Opatija, Claude prépare l'itinéraire de la journée avant le départ, 12 mars 2020

Opatija (Istrie),  jeudi 12 mars 2020. Réveil à 8h30. Notre étape d'aujourd'hui est courte ; comme personne dans l'équipage ne voit d'inconvénient à arriver de nuit dans les ports et les mouillages, cela nous autorise une relative grasse matinée. Après le petit déjeuner, chacun part visiter Opatija pendant que je reste garder le bateau. Claude restera un moment à bord ; il étudie sur la carte le tracé de l'itinéraire du jour. Ce soir, nous dormirons à Tunarica, un mouillage indiqué par une ancre sur la carte, à environ 32 M d'Opatija. Ce mouillage est blotti au fond d'une baie, elle-même s'ouvrant à mi hauteur d'un très long fjord. Il faut vraiment y aller exprès pour la découvrir, et découvrir ce fjord profond de près de six milles nautiques. Nous y serons bien à l'abri. Au demeurant la météo indique des vents faibles pour aujourd'hui et pour demain. Le vent ne devrait revenir que ce week-end, avec des vents de 25 à 30 kt de NE prévus les 14 et 15 mars. 

Opatija, le Sun Odyssey Quint II à quai, 12 mars 2020 (1)

Opatija, le Sun Odyssey Quint II à quai, 12 mars 2020 (2)

Vers 10h, un employé des Zupanijska Lucka Uprava (Administration du comté de Lucka) vient percevoir les droits pour la nuité du bateau. Il nous en coûte 538,85 HRK pour la nuit : 71,35 euros. La facture est divisée en trois postes : 1. Taxe d'arrimage (Lezarina) : 30 kunas par mètre linéaire ; 2. Taxe de collecte des ordures (Odvoz smeca) : 3 kunas par mètre linéaire ; 3. Taxe par passager (Putnici) : 8,77 kunas par personne (nous sommes cinq à bord). Sachant qu'il n'y a ni eau ni électricité sur le quai, et que nous sommes à l'extérieur d'un môle et donc mal protégés, le tarif est un peu cher. Il est cependant nettement plus abordable que celui pratiqué au port de Zadar. De plus, Opatija est une station balnéaire touristique ; et la situation du quai, très proche du centre ville et de la baignade, est privilégiée.

Opatija, pot pour l'équipage du Quint II avant le départ, 12 mars 2020 (1)

A 10h30, nous nous retrouvons tous à la terrasse du Bistro Hemingway, au fond du quai, devant des cafés et des croissants. Même si les prix ont considérablement augmenté, tout n'est pas cher en Croatie. Les consommations sont à des prix attractifs (ici, 8 HRK le café, soit 1,06 euros).

Opatija, le skipper devant le Sun Odyssey Quint II, 12 mars 2020

A 11h, Olivier est à la barre, et nous quittons Opatija. Le départ se fait contre une garde arrière. Le ciel est bleu, à peine parsemé de quelques cumulus de beau temps. Les grands hôtels d'Opatija défilent devant nous, en commençant par le Kvarner et sa façade ocre. Construit en 1885, je crois me souvenir qu'il a été le premier des palaces construits dans la station. Aux caps 200°, puis 190°, nous gagnons le TSS qui sépare la grande île de Cres du continent. Nous empruntons l'Inshore traffic zone nord, et, près de la terre, nous touchons environ six nœuds de vent d'ouest. N'étant pas pressés, nous tirons des bords dans l'ITZ. Les falaises tombent à pic, et offrent des fonds importants qui nous permettent de virer au plus près de celles-ci. 

Opatija, 12 mars 2020 (1)

Virement de bord pour Olivier dans le TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020

Dauphin dans le TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020

A 14h, nous voyons des dauphins. Ils sont au moins trois, et ne semblent pas du tout intéressés par notre bateau. Sans doute sont-ils en train de chasser. Vers 14h30, nous profitons du soleil et de la longueur des bords pour manger dans le cockpit une salade de jeunes pousses avec des tomates et de la feta.

Le TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020

Déjeuner en tirant des bords dans le TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020

Virements de bord rase-cailloux dans le TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020

Une demi-heure plus tard, nous serons dépassés par un porte-conteneurs qui file vers l'ouest à 13,4 kt. Parti de Rijeka, l'AIS nous apprend qu'il est en route pour Ploce. A 15h25 nous laissons à tribord la tourelle blanche Rt Masukak. Elle marque l'entrée du canyon qui mène à Plomin Luka. Le vent est tombé, nous avons ferlé les voiles, et nous continuons notre route au moteur. Celui-ci est réglé à 1.800 trs/mn. Le baromètre du bord indique 1020 hpa, en très légère baisse depuis hier à la même heure. Le ciel bleu est légèrement voilé ; les vagues font une trentaine de centimètres environ. 

Porte-conteneur dans le TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020 (1)

Crna Punta, 12 mars 2020 (1)

A 18h, nous sommes à l'est de Crna Punta. Nous sommes sortis du TSS, et le soleil qui tombe sur les côtes basses de l'Istrie nous offre un spectacle magnifique. Une demi-heure plus tard, nous doublons Crna Punta, entre chien et loup. Une barque de pêche est là, tous feux éteints. 

Crna Punta, 12 mars 2020 (2)

Nous ne sommes plus qu'à 3,5 M de l'entrée du très long fjord qui va nous mener à Tunarica. Nous l'empruntons à petite vitesse ; 2,2 M après son entrée nous trouvons la baie de Tunarica. Elle est sombre, bifide. Dans sa pointe nord, de nombreux corps morts accueillent des bateaux venus hiverner dans ce lieu protégé de tous côtés. J'ai une bonne lampe frontale ; cependant nous regrettons l'absence à bord d'un projecteur puissant. Nous finissons par trouver un corps mort qui paraît suffisamment solide pour maintenir notre bateau pour la nuit et nous nous y amarrons. La place étant encombrée, pour empêcher notre bateau d'éviter nous amarrons également l'arrière du bateau à un second corps mort. A 20h les manœuvres sont terminées. Nous sommes très proches de la terre et d'un ponton en mauvais état. La météo est paisible. Ici, c'est le calme plat au cœur des collines, et normalement aucun vent ne devrait venir nous déloger durant la nuit. Je branche mes deux Anchor watch par sécurité, en espérant qu'ils ne me réveilleront pas durant la nuit. A 22h15, je sers le "risotto du sud", un vrai risotto aux légumes, préparé avec du riz arborio mouillé avec un bon vin blanc croate. 

Risotto du sud aux légumes à Tunarica, 12 mars 2020

Opatija (Istria), Thursday March 12, 2020. Wake up at 8:30 am. Our stage today is short; as nobody in the crew sees any inconvenience in arriving at night in harbors and moorings, this allows us a relatively late morning. After breakfast, everyone leaves to visit Opatija while I stay to keep the boat. Claude will stay on board for a while; he studies the route of the day on the map. Tonight we will sleep in Tunarica, an anchorage indicated by an anchor on the map, about 32 M from Opatija. This anchorage is nestled at the bottom of a bay, itself located midway up a very long fjord. You really have to go there on purpose to discover it, and discover this deep fjord of almost six nautical miles. We will be well sheltered there, even if the weather indicates light winds for today and tomorrow. The wind is not expected to return until this weekend, with winds of 25 to 30 kt NE expected on March 14 and 15. At around 10 a.m., an employee of the Zupanijska Lucka Uprava (Lucka County Administration) collects the fees for the overnight stay of the boat. It costs us HRK 538.85 for the night: 71.35 euros. The invoice is established as follows: 1. Tax for stowage (Lezarina): 30 kunas per linear meter; 2. Garbage collection tax (Odvoz smeca): 3 kunas per linear meter; 3. Tax per passenger (Putnici): 8.77 kunas per person (there are five of us on board). Knowing that there is no water or electricity on the quay, and that we are outside a mole and therefore poorly protected, the price is a bit expensive. It is however much more affordable than the one practiced at the port of Zadar. In addition, Opatija is a tourist resort; and the location of the quay, very close to the city center and to swimming, is privileged.

Opatija, le bar Molo sur le port, 12 mars 2020

At 10:30 am, we all meet on the terrace of Bistro Hemingway, at the end of the quay, in front of cafes and croissants. Even though prices have increased considerably, everything is not expensive in Croatia. Drinks are at attractive prices (here, 8 HRK for coffee, or 1.06 euros). At 11am, Olivier is at the helm, and we leave Opatija. The start is against a rear guard. The sky is blue, barely dotted with a few cumulus of good weather. The big Opatija hotels parade past us, starting with the Kvarner and its ocher facade. Built in 1885, I think I remember that it was the first of the palaces built in the station. At 200 °, then 190 °, we reach the TSS which separates the large island of Cres from the mainland. We are using the Northern traffic zone north, and, near the shore, we have about six knots of west wind. Not in a hurry, we draw edges in the ITZ. The cliffs fall steeply, and offer significant bottoms which allow us to veer as close as possible to them. At 2 p.m., we see dolphins. There are at least three of them, and don't seem to care at all about us. No doubt they are hunting. Around 2:30 p.m., we take advantage of the sun and the length of the edges to eat a salad of young shoots in the cockpit with tomatoes and feta. Half an hour later, we will be overtaken by a container ship which heads west at 13.4 kt. Departing from Rijeka, the AIS informs us that it is on its way to Ploce. At 3:25 pm we leave to starboard the white turret Rt Masukak which marks the entrance to the canyon which leads to Plomin Luka. The wind has fallen, we have set sail, and we are moving forward with the engine. This is set to 1,800 rpm. The barometer on board indicates 1020 hpa, down slightly since yesterday at the same time. The blue sky is slightly veiled; the waves are about thirty centimeters.

At 6 p.m., we are east of Crna Punta. We are out of the TSS, and the sun falling on the low coasts of Istria offers us a magnificent spectacle. Half an hour later, we pass Crna Punta, as the night comes. A fishing boat is there, all lights off. We are only 3.5 M from the entrance to the very long fjord which will take us to Tunarica. We borrow it at low speed; 2,2 M after its entry we find the bay of Tunarica. It is dark, bifid. In its northern tip, many dead bodies welcome boats that have come to winter in this protected place on all sides. I have a good headlamp; however we regret the absence on board of a powerful projector. We end up finding a dead body that looks solid enough to hold our boat for the night and we moor there. The place being crowded, to prevent our boat from avoiding we also moor the rear of the boat to a second dead body. At 8 p.m. the maneuvers are finished. We are very close to the ground and a pontoon in poor condition. The weather is peaceful. Here, it is flat calm in the heart of the hills, and normally no wind should come to dislodge us during the night. I plug my two Anchor watches for safety, hoping they won't wake me up overnight. At 10:15 pm, I serve the "risotto from the south", a real vegetable risotto, prepared with wet arborio rice with a good Croatian white wine.

Opatija, 12 mars 2020 (2)

Photos : Opatija, Claude étudie l'itinéraire de la journée, 12 mars 2020 ; Opatija, le Sun Odyssey 51 Quint II à quai, 12 mars 2020 ; Opatija, café et croissants au Bistro Hemingway pour l'équipage du Quint II, 12 mars 2020 ; Opatija, Philippe devant le Sun Odyssey 51 Quint II ; Opatija, le rivage vu de la mer, 12 mars 2020 (1) ; Virement de bord pour Olivier dans l'Inshore Traffic Zone nord du TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020 ; L'ITZ nord du TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020 (1 et 2) ; Déjeuner dans l'Inshore Traffic Zone nord du TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020 ; Virement de bord près des falaises dans l'Inshore Traffic Zone nord du TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020 ; Porte-conteneurs dans le TSS entre Cres et le continent, 12 mars 2020 ; Coucher de soleil sur Crna Punta, 12 mars 2020 ; Passage de Crna Punta à la tombée de la nuit, 12 mars 2020 ; Tunarica, risotto du sud à bord du Quint II, 12 mars 2020 ; Opatija, le rivage vu de la mer, 12 mars 2020 (2). Auteur/author : Philippe Bensimon. Vidéo : D'Opatija à Tunarica, 12 mars 2020. Réalisation : © Philippe Bensimon.

Cet article et ces photos vous ont plu ? Faites un don à l'expédition Tour des deux Amériques pour nous permettre de poursuivre notre action :

https://www.helloasso.com/associations/association-tour-des-deux-ameriques-solidaire-en-voilier/formulaires/2/widget