Café du matin sur le pont 211215

Jeux de soleil sur la Corse 211215Lundi 21 décembre : Réveil à 7h, petit déjeuner à bord. Je vais rapidement au Bar du Golfe avec dans l’idée d’y prendre un petit café, profiter de leurs sanitaires (ceux de la capitainerie de Calvi semblent fermés) et remercier à nouveau le patron pour son geste de la veille. Celui-ci n’est pas encore arrivé, mais le bar est ouvert. A 8h10 nous sommes partis de Calvi, et nous voyons au 270° le phare de la Revellata. Le ciel est pur, légèrement rosé sur les brumes de l’horizon, la mer calme. Le soleil, masqué par les montagnes corses, ne s’est pas encore montré, mais ses rayons sont déjà là, qui créent dans l’atmosphère froide des jeux de lumière. Evelyne est à la barre du Choucas. Notre destination pour ce soir est Portu ù Castagna, un petit port abandonné en rive gauche du Golfe de Porto, où j’ai déjà passé la nuit en 2012. Endroit romantique à souhait, fréquenté par les fantômes et les amoureux. On s’y amarre cul ou tête au quai, en portant une aussière sur un petit récif proche de là.

Réglage des voiles 211215

A 9h27 une petite brise thermique descendue des montagnes va nous donner l’occasion de hisser les voiles et couper le moteur. On doit jouer un peu sur la bôme pour avoir une voile à peu près plate et une chute correcte. La risée soulève des petites rides sur la mer lisse, où subsistent juste les traces d’une légère houle. Evelyne règle la grand-voile, Benjamin passe à la barre, puis Valérie et Evelyne profitent du roof largement dégagé pour s’allonger au soleil. A 9h52 on file 5 nœuds pour 5,5 nœuds de vent debout à l’anémomètre. Autant dire presque pas de vent ; nous espérons en trouver un peu derrière le prochain cap et pouvoir couper le moteur. A 10h15 le bateau file 6 nœuds en vitesse surface, bâbord amures à quarante degrés du lit du vent. Pour garder le vent nous tirons un bord de près vers le large.

Voiles et soleil 211215

Bain de soleil sur le pont 211215

A 10h35 nous sommes en trace directe vers l’ilot de Gargalu, avec 12 kt de vent bâbord amures, sous grand-voile et génois pas tout à fait entièrement déroulé ; cela nous procure 7 kt de vitesse au speedo, moteur coupé. Le bateau a un plan de pont très agréable, et on n’est pas gênés par la circulation sur des passavants étroits. A 11h10 on vient de laisser au 90° la baie de Crovani, juste avant le golfe de Galeria qui apparaît sur bâbord. Ce matin on a bénéficié d’un thermique, et le vent a baissé : nous n’avons plus que trois nœuds. A11h45 nous virons de bord et nous recevons désormais le vent tribord amures. Vers midi nous passons à hauteur de Galeria.

Enzo à Marine d'Elbo 211215Géjeuner à Marine d'Elbo 211215

Valérie a pris la barre et maintient le cap sur la réserve de Scandola et le cadre magnifique de Marine d’Elbo où nous allons déjeuner. Quelques cirrus ont fait leur apparition et s’étalent paresseusement dans la haute atmosphère.

A 13h05 nous mouillons l’ancre devant la plage de Marine d’Elbo, entre le rouge des rochers, les vert de la végétation dense, et le bleu sombre de la mer. De chaque côté des falaises une tour génoise nous surveille, vérifiant que notre présence ne pollue pas (trop) ce site protégé. Nous déjeunons au soleil dans le cockpit, d’une salade de riz arrosée d’une bière Pietra ambrée à la châtaigne. Un petit banc de sars vient nous rendre visite, abondamment photographié. A 14h06 nous levons l’ancre, et une demi-heure plus tard nous sommes dans la passe de Gargalu.

passe de Gargalu 211215

Nid d'Aigle à Gargalu 211215

Le passage de Gargalu est superbe, dominé des deux côtés par les rochers rouges sur lesquels un aigle a établi son nid. Les vagues ne dépassent pas quinze centimètres, et il n’y a guère de vent. Par précaution, nous gardons les voiles ferlées et avançons au moteur. Il n’y a guère de fond à la sortie de la passe, et je veux garder un maximum de réactivité. Benjamin et Evelyne sont à l’avant pour scruter les fonds et me prévenir en cas de besoin, tandis qu’à la barre je garde un œil attentif sur le sondeur qui descend régulièrement jusqu’à un peu moins de trois mètres, prêt à inverser les gaz en cas de besoin. A 14h41 celui-ci remonte au-dessus de quatre mètres ; c'est la fin de la passe. Je me détends et repasse la barre à mes équipiers. Nous hissons les voiles, laissons à bâbord la baie de Solana, traversons le golfe de Girolata, et à 15h33 nous doublons Punta a Scoppa et entrons tribord amures dans le golfe de Porto. Là, nous mettons le cap au près serré sur Portu ù Castagna, qui se distingue difficilement au pied des falaises déjà assombries par la fin du jour. J’ai hâte d’arriver ; je préfèrerais effectuer de jour le portage de l’aussière sur le récif.

Golfe de Porto 211215

Montage de l'annexe 211215

J’hésite entre deux solutions pour porter l’aussière au récif de Portu ù Castagna : soit enfiler ma combinaison de plongée que j’ai pensé à emporter et y aller à la nage (solution que j’avais adoptée en septembre 2012, il est vrai avec une eau beaucoup plus chaude), soit gonfler l’annexe. Choix difficile. Comme il est intéressant pour nous de faire connaissance avec l’annexe du Choucas, je choisis cette dernière solution. Nous baissons les voiles, et sortons l’annexe et son gonfleur sur le pont par le capot avant. C’est une annexe semi-rigide, et nous sortirons les trois éléments de son plancher par la descente. Benjamin et moi nous chargeons de son montage, qui n’est pas des plus faciles. A 16h20 le soleil baisse sur les crêtes du Capo Rossu alors que nous sommes encore à 2,3 M du but, au milieu du golfe de Porto, en train de batailler pour mettre en place les planchers. 

Nuit à Portu ù Castagna 211215

Une heure plus tard, l’affaire est pliée : il fait nuit, j’ai amené le nez du Choucas près du bollard de droite du quai abandonné de Portu ù Castagna, près des escaliers qui descendent jusqu’à l’eau et suffisamment près pour que mes équipiers puissent y tourner une aussière, et Benjamin a pris l’annexe pour porter une seconde aussière qui relie désormais l’arrière du Choucas au récif. L’eau est très pure, et nos lampes torches éclairent les cailloux sur le fond. Toutes les manœuvres sont en ordre, et à 18h15 nous sommes réunis dans le carré pour l’apéritif : bières ambrées ou non, Côtes du Jura Savagnin ou Oasis selon les goûts.

Photos : Café du matin sur le pont 211215 ; Jeux de soleil sur la Corse 211215 ; Réglage des voiles 211215 ; Voiles et soleil 211215 ; Bain de soleil sur le pont 211215 ; Arrivée à Marine d'Elbo 211215 ; Déjeuner à Marine d'Elbo 211215 ; Passe de Gargalu 211215 ; Nid d'aigle dans la passe de Gargalu 211215 ; Dans le Golfe de Porto 211215 ; Montage de l'annexe 211215 ; Nuit à Portu ù Castagna ;  Coucher de soleil sur le Capo Rossu 211215. Auteur : Arrivée à Marine d'Elbo 211215 et Réglage des voiles 211215 : Evelyne Chadaigne ; autres photos : Philippe Bensimon

Coucher de soleil sur le Capo Rossu 211215