DSCN4336

DSCN4340

DSCN4343DSCN4345DSCN4354DSCN4341

DSCN4348Vendredi 4 novembre. Réveil à 7h, à 7h15 Benoît et moi partons faire un peu de toilette au 105°E. Malheureusement, ce bar très joliment décoré est encore fermé ; nous en trouvons un autre un peu plus loin, avec une terrasse. Nous commandons deux cafés ; je suis le premier à aller utiliser les sanitaires du bar. En me brossant les dents, je me fais la réflexion que la plupart des toilettes en Grèce fonctionnent comme ceux du bord : interdiction formelle de jeter du papier dans les cuvettes. Tous les toilettes sont équipés de grandes poubelles pour le papier. Lorsque j’en sors, j’abandonne à Benoît la charge de payer les cafés : il n’y a plus un sou dans la caisse de bord. Le temps paraissait très sérieux ce matin. Le ciel est bleu au-dessus de nous, mais dans le sud-ouest des stratus assez importants forment une barre menaçante, et des gros cumulus se sont formés dans le sud et le sud-est.

DSCN4346DSCN4349DSCN4350DSCN4353

 

DSCN4356

DSCN4362Il n’y a pas énormément de vent : six noeuds venant du sud à deux mètres, peut-être un peu plus en altitude. Si on ne traîne pas on pourra sans doute échapper au mauvais temps. Du coup je quitte le bar sans attendre Benoît qui nous rejoindra au bateau, je regagne le bord et lance les préparatifs du départ. Dès que Benoît est rentré à bord nous larguons les amarres ; il est déjà 8h. Le départ se passe de façon impeccable, très vite et en bon ordre, et l’ancre regagne son poste sans difficulté. Sortis du port nous n’avons pas beaucoup de vent (toujours six noeuds, avec des vagues d'une quinzaine de centimètres) et nous gardons le moteur. Nous recevons le vent dans le quart bâbord arrière (largue puis grand largue bâbord amures) ; nous avons sorti entièrement la grand voile et nous l’avons réglée autant que le permettent les barres de flèche. Ce sont des barres de flèche poussantes, et la grand-voile est très vite dans les barres de flèche.  Notre grand-voile est bien réglée jusqu’au vent de travers, mais au-delà ce n’est pas génial : il est difficile de l’envoyer à moins de 135° de l’axe du bateau. Nous avons gardé le moteur à 1800-2000 tours/minute pour garder de la vitesse et arriver avant le mauvais temps à Lavrio. Nous prenons le petit déjeuner en route. Francis a pris la barre ; je lui ai demandé de nous sortir "à vue" de la baie de Batsi et d'arriver jusque dans le sud de l’îlot, après lequel on est passés au cap 264° pour un bord de 7,2 M.

DSCN4365DSCN4363DSCN4364DSCN4366

DSCN4371

DSCN4372A 9h40 je fais un point : on voit la pointe nord de Nisos Kea au 230° et la pointe nord de Yaros au 170°, ce qui nous met un peu au nord de notre trajectoire. Nous avons toujours notre vent de sud de six noeuds ; les vagues font maintenant une vingtaine de centimètres.
9h57. On vient de rouler le génois qui est passé à contre. On n'a plus que deux noeuds d'un vent qui a baissé et tourne sans arrêt. On a aussi recentré la grand-voile. Francis est toujours à la barre. Il surbarre - ce qui est normal la première fois qu'on est à la barre à roue d'un bateau - et en gros il se débrouille très bien. Il y a peut-être aussi un courant qui nous déporte, en plus de l'action du vent sur les voiles et le bateau. On s'est retrouvés un peu en dessous de la latitudee de Gavrion,  très exactement à la latitude du nord de Mégalo. J’ai rectifié au cap 257°, ce nouveau cap devrait nous permettre de récupérer notre route et d’arriver au nord de Ak Tripiti, à la pointe nord de Makronisos. Le vent tombe, avec des inconvénients - on est au moteur - mais aussi des avantages : il tombe aussi en altitude pour les gros cumulus dans le sud, et nous allons peut-être avoir une journée de beau temps.

DSCN4376

DSCN4381

A première vue on avance très correctement, à un peu plus de 5,5 noeuds depuis qu’on est partis. Evelyne fait la siseste, et tout le monde a profité du moteur pour mettre en charge les appareils électroniques sur mon convertisseur 12-220V. Chantal m’a demandé de sortir le sextant pour une petite séance d'initiation, ce que je vais faire de ce pas. Je vais aussi finir mon petit déjeuner !
14h55 : depuis dix minutes on a laissé à bâbord au 90° la pointe nord de Makronisos, et nous sommest dans le chenal qui mène à Lavrio. Nous avons croisé il y a quelques minutes l'Express Pegasus, un transport de passagers de la compagnie Hellenic Seaways. Construit en 1977, ce bâtiment fait 125,7m x 18,55m. C’est Marie-Claire qui est à la barre. le vent a tourné au sud-est. Le ciel s’est entièrement couvert ; la couverture nuageuse ne semble pas très épaisse et il existe encore un peu de ciel bleu au nord. Petite perturbation à première vue pas trop méchante : les courbes isobares sont très écartées. On voit des stratus et des cumulus d’altitude, mais pour le moment le vent reste raisonnable : un peu moins de neuf noeuds de vent apparent, soit trois noeuds environ de vent réel. Je viens de recevoir un sms de Lucille et Sarah, deux de nos équipières de la semaine prochaine : elles viennent de monter dans le bus, et pensent être à Lavrio dans moins de deux heures. Elles passeront la soirée avec nous.

DSCN4374DSCN4379

15h17 : nous laissons à tribord les hautes cheminées à bandes rouges et blanches caractéristiques de Lavrio, et à 15h30 nous allons faire le plein de diesel à Olympic Marina - où j'avais déjà fait le plein en octobre 2015. Evelyne et Chantal en profitent pour descendre à terre et aller faire quelques photos. A 16h30 nous quittons Olympic Marina, et nous remontons à Lavrio. Nous voyons près de l'entrée du port de Lavrio le Sea Eagle, un cargo de 12229 tonnes (DWT) construit en 1965 battant pavillon libérien. Nous rentrons le Nena dans le port, Evelyne entame les manoeuvres d'amarrage sous l'oeil de Dyonisos qui nous attend sur le ponton, et je finis de garer le bateau. A 17h le Nena est revenu à sa place de départ.
A la tombée de la nuit, nous faisons la connaissance de Caroline, la première de nos équipières de la croisière suivante ; nous partirons demain avec elle - et d'autres nouveaux équipiers - à la découverte des plus beaux sites du Péloponnèse. 

DSCN4377

DSCN4383

DSCN4386

Caroline nous attend devant le local de HDM. Elle est arrivée un peu plus tôt dans l'après-midi, et a tenté de s'installer avec sa tente au camping de Lavrio. Là, elle a fait pour la première fois la connaissance des moustiques tigres locaux - le camping est dans les pins - et a décidé de plier bagage et de récupérer sa tente et ses affaires. Nous la logerons pour la nuit sur une banquette du carré. Sportive, grande voyageuse (elle revient d'un séjour en Islande), l'inconfort ne lui fait pas peur. Nos autres équipiers pour le Péloponnèse nous rejoindront un peu plus tard dans la soirée. Pour le moment, nous faisons à Caroline les honneurs du bord, et mettons ses bagages dans le carré du Nena. Nous allons ensuite faire quelques courses pour le petit déjeuner de demain au supermarché en haut de la "rue des kebabs". Nous en profitons pour racheter sept verres pour remplacer ceux cassés durant cette semaine de croisière - hier à midi une bonne âme a monté un plateau destiné à l'apéritif et l'a posé sur la table du cockpit, où il est sans doute rersté un peu trop longtemps sans que personne ne se serve. Sans y prêter attention outre mesure j'ai donné à un moment un coup de barre pour éviter un cargo, avec pour résultat la chute du plateau et une hécatombe dans la verrerie du bord - j'ai détruit ainsi tous les verres du plateau sans exception. 

DSCN4384

DSCN4385

Après ces quelques emplettes nous allons tous ensemble nous installer à la terrasse de l'Aqua, un des grands bar-restaurants qui bordent le port de plaisance de Lavrio. Décoré avec des palmiers, l'Aqua est facile à trouver, et Claudine, Lucile et son amie Sarah ne tardent pas à nous y rejoindre ; elles ont décidé de loger pourn la nuit dans ce qui semble être l'unique hôtel-pension ouvert en ce moment à Lavrio. La température est douce. Cette soirée est l'occasion pour nous de sympathiser avec notre nouvel équipage, et de partager des derniers instants de plaisir avec les amis avec lesquels nous venons d'achever notre première croisière. C'est aussi l'occasion pour notre nouvel équipage d'échanger des impressions avec ceux qui viennent de passer avec nous la semaine, et d'avoir un premier aperçu de l'ambiance qu'ils vont trouver à bord. Vers 21h nous quittons l'Aqua pour aller dîner dans un restaurant proche du port dont j'ai oublié le nom - éclairé par des lumières vertes, il est aussi facile à trouver. Beaucoup d'entre nous y goûteront un plat à base d'aubergines dont le nom grec m'a échappé. En fin de soirée, nous rentrons tous ensemble au ponton pour présenter notre Sun Odyssey 45 à nos nouveaux amis, leur faire voir son emplacement, et leur donner rendez-vous le lendemain matin - exception faite de Caroline qui va passer la nuit à bord. 

DSCN4388

 

DSCN4390

Sailing boat cruise in the Cyclades (one week). Last day of the cruise: the return of Batsi (island of Andros) to Lavrio. We stock up on diesel at Olympic Marina, a few minutes from Lavrio. In the evening we dine with our two crews: that of the Tour of the Cyclades which ends and that of the Peloponnese with which we will leave tomorrow for a new cruise.
Photos : Batsi (Andros), menaces dans le sud 041116 ; Le Sun Odyssey 45 Nena à l'ancre au port de Batsi, 041116 ; Navire de guerre grec près de Batsi, 041116 1 ; Navire de guerre grec près de Batsi, 041116 2 ; L'Express Pegasus, 041116 1 ; Cumulus au sud de Batsi, 041116 ; Marie-Claire à la barre près de Makronisosi, 041116 1 ; Pertit déjeuner à bord du Sun Odyssey 45 Nena, 041116 ; En route pour Lavrio, 041116 1 ; L'Express Pegasus, 041116 2 ; En route pour Lavrio, 041116 2 ; Marie-Claire à la barre près de Makronisos, 041116 2 ; Les cheminées de Lavrio, 041116 ; Olympic Marina(1 à 11), 041116 ; Ruine près de l'entrée d'Olympic Marina, 041116 1 ; Le Sea eagle, 041116 ; Ruine près de l'entrée d'Olympic Marina, 041116 2 ; Près de l'entrée du port de Lavrio, 041116 ; Café viennois à la terrasse de l'Aqua à Lavrio, 041116 ; L'équipage du Tour des Cyclades à la terrasse de l'Aqua, Lavrio 041116 ; Dîner à Lavrio pour nos deux équipages, 041116, Francis sert le café sur le Sun Odyssey 45 Nena, 041116 ; En route pour Lavrio, l'heure du café 041116 ; Jean-Michel à Olympic-Marina 041116. Vidéo : Sun Odyssey 45 Nena, Francis sert le café 041116. Auteur : Philippe Bensimon

DSCN4392

NB : depuis quelque temps on voit apparaître à la fin de nos vidéos sur ce site la mention "vidéos recommandées" et des propositions de vidéos publicitaires. Ces vidéos ne sont en aucun cas recommandées par nous, proviennent de sites inconnus et nous déclinons toute responsabilité concernant la qualité et le sérieux des prestations et produits proposés.

DSCN4375

DSCN4360

DSCN4359