Togo-CIA_WFB_Map

Le Togo voit son littoral victime de l'érosion reculer d'année en année. Ce recul s'accélère, passant d'une moyenne de trois mètres par an à dix mètres par an. En cause : la construction du port de Lomé, dont l'avancée sur la mer empêche la circulation des sables protégeant les plages sur une cinquantaine de kilomètres, et surtout la montée inexorable des eaux liée au réchauffement climatique. Source : JT A2 20h, 13 février 2019.

Togo sees its coastline as a victim of erosion falling year by year. This decline accelerates from an average of 3 meters per year to ten meters per year. Involved: the construction of the port of Lomé, whose advancement on the sea prevents the circulation of sands protecting the beaches on about fifty kilometers, and especially the inexorable rise of waters related to global warming. Source: JT A2 20h, 13 February 2019.

Illustration : Togo-CIA_WFB_Map