Tour des deux Amériques sur un voilier

01 février 2023

Croisière d'avril : avril en Italie sur un grand voilier, c'est magique ! Plan de navigation détaillé du 15 au 22 avril 2023

Croisière d'entraînement d'avril : Biograd, Ancône, San Bartolotto del Tronto, Ortona, les îles Tremiti, Manfredonia, Bari... 15-22 avril 2023. 

En route pour Drvenik, 31 décembre 2021

Itinéraire de Biograd à Bari et retour pat le Montenegro (OpenCPN)

J'ai découvert la Croatie il y a une quinzaine d'années, et depuis j'y navigue régulièrement. Cette année, je vous propose un itinéraire que je découvrirai avec vous sur un grand voilier de plus de 15 m, qui vous fera visiter le sud de l'Italie. Une croisière exceptionnelle, sur un bateau exceptionnel !

Du samedi 15 avril au samedi 22 avril 2023 j'offre à des équipiers une superbe croisière d'entraînement  : depuis Biograd (Croatie, à 29 km de Zadar), nous irons à Zadar avant de traverser l'Adriatique et de découvrir les cités des régions italiennes des Marches et des Pouilles. Le retour - si vous désirez le faire avec nous - vous permettra de découvrir le Montenegro et les grandes îles de la côte Dalmate.

Nous aurons durant ces quinze jours un Elan Impression 50 de 15,20 m de long pour 4,68 m de large construit en 2018, doté d'un excellent confort : cinq cabines doubles, deux cabinets de toilette lavabo/WC/douche, congélateur, réfrigérateur, cuisinière avec four, lecteur CD et prise jack/MP3, propulseur d'étrave, annexe avec moteur hors-bord, air conditionné, etc. Grand-voile et génois sont sur enrouleurs. 

Les Elan Impression 50 sont des bateaux très agréables. Voici des photos et des vidéos "long métrage" de celui que nous avions à la Toussaint 2022 : 

http://www.ameriquesvoilier-expeditions.org/archives/2023/01/18/39782939.html

Elan Impression 50 April, Mljet, Toussaint 2022

Elan Impression 50 April, Mljet, Toussaint 2022

Nous recherchons des équipiers. Ambiance cool (découvrir, se perfectionner, échanger dans une ambiance agréable). Participation aux frais : 499 euros pour un équipier occupant seul une cabine double, le même prix pour un couple ou deux amis (soit 249,50 euros par personne), plus la nourriture. On fera un peu plus de 368 M la première semaine dans des paysages superbes et très variés : ports, mouillages, visites, etc. Nous aurons une nuit complète de navigation ; les quarts se feront toujours à deux ou à trois (quatre avec le skipper, hors-quart mais présent dans le cockpit). Participation aux manœuvres demandée, mais rien n'est imposé. Cette croisière d'initiation et de découverte du monde du voyage en voilier est destinée en priorité à la formation des équipiers de l'expédition T2A, aux côtés desquels vous manœuvrerez sur un pied d'égalité. Très variée, elle vous permettra de découvrir les différentes manœuvres de port, de jour comme de nuit, les prises de corps mort, les mouillages avec orin, les manœuvres d'homme à la mer à la voile comme au moteur (nous récupérerons tout ce qui flottera sur notre route), etc. Le bateau étant grand, nous ouvrons aussi cette croisière à des équipiers non membres de l'expédition. Nous serons en période de vacances scolaires, les enfants et les débutants sont les bienvenus. Renseignements et inscriptions : Philippe Bensimon +33 (0)6 81 34 65 31.

Pour ceux qui souhaiteraient une croisière plus longue, le retour de Bari à Biograd se fera du 22 au 29 avril, avec un itinéraire complètement différent, passant par le Monténégro où nous visiterons Herceg Novi, et les grandes îles qui bordent la côte Dalmate de la Croatie : Mljet et le petit port très abrité de Sobra, Hvar (« le Saint-Tropez de la Croatie ») dominée par sa forteresse, Rogoznica, etc. Le plan de navigation détaillé de cette seconde semaine sera publié d'ici une semaine environ.

Herceg Novi, 30 octobre 2022 (1, auteur:author Philippe Bensimon)

Herceg Novi, 30 octobre 2022 (2, auteur:author Philippe Bensimon)

Herceg Novi, 30 octobre 2022 (3, auteur:author Philippe Bensimon)

 

Plan de navigation détaillé, semaine du 15 au 22 avril 2023 :

Samedi 15 avril 2023 : formalités dans la matinée, rendez-vous à 12 h avec l'équipage, 14 h avitaillement, 17h safety brief, 19h30 constitution des quarts et départ.

Près de Biograd, Pasmanski Kanal, 29 avril 2022

Biograd, the marina (behind, the isle of pasman), author Jean-no August 2007

Biograd na Moru 11 avril 2014

De la sortie du port de Biograd, cap au 305° sur 1,38 M. A 19h42 on passe au sud de la tourelle verte Plic Kocerka (Fl G 3s 7m 4NM). A 19h46 on passe à l'est de la tourelle rouge Smiljica Fl R 3s 7m 3Nm. De là, on prend au 319° sur 1,08 M en alignant le Fl W 3s 8m 5Nm de Ricul entre la rouge de Komornik Fl R 3s 7m 3Nm et la verte Fl G 3s 7m 4Nm (fonds toujours supérieurs à 5 m). Quand on passe à l'est de la rouge de Komornik Fl R 3s 7m 3Nm (19h59), on oblique au 299° sur 1,27 M. A 20h09 on passe à l'ouest de la verte Fl G 4s 7m 4Nm qui maque le sud des récifs au sud de l'îlot Galesnjak (ligne des 20 m). On poursuit 6 mn à l'estime sur le même cap, puis à 20h15 on oblique au 319° sur 5,3 M (fonds sans doute proches de 13,8 m). On arrive ainsi proches à l'ouest de la tourelle de Rt Podvara Sukosan (0,24 M, 21h19, Fl 5s 6m, on tangente la ligne des 20 m, fonds toujours supérieurs à 10 m sur ce bord). De là, on prend au 322° sur 5,5 M. A 22h06, on passe à 0,8 M à l'ouest du Fl G 3s 7m 4Nm Frangiflutti ; à 22h17 on passe devant l'entrée du port médiéval de Zadar ; à 22h25 on arrive à l'ouest de la verte qui marque l'extrémité ouest du quai nord de la péninsule de Zadar (Fl 2(G) 4s 3Nm). De là on prend au 075° sur 0,31 M jusqu'à voir au sud la tourelle verte Fl (G) 2s 6m 4Nm qui marque l'entrée du port de Zadar (22h29). On rentre dans le port et on prend la première place disponible, le temps d'aller faire les formalités. A 22h45 le bateau devrait être amarré. 

Je compte une heure 15 mn pour aller à la douane, 1 h pour les formalités de départ de la Croatie, 15 mn pour revenir de la douane. 

Zadar, coucher de soleil, 13 avril 2013

Le port médiéval de Fosa (Zadar) 19 février 2017, author Philippe Bensimon)

Dimanche 16 avril : l'objectif est de rallier Ancône en Italie. Départ de Zadar à 0h15. De la sortie du port, cap 298° sur 9,4 M. A 0h21 on passe 130 m au sud de la rouge Fl R 2s 3Nm plantée sur la ligne des 5 m. A 0h27 on passe au sud du phare Fl (3) W 10s 14m 15 Nm de la Punta Mika ; à 0h32 on passe à l'ouest de ce même feu. A 1h15 on passe 2,55 M à l'est de la verte de Rt Sv Petar (caractéristiques et portée inconnues). A 1h59 on passe à l'est du danger isolé Plic Sajda Fl (2) W 10s 3m 5Nm. On coupe à de nombreuses reprises la ligne des 50 m. A 2h09 on passe au nord de ce même feu. On oblique alors au 289° sur 4,9 M en direction du Fl R 3s 10m 6Nm sur l'îlot Otok Trata, qu'on laisse à tribord du mât. A 2h46 on voit se découvrir à bâbord le feu sur Otok Vrtlak Fl W 3s 7m 5NM jusque là masqué par l'île Sestrun. Parvenus proches (0,15 M) au sud du Fl R 3s 10m 6Nm sur l'îlot Otok Trata (3h08), on oblique au 219° sur 1,43 M pour gagner la passe du Velo Zaplo entre le Fl R 3s 8m 3Nm à tribord sur Tun Mali et le Fl 5s 27m (sans doute vert) à bâbord sur Tun Veli (3h26, fonds de 41 m dans la passe). Du milieu de la passe, prendre au 269° sur 2,45 M pour parvenir 160 m au nord du feu Fl 4s 12m sur Golak (3h56). De là, on oblique au 244° sur 54 M (fonds toujours supérieurs à 50 m, gare aux écueils de Lagnici. Si les fonds remontent, mettre la barre à droite). On traverse ainsi l'Adriatique. A 10h45 on passe entre les bouées Prod Calpurnia à bâbord (2,38 M) et Prod Katarina, 3 M à tribord ; à 12h22 on passe au sud de Prod Clara Nord ; à 13h26 on passe 1,17 M au nord de Prod Calypso. A 14h44 on passe 1,17 M au sud de Prod Clara Ouest. De là on prend au 228° sur 13,4 M jusqu'à toucher des fonds de 15 m (17h25). On prend alors un dernier bord au 190° sur 2,73 M qui nous amène à l'entrée de la marina Dorica au sud-ouest du port d'Ancône (18h01). En comptant 10 mn pour rentrer les voiles et 15 mn pour les manœuvres d'accostage, à 18h26 le bateau devrait être amarré au port. NB : L'entrée de la marina, située assez loin de la ville, n'est autorisée qu'entre 7 h et 21 h. Une bien meilleure solution serait d'aller dans le bassin situé au sud tout au fond du port de commerce mais les places y sont rares. On peut être autorisés à s'amarrer dans le port de commerce lui-même à condition de ne pas gêner le trafic, mais un équipier devra rester en permanence à bord prêt à changer d'emplacement si nécessaire.

D'autre part, les temps sont calculés par précaution sur une vitesse de base de 5 kt. On peut sans difficulté tabler sur une vitesse de 6 kt. On a alors 17h20 de navigation au lieu de 20h48 : on gagne 3h28 et on arrive à Ancône à 14h33.

Formalités d'entrée du bateau et des hommes, visite d'Ancône, ancienne capitale romaine et actuelle capitale de la région des Marches. 

A voir à Ancône :  la citadelle, ancienne place militaire, sur le mont Astagno ; le mont Guasco sur lequel s'élève la cathédrale (150 m). Celle-ci (le dôme), dédiée à saint Cyriaque de Jérusalem, occuperait l'emplacement d'un temple de Vénus, mentionnée par Catulle et Juvénal comme la divinité titulaire de l'endroit dont le temple domine le site (source : wikipédia).

Porto di Ancona al tramonto - Ancona, Italia (auteur:author Giorgio Galeotti, 22 juillet 2009

Ancona, Pinacoteca civica F. Podesti, Barnaba Mariotti, Veduta del porto di Ancona, particolare (1850).jpg

Veduta aerea del Duomo di Ancona (San Ciriaco) negli anni Sessanta del Novecento (Anonymous)

Veduta del Duomo e dell'Arco di Traiano attraverso l'Arco Clementino (auteur:author bygdb 8 janvier 2012)


Lundi 17 avril : L'objectif est de rejoindre San Benedetto del Tronto. Si les formalités n'ont pu être faites la veille à Ancône, formalités et départ à 10 h. De la sortie de la marina Dorica, prendre au 034° sur 1,7 M pour rejoindre le môle nord d'entrée du port de commerce d'Ancône. En comptant 10 mn pour hisser les voiles, 10h41. De là, prendre au 050° sur 0,6 M pour passer à 120 m au nord de la pointe nord de la cité d'Ancône (10h29). Prendre alors au 106° sur 0,64 M pour rejoindre un point situé au nord du phare d'Ancône sur la ligne des 10 m (10h37). De ce point obliquer au 118° pour longer la côte sur 9,7 M jusqu'à parvenir au nord d'un ensemble de marques spéciales (12h33). On prend alors au 153° sur 23,7 M jusqu'à arriver proches à l'est (0,68 M) de la deuxième des trois bouées Prod SGM (17h17). De là, prendre au 180° sur 10 M pour passer proche à l'est de la bouée Prod Jole Ideg (19h17). Depuis la bouée, un bord de 5,2 M au 200° nous amène d'abord proches à l'est de la marque spéciale d'une ferme marine (20h05), puis à l'entrée de l'avant-port de San Benedetto del Tronto (20h29 en comptant dix minutes pour rentrer les voiles). Un dernier bord de 0,24 M au 245° nous amène au quai. En comptant quinze minutes pour les manœuvres, à 20h44 le bateau devrait être amarré à San Benedetto del Tronto. Total de la journée : 50,5 M. NB : si les formalités d'entrée en Italie ont pu être effectuées la veille, le départ se fait le matin à 6h30, et l'arrivée à 17h14.

A voir à San Benedetto del Tronto : plusieurs tours, des XVe et XIVe siècles ; des églises intéressantes aussi. San Benedetto est un site touristique.

La piazza Giuseppe Sacconi è situata nel vecchio incasato (paese alto) di San Benedetto del Tronto (© Luigi936, 11 janvier 2019)

Interno della Cattedrale di Santa Maria della Marina (© Luigi936, 10 novembre 2019)

Mardi 18 avril : de San Benedetto del Tronto à Ortona. Départ à 8 h. 0,24 M au 070° permettent de gagner la sortie de l'avant-port (8h05 à 3 kt). 0,29 M au 0,29° permettent ensuite de gagner en le longeant la pointe nord du môle de San Benedetto del Tronto (8h11 à 2,5 kt, profondeur 6,3 m). 10 mn pour hisser les voiles. On enroule le môle en prenant le cap 146° sur 43,1 M à 5 kt. A 8h57 on passe à l'ouest de la marque spéciale d'une ferme marine face au clocher de Porto d'Ascoli ; à 9h53 on voit alignées dans le 272 les deux marques spéciales d'une autre ferme marine devant le village de Villarosa. On longe ensuite une série de marques spéciales qu'on laisse toutes à tribord (10h29), on traverse une zone de mouillage. A 12h40 on passe 0,4 M à l'est des bouées Prod Viviana I Bis puis Prod Fratello Nord (12h48). 15H27 on voit à 0,6 M dans le 239° la colonne (hauteur 18 m) qui marque le centre d'une ferme marine délimitée par quatre marques spéciales (zone interdite, cages). NB : il existe 1,77 M dans le 352 du phare d'Ortona une épave potentiellement dangereuse (profondeur inconnue), proche à bâbord de notre route. La solution pour l'éviter consiste depuis la fin de la ferme à la colonne à tenir le cap à vue sur le phare d'Ortona, jusqu'à toucher la ligne des 10 m qu'on suit ensuite sans la franchir jusqu'à l'entrée du port d'Ortona. La perte de temps est minime, de l'ordre de 1 mn. A 16h58 on passe à l'ouest du phare d'Ortona (hauteur 23 m, distance 0,86 M). On prend alors au 180° sur 0,57 M pour arriver devant l'entrée du port (17h04). 10 mn pour rentrer les voiles. On dernier bord de 0,75 M au 284° nous amène aux quais (voir le plan du port). En comptant quinze minutes pour les manœuvres, à 17h38 le bateau devrait être amarré à Ortona. Total de la journée : 44,4 M. A voir à Ortona : la basilique San Tomaso où repose la dépouille de saint Thomas, l'un des douze apôtres du Christ, surnommé "Didyme" ("jumeau" en grec).

La Basilique San Tommaso où se trouvent les reliques du saint apôtre (auteur:author John Talenti, 8 juillet 2001)

Castello di Ortona (auteur:author Ra Boe, août 2007)

Mercredi 19 avril : l'objectif est de rallier San Nicola sur les îles Tremiti. Départ à 7 h d'Ortona. Du quai, cap au 103° sur 0,6 M à 3 kt pour gagner la sortie du port (7h12). 10 mn pour hisser les voiles. On prend alors au 0,77° à 5 kt sur 2,35 M jusqu'à couper la ligne des 20 m (pour contourner une zone interdite à la navigation). A 7h50 on prend le cap 107° sur 47,4 M. A 11h56 on passe au nord de la bouée Prod RSMC, puis de Prod RSMB et Prod RSMA. On passe au nord de cette dernière à 12h18 (fonds de 87 m ou 88 m). On arrive ainsi très proches (102 mètres) de Punta Diamante, la pointe nord de l'île San Domino (archipel des Tremiti, 17h19 ). De là on prend au 138° sur 0,41 M pour passer entre deux marques spéciales délimitant la passe entre San Domino à tribord et Il Cretaccio à bâbord (fonds de 3 ,2 m, 17h24). On oblique alors au 126° sur 0,24 m pour arriver au port de San Nicola (17h27, fonds au début de 2,8 m). 10 mn pour rentrer les voiles. En comptant quinze minutes pour les manœuvres, à 17h52 le bateau devrait être amarré à San Nicola le long du môle SE (se mettre côté intérieur, attendre le départ du dernier ferry). Total de la journée : 50,3 M.

Panorama of Tremiti Islands, Italy (auteur:author Bella77, 2007)

"Insulae Tremitabae, olim Diomedeae dicta" (les îles Tremiti au XVIIe siècle) (Fondo Antiguo de la Biblioteca de la Universidad de Sevilla España)

L'île San Nicola vue depuis l'île de San Domino (auteur:author Raboe001, été 1999)

Jeudi 20 avril : de San Nicola sur les îles Tremiti à Manfredonia. Réveil à 7h. De 8 h à 9h30, exercices d'accostage. Départ à 9h30 h. De l'ouest du môle (quelques dizaines de mètres) on prend au 108° sur 24,7 M. En comptant 10 mn pour sortir les voiles, à 14h36 on arrive 0,95 M au nord d'une marque spéciale qui marque la fin d'un conduit d'évacuation (fonds de 21 m). De là, on prend au 125° sur 10,1 M pour passer entre le phare sur Scoglio S. Eufemia (hauteur 40 m) qu'on laisse à tribord et la marque spéciale marquant la fin d'un pipeline sous-marin (« temporary missing »). Quand on voit au 270 le phare sur Scoglio S. Eufemia (hauteur 40 m, distance 1 M, 16h37), on prend plein sud sur 6,3 M pour traverser la baie puis suivre la côte jusqu'à voir au 270 la tour rouge (hauteur 62 m) qui ferme au sud la Cala di Pugnochiuso (fonds d'environ 14 m, 17h53). De là, on prend au 228° sur 11,6 M pour suivre la côte (fonds toujours supérieurs à 10 m). et arriver à l'est d'une marque spéciale qui délimite le coin sud-est d'une ferme marine (19h59). De là on prend au 244° sur 2,77 M pour passer proches au sud de la tourelle verte à la pointe sud du môle est de Manfredonia (20h32). On oblique alors au 297° sur 1,3 M pour arriver proches à l'ouest de la verte qui marque l'entrée du port de Manfredonia (20h48). 10 mn pour rentrer les voiles. Un dernier bord de 0,45 M au 307° à 3 kt nous amène au quai (à voir – le quai ouest est peut-être préférable). En comptant quinze minutes pour les manœuvres, à 21h23 le bateau devrait être amarré, sans doute le long du quai intérieur du môle ouest de Manfredonia. Total de la journée : 50,3 M.

A voir à 3 km de Manfredonia, la basilique Santa Maria di Siponto. Le château médiéval, et des parties de murs de la ville sont toujours bien conservés. Le château a reçu une nouvelle ligne de remparts au xve siècle. Dans l'église San Domenico, la chapelle de la Maddalena contient des peintures du xive siècle.

Manfredonia - panoramio - (auteur:author Giovanni Zagaria 9 septembre 2010)

Actuelle basilique Santa Maria di Siponto et reconstitution en treillis métallique de la basilique paléochrétienne par l'artiste Edoardo Tresoldi (auteur:author Benîot, 24 October 2018)

Facciata S Church of Santa Maria Maggiore in Siponto, Manfredonia (Italy, 9 September 2008, Auteur:author Leron Vandilcolindion)

Vendredi 21 avril : de Manfredonia à Bari. Départ à 6h30. On gagne à vue l'entrée du port (6 mn à 3 kt). 10 mn pour hisser les voiles. De là, on prend au 121° sur 19,8 M. A 7h16 on passe 1,1 M au nord d'une marque spéciale délimitant le coin nord-est d'une zone d'obstructions. A 8h30 on passe au nord d'une ferme marine derrière laquelle on devrait voir les trois clochers de Trinitapoli. A 10h44 on passe 7,3 M au nord du phare de Barletta (hauteur 36 m ; profondeur environ 27 m). De là, on prend au 126° sur 31,4 M pour longer la côte en s'en rapprochant petit à petit. A 14h06 on passe 4,3 M au nord de Molfetta (fonds compris entre 50 m et 53 m). 2 M et 3,3 M plus loin on passe à quelques mètres d'épaves (14h30 et 14h46). A 15h10 on passe au nord d'une ferme marine. A 17h01 on arrive à l'entrée du port de Bari. 10 mn pour rentrer les voiles. Un dernier bord de 0,87 M au 139° à 3 kt nous amène au quai. En comptant quinze minutes pour les manœuvres, à 17h33 le bateau devrait être amarré le long du quai de la capitainerie de Bari. Visite de la vieille ville à l'intérieur de ses remparts, de sa cathédrale et de ses églises. Château du XIIIe siècle. Dîner à bord ou en ville. Total de la journée : 52,1 M.

Collage di varie foto di Bari (auteur/author DanieleDF1995, 22 février 2010)

A voir à Bari : les reliques de Saint Nicolas qui font de la ville et de sa basilique l'un des centres importants de l'Église orthodoxe en Occident. Bari est le plus grand port de passagers de l'Adriatique. La Fiera del Levante se tient à Bari depuis 1930. Le centre historique ("Bari Vecchia") s'oppose au Quartier Murattiano, construit au XVIIIe siècle et qui doit son nom au général Murat.

Bari al tramonto (fotografia di Augusto Aulenta, 31 août 2017)

Photos : En route pour Drvenik, 31 décembre 2021 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Itinéraire de Biograd à Bari et retour pat le Montenegro (OpenCPN, auteur/author Philippe Bensimon) ; Elan Impression 50 April, Mljet, Toussaint 2022 (1 et 2, auteur/author Philippe Bensimon) ; Près de Biograd, Pasmanski Kanal, 29 avril 2022 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Biograd, the marina (behind, the isle of Pasman, author Jean-no August 2007) ; Biograd na Moru 11 avril 2014 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Zadar, coucher de soleil, 13 avril 2013 (auteur/author Philippe Bensimon) ; Le port médiéval de Fosa (Zadar) 19 février 2017, author Philippe Bensimon) ; Porto di Ancona al tramonto - Ancona, Italia (auteur/author Giorgio Galeotti, 22 juillet 2009 ; Ancona, Pinacoteca civica F. Podesti, Barnaba Mariotti, Veduta del porto di Ancona, particolare (1850).jpg ; Veduta aerea del Duomo di Ancona (San Ciriaco) negli anni Sessanta del Novecento (Anonymous) ; Veduta del Duomo e dell'Arco di Traiano attraverso l'Arco Clementino (auteur/author bygdb 8 janvier 2012) ; La piazza Giuseppe Sacconi è situata nel vecchio incasato (paese alto) di San Benedetto del Tronto (aiteur/author © Luigi936, 11 janvier 2019) ; Interno della Cattedrale di Santa Maria della Marina (© Luigi936, 10 novembre 2019) ; La Basilique San Tommaso où se trouvent les reliques du saint apôtre (auteur/author John Talenti, 8 juillet 2001) ; Castello di Ortona (auteur:author Ra Boe, août 2007) ; Panorama of Tremiti Islands, Italy (auteur/author Bella77, 2007) ; "Insulae Tremitabae, olim Diomedeae dicta" (les îles Tremiti au XVIIe siècle) (Fondo Antiguo de la Biblioteca de la Universidad de Sevilla España) ; L'île San Nicola vue depuis l'île de San Domino (auteur/author Raboe001, été 1999) ; Manfredonia - panoramio - (auteur:author Giovanni Zagaria 9 septembre 2010) ; Actuelle basilique Santa Maria di Siponto et reconstitution en treillis métallique de la basilique paléochrétienne par l'artiste Edoardo Tresoldi (auteur/author Benîot, 24 October 2018) ; Facciata S Church of Santa Maria Maggiore in Siponto, Manfredonia (Italy, 9 September 2008, Auteur:author Leron Vandilcolindion) ; Collage di varie foto di Bari (auteur/author DanieleDF1995, 22 février 2010) ; Bari al tramonto (fotografia di Augusto Aulenta, 31 août 2017) ; AnkonPanorama (auteur/author peut-être G+iacomus, 6 juillet 2006).

AnkonPanorama (auteur:author peut-être G+iacomus, 6 juillet 2006)


23 janvier 2023

Offres d'emploi - Job offers

Chers membres de la Plateforme Océan & Climat,

 
Veuillez trouver ci-dessous des offres d'emploi qui pourraient vous intéresser. N'hésitez pas à les partager autour de vous ! 

 

Bien cordialement, 

Anaïs

-- 

Anaïs Deprez

Responsable mobilisation et communication / Head of Mobilisation and Communication

 
Plateforme Océan et Climat / Ocean and Climate Platform
Maison des Océans
195 rue Saint-Jacques, 75005, Paris

Mobile: +33 (0)6 32 85 65 48 

Posté par Ph Bensimon à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 janvier 2023

Prochaines croisières d'entraînement : de Biograd (Croatie) à Bari (Italie), retour via Monténégro, avril 2023 - Training cruise

Itinéraire de Biograd à Bari et retour pat le Montenegro (OpenCPN)

Otok Gospa od Skrpjela, Toussaint 2022

Cavtat, le Elan Impression 50 April, Toussaint 2022

Kotor de nuit, Toussaint 2022

L'entrée du port de Gruz (Dubrovnik), Elan Impression 50 April, Toussaint 2022

Prochaines croisières d'entraînement : nous irons pour la première fois dans le sud italien de l'Adriatique, à l'occasion des vacances de Pâques 2023. De Biograd (Croatie, à 29 km de Zadar) nous irons à la découverte des côtes italiennes des Marches et des Pouilles. Noustraverserons l'Adriatique pour aller visiter Ancône, ville d'art, ville fortifiée et capitale des Marches, San Benedetto del Tronto, Ortona, petit port de charme bâti en balcon sur la mer et doté d'un château et d'un riche patrimoine, San Nicola et sa forteresse (joyau historique et artistique des îles Tremiti), Manfredonia (château médiéval et peintures du XIVe siècle) et Bari, la capitale de la région des PouillesLa seconde semaine nous reviendrons à Biograd, avec bien sûr un itinéraire et des ports différents de ceux de la première semaine, en visitant cette fois le Montenegro et les îles de la côte Dalmate : Mljet et Sobra, Hvar et Vela Garska, Rogoznica, etc. Renseignements et inscriptions :  +33 (0)6 81 34 65 31.

Perast, Monténégro, Elan Impression 50 April, Toussaint 2022

Monténégro, Toussaint 2022

Biograd est située à 29 km de Zadar (aéroport). Depuis la France, le plus rapide est de prendre un vol pour Zadar, puis un taxi ou un bus depuis l'aéroport. Pour rejoindre Biograd, la solution la plus écologique - que j'ai adoptée - est un Flixbus. C'est aussi la solution la plus économique : 71,98 € Genève-Biograd (départ le 13 avril, arrivée le 14 avril, bagages compris, 25 h 05 heures de Genève à Biograd dont quelques heures d'escale à Zagreb, compter quelques euros de plus depuis Lyon). Je louerai pour la nuit du 14 au 15 avril un appartement à Biograd dont pourront bénéficier les personnes intéressées par un partage des frais. Plusieurs Flixbus assurent la liaison Bari-Genève le 22 avril (50,98 euros). La liaison Genève-Bari est également régulièrement assurée (prix identique, ajoutez là aussi quelques euros au départ de Lyon).

Vous trouverez ci-dessous un aperçu sommaire des étapes que nous allons parcourir. 

Première semaine :

Samedi 15 avril : embarquement à Biograd. Installation à bord, check-in du bateau à 14 h, avitaillement à 15h30, route pour Zadar, formalités aux douanes, départ après le dîner pour la traversée de l'Adriatique (15 M jusqu'à Zadar, 89 M de Zadar à Ancône).

Dimanche 16 avril : arrivée à Ancona vers 17 h, visite de la ville, nuit au port.

Lundi 17 avril : départ de Ancona à 6h30, arrivée à San Benedetto del Tronto à 16h45, visite de la ville, nuit au quai de la ville (51 M).

Mardi 18 avril : départ de San Benedetto del Tronto à 7 h, arrivée à Ortona à 15h45. Nuit au port (45 M).

Mercredi 19 avril : départ de Ortona à 7 h, arrivée à San Nicola (îles Tremiti, fortifications) à 17 h, visite de la ville et avitaillement (49,7 M depuis Ortona).

Jeudi 20 avril : départ à 6 h de San Nicola, arrivée à Manfredonia à 17h45, visite de la ville (59,1 M).

Vendredi 21 avril : départ de Manfredonia à 7 h, arrivée à Bari (Porto Vecchio) à 17h30 (52,2 M).

Samedi 22 avril : journée à Bari. Visite de la ville, changement d'équipage, avitaillement, safety brief pour le nouvel équipage, dîner en ville, formalités administratives (on va quitter l'Italie), départ le soir pour une nuit de navigation en direction du Monténégro.

Total de la semaine : 357,7 M.

Sobra, île Mljet, Toussaint 2022

Seconde semaine : 

Samedi 22 avril : journée à Bari. Visite de la ville, changement d'équipage, avitaillement, safety brief pour le nouvel équipage, dîner en ville, départ le soir (21 h) pour une nuit de navigation en direction du Monténégro (114 M).

Dimanche 23 avril : arrivée à 19h45 à Zelenika (port d'entrée du Montenegro), formalités, nuit au quai des douanes.

Lundi 24 avril : départ vers 10 h du quai des douanes, visite de premiers bassins du Montenegro. Nuit au corps morts d'Herceg Novi.

Mardi 25 avril : départ d'Herceg Novi vers 7 h, arrivée à Zelenika à 7h30 (1,8 M), départ vers 8h30 pour Dubrovnik (formalités d'entrée en Croatie) puis Sobra (côte nord-est de Mljet, 55,7 M). Arrivée à 20h40. Nuit au quai du restaurant.

Mercredi 26 avril : départ de Sobra à 6 h. Visite de Korcula (cité médiévale de Marco Polo, 1 h) et de Hvar (le « Saint-Tropez » de la Croatie, 1 h). Arrivée à Vela Garska à 20h10 (Hvar, 61,1 M). Nuit sur ancre et aussière à terre.

Jeudi 27 avril : départ de Vela Garska à 7h30. 4 h pour faire des exercices divers. Arrivée à Rogoznica (Sibenska Luka) vers 18 h (32,7 M).

Vendredi 28 avril : départ de Sibenska Luka à 7 h, une heure pour déjeuner à l'ancre, quai des carburants de Biograd à 15 h, bateau amarré au quai de Biograd à 15h30. Check-out, dîner en ville ou à bord.

Samedi 29 avril : départ du bateau à 9 h. Total de la semaine : 321,7 M. Total des deux semaines : 682,4 M.

 

Accordéon à l'est de Murter, Toussaint 2022

IMG_4206

Arrivée à Trogir, 31 décembre 2021

Nous aurons durant ces quinze jours un Elan Impression 50 de 15,20 m de long pour 4,68 m de large construit en 2018, doté d'un excellent confort : cinq cabines doubles, deux cabinets de toilette lavabo/WC/douche, congélateur, réfrigérateur, cuisinière avec four, lecteur CD et prise jack/MP3, propulseur d'étrave, annexe avec moteur hors-bord, air conditionné, etc. Grand-voile et génois sont sur enrouleurs. 

Les Elan Impression 50 sont des bateaux très agréables. Voici des photos de celui que nous avions à la Toussaint 2022 :

Plan d'aménagement de l'Elan Impression 50

Elan Impression 50 April, Mljet, Toussaint 2022

Elan Impression 50 April, Mljet, Toussaint 2022

Sv Ant Kanal, Elan Impression 50 April, 23 octobre 2022

Œufs florentine, Elan Impression 50 April, Kotor, 31 octobre 2022

Débarquement avec l'annexe,Elan Impression 50 April, Toussaint 2022

Elan Impresion 50 April, cuisine au sud de Lokrum, 1er novembre 2022

Elan Impression 50 April, Uvala Krtole, 30 octobre 2022

Déjeuner entre Monténégro et Dubrovnik, Elan Impression 50, 1er novembre 2022

Bavaria 51 Cruiser débarquement à Mljet avec l'annexe Capture d’écran 2022-09-01 à 20

Vous avez trois possibilités pour embarquer avec nous : du samedi 15 avril au samedi 22 avril 2023 (de Biograd à Bari), ou bien du  samedi 22 avril au samedi 29 avril 2023 (de Bari à Biograd en passant par le Monténégro, itinéraire complètement différent de celui de la première semaine) ; et enfin, vous avez la possibilité de faire le circuit complet du samedi 15 avril au samedi 29 avril 2023. La participation aux frais du bateau est fixée à 499 euros par semaine pour un couple d'équipiers occupant une cabine double, et la même somme pour un équipier occupant seul la même cabine (plus caisse de bord).

Entrée dans la rade de Split, Elan Impression 50 April, 24 octobre 2022

Piano au nord-ouest de la pointe Sucuraj, Elan Impression 50 April, 25 octobre 2022

Préparation de la navigation du lendemain, Sucuraj, Elan Impression 50 April, 25 octobre 2022, 22h37

A l'ouest du port médiéval de Dubrovnik, Elan Impression 50 April, 29 octobre 2022

 

Le but de ces croisières est de permettre aux gens de découvrir dans une ambiance agréable et joyeuse ce qu'est la vie à bord d'un bateau, dans une optique expédition et un esprit voyage, très différent de l'esprit régate ou de l'esprit voile pure. Nous allons naviguer de façon traditionnelle, à la carte et au compas de relèvement, et voir la plupart des manœuvres de port, de mouillage, de prise de corps mort et de récupération d'homme à la mer, le tout de jour comme de nuit. Nous aurons à chaque semaine une nuit complète de navigation. L'un des objectifs étant la découverte de la navigation de nuit, nous n'hésiterons pas à rallonger les journées  en prenant notre temps pour visiter, etc. Les quarts se feront toujours à trois, de jour comme de nuit, sous la surveillance du skipper. Les débutants sont les bienvenus, les enfants aussi (nous serons en pleine période de vacances scolaires). L'eau était à 14,7°C à Bari en avril 2022. Une température un peu fraîche pour se baigner sans combinaison. Nous participerons aussi lors de ces deux semaines à un programme de recherche en sciences participatives (observation des animaux marins). 

Vous pouvez découvrir l'ambiance à bord de ce bateau en regardant nos croisières d'entraînement de Toussaint 2022 à travers les films long métrages suivants :

La Croatie possède le plus grand archipel de l'Adriatique (698 îles, sans compter les îlots et récifs), les Bouches de Kotor (Monténégro) sont superbes, et les côtes italiennes nous réservent sans doute de très belles surprises. Si participer avec nous à ces semaines de découverte et d'entraînement d'avril 2023 vous intéresse, contactez-moi rapidement au +33 (0)6 81 34 65 31. Ce numéro est à votre disposition tous les jours de 14 h à 19 h heure française, week-end compris. Il est également disponible sur WhatsApp si vous êtes à l'étranger.

DSCN9117 Split, 18 octobre 2020 (1)

Elan Impression 50 April, départ de Kotor, 1er novembre 2022

Elan Impression 50 April, quai des douanes de Zelenika, 30 octobre 2022

Coucher de soleil au sud d'Arkandel, Elan Impression 50 April, 24 octobre 2022

Next training cruiser: we will return to Croatia, Italy and Montenegro in April 2023, during the Spring holidays (April 15 to 29, 2023). The first week (from Saturday April 15 to Saturday April 22), from Biograd (Croatia, 29 km south from Zadar) we will sail to discover the South of Italy, passing through Adriatic, and visiting Ancona (Italy), San Benedetto del Tronto, Ortona, San Nicola (Tremiti Islands), Manfredonia and Bari. The second week we will return to Biograd, with of course a different itinerary and ports from those of the first week, this time visiting Herceg Novi (Montenegro) and islands bordering the Adriatic and Croatian coasts: Sobra (Mljet), Hvar, Rogoznica, etc. During these two weeks, we will have an Elan Impression 50, 15.20 m long and 4.68 m wide, built in 2018, equipped with five double cabins, two washrooms with sink/WC/shower, a freezer and a refrigerator, two-burners stove with oven, CD player and jack/MP3 socket, a bow thruster, a tender with outboard motor, air-conditioned, etc. Mainsail and genoa are furled. You have three possibilities to embark with us: from Saturday April 15 to Saturday April 23 (from Biograd to Bari), or from Saturday April 22 to Saturday April 29, 2023 (from Bari to Pula via the Montenegro), completely different route from that of the first week); and finally, you have the possibility of doing the complete circuit from Saturday April 15 to Saturday April 29, 2023. Participation in the costs of the boat is set at 499 euros per week for a person occupying a double cabin alone, and the same amount for a couple occupying the same cabin (plus on-board cash register). Croatia has the largest archipelago in the Adriatic (698 islands, not counting islets and reefs). 

If you are interested in participating with us in these superb weeks of discovery and training for April 2023, contact me quickly on +33 (0)6 81 34 65 31. This number is at your disposal every day from 2 p.m. to 7 p.m. French time, weekends included. It is also available on WhatsApp if you are abroad.

Videos : 

Croisière en voilier de Pirovac à Dubrovnik, Toussaint 2022
Croisière d'entraînement en voilier de Pirovac (Croatie) à Dubrovnik (Croatie) en passant par Sibenik, l'archipel des Kornati, Split, Sucuraj, la visite de Korcula, Mljet et la visite du monastère Santa Maria, Sipan et Lopud du 22 au 28 novembre 2022. Le bateau est le Elan Impression 50 April. Expédition Tour des deux Amériques, blog www.ameriquesvoilier-expeditions.org, © Philippe Bensimon. Training cruise from Pirovac (Croatia) to Dubrovnik (Croatia) via Sibenik, Kornati's archipelago, Split, Sucural, visit of Korcula), Mljet (visit of monastery of Santa Maria), Sipan and Lopud from October 18 to 22 to october 28, 2022. The sailboat is the Elan Impression 50 April. T2A Expeditions, blog www.ameriquesvoilier-expeditions.org, © Philippe Bensimon.novembre 2022.
Croisière en voilier de Dubrovnik à Pirovac via Kotor, Toussaint 2022
Croisière d'entraînement en voilier de Dubrovnik (Croatie) à Pirovac (Croatie) en passant par les Bouches de Kotor (Monténégro), Zelenica, la visite de Herceg Novi, Uvala Krtole, les visites de l'abbaye de Gospa od Skrpjela, de la ville médiévale de Kotor, Cavtat, Sobra, Korcula (autre cité médiévale), Milna (Brac), Sibenska Luka (Rogoznica) du 28 octobre au 5 novembre 2022. Le bateau est le Elan Impression 50 April. Expédition Tour des deux Amériques, blog www.ameriquesvoilier-expeditions.org, © Philippe Bensimon. Sailboat training cruise from Dubrovnik (Croatia) to Pirovac (Croatia) via the Bay of Kotor (Montenegro), Zelenica, the visit of Herceg Nova, Uvala Krtole, the visits of the Abbey of Gospa od Skrpjela, of the medieval city of Kotor, Cavtat, Sobra, Korcula (other medieval city), Milna (Brac), Sibenska Luka (Rogoznica) from October 28 to November 5, 2022. The sailboat is the Elan Impression 50 "April". T2A Expeditions, blog www.ameriquesvoilier-expeditions.org, © Philippe Bensimon, November 2022.

Photos : Itinéraire de Biograd à Bari et retour pat le Montenegro (OpenCPN, 17 janvier 2022) ; Otok Gospa od Skrpjela (Monténégro), 31 octobre 2022 ; Cavtat, le Elan Impression 50 April, 2 novembre 2022 ; Kotor de nuit, 1er novembre 2022 ; L'entrée du port de Gruz (Dubrovnik), Elan Impression 50 April, Toussaint 2022 ; Perast, Monténégro, Elan Impression 50 April, 31 octobre 2022 ; Herceg Novi (Monténégro), Elan Impression 50 April, 30 octobre 2022 ; Sobra, île Mljet, 2 novembre 2022 ; Accordéon à l'est de Murter, 4 novembre 2022 ; Korcula, 2 novembre 2022 ; Arrivée à Trogir, 31 décembre 2021 ; Elan Impression 50, plan d'aménagement ; Elan Impression 50 April, Luka Polace (Mljet), Toussaint 2022 (1 et 2) ; Sv Ant Kanal, Elan Impression 50 April, 23 octobre 2022 ; Œufs florentine, Elan Impression 50 April, Kotor, 31 octobre 2022 ; Débarquement avec l'annexe,Elan Impression 50 April, Toussaint 2022 ; Elan Impresion 50 April, cuisine au sud de Lokrum, 1er novembre 2022 ; Elan Impression 50 April, le carré, Uvala Krtole, 30 octobre 2022 ; Déjeuner entre Monténégro et Dubrovnik, Elan Impression 50, 1er novembre 2022 ; Bavaria 51 Cruiser débarquement à Mljet avec l'annexe Capture d’écran 2022-09-01 à 20 ; Entrée dans la rade de Split, Elan Impression 50 April, 24 octobre 2022 ; Piano au nord-ouest de la pointe Sucuraj, Elan Impression 50 April, 25 octobre 2022 ; Préparation de la navigation du lendemain, Sucuraj, Elan Impression 50 April, 25 octobre 2022, 22h37 ; A l'ouest du port médiéval de Dubrovnik, navigation, Elan Impression 50 April, 29 octobre 2022 ; Split, 18 octobre 2020 ; Elan Impression 50 April, départ de Kotor, 1er novembre 2022 ; Elan Impression 50 April, quai des douanes de Zelenika, 30 octobre 2022 ; Coucher de soleil au sud d'Arkandel, Elan Impression 50 April, 24 octobre 2022 ; Auteur/author : Philippe Bensimon. Dernière photo : Bari al tramonto - fotografia di Augusto Aulenta (31 août 2017). 

Bari_al_tramonto_-_fotografia_di_Augusto_Aulenta (31 août 2017)

16 janvier 2023

La tempête Gérard a sévi cette nuit

La tempête Gérard qui sévit depuis cette nuit en France a fait tomber des records absolus : des pointes de vent à 163 km/h dans la Manche, 158 km/h à la Pointe du Raz, 140 km/h dans le Cotentin. Au sommet de la Tour Eiffel, des vents de 132 km/h ont été enregistrés. Les pompiers sont intervenus des dizaines de fois dans la nuit, des voies ferrées ont été bloquées par des arbres arrachés ou cassés par le vent, et le traffic ferroviaire perturbé avec des trains annulés ou retardés. 90.000 foyers ont été privés d'électricité. La tempête, qui traverse la France d'ouest en est, devrait arriver sous une forme atténuée dans l'après-midi sur l'est de la France. Les vents sont accompagnés de pluie, et aujourd'hui les cours d'eau débordent sur la façade nord-ouest de la France, et les marais sont transformés en lacs. La Normandie et la Bretagne, plus particulièrement les départements du Finistère, de  la Manche et du Calvados sont les plus touchés (sources : JT A2 13 h et FR3 12h30, 16 janvier 2023).

Posté par Ph Bensimon à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 janvier 2023

Croisière d'entraînement en voilier de Trogir à Pula, Noël 2022 - Sailboat training cruise from Trogir to Pula, Christmas 2022

Cette vidéo est le film long métrage (1h41') rapporté de la première semaine de notre croisière d'entraînement en voilier de Noël, de Trogir (Croatie) à Pula, avec visites de Zadar, cité romaine et vénitienne, de Pag et du Velebitski Kanal, de Krk et de la baie de Punat, de Klimno (navigation avec un peu de brouillard), d'Opatija et de ses jardins, de Trget blottie au fond du Rasa Zaljev, et bien sûr de Pula où nous sommes allés écouter la messe de minuit à la Cathédrale de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, du 17 décembre au 24 décembre 2022.
Le bateau est le Bavaria 51 Cruiser Kondor, déjà utilisé pour notre croisière d'entraînement de Noël l'an dernier (cf. vidéo de Trogir à Dubrovnik et retour par Kotor et le Montenegro sur ce blog).
Le film de la semaine suivante (le retour de Pula à Trogir en passant par Mali-Losinj, Sali, Vis, Hvar et Milna) sera publié dans les quinze jours à venir.
En attendant, voici quelques photos prises la première semaine : 

IMG_4411 Les quai de Trogir sous l'eau, vendredi 16 décembre 2022

IMG_4432 La passe entre Kakan et Kaprije, dimanche 18 décembre 2022

IMG_4437 Déjeuner entre Biograd et Sukosan, dimanche 18 décembre 2022

IMG_4442 Zadar, l'entrée du port médiéval de Fosa, dimanche 18 décembre 2022

IMG_4457 Zadar, le port médiéval de Fosa, dimanche 18 décembre 2022

IMG_4460 Etablissement de la route du lendemain vers Pag, dimanche 18 décembre 2022

IMG_4471 Le pont sur le Ljubacka Vrata, lundi 19 décembre 2022

IMG_4481 Artiste au travail, Pag, lundi 19 décembre 2022

IMG_4483 Pag, préparation de la route du lendemain pour Punat, lundi 19 décembre 2022

This video is the feature film (1h41') reported from the first week of our Christmas sailing training cruise, from Trogir (Croatia) to Pula, with visits to Zadar, Roman and Venetian city, Pag and Velebitski Kanal, Kirk and Punat Bay, Klimno (navigating with a bit of fog), Opatija and its gardens, Trget nestled at the bottom of Rasa Zaljev, and of course Pula where we went to listen to the midnight mass at the Cathedral of the Assumption of the Blessed Virgin Mary, from December 17 to December 24, 2022.
The boat is the Bavaria 51 Cruiser Kondor, already used for our Christmas training cruise last year (see video from Trogir to Dubrovnik and back via Kotor and Montenegro on this blog). 

The following week's film (the return from Pula to Trogir via Mali-Losinj, Sali, Vis, Hvar and Milna) will be released in the next fortnight.
In the meantime, here are some pictures taken the first week.

IMG_4497 Punat, préparation du bateau pour la nuit, mardi 20 décembre 2022

IMG_4500 Tea time à Punat, mardi 20 décembre 2022

IMG_4554 Klimno, le pain lève dans son moule, mercredi 21 décembre 2022

IMG_4557 A l'est de Rt Bejavec, jeudi 22 décembre 2022

IMG_4568 OPatija, déjeuner à la pizzéria Roko, jeudi 22 décembre 2022

IMG_4573 Opatija, les jardins, jeudi 22 décembre 2022

IMG_4613 Pula, passage devant le chantier naval, vendredi 23 décembre 2022

IMG_4617 Pula, dîner au mouillage, Florence et Lionel nous ont rejoints

IMG_4614 Kondor à Pula, vendredi 23 décembre 2022

This video is the feature film (1h41') reported from the first week of our Christmas sailing training cruise, from Trogir (Croatia) to Pula, with visits to Zadar, Roman and Venetian city, Pag and Velebitski Kanal, Krk and Punat Bay, Klimno (navigating with a bit of fog), Opatija and its gardens, Trget nestled at the bottom of Rasa Zaljev, and of course Pula where we went to listen to the midnight mass at the Cathedral of the Assumption of the Blessed Virgin Mary, from December 17 to December 24, 2022.
The boat is the Bavaria 51 Cruiser Kondor, already used for our Christmas training cruise last year (see video from Trogir to Dubrovnik and back via Kotor and Montenegro on this blog). 

The following week's film (the return from Pula to Trogir via Mali-Losinj, Sali, Vis, Hvar and Milna) will be released in the next fortnight.
In the meantime, here are some pictures taken the first week.

Photos : Les quai de Trogir sous l'eau, vendredi 16 décembre 2022 ; La passe entre Kakan et Kaprije,  dimanche 18 décembre 2022 ; Déjeuner entre Biograd et Sukosan, dimanche 18 décembre 2022 ; Zadar, l'entrée du port médiéval de Fosa, dimanche 18 décembre 2022 ; Zadar, le port médiéval de Fosa, dimanche 18 décembre 2022 ; Etablissement de la route du lendemain vers Pag, dimanche 18 décembre 2022 ; Le pont sur le Ljubacka Vrata, lundi 19 décembre 2022 ; Artiste au travail, Pag, lundi 19 décembre 2022 ; Tea time à Punat, mardi 20 décembre 2022 ; Punat, préparation du bateau pour la nuit, mardi 20 décembre 2022 ; Pag, préparation de la route du lendemain pour Punat, lundi 19 décembre 2022 ; Klimno, le pain lève dans son moule, mercredi 21 décembre 2022 ; A l'est de Rt Bejavec, jeudi 22 décembre 2022 ; OPatija, déjeuner à la pizzéria Roko, jeudi 22 décembre 2022 ; Opatija, les jardins, jeudi 22 décembre 2022 ; Pula, passage devant le chantier naval, vendredi 23 décembre 2022 ; Kondor à Pula, vendredi 23 décembre 2022 ; Pula, dîner au mouillage, Florence et Lionel nous ont rejoints ; Repas de Noël au Meating de Pula. Auteur/author : Philippe Bensimon.
Vidéo : Croisière en voilier de Trogir à Pula, Noël 2022, @ Philippe Bensimon, décembre 2022.
IMG_4633 Repas de Noël au Meating de Pula

Pula Noël 2022 amphithéâtre reflet dans l'eau


08 janvier 2023

Le réchauffement climatique à l'œuvre : Trogir sous l'eau - Global warming at work: Trogir underwater

IMG_4412

Le vendredi 16 décembre 2022, les quais de Trogir, petit village médiéval proche de Split (NDR : Croatie, Trogir est paraît-il le centre romano-gothique le mieux conservé d'Europe centrale) sont sous l'eau. Le réchauffement climatique associé sans doute à un fort coefficient de marée (97 le 25 décembre) en est la cause probable. La hauteur de l'eau au-dessus du quai a atteint par endroits quinze centimètres. Le village millénaire ne résistera pas à la hausse du niveau des eaux de 1,10 m prévue d'ici la fin du siècle. Pendant que leurs quais disparaissent sous l'eau, les habitants fêtent leur victoire contre le Maroc en petite finale de la Coupe du monde de football au Qatar, apparemment inconscients du lien entre les deux.

Trogir fête sa victoire en petite finale de la coupe du monde de football, vendredi 16 décembre 2023

On Friday December 16, 2022, the quays of Trogir, a small medieval village near Split (Croatia, Trogir is apparently the best preserved Romanesque-Gothic center in Central Europe) are under water. Global warming probably associated with a strong tidal coefficient (97 on December 25) is the probable cause. The height of the water above the quay reaches in places fifteen centimeters. The thousand-year-old village will not be able to withstand the 1.10 m rise in water level expected by the end of the century. As their docks disappear under water, the locals celebrate their victory over Morocco in the minor final of the FIFA World Cup in Qatar, seemingly unaware of the connection between the two.

IMG_4411

Vidéo : Trogir sous l'eau, 16 décembre 2022 / Trogir under the sea, December 16, 2022. Réalisation : © Philippe Bensimon 2022. Photos : Trogir sous l'eau, 16 décembre 2022 / Trogir under the sea, December 16, 2022 (1) ; Trogir fête sa victoire en petite finale de la coupe du monde de football, vendredi 16 décembre 2022 ; Trogir sous l'eau, 16 décembre 2022 / Trogir under the sea, December 16, 2022 (2). Auteur/author : Philippe Bensimon.

26 décembre 2022

Offres d'emploi - Job offers

 

Logo T2A V6 au format sans hirondelles de decoupe

Bonjour à tous, 

Voici quelques offres d'emplois :

- comptable bénévole quelques heures par mois (une heure ou deux). L'expédition Tour des deux Amériques solidaire en voilier recherche un comptable bénévole, retraité par exemple, pour tenir à jour sa compatbilité. Le nombre de lignes est pour le moment très limité, ce n'est pas un gros travail, mais il est indispensable.

Anaïs Deprez nous transmet également les offre d'emploi suivantes :

 
Veuillez trouver ci-dessous des offres d'emploi qui pourraient vous intéresser. N'hésitez pas à les partager autour de vous ! 

Bien cordialement,

Anaïs

-- 

Anaïs Deprez

Responsable mobilisation et communication / Head of Mobilisation and Communication

 
Plateforme Océan et Climat / Ocean and Climate Platform
Maison des Océans
195 rue Saint-Jacques, 75005, Paris

Mobile: +33 (0)6 32 85 65 48 

23 décembre 2022

Croisière d'entraînement en voilier de Dubrovnik à Pirovac via le Monténégro, Toussaint 2022

IMG_4194

Cette vidéo est le film long métrage (2h43') rapporté de la seconde semaine de notre croisière d'entraînement en voilier de la Toussaint 2022, de Dubrovnik (Croatie) à Pirovac (Croatie) via le Monténégro : Zelenica, la visite de Herceg Novi, Uvala Krtole, les visites de l'abbaye de Gospa od Skrpjela, de la ville médiévale de Kotor, Cavtat, Sobra, Korcula (autre cité médiévale), Milna (Brac), Sibenska Luka (Rogoznica) et retour à Pirovac du 22 octobre au 28 octobre 2022. Le bateau est le Elan Impression 50 April. Merci à Zoé et Lisa pour les très belles images qu'elles ont filmées sous l'eau.
Le film de la semaine précédente (de Pirovac à Dubrovnik en passant par l'archipel des Kornati, Uvala Sipnate, Split, Sucuraj, Korcula, Luka Polace avec la visite du monastère Santa-Maria (Mljet), Sipan et Lopud, a été déjà publié sur ce blog le 5 décembre 2022. 

IMG_4085

IMG_4290

IMG_4235

IMG_4165

________

This video is the feature film (2h43') brought back from the second week of our All Saints 2022 sailboat training cruise, from Dubrovnik (Croatia) to Pirovac (Croatia) via Montenegro: Zelenica, the visit of Herceg Novi , Uvala Krtole, visits to the Abbey of Gospa od Skrpjela, the medieval town of Kotor, Cavtat, Sobra, Korcula (another medieval town), Milna (Brac), Sibenska Luka (Rogoznica) and return to Pirovac from October 22 to October 28, 2022. The boat is the Elan Impression 50 April. Thanks to Zoé and Lisa for the very beautiful images they filmed underwater. The film of the previous week (from Pirovac to Dubrovnik via the Kornati archipelago, Uvala Sipnate, Split, Sucuraj, Korcula, Luka Polace with the visit to the monastery of Santa-Maria (Mljet), Sipan and Lopud, has already been published on this blog on December 5, 2022.

Kotor de nuit, lundi 30 octobre 2022

Vidéo : Croisière d'entraînement en voilier de Dubrovnik (Croatie) à Pirovac (Croatie) en passant par les Bouches de Kotor (Monténégro), Zelenica, la visite de Herceg Novi, Uvala Krtole, les visites de l'abbaye de Gospa od Skrpjela, de la ville médiévale de Kotor, Cavtat, Sobra, Korcula (autre cité médiévale), Milna (Brac), Sibenska Luka (Rogoznica) du 28 octobre au 5 novembre 2022. Le bateau est le Elan Impression 50 April. Expédition Tour des deux Amériques, blog www.ameriquesvoilier-expeditions.org, © Philippe Bensimon. 

Video : Sailboat training cruise from Dubrovnik (Croatia) to Pirovac (Croatia) via the Bay of Kotor (Montenegro), Zelenica, the visit of Herceg Nova, Uvala Krtole, the visits of the Abbey of Gospa od Skrpjela, of the medieval city of Kotor, Cavtat, Sobra, Korcula (other medieval city), Milna (Brac), Sibenska Luka (Rogoznica) from October 28 to November 5, 2022. The sailboat is the Elan Impression 50 "April". T2A Expeditions, blog www.ameriquesvoilier-expeditions.org, © Philippe Bensimon, November 2022.

Photo : Cavtat, novembre 2022 ; Gospa od Skrpjela, 31 octobre 2022 ; Accordéon au large de Murter, 4 novembre 2022 ; Escale à Milna, novembre 2022 (1) ; La cuisine du April, novembre 2022 ; Kotor de nuit, lundi 30 octobre 2022 ; Escale à Milna, novembre 2022 (2). Auteur/author : Philippe Bensimon.

IMG_4239

15 décembre 2022

Bloom : Les objectifs de protection sabotés par la France - Montréal - Bloom: Protection objectives sabotaged by France

Le péril français sur la biodiversité mondiale

L’heure est grave. La situation accablante. La France est en train de saboter la possibilité même au niveau international de protéger la nature. Je pèse mes mots.Lisez jusqu’au bout car il faut impérativement que tout le monde connaisse la dualité du gouvernement d’Emmanuel Macron sur l’écologie. Je précise qu’il ne s’agit pas d’une attaque idéologique de notre part : nous avons toujours critiqué tous les gouvernements qui se révélaient défaillants dans la protection des biens communs et d’une économie tournée vers l’humain. Comme toujours, nos critiques sont basées sur des faits et ceux que nous avons à révéler aujourd’hui sont d’une gravité rare.

La France est en train de faire dérailler les négociations internationales sur les espèces vivantes. La responsabilité de notre gouvernement dans ce drame est inédite. Du jamais vu. 

Une conférence sur la biodiversité aux enjeux existentiels

En ce moment même se tient à Montréal la 15ème conférence internationale sur la biodiversité, dite « COP15 » (15ème « Conférence des parties »). La dernière COP sur la biodiversité a eu lieu en 2018. Contrairement aux COP sur le climat, les COP biodiversité ne se tiennent pas annuellement alors que le monde naturel et les espèces animales et végétales sont en train de disparaître.

Les chercheurs alertent sur la dégradation faramineuse du vivant sur Terre. En moins de 50 ans, les animaux sauvages ont decliné de 69% au niveau mondial. Dans l'océan, plus de 90% des grands poissons comme les mérous, les espadons ou les requins ont disparu depuis 1950. En Mer du Nord, les poissons de plus de 16 kilos ont décliné de 99,2% depuis 1900 ! Rendez-vous compte : la diversité biologique du monde est en train de s’éteindre. La beauté du monde est saccagée par nos activités. Nos économies sont basées sur la destruction des habitats naturels et de la biodiversité alors que l’humanité dépend vitalement de cette diversité, qui nous fournit la régulation du climat, la nourriture, la pollinisation, la dépollution des océans, la fertilité des sols, le stockage de carbone, l’absorption de nos excédents de CO2…

Sans biodiversité, pas de vie sur Terre.

L’enjeu de la COP Biodiversité à Montréal est donc EXISTENTIEL.

Il s’agit de mettre 196 pays d’accord sur des mesures immédiates et efficaces de protection de la nature. C'est maintenant qu'il faut protéger le vivant, au minimum pour se protéger nous-mêmes.

Le résultat majeur qui est attendu de la Conférence sur la biodiversité est l'adoption d'un objectif de 30% de protection de notre planète d’ici 2030, que ce soit sur terre ou en mer.

C'est une mesure d'urgence et de dernière minute avant le tomber de rideau sur la nature.

Les objectifs de protection sabotés par la France avant même la COP15

Vous savez déjà car vous nous lisez qu’Emmanuel Macron a clamé haut et fort que la France protégeait "plus de 30% de ses eaux" et vous savez aussi que nos chercheurs ont déjà démontré et fait savoir haut et fort que ce chiffre était mensonger.

Voir nos études antérieures sur notre site.

Avant la COP Biodiversité, nous avons interpellé le Président de la République dans le journal Le Monde pour lui rappeler que la politique du chiffre n’avait aucun sens si les aires marines dites « protégées » étaient en fait labourées quotidiennementpar des pêcheurs industriels tirant des chaluts sur le fond. 

Avant même de partir à Montréal, la France a saboté de l’intérieur l’objectif de protection de la COP15. Les diplomates français à Bruxelles se sont opposés à la Belgique qui ferraillait pour que le mandat de négociation officiel de l’UE pendant la COP Biodiversité comporte non seulement l’objectif de 30% de protection mais aussi l’objectif de 10% de protection « stricte ». La France, alliée aux Pays-Bas, a gagné : le mandat de l’Union européenne ne mentionne que l’objectif de 30% de protection et a abandonné les 10% de « protection stricte », c’est-à-dire que l'UE a renoncé à défendre au niveau international la mesure la plus efficace pour permettre à la nature de se réparer : les zones de protection intégrale ne coûtent rien à personne, on y laisse simplement l’océan et les animaux marins SOUFFLER, sans les prélever, sans les exploiter, sans les détruire. Et l’excellente nouvelle, c’est que ça marche ! Lorsque les humains cessent de s’acharner contre la nature, elle se régénère de façon spectaculaire. C’est pour cela qu’il faut créer des zones strictement protégées de toute urgence. 

Lire notre étude « beaucoup de bruit pour rien »

Malheureusement, la pêche a aujourd'hui accès à 99,9% des eaux métropolitaines françaises et le gouvernement Macron a œuvré au niveau de l’UE pour proroger cette situation lamentable. Mais une fois arrivée à Montréal, la délégation française a montré qu’elle pouvait être beaucoup plus nuisible que cela. 

Le pouvoir de nuisance de la France débridé à Montréal 

A Montréal, la France applique la méthode Macron : elle affirme publiquement quelque chose et agit en sens totalement inverse.

La délégation française prétend être favorable à l'objectif de 30% de protection et à l'adoption de critères sur la "qualité » qui précisent ce qu'on entend par « protection ». Car si on ne précise pas que dans une aire marine protégée, les activités industrielles et les méthodes de pêche destructrices sont interdites, on se retrouve avec des « parcs de papier » : des pointillés sur des cartes qui n’empêchent en rien le saccage des animaux et des habitats marins.

La France s'affiche donc en faveur d'indications sur la « qualité » de la protection, mais dans les négociationsla France est ultra active pour bloquer l'adoption de critères qui permettent de définir très clairement ce qu’on doit interdire dans les aires protégées. La France voudrait que le monde entier fasse à son image et se dote d'aires marines protégées qui sont des coquilles vides et ne servent à RIEN.

Le rôle toxique de la France choque les délégations étrangères, y compris au sein de l’Union européenne. Les alertes nous parviennent en grand nombre de Montréal. Les ONG, les diplomates, les observateurs sont atterrés par le double jeu de notre pays.

La France n'a même pas le courage d'assumer publiquement cette position indigne. Emmanuel Macron veut le beurre et l'argent du beurre : l'exploitation de chaque animal pour la pêche et de chaque grain de sable pour la construction, tout en se faisant passer pour un champion environnemental.

Il faut bien comprendre qu’on se trouve bien au-delà d’une simple opération de markéting écologique dont on a l’habitude en vue d'une échéance électorale. 

Et malheureusement, les consignes de l'Élysée sont de saboter l'ambition de l'Union européenne. La France œuvre CONTRE l'interdiction des activités industrielles dans les aires protégées à l'intérieur de la délégation européenne.

C'est une catastrophe. Tout est calcul. Le macronisme n'est pas qu'un antiécologisme, c'est un machiavélisme écologique.

 

Sans protection de l’océan, pas de solution pour le climat.

Sans un océan en bonne santé, pas de pompe à carbone pour absorber nos excédents de CO2. 

Sans animaux, pas de séquestration du carbone.

 

Emmanuel Macron sait tout cela mais il nous regarde en face et il nous ment. Le hiatus entre l’affichage vertueux de la France et la réalité lamentable de nos actions génère de fortes tensions parmi les diplomates sur place. 

Pour sauver le lobby français de la pêche industrielle, c’est l’avenir de l’humanité et du vivant qu’Emmanuel Macron est en train de sacrifier à Montréal.

C’est une honte infinie pour la France et un désastre sans précédent pour le vivant sur Terre.

Nous avons déjà attaqué le décret du gouvernement Macron qui amoindrissait la définition des zones protégées devant le Conseil d’État. Il devient clair que nous devons renforcer nos actions en justice pour empêcher le chef de l’État de détruire notre avenir. 

Nous avons besoin de vous pour tenir cette bataille dans la durée : la pente est raide et la route longue, mais notre détermination est inébranlable. 

Merci de votre soutien, de vos encouragements, de votre fidélité.

Au quotidien, vos messages décuplent notre énergie. Merci du fond du cœur.

Claire Nouvian

______________________

The French threat to global biodiversity

The situation is serious. The overwhelming situation. France is sabotaging the very possibility at the international level of protecting nature. I weigh my words. Read to the end because it is imperative that everyone knows the duality of the government of Emmanuel Macron on ecology. I would point out that this is not an ideological attack on our part: we have always criticized all governments that have failed in the protection of common goods and a people-oriented economy. As always, our criticisms are based on facts and those we have to reveal today are of a rare gravity.

France is derailing international negotiations on living species. The responsibility of our government in this tragedy is unprecedented. Never seen.

A conference on biodiversity with existential challenges

At this very moment, the 15th international conference on biodiversity, known as “COP15” (15th “Conference of the Parties”), is being held in Montreal. The last biodiversity COP took place in 2018. Unlike climate COPs, biodiversity COPs are not held annually as the natural world and animal and plant species are disappearing.

Researchers warn of the staggering degradation of life on Earth. In less than 50 years, wild animals have declined by 69% globally. In the ocean, more than 90% of large fish such as groupers, swordfish or sharks have disappeared since 1950. In the North Sea, fish over 16 kilos have declined by 99.2% since 1900! Realize: the biological diversity of the world is being extinguished. The beauty of the world is trashed by our activities. Our economies are based on the destruction of natural habitats and biodiversity while humanity is vitally dependent on this diversity, which provides us with climate regulation, food, pollination, ocean pollution, soil fertility, carbon storage, the absorption of our excess CO2…

Without biodiversity, there is no life on Earth.

The issue of the COP Biodiversity in Montreal is therefore EXISTENTIAL.

It is about getting 196 countries to agree on immediate and effective measures to protect nature. Now is the time to protect the living, at least to protect ourselves.

The major outcome expected from the Biodiversity Conference is the adoption of a target of 30% protection of our planet by 2030, whether on land or at sea.

It is an emergency and last minute measure before the curtain falls on nature.

Protection objectives sabotaged by France even before COP15

You already know because you read to us that Emmanuel Macron proclaimed loud and clear that France protected "more than 30% of its waters" and you also know that our researchers have already demonstrated and made it known loud and clear that this figure was false. .

See our previous studies on our site.

Before the Biodiversity COP, we challenged the President of the Republic in the newspaper Le Monde to remind him that the policy of figures made no sense if the so-called "protected" marine areas were in fact plowed daily by industrial fishermen pulling trawls on the background.

Even before leaving for Montreal, France sabotaged the protection objective of COP15 from the inside. French diplomats in Brussels opposed Belgium's push for the EU's official negotiating mandate during the Biodiversity COP to include not only the 30% protection target but also the 10% protection target. strict”. France, allied with the Netherlands, won: the mandate of the European Union only mentions the objective of 30% protection and abandoned the 10% of "strict protection", that is to say that the EU has given up on defending at international level the most effective measure to allow nature to repair itself: integral protection areas cost nothing to anyone, we simply let the ocean and marine animals BLOW, without them take, without exploiting them, without destroying them. And the great news is that it works! When humans stop harassing nature, it regenerates dramatically. This is why strictly protected areas must be created urgently.

Read our “much ado about nothing” study


Unfortunately, fishing now has access to 99.9% of French metropolitan waters and the Macron government has worked at EU level to prolong this dismal situation. But once they arrived in Montreal, the French delegation showed they could do much more harm than that.

The power of nuisance of France unbridled in Montreal

In Montreal, France applies the Macron method: it publicly affirms something and acts in the opposite direction.

The French delegation claims to be in favor of the objective of 30% protection and the adoption of "quality" criteria which specify what is meant by "protection". Because if we do not specify that in a marine area protected, industrial activities and destructive fishing methods are prohibited, we end up with "paper parks": dotted lines on maps that do nothing to prevent the destruction of marine animals and habitats.

France is therefore in favor of indications on the "quality" of protection, but in the negotiations, France is very active in blocking the adoption of criteria which make it possible to define very clearly what must be prohibited in protected areas. France would like the whole world to act in its image and equip itself with marine protected areas which are empty shells and serve no purpose.

The toxic role of France shocks foreign delegations, including within the European Union. Alerts are coming in large numbers from Montreal. NGOs, diplomats and observers are appalled by our country's double game.

France does not even have the courage to publicly assume this unworthy position. Emmanuel Macron wants butter and butter money: the exploitation of every animal for fishing and every grain of sand for construction, while posing as an environmental champion.

It must be understood that we are well beyond a simple ecological marketing operation that we are used to in view of an electoral deadline.

And unfortunately, the instructions of the Élysée are to sabotage the ambition of the European Union. France works AGAINST the prohibition of industrial activities in protected areas within the European delegation.

It is a disaster. Everything is calculation. Macronism is not just antiecologism, it is ecological Machiavellianism.

 

Without ocean protection, there is no solution for the climate.

Without a healthy ocean, there is no carbon pump to absorb our excess CO2.

Without animals, no carbon sequestration.

 

Emmanuel Macron knows all this but he looks us in the face and he lies to us. The gap between the virtuous display of France and the lamentable reality of our actions generates strong tensions among the diplomats on the spot.

To save the French lobby from industrial fishing, Emmanuel Macron is sacrificing the future of humanity and life in Montreal.

It is an infinite shame for France and an unprecedented disaster for the living on Earth.

We have already attacked the decree of the Macron government which reduced the definition of protected areas before the Council of State. It is becoming clear that we must strengthen our legal actions to prevent the head of state from destroying our future.

We need you to keep this battle going: the slope is steep and the road long, but our determination is unshakable.

Thank you for your support, your encouragement, your loyalty.

On a daily basis, your messages multiply our energy. Thank you from the heart.

Claire Nouvian

Tribune : "Pas de Paris sans Montréal" - T2A est signataire - COP 15 biodiversité à Montréal - 15-19 December 2022

La biodiversité se détériore de plus en plus, et si rien n'est fait pour améliorer les choses, cela ira en empirant, dans les mers comme sur terre. Aujourd'hui, 80 % des espèces marines en Méditerranée sont menacées. 80 % des insectes ont disparu en Europe. 90 % des requins ont disparu de la planète (et même 95 % des requins pélagiques).

Il est grand temps de tirer la sonnette d'alarme, alors que la sixième extinction des espèces est déjà entamée. Il est aussi grand temps que les gens réalisent que la doctrine d'Emmanuel Macron ("l'homme passera toujours avant l'environnement") est profondément dangereuse. L'homme fait partie de l'environnement. Sans lui, il n'est rien et meurt. L'homme a besoin pour vivre d'un climat qui lui soit favorable, le climat relève d'un fragile équilibre pour le maintien duquel l'océan tel que nous le connaissons actuellement est indispensable ; et l'océan pour jouer son rôle de puits de carbone a besoin de la biodiversité. Tout est lié. Pour vivre l'homme a besoin des insectes qui asurent la pollinisation, et aussi des requins. C'est la raison pour laquelle nous co-signons aujourd'hui la tribune ci-dessous, alors que l'ONU réunit les gouvernants de la planète à Montréal (Canada) du 7 au 19 décembre 2022 pour une COP 15 biodiversité dans laquelle la France aura du mal à faire croire au sérieux de ses positions.
COP15 - No Paris Without Montreal

page 2 COP15 - No Paris Without Montreal

Page 3 COP15 - No Paris Without Montreal

Page 4 COP15 - No Paris Without MontrealPage 5 COP15 - No Paris Without MontrealL'Expédition Tour des deux Amériques a co-signé cette tribune,  dont voici la traduction en français : 

 

La déclaration « Pas de Paris sans Montréal » : à la COP15, 85 organisations appellent les dirigeants mondiaux à redresser le navire pour l'océan et sa biodiversité

La 15e Conférence des Parties (COP15) de la Convention sur la diversité biologique (CDB) aura lieu du 7 au 19 décembre à Montréal, Canada. Cette COP devrait adopter le cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020, une feuille de route pour guider les actions visant à enrayer la perte de biodiversité d'ici 2030 et à parvenir à la reprise d'ici 2050. Ce moment charnière pour la biodiversité de notre planète est une occasion incontournable de maintenir et de restaurer la santé de notre l'océan mondial et veiller à ce qu'il continue de réguler le système climatique.

La communauté océanique appelle à l'action à travers la déclaration "Pas de Paris sans Montréal" portée par 85 organisations d'acteurs non étatiques - ONG, fondations, instituts scientifiques, OI, entités onusiennes, entreprises et institutions financières, sous la coordination de l'Ocean & Plateforme Climat. Construite autour de 12 recommandations clés, cette déclaration appelle les Parties à la CDB à établir un cadre politique ambitieux pour « redresser le navire pour l'océan et sa biodiversité », jetant ainsi des ponts entre la biodiversité et les régimes climatiques, en soutien à l'Accord de Paris et permettant l'Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable. Sur la table des négociations, l'adoption de l'objectif « 30 by 30 » - visant à protéger au moins 30 % des terres et des océans à l'échelle mondiale d'ici 2030 - sera absolument cruciale pour atteindre ces objectifs.

 

Il n'y a pas d'avenir sans un océan sain

De nos côtes aux profondeurs abyssales, l'océan est le plus grand espace de vie sur Terre. Au carrefour de tous les défis majeurs auxquels l'humanité est confrontée aujourd'hui, l'océan nous relie, nous soutient et nous soutient tous. La fonctionnalité des écosystèmes océaniques doit être maintenue et restaurée pour continuer à fournir ses nombreux services et avantages à la nature et aux personnes. En effet, un océan sain et riche en biodiversité régule le climat, protège nos côtes, fournit une nourriture abondante et nutritive, assure le bien-être, préserve le patrimoine culturel et soutient les moyens de subsistance de milliards de personnes.

À la lumière de cela, la déclaration « Pas de Paris sans Montréal » appelle à « veiller à ce que tous les moteurs de la perte de biodiversité marine et côtière, tant sur terre qu'en mer, soient correctement pris en compte dans le cadre » ; ainsi que pour « prendre des mesures pour conserver, restaurer et utiliser durablement les écosystèmes marins et côtiers critiques ». Pour ce faire, il est crucial de "minimiser les pressions anthropiques sur les écosystèmes et les espèces impactés par le changement climatique et l'acidification des océans, et de réduire la pollution côtière et les excès de nutriments qui nuisent au fonctionnement des écosystèmes". Il est temps de redresser le navire pour l'océan et sa biodiversité. Lors de la COP15, les dirigeants mondiaux doivent redoubler d'ambition et d'action pour fournir un cadre politique global dans le cadre de la CDB, comprenant des objectifs ambitieux pour la protection efficace de la vie marine.

 

Protéger au moins 30% de l'océan d'ici 2030 : une priorité pour assurer l'intégrité de l'océan et les nombreux services vitaux qu'il rend à la nature et aux hommes

Dans son rapport Impacts, Adaptation and Vulnerability (2022), le GIEC indique que moins de 8 % de la surface des océans est couverte par un régime de protection, les niveaux actuels de protection et de gestion étant insuffisants pour limiter les dommages supplémentaires causés par les activités humaines. Pour maintenir l'intégrité de l'océan et de ses écosystèmes et protéger les personnes qui en dépendent, la communauté des océans appelle à la protection d'au moins 30 % de l'océan dans le monde dans les eaux nationales et les zones situées au-delà des juridictions nationales (comme défini par l'article 4 de la Convention). Alors que l'objectif de protéger 10 % des océans d'ici 2020 dans le cadre des Objectifs d'Aichi était politique, l'objectif dit « 30x30 » est scientifique. En effet, un nombre croissant de preuves indique qu'une protection de 30 % est probablement à la limite de la suffisance pour « assurer les services écosystémiques essentiels » (GIEC, 2022), et nécessitera une protection solide et une bonne gestion. Le « 30x30 » est une étape nécessaire, pas un point final.

Arrêter et finalement inverser la perte de biodiversité marine ne peut être atteint uniquement par la conservation et la restauration. Cet objectif de conservation doit aller de pair avec des mesures fortes pour s'attaquer aux moteurs sous-jacents de la perte de biodiversité et gérer durablement les 70 % restants de l'océan. Les peuples autochtones, les communautés locales et les autres utilisateurs traditionnels des ressources, qui sont les plus proches des ressources, doivent jouer un rôle central dans l'utilisation et la gestion durables de l'océan.

 

Étendre le mandat du programme d'action pour la nature et les populations afin de stimuler l'action et les flux financiers

Les acteurs non étatiques sont des agents de changement et des moteurs d'ambition accrue. Le Partenariat de Marrakech pour l'action mondiale pour le climat (MP-GCA), un espace dédié aux acteurs non étatiques dans le cadre de la Convention sur le climat, a joué un rôle déterminant dans l'ancrage de l'océan dans les négociations et les stratégies internationales sur le climat. A l'inverse, il n'existe pas encore d'équivalent robuste au titre de la Convention Biodiversité puisque l'Agenda d'Action pour la Nature et les Hommes (AANP) reste une plateforme d'engagement volontaire. L'extension de son mandat pourrait changer la donne dans la manière dont les acteurs de l'océan mobilisent et influencent les décideurs pour conduire des actions concrètes et des flux financiers pour l'océan, ses écosystèmes et ses ressources. Par conséquent, la déclaration « Pas de Paris sans Montréal » appelle à l'extension du mandat du programme d'action « en tant que vecteur clé de la mise en œuvre du cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020 », reconnaissant l'importance et le potentiel de l'approche pansociétale pour accélérer action. Tous les travaux déjà entrepris dans le cadre du MP-GCA pourraient aider à opérationnaliser son homologue de la biodiversité et ouvrir la voie à une approche holistique et coordonnée. Les deux programmes d'action pourraient créer de nouvelles formes de collaboration pour atteindre des objectifs communs et faire face conjointement aux crises du climat et de la biodiversité.

 

Le cadre post-2020 est une occasion unique d'inverser la tendance et de restaurer avec succès la santé de notre océan mondial. Elle doit être la pierre angulaire d'une gouvernance internationale ambitieuse et holistique pour la protection de la biodiversité mondiale. Cela ne peut être réalisé que par une volonté politique accrue, soutenue par des acteurs non étatiques et un soutien financier adéquat, et motivée par la science. Trente ans après l'adoption des conventions de Rio sur la biodiversité, le climat et la désertification, et dans un contexte de crises multiples, les projecteurs sont désormais braqués sur la COP15, à Montréal, et les attentes sont fortes. Aujourd'hui plus que jamais, il est temps de revendiquer la pertinence du multilatéralisme et d'utiliser à la fois les pouvoirs diplomatiques et la mobilisation des acteurs non étatiques pour assurer le succès.

__________

Biodiversity is deteriorating more and more, and if nothing is done to improve things, it will get worse, in the seas as well as on land. Today, 80% of marine species in the Mediterranean are threatened. 80% of insects have disappeared in Europe. 90% of sharks have disappeared from the planet (95% of pelagic sharks).

It is high time to sound the alarm, as the sixth species extinction has already begun. It is also high time that people realize that Emmanuel Macron's doctrine ("man will always come before the environment") is deeply dangerous. Man is part of the environment. Without him, he is nothing and dies. To live, man needs a climate that is favorable to him, the climate depends on a fragile balance for the maintenance of which the ocean as we know it today is essential, and the ocean to play its role as a sink of carbon needs biodiversity. Everything is connected. To live man needs insects that ensure pollination, and also sharks. This is why we are co-signing the forum above today, as the UN brings together the rulers of the planet in Montreal (Canada) from December 7 to 19, 2022 for a COP 15 biodiversity in which the France will find it difficult to make people believe in the seriousness of its positions.