Trogir, samedi 24 octobre 2020. Nous sommes arrivés en fin de matinée, en provenance de Dubrovnik. Les premiers membres du nouvel équipage arrivent vers 11h sur le ponton ; d'autres nous rejoindront à la terrasse du bar de la marina, à deux pas de celui-ci. Une fois tout le monde installé, nous irons ensemble déjeuner en ville, en empruntant le pont qui relie la marina à la cité médiévale.

Trogir, accueil d'une partie des équipiers au bar de la marina, samedi 24 octobre 2020

Vers 15h, nous sommes au supermarché local, un grand Kunzum situé très près de la gare routière. Nous y sommes tous, chacun muni d'une fraction de la liste des courses : certains ont  en charge les boissons, d'autres les fruits, etc. De mon côté, j'ai la charge des eaux minérales pour notre groupe, qui remplissent à elles seules un des chariots du supermarché. A 16h17 nous passons à la caisse : 6.103 kunas (à peu près 793 euros). Nous avons raflé tout ce que le magasin pouvait nous fournir de cartons, et réquisitionné un très grand taxi. Le contenu de nos nombreux caddies y trouvera sa place, et, plus surprenant, nous arriverons aussi à nous y entasser. Le chauffeur acceptera de nous déposer avec nos emplettes juste devant l'entrée du ponton à l'extrémité duquel notre Sun Odyssey 509 est garé. Suit le moment du rangement. Par chance pour les nouveaux équipiers, tout a déjà été organisé en première semaine, et la plupart des emplettes ont déjà leur place assignée. La phase de rangement est de ce fait rapide.

Trogir, les courses au Konzum local, samedi 24 octobre 2020

A 18h30 nous quittons Trogir. Le but est de gagner ce soir Primosten, très jolie station balnéaire au nord-ouest de Trogir. Nous avons un vent faible d'est, et une mer animée par de faibles vaguelettes dune dizaine de centimètres de haut. Le temps est couvert, mais la visibilité est totale. Le baromètre du bord indique 1.017 hpa, en chute de 9 hpa par rapport à la veille. Christine et Pierre sont à la barre. La météo pour aujourd'hui et les jours qui viennent n'est guère fameuse - en rapport avec la chute du baromètre. Nous sommes heureux jusqu'ici de n'avoir pas eu une goutte de pluie.

A 19h20 nous passons au sud d'Otocik Galera, petit îlot surmonté dune tourelle blanche à l'entrée du Drvenicki Kanal ; nous naviguons plein ouest depuis quelques minutes. A 20h10 nous sommes au sud de l'îlot Murvica, à 20h34 nous passons au sud de l'îlot Muljica. A 21h30 nous sommes au 153° de Hrid Mulo et de son phare, quand nous essuyons un grain, comme on en a souvent en Méditerranée : bref et intense, avec des vents de 26 kt et des rafales plus violentes. Il a surpris Christine à la barre, dont c'était le premier grain et qui s'en est bien sortie. La voilure était adaptée (1/3 de génois, une 1/2 grand-voile et moteur à 1.500 trs/mn), et tout s'est passé pour le mieux - si ce n'est que la gaffe, stockée par le loueur sur le roof, a disparu.

A 22h30, nous sommes à Primosten, ou souffle encore pas mal de vent d'est. Nous essayons de prendre le quai sur pendille. Il y a beaucoup de monde sur le quai. Malgré nos demandes, personne ne comprend le besoin urgent qu'on nous passe une pendille pour maintenir le bateau dans l'axe du vent. Comme c'est le cas la plupart du temps dans ce cas, les gens sur le quai donnent des conseils, voire des ordres, totalement inappropriés. Pour simplifier la manœuvre, je décide de changer de stratégie et de garer le bateau le long du quai. Il y a juste la place nécessaire, mais le quai est "no safe" et le vent facilite notre manœuvre. A 22h45, la bateau est amarré sur le côté bâbord, les pointes et les gardes sont en place, et je m'attaque  à la cuisine du soir. A 23h45, nous sommes tous réunis autour de la table du carré, en train de savourer les tagliatelle carbonara ricca, dont j'ai fait flamber les lardons au whisky.

Primosten, dîner tardif à bord, samedi 24 octobre 2020

Trogir, Saturday October 24, 2020. We arrived in the late morning from Dubrovnik. The first members of the new crew arrive around 11 am on the pontoon; others will join us on the terrace of the marina bar, a stone's throw from it. Once everyone is installed, we will go to lunch together in town, taking the bridge that connects the marina to the medieval city. Around 3 p.m., we are at the local supermarket, a large Kunzum located very close to the bus station. We are all there, each with a fraction of the shopping list: some are in charge of the drinks, others the fruit, etc. For my part, I am responsible for the mineral water for our group, which alone fills one of the supermarket trolleys. At 4:17 p.m. we go to the cash desk: 6.103 kuna (around 793 euros). We scooped up everything the store could provide us with boxes, and requisitioned a very large taxi. The contents of our many caddies will find their place there, and, more surprisingly, we will also manage to pile up there. The driver will agree to drop us off with our purchases just in front of the entrance to the pontoon at the end of which our Sun Odyssey 509 is parked. The moment of storage follows. Luckily for the new team members, everything has already been organized in the first week, and most of the shopping has already its assigned place. The storage phase is therefore quick. At 6.30 p.m. we leave Trogir. The aim is to win Primosten, a very pretty seaside resort north-west of Trogir, tonight. We have a weak easterly wind, and a sea animated by weak ripples about ten centimeters high. Visibility is total, and the onboard barometer indicates 1.017 hpa, a drop of 9 hpa compared to the previous day. Christine and Pierre are at the helm. The weather forecast for today and the coming days is hardly famous - related to the falling barometer. We are happy so far that we haven't had a drop of rain. At 7.20 pm we pass south of Otocik Galera, a small islet surmounted by a white turret at the entrance to Drvenicki Kanal; we have been sailing due west for a few minutes. At 8:10 pm we are south of Murvica islet, at 8:34 pm we pass south of Muljica islet. At 9:30 p.m. we are at 153 ° from Hrid Mulo and its lighthouse, when we have a squall, as we often have in the Mediterranean: short and intense, with winds of 26 kt and more violent gusts. He surprised Christine at the helm, of which it was the first squall and who did well. The sails were adapted (1/3 genoa, a 1/2 mainsail and engine at 1,500 rpm), and everything went for the best - except for the boat hook, stored by the rental company on the roof, has disappeared. At 10:30 p.m., we are in Primosten, where a lot of east wind is still blowing. We try to take the quay on the pendulum. There are a lot of people on the platform. Despite our requests, no one understands the urgent need for a mooring line to keep the boat in line with the wind. As is the case most of the time, people on the quay are giving totally inappropriate advice or even orders. To simplify the maneuver, I decide to change strategy and park the boat along the quay. There is only the necessary space, but the quay is "no safe", and the wind facilitates our maneuver. At 10:45 pm, the boat is moored on the port side, the lines and springs are in place, and I tackle the evening kitchen. At 11:45 pm, we are all gathered around the table in the saloon, enjoying the tagliatelle carbonara ricca.

Video : L'avitaillement du bateau au supermarché de Trogir, samedi 24 octobre 2020. Réalisation : © Philippe Bensimon. Photos : La terrasse du bar de la marina ACI de Trogir, samedi 24 octobre 2020 ; Avitaillement au supermarché de Trogir, samedi 24 octobre 2020 ; Primosten, dîner dans le carré du bateau, samedi 24 octobre 2020. Auteur/author : Philippe Bensimon.