sont pas dans le déplacement des êtres humains, mais dans le règne illimité de la concurrence et de la gouvernance, dans le primat de la finance et dans la surdité des technocraties. Ce n’est pas la main-d’œuvre immigrée qui pèse sur la masse salariale, mais la règle de plus en plus universelle de la compétitivité, de la rentabilité, de la précarité.

Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire
qu’elle pose de bonnes questions. Nous rejetons ses questions, en même temps que ses réponses. 

Il est illusoire de penser que l’on va pouvoir contenir et a fortiori interrompre les flux migratoires. À vouloir le faire, on finit toujours par être contraint au pire. La régulation devient contrôle policier accru, la frontière se fait mur. Or la clôture produit, inéluctablement, de la violence… et l’inflation de clandestins démunis et corvéables à merci. Dans la mondialisation telle qu’elle se fait, les capitaux et les marchandises se déplacent sans contrôle et sans contrainte ; les êtres humains ne le peuvent pas. Le libre mouvement des hommes n’est pas le credo du capital, ancien comme moderne.

Dans les décennies qui viennent, les migrations s’étendront, volontaires ou contraintes. Elles toucheront nos rivages et notre propre pays, comme aujourd’hui, aura ses expatriés. Les réfugiés poussés par les guerres et les catastrophes climatiques seront plus nombreux. Que va-t-on faire ? Continuer de fermer les frontières et laisser les plus pauvres accueillir les très pauvres ? C’est indigne moralement et stupide rationnellement. Politique de l’autruche… Après nous le déluge ? Mais le déluge sera bien pour nous tous !

Il ne faut faire aucune concession à ces idées, que l’extrême droite a imposées, que la droite a trop souvent ralliées et qui tentent même une partie de la gauche. Nous, intellectuels, créateurs, militants associatifs, syndicalistes et citoyens avant tout, affirmons que nous ne courberons pas la tête. Nous ne composerons pas avec le fonds de commerce de l’extrême droite. La migration n’est un mal que dans les sociétés qui tournent le dos au partage. La liberté de circulation et l’égalité des droits sociaux pour les immigrés présents dans les pays d’accueil sont des droits fondamentaux de l’humanité.

Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire qu’elle pose de bonnes questions. Nous rejetons ses questions, en même temps que ses réponses."

Les 150 signataires :

Christophe AGUITON sociologue, Christophe ALEVEQUE humoriste et auteur, Pouria AMIRSHAHI directeur de Politis, Ariane ASCARIDE comédienne, Jean-Christophe ATTIAS universitaire, Geneviève AZAM économiste, Bertrand BADIE politiste, Sébastien BAILLEUL DG du CRID, Josiane BALASKOcomédienne, Étienne BALIBAR philosophe, Ludivine BANTIGNY historienne, Pierre-Emmanuel BARREauteur, humoriste, Lauren BASTIDE journaliste, féministe, Christian BAUDELOT sociologue, Edmond BAUDOIN auteur, dessinateur de BD, Alex BEAUPAINauteur, compositeur, interprète, François BEGAUDEAUécrivain, Yassine BELATTAR humoriste, Hourya BENTOUHAMI philosophe, Alain BERTHOanthropologue, Pascal BLANCHARD historien, Romane BOHRINGER comédienne, Benoît BORRITS chercheur militant, Patrick BOUCHAIN architecte, Alima BOUMEDIENE-THIERY avocate, Rony BRAUMAN médecin, cofondateur de MSF, Michel BROUE mathématicien, Valérie CABANES juriste internationale, Hélène CABIOC’H présidente de l’Ipam, Julia CAGE économiste, Robin CAMPILLOréalisateur, Aymeric CARON écrivain, journaliste François CHAIGNAUD chorégraphe, Patrick CHAMOISEAU écrivan, Paul CHEMETOV architecte, Monique CHEMILLIER-GENDREAU juriste, Mouhieddine CHERBIB Respect des libertés, Jean-Louis COHEN historien, Christel COURNILenseignante-chercheuse, Marie COSNAY écrivaine, Annick COUPE syndicaliste, Alexis CUKIERphilosophe, Jocelyne DAKHLIA historienne, Jean-Michel DAQUIN architecte, Françoise DAVISSEréalisatrice, Philippe DE BOTTON président de Médecins du monde, Laurence DE COCK historienne, Catherine DE WENDEN politologue, Christine DELPHY féministe, Christophe DELTOMBEprésident de la Cimade, Rokhaya DIALLO journaliste, écrivaine, Georges DIDI-HUBERMAN philosophe, Bernard DREANO président du Cedetim, Michel DRUanesthésiste-réanimateur, Françoise DUMONTprésidente d’honneur de la LDH, Annie ERNAUXécrivaine, Éric FASSIN sociologue, anthropologue, Corentin FILA comédien, Geneviève FRAISSE philosophe, Bernard FRIOT économiste, Isabelle GARO philosophe, Amandine GAY réalisatrice, Raphaël GLUCKSMANN essayiste, Yann GONZALEZréalisateur, Robert GUEDIGUIAN réalisateur, Nacira GUENIF sociologue et anthropologue, Janette HABELpolitologue, Jean-Marie HARRIBEY économiste, Serge HEFEZ psychanalyste, Cédric HERROUmilitant associatif, Christophe HONORE réalisateur, Eva HUSSON réalisatrice, Thierry ILLOUZ auteur et avocat pénaliste, Pierre JACQUEMAIN rédacteur en chef de Regards, Geneviève JACQUES militante associative, Chantal JAQUET philosophe, JULIETTEchanteuse parolière et compositrice, Gaël KAMILINDI pensionnaire de la Comédie-Française, Pierre KHALFAsyndicaliste et coprésident de la Fondation Copernic, Cloé KORMAN écrivaine, Bernard LAHIREprofesseur de sociologie à l’ENS de Lyon, Nicole LAPIERRE anthropologue et sociologue, Mathilde LARRERE historienne, Henri LECLERC président d’honneur de la LDH, Raphaël LIOGIER sociologue et philosophe, Isabelle LORAND chirurgienne, Germain LOUVET danseur étoile de l’Opéra de Paris, Gilles MANCERON historien, Philippe MANGEOTenseignant, Patrice MANIGLIER philosophe, Philippe MARLIERE politologue, Roger MARTELLIhistorien et directeur de la publication de Regards, Christiane MARTY ingénieure-chercheuse, Corinne MASIERO comédienne, Gustave MASSIAHaltermondialiste, Nicolas MAURY comédien, Marion MAZAURIC éditrice, Caroline MECARY avocate, Philippe MEIRIEU pédagogue, Phia MENARDjongleuse performeuse et metteure en scène, Céline MERESSE présidente du CICP, Guillaume MEURICEauteur et humoriste, Pierre MICHELETTI médecin et écrivain, Jean-François MIGNARD secrétaire général de la LDH, Véronique NAHOUM-GRAPPE anthropologue, Stanislas NORDEY directeur du Théâtre national de Strasbourg, Ludmila PAGLIEROdanseuse étoile à l’Opéra de Paris, Willy PELLETIERsociologue, Nora PHILIPPE auteure et réalisatrice, Thomas PIKETTY économiste, Edwy PLENELjournaliste et cofondateur de Mediapart, Emmanuel POILANE président du CRID, Thomas PORCHERéconomiste, Didier PORTE humoriste, Mathieu POTTE-BONNEVILLE philosophe, Olivier PY auteur metteur en scène et directeur du Festival d’Avignon, Bernard RAVENEL historien, Éric REINHARDTécrivain, Prudence RIFF co-présidente du FASTI, Michèle RIOT-SARCEY historienne, Vanina ROCHICCIOLI présidente du Gisti, Paul RODINdirecteur délégué du festival d’Avignon, Marguerite ROLLINDE politologue spécialiste du Maghreb, Alexandre ROMANES cofondateur du cirque Romanès, Délia ROMANES confondatrice du cirque Romanès, Paul RONDIN directeur délégué du Festival d’Avignon, Alain RUSCIO historien, Malik SALEMKOUR président de la LDH, Sarah SALESSEavocate, Christian SALMON écrivain, Odile SCHWERTZ-FAVRAT ex-présidente de la Fasti, Denis SIEFFERT président de la SAS Politis, Catherine SINET directrice de la rédaction de Siné Mensuel, Evelyne SIRE-MARIN magistrat, Romain SLITINEenseignant à Sciences Po, Pierre TARTAKOWSKYprésident d’honneur de la LDH, Lilian THURAMfondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme, Sylvie TISSOT sociologue, Michel TOESCA acteur et réalisateur, Marie TOUSSAINT militante associative et présidente de Notre affaire à tous, Assa TRAORE comité Adama, Enzo TRAVERSO historien, Catherine TRICOT architecte-urbaniste, Aurélie TROUVE porte-parole d’Attac, Fabien TRUONG sociologue, Michel TUBIANA président d’honneur de la LDH, Dominique VIDAL-SEPHIHA journaliste, Jean VIGREUXhistorien, Thierry VILA écrivain, Arnaud VIVIANTécrivain et critique littéraire, Sophie WAHNICHhistorienne, Jacques WEBER comédien, Serge WOLIKOW historien.

Associations signataires :

Assemblée citoyenne des originaires de Turquie(ACORT), Auberge des migrants, Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (BAAM), CCFD - Terre solidaire 93, Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale(CEDETIM), Centre international de culture populaire (CICP), Coalition internationale des sans-papiers et migrants (CISPM), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Coordination 75 des sans-papiers, Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, CSP92, DIEL, Fédération des associations de solidarité avec tous·te·s les immigré·e·s (Fasti), Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Gisti, Initiatives pour un autre monde (IPAM), La Cimade, Ligue des droits de l’homme, Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie, Roya citoyenne, Syndicat des avocats de France (SAF), Union juive française pour la paix(UJFP), Utopia 56.

 _____________

We have been alerting for some time to the need and the inevitability of welcoming migrants in connection with global warming (see our newsletter of 10 September 2018, etc.). Some have made the reception of migrants a factor of political cleavage that is invading Europe, whereas it is not a choice but a necessity that will prevail more and more pressing as the warming progresses, which is accelerating. Others wonder about the interest of talking about migrants in a blog dedicated to an expedition fighting for the preservation of marine biodiversity and against global warming. This blog is perfectly apolitical, and it will never be otherwise. However, it is not possible today to focus on global warming without considering its consequences, one of the most important in the twenty-first century will be the mass exodus of hundreds of millions of people. 150 intellectuals, artists, activists, trade unionists and civil society figures signed last week the Manifesto for the reception of migrants, published on Mediapart, Regards and Politis. Here is this text:

"Everywhere in Europe, the far right is progressing, the passion for equality has been supplanted by the obsession with identity, the fear of no longer being at home outweighs the possibility of living together. authority crushes responsibility and sharing, everyone for oneself takes precedence over the public mind. The time of the scapegoats is back. Forgotten to the point of being invisible, the frenzy of financialization, the incessant round of goods, the spiral of inequality, discrimination and precariousness. In spite of the real figures, the cause of our misfortunes, we are told, is the "migratory pressure". From there to say that, to eradicate the malaise, it is enough to dry up the migratory flows, the way is not long and much too engage in it. We do not accept it. The roots of contemporary ills are not in the displacement of human beings, but in the unlimited reign of competition and governance, in the primacy of finance and in the deafness of technocracies. It is not the immigrant workforce that weighs on the wage bill, but the increasingly universal rule of competitiveness, profitability, precariousness. We will not make the far right the gift to believe that she asks good questions. We reject his questions, along with his answers. It is illusory to think that we will be able to contain and a fortiori interrupt migration flows. To want to do it, we always end up being forced to the worst. The regulation becomes police control increased, the border becomes wall. But closure inevitably produces violence ... and the inflation of clandestine immigrants who are destitute and able to work at their mercy. In globalization as it is, capital and goods move without control and without constraint; human beings can not. The free movement of men is not the creed of capital, ancient or modern. In the coming decades, migration will expand, voluntary or constrained. They will touch our shores and our own country, like today, will have its expats. Refugees driven by wars and climatic disasters will be more numerous. What are we going to do? Continue to close the borders and let the poorest welcome the very poor? It is unworthy morally and stupid rationally. Politics of the ostrich ... After us the deluge? But the deluge will be good for all of us! No concessions must be made to these ideas, which the extreme right has imposed, which the right has too often rallied, and which even attempts a part of the left. We, intellectuals, creators, activists, trade unionists and citizens above all, say that we will not bend our heads. We will not be dealing with the business of the far right. Migration is an evil only in societies that turn their backs on sharing. Freedom of movement and equal social rights for immigrants in host countries are fundamental rights of humanity. We will not make the extreme right the gift to believe that it poses good questions. We reject his questions, along with his answers. "

Photo : Réfugués français (auteur/author : Tritschler) Bundesarchiv_Bild_146-1971-083-01,_Frankreich,_französische_Flüchtlinge

30 septembre 2018

L'Aquarius privé de pavillon - "Les gens continuent de mourir en mer, simplement nous les voyons moins"- Aquarius lost her flag

Aquarius JTA2 20h 290918 IMG_7969

« Les autorités maritimes du Panama ont « malheureusement» exclu l’Aquarius de leur registre car maintenir ce pavillon impliquerait de sérieuses difficultés politiques. ». La dépêche est tombée il y a une semaine.

L’Aquarius est le dernier bateau opérationnel pour le sauvetage des migrants en Méditerranée, un autre bateau ayant la même vocation étant actuellement bloqué à Malte par les autorités maltaises sous divers prétextes. SOS Méditerranée qui affrète le bateau et Médecins sans Frontières qui assure les services médicaux à bord ont dénoncé dimanche dernier (23 septembre 2018) « la pression » de l’Italie sur le Panama. « L’équipe de l’Aquarius a été choquée d’apprendre (samedi) qu’une communication officielle émanant des autorités panaméennes, indiquait que le gouvernement italien les avait exhortés à prendre des mesures immédiates contre l’Aquarius », indique MSF dans son communiqué. « Cette révocation résulte de la pression économique et politique flagrante exercée par le gouvernement italien et condamne des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants en fuite à rejoindre le cimetière marin qu’est devenue la Méditerranée », a déclaré l'ONG. « Elle porte un coup violent à la mission humanitaire vitale de l’Aquarius, le seul navire de recherche et de sauvetage non gouvernemental encore présent en Méditerranée centrale ». 

«La principale plainte émane des autorités italiennes, qui ont rapporté que le capitaine du navire avait refusé de ramener les immigrants et les réfugiés secourus à leur lieu d’origine», indiquaient les autorités maritimes panaméennes, tandis que dans une interview donnée à Euronews, le propriétaire allemand de Jasmund Shipping (qui possède l’Aquarius), Christoph Hempel, accuse l’Italie d’avoir menacé le Panama de ne plus laisser entrer les navires avec un pavillon panaméen dans ses ports. Les autorités maritimes du Panama ont expliqué que l’Aquarius devait « malheureusement être » exclu de leur registre car maintenir ce pavillon impliquerait de sérieuses difficultés politiques pour le gouvernement panaméen et pour la flotte (la première du monde, NDR) qui travaille sous ce pavillon dans les ports européens.

De son côté le ministre de l'intérieur italien Matteo Salvini (extrême droite), qui a fermé depuis juin les ports du pays aux migrants, a réfuté dimanche soir 23 septembre toute intervention de son ministère. Il n’y a eu « aucune pression du ministère de l’Intérieur sur le Panana », a-t-il déclaré à la télévision italienne. « Il est évident qu’aucun pays au monde ne voudrait prendre la responsabilité d’être associé à un navire qui fait obstacle aux opérations de secours en mer, refuse la coordination avec les gardes-côtes libyens, attaque des gouvernements démocratiques comme celui de l’Italie », a-t-il dit. « Pour ces messieurs, les ports italiens resteront fermés », a-t-il affirmé.

L’Aquarius, déjà privé de pavillon par Gibraltar pour « non-respect » des « procédures juridiques internationales » concernant le sauvetage de migrants en mer Méditerranée se retrouvait en fin de semaine sous le coup d’une procédure de retrait de pavillon, qui deviendra effective d’ici quelques jours (le droit international maritime empêchant tout retrait de pavillon tant que le bateau est en mer ou en escale). Les deux ONG ont demandé aux « gouvernements de l’Union européenne d’intervenir pour autoriser l’Aquarius à poursuivre sa mission ». 

Selon Claudia Lodesani, présidente de MSF Italie lors d’une conférence de presse à Rome « Les gens continuent à mourir en mer, il n’est pas vrai qu’il n’y a plus de morts, simplement nous les voyons moins parce qu’il n’y a plus de témoins, nous sommes le dernier bateau ». D’après elle, « il y a eu 1 260 morts en Méditerranée » depuis le début de l’année. « Nous faisons appel à tous les gouvernements, pas seulement européens, aux gouvernements qui ont à cœur la vie des gens afin qu’un pavillon nous soit donné », a-t-elle déclaré. La presse a laissé entendre qu’une demande de pavillon avait été faite au Vatican. Il semble que cela ne soit pas le cas, et qu’aucune demande de pavillon n’ait été adressée non plus au gouvernement français (il est vrai que pavillon français est très coûteux). Concernant le Vatican, voilà un siècle que le petit Etat n’a plus immatriculé de bateau sous son pavillon.

-------------------------

"The maritime authorities of Panama have" unfortunately "excluded the Aquarius from their register because maintaining this flag would involve serious political difficulties. " The Aquarius is the last operational boat for the rescue of migrants in the Mediterranean, another boat with the same vocation being currently blocked in Malta by the Maltese authorities under various pretexts. SOS Méditerranée, which charters the boat and Médecins sans Frontières, which provides medical services on board, denounced last Sunday (23 September 2018) "the pressure" of Italy on Panama. "The Aquarius team was shocked to learn (Saturday) that official communication from the Panamanian authorities indicated that the Italian government had urged them to take immediate action against Aquarius," MSF said in a statement. communicated. "This dismissal is the result of the flagrant economic and political pressure exerted by the Italian government and condemns hundreds of men, women and children fleeing to join the marine cemetery that has become the Mediterranean," said the NGO . "It is a violent blow to the vital humanitarian mission of Aquarius, the only non-governmental search and rescue vessel still present in the central Mediterranean". "The main complaint comes from the Italian authorities, who reported that the captain of the ship had refused to return the rescued immigrants and refugees to their place of origin," said the Panamanian maritime authorities, while in an interview with Euronews, the German owner of Jasmund Shipping (who owns the Aquarius), Christoph Hempel, accuses Italy of threatening Panama to no longer let ships with a Panamanian flag in its ports. The maritime authorities of Panama have explained that the Aquarius should "unfortunately be" excluded from their register because to maintain this flag would imply serious political difficulties for the Panamanian government and for the fleet (the first in the world, NDR) working under this flag in European ports. Italy's Interior Minister Matteo Salvini (far right), who has closed the country's ports to migrants since June, rebuked any intervention by his ministry on Sunday evening. There was "no pressure from the Ministry of the Interior on Panana," he told Italian television. "It is obvious that no country in the world would want to take on the responsibility of being associated with a ship that obstructs rescue operations at sea, refuses coordination with the Libyan coastguards, attacks on democratic governments like that of Italy, "he said. "For these gentlemen, the Italian ports will remain closed," he said. The Aquarius, already deprived of its flag by Gibraltar for "non-compliance" with the "international legal procedures" concerning the rescue of migrants in the Mediterranean Sea, was at the end of the week undergoing a procedure of withdrawal of flag, which will become within a few days (international maritime law prevents any removal of flag while the boat is at sea or at sea). The two NGOs asked the "governments of the European Union to intervene to allow the Aquarius to continue its mission". According to Claudia Lodesani, President of MSF Italy at a press conference in Rome "People continue to die at sea, it is not true that there are no more deaths, just we see them less because There are no more witnesses, we are the last boat. According to her, "there have been 1,260 dead in the Mediterranean" since the beginning of the year. "We appeal to all governments, not just Europeans, to governments that care about people's lives so that a pavilion can be given to us," she said. The press suggested that a request for a pavilion had been made to the Vatican. It seems that this is not the case, and no request for a flag has been addressed either to the French government (it is true that the French flag is very expensive). Regarding the Vatican, it's been a century since the small state has registered a boat under its flag.

 

 

 

Posté par Ph Bensimon à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

29 septembre 2018

Aurélien Barrau parlant du réchauffement: on ne peut plus en rester aux effets de manche - We can't stay at announcement effects

Aurélien Barrau lors d'une conférence à l'IHÉS (Paris 24 décembre 2009, auteur:author A

Aurélien Barrau  sur C Politique samedi 22 septembre 2018 : « Les émissions de gaz à effet de serre qui sont responsables du réchauffement climatique - qui n’est plus aujourd’hui contestable - ont battu un record l’année qui vient de s’écouler. Un record mondial, et la France a été un des plus mauvais élèves de l’Europe. On ne montre pas vraiment l’exemple. En 2015 on s’est engagés dans un plan bas carbone, et dès l’année suivante nous ne l’avons pas respecté. On ne peut plus en rester aux effets de manche, aux effets d’annonce, quand on voit un crime de guerre c’est pas avec des couronnes de fleur, n’est-ce pas, qu’on tente de le solutionner. Donc là, il faut passer aux armes. Et les armes, ça va nécessairement s’accompagner d’une baisse de confort ».

Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Aurélien Barrau, à 45 ans, est un astrophysicien spécialisé dans la physique des astroparticules , des trous noirs et en cosmologie. Basé à l'Université Grenoble-Alpes (LPSC), il est membre du Comité national de la recherche scientifique et détient également un doctorat en philosophie. Très engagé dans l'écologie, il a lancé un appel signé par plus de deux cent personnalités dans le journal Le Monde àprès la démission de Nicolas Hulot. Il est intervenu ce mois-ci au festival Climax de Bordeaux (conférence : "Quel nouveau contrat social avec le vivant ?").
____________________

Aurélien Barrau on C Politics Saturday, September 22, 2018: "The emissions of greenhouse gases that are responsible for global warming - that is no longer questionable - have beaten a record the year just passed. A world record, and France was one of the worst students in Europe. We do not really show the example. In 2015 we committed to a low-carbon plan, and the following year we did not respect it. We can no longer stick to the effects of the sleeve, to the effects of announcement, when we see a war crime is not with wreaths of flowers, is not it, that we try to solve it. So there, we must go to arms. And weapons, it will necessarily be accompanied by a decline in comfort. For those who do not know him yet, Aurélien Barrau, at 45, is an astrophysicist specialized in astroparticle physics, black holes and cosmology. Based at the Université Grenoble-Alpes (LPSC), he is a member of the National Committee for Scientific Research and also holds a doctorate in philosophy. Very committed to ecology, he launched an appeal signed by more than two hundred personalities in the newspaper Le Monde after the resignation of Nicolas Hulot. He spoke this month at the Climax festival in Bordeaux (conference: "What new social contract with the living?").

Photo : Aurélien Barrau lors d'une conférence à l'IHÉS (Paris 24 décembre 2009, auteur/author A.Barrau)